Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 19/10/2018 dans toutes les zones

  1. 1 point
    Lakaoum

    Interview avec SpaceCrab Studio 2/3

      Parfois, vous découvrez un jeu. Vous jetez un coup d’oeil. Un rapide coup d’oeil … mais vous revenez, vous ne savez pas pourquoi. Ce jeu est un RTS.... Lire la suite
  2. 1 point
    Rhysaxiel

    [FPCRS] En Aveugle

    Proies faciles Le lieutenant-colonel Bannon est fébrile. Il n’a pas reçu la moindre information du QG ni du reste du bataillon depuis trois heures. Plus rien ne passe. Même avec ses propres unités, à quelques kilomètres à peine, la communication est difficile. La 3e compagnie et les soutiens arrivent, il le sait, mais il ne sait pas exactement quand il pourra compter sur eux. « Lieut… nel, ici sold... …ton premi… recon… Contact… léments de… connais… ennemi. Je rép… tact avec éle… de reconnais.. enne.. - Ici Bannon, reçu. Je repète, reçu. » - On… pli. Donc l’ennemi approche par la NES51. - Contactez directement le capitaine Frey, 2e compagnie, coordonnez-vous avec lui. Contactez le capitaine Frey. - Rép…, je ne… ai pas… pris. Ce manège va durer longtemps… A 10h35, le capitaine Frey reçoit le dernier rapport des deux reconnaissances envoyées sur la NES51. Les Soviet y envoient un groupe de BRDM-2, classiques et anti-char. Le comité d’accueil est prêt. « 1er et 2e peloton surveillez à 3 kilomètres plein ouest la NES51, un groupe de reconnaissance ennemi approche. Réduisez-le en cendres. Les « reçus » se succèdent, grésillant mais audibles. Moins de cinq minutes plus tard, cinq épaves soviétiques jonchent la route. - Capitaine ici Connor. On a le reste du groupe en visuel, au moins six véhicules. - Tenez vos positions, restez à couvert. - Bien capitaine. » Cinq autres minutes plus tard, les reco soviétiques sont surprises. Le feu croisé des M1 et du 3e reco détruisent les fragiles BRDM. A 10h45, la radio de Bannon grésille de nouveau. Vu la qualité désastreuse du message, c’est le 2e reco, au nord. « Deuxiè… co. Con… ments de re… sov… long de… te B-deux…neuf. Pours… miss… Espérons que la 1ère compagnie aura le message en plus clair. Les rapports s’enchaînent, avant de cesser brutalement après 10h51. Fuite ou destructions ? Le capitaine Allister de la 1ère compagnie donne la réponse. Le signal est plus clair qu’avec les recos, mais pas exceptionnel non plus. - Lieutenant-colonel, le 2e reco a été neutralisé par l'ennemi. Nous engageons les éléments ennemis. #####, il faut renvoyer une reco au nord, ils ne peuvent pas continuer en semi-aveugle* comme ils le sont. Un peloton de reconnaissance s’infiltre dans Unterweißenbrunn tandis que les M1 reculent lentement comme prévu. Les rapports s’enchaînent et ne parlent que de destructions ennemies. Pas de trace de véhicules blindés ou de chars. L’artillerie soviétique répond et neutralise un M1 au sud d’Unterweißenbrunn. Un autre est surpris par un BRDM-2 en ville qui le neutralise sans trop que l’on ne comprenne comment**. A 11h29, le capitaine Frey rapporte la destruction du groupe de reconnaissance ennemi et l’absence d’autre véhicules, à en croire les Hummvees encore sur place. « 1-83 ici Warthog #1, en attente de vos ordres. Un Apache ! Le premier Apache est arrivé. - On a une situation qui se complique au nord, la 1ère compagnie a besoin de vous. - Envoyez les détails. » En parallèle, la première compagnie rapporte l’arrivée des premiers T-80. A 500m à peine des Abrahms. Ils étaient couverts par les habitations d’Unterweißenbrunn et l’absence de Hummvee a empêché de les débusquer. Ce n’est pas bon du tout. Les Abrahms ont ordre de se replier mais semblent pris de vitesse par un rouleau-compresseur soviétique lancé sur eux. 11h35. Une goutte de pluie tombe sur le pare-brise de son véhicule de commandement. Puis une autre, et une autre. Une pluie légère fait son apparition, réduisant progressivement la visibilité. Les optiques permettent de voir au travers, mais les lignes de vues sont réduites. Les minutes passant, la pluie ne fait que s’intensifier. Son bataillon peut dire au revoir aux tirs à longue distance pour le moment. Autrement dit, ses troupes viennent de perdre leur avantage technique alors que les chars soviétiques approchent. *Les M1 voient très bien avec leurs optiques, mais ils n’ont ni la mobilité, ni la discrétion, ni la rapidité de réaction, ni d'ailleurs le champ de vision des Hummvees. ** Un M1 qui succombe à un coup de 14.5mm ? Sans doute une chenille détruite ou une mal fonction due à un coup très chanceux. Première fois que je vois ça !
×