Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 12/11/2017 dans toutes les zones

  1. 1 point
  2. 1 point
    Misterfreese1

    [EU4] Basileía Rhômaíôn (Byzance).AAR

    Ra purée ta raison ! je regarde ca
  3. 1 point
    Rétablissement L'empire est dans le désarroi le plus total, la perte des territoires d'Anatolie centrale prive notre nation de réserves humaines et économiques importante, le vide provoquer a permis l'installations de tribus nomades turcs. L'armée impériale reste importante avec une force avoisinant les 30.000 hommes, mais sans support démographique, il est impossibles de maintenir a terme de tel effectifs. Tout cela, le nouvel empereur Michel VII de la maison Doukas (complot ?...) le sait, sont nom est associé au traitre de Manzikert et il doit absolument légitimé son trône et son pouvoir. La tradition romaine veut qu'un nouveau dirigeant fasse ses preuves sur le terrain, mais comment combattre lorsque l'armée elle même est démoralisée? -Si je veux garder le trône, il faut des résultats au plus vite... mais comment? l'empire est encerclé par des puissances étrangères terribles... Ceux sont les turcs qui sont responsables de cette défaites! ou du moins c'est l'avis du peuple. des tribus viennent de s'installer en périphéries Est de l'empire, ce sont des territoires pauvres... mais une victoire sur des turcs au lendemain de cette défaite, pourrait redonner confiance aux troupes et le peuple me verrait comme l'élu de dieu! C'est ainsi que dès le printemps 1072, l'armée impériale ce lança au travers des restes impériaux d'Anatolie en direction des territoires sous contrôle des turcs Danichmendides, L'empereur joue son atout sur cette expéditions, si la guerre dans les montagnes auront raisons de trop de ses hommes, il ne pourra plus jamais maintenir une force militaire permanente aussi importante, l'image compte et comme son prédécesseurs, il prit le commandement des troupes personnellement. Après la terrible bataille de Mush, l'armée est victorieuse, fort de cette victoire, l'empereur, jouant sur l'ambiguïté de mot Turc, réalisa deux alliances capitales. La première est avec les magyars catholiques, leurs forces importantes et leur proximité des rivaux Coumans et Petchenègues offre une protection certaine en occident, en orient, les Géorgiens sont rompus aux campagnes militaires en montagnes, utile dans ces régions du Caucase. Le destin frappa a la porte de l'empereur, dans la province de Sivas, les persécutions religieuses envers les chrétiens permis a l'empereur de ce faire ouvrir les portes de la ville, sauvant les chrétiens grecs et arménien de la ville et de la région: Par cette victoire éclatante et rondement menée l'armée repris confiance, mais il fallait plus au peuple, c'est ainsi que dans l'élan et pour prendre de vitesse les émissaires Seldjoukides chargé de soumettre a la vassalité ces tribus Turcs, L'empereur Michael VII lança ses troupes sur les Turcs établi en Erzeroum et Samtskhé. En quelques mois, malgré le terrain difficile, les troupes romaines purent pacifié ces régions montagneuse de toute présence turcs.
×