Aller au contenu

Blogs

Billets mis en évidence

  • Loup

    Concours Mini AAR de l'été 2018

    Par Loup

    Bonjour à toutes et tous !   Juillet, c'est le mois de l'été, du soleil et des grands départs en vacances. Plus de temps libre nous permet de nous reposer, rencontrer des proches ou encore de consacrer du temps à nos loisirs.   Au sein de l'équipe rédactionnelle, nous voulions être à l'écoute de vos intérêts et préférences par rapport à RGS, le site, le forum et la communauté, et avons ainsi lancé une enquête. En tirant les conclusions de cette enquête, l'un de nos constats était que l'une des passions partagées des membres de la communauté sont les récits de parties.    Ainsi, pendant deux mois d'été, la rédaction vous propose, en plus de nos articles d'actualité et autres contenus habituels, un concours de mini-AAR de l'été. Le format de ce concours sera semblable à celui que vous connaissez déjà du mois de décembre, mais ce sera aussi une occasion pour les simples lecteurs de participer en choisissant le gagnant.   Pour commencer, rappelons les principes de base du mini-AAR :   Le récit doit être un message unique Utilisez la limite de 20 images dans un billet de blog en tant que référence si vous hésitez pour la longueur Le but est de rester concis et accessible Aucune restriction pour les jeux Le thème est libre   Si vous cherchez de l'inspiration, n'hésitez pas de visiter le blog ouvert à l'occasion du concours précédent. Bien entendu, vous pouvez aussi visiter notre forum de récits de partie.   Pour héberger les images, vous pouvez utiliser la fonctionnalité Galerie du forum. Pour un tutoriel ou plus d'explications concernant cette fonctionnalité, Socros a fait une vidéo qui est accessible sur notre chaîne YouTube.    Détails du concours :   Un gagnant, choisi par les lecteurs membres du forum à travers un sondage sur le forum Début du concours dimanche le 1 juillet 2018, fin dimanche le 15 août 2018 à 23h59 Début du vote des membres le jeudi 16 août 2018, fin vendredi le 31 août 2018 à 23h59 Proclamation des résultats samedi le 1 septembre 2018 Prix : un DLC au choix Les rédacteurs peuvent trancher en cas d'égalité La participation se fait sans inscription préalable Pour participer, il faut simplement poster votre mini-AAR sur le blog dédié   N'hésitez pas si vous avez des questions ou remarques.   Bonne chance et bonnes vacances ! 
    • 0 commentaire
    • 71 vues
 

Vote des membres mini AAR été 2018

Après un mois et demi, la phase de l'écriture des mini AAR se termine, et celle du vote des membres pour choisir l'AAR gagnant débute, à travers le sondage disponible dans ce billet.    Deux mini AAR ont été publiés, retrouvez-les sur les billets de ce blog :         Pour le rappel, vous avez jusqu'au vendredi le 31 août 2018 à 23h59 pour faire votre choix. 

Loup

Loup

 

Mini AAR de Drawar

Mon mini-AAr est fait sur le jeu Overlord avec son extension Raising Hell. Pour faire court c'est RPG-Action médiéval fantastique avec un côté comique où on contrôle «l'Overlord» un «seigneur maléfique» et une armée de larbins qui sont en fait au cœur de la jouabilité, notre personnage principal étant plutôt limité au niveau combat. Un détail un important, dans le jeu, selon ses choix et actions ont peu progressé sur la voie de la corruption (le vrai mal à l'état pur pour faire court) ou pas, vu que j'ai déjà fait la fin non corrompue, là, je joue en mode corruption totale, vu qu'avec un changement de disque dur, j'ai perdu ma sauvegarde de ma partie «mode corrompu» et que je n'avais pas encore recommencé.
   

Loup

Loup

 

Translate Helper : Nouveau guide et changelog

Translate Helper : Nouveau guide et changelog   Certaines personnes m'ont dit que le 1er contact avec le Translate helper n'était pas des plus aisé.
D'autres m'ont rapporté des fonctionnalités à ajouter pour simplifier toujours plus la traduction avec cet outil.   En implémentant les demandes de ces derniers, j'ai décidé d'écrire un guide sur Steam pour faciliter le 1er usage mais aussi faire connaître les nouvelles fonctionnalités.   Voici le changelog depuis la compatibilité EUIV/HoI4/Stellaris :   Comme toujours, vous pouvez retrouver le lien de téléchargement de la dernière version dans la section download du message original.

Mouchi

Mouchi

 

[L’Eté des Boxers] L'enfer sur les remparts

A la fin du XIXe siècle, la Chine est agitée par le mouvement Yihetuan surnommé par les Britanniques « Boxers » en raison de leur pratique des arts martiaux. Loin de se contenter de pratiquer le Kung Fu dans les jardins, le mouvement est animé d’un vaste sentiment anti-colonialiste et proto-nationaliste. Il nait et se propage dans le Shandong et le nord de la Chine, s’attaquant aux Chrétiens de Chine. Il atteint finalement Pékin, accompagné de slogans tels que « Soutenons le gouvernement Qing et exterminons les étrangers ». Face aux menaces, de nombreux européens et chrétiens se réfugient dans le quartier des Légations   L’impératrice douairière Cixi est initialement indécise face à ce mouvement. L’écraser signifierait l’aliénation de toute la population car cela signifierait une soumission chinoise à l’occident, mais les laisser faire entraînerait sans doute une intervention occidentale. La cour elle-même est divisée, jusqu’à ce que les Occidentaux fassent le premier pas et annoncent l’envoi de 20 000 hommes pour lever le siège. La Chine apporte alors son soutien aux Boxers.     Onze légations, cinq cents civils et à peu près autant de soldats se partagent les 5,1 km² que représente le quartier. Il n’est que partiellement fermé, au nord-est par la Cité Impériale, au sud par les murs de la Cité Tatare. Ils disposent de trois mitrailleuses et d’un canon. Le ministre britannique Claude Mac Donald est désigné commandant de la défense, tandis que l’américain Herbert Squiers est désigné comme son chef d’Etat-major. D’une manière générale, les troupes d’un pays sont responsables de la défense de leur légation. Les Allemands et les Américains ont pris pied sur les remparts au sud.     Je vous propose de vivre le siège du point de vue d’un marine américain (fictif), William B. Walker.   21 juin 1900 (tour 2) Chez nous c’est resté calme, mais du haut du rempart, on a pu voir le grabuge du côté de la légation britannique. Des soldats ont découvert une mine au cours d’une de leur patrouille. Elle n’a pas explosé, mais les Boxers ont quand même attaqué. Ils étaient, quoi, quatre cents ? Le capitaine Myers nous a dit plus tard qu’il n’y avait pas de régulier chinois avec eux. Apparemment, l’Impératrice ne sait pas quoi faire de ces paysans. Ils se sont jetés droit sur les légations britanniques et autrichiennes, mais à la fin de la journée et à l’aide de renforts, ils ont été repoussés.   26 juin 1900 (tour 7) Le déjeuner a été interrompu par le son des canons. On a cru à une armée de secours, mais c’est sur nous que sont tombés les obus. Les légations allemandes et italiennes ont reçu le gros des tirs. Ils n’auraient jamais pu faire ça sans l’accord de l’Impératrice.   27 juin 1900 (tour 8) J’étais en faction sur le rempart quand les obus nous sont tombés dessus. Ils tirent complètement au jugé. Cette fois ils n’ont pas fait de victimes, mais entassés comme nous sommes, la catastrophe n’est pas loin.   28 juin 1900 (tour 9) J’ai perdu mon pari avec Murphy. Je pensais qu’ils allaient nous bombarder et nous affamer jusqu’à ce qu’on devienne fou, mais non. Ils ont attaqué peu avant midi. Par l’ouest, cette fois. Les Russes avaient préparé des positions en avant de leur légation, mais les Boxers les ont pris à revers. Myers nous a ordonné de rester sur notre position, des fois que cette attaque soit une feinte, mais le détachement qui était dans notre légation est allé prêter main forte aux Russes. C’était la panique dans les rues. Les Boxers ont pu entrer et incendier une partie des bâtiments, des civils courraient partout. Il a fallu cinq heures pour les repousser. Une odeur de brûlé flottait sur tout le quartier.   On a des blessés de toute nationalité, et Mac Donald est mort dans le bombardement préliminaire à l’attaque. Ça commence à devenir compliqué.   30 juin 1900 (tour 11) Cinq jours de bombardement. On dirait qu’ils ont pris un rythme de croisière.   Et un nouvel assaut. Ils ont attaqué à l’est et s’en sont pris aux légations autrichiennes et italiennes. Apparemment, les autrichiens ont perdu leur mitrailleuse dans les premières minutes du combat et se sont fait déborder. Les combats se sont déplacés dans la légation française plus au sud, où les Anglais et les Français les ont accueillis. Les Allemands et nous sommes allés aider les Italiens.   Ces Boxers sont des fous. Ils n’ont que des lances ou des sabres comme arme, et nous foncent dessus. Un Chinois chrétien réfugié dans notre légation m’a dit plus tard qu’ils suivaient des rituels qui, pensent-ils, dévient ou neutralisent nos balles. Ils sont persuadés qu’ils ne mourront pas, ce qui les rend d’autant plus dangereux. Ils se déplacent en foule, ça donne un effet de masse. Le canon italien était bienvenu pour briser leur élan. Je comprends mieux que les russes, sans mitrailleuses, aient eu du mal face à eux. On a tenu, mais les blessés et les morts s’accumulent, et nos positions se dégarnissent… En remplacement de Mac Donald, on a nommé le Lieutenant-Colonel Goro Shiba, un Japonais, comme chef de la défense. Non pas que ça change grand-chose à la situation.   5 juillet 1900 (tour 15) Je ne sais pas ce qui se passe dans le camp d’en face, mais les bombardements ont presque cessé et il n’y a pas eu d’attaque. Ça nous laisse du temps pour soigner les blessés et les malades. Les premiers civils sont morts de maladie à cause du confinement et des incendies.   8 juillet 1900 (tour 18) Il fallait bien qu’ils nous tombent dessus. Aujourd’hui, l’attaque était pour nous, sur les remparts. La muraille de la cité tatare fait 12m de large, notre position n’occupe pas plus de 40 mètres en profondeur. On vit à 40 dans cet espace, c’est à peine si on a assez de place pour faire tourner les troupes. On y a placé des barricades. Autrement dit, on s’est infligés l’enfer, mais on l’a aussi a promis à nos ennemis. Eh ben même avec ça ils ont pu neutraliser notre mitraillette et se sont jetés sur nous comme des fauves sur leur proie.     Tous nos hommes sont venus. Et les Allemands, puis les volontaires, les Français, et même des Autrichiens privés de légation depuis une semaine. On s’est tous relayés sur le rempart. Ces fous furieux de Boxers ont essayé d’incendier les mirs  de leur cité ! Ils ne sont pas passés. La muraille est couverte de cadavres, et de notre côté ce n’est pas la joie non plus.   9 juillet 1900 (tour 19) Les bombardements persistent, mais on a reçu une bonne nouvelle de la part du Lieutenant-colonel Shiba : l’Impératrice Cixi a signé une trêve avec nous. Les troupes chinoises quittent la zone et ne prêtent plus leurs canons aux Boxers. Mc Allister pense que ça signifie que le siège est fini. Moi je crois qu’il se fait des idées et que les Boxers vont revenir encore plus furieux.   10 juillet 1900 (tour 20) Et qui avait raison ? Mc Allister me doit une tournée. C’est la même histoire qu’il y a deux jours, mais cette fois, il n’y avait pas d’étendard jaune. L’Impératrice tient parole. J’ai pris un coup de lance dans le flanc et un coup de sabre sur l’épaule. Par je ne sais quel miracle, j’ai encore tous mes membres et mon unité a pu me sortir de là. Myers m’a mis au repos forcé dans notre légation. J’aurai enfin un vrai lit.   12 juillet 1900 (tour 22) J’ai pu discuter avec Francis Gamewell, un missionnaire qui nous a aidé à monter les barricades. Mac Donald l’a nommé « commissaire aux fortifications ». En plus de ça, sa mission s’occupe des malades et des blessés, aidés par les docteurs vivant habituellement dans le quartier. Certains prennent même les armes et défendent des positions. Myers est venu me voir. Apparemment, on m’appelle Lucky Billy dans l’unité suite à mon exploit de l’avant-veille.   15 juillet 1900 (tour 25) Les blessés se remettent. Myers m’a réintégré sur le rempart. On s’habitue vite au confort… Les autrichiens ont essayé de réparer leur mitrailleuse, mais c’est peine perdue.   17 juillet 1900 (tour 27) On a reçu des nouvelles des assiégés de la cathédrale de Peitang. Ils tiennent toujours malgré les attaques. Dieu est de notre côté.   Evidemment il fallait que j’écrive ça une heure avant un assaut. Le comité d’accueil était Allemand cette fois, et on est vite venus les rejoindre. Pas assez vite. Quand on est arrivés, ils étaient en train d’amorcer un repli vers les positions défensives de leur légation. On les a couverts avant de les rejoindre. Je ne sais pas ce qu’ils avaient ces Boxers-là, mais ils étaient rapides. Une fois descendus des remparts ils ont formé deux groupes. Le premier a incendié le sud de la légation allemande. C’est tout juste si on a pu couvrir les civils avant d’achever les boxers sur place. Le second a été accueilli par le canon italien et des troupes dans une position fortifiée.   Le soir on a discuté avec les Allemands. J’ai suggéré à Myers de poster 20 hommes de plus sur notre position, pour couvrir la mitrailleuse dans le premier choc. Il a tiré la gueule. « Vous n’êtes pas assez serrés là-haut ? ». Pas suffisamment pour arrêter le premier assaut Boxer. Faute de mitrailleuse, les Allemands ont dressé un nouveau plan de bataille en cas d’attaque contre leur position, avec une position de repli dans les ruines du sud leur légation. Shiba a posté une soixantaine de volontaires près du canal, rue des Légations. En cas de grabuge, ils ont ordre de rejoindre les positions américaines ou la légation allemande.   18 juillet 1900 (tour 28) « Nihao, motherfuckers ! » * tatatatatatatatatatatatata*   Les choses sont bien plus simples avec une mitraillette fonctionnelle. Lucky Billy avait raison ! Le détachement supplémentaire a couvert la mitrailleuse suffisamment longtemps pour permettre aux renforts d’arriver. Les foules ne tiennent pas longtemps sous le feu d’une mitraillette. Quand les plus téméraires, à l’avant, tombent les uns après les autres, l’effet de masse perd en intensité, et l’arrière commence à se débander. A partir de là, les guerriers boxers tombent comme des mouches ou prennent leurs jambes à leur cou.   On a eu moins de pertes aujourd’hui. A force d’aller se soutenir les uns les autres, on finit par connaître les autres soldats du quartier et, mine de rien, en échangeant nos expérience sur les barricades, on s’améliore. Le moral est bon malgré ce presque mois de siège. L’impératrice nous a apporté des vivres et le nécessaire pour soigner nos blessés et les civiles enfermés avec nous. Ils se sont enquis de l’état de santé de la population. J’ai suggéré à Shiba de répondre « Pas encore massacrés » mais, s’il a ri de ma réponse, il ne l’a pas transmise. Tout cela signifie sans doute que le dénouement approche. Les Boxers ne vont quand même pas s’opposer à l’Empire ?   19 juillet 1900 (tour 29) J’aurais dû la boucler. La politique, ça me dépasse. Aujourd’hui ils ont attaqué les légations italiennes et françaises par l’est. Tout ce que j’ai vu, c’est une masse informe de gens se déversant dans les rues et de la fumée sortant de nombreux bâtiments. Les Italiens, chassés de leur position, se sont déplacés au sud, dans la résidence de Hsu T’ung. La légation française est elle-aussi salement endommagée. Le capitaine Berthier nous a rapporté que les Boxers couraient dans tous les sens, allumant des feux au petit bonheur la chance, sans même chercher à se mettre à couvert et ignorant complètement leurs tirs. Ils ont rencontré  la même sale engeance que les Allemands avant-hier, on dirait.   On ne sait trop comment, la centaine de civils qui s’était réfugiée dans la légation française a réussi à éviter les flammes et les Boxers. Un jeune enfant Chinois qui travaille avec un missionnaire nous apporte de bonnes nouvelles. Les renforts devraient atteindre Pékin d’ici quatre semaines. Quatre semaines. C’est long, mais cela explique le geste de l’impératrice.   24 juillet 1900 (tour 34) Les bombardements persistent. On a fini par s’y habituer. Cela plombe nos nuits, mais fait peu de victimes. Et puis, ce n’est pas comme si on passait de bonnes nuits, entassés sur ce rempart.   25 juillet 1900 (tour 35) On a un nouveau canon ! En raclant les fonds de tiroirs pour des vivres, les Autrichiens sont tombés sur une vieille pièce d’artillerie qu’ils sont parvenus à restaurer. Ils l’ont sobrement appelé « Der Internazionale Kanon ». Mc Allister a suggéré « Betsy ». C’est mieux, c’est plus court et c’est plus affectueux, « Betsy ». On l’a placé sur le rempart avec les Allemands. Les Boxers vont avoir une sacrée surprise.   26 juillet 1900 (tour 36) Ce matin, on a été réveillé par des cris. Des hurlements, pour être précis. Des Boxers, qui menaient une charge contre la  position allemande sur le rempart. Comme la dernière fois, nous sommes arrivés en renforts mais, contrairement à la dernière fois, les Allemands tenaient leur position grâce à Betsy. Dans le feu de l’action j’ai proposé de troquer Betsy contre notre mitrailleuse, mais bizarrement ils n’en ont pas voulu. Notre mitrailleuse brise les foules, alors imaginez un canon… Les Boxers ont tout donné, absolument tout, et pendant toute la journée. On a bien cru qu’on allait tous y passer, mais finalement on a tenu. Chaque mètre de terrain cédé, on l’a repris à la force de nos armes.   1er août 1900 (tour 42) Cela fait près d’une semaine qu’il n’y a eu ni bombardement ni attaque. Si on ne les voyait pas à quelques dizaines de mètres de nous, on pourrait croire que les Boxers ont été chassés ou se sont enfuis.   14 août 1900 (dernier tour) Vers 5h du matin, pendant mon quart, j’ai entendu des tirs venant de l’est. Des canons -pas ceux de d’habitude- puis le bruit des mitraillettes. Je suis allé voir les Allemands qui m’ont confirmé ce que j’en avais déduit : les renforts sont enfin là ! Impossible de les voir derrière le rempart extérieurs et intérieurs, mais ils sont bien arrivés. A 15h, un contingent anglais est passé par un fossé de drainage sous le mur de la cité tatare, suivi de peu par le général britannique Alfred Gaselee. Il est accueilli par le lieutenant-général Goro Shiba. Il n’a pas eu besoin de plus pour comprendre que Claude Mac Donald n’avait pas survécu. Deux heures plus tard, le général Chaffee est entré à son tour. Il est venu nous saluer sur les remparts. En voyant nos troupes comprimées dans un si petit espace, il comprit l’enfer que nous avions vécu. Il ne fit aucun commentaire, mais son visage, livide, en disait suffisamment long.   Nous étions 409 soldats début juin. 55 sont morts et nous avons eu jusqu’à 135 blessés, aujourd’hui soignés. 13 civils manquent à l’appel et 24 sont blessés ou malades. Je cherche en vain un motif militaire à l’échec des Chinois dans leur campagne d’extermination des étrangers. S’ils avaient consenti à sacrifier quelques centaines de vies en plus lors de chaque assaut, ils auraient bien vite éteint nos défenses et je ne serais pas en mesure d’écrire ces mots. Le fait est que, Dieu merci, les Boxers n’étaient pas si immunisés à la peur que cela.  

Rhysaxiel

Rhysaxiel

 

Concours Mini AAR de l'été 2018

Bonjour à toutes et tous !   Juillet, c'est le mois de l'été, du soleil et des grands départs en vacances. Plus de temps libre nous permet de nous reposer, rencontrer des proches ou encore de consacrer du temps à nos loisirs.   Au sein de l'équipe rédactionnelle, nous voulions être à l'écoute de vos intérêts et préférences par rapport à RGS, le site, le forum et la communauté, et avons ainsi lancé une enquête. En tirant les conclusions de cette enquête, l'un de nos constats était que l'une des passions partagées des membres de la communauté sont les récits de parties.    Ainsi, pendant deux mois d'été, la rédaction vous propose, en plus de nos articles d'actualité et autres contenus habituels, un concours de mini-AAR de l'été. Le format de ce concours sera semblable à celui que vous connaissez déjà du mois de décembre, mais ce sera aussi une occasion pour les simples lecteurs de participer en choisissant le gagnant.   Pour commencer, rappelons les principes de base du mini-AAR :   Le récit doit être un message unique Utilisez la limite de 20 images dans un billet de blog en tant que référence si vous hésitez pour la longueur Le but est de rester concis et accessible Aucune restriction pour les jeux Le thème est libre   Si vous cherchez de l'inspiration, n'hésitez pas de visiter le blog ouvert à l'occasion du concours précédent. Bien entendu, vous pouvez aussi visiter notre forum de récits de partie.   Pour héberger les images, vous pouvez utiliser la fonctionnalité Galerie du forum. Pour un tutoriel ou plus d'explications concernant cette fonctionnalité, Socros a fait une vidéo qui est accessible sur notre chaîne YouTube.    Détails du concours :   Un gagnant, choisi par les lecteurs membres du forum à travers un sondage sur le forum Début du concours dimanche le 1 juillet 2018, fin dimanche le 15 août 2018 à 23h59 Début du vote des membres le jeudi 16 août 2018, fin vendredi le 31 août 2018 à 23h59 Proclamation des résultats samedi le 1 septembre 2018 Prix : un DLC au choix Les rédacteurs peuvent trancher en cas d'égalité La participation se fait sans inscription préalable Pour participer, il faut simplement poster votre mini-AAR sur le blog dédié   N'hésitez pas si vous avez des questions ou remarques.   Bonne chance et bonnes vacances ! 

Loup

Loup

 

Jouer en français à Hearts of Iron IV avec des mods

Jouer à Hearts of Iron IV en français avec pleins de mods
Hearts of Iron IV est jouable en français mais pas la plupart des mods (modifications du jeu réalisées par la communauté).
Ce billet a pour but de vous montrer comment utiliser mon récent travail pour vous permettre de profiter des modifications de HoI4 tout en jouant en français.   I. La collection de mods du Steam workshop Pour Hearts of Iron IV, la plupart des mods sont sur le Steam workshop.
Cette plateforme permet de créer des collections, des listes de mods pour permettre aux gens de s'y abonner facilement (Steam télécharge automatiquement les mises à jour des mods auxquels on s'est abonné).
Ainsi j'ai créé une collection regroupant tous les mods jouables en français.
J'ai d'ailleurs fait un article à propos d'elle pour vous la présenter.   Avec cette collection vous pouvez faire votre marché et vous abonner à tous les mods qui vous intéressent.
Pour les traductions, n'oubliez pas de vous abonner également au mod original que les auteurs de la traduction auront mis en dépendance.
  Une fois que vous vous êtes abonnés à des mods, et que le téléchargement du jeu est fini, lancez le launcher du jeu pour que les mods finissent d'être installés.
Vous pouvez quitter le launcher sans lancer le jeu.   II. La détection de conflits Grâce à la collection du Steam workshop, vous êtes abonnés à pleins de mods jouables en français.
Cependant ils ne sont pas tous compatibles entre eux. C'est là qu'un logiciel intervient pour résoudre le problème, le Paradoxos Mod Manager.
J'ai ajouté cette fonctionnalité au Paradoxos Mod Manager fin mars.        1) Installation du Paradoxos Mod Manager Si vous n'avez pas Java d'installé sur votre ordinateur, installez-le.   Téléchargez le Paradoxos Mod Manager.
Ce lien est celui de la version 0.6.0 qui est la plus récente à l'écriture de ce billet mais pas forcément à votre lecture.
Cependant, s'il existe une version plus récente, le logiciel vous le dira et vous proposera de se mettre à jour tout seul.   Une fois le Paradoxos Mod Manager téléchargé, vous pouvez extraire l'archive où vous voulez.        2) Configuration du Paradoxos Mod Manager Dans le dossier que vous avez extrait, double-cliquez sur ParadoxosModManager.jar Une fois que le logiciel s'est lancé, Sélectionnez Hearts of Iron IV dans la liste déroulante Cochez la case d'activation de détection de conflit Cliquez sur le bouton "..." pour modifier le chemin vers votre dossier de mods, si besoin   Remarque : Comme indiqué, la détection de conflits rend le chargement suivant plus long (le temps d'analyser tous vos mods)
Si vous ne comptez pas modifier vos listes de mods, par exemple si vous voulez juste jouer avec une liste que vous avez précédemment créée, je vous conseille de laisser cette case décochée.        3) Création d'une liste de mods Cliquez sur le bouton New en bas de l'interface pour pouvoir créer une liste de mods.   Une nouvelle fenêtre s'ouvre.
Saisissez un nom et une description pour cette liste de mods, et sélectionnez FRENCH comme langue.     Si vous souhaitez commencer à faire votre liste  de mods à partir des mods utilisés lors de votre dernière partie, cliquez sur Import from Current en bas à droite.   Cliquez sur les mods que vous voulez mettre dans votre liste.
Si la ligne est colorée cela veut dire que le mod fera parti de la liste.
Si elle est verte, il n'y a pas de conflit, sinon en étant orange elle indique des conflits.   Par exemple si j'ajoute le mod Colored Events à ma liste, le mod Clio et lui deviennent orange.   Si je clique sur le bouton "..." de la ligne du mod Clio, j'ai le détail des fichiers sur lesquels il est en conflit avec d'autres mods.
  Si on n'est pas moddeur, connaître le nom des fichiers en conflit ne nous est d'aucune utilité.
On ne sera donc intéressé que par la liste des mods en conflits pour connaître les choix à faire pour cette liste (les mods non choisis pour cette liste pourront être mis dans une autre liste).   Une fois votre liste établie, sans conflits, cliquez sur le bouton Save en bas. Votre liste apparaît dans le logiciel avec vos autres listes.        4) Jouer avec une liste de mods Maintenant que l'on a nos listes de mods, on veut jouer avec l'une d'elle.
Pour cela lancez Steam et NE lancez PAS Hearts of Iron IV.   Sélectionnez dans le Paradoxos Mod Manager la liste de mod avec laquelle vous voulez jouer et cliquez sur le bouton Apply.
  Confirmez que vous voulez jouer avec cette liste de mod.   Cliquez sur Launch game.   Hearts of Iron IV se lance en ayant mis la langue souhaitée et en ayant sélectionné les mods de la liste.   Vous n'avez donc plus rien à paramétrer pour jouer.   III. Participer au projet Si vous souhaitez également aider la communauté francophone à jouer à des mods sur Hearts Iron IV en français, vous pouvez : Proposer des mods jouables en français ou faire d'autres retours sur la collection dans ce sujet Participer ou lancer des traductions de mods dans ce sous-forum Participer au développement du Paradoxos Mod Manager

Mouchi

Mouchi

 

Translate Helper compatible EUIV, HoI4 et Stellaris

Translate Helper est désormais compatible EUIV, HoI4 et Stellaris   Depuis la mise à jour 1.4 que je vous ai présenté fin septembre, le Translate Helper a reçu de nombreuses améliorations.
L'amélioration majeure est la compatibilité avec le système de localisation adopté après CK2.
En effet cela permet désormais de traduire les mods de EUIV, HoI4 et Stellaris.   Pour plus d'informations sur le logiciel et notamment sur le téléchargement et l'installation, vous pouvez vous reporter sur le billet initial du Translate Helper qui a été mis à jour.

Mouchi

Mouchi

 

[MONSTER HUNTER FREEDOM UNITE 2] Chasse au Crabe

Salut ! Je voulais à l'origine préparer un récit plus élaboré, en rapport avec mon AAR, mais je manque de temps et le concours prend fin demain. Voici donc ma contribution : un récit sur Monster Hunter Freedom Unite 2, un jeux plein de délicatesse et de subtilité pour les amoureux des animaux de tout age.  

Jafado

Jafado

 

[QVADRIGA] La course de la Toge Pourpre

Et cette année encore, la course à la Toge Pourpre à lieu! Cette année nos trois principaux challengers sont: Staline, Trotsky et Boukharine pour l'équipe du SPQRSS, l'équipe favorite du prolétariat Romain! Les 3 champions veulent chacun la toge Pourpre de meilleur Quadrige de l'empire mais seule une d'entre elle est propre!
QUI SERA LE CHAMPION? QUI AURA LA POURPRE?   L'équipe du SPQRSS au grand complet:
Staline sera le premier a se lancer dans la course au pouvoir à la Toge! Il nous dit être prêt à tout pour réussir, se sent confiant et demande à ses partisans de le soutenir!     A la fin du premier virage, Staline réussit a passer 3 et a se maintenir en seconde place! Décidément, cela semble bien partit pour celui qu'on surnomme "Bruta":   Mais à la fin du premier tour, un homme, probablement payé par le vil Trotsky, lui vole la vedette!   Que de tension dans cette course, décidément! Et au second tour, un autre candidat à la pourpre lui passe devant. Décidément il y a complot contre Staline qui passe 4ème!   Staline semble faire tout son possible pour remonter la pente! La Toge Pourpre lui irait tellement bien à son teint!
Mais c'est finalement à l'avant dernier virage que la vérité se fait! Son char casse! Probablement saboté par les ennemis de l'équipe du SPQRSS! Quel terrible fin pour le Grand Staline, qui humilié, doit sortir du stade sous les hués du prolétariat!   C'est maintenant au tour de Trostky de tenter la Pourpre! C'est celui sur qui repose le plus les espoir. Il avait vaincu notamment durant 4 années d'affilé l'équipe des aristocrates/ Mais il semblerait cette année les Praticiens, est préparé un piège vu le nombre de d'observateur à côté de lui durant cette course!   Et cela commence mal! Trotsky est bloqué par ses adversaires qui l'empêche de passer et le bloque a la fin du premier virage! Pendant ce temps Gavius, héro des Patriciens, lui vole la vedette! Quelle terrible humiliation pour celui qui était vu comme le grand vainqueur de la toge Pourpre!
Trotsky ne semble avoir aucune chance!   Et la triche s'accumule à chaque tour! Trotsky est continuellement bloqué par ses adversaires au tour 2! Et c'est ça qu'on aime!   Pris en tenaille par ses adversaires lors du dernier tours, la vérité se fait: Trotsky est indigne de la Toge Pourpre!   Et c'est finalement 5ème que Trotsky finit, humilié par les Praticiens.   Devant cette défaite honteuse, il nous dit se retirer du monde du sport et se reposer dans sa villa à Capoue et souhaite bonne chance au dernier conducteur de l'équipe du SPQRSS, Boukharine.   Et c'est finalement la finale avec ce dernier qui s'est qualifié tant bien que mal et se retrouvant donc dans une position très difficile de fond de couloir. Peu avant le début de la course, il se disait confiant, mais comme Nous la dit Gravius, le probable gagnant de cette année: "Le jour où il gagne le naze, je me suicide de honte!". On sent bien que l'équipe du SPQRSS n'a plus aucune chance!   Et c'est incroyable! Boukharine qui était le plus mal placé remonte à la 2ème place avant la fin du premier 1 tour, alors que nous suivons Gavius! Il a réussit a profiter que les conducteurs soit occupé dans les couloirs centraux pour lancer à pleine vitesse son attelage et même à pénétrer dans l'un des couloir centraux durant le dernier virage!   Mais Gavius ne se laisse pas faire et le maintient a distance! Boukharine semble voué à rester éternelle second!   Mais... OUi! OUI! Alors que son adversaire était largement devant lui, Boukharine pousse ses chevaux a fond! Il fonce! Il fonce dans un coude à coude extraordinaire!   Et passe devant son adversaire obligé de ralentir a cause d'un attelage en liberté! Lui laissant le champ libre vers la victoire!   IL GAGNE! IL GAGNE! OUIIIIIIII!!!!!!!!! Boukharine à gagné la Toge Pourpre! C'est incroyable!   C'est incroyable! Le vainqueur est célébré par la Plèbe romaine qui lui remettent la Toge Pourpre sur ses épaules de vainqueur! C'est Beau! C'est Grand! C'est Roooooommmeeee!   Et pour couronner ce grand moment de sport, on nous signale le suicide de Gavius. Et ça aussi c'est le sport comme on l'aime!

Maraud

Maraud

 

[Sims Medieval] Contribution de Drawar

Je vais faire mon mini-aar sur les Sims Medieval qui est en gros un hybride d'un jeu sim et d'un rpg, mais qui souffre du problème d'être ni un vrai jeu sim ni vrai rpg, mais il reste sympa quand même. J'ai fait un condensé de deux quêtes et la fin est l'introduction d'une troisième. Vu que j'ai réinstaller le jeu, je n'ai pas pu faire à partir d'une partie plus complète (là, je n'ai pas tous les héros, certaines quêtes se font à plusieurs), il y a des histoires plus intéressantes, quoique l'intérêt est aussi de faire joué un peu son imagination pour palier les manques/défauts du jeu.         Réjest venait tout juste de terminer la construction de la cathédrale Jacobane à la gloire de l'Observateur, mais Élénore la grand prêtresse doutait d'elle-même. Pourrait-elle sauver la ville du pêcher? Le travail semblait ardu. Le péché infestait l'endroit. Une souveraine cupide, vaniteuse et gourmande, un sorcier elfe maudit, un barde débauché, une marchande demi-elfe ivrogne... Elle était zélée, mais la tâche semblait titanesque. En ces moments de doutes, il n'y avait pas d'autres solution que de demander conseiller à l’Observateur, l'être le plus sage de la création.     Et encore une fois, Éléore sentit la grâce de l'Observateur envahir son être et apporter la réponse. Oui, un pèlerinage en les terres sacrées de Jacob. Voilà, la solution, elle y trouvera certainement la force d'accomplir son œuvre et même d'inspirer la foi à quelques pèlerins l'accompagnant. Évidement, cela ne serait gratuit et sans risque, mais la réponse de cette quête spirituelle serait certainement à la hauteur de toutes les espérances et même au-delà Il faudrait qu'elle aille parler de son projet à la souveraine, mais avant tout, il fallait sermonner les sims sur leur vie de pêcher.     «Et n'oubliez la punition que l'Observateur infligea aux pécheurs de Gonora. Le ciel de midi devint aussi noir que le fond d'une mine et une pluie diluvienne s'abattit sur la contrée maudite. La peau des profanes brûla au contact de l'eau bénite par l'Observateur lui-même. Les infidèles cherchèrent refuge dans les bâtiments, mais le souffle divin du Créateur arracha les toits des impies comme de vulgaire feuilles qui volent aux vents. Le vent souffla si fort que même les dalles des routes s'envolèrent et s'écrasèrent contre les murs vacillants. Les déviants implorèrent la clémence de l'Unique, mais celui-ci répondit par la foudre. À la fin de la journée, il ne restait plus une seule âme à Gonora, sauf celle du pieux Pierre le fermier et de sa famille que le Grand avaient épargné grâce à leur foi sincère et leur vie exemplaire. Souvenez-vous que l'Observateur châtie tous les pécheurs, mais récompenses ceux suivant la voie divine.»   Élénore était très satisfaite de son prêche, elle était assurément la meilleure. Avec l'Observateur comme guide, comment pouvait-on échouer? Après une journée bien remplie, elle put aller se coucher l'esprit serein.       À la suite d'une nuit, elle put entreprendre une nouvelle journée en commençant par une simple bol de gruau et, en tant que grande prêtresse, elle devait montrer l'exemple, elle s'empressa donc de payer ses impôts en plus faire un généraux dons aux déshérités de la vie, mais comme tout bon Jacoban le sait la vertu ne s’acquière pas que par l'exemple, quelques coups de bâtons ne peuvent pas faire de mal à l’occasion. La peur est un outil très efficace et il faut constamment rappeler aux sims leurs obligations et quoi de mieux qu'une proclamation pour leur rappeler.      Après un nouveau prêche pour être sûr qu'ils comprennent bien, Élénore se mit en route pour le château dans le but de rencontrer la souveraine Mélodie. Élénore savait qu'elle était de nature cupide, mais personne ne peut refuser une telle sainte offre qu'un pèlerinage dans les terres sacrées de Jacob. Il ne fut pas facile de convaincre la souveraine, mais Élénore put la persuader qu'un tel périple ne pourrait que lui apporter la paix à son âme et la châtelaine accepta de financer la moitié du voyage.     Élénore aurait pu elle-même débourser le reste, mais il fallait apprendre aux gens de Réjest la générosité et la sagesse de l’Observateur. Elle prêcha la bonne parole dans le château pour répandre la véritable foi en ce lieu profane et demander une contribution aux nouveaux convertis pour financer leur voyage vers la Sainte-Terre. Alors qu'elle pensait son travail accomplie dans ces lieux, elle sentit une âme perdue. Oui, il y avait bien une âme en perdition en la personne de Rotrude la fermière. Élénore voulut lui apporter la lumière du Créateur, mais celle-ci refusa en prétextant qu'elle n'était qu'une hérétique, qu'elle, elle était la prophétesse de l'Observateur dont elle avait vu l'appelle dans un bol de gruau... Il était clair que le Malin possédait la pauvre fermière, une bonne claque d'une main bénite devrait exorciser le démon.     Effectivement, Rotrude accepta de recevoir la grâce du Divin. Après avoir sauvé une autre âme des mains du Mauvais, Élénore put rentrer à la cathédrale où elle devait donner ses instructions à son assistance pour s'assurer le parole de l’Observateur continue à résonner pendant son absence.  Après avoir rassembler les derniers éléments nécessaires au voyage, Élénore et quelques fidèles pure débuter leur voyage.     Pendant l'absence de la souverain qui avait accompagné la grande prêtresse dans sa quête spirituelle, l'agitation gagna les paysans qui étaient excédés par leurs conditions de vie et le retour de Mélodie ne suffit pas à calmer leurs ardeurs. Elle pourrait envoyer la garde, mais ça serait risqué, elle est peu nombreuse et le sang risquerait de couler, mieux valait opter pour une approche plus douce avec quelqu'un un peu plus proche de la basse populace. Peut-être qu'Aldrazath la marchande pourrait aider.   Celle-ci était parti au village non loin pour acheter quelques produits à vendre au marché du bourg. Elle avait même un peu trop dépensé. Tellement qu'elle n'avait plus assez de monnaie pour aider un mendiant.      Mais ce n'était pas vraiment un problème, une fois de retour au marché, elle pourra renflouer sa bourse. Avec les bons mots, on peut vendre à peu près n'importe quoi à n'importe qui. - Bonjour, chère dame, je vois que vous êtes tenter par ses bons vêtements, vous avez effectivement bon goût. - Merci, mais je ne suis pas sûr, j'aimerais trouver quelque chose pour disons rendre l'action au lit plus intéressant, notre flamme vacille dernièrement. - Vous êtes une vraie romantique! J'ai justement quelque chose pour vous, venez. - Une armure en plate, vous êtes sûrs, ça me semble étrange. - Je vous assure, il n'y a pas mieux qu'une armure en plate pour égayer un couple, les hommes raffolent de ce qui est inaccessible, croyez ma grande expérience, j'ai beaucoup voyagé. - Si vous le dites, ok, je vais la prendre.     En fin de journée, le sorcier Elligarth vint rendre une visite à la marchande. Elle était bien la seule à vraiment comprendre cet ancien elfe maudit. Beaucoup le craignait ou le traitait de vampire, ce qui n'était pas le cas, même si vole de temps à temps des bouts d'âme pour ses besoins personnels... Aldrazath dont le père était un elfe et la mère une humaine était elle aussi souvent la cible de méfiances, mais pas autant, après, c'est sûr que l'apparence du sorcier et ses rires parfois déments... Mais ses services étaient toujours utiles pour tout le royaume. Après avoir discuter, un peu avec lui, elle lui acheta quelques potions qu'elle va m'être en vente chez elle. Les gens sont moins réticents à acheter venant d'elle, même si elle ment parfois sur la provenance.     Après une bonne nuit où elle rêva à une chanson hilarante qui la rendra de bonne humeurs toute la journée, elle put reprendre ses activités. La ville avait besoin de bois et les bûcherons locaux ne suffisait pas à la tâche, mais Aldrazath sait que Fabrimont possède du bois en grande quantité et qu'ils sont toujours heureux d'en échanger contre des champignons. Après s'être approvisionner au village des fraiches récoltes du matin, elle mit le cap vers sa destination.   Pendant le voyage, les marins aperçurent une mystérieuse île, de nombreuses légendes parlent de trésors sur des îles perdues, mais malgré une exploration approfondie de l'endroit, rien de spécial fut trouver pour la plus grande déception de tout l'équipage. Démoralisés, le voyage commerciale continua quand même. C'est alors qu'une mystérieuse créature apparut. C'était une sirène et de nombreux marins inquiets voulurent la harponner avant qu'elle les enchante des ses chants, mais la demi-elfe les arrêta et, grâce à une chanson elfique transmise part son père, elle put charmer la créature sous les regards incrédules des marins. Le voyage fut finalement un succès et la navire put revenir à bon port avec le bois voulut qui ne restait qu'à décharger.     À son arrivée, elle fut prévenue que la châtelaine désirait la voir de toute urgence, elle se présenta donc au château dès la transaction réglée.     Les paysans qui s'agitaient encore, enfin, ce n'était pas vraiment surprenant, les paysans peinaient à manger à satiété, alors que la souveraine pouvait engloutir un porc complet en un seul repas, mais ils devraient travailler plus fort, au lieu de se plaindre, ils n'apprennent jamais la leçon. Le marchande s'incrusta dans le foule de paysans en colère pour les questionner subtilement. Mais rien de très nouveaux, toujours les mêmes, reproche : «j'en ai marre, je travaille trop pour si peu, qui l'a élu reine d'ailleurs...» Elle décida de ne pas perdre son temps avec une petit bourse, elle put corrompre un paysan pour indiquer qui était le responsable de cette agitation.     Le responsables se cachait à la taverne. Il n'avait pas de temps à perdre, il faut éviter que la situation dégénère, ce n'est jamais bon pour les affaires quand il y a des révoltes. Aldrazath rencontra sans grande peine l'agitateur qui n'avait nullement peur de se montrer au grand jour.      De la bouffe et du savon... Depuis quand les paysans ont des bains ou savent se servir de savons... Aldrazath ne posait pas plus de question, si c'était ce qu'il fallait pour calmer ces stupides paysans... Quelques grands bols de gruaux devrait faire l'affaire et le savonnier du village devrait avoir quelque savons à vendre. Mais apparemment, ils voulait du savons de grandes qualités... Ces paysans... Mais un peu d'or devrait régler le problème.       Mais la tranquillité fut de courte durée pour le royaume. Une armada de l'Épée de Jacob venait tout juste d'arriver au port. L'armée d'élite de la foi jacobane menaçait le royaume et ses maigres défenses. Réjest n'avait pas vraiment d'armée ni les moyens de se payer des mercenaires et le sorcier Elligarth ne peut pas rivaliser seul contre une armée sacré.   Le pèlerinage ne s'était pas passé comme prévu. Alors que Mélodie s'approchait du masque de Jacob, l'une des reliques les plus sacrée, tomba de son piédestal. Était-ce un acte du Malin, une maladresse de la souveraine, un acte de l'Observateur pour punir Mélodie de ses péchés? Elle n'eut pas vraiment le temps de réfléchir, car le bruit du masque fracassé alerta les gardes, elle se mit à courir comme jamais. Elle ne sait pas comment ce fut possible, mais elle put semer les gardes, peut-être la providence, et regagner rapidement le navire pour rentrer chez-elle avec le reste des pèlerins en espérant que cette histoire reste derrière elle, mais ce fut un vain espoir... L'ordre avait pu retracer la coupable..   Ne sachant pas quoi faire, elle avoua tout à la grande prêtresse Élénore qu'elle avait invité au château. Celle-ci furieuse comprit enfin l'étrange comportement de la souveraine et le départ hâtif de la ville sainte, mais elle dit en même temps que le Observateur miséricordieux pardonne tout à ceux avoue leurs fautes et s'en repend avec sincérité, si elle veut montrer qu'elle est une vraie jacobane, Mélodie doit avouer ses fautes et faire face aux conséquences, sinon son âme brûlera dans les feux éternels des enfers.     Oui, il n'y avait pas d'autre choix, Mélodie devait avouer et se repentir peu importe les conséquences...
 

Loup

Loup

 

[Ultimate General : Civil War] - Douze heures sur l’Antietam

Voici un petit AAR sur Ultimate General : Civil War, un des jeux récents les plus aboutis sur la guerre de Sécession. Développement d’Ultimate General : Gettysburg, il propose un mode « carrière » permettant au joueur de bâtir et commander une armée à travers les principaux affrontements du conflit, face à une IA certes imparfaite, mais plus que correcte. Ici, toutefois, c’est une bataille historique que j’ai choisi de livrer, en l’occurrence celle d’Antietam (ou Sharpsburg, pour les Sudistes).   Je joue le camp nordiste. Comme les effectifs sont très déséquilibrés (70.000 Nordistes contre 37.000 Sudistes), j’ai opté pour le niveau de jeu le plus difficile, qui donne 25% de « puissance » en plus à l’IA (les effectifs restent inchangés, il doit donc s’agir d’un bonus aux stats des unités). Dépassés en nombre, les Confédérés ont l’avantage de la qualité : la plupart des brigades sudistes sont de niveau 3 (élite, le maximum) alors que les brigades nordistes sont majoritairement à 1 (des troupes moyennes). J’y ajoute deux règles maison pour augmenter encore un peu la difficulté :   -          Le VI Corps sera utilisé comme réserve défensive uniquement (au cas où les choses tourneraient très mal pour l’aile droite nordiste) ; -          Le V Corps et la division de cavalerie devront se limiter à des actions de reconnaissance/harcèlement (lignes de tirailleurs, cavaliers démontés).   Ce jeu vaut vraiment le coup d’œil. Il réussit à demeurer très simple d’utilisation tout en offrant une simulation assez réaliste des combats de la guerre de Sécession. Objet de pas moins de neuf patches depuis sa sortie il y a sept mois, il est à présent considéré comme terminé et le studio se consacre à de nouveaux titres sur cet excellent moteur de jeu.   Prologue   Chapitre I   Chapitre II   Chapitre III   Chapitre IV   Chapitre V   Chapitre VI   Chapitre VII   Chapitre VIII   Chapitre IX   Chapitre X   Chapitre XI   Épilogue  

Eginhard 38

Eginhard 38

 

[Le Temps des As] - L'escadrille des Bleus

Voici comme promis ma participation au concours de mini AAR 2017 ! Vous avez remarqué avec mon dernier récit que je suis assez fan d'opération aéronavales. Aussi, après Command : Modern Air Naval Operations, je vous propose une partie sur le Temps des As, un jeu sur combats aériens de la première guerre mondiale paru dans deux numéros de Vae Victis, partie qui aurait pu s'appeler "Commandement : opérations aéronavales anciennes"   12 mai 1917, au large de Zeebrugge Le port de Bruges, ou Zeebrugge, est exploité par la marine Allemande comme base de sous-marins. C’est de là que partent les submersibles menaçant le commerce britannique ainsi que les navires de l’Entente dans la Manche. Faute de pouvoir reconquérir la ville de Bruges et son port dans des délais raisonnables, la Royal Navy a décidé de mener un bombardement naval contre les installations côtières. Sous le commandement du Vice-Amiral Sir Reginald Bacon Trois monitors, le Marshall Soult, le Terror et l’Erebus, de la Dover Patrol, doivent bombarder le port, et plus particulièrement les portes du canal de Bruges menant audit port, guidés en cela par deux appareils d’observation du Royal Naval Air Service. Sans eux, les navires sont aveugles. Pour couvrir ces deux appareils et les deux autres devant les relayer au cours de la journée, le 4 (Naval) Squadron déploie plusieurs Sopwith Pup. Ces avions sont un petit bonheur à piloter : légers et maniables, ils sont toutefois légèrement armés avec leur mitrailleuse unique. Leur surnom de "Pup", chiot, vient sans doute de la docilité de l'appareil. Son nom officiel est en effet Sopwith Scout.. La Dover Patrol elle-même est couverte par les Sopwith Triplane du 10 (Naval) Squadron. Leur principal avantage réside dans leur capacité à voler haut et vite. La première patrouille des Pups est sans histoire : aucun avion allemand ne vient les attaquer tandis que les deux avions d’observation guident les tirs des navires. La deuxième est prise à parti par des Albatross D.III allemands. Ils n’ont pas la maniabilité ni la solidité des Pups, mais une puissance de feu accrue. C'est sur cet avion qu'Ernst Üdet a fait sa réputation. Le duel qui s’annonce est un cas classique de force brute contre manœuvrabilité. Sept Pups et plusieurs Triplane se retrouvent face à quatorze Albatross. Le bal aérien peut commencer !   Notre histoire ne concerne qu’une portion de la bataille : à l’ouest du port de Brugge, trois pilotes britanniques fraîchement sortis de l’entrainement affrontent quatre chasseurs allemands eux aussi novices. Les quatre avions allemands sont en formation berger : le pilote le plus expérimenté vole plus haut que le reste du groupe pour avoir une vision globale de l’affrontement à venir. Le chef, volant plus haut, a ainsi l’initiative. Les pions sont numérotés de 1 à 5, à droite de la silhouette de l'avion, en rouge pour l'Alliance, en bleu pour l'Entente, pour permettre de se rappeler qui est qui. - Albatros 1 est Franz Bergman. Un joyeux drille avec une tendance à la prise de risque inutile. Il a un talent particulier pour manœuvrer à la limite du décrochage. - Albatros 2 est Gunther Fricht. Un Bavarois très patriote avec d’excellentes capacités d’observation pour un bleu. - Albatros 3 est Albert Rossmann. Sans aucun doute le maillon faible de cette escadrille, il est très précautionneux, sans doute trop pour piloter un avion de chasse. - Albatros 4 est Manfred Grussenberg. C’est le plus expérimenté du groupe. Par « expérience », il faut comprendre qu’il a déjà piloté trois fois en conditions réelles, mais sans jamais abattre d’avion.   Les Britanniques sont dispersés. Le Triplane est isolé des deux autres Pups mais devrait pouvoir les rejoindre rapidement. - Triplane 1 est William Radford, un habitué des patrouilles maritimes mais qui n’a jamais encore piloté le Triplane. - Pup 2 est Chris Paddington, un pilote qui a marqué son instructeur par sa propension à se lancer dans des figures improvisées avec ses appareils d’entraînement. - Pup 3 est Robert Murray, un londonien taciturne et plutôt efficace, allant souvent au plus court et au plus simple dans ses décisions. - Breguet 14 n°5 est l’appareil d’observation, il ne participe pas au combat sauf pour éventuellement être abattu. Les deux pions navires sont ici pour le decorum, ils n’ouvriront pas le feu sur les Albatros qui, sans bombe, ne peuvent rien contre eux.   Les Pups profitent de leur meilleure maniabilité pour se mettre en position d’intercepter les Albatros sur leur gauche, qui choisissent quant à eux de continuer tout droit avant de virer vers les Pup. Le but ? Affronter chaque appareil britannique à 2 contre 1. Murray ouvre le feu en premier grâce à sa manœuvre. Les balles touchent Bergman mais ne font que des dégâts superficiels. Radford vire et fonce droit sur la formation ennemie. Tout juste à portée, il ouvre le feu sur Grussenberg. Un éclat de balle se fiche dans la mitraillette de l’Albatros et la déforme. Pas de doute possible, elle est inutilisable ! Les Albatros n’hésitent pas à contre-attaquer. Grussenberg et Murray se font face, se mitraillent, évitent la collision de peu… Une balle traverse l’épaule de Murray qui serre les dents, tandis que l’Albatros allemand est indemne. L’avantage d’avoir deux mitrailleuses est ici visible. Bergman et Fricht ouvrent le feu sur Paddington mais ne parviennent pas à le toucher en faisant des dégâts significatifs. La contre-attaque ne produit rien. Paddington use de sa vitesse et de la maniabilité de son appareil pour opérer un renversement. En quelques secondes, il se retrouve dans le dos de deux Albatros ! Privé d’une partie de sa puissance de feu, Rossmann panique et tente de se désengager, mais Murray se lance à sa poursuite. Le combat commence très mal pour les pilotes allemands. Trois de leurs avions sont suivis de près par les britanniques, seul Grussenberg a ses six heures de sûres, et encore a-t-il un Triplaneà dix heures. Notez l'usage de disques en lieu et place de pions fournis dans le jeu pour indiquer l'altitude et ne pas surcharger le plateau   Murray suit Rossmann de près mais ne parvient pas à l’abattre, son bras est de plus en plus douloureux et l’Albatros est solide. Voyant que le pilote allemand se replie sur ses bases et de peur de tomber dans un traquenard, Murray fait demi-tour pour prêter main forte à ses compatriotes et profite du calme autour de lui pour gagner de l’altitude. Le renversement de Paddington a été utile : il endommage coup sur coup les appareils de Bergman et Fricht, déchirant ou arrachant leur voilure alors que ceux-ci tentent de lui échapper en prenant deux trajectoires opposées. Dans cette situation, les Pup, déjà plus maniables, vont pouvoir danser autour des Albatros ! Radford a moins de chance, Grussenberg endommage son avion dans un duel en face à face qui tourne, encore une fois, à l’avantage des Allemands. L’Albatros parvient en plus à se placer dans ses huit heures. N’est pas Georges Guynemer qui veut. Radford accroche la queue de Bergman, mais ne parvient pas à le toucher. Grussenberg ajuste sa position, il est désormais dans les six heures du Triplane. Paddington profite toujours de sa position avantageuse mais manque ses tirs. Il est surpris par une bourrasque qui l’emporte plus loin qu’il ne n’aurait souhaité et tente de compenser sa survitesse en prenant de l’altitude. Non seulement il manque sa cible deux fois, il perd en plus son avantage : Fricht a désormais la possibilité de renverser la vapeur malgré son avion endommagé ! Murray mets les gaz. Il découvre la situation difficile de ses alliés. Il assiste impuissant à un renversement de vapeur. Paddington est toujours poussé par le vent et offre désormais sa queue à Fricht qui tire mais ne parvient pas à le toucher. Radford place quant à lui Bergman dans son viseur, mais au moment d’ouvrir le feu, les balles de Grussenberg fendent son appareil en deux. Sans sa queue, le Pup n’a plus aucune stabilité et fonce droit sur l’eau en vrillant. L’avion s’écrase en mer, tuant son pilote sur le coup. Murray arrive enfin à portée de tir d’un avion allemand. Il serre les dents, pointe son nez vers le bas, laisse l’appareil gagner en vitesse, met Grussenberg en joue, tire… Et détruit l’appareil en quelques rafales à peine ! Les coups disloquent la structure et criblent de balles son pauvre pilote qui n’a rien vu venir. Bergman a bien tenté d’ouvrir le feu sur le Pup, mais de si loin, il est peu probable de toucher quoi que ce soit. Fricht tente de poursuivre Paddington mais perd trop de vitesse dans ses virages, la faute à sa voilure endommagée, et ne peut correctement l’aligner à cause de la différence d’altitude. Plutôt que de capitaliser sur sa vitesse, son altitude et la meilleure maniabilité de son appareil, Paddington se lance dans une nouvelle manœuvre. Derrière lui, Fricht voit le Pup partir en chandelle, faire un demi-tour tout en prenant de l’altitude avant de lui tirer dessus. Plutôt que de laisser la manœuvre se terminer, il ouvre le feu, touche l’appareil, arrache plusieurs élément de fuselage mais l’avion poursuit sa manœuvre, endommagé mais toujours aussi agile. Paddington met les gaz, tire à bout portant et perfore le fuselage sur toute la longueur de l’appareil avant d’enflammer le réservoir. L’Albatros se transforme en boule de feu et se disloque. Murray, qui venait de se positionner pour se lancer à la poursuite de l’avion allemand, se fait chiper une victoire. Derrière lui, Bergman se place dans ses 6 heures, mais il est trop loin, et surtout trop lent, pour être une quelconque menace. Murray profite de sa vitesse pour imiter quelque peu Paddington : malgré son bras toujours plus douloureux, il effectue un renversement et fait désormais face à Bergman. Les mitrailleuses des deux avions crachent leurs munitions, les impacts de carlingue se multiplient… Et l’Albatros cesse de tirer. Son pilote vient de recevoir deux balles en pleine tête. Sans direction, l’avion commence à piquer et rouler, envoie son pilote en chute libre, et s’écrase en mer.   C’est une victoire pour l’Entente. Malgré leur infériorité numérique et leur relative désorganisation, les pilotes ont pu mettre à profit la maniabilité supérieure de leur appareil pour tenter des manœuvres audacieuses à même de leur donner l’avantage. La patrouille allemande n’a jamais inquiété l’observateur et perd trois Albatros contre un seul Triplane abattu. Les deux Pups, s’ils sont endommagés, restent entiers. Paddington rentre avec une première victoire à son actif et confirme sa réputation de voltigeur un peu fou. Murray auréolé de deux victoires, ne peut descendre de son avion sans assistance : l’adrénaline retombant, il perd connaissance sous la douleur. Quelques heures plus tard, il se réveille à l’infirmerie, le bras en bandoulière, bon pour quelques jours de repos.   Une troisième patrouille abat un hydravion tandis qu’une quatrième repousse une attaque de deux autres hydravions équipés de bombes. Malgré la présence de l’avion d’observation au-dessus de la cible, le bombardement s’avère inefficace. De nombreux obus n’ont pas explosé, limitant la qualité des retours radio de l’observateur. La cible, les deux portes d’entrée du canal de Bruges, est de plus très petite, trop pour être précisément ciblées par l’artillerie navale, même avec correction. Le vice-amiral Bacon quitte la côte belge en pensant avoir suffisamment endommagé le port, mais une mission de reconnaissance quelques jours plus tard révèle qu’il n’en est rien. La plupart des obus sont tombés autour des portes sans les endommager, et si quelques docks et un bassin ont été touchés, le port reste opérationnel. L’opération est un échec. Le vice-amiral retente l’expérience quelques jours plus tard contre Ostende, une cible de taille correcte et plus sensible aux bombardements côtiers.   L’expérience acquise est utile pour la conception et la réalisation des raids de Zeebrugge et d’Ostende de 1918. Pour les bleus du 4 (Naval) Squadron, en revanche, l’heure est à la célébration.

Rhysaxiel

Rhysaxiel

 

Concours Mini AAR 2017

Bonjour à toutes et tous !   Comme toujours en décembre, le mois de fin d'année, nous vous réservons quelques surprises et surtout plein de cadeaux pour les fêtes.   Cette fois-ci, nous allons commencer avec un concept des trois précédentes années, le Concours de mini-AAR.   Tout d'abord, qu'est-ce qu'un mini-AAR ?   Tout le monde connait les récits de parties, ou AAR (After Action Report) dont regorge notre forum. Si jamais vous ne connaissez pas, jetez un œil sur notre forum dédié à ce sport épique !   Le concept du mini-AAR est d'être beaucoup plus léger, moins chronophage et donc plus accessible. Le principe est simple, le récit doit être un post unique. La limite de 20 images dans un billet de blog peut vous servir de référence, et le but est d'avoir quelque chose de concis.   Pour des exemples et des idées, vous pouvez aussi jeter un coup d'œil sur le sujet dédié de l'année dernière : http://forum.reseau-js.com/topic/94258-concours-mini-aar-2016/   Comment faire pour héberger les images ?   C'est facile, vous pouvez utiliser la fonctionnalité Galerie du forum ! Pour un tutoriel ou plus d'explications concernant cette fonctionnalité, Socros a fait une vidéo qui est accessible sur la chaîne YouTube. 

Y-a-t'il des restrictions sur les jeux ?   Non, il n'y a aucune réelle restriction. C'est possible de faire un mini-AAR à partir d'un jeu de plateau, société ou un jeu d'un autre genre, du moment que ça reste à partir d'une partie.   Détails du concours : Début le vendredi le 1 décembre 2017, fin le dimanche le 24 décembre à 23h59 Proclamation des résultats entre le 25 et le 26 décembre 2017 Deux gagnants, choisis par nos jurés d'exception (nous) Gains : pour le vainqueur et le dauphin : au choix parmi une liste de jeux La participation se fait sans inscription préalable Pour participer, il faut simplement poster votre mini-AAR sur le blog dédié   N'hésitez pas si vous avez des questions ou remarques.   Bonne chance !

Loup

Loup

 

Mise à jour du Translate Helper (v1.4)

Mise à jour du Translate Helper (v1.4)   Depuis la version 1.1 sortie il y a 2 semaines le logiciel a reçu de nombreuses évolutions. Action pour demander la traduction à Google Possibilité de modifier le texte source à l'aide d'un correction syntaxique et grammaticale Ajout .d'une action pour vérifier toutes les lignes d'un fichier par l'interface de traduction Amélioration de l'interface de traduction   Des bugs ont également été corrigés.   Ces évolutions et les corrections de bugs, ont été possibles par les retours de @Loup et @Arko van Qlimax.   Interface de traduction retravaillée (ajout des langues et de l'ID de la ligne en cours de traduction dans le titre), correction syntaxique et grammaticale de la source, bouton d'appel à Google
Action pour vérifier toutes les lignes d'un fichier

Mouchi

Mouchi

 

Translate helper

Translate helper   Sur les conseils de @Loup, je publie un logiciel fait maison qui aide à la traduction de mods des jeux Paradox (Vic2, CK2, EUIV, HoI4, Stellaris et futurs jeux). Étant donné que pour traduire des mods il faut maîtriser l'anglais, ce billet contient directement mon post sur le forum Paradox.   I. Motivation To help me to translate some mods, I have created a tool. This tool has 2 objective : do a diagnostic of the translation state then allow to translate directly on this tool.   II. Diagnostic After defining the source and destination language, and the localisation directory, you can see the diagnostic of the translation. It shows you the number of missing text in the source language, and the missing translation (no translation or a copy of missing text or placeholder). For each file you can see the details. Finally, you can select some files to export the diagnostic of these files in a pdf file.   Example on the demo files, an old version of the localisation of the WtWSMS mod :   III. Translation From the details of a file, you can go to the translation interface. You see a source text at left, and the corresponding destination text at right. You can write or fix the destination text with a grammar and spell checker, and finally save it to go to the next entry to translate. You can also skip some entries to translate them later, or you can also mark them as "loan words" (say to the system that it is normal that the source text is the same as the translation).   Example on a file in the demo files, with intentional mistakes in French to see grammar and spell checking.   IV. Download The 2.6 version is available here.   V. Usage Install Java if you have not already done it Download the tool and extract the archive Double-click on Script_translate_helper.bat or directly on TranslateHelper.jar if you have put java in your PATH The application is configured with a demo. You can modify it and add your own configurations with the Configuration menu   VI. Advanced usage Add in the file config/accepted_loanwords.txt the accepted loanwords (= expression which can be both in the source and destination language) (add them one by line) Add in the file config/fake_translations.txt the expressions which are placeholders (ex: FRENCH) (add them one by line) Add in the file config/available_languages.csv new language by adding the column number (start by 0) , the language name and the 2 letters of the language code   VII. What's next I started to make this tool 2 years ago, with several breaks.
It will be new breaks and new features. Of course, I am opened to your ideas.   VIII. Acknowledgement Thanks to the contributors of the itextpdf, jdom and languagetool libraries. Thanks to Bisougai to learn me how do a version checker with this tool Paradoxos Mod Manager. Thanks to @Loup for encouragements and feedback.

Mouchi

Mouchi

 

Riot toujours gagnant!

En cette merveilleuse 5ème  année de Mandat de notre Maire Riot, notre magazine "Armodien pour la vie " revient sur ces deux dernières année avant les élections et sur les temps forts qui les ont accompagné.    On revient tout d'abord sur LE débat de la mandature, celle de l'affaire du père Pinnot et de l'aéroport.   En 2027, le projet d'Aéroport est lancé, mais il passe sur les terre d'un simple paysan un peu nerveux, a proximité des bureaux d'affaires:   La zone du futur aéroport   Tout se passait pour le mieux, la plupart des paysans acceptant de vendre leurs terres a bon prix sauf le célèbre Père Pinnot, grand habitué des tribunaux pour alcoolisme, refusa de vendre ses terres.   Alliant derrières lui des gauchistes et des agriculteurs, ils tentèrent d'empêcher le passage de la modernité:   Violents combats de dangereux criminels contre notre force de police   Heureusement après l'arrestation du Père Pinnot et des chefs anarchistes, les plans de l'Aéroport purent reprendre et finalement voir le jour en fin d'année:
  L'Aéroport de nos jours.   De même que l'aéroport accueillit de nombreux touristes, les entrepreneurs du numériques s'installent chez nous et nous félicitent pour notre politique entrepreneuriat:   Le grand Willams, le célèbre créateur du EVision   Et devant l'arrivée de tant de talents, un centre d'exposition est ouvert:   Le centre d'exposition où la modernité est présenté chaque année   Et bien entendu on revient sur notre équipe de foot victorieuse deux années d’affilé et qui donc a gagné cette année la coup de la 1ère Division!     Moukta quelques instant avant le tir de la victoire   2028, c'est aussi l'année du boom touristique et de la nouvelle ligne de métro:   L'aéroport avec ses touristes   Mais 2028, c'est aussi le scandale avec l'Eglise Bobique. Afin de placer un nouveau commissariat et un nouveau poste de pompier, il fallait supprimer une vieille Eglise Bobiste, ce qui déclencha quelque temps la colère de l'Eglise Réformé: La vielle Eglise   Le quartier rénové   Mais 2028 c'est aussi la sécurité pour tous! Petits tours des nouveaux commissariats installés   Celui de l'Europe   Le commissariat du quartier économique bobique   Le 2ème commissariat du quartier des patriotes   Le commissariat de Fourqueux   Nous remercions M.Riot pour ces 5 années de pur bonheur et nous lui souhaitons un autre mandat!

Maraud

Maraud

 

Du pognon a gogo avec Riot

La ville est en pleins boom démographique en ce début 2028. La population a besoin d'emplois et cela tombe bien car le Groupe LaForge a besoin d'étendre son réseau industriel.
La municipalité lui laisse donc le droit de s’étendre via deux nouvelles zones d'exploitation. La première concerne le minage de la zone d'Uranium, la seconde d'une série de pépinières d'entreprises.   Les deux nouvelles zones a côté de la zone de pétrole.   De plus afin de fournir un accès simple aux nouvelles zones entrepreneuriat la main bienfaisante de de LaForge Investissements, une nouvelle ligne de bus est rajouté. Et pour éviter des kilomètres trop nombreux pour notre atmosphère si fragile, une autre société de transport est sollicité pour s'installer dans notre ville: Transport Armodien. Elle s'occupera de gérer le nouveau dépôt de bus et la gare de marchandise   La gare de marchandise   Devant le succès de notre équipe de foot depuis 2 ans, celle ci passe en 2ème division nationale et a besoin de nouveaux équipement. Et par chance elle trouve un nouveau sponsor: LaForge Sport! Elle accepte de sponsoriser l’équipe et propose même de nous faire une réduction pour la construction du Stade! Quelle chance! Le stade est situé dans le quartier de Bobland car c'était le seul endroit adapté pour le Stade sans nuire aux habitants les plus respectables. Bien entendu après quelques vielles tours inutiles détruites, la zone a été sécurisé par la présence constante de plus de 30 policier autour du Stade. Le Stade est près a accueillir son premier grand Match pour le mois d'Octobre 2028:

Le Superbe Stade "Maréchal Bottin"   La Ville est encore nommée cette année comme ville la plus attirante de Armodie. des milliers de personnes s'installent cette année encore, obligeant a agrandir le quartier des patriotes, qui se voient doté d'un QG de Pompier pour leur sécurité:

Le quartier agrandis   Le QG des Pompier du quartier des Patriotes   Et durant l'année,  LaForge Industrie finit son immeuble de sa maison mère dans le nouveau centre des affaires de la Ville et Transport Armodie décide lui aussi de s'installer chez nous.
La Tour LaForge a côté de celle de Transport Armodie   A la fin de l'année, la loi obligeant a créer plus de logement sociaux, le quartier de Bobland est agrandis afin d'accueillir les anciens habitant des tour effondré. La ville est suffisament prospère pour se le permettre mais ceux ci seront construit à l'écart des bons habitants.
Quelques immeubles en constructions

Maraud

Maraud

 

Riot combat le crime par l'Atome.

En Janvier 2027, Riot atteint un des objectif promis lors de son élections: le remboursement intégrale de la dette de la ville. Une fois de plus il a été prouvé que couper les fonds au profiteurs était finalement profitable a tous.  
Maintenant que les finance sont dans le positif, il est temps de sécuriser nos rues! La municipalité lance l'opération "Espace sécurisé".
Le quartier des patriote et de l’Espérance seront désormais protégé par un tous nouveau poste de police de grande qualité et une campagne de recrutement est lancé.     Et un poste de police est rajouté dans la zone commerciale LaForge     De plus dès Mars 2027, LaForge décide d'installer sa maison mère au sein de Ayrgiesse et de développe rune zone de haute technologie . La Mairie s'empresse d'accepter ce grand pourvoyeur d'emplois en échange de quelques avantages pour LaForge. Une série de rue est créer et LaForge installe son bureau Rue Serge Riot et pour gagner du temps, lance l’extraction locale de pétrole dans l'optique de créer de nouveaux produits plastique ainsi que d'en fabriquer rapidement sur place.     Pendant ce temps les temps sont dur pour tout le monde et la mairie se voit obliger d'augmenter les impôts des surface commerciales. Si cela rapporte de l'argent à la commune et permet d'avancer dans de grands travaux, certains magasins ne résistent et ferme leurs porte dans le quartier commercial historique de la ville au profit de la nouvelle zone commerciale.     Mais l'argent récupérer ne sera pas gaspillé. Il permet de réer sans emprunter, la création de deux nouvelles stations de métro. L'une au quartier Patriote, Rue du Capitaine André, Grand Patriote lors de la colonisation de l’Île de la Vertue, ainsi que l'autre dans LaForge Techno 1, juste devant les bureau du siège. Ainsi que le centre culturel "Patrick Riot" qui compte une école et un collège Privée nommé selon le super maire de notre ville ainsi qu'un musée botanique de nos plantes locales.     Toutes ses mesures semblent bénéfique et nous gagnons le prix de la meilleure ville d'après le Journal "Droit dans ses bottes" et même la cours des Comptes nous félicite pour la gestion de notre ville.     Et finalement finit malgré les hurlé de nos opposants, voici pour nos citoyen en exclu notre centrale:  

Maraud

Maraud

 

Catastrophe écologique!

Le collectif "Pour une eau propre" dénonce l'entreprise "LaForge" d'avoir pompé trop d'eau durant l'été contrairement et d'avoir tellement dépassé les quotas nationaux que pendant 2 semaine, une rivière a été asséché, détruisant la faune et la flore locale, déjà bien abîmé par le scandale des produits chimique, il y a 5 ans.
  La Mairie a expliqué que c'était tout a fait normal a cette époque de l'année et signale que le collectif a été accusé de dégradation, il y a 3 mois, de matériel de l'entreprise. Quand à LaForge, elle a porté plainte pour diffamation.

Vu au dessus du Pont de l'Industrie, du cours d'eau asséché.

Maraud

Maraud

 

Le Mandat de Riot. 1ère Année

Comme Souppalognon semble être absent depuis un mois, en attendant son retour, je vais poster le mandat de Riot ici.   La 1ère année de Monsieur Riot:   Une des premières décisions de Riot est bien entendu d'offrir à la population un espace de possibilité entrepreneuriat à la population.
L'équipe municipale décide donc de créer une nouvelle zone d'activités commerciales.
La zone a été trouvé non loin de la ville. Pour permettre un meilleur transit entre la ville et la zone commerciale, un métro créé par LaForge Transport a été lancé ainsi qu'une nouvelle ligne de bus spécifique à la zone. Malgré la somme colossale que cela représente, LaForge prend en charge une partie des coups contre 20% des recettes de la zones commerciales. Bien entendu devant une telle offre, la municipalité accepte. De plus tous les transports publique de la zone seront financé par LaForge, qui fournira ses bus.
Une fois de plus, le génie de Riot permet le développement de la ville sans la ruiner.   Le Lieu Choisit   Malheureusement pour maintenir une ville dans la sûreté et le budget dans le positif, M.Riot se voit obligé de couper une partie des bus alloué aux quartiers Bobland. Ceux ci ne faisant que dégrader les bus et provoquer la police, M.Riot est incroyablement sympathique de leur en laisser 3 par jour pour les bus scolaires, qui sont assuré par une entreprise privée détenue par un certain Jacques Tartinet, qui refuserait de laisser des voyous dans leurs coins. Encore un utopiste.   Le Budget laisser à l'entreprise privé.   Et c'est ainsi qu'en à peine 6 mois, l'emprunt fait à la banque pour payer le métro est remboursé. Comme quoi, refusé le laxisme est une solution des plus approprié. La zone commerciale est en plus une réussite totale aussi bien pour la ville que pour LaForge Industrie, ce qui permet de dégager un budget conséquent. LaForge en profite pour développer ses entreprises et deviens le 1er fournisseur d'emplois de la ville   Le quartier Commerciale "LaForge" en plein boom   Mais Riot pense aussi au bien être des habitant des quartiers défavorisés.
Il rénove le quartier de l'Espérance et lance un projet d'agrandissement de la zone. Il fait agrandir la Rue Smithon pour supporter un meilleur trafic qui porte désormais le nom de Route Aldon PainBlanc, le grand homme politique d'il y a 50 ans.   L'ancienne route
Les nouveaux logement a côté du quartier de l’Espérance sont désormais réservé aux personnes pouvant prouvé que leurs ancêtres sont originaire d'Armodie depuis au moins 100 ans et que leurs niveaux de vie est celui d'un citoyen stable t sans casier judiciaire. Le quartier profite d'une réduction d'impots, des logements derniers cris, de l'interdiction de camions ainsi qu de véhicule datant d'avant 2010 sauf si sa valeur est au dessus de 20 000€.
Bien entendu les noms de Rue sont celle de grands Héro de la patrie comme le Maréchal Bottin. A la fin de l'Année le quartier est nommé "Quartier des Patriotes" par le Conseil municipale.   Vu du quartier HighTech du quartier des patriotes. La plupart des logement sont vide, a cause des vérifications qui prennent du temps.   Fin 2026, la ville est dans les positifs. L'an prochain, le grand prêt qui plombe la ville depuis le début sera enfin. Pour cela, il aura simplement suffit de couper les vivres des associations de gauchistes. Tous les centres sociaux ont fermé et les accès aux parcs sont devenu payant mais cela valait le coup. M.Riot aborde sereinement l'année 2027, pour enfin pouvoir régler le problème de criminalité.

Maraud

Maraud

 

L'AAR de l'AAR

Salut     Hop ! La routine, p'tite bande son pour les oreilles   Heps ! Pas évident d'harmoniser lecture et musique hein ?...les points, les virgules c'est important, faut que ça tombe dans les temps sinon à quoi bon la musique ?  Faut ménager des instants, des pauses, des laps de temps... trop vite c'est pas trop grave mais trop lentement tu te retrouves à finir de lire en silence, c'est pas la même . 
Lecture musicalmement assistée ! Un véritable jeu dans le jeu ! Un défi !!  Aller, on y va ? Tout doit passer dans les 2 minutes 49 de cette superbe OST d'Akira Senju et pas en 2 minutes 30 , à toi de jouer l'interprète, Yaowp !       - Alors ? On en est où dans cette histoAAR  ??   - Ben.. on est encore dans l'intro, le prologue, l'incident de Mukden en 1931, sachant que la partie que nous allons jouer avec le Japon dans Hearts Of Iron, 4ème du nom, ne commencera pas avant 1936 !!    
- QUOI !!??? 1936 !!?? Mais kess t'attends Den's purée !!? On en a pour 6 mois d'intro à ce rhytme !!!   - Ben quoi ???     En fait, nous sommes le 22 décembre 1935 comme l'indique le premier post !? Nous parcourons un nécessaire flash back sur les années qui ont précédé, histoAAR de se sentir un peu plus dans l'HistoAAR man, cadence man, et qui sait... peut être de peser un poids non négligeable dans la balance man. 
Bon, un petit résumé, enrichi par ci par là, s'impose pour ceussent qui aurait manqué le début.   Les feuillets noirs et l'idée de co-prospérité asiatique ont fait irruption dans la tête d'un jeune journaliste, Matt Icks, bouleversé qu'il était par sa rencontre avec Morihei Ueshiba.       Le Maître avait réveillé quelque chose en lui... voir le post   Avant l'affaire des feuillets noirs, Charles Bodson, patron du Shanghai Daily News où travaille Matt Icks, publie un de ses articles : "Point de vue sur l'Impérialisme".   Touché par l'approche du jeune homme, il s'engage avec lui et publie une série d'encadrés malgré le scandale provoqué dans les milieux occidentaux.   Quelques jours plus tard Matt Icks est contacté par un certain Koné Iseki.  "Vous ne pourrez plus faire marche arrière "   Ce "point de vue sur l'Impérialisme", si bravement exprimé dans cet article, avait suscité l'émoi de son Altesse Impériale en personne.   Si bien qu'elle mandat Iseki de l'informer des intentions de cet Honorable Monsieur Icks.   Iseki fût sans détour et relata les choses telles qu'elles étaient, Matt rédigea alors une lettre à l'intention de son Altesse et ceci fût traduit en japonais. Le couple Impérial vit la tradition au quotidien cependant, Dame Itsu se tient très au fait de l'actualité ; c'est pour elle que travaille le Colonel Iseki et une des équipes de la Sakurai Kikan, les services secrets de l'Armée Impériale.   Dame Itsu assura de son soutien le projet feuillets noirs dépeint dans cette missive et promit de s'engager auprès de l'Empereur.     Quelques jours plus tard, Bodson recevait des menaces et préférait raccompagner Matt qui rentrait à Londres pour se consacrer à la recherche.   L'année suivante, grâce au travail du Professeur Ikidata un proche de la famille Impérial, les premiers feuillets ( "NO WAR" de leur vrai nom) purent être imprimés et distribués sur Shanghai.     Les soutiens ne tardèrent pas à se multiplier... la traduction, l'impression et la distribution s'organisa et toutes les grandes métropoles asiatiques furent bientôt touchées par l'appel.  D'énormes intérêts étaient en jeu, la partie n'était pas gagnée, l'armée avait pris les devants, la SDN exigeait le retrait des troupes, le ministre des affaires étrangères japonais venait de démissionner.     Alors ? t'as réussi à cadrer ? Cool !  Bravo, parce que c'est pas évident quand même !  

   

Den's

Den's

 

Les AARcanes de l'HistoAAR

Salut   Un petit billet sur les coulisses du spectacle.

Tout d'abord merci à Loup et son efficacité pour son aide dans l'édition, faire bien du premier coup c'est bien mais c'est ...oups ! j'ai oublier un truc et hop, clic clic clic et tac, merci Loup   L'AAR... j'crois bien suis tombé dedans quand j'étais petit...
Si si, c'était en primaire, au siècle dernier, on avait un livre de lecture, et j'aimais bien me plonger dans cette histoire de bataille rangée entre deux copains, des p'tits soldats, sur la table de la salle à manger, un dimanche après-midi...peut-être pleuvait-t-il ce jour là, je ne me souviens plus... en tout cas c'était un super après midi... une vieille couverture jouait la montagne et ses cachettes... bataille acharnée, héros de chaque côté..

Allez on sort les violons   Préparez les mouchoirs lol   Bon ben, pour ceussent qui connaissent pas le principe, on va bientôt cliquer ci-dessous (Joe Hisaishi - The Rain) pour lancer l'OST, la musique du film que tu es entrain de lire, voir, imaginer, c'est ça le délire dans cet AAR, "HistoAAR de Showa",  donc j'ai choisit ce petit bijou du Maestro Hisaishi pour nous accompagner sur ce background  Allez hop, on se rejoint sous ce pavé, "chimérique" ? , à toute...     Heps ! C'est pas un diaporama, c'est Joe qui nous emmène quelque part... ailleurs... en caravane, laisse juste passer les premières mesures (12s ) et hop retourne à la lecture,  Joe le taaaxiiiii, c'est saaa vie...   Attention, 1,2,3,4,   1,2,3,4      et 1....2....3....4.. et.. J'crois que c'est le tempo, mais chui pas musicien alors ... à toi de jouer
Suis la zik, lis pas trop vite et bon trip      C'est beau, mais ça dure plus de 5 minutes, et je voudrais pas qu'on sois triste, lol, c'était mieux avant quand même hein ? Cette OST colle parfaitement à l'atmosphère en tout cas, mais ce n'est que le début.. bonne lecture et, ah ! Au fait ne clic pas tout de suite sur les liens, tu verras ça après, et 1....2....3....4..... le tempo    Les batailles de petits soldats... on payait ça 4 ou 5 francs la boite de "Airfix" à l'époque. Bah.. c'était pas des mistrals gagnants, mais déjà soufflait la brise de l'aventure.  Plus tard, on a pu s'offrir des tanks et autres canons et véhicules grâce à la marque Atlantic. Waw ! les premiers Tigres sur le terrain... Les trucs en fer c'était trop cher  mais un jour, j'ai eu droit à un AMX 30 Solido, que j'ai encore, snif...
- Purée ! Mais c'est quoi cette musique Den's ? on va chialer .... c'est ça que tu veux hein ? c'est ça ???  Mdr !! - Chiotte les mecs maaairde ! j'narre mon background in the war ! C'est pas l'amour est dans le pré p.... !!    Un jour, quelques temps plus tard, dans une salle d'attente, feuilletant un magazine, je tombe sur un article parlant du wargame avec un brin d'AAR sur la bataille de Dien Bien Phu que ce jeu permettait de simuler avec moult détails... Avec le recul, je dirais que ça payait pas de mine, mais quand c'est le premier que tu aperçois, c'est comme l'appel du la for...  - Fort Alamo ?  - Ouais, t'es comme avide de croquettes man  Et bam ! David Crocket ! Tu l'as pas vu arriver cuilà hein !?   Oui donc et ben, c'est sur qu'à partir de là hein, "moment donné", comme dirait Tae, un druide bien connu , fallait que je mette la main sur une de ces boites magiques, remplies de petits pions à dégrafer soi-même. J't'avoue que pour moi le jeu commençait déjà là, et je salivais à la lecture de la règle. C'est dire à quel point j'était en Balaaaaaadeeeeeeuuu  complèèètement malaaaaadeeeeeeeuuu... Je m'voyais déjà....... en haut de l'aff... colline dominant la passe de Kasserine. Je continue en prose rimée si ça vous gène pas hein.. Oui heu.. donc, un jour, quelques temps plus tard, budget aniv dans la poche du falzar, je tombe sur un revendeur de cette drogue, ce nectar. En vitrine, l’amphétamine... "Rommel dans le désert" me contamine. Un mirage ? Non... un barrage, en Tunisie, des divisions de Panzers en survie. 

    En embuscade dans la colline... avec les bataillons français, l'Armée d'Afrique, les Forces Française Libre, en 3D siouplait pour la colline. Pas trés cher en plus, du coup j'en prend deux !! Héhé 
et je choisit la boite d'à côté, Okinawa, qui ne demandait qu'à être adoptée. Premier contact Wargame avec le Soleil Levant, Flat Top viendra plus tard...     A partir de là, traversée du désert... quelques escarmouches en solo... des boites qui s'empilent, les années qui défilent, une inoubliable partie de World in Flames avec feu mon pote Titus, Salut à toi, les premières console, Amiga... mais encore pas mal de temps avant l'ordi et une bonne connexion internet. Chose faite, au détour d'un clic, un jour, ou plutôt uuuuuneuu nuit, je tombe sur quoi ?
- L'oiseau noir ??
- Non, pire ! Jerry et Domi dans un AAR HOI !   Jerry & Domi tombent dingos, qu'est ce qui reste ? La Chine de Mao, démarrant à deux doigt du chaos. Et hop ! Rechute ! Nouvelle crise de n'AAR, recherche de sparing partner...   (repère synchro 3:33 , c'est là où tu devrait en être de l'OST normalement )   Entre temps, je découvrais les joies du combat tactique au tour par tour simultané avec "Combat Mission 3 - Afrika Korps" dans le vent du site Appui-Feu, un repère de foudingues dangereux. Les parties en IP, la Mega Campagne Permanente, le teaser de la MCP, le Journal de Melhuig, salut à toi Afien si tu me lis.  Bisous du Den's en grande vadrouille ! On jouait surtout en Italie - combat de rencontre 2000 pts - Armes combinées - tout moyen et hop, après chaque bataille, un petit compte rendu sympa... c'était cool, pas près de guérir de ce truc le Den's. Et hop, première tentative d'AAR, chaleureusement encouragé, je me lance : "Opération zook machine"  une partie contre Gengis92,   Heps .. Gengis, j't'oublis pas non plus, Yo Gars ! Non violence !       La première symphonie inachevée..., bref passons. 

Vers cette époque, abruti de haut niveau, j'avais laissé passer Hearts of Iron comme un nigot....     habitué aux hexagones, dans mon pentagone emmuré, j'avais pas supporté la vue des "provinces" dessinées. Mince ! Quels ne furent pas mes regrets, du coup je sautais sur un HOI2 tout frais . Après quelques essais, hop, première tentative en multi. Aie ! Canailles ! Patatrac, ya des cracs ! Des énarques au tics bizarres... barbares atypiques in war ! - Encore des nAARcotiques ?  - Mouais   d'la drogue dure man, de l'héroïsnne épique...   Mon plus bel essai aura été "L'AARt des choix, cœurs fidèles", avec l'infâme Balthaur aux commandes de la Wermacht et la bande d'AF à mon chevet. Pauvre Fraaaanceeeuuu... Dur de jouer en défeeenseeu...
Malheureusement la partie tourna court, néanmoins, le rendu était réaliste et le deal avec Balt avait été honoré, priorité à l'AAR, merci encore vieux  et merci aux affiens et autres supporters d'alors.   Plus tard l'hébergeur d'images a sauté... Arf ! reste quelques ruines... J'ai bien essayé plusieurs désintoxication,mais impossible de se séparer de ces boites et de cette pile de CD. Tu parles, Il m'est arrivé plusieurs fois de me procurer un jeu juste pour faire des captures d'écran, imaginant m'en servir dans un futur AAR. - Meilleur souvenir multijoueur ? - Sans hésitation je dis la Méga Campagne Permanente sur Appui-feu,    
    Un pion un joueur, un véritable déchaînement... plus de 30 joueurs au total, un AAR permanent... on joignait le tactique et l’opérationnel, sur une carte faites maison, on touchait presque au Graal. Il faut dire que Battlefront avait été généreux sur ces premiers opus, avec CMAK (Combat mission Afrika korps) tu pouvais quasiment jouer tout les affrontements de la WWII sur le théâtre méditerranéen... avec CMBB (Combat mission Barbarossa to Berlin) tu jouais de 41 à 45 sur tout le front de l'Est, et il manquait pas grand chose.   Je ne suis qu'un wargameur dans l'âme et, paradoxalement, j'ai relativement peu de parties d'HOI terminées à mon actif. J'espère bien arriver au bout de cette nouvelle aventure en tout cas et vos conseils seront les bienvenus.   Bon ben, si t'as pas lu trop vite ou trop lentement, la bande son se termine à peu près là....   Merci pour cette attention La suite dans le prochain billet                                                         
     

Den's

Den's

×