Aller au contenu

Den's

Membre
  • Compteur de contenus

    453
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Den's a gagné pour la dernière fois le 22 mai 2017

Den's a eu le contenu le plus aimé !

1 abonné

À propos de Den's

  • Rang
    Membre actif

Visiteurs récents du profil

2 919 visualisations du profil
  1. Den's

    Hommes de guerre et cœurs d'acier

    (tu peux stopper la bande son précédente si c'est pas déja fait...) En provenance de Macao le 'Sebastiano' s'était amarré face au Palace Hotel, à côté de la banque centrale de Chine, Jay resta un instant contemplant le bund, son regard perçant cherchait le moindre signe suspect, il avait l'habitude, il n'y avait pas toujours que des amis à l’accueil... Un coup d’œil sur sa montre, 7h15, un dernier regard alentour, d'un pas tranquille Jay descend l'avenue en direction des quartiers chinois. La radio, quelle invention, on croyait trouver un orchestre à chaque coin de rue... Jay Yin se dirige d'un pas nonchalant vers l'astor hotel. Le désir de voir sa Louisa San Chan se fait de plus en plus pressant à mesure qu'il s'enfonce dans la jungle urbaine. Les odeurs sont devenus insoutenables. Jay ne put s’empêcher d’accélérer le pas et de faire en sorte de ne pas regarder la misère environnante. A Macao il lutte, sans relâche, contre tout cette misère. Ici, à Shangai, il ne peut strictement rien faire. Sinon organiser sa libération. "Numéro spécial, numéro spéciaaaaaaaaaaaaaal"! C'est quoi ce bruit ? Numéro spécial ? Un feuillet noir monsieur ? Intrigué, Jay en achète un.... Franchement, il ne comprends pas ? Un cours d'histoire ? Pourquoi exalter l'ancien passé ? L'important n'est t'il pas le futur ? Qu'est ce que cela donnerait des cours d'Histoires ? A la fin, seule la force du poignet fera partir les Anglais.... Il faut absolument qu'il voit Iseki. Jay n'a pas du tout envie d'être impliqué dans une telle mascarade alors que des gens meurent chaque jour sous le joug anglais., et il se demande bien ce que ce vieux bougre à encore en tête.... Et en plus, sa Louisa attend...... Louisa attendait... Elle avait envoyé son Gishi ( En Japonais : "brave" , fidèle vassal, homme de grand courage, au moral inébranlable, un héros) C'est comme ça qu'elle appelait affectueusement Ikkyû, le petit orphelin que le Capitaine Jay lui avait ramené de Yokohama, suite à ce terrible tremblement de terre en 1923. Son grand cœur l'avait séduite à jamais, mais Jay ne tenait pas en place, aussi, elle ne pouvait s’empêcher de penser qu'elle n'était pas la seule à attendre, attendre, encore attendre. Combien de fois il avait promis combien de fois il était repartit... Le Weida duoshou était arrivé avec un peu d'avance, Ikkyû avait loupé le Capitaine mais il était là c'est sur, il allait venir avait insisté le jeune garçon tentant de ranimer un sourire sur le visage de la jeune femme... Le Capitaine venait d'acheter ce drôle de journal... c'était même pas un journal, juste trois feuilles pliées en deux, et pour couronner le tout voilà qu'il retombait encore sur ces satanés feuillets noirs. "Tonnerre ! En voilà qui font couler beaucoup d'encre pour pas grand chose !
  2. Den's

    Hommes de guerre et cœurs d'acier

    Salut à toi honorable lecteur, Tu es ici dans "l'histoAAR de Showa" le seul AAR dont la lecture est musicalement assistée, aussi dois-je insister sur le fait qu'il t'appartient de lire comme tu l'entends, mais tu verras que, parfois, la synchronicité te surprendras, un élan du texte cadrant avec une emphase musicale, une pause bien placée, de quoi ajouter à l'immersion si tu te prend au jeu... bref... lance la vidéo ci-dessus, elle commence par des applaudissements bien mérités, le chef d'orchestre est en place, on attend plus que toi... Tu commences à lire à 0:46.....ne lis pas trop vite et prend le temps de regarder les images quand il y en a, et si une autre vidéo se présente, lance là...c'est du mix Le capitaine Jay Roberts Ruan Yin humait l'air du large depuis un bon moment déjà. Le 'Zagatamé' qui l'emmenait depuis Macao commencera bientôt son entrée dans le Whangpo, et la douce brise de l'air du matin fera bientôt place aux tourments de l'activité humaine. Déjà, la douceur du large s'estompe,et une toute autre odeur mêlée aux relents de poissonnerie vient assaillir les narines de Jay : - la crasse. - les excréments . - la sueur. - le sang... Chaque fois qu'il entre dans un port de cette taille, Jay ne peut s’empêcher de regretter la quiétude du large. Pourtant Shangai n'est pas n'importe quel port. Shangai n'est pas n'importe quelle ville. Shangai, phare culturel de l'Asie ou ville du péché où les rythmes endiablés des Jazzmen accompagnent la virtuosité des filles de joie. Les filles de joie.... Louisa... elle et le petit, c'est tout ce qui lui restait comme famille si on peut dire. Orpheline, métisse comme lui, il l'avait sorti des bas-fonds de Macao, ce qui avait bien faillit lui coûter la vie... quelle vie ? Trafiquant, mercenaire, tout avait changé depuis, enfin presque.. Les relents du port se font plus fort, alors que les contours de la ville effacent peu à peu la brume du petit matin. Le 'Zagatamé' doit maintenant manœuvrer avec beaucoup d'habilité pour éviter les collisions avec les plus petits bateaux. Néanmoins, la grande diversité des pavillons témoignent de l'importance du port de Shangai. Ici portugais, là russe, américain, français et là......... Anglais. Britannique. Albion. Le drapeau de la tyrannie. Une salle sombre. Des lits alignés, avec des enfants qui parlaient une langue qu'ils ne comprenait pas. Au-dehors, la pluie tombait, sans discontinuer.Tout est sombre. Un moment, l'enfant Jay glisse, tombe, et pousse un juron. Les enfants s’arrêtent, et rient. Tching tchan tchong qu'ils disaient. Ils frappaient Jay, et riaient, riaient encore. Puis la porte s'ouvre à la volée, une grosse femme entre, et pousse des cris. Les enfants s’arrêtent, et pleurent, désignant Jay du doigt. La grosse femme hurlent encore plus fort, et frappe Jay avec son rouleau à pâtisserie. Comment n'a t'elle pas pu voir le visage tuméfié du petit Jay? C'est simple, se dit t'il après coup. Il faisait sombre. Ce monde était froid. Son cœur état un mécanisme infernal qui se nourrissait du sang de ceux qui l'ont créés et qui le servait. Aujourd'hui, ces mêmes hommes froids de ce monde froid, rigolant et frappant, veulent apporter la même chose à cette belle Asie. Et ça, Jay ne le permettra jamais. Shangai, de belle femme chinoise rayonnante, a été tourné par le vice en cette catin vénéneuse. Le port de Shangai est maintenant tout proche. L'odeur frise dorénavant l'insupportable. Néanmoins, Jay l'oublie vite distrait par les navires de plus gros tonnage qui mouillent ici. Jay ne put s’empêcher de sentir son cœur être gonflé de fierté devant un navire arborant les pavillons allemands et Japonais. D'emblée d'autres souvenir s'emparent de lui. Après un jour particulièrement horrible, Jay parvient à fuir de ce bâtiment sombre et froid. Il parvient à s'embarquer dans le Kent pour une ville au hasard, qui lui permettrait de regagner-par tout les moyens la Chine. Sa mère l'y attendait. Sa mère, son grand-père, si sévère, sa grand-mère, si douce, et leur petite maison, à l'intérieur des terres, loin de l'agitation des tyrans. Ah, et oui, il ferait payer à son père, ce monstre anglo-luisitanien, de l'avoir enlevé à cette maison pour l'envoyer dans ce monde froid. A Hambourg, il parvient à s'engager dans la marine marchande, il fit plusieurs fois le tour du monde. A la fin de l'été 1914, il était au port de Tsingtao lorsque le conflit mondial éclata. Lorsqu'il sut que l'Allemagne et l'Angleterre étaient en guerre, son sang ne fit qu'un tour, et il s'engagea dans la marine allemande. Les sous-marins le fascinaient, rapidement il incorpora l'équipage d'un des premiers U-Boat, il gagna ses galons de capitaine chez les sous-mariniers. Durant la guerre, les corsaires et autres snipers des mers furent une véritable plaie dans le flanc du monstre britannique, coulant des navires, infligeant des pertes gigantesques aux Anglais. Mais il fut capturé. Non pas par les Anglais, dont il n'aurait jamais permit une telle chose, mais par les Japonais. Les nippons l'ont traités avec déférence, louant ses hauts faits d'armes et probablement très curieux de ses origines. Durant le reste de la guerre, Jay s'ouvrit à la culture japonaise, apprit la langue, les mœurs, et devint apprécié par ses geôliers. Après l'armistice, Jay s'était fait de nombreux amis au Japon, et des alliés indéfectibles dans sa quête de bouter les Anglais hors de Chine. Il put enfin retourner à Macao. Son père était mort, emporté par la maladie. Il y hérita d'une fortune importante dont une moitié servit à la construction d'un orphelinat tandis qu'il acheta son premier bateau. Puis, il retourna au village. De vieille maison, il n'y avait plus. A la nouvelle de sa fugue du pensionnat, son père avait envoyé la garde dans l'optique de reprendre Jay qui aurait naturellement chercher refuge ici. Mais il y eut des débordements. Le village résista. Et la garde européenne riposta de la seule manière qu'ils connaissent, par le fer et le feu. Et là, au beau milieu des restes calcinés du village, trois petites tombes, sans épitaphes, sans rien. Trois petites pierres, seules, marquant un destin brisé. Ce jour là, la haine des tyrans et des Européens (surtout les Anglais) fut marqué au fer rouge dans l'esprit de Jay. Ce jour là, il comprit que l'Asie, pour avoir la paix, devait se débarrasser de ces véritables barbares. Ce jour là, il comprit que seul le Japon pourrait l'aider à accomplir ce destin. Le 'Zagatamé' accoste, le bruit et les odeurs sont assourdissant. C'est la cohue, les marins tentent tant bien que mal de canaliser le flots des passagers qui débarquent, Jay reste un instant sur le quais..
  3. Den's

    Rappelle mi comment poster un screenshot ?

    Oui, merci à tous et bonne journée
  4. Den's

    Rappelle mi comment poster un screenshot ?

    Merci Mouchi je viens de revoir le tuto mais le clic droit sur une image de ma galerie n'affiche plus les options de formats et les liens d'intégration qui en découlent....j'obtiens juste la fenêtre standard quand on fait un clic droit...rien qui corresponde à ce que j'obtenais avant... voici le tuto calé à la minute où ça ne correspond plus à ce que j'obtiens : L'image ci-dessous est un glissé/posé à partir de mon Pc Ci dessous c'est ce que j'obtiens quand j'ouvre ma galerie sur cette image...un clic droit ne me donne pas ce que le tuto montre....
  5. Den's

    Rappelle mi comment poster un screenshot ?

    Comment tu récupères le nécessaire et fait ce qu'il faut pour qu'elle s'affiche sur le fofo ?
  6. Alors tu clic sur "Galerie" et après ?
  7. Den's

    Hommes de guerre et cœurs d'acier

    Et bien nous sommes dans une "histoAAR de Showa", une intro, qui démarre fin décembre 1935... Flashback, nous nous retrouvons trés vite plongés dans le Japon Médiéval, ....le monde vu de l'Extrême Orient, beaucoup trop lourd, beaucoup trop long..., on ne peut évoquer l'Asie sans parler de la politique occidentale, les guerres de l'Opium, les traités injustes, les révoltes contre l'oppression et la dépravation. Le poster évoque ce choix... Des Feuillets noirs ("No War")... de mystérieux feuillets noirs sont distribués dans toute l'Asie... Souffle de Liberté ? Vent de révolte ? Tempête ? Prise de conscience, pour une ère de Paix et de co-prospérité, l'histoire distillée, "sous le manteau..." XVe siècle... Tordésillas, le commerce du bois d'ébène, les Jésuites en Chine, au Japon, le Shogunat, les persécutions, La Corée, L'ère Meiji et la modernisation, la défaite des russes... Le pays du Soleil Levant se dresserait-il contre l'Impérialisme occidental ou suit-il la voie du colonialisme, les grandes puissances ont dorénavant un rival parmi les autochtones d'Extrême Orient... 1900 : le Japon participe, aux côtés des puissances occidentales à la répression de la révolte des Boxers en Chine. 1902 : le Japon s’allie à la Grande-Bretagne rivale de la Russie en Asie. 1904 et 1905 : le Japon entre en conflit avec la Russie (guerre russo-japonaise). 5 septembre 1905 : traité de Portsmouth, qui met fin à cette guerre. 1907 : accords franco-japonais et russo-japonais. 1910 : colonisation de la Corée. 1912 : fin de l’Ère Meiji avec la mort de l’empereur Mutsuhito. L'empereur Mutsuhito (睦仁?) avait pris à l'occasion de son accession au trône, selon la tradition impériale japonaise, le nom posthume de Meiji (明治?) qui signifie « gouvernement éclairé » (composé de « lumière/clarté » (明, mei?) et « gouvernement » (治, ji?)). L’ère Shōwa (昭和時代, Shōwa-jidai?, littéralement « Ère de paix éclairée ») est la période de l’histoire du Japon où l’empereur Shōwa (Hirohito) régna sur le pays. 1931 l'incident de Mukden au Mandchoukuo... L'Empereur du Grand Qing à genoux...
  8. Den's

    Hommes de guerre et cœurs d'acier

    HistoAAR de Showa, Japon 1936 avec HOI IV BICE et Men of War Assaut Squad 2.
  9. Den's

    Hommes de guerre et cœurs d'acier

    Arf...je me rappelle plus comment on pose une image Help !
  10. Den's

    Hommes de guerre et cœurs d'acier

    Sortie de "Man the Guns" imminente : De la bataille de l’Atlantique et des escortes de convoi à l’ouest aux batailles de transporteurs d’île en île à l’est, la Seconde Guerre mondiale fut jalonnée de combats en mer. Les hommes et les femmes du monde entier investirent les chantiers navals pour produire les imposants navires de guerre qui jouèrent un rôle décisif dans la résolution de la plus grande crise qu’ait jamais connue l’humanité.
  11. Den's

    DUEL EN MER DE FERRAILLE

    arf... les images sont inaccessibles... chui deg, récit passionnant, le genre qui donne envie.. merci les AARiens, on plane
  12. Den's

    Hommes de guerre et cœurs d'acier

    C'est clair que c'est l'intro la plus chiadée de tous les temps..... lol Bonne année à tous
×