Aller au contenu

ElDesdichado

Membre
  • Compteur de contenus

    813
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    8

ElDesdichado a gagné pour la dernière fois le 29 mai 2016

ElDesdichado a eu le contenu le plus aimé !

1 abonné

À propos de ElDesdichado

  • Rang
    Membre actif

Visiteurs récents du profil

4 185 visualisations du profil
  1. [ NNM ] DD6: L'Afrique du Sud

    Ce qui me gêne un peu c'est l'intitulé du trait 2: "Pays colonialiste". je crois que ce ce n'est pas du tout adapté à la situation sud-africaine. "Pays ségrégationniste" me semble plus juste
  2. [EU4] Histoire du Brésil

    C'est vraiment très bien construit Werther. Est-ce que tu accepterais que je m'en serve comme exemple pour écrire un billet sur mon blog dans RGS ?
  3. Let's Play avec l'Italie par The_Dude

    "Chacun trouve son plaisir là où il le veut": ma foi cela est une très bonne philosophie et cette vidéo est très réussie . Avec un ton sobre et efficace et un bon déroulé. Un truc bizarre: un drôle de balayage d'écran qui apparaît régulièrement au niveau des couleurs. Pour le petit arrêt de l'image, ce n'est pas bien grave sauf la coquille sur "Desoler" à transformer le cas échéant en "Désolé" Aaargh: pauvre Albanie du roi Zog, mon pays d'adoption Elle va se faire rouler dessus. Sympa cette idée de ne pas faire entrer l'Italie dans le Pacte d'Acier !
  4. Partagez de la musique !

    Well je vais vous mettre une chanson triste et belle à la fois. Triste parce que le HCR estime que 880 personnes sont mortes noyées la semaine dernière. J'ai bien dit 880 personnes en UNE semaine. Triste parce que la France n'est pas foutue d'accueillir décemment ceux sui ont pris tant de risques pour traverser la mer. Belle parce que la Grèce sauve l'honneur de l'Europe alors qu'elle est plongée dans la crise économique. Belle parce que les paroles et la mélodie de la chanson sont très belles. Belle parce que Kostis Maraveyas (accompagné par Manu Chao) est un mec bien. Sur les sites mentionnés dans la vidéo, il est possible de faire des dons (MSF, les ONG grecques Aitima et Arsis via le site Parapatam. Parapatam - Maraveyas Ilegàl music & lyrics by Kostis Maraveyas cavaquinho guitar by Manu Chao accordion, electric guitar & keys by Maraveyas bass by Ottomo ΣΤΙΧΟΙ Είδα να περνάνε από μπροστά μου χιλιάδες κύματα μέρα και νύχτα αλμύρα και βοριάς στα όνειρά μου κι η μοίρα να μου λέει καληνύχτα έφτασα μαζί με τη σημαία μου γόνιμο έδαφος ποτέ δεν βρήκα τη φύλαξα κι αυτή με τα ωραία μου η πίκρα όταν ανθίζει φέρνει γλύκα παμ παρα παρα παμ παμ κι ο κόσμος όμορφα γυρνά... παμ παρα παρα παμ παμ παραπατάμ παραπατά ξανά Κάπου κάπως κάποτε περίμενα να βρω και ‘γω μια δανεική πατρίδα με μια κεραία στα σύννεφα ξεθύμαινα πορεία μου η ατέρμονη πυξίδα πείτε πως δεν μ’ είδατε ποτέ φάντασμα πως ήμουν μες στη νύχτα άντε αόρατέ μου εαυτέ ήσυχα να πούμε καληνύχτα LYRICS I saw them passing by in front of me A thousand waves day and night Saltiness and north winds in my dreams With my fate saying goodnight I arrived along with my flag But never found a fertile land I treasured it along with my cherished things. When bitterness blossoms it brings out sweetness Parapapam (x3) The world gracefully spins And we are staggering again I expected somewhere, sometime, somehow To find a borrowed motherland With an antenna I let my anger through the clouds My path lies on a never ending compass Pretend you never saw me That I was a ghost in the night My invisible self, come on let's go Let's quitely say goodnight
  5. Chaque action valant 33 SEK soit, 3,50 Euros environ, la capitalisation boursière étant de 3 485 000 000 SEK = 375 000 000 d'Euros environ. Donc si je ne me plante pas ça voudrait dire que tu dois sortir 3 750 000 Euros en achetant 113 000 parts Voir la dernière info sur le site Médias de Paradox. On y lit qu'à côté de Tescent, Swedbank Robur achète 1,7 % des parts. Et ça c'est un fonds d'investissement pur à 100 %. Le genre de financeurs qui cherche des profits immédiats
  6. Nope, on sabre quand ça ne marche pas assez selon le goût de l'actionnaire. Quand tu mets les ronds tu es le maître du jeu. J'espère sincèrement me tromper
  7. Non Laury, je ne fais pas semblant d'ignorer: c'est super important et très problématique la question de l'Open Access. Je parlais des colloques en général pas du tien. Tu as lu la dernière livraison de la RHMC par exemple sur le sujet ?
  8. Des vidéos sur HOI 4

    Je ne sais si j'ai réussi à bien me faire comprendre: l'idée que je développais était qu'il faut à la fois respecter un cadre légal mais peut-être en même temps ne pas faire croire aux gamers que la guerre s'est résumée à des affrontements militaires. C'est en cela qu'HoI ou tout autre jeu d'ailleurs bute à propos de la Seconde Guerre Mondiale. Il est très difficile d'esquisser un bilan chiffré mais il est certain que les populations civiles dépassent largement les pertes militaires. Et le jeu, en se concentrant sur des affrontements de troupes, sur des technologies militaires à développer méconnaît donc l'aspect essentiel de la WW II. Et ceci banalise fortement le sens de la violence de guerre auprès des gamers. Ou cela banalise aussi fortement le sens historique même de cette guerre. C'est pour cela en partie que je ne joue pas à HoI. On pourrait m'opposer l'argument qu'à l'époque de la Guerre de Trente ans ou des Guerres de religion il y a eu aussi des massacres massifs. Mais ils n'étaient pas planifiés comme pendant la WW II. C'est une différence essentielle. Donc un mod qui rappellerait le fait que tel théâtre de guerre a fait l'objet de tel massacre (sans que ce soit le résultat d'un choix du joueur) me semble pertinent ET respecte le cadre légal. Un jeu, cela permet aussi de réfléchir à l'histoire, pas simplement à micro gérer habilement des troupes sur un front de guerre
  9. Sauf qu'en général, les gros finissent toujours pas bouffer les petits dans la logique capitaliste de concentration. En tout cas ce qui a signé la mort des jeux de rôle et des wargames plateaux dans les années 80, c'est quand les grandes sociétés de jouets les ont rachetés (Hasbro à l'époque)... Ce n'est pas la seule raison, mais ça a joué, si je puis dire . Les jeux mobiles avec micro-transactions sont très très rentables en rapport à des jeux PC. La logique d'un gros c'est de tout acheter indistinctement puis de sabrer ou de transformer. A suivre...
  10. Well je suis allé sur la page facebook de Laury où il y avait quelques photos. Je peux lui demander si tu veux mais je crois qu'elle a précisé que les communications ne seront disponibles (écrit, sonore) que dans quelques mois. La forme académique du colloque est parfois lourdingue et ne permet pas de restitution directe quand il y a une publication à la clé. Pris par l'actualité sociale et des trucs très urgents à faire à Paris, je n'ai pas pu m'y rendre.
  11. Grumph, ce n'est pas très bon signe. Tencent a dépassé récemment les 200 milliards de $ capitalisation boursière l'an dernier. Tencent est un monstre, dont les activités dans le jeu vidéo ne sont qu'un petit aspect. C'est le géant asiatique de l'internet entre autres via QQ sur lequel certains de mes correspondants chinois m'ont demandé de m'inscrire, j'ai bien rigolé Seul aspect positif, peut être que Paradox va nous sortir un jeu de grande stratégie chinois. Suggestion: la période des 7 royaumes combattants qui est gébiale . Ou alors, évidemment, la romance des Trois Royaumes, un bouquin que je vénère et que je conseille à tous ceux qui veulent se familiariser avec un morceau de choix d'histoire chinoise !
  12. Hearts of Iron 4

    ça craint
  13. La Cantina Innommable

  14. [débat]Les cités phéniciennes, des puissances?

    Non. Le terme de colonisation renvoie à un lien de domination entre une métropole et ses colonies assujetties. Or, dans ce qu'on appelait par exemple la colonisation grecque ou phénicienne de la première moitié du premier millénaire avant J.-C, il n'y avait pas ce rapport de domination, puisque les cités fondées sont purement et simplement des cités-états indépendantes de la cité d'origine: les Massaliotes n'ont pas grand chose à faire ni à voir avec Phocée, la cité d'origine. Ensuite, lorsqu'on parle de diaspora en histoire ancienne ou en géographie (c'est le terme exact qui a été utilisé par exemple pour le sujet d'agrégation d'histoire il y a quelques années: les diasporas grecques ) on ne parle pas que des situations de guerres ou de persécution. Par exemple, toujours pour cette même période qui voit des formes de disséminations des Grecs, des Phéniciens, des Etrusques, le phénomène de diaspora s'explique: 1. par un trop plein démographique sur un territoire devenu trop exigu ou trop pauvre 2. par un développement commercial (ce qui est justement surtout valable pour tes Phéniciens): je le répète: bien souvent avant la création des cités il y a un emporium, un comptoir commercial qui n'a pas toutes les fonctions d'une cité. C'est un processus long, complexe et variable dans le temps et dans l'espace . Pour avoir fouillé sur le site de Lattes (ancien comptoir étrusque) près de Montpellier, je pense que cette notion de dissémination commerciale est beaucoup plus riche que celle de manifestation de puissance militaire. Ce sont des dimensions dont les jeux trop orientés stratégie militaire ne rendent pas compte. Tiens ça me donne envie de créer un jeu sur le sujet !!! EDIT: Je te mets un petit bout de biblio sur le sujet, centrée sur les Phéniciens mais surtout les Puniques: Sznycer Maurice, « Carthage et la civilisation punique », in Rome et la conquête du monde méditerranéen (264-27 av. J.-C.). Tome 2, pp. 543-593 Paris, Presses Universitaires de France , «Nouvelle Clio», 1997, 502 pages Nicolet Claude, « Les guerres puniques », Rome et la conquête du monde méditerranéen (264-27 av. J.-C.). Tome 2, pp. 594-626, Paris, Presses Universitaires de France , «Nouvelle Clio», 1997, 502 pages Cunliffe Barry, « Chapitre 3. S'évader de Méditerranée », in Pythéas le Grec découvre l’Europe du Nord, pp. 49-69, Paris, Autrement , «Mémoires/Histoire», 2003, 176 pages Quillien Louise, « Le manteau pourpre de Nabuchodonosor. Étude des circulations économiques de la laine pourpre en Mésopotamie au Ier millénaire avant J.-C.», Hypothèses 1/2015 (18) , p. 105-118 Nicolas Carayon, « Note sur l’organisation spatiale des agglomérations insulaires phéniciennes et puniques », Méditerranée [Online], 117 | 2011, Online since 31 December 2013, connection on 29 May 2016. URL : http://mediterranee.revues.org/6020 Amiet Pierre, « L'avènement du monde biblique. Empires prédateurs et États nationaux au Ier millénaire », in L’Antiquité orientale, pp 100-113, Paris, Presses Universitaires de France , «Que sais-je ?», 2009, 128 pages Le Roux Patrick, « Les empires antiques et l'écriture de l'histoire », Dialogues d'histoire ancienne Supplément 5/2011 (S5) , p. 179-189
  15. [débat]Les cités phéniciennes, des puissances?

    Le problème de ta problématique ^^, c'est le terme de "puissance" que je trouve plutôt anachronique et mal adapté à la question des formes de dissémination par la fondation de cités, mais surtout et sans doute avant par la création d'emporia. Un phénomène qui concerne aussi bien les Grecs que les Phéniciens et les Etrusques. En lisant rapidement le fil de ton doublé il y a aussi un autre terme qui prête à confusion et que l'historiographie n'utilise plus: c'est celui de "colonisation". On parle aujourd'hui plutôt d'expansion par diasporas.
×