Aller au contenu

Pokix

Membre
  • Compteur de contenus

    568
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

À propos de Pokix

  • Rang
    Membre actif
  • Date de naissance 06/05/1991

Méthodes de Contact

  • Website URL
    http://pokix-and-co.blogspot.com/

Information de Profil

  • Région
    Ile de France
  • Genre
    Male
  • Lieu
    Loin
  1. Bonjour à tous et joyeuses fêtes. Le projet avance toujours bien. Voici quelques captures d'écran supplémentaires.
  2. Bonjour à tous Je vous présente un jeu sur lequel je travaille depuis un an, nommé Zombie Commander. Il s'agit d'un jeu de stratégie où vous dirigez une invasion de zombie. Le principe est très simple : éliminer tous les êtres humains. Répandez le virus à travers les villes. Puis constituez vos hordes, attaquez les armées humaines et pourchassez les réfugiés. Mais les humains ne se laisseront pas abattre si facilement... Les features principales: -7 types d'unités différentes pour constituer vos hordes -Une IA qui réagit progressivement à l'infestation -Un arbre technologique pour améliorer vos unités -3 ressources à gérer : le Manpower, l'infestation et la recherche Le jeu est prévu pour 2018 sur PC et tablettes Android Le premier trailer du jeu : Le site officiel www.zombie-commander.pokandco.eu Vous pouvez suivre le projet sur -Facebook : https://www.facebook.com/zombiecommandergame/ -Twitter : https://twitter.com/ZombieCommGame -Mastodon : https://mastodon.social/@ZombieCommander Comme le travail est encore en cours, je suis bien entendu à l'écoute de tous les avis
  3. [WW2OL] Correspondances de guerre

    Tienen : Epilogue Les dernières bombes viennent de tomber, suivi d'un silence soudain. Depuis l'intérieur de la base, les soldats américains plantent le drapeau US qui flotte désormais sur toute la ville. Les forces allemandes sont détruites ou en déroute. Nous leur reconnaîtrons leur bravoure d'avoir tenu si longtemps en infériorité numérique totale. La nouvelle de la victoire Depuis son abris, le sergeant O'Hara voit ses compagnons d'armes sortir en hurlant de joie. Il est temps de célébrer l'événement : Tirer partout en l'air pour célébrer la victoire. Un grand classique ... Éberlués par l'intensité des combats, les rares habitants de la ville n'ayant pas fui montrent timidement le bout de leur nez. Certains sont consternés en constatant les ravages que cette dernière bataille a ajouté aux précédentes. O'Hara profite de ce moment de calme relatif pour entrer dans la base à son tour. Il se grave alors des images qui témoignent de la brutalité des affrontements qui ont eu lieu ici. Elles resteront à jamais gravées dans sa mémoire. Le poste de commandement de la base. Désormais contrôlé par les alliés. La cour de la base et les carcasses encore fumantes de véhicules alliés Le PC de la base Le village en ruine, et la fortune n'a pas été la même pour tous... Le sergeant O'Hara, consterné par les décombres Ainsi la bataille s'achève. Pour O'Hara, tout s'est déroulé si vite. Aujourd'hui, il a tué. Il le sait. Il en ignore simplement le nombre exact. Pourtant il ne saura pourtant jamais que son action a beaucoup contribué à la victoire. Sous ses balles sont tombés non moins de 7 fantassins allemands. Ceux-ci viennent s'ajouter à toutes les victimes de cette campagnes, qui tombent par millier chaque jour. Cette fois encore, il s'en est tiré. Mais 42 jours de campagne déjà, et rien ne laisse présager une fin imminente. Rapport de combat du sergeant O'Hara Conclusion : La reprise de Tienen est une bonne chose pour le camp allié. Elle permet de repousser la menace qui pèse sur Bruxelles. La capitale Belges abrite en effet des usines de productions d'armes à conserver à tout prix. Il s'y trouve également l'un des seuls aérodromes militaires de la région, dont le contrôle est nécessaire pour assurer la domination aérienne du secteur. Dans les jours qui suivirent la bataille, ce secteur du front resta néanmoins statique. Les forces alliées effectueront de foudroyantes avancées, progressant rapidement vers Metz et Bastogne. A l'heure où j'écris ces lignes, nous sommes au 45ème jour de campagne. A moins d'un retournement brutal de situation, les alliés semblent bien partis pour l'emporter.
  4. [WW2OL] Correspondances de guerre

    C'est totalement normal au début N'hésite pas à me contacter si tu as besoin d'aide pour débuter
  5. [WW2OL] Correspondances de guerre

    Les gars de la huitième Tienen, 42ème jour de campagne. 10h20. Alors que le sergeant Haybes agonisait tranquillement dans la ville, plus à l'ouest, un nouvel acteur se prépare à entrer en scène. Le Tecnical sergeant Andrew O'Hara, membre de la 8ème division d'infanterie US, ajuste son fusil automatique, et s'apprête à rejoindre ses compagnons qui luttent pour la reprise de la ville. Un rapide brief sur la situation : Les alliés ont repris la quasi-totalité de la ville. Seule demeure la base située au centre. De celle-ci proviennent les derniers défenseurs allemands. Les alliés s'y sont déjà infiltrés mais rencontrent une vive résistance. Vue de la carte. Les alliés s'infiltrent dans la base, mais leurs pertes s'accumulent. Les rapports font état de 2 blindés ennemis au moins. O'Hara s'approche avec appréhension du mur de la base. Son fusil à la main, il rampe vers des fissures dans le mur. En se rapprochant, il entend clairement de nombreux coups de feux à l'intérieur. Des tirs de canons, des tirs d'armes auto. Nul doute que les combats sont terribles. A ce moment, il aperçoit un avion allié larguer une bombe dans l'enceinte, à quelques mètres devant lui. Ses oreilles sonnent comme des cloches. Bombes et détonations. La vie derrière ce mur semble passionnante N'écoutant que son courage, notre courageux GI se glisse à travers une brêche dans le mur. Il pénètre dans la base par le nord-ouest. Sa couverture est fournie par un grand hangars. C'est dès lors la plus grande confusion. Le stress, l'odeur, la poussière, les détonations. Il semble distinguer des ombres courir près de lui, mais impossible de les identifier formellement. Mais cette fois plus de doute. à 30 mètres devant lui, un fantassin allemand court le long du mur. Il semble tout aussi désorienté. Pas de place pour la réflexion. O'Hara actionne son arme, aligne l'ennemi, et crache une rafale de plomb. L'homme en face n'a aucune chance et s'effondre contre le mur. La situation empire. O'Hara est bloqué. En longeant le hangar par le sud, il voit des balles tomber près de lui. Il distingue un autre américain courir dans cette direction... avant de tomber sous une balle ennemie... En longeant par la façade nord du hangar, le sergeant entend un bruit de moteur de char tout proche, à peine quelque mètre. Un char allemand ! Ce char est pris pour cible par des chars alliés, la déveine ! Les explosions tombent à quelques mètres. Un nuage de poussière offre cependant une couverture à O'Hara pour tenter une action. Un char ennemi, tout proche.... Profitant de la confusion générale, O'Hara se lève d'un bout et se précipite vers l'Est de la base. Il traverse le champs ouvert à découvert, et vient se poster près des installations à l'Est de la base. Pas de chance, il ne le sait pas encore, mais il s'est posté près des dortoirs de l'infanterie allemande. A peine installé et allongé au sol, il voit un soldat allemand jaillir du bâtiment. Dans la panique, O'Hara tire une rafale devant lui au hasard. Quelques secondes plus tard, il ouvre les yeux. L'homme en face de lui est mort... Impossible de rester ici, c'est une évidence... O'Hara entend des gens crier et des bruits de pas depuis les bâtiment. ça commence vraiment à sentir mauvais. D'un bond il se relève, et sort de l'enceinte de la base par l'Est. Un détail lui vient alors à l'esprit. Une belle position de tir sur des citernes. Celles-ci donnent une vue plongeante sur les dortoirs. O'Hara fonce en direction de ces citernes, croisant sans le savoir le corps encore chaud du sergeant Haybes. Il se met en position, inspire un grand coup, et deploie son arme... Une belle position de tir. Veneeeeez mes petiiits !!! La position est magnifique. Les soldats allemands qui sortent sont abattus derechef par le sergent. Certains allemands tentent de tir vers l'ouest depuis les fenêtres du dortoir. Lorsque le sergeant les voit, il les arrose depuis sa position. La situation risque de devenir dangereuse cependant. O'Hara a dût être entendu par l'ennemi, et localisé. Il ne faut pas rester là. Comment partir sans prendre de risque ? La solution viendra d'elle même. Un bombardier allié lâche une série de bombes sur les dortoirs qui viennent recouvrir la zone de poussière ! Les tympans du sergeant sont une histoire ancienne Le sergeant dévale les escaliers, et vient se positionner dans une maison en ruine, au sud des dortoirs. Bien lui en a pris. Un soldat allemand, croyant O'Hara toujours aux citernes, s'était glissé le long du mur afin de le débusquer. Pas de chance pour lui, O'hara n'y est plus. Encore moins de chance pour lui, O'Hara a une vue plongeante sur lui. Une rafale plus tard, et tel est pris qui croyait prendre. La résistance est désormais quasiment nulle. Comme un baroud final, le bombardier allié refait un passage sur les dortoirs, et vient livrer son ultime colis !
  6. [WW2OL] Correspondances de guerre

    Pour répondre à ta première question, oui je vais poster la suite de cette bataille dans quelques instants. Et peut-être d'autres si possible. En vrai, faire un récit de partie sur un FPS n'est pas chose aisée Pour ta deuxième question, je pense plus simple de faire une rapide présentation de World War 2 Online : Battleground Europe. Un jeu très injustement méconnu :-p Il s'agit donc d'un MMOFPS simulant la seconde guerre mondiale sur le front pays-bas - Est de la France. Les joueurs peuvent jouer de l'infanterie, des tanks, des avions, des canons, des camions, et même des navires ! Le matériel de l'époque est modélisé avec une balistique poussé. Il ne s'agit pas d'un FPS bourrin, on est plus proche d'un Arma par exemple. Le principe est que tout est géré par les joueurs. Il y a pour chaque camps une chaîne de commandement qui décide de la position des troupes, et des objectifs d'attaque ou de défense. A l'arrière, le matériel est produit par des usines, que l'on peut bien entendu bombarder. Une vraie guerre virtuelle je vous dit ! Concernant l'accessibilité du jeu, il est vrai que les premières parties peuvent dérouter. On se retrouve souvent à mourir sans savoir pourquoi ni comment. Mais si l'on s'accroche un peu, on découvre que la communauté des joueurs est très mature et assez accueillante. Vous trouverez rapidement des joueurs pour vous aider à prendre vos marques. D'ailleurs, si l'aventure vous tente, n'hésitez pas à me contacter en MP. Je ne maîtrise pas encore à fond ce jeu incroyablement riche, mais je peux au moins vous aider à ne pas vous perdre, et à faire vos premiers frags. Et puis c'est toujours plus sympa quand on est plusieurs Le jeu est à abonnement mensuel. Cependant il peut être essayé gratuitement, moyennement une limitation aux armes de base. Si vous ne connaissez pas encore, foncez ! Ce jeu a peut-être 15 ans, mais c'est une expérience unique du combat que je n'ai encore jamais retrouvé ailleurs !
  7. [WW2OL] Correspondances de guerre

    D'ailleurs vous pouvez suivre l'évolution de la campagne ici : http://www.battlegroundeurope.net/
  8. [WW2OL] Correspondances de guerre

    Les développeurs ont choisi de mettre en place ce côté uchronique pour des raisons de gameplay. La campagne débute bien avec le matériel de 40, avec les allemands qui occupent déjà une partie de la Belgique et de la France. Les américains arrivent également rapidement. L'Histoire est saccagé mais tout l'équipement est fidèlement modélisé
  9. [Mount & Blade: Warband] Le guerrier de Calradia

    Hein ? Mais ce n'est pas parce que l'on ne commente pas qu'on ne lit pas. Il y a déjà des centaines de vues sur ce post ça veut bien dire qu'on est beaucoup à l'apprécier
  10. Je vous souhaite la bienvenue sur cet AAR consacré à WW2 Online : Battleground Europe. Un jeu sorti il y a plus de 15 ans, mais toujours actif et en développement. Sans doute le premier MMOFPS du monde. Il s'agit d'un simulation de la campagne de 40-41 en France à l'échelle de territoire 1/4. Le danger vient du ciel Belgique, 42ème jour de campagne, 9h30. La ville de Tienen/Tirlemont est située à 25 Km à l'est de Bruxelles. Cette position stratégique s'est vue changer de main plusieurs fois ces derniers jours. Les forces alliées (françaises, anglaises et américaines) luttent avec acharnement dans ce secteur pour éloigner l'ennemi des infrastructures belges. A l'aéroport de Bruxelles, le sergeant Haybes attend, son gros fusil-mitrailleur sur le dos. Il écoute inquiet les les communiqués de guerre qui lui parviennent des autres secteurs du front : grâce à une habile manoeuvre d'encerclement, les alliés viennent de libérer le sud des Pays-Bas. Au sud, les français repoussent les allemands et avancent vers Metz. Le secteur centre reste le plus statique. Les villes sont perdues puis reprises. Beaucoup de sang, mais la situation n'évolue guère par ici. Tienen est l'objectif d'attaque prioritaire du Haut-Commandement. Actuellement, les forces américaines se sont déployées à l'ouest de la ville afin d'entamer sa reconquête. Les premiers éclaireurs font état d'une faible résistance dans la ville. Quoique la présence de certains chars allemands a été signalée. Aucune trace de la luftwaffe cependant. Afin d'appuyer l'assaut américain, la 1ère brigade Paratroopers britannique dont fait partie le sergeant Haybes se prépare à lancer un assaut aéroporté sur la ville. Cette opération commando a pour but de distraire l'ennemi, permettant d'accélérer la reprise de la ville. Dans l'avion, le sergeant revoit ses objectifs de mission. Et adresse une dernière prière avant le décollage. Une douzaine de parachutistes compose cette opération. Le pilote s'aligne sur la piste, et le décollage emmène ces héros vers l'ennemi. 10 minutes à peine se sont écoulés. L'avion a fait un crochet par le sud de la cité. Et tout à coup, la lumière verte s'allume. L'ordre tant redouté est arrivé, il faut y aller. Comme ses camarades, Haybes se précipite vers la porte et prend son envol. Saut en parachute Aussitôt, le froid, le vent. Et la terrible réalité. Depuis le sol, des batteries de flaks canardent les avions qui passent. Le sergeant entend des explosions et des claquements venir de la ville. Les américains doivent avoir commencé l'attaque. Puis, le sergeant réalise, a dropés les paras beaucoup trop tôt. Au lieu d'atterrir au milieu de la ville, ils tomberont en plein champs, pile devant les mitrailleuses allemandes. Joie ! Le sol s'approche de plus en plus. Le sergeant constate avec soulagement que les paras ne sont pas immédiatement pris pour cible. L'équipe atterrit dispersée et sans douceur ! Le sergeant se retrouve au nord ouest de la ville, en plein champs. Se débarrassant de son para, il s'approche alors discrètement, et observe depuis les buissons un mitrailleur allemand posté sur une tour aux abords de la ville. Heureusement, un sapeur para, ayant atterrit à côté également, se précipite au pieds de la tour. Haybes l'observe et le couvre. Le sapeur place discrètement des charges explosives et repart en courant. Puis, un bruit sourd retentit La tour s'effondre. La voie est libre. Les ordres étaient clairs : se regrouper à l'ouest de la ville. Haybes y fonce, et se retrouve au premier point de capture. Certains de ses compagnons paras y sont déjà. Il apprend les premières pertes dans sa brigade. Dans le batiment se trouvent également des soldats américains au sol. Le bâtiment est rapidement capturé. Le sergent consulte la carte. Ses ordres étaient de prolonger l'assaut vers le sud de la ville, afin d'encercler la grande base allemande au centre. Sans grande résistance, les 3 points de capture Ouest, Sud-ouest et sud tombent sans résistance. Haybes longe la grande rue de la ville afin de capturer le point au nord-est. Il entend alors des coups de feu tout proche. L'un de ses compagnons vient de tomber sur la route. En effet, un char ennemi est là : Les pixels à droite de Deride, c'est un char allemand. Avec l'habitude on finit par les reconnaître Depuis la fenêtre du bâtiment en ruine, haybes observe le char se faire prendre à partie. Des canons américains de l'autre côté de la rue le prennent pour cible. Un sapeur place également des charges dessus. Le malheureux char allemand n'a aucune chance. Le point Est tombe à son tour, il ne reste désormais que la base centrale à prendre afin de valider la prise de la ville. C'est cependant de là que les allemands arrivent. Des unités alliées tentent déjà d'infiltrer l'enceinte qui le protège. L'intensité des combats semble enfin augmenter. Haybes sort dans la rue depuis l'Est de la ville. Il a déjà contribué à la capture de la plupart des points de la ville sans même combattre. Alors qu'il commence à trouver le temps long, il tombe nez à nez avec un fantassin allemand isolé. celui-ci l'arrose d'un rafale de MP40 bien placée. Le sergeant Haybes s'effondre face contre terre. Pour lui, la guerre est finie.
  11. [Mount & Blade: Warband] Le guerrier de Calradia

    Les chevaliers swadiens sont puissants en plaine, mais en attaque de forteresse ce ne sont pas les meilleurs je trouve. Et du coup les perdre à ce moment ça fait toujours un peu mal
  12. [Mount & Blade: Warband] Le guerrier de Calradia

    Il doute de rien le Jarl. Un petit gosse se pointe pour livrer une épée et c'est direct : "Va me dézinguer un terrible bandit de grand chemin" Ces nordiens doivent avoir la bagarre dans le sang
  13. [Mount & Blade: Warband] Le guerrier de Calradia

    C'est tellement bien écrit que je préfère faire jouer mon imagination que d'avoir des screens !
  14. Vos jeux de l'année 2015... ou pas

    2015 n'a pas été un très grand cru pour moi. Je citerai tout de même : -Alien Isolation : Très bon jeu de suspense/infiltration. L'atmosphère du premier film du nom est très bien rendue -Starcraft : Legacy of the Void : Enfin la fin de la campagne -The Witcher 3 : J'ai adoré les précédents, mais j'ai moins accroché à celui-là. Je ne l'ai toujours pas fini. Faut que je me motive ! Mes attentes pour 2016 -Kingdom come : Deliverance. RPG Medieval basé sur des faits historiques, et reposant sur un système de combat intéressant -Geopolitical Simulator 4 : Power and revolutions : La prochaine mouture de Geopolitical Simulator qui ajoutera la possibilité de jouer les partis de l'opposition, ainsi que les groupes terroristes, de déclencher des guerres civiles, etc... http://www.power-and-revolution.com/
×