Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 11/11/2018 dans toutes les zones

  1. 2 points
    Werther

    [CK2] L'Empire byzantin

  2. 2 points
    Rhysaxiel

    [FPCRS] En Aveugle

    Attrition Les combats se limitent maintenant aux marges. Un M1 est détruit par le tir d’un RPG-7, et le deuxième Apache est à son tour abattu malgré les précautions prises par les pilotes. Les Soviétiques ont pu avancer une unité de SAM tout en la camouflant dans les rues d’Unterweißenbrunn. L’équipage de l’hélicoptère a tout juste eu le temps de voir le Radar Warning Receiver s’allumer et de repérer la traînée de deux missiles filant droit sur lui. « Lieutenant colonel ici Williams, on subit le feu des T-80. Je perds des M2 par camions entiers. S’ils avancent on ne pourra pas tenir le terrain ! - Ici Bannon. Message reçu, repliez-vous sur les hauteurs. - A vos… » La ligne coupe soudainement, interrompue par un barrage d’artillerie soviétique qui détruit au moins trois véhicules et ne laisse aucune chance à Williams. C’est à ce moment-là que l’ennemi se remet en mouvement. L’ennemi a repris du poil de la bête. Ils ont rétabli leurs communications et sans doute reçu du renfort. Les M2 subissent la loi des T-80 tandis qu’un peloton mécanisé malmène les M1 par la seule force de son effectif. Pire encore, un Hind approche. Les M1 tentent de l’engager avec leur mitrailleuse, en vain. Les Vulcan sont mal placés et incapables de cibler correctement l’hélicoptère qui s’en prend au QG de la troisième compagnie, en mouvement vers une position plus sûre au sud. Un QG est détruit, puis un lanceur TOW. L’absence de SAM et de couverture aérienne se fait cruellement sentir. Les M2 ripostent, les Vulcan arrosent le ciel de leur gattling, mais le Hind persiste, neutralise deux véhicules et leur infanterie. Le salut vient… Du Hummvee embusqué dans les bois, qui vise le Hind à son tour et parvient à l’endommager, le forçant à s’écraser. Les échanges se poursuivent : un M2 détruit, puis un T-80. A 14h32, l’opérateur radio de Bannon hurle. « C’est le QG ! On a rétabli le contact ! - Passez-les moi tout de suite. - Colonel Bannon ici le Major Rosenberg. Repliez-vous immédiatement ! - Quelle est la situation? - Si vous êtes près de Bischofsheim vous êtes beaucoup trop avancés. Le premier escadron du 11e ACR a été engagé bien plus au nord. SIGINT et HUMINT nous indique que les Soviétiques ont contourné votre position par le sud. Ils pourraient menacer vos arrières et nos propres positions. Repli immédiat, c’est un ordre ! - Bien Major ! » (oui, les soviétiques ont perdu 70% de leur forces juste avant moi ! ) Epilogue et bilan : 53%, résultat incertain, léger avantage américain Le Lieutenant-Colonel Bannon, dans l’absolu, a accompli la mission qu’il s’était donné. Sa force a pu casser quelques dents à l’ennemi et freiner sa reconnaissance en le forçant à combattre à Bischofsheim pendant quelques heures. Le problème, c’est que la situation stratégique, qui lui a échappé à cause du brouillage électronique et de l’impossibilité de contacter ses supérieurs, exigeait tout autre chose. En s’avançant autant, Bannon s’est coupé de son artillerie et de sa troisième compagnie, ce qui a affaibli sa défense de la B279. La première compagnie a été quasiment détruite, la troisième a subi des pertes relativement élevées en très peu de temps. L’obligation de se retirer fait que le matériel récupérable est abandonné. Des dizaines de M1 seulement immobilisés restent plantés là, leur équipage évacué, capturé ou tué. Le ratio de pertes est à l’avantage des Américains, mais ce sont les Soviets qui peuvent se permettre une guerre d’attrition. Les Soviétiques ne savaient pas où se trouvaient exactement les forces américaines. Avec cet engagement, et celui du premier escadron du 11e ACR plus ay nord, tout doute était dissipé : le 1/68e blindé s’est fixé tout seul comme un grand à Bischofsheim contre des éléments de reconnaissance, permettant au gros de la 79e division de chars de la garde soviétique de contourner la région par le sud sans rencontrer d’opposition. Evaluation : côté américain Salutations de l’Inspection d’Etat-major. Dans la bataille, vos forcent, totalisant 4.994 points, ont sécurisé 53% (9.271 vs 8.091) des points de victoire attribués, contre une force ennemie valant 7.761 points. Sachez que l’Inspection considère votre performance comme tolérable. Votre force revendique la destruction de 9 reco, 1 hélico, 51 chars, 55 blindés, 35 infanteries, 15 SPAT, 3 AT, 7 QG et 8 AA ennemis. Forces restantes : Actives : 2 reco, 6 chars, 3 blindés, 7 infanteries, 5 SPAT, 9 QG, 5 AA, 16 SPArt, 16 véhicules utilitaires. Hors de combat : 1 reco, 9 chars, 4 blindés, 3 infanterie, 2 SPAT, 1 AT, 1 QG, et 1 AA. Détruites : 2 hélico, 8 chars, 6 blindés, 1 SPAT et 2 QG. A la fin du combat, vos unités disposaient d’un niveau de préparation de 56% et un cycle de commandement de 24 minutes. Votre force a subi des pertes significatives – 17% de pertes définitive, et a besoin de temps pour être de nouveau opérationnelle et récupérer les 22 unités hors de combat. Evaluation terminée. Evaluation : côté soviétique Salutations de l’Inspection d’Etat-major. Dans la bataille, vos forcent, totalisant 7.761 points, ont sécurisé 47% (8.091 vs 9.271) des points de victoire attribués, contre une force ennemie valant 4.944 points. Sachez que l’Inspection considère votre performance comme tolérable. Votre force revendique la destruction de 1 reco, 2 hélico, 17 chars, 10 blindés, 3 infanteries, 3 SPAT, 1 AT, 3 QG et 1 AA ennemis. Forces restantes : Actives : 6 reco, 3 hélico, 13 chars, 23 blindés, 13 infanteries, 3 AT, 4 QG, 6 AA, 32 SPArt. Hors de combat : 4 reco, 18 chars, 19 blindés, 17 infanteries, 2 SPAT, 1 AT, 2 QG, et 5 AA. Détruites : 5 reco, 1 hélico, 33 chars, 36 blindés, 18 infanteries, 13 SPAT, 2 AT, 5QG et 3 AA. A la fin du combat, vos unités disposaient d’un niveau de préparation de 68% et un cycle de commandement de 37 minutes. Votre force a subi des pertes atroces – 44% de pertes définitives, et la récupération des 68 unités hors de combat prendra plus de temps que celui dont nous disposons. Evaluation terminée. Compte rendu perso Jouer les américains, c'est jouer en mode facile : peu d'unités mais généralement puissantes, plus discrètes et réactives, C3 court... Jusqu'à ce qu'on se rende compte que l'ennemi est 3 à 5 fois plus nombreux, qu'il a donc les moyens de se rapprocher vite et violemment, voire qu'il profite du terrain ou des mauvaises conditions pour réduire à néant l'avantage technologique. Avantage assez ténu donc, dès que les lignes de vues se raccourcissent. Et la moindre perte fait mal. Le briefing laissait entrevoir une météo exécrable, et il n'a pas eu tort, bien que cela aurait pu être pire. En l'absence d'artillerie 75% du temps, les perfs sont plutôt honorables. Le matériel est franchement bon, à l'exception de la DCA. Les Vulcan sont vraiment limités en portée, quoique sans doute efficaces en embuscade, et les Humvee, disons, très fragiles. J'ai relevé plusieurs erreurs de mon côté, à commencer par le fait de fixer la compagnie au centre trop longtemps, de faire reculer trop tard les M1 envoyés en avant, et généralement d'avoir sous-estimé le rythme de l'avance soviétique. Je me suis retrouvé deux ou trois fois en rupture d'ordres, ce qui ne devrait pas arriver en jouant américain hors circonstances exceptionnelles. J'ai aussi sur-estimé la puissance d'un peloton de M2 avec leur infanterie. Ils tiennent bien leurs positions, mais il faut sans doute les utiliser dans un environnement confiné. En lisière de ville comme ici à Haselbach, ils peuvent se faire aligner. Il faut croire que je suis meilleur attaquant que défenseur ou que je suis plus à l'aise avec le matériel soviétique... Ou les deux Je devrais m'améliorer avec le temps (et quelques parties hors campagne pour m'entraîner).
  3. 1 point
    darkgrazi

    Images de modèles

    Planète Toydaria Maps : DarkGrazi
  4. 1 point
    Loup

    Dev Diary 109 – Carnet du 16 novembre 2018

    par Divine Alors ! Holy Fury est sorti dans toute sa splendeur cette semaine ! Je veux juste dire... Lire la suite
  5. 1 point
    Mouchi

    The Great War mise à jour et nouveau jeu

    En ce jour de commémoration du centenaire du 11 novembre, le studio de développement Wolferos a sorti la... Lire la suite
  6. 1 point
    Wolferos

    The Great War mise à jour et nouveau jeu

    Merci @Loup pour ton soutien, effectivement la partie conception et développement du moteur en C++ fut un chemin de choix mais nous sommes fiers du résultat. Si ça vous intéresse, on vient de publier notre premier Devlog sur Patreon. Dans ce dernier nous abordons la question du fonctionnement de l'Économie et du Commerce ainsi que la manière dont sont gérés les Blocus et les Embargos au sein du jeu. Sachez que même si ce Devlog est pour le moment réservé à ceux qui nous soutiennent sur Patreon, nous le rendrons accessible à tous dans une semaine, d'ici là portez-vous bien !
  7. 1 point
    darkgrazi

    Images de modèles

    Palais de Toydaria Meshes : DarkGrazi Textures : LucasArt Rigging : DarkGrazi
  8. 1 point
    Werther

    [CK2] L'Empire byzantin

    Mouarf, bien trouvé ! Je corrigerai lors de la publication du livre
  9. 1 point
    Dreiwen

    GPO HOI4 Opération Typhon v3

    Quelques part dans MigForceAdin au dessus de l 'Europe : - Les gars il manque 250 pp ! Il me semblait bien avoir nommé un Théoricien pourtant ... - Camarades, je vous jure que c'est pas moi qui est viré Korentin ! - Korentin !? - Mais Oui ! Korentin le chef d'état major, j'y ai pas touché ! - Drei ! Deux choses ! tu touches à tout, tout le temps !!! heureusement que Chokovski te surveille, regardes ton TOC de monter les usines en construction dans la file pour que ça fasse joli .... Ensuite il n'y a aucun Maréchal Ni Théoricien qui s'appelle Korentin ! - Je suis sûr qui si ! - Non ... - Les gars, les Allemands menacent Madrid. - Bien vu Chokovski (comme toujours) - Je comprend pas, c'est comme si quelqu'un donnait des ordres à mes divisions ... Drei ?? - Je fais la production ne t'inquiètes pas je touche a rien. - Ok sûrement un plan alors ... 2 Min plus tard - J'ai dû perdre une division j'en ai plus que 4 ... - Boomer j'ai réussi à faire une poche de nationaliste avec une div à nous qui ''n'était pas utilisée'', tu pourrais m'en envoyer d'autres pour réduire la poche ? - Drei, on a dit que c'est moi qui gérait !!! - Je gère pas je peaufine !!!! Au faite ils font quoi les Allemands dans les montagnes ? Je crois qu'ils sont en doctrine de masse aussi ! Ils doivent vouloir transformer la colline en montagne au nord de Madrid !!!! C'est une bonne strat on pourra plus aller vers le nord après ... - En parlant des Axistes quelqu'un a vu des Italiens ? - Non, par contre Boomer tu pourrais arrêter de toucher mes divisions stp ?! - ##### mais c'est moi qui devait faire la guerre d'Espagne. - C'est plus la guerre d'Espagne c'est la guerre des marmottes vu le temps que les Allemands passe dans la montagne !!!!! - Drei regarde en bas !!! L'IA républicaine à encerclée les Italiens !!! - Hum ! Normalement ça arrive pas ça doit être un piège ?! - Mais non ils sont juste nuls ! - Tu penses ? - Mais oui, vite envoi les divs, ça fait déjà 1 semaine qu'il est encerclé ! - Je les envoie mais c'est trop gros, faudra être prudent ! En vitesse 3, 5 minutes après : - T'avais raison apparemment c'était pas un piège ... - Regarde c'est bizarre l'allemand a du prendre peur fasse à L’IA il est toujours dans la montagne ! - Ils doivent vouloir récupérer le trait Montagnard ?! - Bien vu c'est sûrement ça ! - Les gars c'est bon j'ai lancé les tech industrie de 1937 ! - Euh , on est pas en août 1936 ? - Euh si mais peut-être qu'avec les décalage horaire Chokovski est en 1937 ? c'est possible non ? - C'est sûrement ça, pas grave c'est pas comme si on avait que 4 emplacements de recherche ! - Les Italiens se sont encore fait encercler par l'IA !!!! - C'est encore, pas un piège ou pas ? - Je sais pas, faudra être prudent encore ! - Mais non ils sont nul je vous dit ! Après plusieurs mois de combats acharnés et quelques 500 000 morts espagnols ( et italiens ) : - Les gars je pense que la guerre est win, bien joué ! - Drei, faudrait finir les Espagnols au sud prendre Séville et c'est dans la poche ! - Je veux tuer les allemands ! - Arrêtes, il faut finir les poches autour de Bilbao et Séville et Hop ! C'est fini ! - Je veux tuer les Allemands !! - Pourquoi nos divs sont redéployées vers le nord Ouest !? - Je veux tuer les allemands !!! Bon allez, prend une divs pour Séville et Bilbao, mais moi je vais essayer de tuer les marmottes ! - A oui ils sont de nouveau en montagne ... Quelques minutes plus tard : - C'est bon j'ai réussi à percer les marmottes et à prendre le port ! Je vais "last stand" jusqu'à ce qu'ils meurent par manque de supply !!! Prend pas Seville Boomer ! - Trop tard ! Et c'est ainsi que se termina la guerre d'espagne des marmottes ! Les forces Bolchévique brillèrent par le génie de leurs commandants opérationnels ! Les Allemands marmottes auront-ils obtenu le trait Montagnard tant recherché ?! Les italiens Ont-ils du passer la loi de Conscription Scrapping the barrel ?! Vous le saurez dans le prochaine épisode .... tintintin !
  10. 1 point
    Salut tout le monde, j'accélère la cadence, passant de 1 manuel tout les deux ans à 1 manuel par an. Ahaha. Plus sérieusement, voici le dernier-né sur les commandants de terrains impériaux. http://www.mediafire.com/file/wzvdohax34yu097/Guide_mod_S.I_commandants_de_terrain_imp%C3%A9riaux.pdf/file Au passage, j'ai remarqué que les dark troopers phase 0 accompagnant Mohc n'avaient pas la capacité jetpack, c'est normal ? A plus de lire vos retours. Kalhek.
  11. 1 point
    ReForGer et stratégie navale La volonté soviétique de mener une guerre limitée se heurte à la réalité géographique de l’URSS. Pour gagner cette guerre, il faut gagner en Europe, ce qui peut être obtenu par un fait accompli en Allemagne, pense-t-on à Moscou. Pour gagner en Allemagne, il faut empêcher l’Opération Reforger, sans quoi les renforts américains feront pencher la balance en faveur de l’OTAN, même si le Pacte occupe une position avantageuse derrière le Rhin. Les renforts prévus consistent en six divisions, trois brigades dont une blindée et une d’artillerie, et un régiment de cavalerie blindée. Elles viennent en renfort du 5e corps basé à Francfort, du 6e basé à Stuttgart, et du 3e basé à Fort Hood au Texas. En Allemagne, les POMCUS (Prepositioning Of Materiel Configured in Unit Sets – Prépositionnement de matériel configuré en unités définies) regroupent tout un tas de matériel pour des unités précises, en fonction de leur besoins. Ce matériel est inutile si les unités n’arrivent pas. De même, si ces POMCUS sont capturés ou détruits, les unités déployées pour Reforger pourraient manquer d’équipement. Pour perturber ou empêcher Reforger, il faut menacer les lignes de communications maritimes entre l’Europe et les Etats-Unis, en plus d’une offensive victorieuse en Allemagne. Le port principal pour l’opération est Hambourg, via la Mer du Nord et le GIUK. Passer par la Hollande ou pire, la France, ralentit le déploiement des unités, en plus d’entraîner quelques complications politiques pour le président et le premier ministre français. Pour menacer la Mer du Nord et le GIUK de manière efficace, il faut détruire les bases de l’OTAN dans l’océan Arctique, particulièrement en Norvège, ce qui nécessite d’élargir le théâtre des opérations à cette région. Il est possible en théorie de menacer la Mer du Nord depuis la péninsule de Kola grâce à la portée des Tu-16 et Tu-22M, mais survoler un espace aérien sous contrôle de l’OTAN est risqué. Pour permettre une véritable sortie des sous-marins et de la Flotte du Nord, il faut de toute façon priver l’OTAN de ses moyens d’observation sur ce théâtre. La question de l’emploi de la Flotte de la Baltique se pose également. Il est peu probable que l’OTAN vienne contester cette mer. La raison d’être de cette flotte est de couvrir le flanc nord de la guerre en permettant plusieurs débarquements au Danemark et en République Fédérale d’Allemagne, ou en faisant peser cette menace en permanence. Ne pas l’employer n’aurait que peu d’effet sur les pays alentours : le Danemark est membre de l’OTAN, la RFA également, et il est attendu que la Suède reste neutre tant que son territoire est respecté. D’un autre côté, la Flotte de la Baltique n’est pas véritablement une flotte de haute mer et ne pourrait qu’être une force d’appoint à la Flotte du Nord dans les combats pour l’Arctique. Le commandement soviétique est encore indécis sur la question. La Flotte de la Mer Noire doit en revanche être employée pour sa mission majeure : ouvrir les détroits turcs. Une partie de la flotte, et en particulier son TAKR et ses éléments les plus aptes à la haute mer, a été envoyée en Méditerranée, au prétexte de relayer le groupe de surface y opérant depuis janvier 1989. Décider de ne pas employer cette flotte serait absurde : la Turquie contestera de toute façon le sud de la Mer Noire, et la base de Tartus ne peut pas efficacement ravitailler de grandes flottes sur de longues périodes. La 5e escadre, en Méditerranée, fait face à la 6e flotte et a pour seul rôle de défendre Tartus et d’engager l’ennemi en cas de déclenchement des hostilités s’il s’en approche. L’État-major envisage de mener dans le Golfe persique une deuxième guerre des pétroliers, en ciblant spécifiquement les bâtiments livrant les pays de l’OTAN, pour le plus grand plaisir de l’Iran qui en percevra les dividendes. Les navires de la 8e escadre, stationnés à Aden et Socotra, sont dans une position particulièrement précaire. Sans véritable base et face à la 5e flotte, il suffit que l’Egypte décide de fermer le canal de Suez à l’URSS pour qu’elle soit bloquée sur ce théâtre. Seule l’Inde dispose d’une infrastructure à même de ravitailler la flotte, mais elle s’enferme pour le moment dans sa neutralité. Sage décision avec une flotte américaine au large de ses côtes. Dans le Pacifique, l’URSS est enfermé par le détroit de Tsushima entre la Corée du Sud et le Japon, ainsi que par les Kouriles. Le Bastion d’Okhotsk forme une base relativement sûre, mais en cas de conflit, la flotte doit pouvoir déployer ses sous-marins au large. Moscou a donné l’ordre aux escadres, fortes de deux TAKR, d’engager les forces américaines et d’ouvrir le passage des Kouriles, en veillant à ne pas toucher aux navires japonais et coréens, quand bien même ceux-ci informeraient les Etats-Unis des mouvements soviétiques. La question de frapper ou non les bases américaines au Japon est posée. Obligations américaines Au-delà des considérations propres à chaque théâtre, un autre problème se pose pour l’URSS. Afin d’assurer ReForGer, les Etats-Unis déploieront un ou plusieurs porte-avions, qu’ils prélèveront des autres théâtres. Autrement dit, pour perturber ReForGer, il faudra forcer les Etats-Unis à déployer leurs porte-avions loin de l’Arctique. Les seules solutions sont de maintenir la pression sur les flottes américaines, et idéalement de couler plusieurs porte-avions. Une mission particulièrement ardue compte tenu de la composition des groupes aéronavals américains. Les Flottes américaines ne peuvent cependant pas être librement redéployées pour contrer les menaces soviétiques ou même pour couvrir ReForGer. - la 2e flotte (Arctique, Atlantique) est justement celle défendant le théâtre de la Mer du Nord, c’est celle qui faudra renforcer. - la 3e flotte (Pacifique) couvre la côte ouest, il est hors de question de l’envoyer ailleurs. Il serait même judicieux de renforcer ce théâtre si les sous-marins soviétiques tentent une sortie. - la 4e flotte (Caraïbes) protège le sud des Etats-Unis, notamment contre Cuba, mais aussi contre des sous-marins soviétiques aventuriers. Un des convois de ReForGer part de Fort Hood, Texas, et doit être protégé. De plus, une attaque sournoise du régime castriste n’est pas à exclure. Qu’une telle attaque puisse toucher le sol américain serait une humiliation, il est donc peu recommandable de réaffecter le seul porte-avions de cette flotte. - la 5e flotte (Océan Indien) est peut-être celle, avec son porte-avions, plus susceptible d’être entièrement déplacée, une fois la 8e escadre soviétique éliminée et la neutralité indienne assurée. - la 6e flotte (Méditerranée) dispose actuellement de deux porte-avions, mais la présence des porte-avions italiens et français pourraient les libérer une fois la 5e escadre neutralisée. - la 7e flotte (Pacifique Ouest) est immobilisée, ses deux porte-avions couvrent le Japon, Taïwan et la Corée du Sud face à la Chine et à la Corée du Nord. Il n’est pas possible de les redéployer sans considérablement affaiblir le Commitment américain dans la région et donner des idées aux régimes communistes. Deux porte-avions sont en transit. Ils devaient être affectés en méditerranée mais pourraient être redirigés vers l’Arctique ou protéger la côté Atlantique. Parmi les porte-avions actuellement au port, seul le Carl Vinson peut prendre la mer sans risque, mais il est en Californie. Les autres sont en maintenance. L’Invincible, britannique, est disponible à Portsmouth. Parmi ceux en mer, le Nimitz dans l’océan indien, le JFK et le Roosevelt en méditerranée, sont ceux qui seront probablement réaffectés une fois leur théâtre d’opérations sécurisés. Six porte-avions américains en tout dont quatre pouvant raisonnablement rejoindre l’Arctique. A condition de sécuriser au moins la Méditerranée et l’Océan Indien. En prenant tout cela en compte, la notion de guerre limitée parait illusoire. Le fait accompli en Allemagne devra, au minimum, être accompagné par une conquête ou une neutralisation du nord de la Norvège et du Bosphore, ainsi que des attaques directes contre plusieurs flottes américaines dans l’espoir de les fixer et d’empêcher l’opération Reforger. On sait comment les Etats-Unis ont réagi après Pearl Harbor.
  12. 1 point
    Loup

    The Great War mise à jour et nouveau jeu

    Bonne chance à vous deux @Wolferos pour ce jeu ! Je remarque qu'il reste assez semblable au Hearts of Iron, mais c'est impressionnant d'avoir fait tout cela à partir de rien niveau moteur !
  13. 1 point
    Mouchi

    The Great War mise à jour et nouveau jeu

    C'est normal quand le jeu est bien d'en faire la promotion via des traductions et des articles. Merci pour le retweet.
  14. 1 point
    Loup

    Dev Diary 108 – Carnet du 9 novembre 2018

    par rageair Salutations ! Il ne reste plus que quelques jours avant la sortie de Holy Fury, et ce... Lire la suite
  15. 1 point
    Loup

    Revival ! Parties Participatives !

    Éventuellement, dans ce cas la France.
  16. 1 point
    Yetarse

    [Vicky2] Les Aventures de Karl von Yetarse

  17. 1 point
    Yetarse

    [Vicky2] Les Aventures de Karl von Yetarse

    J'ai eu un mois de vide mais c'était la rentrée j'ai une excuse. J'ai préparé les images pour rattraper mon retard en une fois (la suite demain). La guerre contre la France commence vraiment et le Reich subit ses premières victoires mais aussi ses premiers revers. __________________________________________________________________________________________________
×