Aller au contenu
  • billets
    8
  • commentaires
    182
  • vues
    7 104


34 Commentaires




Commentaires recommandés

Comment osez vous Gontcharova!

 

Staline n'a rien a voir avec ces histoires et vos insinuations sur ma virilité ne sont que la preuve que vous n'êtes pas une marxiste mais une petite bourgeoise!

 

Nous militaires n'avons pas à recevoir d'ordres de votre part. Nous sommes assez grands pour choisir nos commandants!

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Rappel de la discussion en cours entre le camarade Fakih (armée) et la camarade Gontcharova (Politburo)

 

Staline rappelle aux camarades militaires le décret spécial numéro 7 : Ils doivent se choisirent un général en chef pour le mandat allant jusqu'au début du plan.

 
Fakih:

Je me propose à ce poste. En tant que cavalier émérite et seul homme digne parmi nos généraux (l'autre n'étant qu'un vulgaire bourgeois). Je suis sur que mon Colonel me soutiendra.

 
Gontcharova
Attention, attention, les candidatures doivent être discutées par le Politburo. Il est hors de question qu'un général se livre à des autoproclamations et dénigre en plus les autres camarades !
 
Staline:
Staline rappelle aimablement que le Politburo n'a pas de pouvoir de décision concernant le choix du général en chef. Ce choix est dans les mains des camarades militaires.

Pour l'instant du moins ....

 

Gontcharova

Ô Grand Staline, cher camarade

J'ai bien dit "discutées" pas "décidées". Nous pensons que le Politburo peut émettre des recommandations et confier au NKVD des enquêtes sur le potentiel révolutionnaire des généraux.

Camarade Gontcharova

 

Fakih

T'as juste à te taire. On se mêle pas de politique et vous vous mêlez pas des affaires militaires. Ou vous proposez que nous venions avec nos sabres et nos fusils poser nos conditions?

J'ai proposé ma candidature à mes hommes qui l'ont accepté. Il ne me reste plus qu'a avoir la majorité dans l'armée et non pas l'avis du Politburo.

 
Gontcharova :

Camarade Fakih,

 

Je sais bien que dans ton pays d'origine tu as l'habitude de traiter les femmes comme le hussard que tu es, mais ici un peu de courtoisie s'impose. Dans la construction de l'Etat soviétique que nous édifions sous la lumière bienfaisante de notre Grand Staline, les hommes et les femmes participent à égalité à la création d'un monde nouveau. Je comprends que ta petite taille te rende spécialement agressif à mon égard, moi qui mesure près de 20 cm de plus que toi, et que tu as l'habitude de culbuter mes consoeurs plutôt que de leur demander leur avis et leur consentement, mais ce n'est pas une raison de m'enjoindre de me taire et de me parler ainsi. Ton allusion à ton sabre est aussi assez transparente. Des bruits courent à Moscou et Leningrad sur le fait que ta façon de dégainer ton sabre à la moindre occasion sert en fait de substitut à ton manque de virilité dont s'amusent beaucoup de femmes ici qui ont eu l'occasion de te connaître disons... de plus près. Tu sais bien comment nos statues soviétiques glorifient le corps de l'homme nouveau socialiste, grand, musclé, vaillant, obéissant, qui prend soin de sa compagne. Une figure très éloignée du pauvre modèle que tu nous offres avec tes jambes arquées de cow boy capitaliste.

Signé: Camarade Nadedja Nikolaïevna Gontcharova.

 

 

Fakih:

Comment osez vous Gontcharova!

Staline n'a rien a voir avec ces histoires et vos insinuations sur ma virilité ne sont que la preuve que vous n'êtes pas une marxiste mais une petite bourgeoise!

Nous militaires n'avons pas à recevoir d'ordres de votre part. Nous sommes assez grands pour choisir nos commandants!

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Demidov :

 

Les puériles attaques sur la virilité de mon camarade sont idiotes et bien que nous sommes en désaccord sur certains points et que je le crois ancré dans le passé il a raison ! Il faut nous laisser gérer les affaires militaires pour l'instant. Vous n'avez pas les connaissances nécessaires sur ce point ;  je vous fais confiance pour la politique, faites-nous confiance pour les affaires militaires, camarade Gontcharova !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Gontcharova:

 

Personne ici n'a de brevet de marxisme à donner, ni toi, ni moi, camarade Mahmoud Fakih. Et tes accusations de "petite bourgeoise" me font bouger un sein sans faire bouger l'autre. Ton vouvoiement d'ailleurs est très suspect. Entre prolétaires, nous nous tutoyons ! Tiens, laisse-moi t'offrir une vodka et te montrer un dessin préparatoire de la statue que mon amie Vera Moukhina réalise à la demande de notre grand Staline pour le Pavillon de l'URSS qui sera réalisé l'année prochaine à l'exposition universelle de Paris de façon à montrer au monde entier notre art réaliste soviétique. Tu as vu ces muscles, cette silhouette ? De quoi faire chavirer le coeur des femmes soviétiques et exalter notre révolution. Reconnais que tu es plutôt assez loin de ce modèle, non ? Je vois avec satisfaction que la camarade Moukhina a suivi les conseils du bureau de la propagande du Politburo. C'est moi qui lui ai demandé de sculpter un homme grand et viril.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

((Je rappelle juste comme ça que Staline lui même faisait 1m62 et qu'avec sa variole, il avait perdu de sa beauté))

 

Fakih: 

 

Tu continues à te moquer de moi camarade? Je porte plainte contre toi.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

(( oui mais tu oublies qu'il aimait bien les femmes grandes comme mon personnage ? Au fait tu as vu le film qui va sortir sur Staline joué par Depardieu et qui s'appellera Le divan de Staline ??? Pour les lecteurs, pense peut-être à mettre chaque fois le nom de ton personnage sinon ça devient obscur pour eux)))

 

Gontcharova:

Je ne me moque pas, je te parle de notre politique de propagande mondiale !!! Et je t'ai offert une vodka !!! Et range ton sabre, ça ne m'impressionne pas, j'ai des armes bien plus acérées que les tiennes de toute façon ! 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

(( Il aimait surtout sa femme qui ne va pas tarder à mourir. Staline était parano mais reste un communiste. Il voit d'un très mauvais œil le libre amour oo le fait d'avoir une maitresse. Quand au film ça sent le gros navet à grand coups de renfort publicitaire))

 

Fakih:

 

Si tu te moque de moi! Et je ne laisserais pas passer cet affront!

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

((oui mais bon, tout ce qui relève de l'intime en histoire est très difficilement vérifiable, d'où l'idée de se servir de notre imagination tout en suivant le cours de l'histoire mais en prenant des libertés, sinon, il n'y a plus de jeu possible)

 

Gontcharova :

 

Calme-toi, camarade, ton sang bouillonnant te monte à la tête et tu as du mal à tenir l'alcool, je te conseille d'arrêter de boire. Je crois au contraire qu'il serait préférable que tu me présentes des excuses. Je crois que ce serait mieux pour toi. Et peut-être alors je consentirai à te pardonner. Ce n'est pas pour moi, mais bien pour toutes les femmes de notre pays. Nous devons donner l'exemple de l'égalité entre les hommes et les femmes !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

((Pour Staline on a pas mal de biographies. Donc niveau femme on sait à quoi s'en tenir))

 

Fakih:

 

Rêve! Tu te moque de mon peuple et tu m'accuses de choses que je n'ai jamais faites. Tu payeras ta vilaineté un jour.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Le Beau Igor :

 

Camarades, calmez vous donc! Nous ne sommes plus des enfants, allons régler ses problèmes autour d'une bon verre, et j'en profiterai pour vous présenter ma femme, la douce Iekaterina!

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Gontcharova

 

Camarade Igor, c'est avec plaisir que je ferai la connaissance de ton épouse Iekaterina ! L'ambiance militaire est malheureusement trop masculine ! Met-elle ses talents au service de l'édification du socialisme ? Occupe-t-elle une fonction ? Nous cherchons justement des fonctionnaires pour la gestion administrative du Politburo.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

((Aucunement cracher sur le politburo^^ La seule personne en tort sur le coup c'est le personnage de Eldesdichado. Mon perso lui a juste fait remarquer qu'elle n'avait pas a intervenir dans des affaires militaires. Et c'est elle qui l'a insulté tout le long. Mais on sait tous que Staline cherche à se débarrasser de ce général qui soutient un de ses opposant. Dictateur! Tyran!))

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

((Ecoutes je débute en tant que tyran, laisses moi m'adapter ^-)   par contre tu peux sortir grandis de l'aventure en afghanistan, je te laisse toute liberté RP je traduirai ensuite le truc en expérience militaire ou pas. Et t'aurais pu utiliser un ''Bouc emissaire'' haha ))

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

(( T'exagère ! je t'ai fait un tas d'ouverture d'apaisement, gros macho ^^, il te suffisait de dire un truc du genre c'est vrai il ne faut pas traiter les femmes comme ça surtout quand elles exercent des fonctions politiques et il est logique que le Politburo contrôle des candidatures sans les décider. C'était le but. La première insulte, c'est quand tu traites ton candidat adversaire de bourgeois ;) ))

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

les char nous apporterons la victoire je peut reconnaître que dans certain cas la cavalerie est utile surtout que mechaniser toute notre armer sera long mais on la remplacera un jour et ce jour la nous seront invincible !!! camarde unisson nous! .

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Au loin, dans les zones asiatiques de l'URSS, Mahmoud prépare sa terrible vengeance:

"Ouiiiiiiiiiiiiiiii, elle va voir ce qui va lui arriver! Une armée de chevaux qui déferlera sur sa Datcha de ######! Je vais lui faire passer l'envie des tanks à celle ci!"

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Dans sa datcha, Nadejda sort de son bain, enfile un peignoir, allume un fin cigare et s'étend sur un sofa pour relire le court texte "Le Caucasien"  de Lermontov avant de parcourir "Un héros de notre temps" ,surtout  la partie consacrée à Bella, puis d'autres textes merveilleux de Pouchkine quand ces jeunes hommes parcouraient les montagnes du Caucase. Puis,  pensant au scandale provoqué par Mahmoud aujourd'hui, soupire:

 

"Ah ces militaires d'aujourd'hui, décidément, s'ils prenaient exemple sur les militaires plein de révolte d'il y a plus d'un siècle que les tsars exilaient dans les montagnes, qui combattaient courageusement et aimaient les femmes au lieu de parler de tanks et de cavalerie..."

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

je tien a me plaindre même si l'endroit n'est pas particulièrement approprier qu'un individu louche a placarder a mas porte ce message ''Demisov sale traître on sait ce que tu prépares !"  il faut mener une enquête a ce sujet je n'ai aucune idée de qui a fait sa mais il faut trouver se traître !!!

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×