Aller au contenu

jerry

Membre
  • Compteur de contenus

    3 269
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    8

Tout ce qui a été posté par jerry

  1. Chronique culturelle

    18 octobre 1244 : bataille de la Forbie (proche de Gaza). Gauthier IV de Brienne (Comte de Jaffa et Ascalon) apprenant que Jérusalem vient de tomber lève une armée de 11 000 hommes (dont des Transjordaniens, ennemis des Egyptiens) pour affronter le jeune Emir Mamelouk Baybar, futur sultan d'Egypte. Al Mansour, le chef des transjordaniens conseille à de Brienne de patienter en fortifiant sa position afin de décourager les mercenaires impatients recrutés par Baybar. Mais Brienne est tout aussi impatient qu’eux et attaque malheureusement d'emblée. Les croisés et leurs alliés se font massacrer. La plupart des ordres de chevalerie croisés sont décimés dans des proportions telles que la bataille de la Forbie marque l'effondrement chrétien en terre sainte. 18 octobre 1741 : naissance de Pierre Choderlos de Laclos (à Amiens). Général d'artillerie, inventeur de l'obus (boulet creux chargé de poudre) mais dont le nom est passé à la postérité grâce à son ouvrage Les liaisons dangereuses qui a été maintes fois porté à l'écran. Succès immédiat lorsqu'il parait, ce livre fait scandale parce que la manipulation froide des sentiments amoureux qu'il met en scène est perçue comme une attaque de l'aristocratie et de ses mœurs. Durant la période révolutionnaire, il est tour à tour royaliste (il travaille pour le duc d'Orléans), Républicain puis Bonapartiste. Trouvant en "Bonaparte un Philippe d'Orléans qui réussissait", il fait alors campagne en Allemagne et en Italie. Il meurt de la malaria en 1803 alors qu'il commande l'artillerie en Italie. Pierre Choderlos de Laclos est aussi le constructeur de Fort Boyard, au large de Fouras et de l'Île d'Aix (autre lieu napoléonien), ainsi que l'inventeur du système de numérotation des rues de Paris. 18 octobre 1797 : traité de Campoformio. Au terme de la campagne d'Italie, Bonaparte impose une paix avantageuse à l'Autriche. 18 octobre 1812 : bataille de Polotsk (actuelle Biélorussie). Gouvion Saint-Cyr arrête momentanément la contre-attaque de l'armée russe. En infériorité numérique, il cède le lendemain mais inflige des pertes très élevées au corps de Wittgenstein. Malgré la bravoure et l’intelligence de situation des hommes de Oudinot et Gouvion Saint Cyr, Polotsk n’est pas vraiment une victoire : La ville, à l’Ouest de Moscou, devait protéger la Grande armée contre un encerclement et devait permettre à Napoléon de maintenir ses communications avec la France. L’empereur se décide à quitter Moscou le lendemain. La retraite de Russie commence. Valéry Giscard d’Estaing, dans un ouvrage paru en 2010, s’est demandé ce qui se serait produit si Napoléon avait quitté Moscou sitôt la ville atteinte. Un livre intéressant et bien écrit : la Victoire de la Grande armée. Plon. 18 octobre 1941 : arrestation de Richard Sorge (Tokyo - Japon). Le plus grand espion à la solde des Soviétiques sera pendu le 7 novembre 1944. 18 octobre 1944 : Hitler proclame le Volksturm (Berlin). Tous les Allemands de 16 à 60 ans sont mobilisés, Alsaciens et Lorrains compris. 18 octobre 1962 : premiers travaux du Service Militaire Adapté (Martinique). Créé en 1961 aux Antilles, les jeunes structures du SMA produisent leurs premiers travaux (routes et maisons) avec des appelés.
  2. Chronique culturelle

    Salut, Je dispose d'un peu de temps de libre, alors je vous propose de reprendre la chronique culturelle. Je m'appliquerai à poster chaque jour une nouvelle dès la semaine prochaine dans la mesure du possible. Jerry 21 octobre 1650 : naissance de Jean Bart (Dunkerque). L’un des plus grands navigateurs français. 21 octobre 1798 : révolte du Caire (Egypte). Les 38 000 hommes de Bonaparte ont débarqué à Alexandrie le 1er juillet et conquis tous les centres névralgiques d’Egypte en infligeant une lourde défaite à la légendaire cavalerie des mamelouks (bataille des Pyramides-21/07). La révolte est d’autant plus inattendue que rien ne l’annonçait : le général Dupuy commandant la place du Caire est assassiné ainsi que bon nombre d’Européens. Bonaparte réplique immédiatement et fait détruire la mosquée d’où est partie le mouvement et où se retranchent les insurgés. Pour approfondir de manière plaisante et néanmoins précise sur les batailles de la campagne d’Egypte voir les ouvrages de Fabrice Delaitre. (cf. Image). 21 octobre 1805 : défaite française de Trafalgar (eaux espagnoles). La flotte franco-espagnole commandée par l'amiral Villeneuve (40 bateaux) jusque-là enfermée dans Cadix par la flotte de Lord Nelson, profite d'une temporaire supériorité numérique pour sortir de la rade et forcer le blocus à la hauteur du cap Trafalgar. Nelson innove les tactiques de guerre navale en attaquant l'unique colonne franco-espagnole au moyen de deux colonnes perpendiculaires qui coupent la ligne en son centre. Perdant toute cohésion, les navires alliés sont réduits les uns après les autres. Avec 4 000 marins français et 1 500 espagnols tués, les alliés ont dix fois plus de pertes que les Anglais, qui ne perdent aucun navire tandis que seuls 5 vaisseaux français et autant d'espagnols échappent au carnage. Seule clarté dans cette journée, où Napoléon perd définitivement toute chance de disposer d'une suprématie locale sur mer, la mort de l'amiral anglais. Déjà rendu manchot et borgne à Aboukir, il est victime du tir d'un français, Robert Guillemard, (une rue de Toulon porte son nom) posté dans les hunes du vaisseau Le Redoutable. L’amiral Villeneuve se suicide en avril 1806, accablé par les reproches de Napoléon. 21 octobre 1870 : première bataille de Buzenval. Alors que le siège de Paris continue, les troupes françaises tentent une percée et atteignent Saint-Cucufa et La Malmaison. Les Prussiens, bousculés, envisagent déjà le retrait de leur état-major de Versailles lorsque leur contre-offensive parvient à faire reculer les troupes de la défense nationale qui sonnent la retraite. Le lendemain 22 octobre, les habitants du village de Buzenval seront mis à l'amende, 18 d'entre-deux seront traduits en conseil de guerre pour avoir aidé les troupes françaises, 2 seront déportés en Allemagne et 3 autres seront fusillés devant les habitants. 21 octobre 1899 : lancement du sous-marin le Narval (Cherbourg). Submersible français de 117 tonnes conçu par l’ingénieur du génie maritime Laubeuf. Propulsé par une machine à vapeur de 250 chevaux, il est doté d’un moteur électrique alimenté par des accumulateurs rechargeables en surface ce qui lui donne une certaine autonomie en plongée. C’est une première mondiale. 21 octobre 1967 : marche sur le Pentagone (Washington). Plus de 100 000 manifestants protestent contre la guerre que mènent les Etats-Unis au Vietnam et demandent le retrait des Boys. En 1967 les américains perdent deux fois plus d’hommes qu’en 1966 (passage de 6000 à 11000 morts/an). L’effectif total est de 485 000 américains déployés au Vietnam. La contestation progresse et rassemble de plus en plus de notabilités (Jane Fonda, Noam Chomsky,…). 21 octobre 1998 : la 174èmepromotion de l’ENSOA porte le nom de SCH Jean Jestin. Le jeune Jestin (né en 1920) rejoint Londres le 19 juin 1940 après avoir entendu l’appel de de Gaulle. Il participe à toutes les campagnes de la France libre, depuis le Cameroun jusqu’à Toulon en passant par El Alamein et Monte Cassino. Sur les pentes du mont Redon (Toulon), le 20 aout 1944, il est blessé pour la troisième fois depuis son engagement. Il confie le commandement de sa section à son adjoint et tente de rejoindre seul le poste de secours. Un soldat allemand isolé l’abat. Le chef Jestin est titulaire de la médaille militaire, de la légion d’honneur et est compagnon de la libération. Il est enterré à Brest.
  3. Chronique culturelle

    ERRATUM pour le 16 octobre 1793 : exécution de Marie-Antoinette (Paris). … le violent réquisitoire de Fouquet-Tainville Fouquier-Tinville scandalise même l’assistance. 17 octobre 1748 : échec du siège britannique de Pondichéry (Inde). Les habitants de la ville de Pondichéry et les français œuvrant au profit du comptoir de la compagnie des Indes, dirigé par l'administrateur de la colonie aux Indes, Joseph François Dupleix, repoussent l'armée britannique, emmenée par Boscawen, après 58 jours de siège. Une victoire en vain car, 13 ans plus tard, faute d’avoir suffisamment soutenu Dupleix, Louis XV abandonne le comptoir au profit de l'Angleterre... France et Angleterre se disputent le comptoir jusqu’en 1816, date à laquelle Pondichéry redevient française pour le rester jusqu'en 1962 (en fait 1956 mais ratification en 1962), année de sa cession officielle à l'Inde. 17 octobre 1777 : bataille de Saratoga ( Etats-Unis – Etat de New-York) ). Le général anglais Burgoyne se rend avec ses 5000 hommes au général Gates commandant quelques 20 000 insurgents américains. Cette défaite anglaise est le tournant de la guerre d’indépendance et incite le roi de France à apporter son aide aux indépendantistes américains. 17 octobre 1781 : bataille de Yorktown (Etats-Unis – Virginie). Le comte de Rochambeau et Georges Washington unissent leurs efforts pour l'ultime assaut des dernières redoutes anglaises de Yorktown. 17 octobre 1793 : défaite vendéenne de Cholet. L'armée catholique vendéenne est battue dans le combat le plus important de la guerre. 17 octobre 1806 : combat du pont de Halle. La division Dupont, réduite au 32e de ligne et à un bataillon du 9e, bat le corps de réserve prussien fort de 20 000 hommes, et s'empare du pont de Halle, prenant 5000 prisonniers, 4 drapeaux et 30 canons. 17 octobre 1961 : manifestation parisienne tragique. La guerre d'Algérie se traduit en France par de nombreux attentats et meurtres de policiers commis par le FLN. La FPA (force de police auxiliaire) pratique en retour une répression particulièrement dure à l'encontre de la communauté algérienne en France. Constituée d'Algériens formés au combat urbain et anti-terroriste, la FPA est issue de l'armée et a été utilisée durant la bataille d'Alger. Les dirigeants du FLN poussent, le 17 octobre, la communauté algérienne à manifester alors que le préfet de Paris, Maurice Papon, ayant reçu des ordres du gouvernement, interdit la manifestation et "couvre" moralement et par avance les policiers chargés de la réprimer. Selon les sources, entre 7 et 300 manifestants sont tués. Ces chiffres font toujours débat
  4. Chronique culturelle

    16 octobre 1690: début de la bataille de Québec (Nouvelle France, actuel Canada). Les Britanniques aidés de colons américains débarquent à Beauport sur le Saint Laurent et tentent de prendre la ville de Québec défendue par le comte de Frontenac. Lorsque ce dernier, reçoit l’émissaire de Phips, il lui fait croire que la garnison est fortement défendue et déclare crânement que sa seule réponse viendra de « la bouche de ses canons ». Dissuadé d’attaquer, Phips fait bombarder la ville depuis ses bateaux, sans grands dommages. Sa flotte, à l’inverse, reçoit quelques boulets qui l’incitent à lever l’ancre. Puis une série de violents orages cause des dégâts aux navires, qui s’ajoutant à la maladie (variole), décident Phips à rentrer au Massachusetts. 16 octobre 1793 : exécution de Marie-Antoinette (Paris). Moins d’un an après son mari Louis XVI, la reine Marie-Antoinette est guillotinée après un procès où le violent réquisitoire de Fouquet-Tainville scandalise même l’assistance. Marie-Antoinette monte et meurt dignement sur l’échafaud. 16 octobre 1813 : début de la bataille de Leipzig (Allemagne). Regroupées dans une sixième coalition, les armées européennes affrontent Napoléon à Leipzig. Connue sous le nom de bataille des Nations, Leipzig est la plus grande confrontation de troupes durant l’Empire (200 000 français contre plus de 300 000 coalisés). Même si l’Empereur n’est pas complètement vaincu, il doit se replier pour préparer la campagne de France qu’il anticipe. Ses pertes sont inférieures à celles des ennemis mais ceux-ci considèrent que la victoire leur appartient dès lors que l’empereur quitte Leipzig (19 octobre). Napoléon perd tout de même … 60 000 hommes (morts et blessés). 16 octobre 1815 : Napoléon Ier débarque à Sainte-Hélène (Océan Atlantique Sud). Début de l’exil définitif. 16 octobre 1956 : arraisonnement de l’Athos (Méditerranée) . L’aviso-dragueur Commandant de Pimodan intercepte dans les eaux internationales (au large d’Oran) un cargo égyptien transportant 70 tonnes d’armes destinées aux bases du FLN installées au Maroc. Louis de Buade de Frontenac Louis de Buade de Frontenac
  5. Chronique culturelle

    13 octobre 1307 : arrestation des Templiers en France. Par ordre du Roi de France, Philippe IV le Bel, Guillaume de Nogaret (Garde du sceau) fait arrêter et confisquer leurs biens aux membres de l’ordre des chevaliers du Temple, premier ordre militaire d'Occident fondé en 1119. L’ordre est définitivement dissous lors du concile de Vienne en 1312 par le pape Clément V. La superstition attachée au vendredi 13 daterait du vendredi 13 octobre 1307. 13 octobre 1694 : prise du fort Nelson (actuel Canada - Manitoba). Après une navigation difficile dans la baie d’Hudson, le chevalier d’Iberville, capitaine de frégate dans la Marine royale prend aux Anglais le fort Nelson à l’embouchure de la rivière Sainte-Thérèse et le rebaptise fort Bourbon. Le fort est en fait un poste d’échanges ou comptoir colonial. Les Français sont, à ce moment, maîtres de la baie d’Hudson, de l’accès au Saint-Laurent, de Terre-Neuve et de l’Acadie. Le fort redevient anglais en 1713 avec le traité d’Utrecht. 13 octobre 1775 : prémices de l’US Navy. Le Congrès continental (ancêtre du Congrès des Etats-Unis) demande qu’une flotte soit armée pour faire face aux Britanniques durant la guerre d’indépendance. C’est tout d’abord une flotte corsaire qui voit le jour (navires marchands militarisés). Les premiers bateaux de guerre sont construits seulement à partir de 1790. Aujourd’hui, première marine du monde, elle compte 283 bâtiments de combat (dont 10 porte-avions, une soixantaine de sous-marins), 3 700 aéronefs embarqués et 225 000 marins d’active. Budget annuel approchant les 150 milliards de dollars. 13 octobre 1837 : prise de Constantine (Algérie). Louis-Philippe 1er ordonne la prise de Constantine pour effacer le cuisant échec du Maréchal Clauzel, un an plus tôt, (1836) devant les remparts de la ville défendue par Hadj Ahmed Bey. 16 000 soldats commandés par le général Danrémont mettent le siège à Constantine et finissent par investir la ville grâce à la colonne d'assaut du lieutenant-colonel Lamoricière qui escalade la brèche pratiquée par l'artillerie dans le mur d'enceinte. Les troupes du génie ont, à cette occasion, appuyé la progression des assaillants au prix de lourdes pertes en faisant exploser barricades et murs. 13 octobre 1917 : annonce de la fin de la Guerre (Fatima - Portugal). Devant 30 000 à 70 000 personnes (selon les sources), la vierge Marie apparait aux 3 enfants de Fatima et leur annonce entre autre la fin prochaine de la Première guerre mondiale qui dure depuis plus de 3 ans et épuisent les belligérants. A la demande de ces enfants qui souhaitent être crus par la foule rassemblée, elle fait danser le soleil dans le ciel qui quelques instant auparavant était bouché et déversait une pluie continuelle depuis le matin. L’évènement est connu comme la 6e apparition mariale sur le site et a fait l’objet de nombreux témoignages mais surtout d’aussi nombreuses polémiques. 13 octobre 1951 : fin de la bataille de Crève-cœur (Corée). Depuis le 12 septembre, le 23 RI américain tente de prendre sans succès le mont Heartbreak ridge (Crève-cœur) tenu par un bataillon chinois. Engagé au titre de l'ONU, le bataillon français commandé par le chef de bataillon Le Mire échoue lui aussi après trois assauts. Le « lieutenant-colonel » Monclar (en fait général de corps d’armée zingué LCL) décide d'arrêter les attaques frontales et privilégie une action de débordement en pleine nuit qui oblige les Chinois, surpris, à se replier. Placé à la tête de l’état-major des Forces terrestres (EMFTF), Monclar coiffe ce bataillon et est chargé, avec une dizaine d’officiers spécialistes de faire du RETEX sur les opérations de Corée. Mais, en raison de nombreuses frictions avec les officiers du BF/ONU, l’EMFTF est dissous au mois de novembre 1951. 13 octobre 2012 : collision au large de la Floride. Lors de manœuvres, le croiseur lance-missiles USS San Jacinto percute le sous-marin nucléaire d’attaque USS Montpelier qui se trouve à l’immersion périscopique. Pas de victimes. Monclar en compagnie du général Mac Arthur.
  6. Chronique culturelle

    12 octobre 1492 : Christophe Colomb découvre l’Amérique tout en s’imaginant avoir atteint les Indes. 12 octobre 1800 : combat naval franco-américain (au large de la Guadeloupe). Durant la quasi guerre qui oppose les Etats-Unis d’Amérique à la 1ere République française de 1798 à 1800, la frégate Le Berceau est arraisonnée par l’USS Boston après plusieurs heures de canonnade et tentative d’abordage. Les américains, en rentrant au port découvrent que la paix a été signée 15 jours plus tôt et que le combat livré n’aurait pas dû l’être. Ils doivent libérer l’équipage et réparer les dégâts du Berceau. 12 octobre 1870 : décès du général Lee (Lexington – États-Unis). Diplômé de West-Point, officier du génie puis de cavalerie, il est nommé général par le président Lincoln en avril 1861. Lorsque la Virginie fait sécession (son Etat d’origine), il démissionne pour ne pas avoir à prendre les armes contre les siens. Devenu conseiller militaire du président confédéré Jefferson Davis, il est désigné général en chef des armées sudistes en janvier 1865. Battu par le général Ulysse Grant, il capitule à Appomattox (Virginie) le 9 avril 1865. Exproprié et déchu de tous ses droits civiques, il est réhabilité entre 1888 et … 1975. Au début de la seconde guerre mondiale, le char moyen M3 Lee honore sa mémoire. Le célèbre cimetière d’Arlington est l’une des terres qui appartenaient à sa famille. 12 octobre 1915 : exécution d’Edith Cavell (Schaerbeck – Belgique). Infirmière à Bruxelles quand la Première Guerre mondiale éclate, la britannique Edith Cavell soigne les blessés des armées alliées et allemandes. Elle profite des opportunités que lui offre sa situation pour reprendre un réseau d’évasion initié par des Belges de la région de Mons. Ce réseau aidait les soldats alliés blessés à s'évader de la Belgique occupée vers les Pays-Bas neutres. Il fusionne ensuite avec un autre réseau créé par plusieurs femmes dans le nord de la France (la comtesse de Belleville, la princesse de Croy, Louise Thuliez et Louise de Bettignies). Le 31 juillet 1915, elle est arrêtée puis conduite devant une cour martiale par les Allemands qui la fusillent à l’issue de son procès pour couper court aux protestations internationales. Une place lui est dédiée à Lille (quartier de Lille-Sud). Un monument à sa mémoire avait été inauguré dès 1920 dans le jardin des Tuileries mais fut détruit le 14 juin 1940 à l’entrée des troupes allemandes dans Paris. Pour en savoir plus. 12 octobre 1915 : Lyautey reçoit la Médaille Militaire des mains d’un adjudant (Sidi Lamine – Maroc). Encore général, le futur maréchal Lyautey demande à l’adjudant Caviglioli de lui remettre la médaille afin d’honorer le corps des sous-officiers et en signe de reconnaissance pour leur participation à l’œuvre accomplie au Maroc. Plusieurs ouvrages très intéressants sur le maréchal Lyautey : chez Lavauzelle, la réédition de la biographie par Maurois, Lyautey, dans la collection la pensée préservée. Et bien sûr, Lyautey, les sables et le ciel sont grands d’Arnaud Teyssier. 12 octobre 1940 : fin de la bataille d'Angleterre. Hitler ajourne l'opération Otarie (ou Seelowe) consistant à envahir la Grande-Bretagne. Les bombardements sur les villes anglaises vont toutefois se poursuivre sporadiquement, motivant l'évacuation de tous les enfants vers les zones rurales. 12 octobre 2000 : attaque contre l’USS Cole (Yemen). Une embarcation piégée pilotée par deux commandos suicides percute la coque du destroyer américain alors qu’il est à l’ancre. 17 marins sont tués, 39 blessés. Les commandements français ALINDIEN et à Djibouti organisent sur ordre présidentiel un appui dans le cadre des secours qui sera particulièrement apprécié par les autorités américaines. Un transall des Forces françaises de Djibouti évacue les blessés. Revendiqué par Al Qaida, cet attentat représente l’acte de naissance de l’organisation terroriste dans les médias. Une première tentative avait déjà eu lieu en janvier 2000 contre l’USS The Sullivans. 12 octobre 2002 : attentat à Bali (Indonésie). Plusieurs bombes explosent en quelques minutes à l’intérieur d’une boite de nuit et aux abords immédiats, tuant 197 personnes principalement australiennes. Les liens avec Al Qaida sont avérés. 12 octobre 2005 : lancement de Shenzou 6 (centre spatial de Jiuqan – Chine). Deux taïkonautes sont envoyés dans l’espace. La Chine est la 3ème nation spatiale indépendante, progressant rapidement dans toute la gamme des technologies spatiales : exploration lunaire, vols habités, séjours dans l’espace,… Edith Cavell.
  7. Chronique culturelle

    11 octobre 1746 : bataille de Rocourt (près de Liège). Le maréchal de Saxe, le plus grand capitaine de Louis XV, bat une coalition européenne emmenée par les Autrichiens. Rocourt n’est pas sa plus grande bataille mais c’est celle qui met fin au contrôle autrichien sur les Pays-Bas. Personnage méconnu, le maréchal de Saxe n’a jamais perdu une seule bataille et est toujours resté fidèle à Louis XV malgré toutes les possibilités que lui offrait son lignage et son époque. Lire l'ouvrage de Jean-Pierre Bois pour découvrir le personnage (Maurice de Saxe). 11 octobre 1802 : le parachute est breveté. Même si l’invention du Français André-Jacques Garnerin remonte à 1792 et qu’il effectue son premier saut en octobre 1797, au-dessus du parc Monceau, le brevet n’est déposé qu’en 1802 avec une version améliorée et plus stable de l'engin. 11 octobre 1899 : début de la deuxième guerre des Boers (Afrique du Sud). Les Boers (paysans en Hollandais) qui ont été rejetés vers le nord-est de l'Afrique du Sud par les Britanniques, se sont constitués en Etats indépendants (le Natal et l'Etat d'Orange) et luttent à la fois contre les Zoulous et l'expansionnisme des colons britanniques attirés par l'or fraîchement découvert au Transvaal. Très attachés à leur culture, ceux que l'on finira par appeler les Afrikaners (environ 25 000 combattants), mènent pendant trois ans une guérilla particulièrement éprouvante pour les armées britanniques (près de 500 000 soldats!). Les Afrikaners montent des actions commando (le terme vient de leur langue), sont camouflés alors que les troupes impériales sont de rouge vêtues, mais doivent finalement se rendre. Lord Kitchener (Cf. Fachoda) obtient leur reddition en 1902 après avoir quadrillé le territoire afin de priver les insurgés du soutien de la population (rassemblée dans des camps où sévissent maladies et famine). 11 octobre 1939 : Roosevelt reçoit la lettre Einstein-Szilard (Washington). Le 2 août, les physiciens hongrois Szilard, Teller et Wagner décident d’alerter les Etats-Unis sur la possible utilisation de la fission nucléaire par les nazis. Ils préviennent ainsi les Etats-Unis sur les récentes avancées scientifiques pouvant créer des bombes d'un nouveau type et extrêmement puissantes. Ils recommandent même d’accélérer le travail expérimental. Ces physiciens demandent à Einstein de bien vouloir signer la lettre afin d’avoir plus de poids auprès du président américain. La lettre arrive tardivement à destination compte tenu du début des combats (Pologne) et est à l’origine du projet Manhattan. 11 octobre 1951 : victoire de Crève-cœur (Corée). La conquête de la ligne de crête "Bloody ridge" permettant le contrôle du massif de Hwachon débute le 13 septembre avec la 2ème DI américaine à laquelle appartient le bataillon français (BF/ONU). La position est fermement tenue par les Sino-coréens car donne accès au réservoir hydro-électrique de Séoul. Les pertes franco-américaines sont très élevées (597 morts dont 60 français) durant les 4 semaines d'assaut. C'est le bataillon français qui conquiert la crête dans la nuit du 11 au 12, après avoir utilisé tout le registre connu (de la baïonnette au canon sans recul en passant par le lance-flamme). Les préparations d'artillerie ont été si intenses du fait de l'excellence des fortifications ennemies que le général Monclar, ancien de la guerre 14-18, a déclaré aux survivants du bataillon, "Vous pourrez dire à vos anciens que vous avez vécu quelque chose qui ressemble à Verdun". Pour approfondir lire l’ouvrage d’Ivan Cadeau (La guerre de Corée – 1950-1953) ou pour un survol synthétique, consulter le site chemins de mémoire. 11 octobre 1958 : lancement de Pioneer 1. Deux mois après l’échec de Pioneer 0, un lanceur Thor-Able propulse une nouvelle sonde de 38 kg en direction de la Lune. Elle retombe sur Terre deux jours plus tard mais la NASA se console puisque la sonde rapporte tout de même des données sur la ceinture de radiations de Van Allen, découverte au début de la même année par les missions Explorer. 11 octobre 2013 : l’O.I.A.C lauréate du Nobel de la paix (Oslo). L'organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques supervise depuis 1997 la destruction des armes chimiques déclarées par les pays signataires et l'arrêt des installations de production. Crève-cœur ou la cote 931 culminant à 900 mètres d’altitude et surplombant aujourd'hui la zone démilitarisée qui sépare les deux Corées d'est en ouest sur 248 kilomètres.
  8. Chronique culturelle

    10 octobre 1437 : Charles VII prend Montereau grâce à l'artillerie de Jean Bureau 10 octobre 1806 : bataille de Saalfeld (Allemagne actuelle – Thuringe). Les puissances européennes s’allient une quatrième fois contre Napoléon. Malheureusement pour les Prussiens, leur tentative de stopper le corps d’armée de Lannes échoue. Aguerris par les multiples campagnes menées jusqu’à présent, les Français bousculent les Prussiens sur un terrain pourtant choisi par ces derniers. Le prince Louis-Ferdinand de Prusse est tué par le maréchal des logis Guindet (10ème Hussard) en combat singulier alors qu’il tente courageusement d’organiser une retraite des troupes qu’il a imprudemment engagées contre Napoléon. L’Empereur marche sur Berlin. Dans quelques jours, ce seront les victoires d’Iéna et Auerstaedt. 10 octobre 1845 : ouverture de l'école navale américaine d'Annapolis (Annapolis – Etats-Unis) Homologue de l’Ecole Navale, elle est fondée par le secrétaire d'État, Georges Bancroft. Implantée à l’origine au Fort-Severn, elle prend d’abord le nom de Naval School (Ecole Navale). La première session forme 50 marins. En 1850, elle devient l'Académie navale. La scolarité s’ouvre aux femmes en 1976. Aujourd’hui, elles comptent pour plus de 20% de chaque promotion. Le président Jimmy Carter et l’amiral Nimitz figurent parmi ses diplômés les plus célèbres. 10 octobre 1877 : Le général Custer est enterré à West Point 10 octobre 1954 : Ho chi Minh entre dans Hanoi après le retrait des troupes françaises. 5 mois après la défaite de Dien Bien Phu et 3 mois après la signature des accords de Genève mettant fin à la guerre d’Indochine, les dernières troupes françaises quittent Hanoi cédant la place aux Bo Doi de la 308ème division Viet Minh. Après 8 ans de combats, le Viet Minh reprend le contrôle de la ville qui devient alors la capitale du Nord-Vietnam. 10 octobre 2009 : les militaires français repoussent une attaque pirate (Océan Indien). Une EPE (équipe de protection embarquée) constituée de fusiliers marins et de commandos marine présente à bord de thoniers français pêchant au large des Seychelles, ouvre le feu sur 4 vedettes pirates qui tentent d'aborder les bateaux de pêche. C'est dans le cadre de la mission européenne Atalante (début décembre 2008) de lutte contre la piraterie maritime que cette première ouverture du feu a lieu. Atalante est une mission européenne en application des résolutions 1814, 1816, 1838, 1846, 1851 de l’ONU. Mitrailleuse 12,7 en batterie sur le pont d’un navire marchand
  9. Chronique culturelle

    6 octobre 105 avant J.C : bataille d’Arausio (Orange - Vaucluse). Les Cimbres (peuple germain originaire du Jutland) et les Teutons infligent une sévère défaite à l’armée romaine en profitant de la rivalité entre le proconsul Coepio et le consul Mallius. Les pertes romaines s’élèvent à 80 000 hommes soient les pires du siècle. Trois ans plus tard lors de la bataille d’Aix-en-Provence, le consul Marius anéantit les Teutons revenant du pillage de l’Espagne, et écarte ainsi la menace d’une invasion de l’Italie. 6 octobre 1860 : sac du palais d’été (Pékin – Chine). Les vainqueurs franco-britanniques de la bataille de Palikao (21 septembre) pillent le palais d’été. L’ordre de l’incendier vient de Lord Elgin. Victor Hugo, alors en exil à Guernesey et donc en délicatesse avec Napoléon III, traitera les Européens de bandits dans une lettre rendue publique. 6 octobre 1918 : entrée à Beyrouth (actuel Liban). Une flotte franco-britannique entre dans le port de Beyrouth évacué par les Turcs. Deux contre-torpilleurs français de l’escadre de Syrie (l’Arbalète et le Coutelas) précèdent les troupes du général Franchet d’Esperey en Palestine (en fait, un régiment mixte de cavalerie :chasseurs d’Afrique et Spahis). 6 octobre 1949 : loi américaine d’ « aide militaire pour la défense mutuelle ». Signée par Truman, cette loi porte uniquement sur l’aide militaire afin de ne pas donner raison à la propagande soviétique qui présente le plan Marshall (1947-1951) comme une machine de guerre américaine offerte aux Européens. La France a reçu environ 20 % des 10 milliards de dollars d’aide américaine. La signature de cette loi américaine intervient seulement 2 semaines après la révélation de la première explosion atomique soviétique réussie. 6 octobre 1973 : début de la guerre du Kippour (Israël). L'Egypte et la Syrie, appuyées par une coalition arabe, attaquent par surprise Israël qui finira par l'emporter le 25 octobre. 6 octobre 1977 : premier vol du Mig 29. Chasseur russe bi-supersonique baptisé Fulcrum par les américains. Grande maniabilité en vol et rusticité d’emploi. Toujours en service dans une dizaine de pays. 6 octobre 1981 : assassinat du président Sadate (Le Caire). Lors d'un défilé militaire, un groupe d'officiers proches des frères musulmans tire sur le président égyptien et le tue ainsi que 6 autres dignitaires présents dans les tribunes. 6 octobre 1986 : le K219 coule au large des Bermudes. Le sous-marin nucléaire soviétique K219 (lanceur d’engins) est victime d'un incendie qui l'oblige à faire surface. 4 hommes d'équipage périssent lors de l’incendie qui se déclare dans le silo n°6. Un cargo soviétique tente de le remorquer mais il sombre par 5500 mètres de fond avec ses 32 missiles nucléaires à bord.
  10. Chronique culturelle

    5 octobre 1764 : le capitaine de vaisseau de Bougainville quitte Saint-Malo. Il part pour une expédition en Atlantique sud avec la frégate Aigle et la corvette Sphinx. 5 octobre 1795 : Bonaparte se fait un nom (Paris – devant l’église St Roch). Barras, commandant en chef de l’armée de l’intérieur, rappelle le général Bonaparte de sa retraite et lui demande de mater la tentative de révolte organisée par les députés royalistes qui refusent le Directoire. Bonaparte fait tirer au canon à mitraille sur les troupes de sans culottes ralliées aux royalistes qui s’apprêtaient à prendre d’assaut le palais des Tuileries et ramène immédiatement l’ordre dans la capitale (300 morts). Il est dès lors surnommé le général vendémiaire (octobre = Vendémiaire). Pour le récompenser, Barras le nomme commandant de l’armée d’Italie où il va confirmer ses talents de tacticien et meneur d’hommes. 5 octobre 1803 : création d’une unité de guides interprètes (Camp de Boulogne). En prévision du débarquement de Napoléon en Angleterre, le colonel Dupont-Derval est chargé de la constitution d’un Corps d’une centaine d’hommes maîtrisant la langue anglaise. Le débarquement annulé, la compagnie participe aux campagnes d’Allemagne, d’Espagne et de Russie avant d’être licenciée en 1814. Les 25 survivants sont alors incorporés au 2ème Régiment de Dragons. Il sont les ancêtres du corps des interprètes militaires. 5 octobre 1914 : première victoire aérienne de l'histoire. Les Français Frantz et Quénault à bord d'un biplan Voisin abattent un autre biplan allemand Aviatik au-dessus de Jonchery sur Vesle grâce à leur mitrailleuse FM Hotchkiss, pivotant sur un trépied monté au-dessus de la tête du pilote. Le montage est une idée du constructeur Gabriel Voisin, appliquée à tous les avions de l'escadrille V24. Une plaque commémore cette première victoire à Jonchery sur Vesle et un petit musé retrace l’événement à la mairie de Muizon (commune voisine). Quant au premier combat aérien (sans conséquence), il est attribué, pour les Français, au caporal Joseph Thoret, à la date du 10 août 1914. 5 octobre 1918 : mort du lieutenant Roland Garros (Saint-Morel – Ardennes). « Autodidacte du pilotage, il obtient le brevet n°147 en juillet 1910. Il est le premier à traverser la Méditerranée en septembre 1913. Affecté au Camp Retranché de Paris, il met au point le premier système de tir à travers l’hélice, par la pose de déflecteurs en acier sur les pales. En avril 1915, il est le premier à abattre un avion seul dans un monoplace et crée le principe du chasseur. Le 18 du même mois, touché par la DCA, il est contraint de se poser à Hulste (Belgique) occupé par les Allemands. Après de multiples tentatives d’évasion, il parvient à s’échapper le 15 février 1918 avec le lieutenant Anselme Marchal. Affecté au SPA 26, son avion explose en vol le 5 octobre après avoir été touché par les tirs d’un chasseur allemand. En 1927, le stade devant accueillir la finale de la Coupe Davis est baptisé en son honneur sous l’impulsion de son ami Emile Lesieur, président du stade français de tennis auquel Roland Garros avait adhéré en 1906 ». 5 octobre 1969 : un pilote cubain se pose à Miami. Profitant d'essais en vol, le lieutenant Jimenez déserte Cuba avec son Mig 17 et se pose sur la base d'Homestead, près de Miami, sans avoir été préalablement intercepté par la défense aérienne américaine. L'affaire est d'autant plus gênante qu’Air Force One, l'avion présidentiel US, est en attente sur une des pistes. L'air force restitue le Mig 17 peu de temps après parce qu’elle en possède déjà quelques exemplaires. 5 octobre 1995 : Bob Denard se rend à l'armée française (Comores). Ayant tenté, le 27 septembre, de renverser le pouvoir en place aux Comores, avec une trentaine d’hommes à lui, le célèbre mercenaire français Bob Denard est encerclé par des unités des forces spéciales dans le cadre de l'opération Azalée déclenchée par la France au titre d’un accord avec les Comores. Se qualifiant lui-même de « corsaire de la République », Bob Denard, né Bourgeaud, a été successivement résistant, marin (engagé), enginiste de chantier, et patron de mercenaires opérant principalement en Afrique. Après une activité de mercenariat de près de 40 ans sur ce continent, il meurt en octobre 2007 en France (Paris) atteint de la maladie d’Alzheimer. 5 octobre 1998 : le groupe aéronaval comprenant le porte-avions Foch reçoit l’ordre de rallier l’Adriatique et de se tenir prêt à intervenir au Kosovo.
  11. Chronique culturelle

    4 octobre 1796 : premier règlement donnant une taille minimum pour servir dans une unité française. « Le 13 Vendémiaire an V, la définition de l’organisation de la Garde du Directoire instaure une taille limite pour servir dans ses rangs. Ainsi un officier doit mesurer au minimum 5 pieds 4 pouces et la troupe 5 pieds 6 pouces. Créée par la Constitution de l’an III, elle comprend un corps de cavalerie et d’infanterie ayant pour mission la sûreté de la Représentation nationale. Sa fusion avec la Garde du corps législatif donnera naissance à la Garde des Consuls en 1799 ». 4 octobre 1928 : naissance d'Alvin Toffler (New York). Auteur (avec son épouse Heidi) d'une série d'ouvrages (devenus des best Sellers mondiaux) dont l'objectif est de déterminer l'avenir des rapports de forces. Ex : Guerre et contre-guerre, le choc du futur, la troisième vague,... Il est mort à 87 ans. 4 octobre 1957 : lancement de Spoutnik 1 (Baïkonour – Kazakhstan). Le premier satellite artificiel de l’Humanité est mis sur orbite par une fusée soviétique R7 (initialement prévue comme missile balistique). Spoutnik reste en orbite plus de 3 mois et accomplit 1400 orbites. Il ouvre l’ère de la conquête spatiale. 4 octobre 1958 : acte de naissance de la 5ème République française. 4 octobre 1959 : lancement de Lunik 3 (Baïkonour – Kazakhstan). La sonde soviétique prend le 7 octobre une série de clichés de la face cachée de la Lune qu’elle envoie vers la Terre par radio le lendemain. C’est la première fois que la Lune est photographiée sous cet angle. 4 octobre 1993 : fin de la bataille de Mogadiscio (Somalie). L'opération gothic serpent est un échec militaire américain que Ridley Scott et Hollywood (La chute du faucon noir) ont métamorphosé en un film rendant beaucoup plus hommage à l'héroïsme (certes réel) des soldats US qu'à leur capacité à maîtriser la violence au cours de ce combat au cœur de la population. Dans des conditions similaires, trois mois plus tôt et au même endroit, un sous groupement tactique du colonel de Saqui de Sannes ne déplore que deux blessés. Tout en interdisant de tirer à l'arme lourde et de riposter aveuglément aux tirs qu'essuient ses hommes, le colonel français prend l'ascendant sur les hommes d'Aïdid qui constatent à la fois la précision meurtrière et le sang-froid du détachement. Le colonel de Saqui de Sannes commandait à ce moment-là le 5e RIAOM de Djibouti. De 1999 à 2001, il commandera la 9e BLBMa. 4 octobre 2001 : un vol commercial détruit par un missile (Mer noire). Un Tupolev 154 de la Siberian Airlines en provenance de Tel Aviv est percuté par un missile S200 ukrainien au-dessus de la mer noire. 78 morts. Au début de l'enquête, la thèse de l'attentat est privilégiée (proximité des attentats du World Trade center) mais des billes d'aciers provenant du S200 sont retrouvées dans le fuselage de l'épave et attestent d'une erreur de tir lors de manœuvres ukrainiennes.
  12. Chronique culturelle

    Annexion, adhésion, anschluss, unification.......
  13. Chronique culturelle

    3 octobre 1569 : bataille de Moncontour (Poitou). Victoire du parti catholique face aux protestants. Le duc d'Anjou, futur roi Henri III et chef de l'armée catholique (27 000hommes) bat l'amiral de Coligny dont les 19 000 hommes manquent pourtant de culbuter les catholiques dès le début de l'engagement. Ceux-ci doivent la victoire à la contrattaque du corps de réserve de Biron que le duc d'Anjou a eu la présence d'esprit de constituer avant la bataille. Coligny, blessé, se retire et laisse sur le terrain 8000 hommes morts ou blessés pour 1000 catholiques. Se sachant inferieur en nombre, l'amiral de Coligny ne voulait pas ce combat mais y a été contraint par ses mercenaires allemands. Le taux de pertes, fort pour l'époque, s'explique en partie par le règlement de compte entre mercenaires suisses (alliés des catholiques) et les lansquenets allemands (alliés des protestants). Les premiers reprochant aux seconds un manquement lors d'un engagement antérieur. A noter aussi que le fameux chirurgien, Ambroise Paré, soignera beaucoup des blessés. 3 octobre 1906 : institution du S.O.S (Berlin). Lors de la deuxième Convention Internationale de Radiotélégraphie, le sigle S.O.S est adopté comme norme internationale de l’appel de détresse sur les ondes. Il succède au C.Q.D qui avait été adopté en 1904 sans pour autant faire l’unanimité. Le sigle S.O .S a été choisi en raison de sa simplicité à émettre en Morse : (· · · — — — · · ·). 3 octobre 1908 : création des Goums marocains. Unité de 100 cavaliers incorporée plus tard au sein d’un Tabor qui comprend 4 Goums. Créées initialement pour des opérations de police, ces Goums deviennent une infanterie légère d’élite qui contribue à de nombreuses victoires (Monte Faito et Majo). Les 6 premiers Goum marocains ont été mis sur pied le 1 novembre 1908 par le général d’Amade, suite à directive n°9917/9/11 du 13 octobre signé par le général Picquart ministre de la Guerre. Leur composition étaient de 150 fantassins et de 50 cavaliers, ce qui fait qu’ils seront appelés Goums Mixtes Marocains en 1913. C’est seulement en 1940 qu’ils formeront des Tabors, mot d’origine ottomane qui signifie bataillon. Ce mot a été choisi par le général Noguès pour camoufler les Goums aux yeux des commissions d’armistices allemandes en tentant de faire croire qu’ils formaient les Mehallas chérifiennes du sultan. 3 octobre 1928 : disparition du sous-marin Ondine (au large du Portugal). Le sous-marin français Ondine, commandé par le LV Breittmayer coule au large de Vigo après avoir été heurté, en pleine nuit, par un cargo grec. 43 disparus. 3 octobre 1929 : naissance administrative de la Yougoslavie 3 octobre 1942 : premier vol réussi pour le V2 allemand (Peenemünde). L'invention de Werner von Braun n’est cependant employée qu'à partir du 6 septembre 1944. Emportant une charge explosive d'une tonne à une vitesse de Mach 3,5, le V2 est capable d'atteindre une cible à 320 km après être monté à 85 km d'altitude. Indétectable et imparable, le V2 est l'ancêtre du missile balistique. 4000 de ces missiles touchent l'Angleterre et les Pays-Bas à la fin de la seconde guerre mondiale. La première explosion mortelle a lieu à Maisons-Alfort près de Paris. Impuissantes contre ces attaques, les autorités britanniques choisissent de ne pas communiquer durant deux mois, préférant laisser croire qu'il s'agit d'explosions dues au gaz ou de sabotages. 3 octobre 1946 : décision est officiellement prise de ferrailler Le Normandie. « Fleuron de l’industrie navale française et de l’art décoratif des années trente, Le Normandie, mis en service en 1935, est réquisitionné par les Etats-Unis pour être transformé en transport de troupes à la fin de l’année 1941 et renommé USS Lafayette. En 1942, un incendie se déclare pendant les travaux qui visent à sa transformation : les tonnes d’eau utilisées pour l’éteindre font chavirer le bâtiment. Il reste ainsi dans le port de New York pendant toute la durée de la guerre avant de partir à la ferraille. Son mobilier, ses éléments décoratifs, enlevés avant les travaux, sont exposés dans plusieurs musées aux États-Unis comme dans le reste du monde ». 3 octobre 1952 : première explosion d'une bombe atomique britannique (au large de l'Australie). Bénéficiant des recherches américaines, les Britanniques deviennent la troisième puissance atomique au monde en faisant exploser 25 kilotonnes, sur l’ile de Monte Bello, soit la puissance de la bombe lancée sur Nagasaki. 3 octobre 1990: unification de l'Allemagne par l'adhésion de la RDA à la Loi fondamentale de la RFA, qui devient ainsi la constitution de l'Allemagne dans son ensemble. La RDA disparaît tandis que perdure la République fédérale d'Allemagne (RFA). Depuis, ce jour est jour de fête nationale sous la dénomination de Jour de l'Unité allemande et est fêté, de façon tournante, par respect du fédéralisme, dans la capitale du Land qui a alors la présidence du Conseil fédéral.
  14. Chronique culturelle

    2 octobre 1187 : Jérusalem se rend à Saladin. Assiégée par une armée de 40 000 hommes depuis le 20 septembre, la ville, très affaiblie, se rend après les négociations que mène Balian d’Ibelin avec Saladin. 2 octobre 1370 : Du Guesclin est fait Connétable de France. Le roi Charles V le sage remet l’épée de connétable au chevalier breton, symbole du commandement de son armée. 2 octobre 1804 : mort de Joseph Cugnot (Paris). Ingénieur militaire français, créateur du premier véhicule terrestre motorisé de l'histoire. Pour remplacer les chevaux en tant que force de traction des canons d'artillerie, il construit en 1770 un fardier fonctionnant à la vapeur. L'invention est subventionnée par le ministre Choiseul, mais Cugnot ne percera jamais vraiment. 2 octobre 1914 : mort du capitaine Maurice Cortier (Drouilly – Marne). Le premier explorateur et cartographe du massif montagneux de l'Adrar des Iforas (actuel Mali) meurt des blessures reçues lors de la contre-attaque de la Marne (25 septembre). Saint-Cyrien, officier des troupes coloniales, il est l'un des meilleurs connaisseurs du Sahara pour l'avoir sillonné au cours de nombreuses missions notamment dans l'Adrar des Iforas (1907), leTassili Najjer (1908) et leTanezrouft (1913). Il est l'auteur de plusieurs études et notamment de l'ouvrage D’une rive à l’autre du Sahara, Paris, Emile Larose, 1908. 2 octobre 1914 : le yacht de sir Lipton transformé en hôpital (Le Havre). Le fondateur de la marque de thés, aujourd’hui très connue, met à disposition de la Croix-Rouge son yacht personnel à bord duquel sert la duchesse de Westminster en tant qu’infirmière. 2 octobre 1948 : création du 2ème BEP (Algérie – Sétif). Ancêtre de l’actuel 2ème Régiment Etranger de Parachutistes. Il est stationné à Calvi depuis 1967 et est présent sur tous les théâtres d’opérations où intervient la France.
  15. Chronique culturelle

    29 septembre : fête des archanges Saint Patrons : Saint Michel, patron des Parachutistes français (la maison mère pour l’armée de Terre est l’Ecole des troupes aéroportées à Pau). Saint Gabriel, patron des Transmetteurs (la maison mère pour l’interarmées est l’Ecole des Transmissions à Cesson-Sévigné). Il est aussi le patron des diplomates. Saint Raphael, patron des unités du Renseignement. 29 septembre 1833 : bataille de Bougie (Algérie – actuelle Bejaïa). La division navale du capitaine de frégate Parseval-Dechènes à bord de la frégate Victoire met à terre le corps expéditionnaire du général Trezel (2000 hommes) et sous la protection de son artillerie navale lui permet de s’emparer de la ville au bout de 2 jours de combats. Le port de la ville est l’un des meilleurs mouillages de la côte. 29 septembre 1898 : capture de Samory Touré par le capitaine Gouraud (Guelemou – actuelle Côte d’Ivoire). Avec seulement une dizaine d'hommes et sans combat, le futur général Henri Gouraud capture Samory Touré, aussi appelé « Almamy ». Ce mot est une corruption de l'arabe Amir Al Muminim et signifie que Samory est devenu un chef religieux après avoir été un chef militaire. Il prend ce titre en juillet 1884 en l'empruntant à la tradition des souverains du Fouta-Dyalon. Samory contrôlait depuis 1880 tout le Haut-Niger avec son armée de 50 000 soldats aguerris. Gouraud met ainsi fin à une rébellion armée qui durait depuis 1891 et avait infligé plusieurs revers aux troupes françaises. Cet événement connait un retentissement très important en France en réaction au développement de la crise de Fachoda (Soudan) qui voit la France céder face au Royaume-Uni. L'exploit de Gouraud permet de redorer le blason colonial français que les britanniques viennent de ternir. Dans « Au Soudan, souvenirs d’un Africain » (1939), il relatera l’événement. Et lire bien entendu les ouvrages de Julie d’Andurain La capture de Samory, 1898 : l'achèvement de la conquête de l'Afrique de l'Ouest et son tout dernier paru Henri Gouraud, photographies d'Afrique et d'Orient, trésors des archives du Quai d'Orsay. 29 septembre 1914 : l’Homme libre est saisi (Paris). Le journal de Clemenceau est saisi et suspendu de diffusion pour 8 jours, la censure estimant ne pas pouvoir laisser écrire des vérités gênantes pour les forces françaises. 29 septembre 1918 : prise d'Uskub (actuelle Skopje en Macédoine). Cette victoire de la brigade de cavalerie (4e chasseurs d'Afrique, 1er chasseurs d'Afrique et un régiment de marche des spahis marocains et de façon intermittente des éléments d'artillerie de campagne) du général Jouinot-Gambetta est aujourd'hui presque oubliée alors qu'elle constitue un véritable exploit. Remontant depuis Salonique où elles ont été débarquées, les troupes de l'armée d'Orient affrontent les Bulgares, les Autrichiens et les Allemands tout au long d’un périple de plus de 1000 km. Ce nouveau front a pour vocation d’accentuer la pression sur l'ennemi. Les hommes de Jouinot-Gambetta (1er spahi entre-autres) conquièrent la ville d’Uskub à l’issue d’un raid de cavalerie de 300 km en pleine zone de moyenne montagne, défendue par l’armée bulgare et allemande. L’autonomie des troupes est quasi-totale et oblige chefs et soldats à puiser le meilleur en eux-mêmes, ce qui produit au final un résultat surprenant, montrant le sens de l’adaptation et de l’initiative de ces cavaliers. Jouinot-Gambetta use de l’avion pour ses reconnaissances avant les déplacements et pour la coordination des mouvements avec les unités alliées. Lire Guerre en montagne, Economica, 2010 par les colonels Le Nen, de Courrèges et Givre. Plus particulièrement le chapitre Bataille du Drobopolié (1918) qui reprend beaucoup plus en détails l’épisode. 29 septembre 1988 : le prix Nobel de la Paix aux Casques bleus. 29 septembre 1995 : fin de cavale pour Khaled Kelkal (Vaugneray – Rhône). « Terroriste islamiste algérien, membre du Groupe islamique armé (GIA), il est le principal responsable de la vague d'attentat de 1995 : meurtre de l’imam Sahraoui (11 juillet), RER B (15 juillet), Place de l’Etoile (17 août), tentative ratée de la ligne TGV Paris-Lyon (26 août), marché Richard Lenoir (3 septembre) et la voiture piégée en face d’une école juive de Villeurbanne (7 septembre). Repéré dans les Monts du Lyonnais le 27, il est abattu par l’EPIGN au lieu-dit Maison blanche tandis qu’il riposte aux forces de l’ordre ».
  16. [Stratégic Command] - WWII - War in Europe

    Hello, Des joueurs intéressés pour faire du Multi ?
  17. [Stratégic Command] - WWII - War in Europe

    Merci J'ai modifié la version afin de jouer en Multi. L'IA c'est bien mais rien ne remplace un adversaire en chair et en os Alors feu patate !
  18. [Stratégic Command] - WWII - War in Europe

    Oui, Je fais toujours très attention à ne pas perdre mes unités, en revanche les pertes sont bien réelles et il me faut les combler à chaque tour. Le véritable challenge, c'est maintenant ! Les forces russes sont monstrueuses et les anglo-américains ne sont pas en reste à l'ouest.
×