Aller au contenu

Dudal

Membre
  • Compteur de contenus

    45
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Dudal

  • Rang
    Membre

Information de Profil

  • Région
    -- France --
  1. DLC Rule Britannia

    Oula ! Jouer l'Autriche en première partie, n'est pas ce qu'il y a de plus facile. Les mécanismes sont nombreux, notamment diplomatiques et SERG, et cela requiert beaucoup de finesse. Mais c'est vrai c'est vraiment un défi très sympa. En ce qui me concerne, il est vital de conserver le titre d'Empereur, et de maintenir les états italiens au sein du SERG au prix d'une très forte surexp. Avant 1490, un seul objectif : les huit territoires (Rome, Urbino, Istrie, Verone, Frioul, ...) nécessaires pour éviter l'évènement du royaume fantôme. Après ça, ça roule tout seul ou presque.
  2. DLC Rule Britannia

    Est-ce que l'IA sera influencé dans ses stratégies par cet arbre ? Cela ne contribuerai t il pas à des parties de l'IA un peu stéréotypées ?
  3. Succès Anglophile

    Merci Sans déplacer ma capitale ?
  4. Succès Anglophile

    Salut, Je me suis lancé dans le succès "Anglophile" apparu avec la dernière extension Pour ma part, la plus grosse difficulté est de rentrer dans le SERG. Quelles sont les méthodes ? Conquérir une province du SERG et y déplacer sa capitale ? Cela suffit il ? Il y a t il un autre moyen ? Merci pour vos réponses Dudal
  5. Unifier le Saint Empire Romain Germanique

    Salut ! C'est une partie que j'ai tentée plusieurs fois. Et parfois avec succès. Le but premier est de conserver l'Italie au sein du SERG. Pour ce faire : 1° objectif : vassaliser la Bohême. En général, si tu fais un mariage royal (sans alliance) dès le début, tu obtiens très vite une revendication sur le trône. guerre d'annexion. 2° : Mariage Royal avec le Hongrie. A un moment ou à un autre dans la partie, tu pourras former l'union. Parfois même sans combattre. 3° : Faire des revendications sur les territoires (8 de mémoire - Urbino, Rome, Acome, Verone, ...?) qu'il faut posséder avant 1500 pour empêcher que l'Italie ne quitte le SERG 4° : faire des alliances dissuasives (espagne, pologne, bourgogne) car à l'approche de 1500 tes voisins vont pas être comptant du tout. Mais pas du tout. 5° : en fonction des opportunités grignoter les 8 états évoqués ci-dessus. 6° : Conserver le titre d'empereur, avec alliances, mariages royaux, amélioration des relations, influence, dons, garantie avec les électeurs. Normalement, au moment de conquérir le ou les derniers territoires italiens, tu auras une sur-expansion max. En général Rome est conquise en dernier. Tu n'a pas besoin de légitimer pour que l'évènement (sortie de l'Italie du SERG - "Royaume fantôme" je crois)ne se produise pas. Après 1500 tu peux même élargir Rome sans conséquence pour le maintien de l'Italie dans le SERG. Conserver l'Italie au sein de l'empire est déterminant pour la suite. Les réformes sont bien plus faciles à passer ensuite. Les guerres de religion sont un moment difficile à passer. Diplomatie me semble être la première doctrine à prendre pour cette partie. C'est clairement une autre façon d'aborder le jeux. Les mécanismes à mettre en place sont un peu différents des autres parties que j'ai pu faire. La diplomatie est prépondérante. A la fin quand tu as passé la dernière réforme, tu regardes les autres se battre pour toi.
  6. Questions/Réponses Rapides

    Salut, En tant qu'empereur du HRE, comment fait-on pour établir une religion officielle au sein du HRE ? Faut il attendre l'apparition des ligues religieuses et ses mécanismes ? Merci pour vos réponses
  7. Conversion Ottomans

    Salut, Je cherche le succès Mare Nostrum. J'essaye avec l' Ottoman Pour créer l'empire Romain, il faut être catholique. Comment je fais pour convertir les ottomans ? merci pour vos réponses
  8. Questions/Réponses Rapides

    Je ne pense pas que ma question mérite un sujet spécifique, aussi je la poste ici : Quel que soit le pays que je joue, je ne fais jamais de galère. Mon raisonnement est le suivant : je préfère faire des vaisseaux qui me servent au commerce, et lors d'une guerre, ils peuvent également me servir à guerroyer ! Je sais bien qu'ils coûtent plus chers et sont moins efficaces dans les mers intérieures. Mais quand même, je trouve que le jeu (commercial) en vaut la chandelle. Je serai preneur de contre arguments pour m'éclairer sur l'utilité des galères (moins polyvalentes pour le coup)
  9. Jouer : les Ottomans

    Tu cliques sur le piti bouton en forme de trophée en haut à droite de l'interface, juste sous le '-'
  10. Dev Diary 42 - Carnet du 17 mars 2016

    Epées louées ? Compagnie dorée ? Corbeaux tornade ? Erre-au-vent ?
  11. Questions/Réponses Rapides

    De ce que j'ai pu constater c'est assez aléatoire. En revanche, tu peux définir l'attitude de tes vassaux sous l'onglet correspondant. de mémoire il y a, mener ses propres actions en autonomie, essayer de se joindre à tes armées, et une autre du genre laisser les choses se faire je crois
  12. Promesse de gains territoriaux non tenus

    Salut, Est-ce que pas hasard ce ne serait pas en lien avec la nouvelle option diplomatique que consiste à déclarer une province d’intérêt national. Bien que cela ne soit pas strictement nécessaire, j'imagine que cela aide lors des traités pour récupérer une province de la part du meneur de ton camp. Évidemment, il faut que les provinces soient corées pour espérer les récupérer ainsi. Enfin je crois...
  13. Jouer : Byzance

    Je me trouve en gros en 1470. La situation est la suivante : J'ai vassalisé Athènes A la faveur d'un viol de Venise par L'Autriche, j'ai pu récupérer Naxos et la Crêtes fraichement libérés par leur suzerain. Je suis allié avec Pologne, Lituanie (qui n'est pas en UP avec la Pologne !) Serbie, et Valachie (Je n'ai pas réussi à m'allier avec l'Autriche pour le moment). Et l'Ottoman ne m'a toujours pas agressé. Le Mamelouk risque également de me tailler des croupières. J'ai pris diplomatie en première doctrine (pour me sentir moins seul) Ma stratégie pour les 20 ou 30 prochaines années : Préserver/consolider mes alliances actuelles (a minima pour les deux plus gros)En terme d'expansion territoriale, faire le dos rond en étant à l’affût des opportunités.Essayer de me trouver un allié puissant (Espagne ?) du point de vue naval car je suis très vulnérable de ce côté là.Deux questions : Prochaine doctrine ? (je pensai à Militaire - Quantité ou Aristo, ou Administrative - Idées Novatrices)Faut-il que je cherche à m'occidentaliser rapidement ? A moyen terme ? Pas du tout ?
  14. Jouer : Byzance

    Merci, je vais essayer ça ! J'y avais pensé pour Venise en rival commun avec l'autrichien, mais le gap d'opinion restant à combler me semblait trop important pour qu'un conseiller +1 réputation me permette de le convaincre.
  15. Jouer : Byzance

    Salut, Joueur passionné depuis la version 2 du jeu, je ne suis pas un débutant, mais pas un expert non plus. Je précise que je joue avec tous les contenus disponibles activés. Pour la première fois, je tombe sur un os avec Bysance. J'ai tenté plusieurs fois le démarrage en 1444. Ma stratégie est la suivante : Vérifier que la Pologne a Ottoman en rival et/ou ennemiAméliorer mes relations avec la Pologne en vue d'obtenir l'alliance, puis le MR.Mariage royal avec AthènesAccès militaire auprès de Lituanie, et déplacement des troupes dans une de ses provinces (à l'abri quand ça commencera à barder)succès vassaliser Athènes activé.Ottomans en rival.Au niveau des brousouffes : Je garde que 6 transports de troupesLes quelques caravelles sur le nœud de ConstantinopleLes forts sans entretien.Et bien sûr, pas de conseiller pour le momentJ'arrive ainsi à maintenir mon économie dans le vert. Et j'attends que l'Ottoman me tombe sur le râble. Ce qui ne manque pas d'arriver. ET...... Malgré les alliances je me fais ratatiner. A chaque fois, bien que souvent le nombre soit de notre côté. Donc une question : Ai-je oublié quelque chose, ou s'agit-il seulement d'attendre le bon concours de circonstance qui fera que le Phoenix aura une chance de voir naitre le 16ième siècle. Je précise que j'ai essayé de séduire le Mamelouk ou l'Autrichien, mais ils font la mijaurée et me dédaignent.
×