Aller au contenu
  • billets
    21
  • commentaires
    3
  • vues
    16 030

Bataille aux portes d'Athènes ( XX )

Hyperion

398 vues

Bataille aux portes d'Athènes, Guerre de Corinthe, 499 avant JC

La dernière bataille s'était achevée sur une débandade générale dans l'armée du jeune Miltiade.

Les platéens, encore une fois grands instigateurs de la victoire, avaient par la suite prit la fuite devant l'arrivée de l'immense armée d'Anaxilas de Corinthe. S'en était suivit une déroute des athéniens, voyant leurs frères d'armes les abandonner.

Miltiade rentrait en trombe vers Athènes alors que les siens fuyaient autant vers le Pirée qu'au Nord, en quête de rallier Platée ou l'armée de Xanthippe.

En effet, ce dernier avait réussit à réunir une armée sur l'île d'Eubée, demeure de son père. Composée principalement d'hoplites de Chalcis et d'Erétrie, des alliés ( asservis ) Thébains l'avaient rejoint sur sa route.

Tout proche d'Athènes, il prit la décision avec ses strategos de ne pas rallier la cité mais de directement foncer sur l'armée corinthienne. Ils étaient en sous nombre, mais un émissaire fut envoyé à la cité pour quérir l'aide de la garnison.

Le problème est qu'il comptait aussi sur l'armée de Miltiade, sans se douter qu'il n'avait pu la reformer, étant éparpillée dans toute l'attique.

e4d.png

La veille du combat, aucun de ses éclaireurs n'avait pu trouver Miltiade, ce qui rendait le jeune strategos très inquiet. Mais une réponse positive était parvenue d'Athènes, et le tyran Hippias en personne marcherait à la tête de la garnison de la cité afin de lui prêter main forte.

Ceci suffit pour rendre Xanthippe assez confiant dans leurs chances de vaincre, même si l'armée d'Anaxilas comptait un millier d'homme en plus, et que la troupe de Straton la suivait.

pan4.png

...

L'organisation était assez classique, Xanthippe au centre avec sur son flanc droit les Chalcidiens et à sa gauche les Erétriens. En première ligne les peltastes et les alliés thébains en réserve.

m82o.png

...

Le premier problème apparut très rapidement : en plus d'être en supériorité numérique, la ligne corinthienne était très étendu, bien trop comparé aux athéniens qui durent rapidement se réorganiser afin de ne pas se faire encercler.

Le sacrifice de ce mouvement pourtant capitale était que la ligne de Xanthippe serait très fine. Une brèche pouvait très vite arriver, signifiant la perte de la bataille.

tjm.png

...

Un second choix crucial s'imposa au strategos athénien qui choisit de tenir une posture très défensive. Ses soldats allaient donc subir la charge ennemie de plein fouet, pouvant faire rompre une phalange instantanément si celle ci n'y est pas bien préparée.

Mais cela permettrait aussi de garder une ligne de front parfaite, afin de ne surtout pas laisser de faille dans le dispositif.

Xanthippe avait foi en les siens, et était persuadé qu'ils tiendraient le choc sans broncher.

vqp.png

...

La charge fut brutale et sanglante, mais les athéniens ne se laissèrent pas impressionner.

9jjn.png

...

Alors que les combats faisaient rage sur tout le front, Xanthippe trouva très rapidement ce qu'il attendait, une faille.

Au centre, les corinthiens s'étaient désordonnés dans la charge et avait laissé une brèche.

Xanthippe hurla des ordres à droite et à gauche, et quelques instants plus tard, les soldats s'engouffrèrent pour flanquer les ennemis.

6igz.png

...

Le flanc droit était par contre malmené par le trop grand nombre d'hoplites, majoritairement en provenance de Mégare.

Dès que Xanthippe s'en aperçu, il se mit en marche pour leur porter secours.

Fort heureusement, même encerclé complètement, les thébains ne lâchaient pas leur position.

izp.png

...

A l'opposé, sur le flanc gauche, les corinthiens étaient aussi en surnombre mais n'avaient pas encore réussi leur manœuvre d'encerclement.

Les peltastes athéniens s'étaient judicieusement placer dans leurs dos afin de les pilonner.

iy3.png

...

Xanthippe se demandait comment allait-il pouvoir tenir jusqu'à l'arrivée d'Hippias...

Et pourtant, le premier tournant de cette bataille décisive serait peut être bien en faveur des siens.

Au cœur de la mêlée, en plein centre du front, Anaxilas subissait le mouvent de flanc des Chalcidiens qui s'étaient engouffrés dans la brèche.

Trois valeureux hoplites avaient réussi à l'isoler du reste des siens et luttaient maintenant dans un duel à mort.

79u.png

Anaxilas aura-t-il la force nécessaire pour se défaire de ses adversaires, ou abandonnera-t-il son armée alors même que la victoire lui semblait toute promise ?

( A SUIVRE )

Source : L'AVENEMENT D'ATHENES ( RTW )



0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×