Jump to content

Balbuzard

Membre
  • Content count

    595
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    11

Everything posted by Balbuzard

  1. Balbuzard

    Nos minis AAR

    Déjà redynamisons un peu le forum dédié à Civ, vu qu'il est apparu sauvagement sur CKII Exemple de mini-AAR par Shaman: Racontez vos fails, vos wins, et autres joyeusetés^^ . J'ai aussi tenté la victoire culturelle avec le Maroc cette fois (bonus aux routes commerciales, ca me semblait pas idiot)... Continents, niveau Prince (4) Ere antique: Ok, toujours un peu chaud à gérer cette phase, il y a des barbares partout, pas forcément puissants mais toujours mal placés. Première cité? Je la place sur une côte, dans un désert. Je me dis qu'avec les kasbah en aménagement, je vais transformer le désert en jardin d'éden... ah oui mais c'est pas disponible encore... je vais garder cette deuxième cité comme un boulet pendant longtemps. Je crée encore une ville bien plus tard. Mes voisins? Des égyptiens au sud, et des grecs encore plus au sud. Grecs qui commencent à jouer aux ptolémées avant la fin de l'ère... Ere Classique: je galère toujours avec des cités en dessous de la moyenne, qui peinent à se rentabiliser. Si j'avais pas une aussi bonne capitale, la partie serait vite pliée. Pendant ce temps, la Grèce caracole en haut du score, avec la plus grosse armée du monde (dix fois la mienne), toutes les cités-états du continent alliées à elle (sauf une que je garde jalousement), quatre cités du tonnerre... heureusement que l'Egypte est en tampon entre la Grèce et... ah non tiens elle vient de se faire bouffer. Ouuuuuuuuuh ca pue... heureusement, je commence à commercer sérieusement, et à échanger des ressources, si bien que nos relations sont amicales. Je passe toute l'ère classique à serrer les fesses en me faisant petit à côté du monstre grec. Je me fonde une petite religion zoroastrienne, je développe à fond la culture, et dès le moment où j'ai mes premiers grands artistes, il y a quelque chose qui se débloque. La bonne parole zoroastrienne est prêchée aux confins du continent, Alex the big se convertit, mazel tov! Mon score se stabilise en première place, puis creuse un écart... Moyen Age: Cette ère verra l'ascension du maroc dans tous les sens: mon armée est correcte et capable de tenir à distance les grecs, mon commerce tourne de mieux en mieux, je construis les merveilles plus vite que les autres, ma religion devient la première mondiale, Marrakech l'équivalent culturel de New York... Fes et Rabat commencent enfin à valoir la peine, seule ma ville désertique et celle dans la toundra traînent un peu. Mon plus grand ennemi est le bonheur, qui est en négatif la plupart du temps. Les gens veulent des macarons et des jeux. Pour les ressources luxueuses je peux pas faire mieux, donc un grand programme de construction d'amphithéâtre et de colisées se met en place c'est... long. Technologiquement, je prends un peu de retard, mais rien de bien grave. Renaissance: +120 or/tour, 7 bonheur, âge d'or régulier, +125 culture/tour, +45 foi/tour, leader technologique, production, or. 100 pts de score d'avance sur mon plus proche adversaire, 200 sur le deuxième! La Grèce ne se remet pas de la perte de ses hoplites et se trouve en quatrième position. Les expéditions vers le Nouveau Monde révèle le deuxième en score la Russie. Elle se fait convertir la tronche en deux tours, au prix de relations hostiles. Je cannibalise progressivement la culture grecque, y mettant ma culture marocaine. Tout, tout, tout est de mon côté. Naïf que je suis je me dis que la partie est pliée, que je vais gagner à coup sur... et c'est là que vient... Ere Industrielle: Congrès mondial: moi j'ai 1 délégué. Avec ses cités-états alliées, la Grèce en a 10. Elle entre dans l'ère industrielle à peine un tour après moi, et elle a des cités aussi grosses, aussi développées et nombreuses que moi. Elle a pas traîné en nombre de merveilles. Sa culture montre de la résistance. Son armée a largement dépassé la mienne 200 pts d'écart au score militaire en ma défaveur. Alors qu'à l'ère précédente elle avait à peine +3or/tour, maintenant elle en a 100/tour comme moi. En diplo comme je l'ai déjà dit c'est elle le monstre, elle a plus de délégués que n'importe qui, il suffit juste qu'elle ait l'idée de faire une proposition faisant d'elle la Maîtresse du Monde et c'est gagné. Je vais gagner à coup sûr que j'disais... au lieu de ca la Grèce a rattrapé son écart de score en 10 tours, et m'a tout juste dépassé. Je ne sais plus quoi faire pour l'augmenter encore, je suis au plafond alors qu'elle est en pleine ré-ascension... J'aurais jamais cru ca: des ascensions et des chutes comme ca en une seule partie. Moi qui croyait vraiment qu'une fois qu'on caracolait en tête, on y restait... La fin de partie, il va falloir serrer les fesses de nouveau. C'est à des choses comme ca qu'on se dit que Civ V est pas si mal que cela
  2. Je suis le seul à avoir des problèmes graphiques avec la démo? A moins que ce ne soit le jeu en lui-même? Tout marche bien jusqu'au commencement de la partie: il n'y a pas de cartes il n'y a que du blanc! on voit le nom des provinces, les pions qui représentent les soldats, tous les menus marchent super bien, mais il n'y a pas de cartes... Je peux jouer, mais c'est rédhibitoire. Je dois bidouiller quoi selon vous?
  3. Athènes, en l'an 2013 J'étais plutôt nerveux en arrivant au café "Andronikos". Vite fait, je me suis sorti une cigarette tout en me promettant pour la quinzième fois d'arrêter, et je l'ai allumé. Les gens autour de moi bavardaient gaiement, pendant que dans la rue, la circulation habituelle d'Athènes défilait à toute allure. Les grecs étaient des gens chaleureux, mais pas franchement envers les étrangers, et encore moins envers les francais depuis le début de la crise. Le résultat: j'étais tout seul, ostracisé à l'autre bout de la terrasse, avec de l'hostilité qu'on m'envoyait au visage. Personne ne me regardait, personne ne me parlait, mais je le sentais, ils ne m'aimaient pas, moi l'étranger. Un peu de cendre faillit tomber sur mon veston avant que je ne me rende compte que j'avais tiré très vite sur ma clope. "Bonjour monsieur Cléry, je ne suis pas trop en retard?" fit en français une voix teintée d'accent grec. Je sursautais, manquant de laisser échapper ma cigarette, puis me levait, serra la main de mon rendez-vous d'un côté et écrasant la cigarette de l'autre. "Mais bien sûr que non monsieur Aristotélis. Je ne me suis pas trompé de rendez vous?" "Y a-t-il donc tant de café Andronikos à Athènes?" fit Philippos Aristotélis avec un sourire. "Nous nous asseyons?" "Volontiers." fis je ne me jetant sur la chaise en métal. "Parfait." Philippos Aristotélis était un bel homme grand, dans la quarantaine, aux cheveux et aux yeux noirs qui avait un air de profonde intelligence et une classe indéniable. Le genre d'homme à se faire aimer aussi bien des hommes que des femmes. De ses mains fines, il sortit un dossier de sa mallette et l'ouvrit sous mes yeux. "Romain Cléry donc?" "C'est bien moi." fis-je. "38 ans, marié, 2 enfants?" "Hugo et Julie, oui." "Professeur d'histoire antique à l'université de Lyon?" "Ex-professeur... Une histoire un peu compliquée... vous savez les restrictions budgétaires..." "Nul ne connaît mieux les restrictions budgétaires que les grecs, monsieur Cléry." "Oui bien sûr, pardon." "Mais je vous en prie. Vous êtes donc ici pour ce travail que je vous ai proposé il y a deux mois..." "J'ai pris l'avion dès que ma femme m'a laissé partir." "Et vous avez bien fait. Il m'a été rapporté que vous aviez fini par vous intéresser à la mythologie de notre pays, et que vous vouliez la considérer comme historique..." "C'était le sujet de ma dernière publication, qui a fait scandale à mon travail." "Notamment un sujet en particulier..." "Oui, au sujet d'Atlantis. Je sais que je ne suis pas le premier à me lancer sur les traces de ce continent disparu, je sais qu'il n'y a pas d'autres sources que Platon et que ce dernier document est plutôt foireux, mais les autres sont des illuminés, moi je veux y appliquer une démarche rigoureuse." A ce stade de l'entretien, je m'attendais encore à présenter trois-qualités-trois-défauts, ou bien à dire pourquoi selon moi j'étais le meilleur de l'univers entier pour ce poste. Et je suais à l'avance de le faire, moi qui n'avais jamais eu deux doigts de confiance en moi. Seulement mon interlocuteur -mais comment tenait-t-il donc aussi bien la chaleur?- en avait décidé autrement. "Une démarche rigoureuse pour laquelle il vous manque des documents c'est cela?" "Exactement." "Je vais vous montrer une image." Il sortit une photo de son dossier et me la tendit. On y voyait des tablettes en pierre rouge, à moins que ce ne soit un métal... du cuivre? Non c'était beaucoup trop rouge. Sur les tablettes, un texte était affiché... "C'est du grec archaïque!" "Vous pouvez le lire?" "Couramment, et il vaut mieux." "Tant mieux. Lisez donc le texte de la première tablette." Je commencai la lecture du texte sur la terrasse de l'Andronikos, sous le soleil d'après midi. *** Mesdames (on peut toujours rêver) et messieurs, voici donc un AAR sur le Maître de l'Olympe et notamment son extension Poséidon, sorti en 2000 des studios Impressions Games et édités par Sierra à l'époque. Il appartient à la série des City Builders antiques tels que César, Pharaon, Empereur... Ce fut un de mes tous premiers jeux vidéos, et une de mes motivations les plus efficaces pour apprendre l'anglais aussi. Le but de cet AAR est de faire les quatres campagnes de l'extension Poséidon: maître de l'Atlantide qui ont l'avantage de former une histoire cohérente et qui sont une bonne base pour un récit, mieux en tout cas que le jeu original (bien qu'il ne cède en rien en qualité!). Au niveau de la forme, vous remarquerez deux intrigues: l'une qui se passe dans notre temps "à nous" qui sert surtout d'habillage à l'AAR proprement dit, l'autre qui est donc l'AAR. La première partie de l'AAR proprement dit arrive, je suis en train de la rédiger. Mesdames et messieurs, tout commence...
  4. Balbuzard

    Le Bistrot des Nobliaux ! [Blabla]

    Ah! Encore un coup des paradoxo-maçonniques! N'y allez pas c'est un piège!
  5. Balbuzard

    Hegemony Rome: The Rise of Caesar

    Dans le premier Hegemony (en grèce c'est bien ca?) les esclaves avaient la même productivité que les ouvriers, sauf que les ouvriers mangeaient la moitié de la production en salaires, alors que les esclaves étaient gratuits^^
  6. Balbuzard

    Les tablettes de l'Atlantide

    Je n'avais pas remarqué non plus^^ Pourtant j'ai relu^^... Serait-ce madame Singe Affamé? (Singe et Sphinx Affamé sont heureux de vous annoncer la naissance de leur petite... Chimère Affamé!)
  7. Balbuzard

    Devinettes historiques.

    EDIT: Laissez tomber ce message, j'ai répondu à l'énigme d'il y a deux pages >.<
  8. Balbuzard

    DLC : Rajas of India et patch 2.10

    Je me suis procuré Rajas of India et contrairement à vous, j'ai joué l'inde moi, en homme peu imaginatif que je suis Quels souverains conseilleriez vous? J'ai déjà tenté un roi Jaïn (en 866) et j'aime assez ses bonus qui sont des trucs de tarés quand on veut faire quelque chose de stable, en revanche, si on veut avoir une partie mouvementée.... Que diriez vous du gameplay bouddhiste ou hindouiste?
  9. Balbuzard

    Les tablettes de l'Atlantide

    3e mois de l'an 51 Enfin, grâce à des statues fabriquées sur place (Zeus merci, parce que 640 drachmes la statue d'import...), le sanctuaire d'artémis est terminé! Je vais pouvoir me débarrasser de cet affreux dock qui me défigure les prés! 1e mois de l'an 52 Jusqu'ici, la mission était assez simple, mis à part trouver de la place pour un temple, rien de bien compliqué. C'est là que je me suis planté et que je me suis mis à me compliquer la vie dans des proportions de tarés. Une des exigences d'Atalante est d'avoir 9 compagnies de soldats. Sur le moment, j'avais compris: 9 compagnies de LANCIERS, cad l'équivalent des hoplites, les fantassins que l'on recrute dans les demeures nobles. J'ai lâché l'équivalent d'un capitaine haddock sur les développeurs du jeu à ce moment, les maudissant de me faire mettre l'équivalent de Neuilly-sur-Seine dans un territoire grand comme un pot de géranium... Même à Atlantide, j'en ai pas plus de trois ou quatre! Comment pourrais je créer 9 compagnies? Je me mets malgré tout à la tâche, et je crée des armureries pour fournir toutes ces villages monstrueusement grandes. 5e mois de l'an 52 C'est en mettant en place le palais (encore une fois, dans un lieu improbable, vu ses dimensions) que je me suis rendu compte de l'atroce vérité: 9 compagnies de soldats, ca pouvait très bien être 9 compagnies de MILICE, que j'avais déjà (très) largement! Plutôt que de passer un quart d'heure à agencer un quartier riche et espaçovore, je n'avais qu'à installer un palais!!! Raaaaaaaaaah! J'ai quand même gardé le quartier riche, il m'avait trop coûté, mais j'ai sué pour rien. Bravo! 10e mois de l'an 52 Une demande d'aide à Artémis (qui est capable de tirer 100 T de viande à partir d'un chat écorché) et mes greniers sont pleins de viandes, que j'envoie à Atalante, et elle déboule au dixième mois de l'année. Elle traverse la rivière en radeau (!) et va voir le sphinx. Une fois en face à face, s'en suit alors un jeu d'énigmes de haute volée, qui ne sera surpassé en finesse que par le face à face entre Gollum et Bilbon. « Qu'est ce qui a quatre pattes le matin, deux pattes le... » « TA GUEULE! » TSCHAK!! Voilà. La finesse de l'esprit grec à triomphé de son adversaire retors. La rive gauche est libre de toute créature mythique et indigène, je devrais pouvoir foncer! À ce moment là, cela fait déjà 6 ans de jeu... 8e mois de l'an 53 Je sais, je traîne je traîne, mais la cité n'est pas du tout stable: les approvisionnements en laine ne sont pas du tout réguliers, il faut ouvrir un nouveau poste de commerce (mais où donc? T_T) pour en importer davantage. Je tourne mon économie doucement vers l'export, avec l'export de l'huile d'olive et du vin notamment. Le 8e mois de l'an 53, je mets enfin de côté le bronze pour Atlantis, et peut me tourner vers l'industrie de la sculpture à l'export. 1e mois de l'an 54 La cité est stable, et j'en profite pour vous mettre un petit screen du coeur de ma cité, même si l'on y voit pas les deux tiers... 4e mois de l'an 54 Je franchis enfin le Leucippium pour poser mes mines d'orichalque au milieu des loups et des cailloux. 5 raffineries doivent produire le plus vite possible l'orichalque pour la cité, et après je ne veux plus en entendre parler. 11e mois de l'an 54 L'industrie de l'orichalque à sa pleine puissance... 2e mois de l'an 55 Enfin, au bout de 9 ans de jeu, ma cité est terminée! Bien, bien, bien! Je me suis arraché les neurones une ou deux fois sur cette cité, principalement à cause de la place, mais je dois avouer y avoir passé de bons moment, et que cette carte avait beaucoup de charme. Retour maintenant à Atlantis pour la dernière mission de la campagne, avec bien sûr des objectifs challengeants! A noter que je viens de la refaire en catastrophe, et que cette fois ci, je n'ai mis que deux ans et non neuf... il y avait donc moyen de faire beaucoup mieux... En mettant les screens sur clés, j'ai magnifiquement supprimé tous les screens de la mission suivante, ce qui veut dire que je vais devoir la refaire (ca devient habituel...). Ce n'est pas grave, vu que la prochaine update sera sur Wesnoth. Concernant cet AAR, je vous dis à dans deux semaines!
  10. Balbuzard

    Les tablettes de l'Atlantide

    Dû à la conjonction de deux renouveaux printaniers, cad ma nouvelle batterie d'ordinateur et une envie inexplicable de jouer à Zeus Maître de l'Olympe, je vous propose de reprendre l'AAR là où j'en étais, mais cette fois, je change radicalement de narration pour revenir à ce qui a fait le succès de celui sur Wesnoth: le récit de partie pur et dur, sans narration, mais avec le ton humoristique que vous semblez apprécier... Je reste sur Poséidon, la même campagne, le même objectif, et je reprends exactement au point où j'en étais resté, c'est à dire la Fondation d'Atlantis. Certains se diront « Misère, il n'a jamais pu régler plus d'un AAR à la fois, comment va-t-il en gérer deux? » Je leur répondrais que j'ai l'intention de faire une update après l'autre, Wesnoth puis Maitre de l'Olympe, au rythme d'une par semaine de chaque jeu environ. (Re)commencerons nous à présent? La Fondation d'Atlantis: Le Sphinx Affamé. Questions pour un Champion serait quand même beaucoup plus intéressant si c'était le sphinx qui posait les questions au lieu de Julien Lepers... http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=270951171A.jpg'> Une fois que tu auras fondé et développé la cité de Leucippium, Atlantis ne manquera jamais d'un bon approvisionnement de matériaux de constructions, mais il y a un petit problème qui n'a pas encore été résolu. Notre problème prend la forme d'un sphinx qui demeure dans le coin. Suivant les résolutions de l'Harmonia Ethiké, j'ai envoyé des intellectuels pour la connaître mieux. Le Sphinx a répondu aux questions par d'autres questions. Quand nos hommes sages ont mal répondu, elle s'est jetée sur eux et les a avalés tout entiers. Maintenant, elle rôde dans la campagne, mangeant tout et tous ceux qui ne répondent pas correctement. Si seulement quelqu'un pouvait éliminer cette menace, nous pourrions avoir accès aux richesses qu'elle garde si jalousement.. Pour ceux qui se sont endormis avant la fin je résume la situation: Les atlantes viennent de découvrir qu'on ne peut jamais avoir raison avec une femme, et qu'elle est capable de vous bouffer pour prouver qu'elle a raison. Ah, éternelle nature humaine... Je vais donc devoir tuer la sphinxesse pour pouvoir avoir accès à l'orichalque nécessaire pour Atlantis. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=539984551B.jpg'> A quoi ressemble ma cité? A un bord de fleuve paisible, avec de jolies terres fertiles au milieu d'un méandre, propice à la culture des olives et des raisins. Pas mal de reliefs dans lesquels on trouvera du bronze. La rive droite semble paisible, par contre la rive gauche, c'est Bobigny: plein de meutes de loups et un sphinx pas très content qui patrouille. Nourriture: - Gibier (faudra pas s'attendre à soutenir des mille et des cents avec ca) Evenestus me livrera un tribut d'un demi-grenier en oranges tous les ans, ce qui aidera vachement.Faudra juste aimer le daim à l'orange, le sanglier à l'orange, le faisan à l'orange, le...Cultures: - Olives, pour l'huile d'olive Raisins, pour le vinTroupeaux: Rien. Il y a tellement de loups que les moutons se jettent dans l'eau avant même d'atteindre la cité. Ca veut dire que je vais devoir importer de la laine, mince.Matières premières: Bronze => Armes, Sculptures possiblesOrichalque => Inaccessible pour le moment pour cause de monstre pseudo-intellectuel Voilà la situation au premier mois de la fondation d'Evenestus. 10e mois de l'an 46 AFA (après fondation d'Atlantis) J'installe comme normal mon quartier résidentiel sur le niveau le plus bas, proche des terres fertiles. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=495005342.jpg'> 11e mois de l'an 46 Juste un mois après, le sphinx apparaît pour de vrai! Pour combattre un tel monstre, il me faut Atalante! http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=841078383A.jpg'> http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=872500623B.jpg'> Qu'est ce qu'il faut déjà pour Atalante? Alloooooons vous vous souvenez forcément, on n'invoque qu'elle depuis le début: Sanctuaire à Artémis: bien sûr, je n'ai ni marbre, ni bois...Un musée en état de marche: bien sûr, je n'ai pas la place monstre pour le construire...32 morceaux de viandes: bien sûr, c'est la seule nourriture que je produis dans ma cité...32 planches de bois: bien sûr, je ne produis pas de bois...8 compagnies de soldats: alors là, je me suis planté d'une façon que je raconterais plus tard. 2e mois de l'an 47 La chaîne de production de nourriture est terminée! Je l'ai installé en hauteur, sur le plateau juste au dessus... http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=689104705.jpg'> 3 mois de l'an 47 J'ai bien l'intention de terminer au plus vite cette commande de bronze qui est un objectif de la mission, pour ce faire, j'installe pas moins de sept (!) fonderies très près du gisement de bronze, avec un entrepôt spécial pour eux. De plus, vu tout ce que je vais devoir importer (laine, marbre, bois, ca coûte), il vaut mieux avoir des produits d'exportation intéressants. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=437034766.jpg'> 1e mois de l'an 48 Il faut donc construire un sanctuaire à Athéna (objectif caché: surprise!) sans cela, je suis bloqué dans toute ma mission car je ne peux pas appeler Atalante pour tuer le sphynx et récupérer l'orichalque (vil capitaliste!). Pour poser les fondations du sanctuaire, il me faut deux choses: du marbre, acheté à prix d'or de la place, ce qui pose un gros souci dans cette cité encaissée de partout.Pas grave, creusons la dette et laissons nos enfants se démerder plus tard! De toute façon je ne serais plus président Pour la place, je dégotte un petit coin tout juste suffisant en surplomb de la rive droite... (cf petite carte à droite sur le screen) http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=131024417.jpg'> 8e mois de l'an 48 D'ailleurs voici, un aperçu des fondations une fois posée. Le gros entrepôt bizarre, c'est le poste de commerce pour acheter le bois (qui est vendu au prix d'un enfant thaïlandais T_T) http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=948971828.jpg'> 1e mois de l'an 50 Il s'est déjà passé deux ans depuis le dernier screen. Le marbre et le bois arrive au rythme des caravanes, j'ai mes mineurs de cuivre qui cuivrent, mes maisons qui maisonnent, mes artisans qui artisannent... J'importe toujours de tout: bois, laine et marbre de façon à creuser les -heureusement immenses- coffres de la cité, mais j'ai largement les reins assez larges: j'ai commencé la mission avec presque 100 000 drachmes. Pour anticiper la prochaine évolution de maison, et la main d'oeuvre supplémentaire dont je vais avoir besoin (50 employés, un temple!), je décide de lancer une industrie d'huile d'olive tout à fait pépère. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=206565619.jpg'>
  11. J'ai installé hier ce joli mod en me disant tout d'abord: "bon c'est plutôt simple d'utilisation, voyons un peu ce qu'il... OMG! LE THEME DES ROIS MAUDITS!! OMG JEAN PIAT EN BARON ROUGE!!!!!!! " Bref, je salue avec beaucoup d'enthousiasme la référence ultra adaptée des Rois Maudits, dont je conseille la lecture et la mini-série (la vieille évidemment), sans laquelle je n'aurais probablement jamais joué à CKII. Sinon, question plus technique: dans les bookmarks, je n'ai pas "l'interrègne", pourtant c'est la version téléchargée hier, y a-t-il quelque chose que je doive faire?
  12. Balbuzard

    L'essor de Wesnoth

    Une fuite pénible « Quand est ce qu'on arrive? » répéta le petit Haldric pour la 243e fois. Visiblement, les ancêtres de Eldaric et Haldric étaient misanthropes, ils se sont réfugiés au fin fond d'une vallée paumée auquel on accède par un défilé long comme le tunnel sous la manche. Et c'est par là que Haldric et la Dame Hors-La-Loi vont tenter de s'échapper. Bien sûr, il y a des orcs à l'autre bout qui sont moyennement d'accord d'ouvrir leurs frontières aux réfugiés (O Tempora O Mores) et qu'il va falloir tataner à grand coup de charge chevaleresque pour leur faire comprendre les droits de l'homme et du réfugié. Le topo est simple n'est ce pas? http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=663764M31.jpg'> Le brun sur la carte symbolise les montagnes, et les points noirs sont des villages. Comme vous le voyez, il y a autant des uns que des autres. Les montagnes ne sont pas infranchissables (sauf pour la cavalerie) mais rien n'est fait pour encourager à y passer. La bataille se passera dans le corridor, et uniquement celui-ci. Ce sera donc une bataille de défilé qui m'attend, où la puissance de la première ligne comptera davantage que la finesse des manoeuvres. Voyons un peu les camps en présence. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=664839M32.jpg'> Je l'admets: la situation n'est pas difficile à priori, mais vous verrez que ce scénario révèle quelqeus surprises, notamment à la fin, où il est facile de perdre beaucoup d'unités. Tour 1 (Aube) Je vais pas m'embêter: je vais vous donner tout de suite la liste de tous mes recrutements pour les trois prochains tours: 2 archers (dont Carcyn sur le point de monter en grade)3 cavaliers (Blyc a un peu d'expérience)1 chevalier (Glyn)4 petites frappes (détail à venir)5 porte-lances (dont un Sodd qui a des chances de promotions)Mes commandants: Lady Wesfolk et Sire Haldric. Mes commandants prennent les villages de Misreix et Vausine, et les orcs prennent les portes mistral, tout en bas de la passe. Tour 2 (Matin – Jour) http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=710795M33.jpg'> Je prends Longcouloir vers l'avant et je lance mes troupes dans le défilé. Je détache une petite frappe pour aller visiter le village du screen. PETITE FRAPPE: niv 1, chaotiques 30 HP (moyen-bas, mais des scores de défenses fantastiques) 7 pts de déplacement (Yep, c'est une petite cavalerie) Attaques: Gourdin 4-2 (ouais ca tape pas fort)Fronde 5-2 (pas beaucoup mieux) Je les avais appelés « cavalerie légère des hors-la-loi » au premier scénario. Je maintiens cette appellation: ils courent vite et en tout terrain. En plus d'une mobilité supérieure à la moyenne, comparable à la cavalerie, ils ont 70% de défense sur tout ce qui est un peu accidenté: forêt, collines, villages, montagnes... Ce qui fait un petit paquet de terrain mine de rien. Quand ils sont installés sur un terrain comme cela, il devient difficile de les déloger, non pas tant parce qu'ils sont costauds (leur nombre de HP est moyen) mais parce que pour réussir à les extirper de là, ils faut réussir à aligner au moins un coup! Mon utilisation favorite est de les envoyer à l'avant des troupes, le plus loin possible, prendre position sur un terrain accidenté à l'avant et fixer l'armée ennemie là où je décide le temps que mon armée principale arrive. Son inconvénient? Il est faiblard en attaque, mais ca ne me gêne pas vraiment. Tour 3 (Après-midi – jour) Glyn le chevalier prend Selmas, avant la première courbe. On continue de se précipiter les uns sur les autres. Tour 4 (Crépuscule) Alonna la petite frappe pénètre dans la hutte de tout à l'heure. Dans ce trou vit... un nain! Ce petit vieux se fait un plaisir de vous rejoindre dès qu'on lui dit qu'on veut tuer de l'orc. Il me fait peur. Le nom de ce nain c'est Burin, Burin l'égaré (on ne sait pas si c'est dans les montagnes ou dans sa tête qu'il est égaré). http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=796954M34.jpg'> Tour 5 (Premier quart – Nuit) Encore un tour et nous sommes à portée des orcs! Je suis arrivé à hauteur des portes du Foehn, vers le milieu de la passe, et je prends le temps de rassembler un brin mon armée étirée autour de Haldric, quitte à ne pas avancer au maximum. D'ailleurs, au tour des orcs, ceux-ci franchissent les portes et attaquent une petite frappe qui avait pris Clusex (C'est comme la Clusaz, mais avec du... Bon laissons tomber) http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=355259M35.jpg'> Tour 6 (Deuxième quart -Nuit) Les orcs sont au pied de la porte Foehn, mais ce n'est guère qu'une avant garde et je suis localement plus nombreux qu'eux, même si la nuit joue en leur faveur. Il y a notamment un assassin en terrain découvert qu'il faut absolument tuer ce tour avant qu'il n'aille s'enterrer dans un terrain favorable (il est comparable aux petites frappes). Bien sûr, pour que l'accès aux portes soient faciles, il faut éliminer le loup qui a pris d'assaut Clusex. Laereriver la petite frappe ouvre le feu, qui est bientôt complété par Carcyn l'archer et achevé par le prince Haldric. Dès lors, mon armée se précipite sur les portes Foehn, qu'elles prennent, prenant un avantage sur le terrain, même si j'ai été obligé de les prendre avec de la cavalerie qui n'y a aucun bonus. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=297868M36.jpg'> Les orcs repensent leur attaque en me flanquant Glyn (ce qui est loin d'être la chose la moins stupide à faire). Glyn est empoisonné, bien blessé, je refuse dorénavant de le mettre en première ligne. A l'arrière, des renforts orcs arrivent, pas nombreux mais qui pourront probablement me titiller un tour ou deux Tour 7 (Aube) Quelle est la situation finalement au tour 7? Premièrement, c'est l'aube, avec le jour qui point, ce qui signifie une nette supériorité à venir pour moi. Deuxièmement, même si Glyn est blessé, que c'est un niveau 2 qui fait de gros dégâts, il me reste largement assez d'unités pour le remplacer et notamment des unités qui tiennent mieux sur les fortifications. Troisièmement, j'ai largement de quoi encercler les orcs qui attaquent les portes Foehn, même si un peu de cavalerie en plus serait préférable. Application. En fait je ne décide pas d'encercler, mais de bourriner les portes Foehn.Yrunryn la petite frappe caillasse son loup, pendant que Carcyn l'archer l'achève pour de bon montant de niveau tadaaaa! Je renforce donc ma mainmise sur les portes Foehn en y installant des unités plus solides, en y retraitant Glyn le chevalier qui va se soigner à Vinzier (loin derrière) A noter une belle action de Sodd commandé par Haldric (ais je oublié de dire qu'il est passé au niveau 2?) qui a éliminé l'assassin malgré un score de défense indécent. Il ne reste plus à Sodd que 4 pts d'XP pour monter de niveau, soit le meurtre d'un niv 0. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=665828M37.jpg'> Au tour suivant, Cissa se fait par deux assassins, un archer et un gobelin, elle n'y survivra pas. Je faisais mon malin avec ses 70% de défenses, mais il s'avère que cela n'a servi qu'à retarder le gros des renforts. Tour 8 (Matin – Jour) Nous sommes le matin, ce qui signifie que les orcs sont -très – désavantagés (n'oubliez pas qu'ils frappent DEUX FOIS moins fort que moi en plein jour). Ils m'opposent en ce moment même un gobelin, deux archers et deux assassins Le plus gênant pour moi, ce sont les assassins et particulièrement celui qui est planqué dans la forêt. Quel est le plan d'attaque de ce tour? Dégager absolument le défilé, et notamment le centre de celui-ci. C'est Carcyn qui s'y colle en premier et ses talents de grands archers font merveille face à l'assassin isolé, même s'il se fait empoisonner en passant (sale bête!). Sodd le porte-lance achève le shinobi orc et progresse de niveau tadaaa! Le prince Haldric contourne Carcyn et règle le sort du gobelin. Blaent le porte-lance et la dame hors-la-loi règlent le compte du premier archer, celui qui était à découvert. Après ces trois morts, l'accès à la passe est dégagé, et je peux lancer vers l'avant deux cavaliers, qui vont charger le grognard orc le plus avancé, avec succès. Le dernier assassin orc doit crouler sous la masse et, encerclé, meurt piétiné par ma cavalerie. La bataille de Creizine est terminée, Laereriver y hisse le drapeau rouge en chantant l'internationale. Seul un archer orc blessé et isolé dans les bois y reste, et il n'y fera plus grand mal. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=920386M39.jpg'> Durant le tour des orcs, un grognard prend la place du grognard tombé très à l'avant, là où il y a deux cavaliers.
  13. Balbuzard

    L'essor de Wesnoth

    L'Essor de Wesnoth Dans un temps très très lointain, les humains ne vivaient pas sur le continent appelé « Wesnoth ». Quant à se battre pour Wesnoth, on en était loin. Les humains habitaient sur l'Ile Verte (non pas le quartier grenoblois) en harmonie et en paix (bla bla bla). Vint un jour les immondes Wesfolks, débarquant d'une terre plus à l'ouest (la gauche de la carte pour ceux qui se souviennent plus de leur rose des vents). Les Wesfolks étaient des humains dirigés par des seigneurs-liches (morts-vivants) qui pratiquaient entre autre choses la nécromancie. Dans le doute, on leur a poutre la figure avant de se rendre compte qu'en fait c'étaient des réfugiés. Un peu comme si les turcs se mettaient à poutrer des syriens avant de se rendre compte qu'en fait oups... La plupart des seigneurs-liches furent tués ou neutralisés, et les Wesfolks complètement désorganisés, errants en bandes de brigands et de hors-la-loi régulièrement chassés par les royaumes de l'île. Ce sont dans ces circonstances que commencent notre histoire. Je joue en version 1.11.10, en mode « facile » (la campagne étant en mode expert, j'ai pas voulu y aller trop fort). http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=934160M11.jpg'> Amis lecteurs nous voilà lancés dans une nouvelle campagne, que j'ai découvert très tardivement, mais qui m'a très vite beaucoup plus (dès le deuxième scénario) au point où j'ai décidé de vous la commenter. A l'opposé de l'Héritier du Trône, nous ne contrôlons pas une armée d'elfes rebelles, mais une armée d'humains (loyaux et brigands) qui cherche à créer ce foutu royaume que Konrad, Li'sar et Ahseviere se disputeront quelques siècles plus tard. Comme pour la première fois, j'adopterais un style purement descriptif, sans narration, et ne me priverait pas de présenter les unités présentes sur le champ de bataille au fur et à mesure qu'elles arriveront. Le commandant de bord et tout son équipage est fier de vous présenter son nouvel AAR: l'essor de Wesnoth! Mission 1: Un été orageux "Parce qu'un été neigeux, ca le faisait moins." Les choses sont vertes et riantes, dans le royaume d'Eldaric IV, qui comporte en tout et pour tout une seule vallée, le Val des Tempêtes. Si je jouais à CKII, je pourrais dire qu'Eldaric est le Mesquin Roi des Tempêtes mais passons. La mission commence lorsqu'une terrible nouvelle arrive: les mangemorts, les Wesfolks ont pris le « fort du nord » et attaquent notre charmante vallée! En plus ils n'ont même pas de papiers. C'est pourquoi les humains loyalistes décident de reconduire ces méchants immigrés à la frontière (quand bien même les Wesfolks n'ont pas vraiment de pays mais on ne gagne pas d'électeurs avec ce genre d'idées). Le fils du Roi Eldaric, Haldric, est chargé de foutre les bougnoules à la mer de reconduire les réfugiés dans le calme. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=350898M12.jpg'> http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=816930M13.jpg'> Comme on le voit, c'est une carte très petite (elles ont toutes des dimensions standards pour info) au point où elle est pixelisée. Le chemin pour accéder à la base ennemie est très balisé, avec une facilité énorme: le gué au sud, et un obstacle majeur à considérer: le couloir étroit qu'il faudra franchir pour atteindre le chef ennemi. A priori, vu comme je vois les choses, il faudra retenir les troupes ennemies sur le gué la nuit (et les laisser patauger), contre attaquer et gagner autant de terrain que possible en suite jusqu'à la victoire finale. Tour 1 Je recrute deux cavaliers et trois portes lances. CAVALIER: Niv1 38 HP (pas mal pour un niv 1, seul les nains font mieux. Si vous vous souvenez des elfes, le guerrier elfe en ont seulement 33 et les archers 29...) 8 pts de mouvement (cavalerie, vous vous attendiez à quoi? Par contre, il faut tenir compte qu'il est impossible pour eux d'aller en montagne!) Attaques: Lance 9-2 charge (ca veut qu'en attaque vous pouvez comptez 18-2, mais aussi le double de dommages) 38 HP, 18-2 en attaque... yeaaaah! Les cavaliers sont des unités très offensives, qui font du vrai dégât. En revanche, on a tôt fait de mal les utiliser, surtout quand on est débutant. En effet, il a de vraies faiblesses: premièrement, il est sensible aux armes perforantes (20% de dégâts subis en plus), deuxièmement, son attaque charge, c'est bien, mais si pour infliger du 18-2, il doit affronter un guerrier orc qui riposte avec du 20-3... En un seul tour c'est la mort du petit cheval. Stratégiquement, l'intérêt de cette unité est d'apporter du punch à mon armée, de créer des brèches et de faire bouger les lignes. Hors de question en revanche de lui faire tenir du terrain (aucune aptitude à la défense) ou bien de lui faire charger un ennemi puissant et/ou retranché. J'illustrerais mon propos plus tard. PORTE-LANCE: Niv 1 36 HP (pas mal, à peine 2HP de moins que le cavalier, mais avec des résistances et des scores de défense meilleurs) 5 pts de déplacement (correct) Attaques: Lance 7-3 perforant initiative: pour du niveau 1, ca n'a l'air de rien mais c'est costaud, surtout quand vous attaquez de jour, où le bonus de +25% vous donne 9-3! Et allez faire grimper ca avec la capacité commandement, et vous avez de bons dégats de niveau 2. « Initiative » signifie que en attaque comme en défense, ce sera toujours mon porte-lance qui attaquera en premier. Le genre de truc qui fait réfléchir un chevalier qui renoncera à sa charge plutôt que se manger 14 pts de dégâts avant même d'avoir touché le lancier...Javelot 6-1 : une attaque symbolique faite pour la riposte à distance. On l'ignore facilement cela dit, sauf quand vous faites de votre porte-lance un punching-ball et que cette attaque permet d'économiser un combat de corps-à-corps violent et potentiellement meurtrier. Ca fait toujours 6 points de vie en moins si ca réussit. C'est une excellente base de l'armée humaine que ce porte-lance. Il peut encaisser des dommages, donner de bonnes attaques si les conditions sont favorables, et il engendre plein d'évolutions possibles. Il sert surtout de tank et de protection pour les troupes plus légères ou plus fragiles (comme les mages!). De son côté, madame Wesfolk recrute un peu de tout, mais surtout du hors-la-loi: une petite frappe (équivalent de cavalerie légère avec d'excellents scores de défenses) un voleur (tirailleur), une brute (troupe moyenne qui fait un peu de dégâts) et un braconnier (archer faiblard). Tour 2 J'y rajoute un autre cavalier et un archer. Quand mes recrutements sont finis, je possède donc trois porte-lance, trois cavaliers et un archer. Plus mes deux commandants. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=547602M14.jpg'> ARCHER: niv1 33HP (moyen pour un niv 1) 5 pts de déplacements (moyen plus) Attaques: Epée courte 4-2 (pour la riposte au corps-à-corps, c'est faible, mais pas symbolique)Arc 6-3 (pas mal, surtout en plein jour et commandé) Par rapport à l'archer elfe, il ne casse pas des briques. Mais il a le mérite d'exister et de remplir correctement le rôle qui est le sien. Il apporte un peu de versatilité tactique et la possibilité d'attaquer à distance, point. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=937337M15.jpg'> Vient le tour des Wesfolks, qui progressent à travers le Col Venteux et recrutent un braconnier de plus. Tour 3 Les cavaliers Ronyn et Glyn prennent Porte-des-marais et Delta-éclair, juste au delà du Fleuve Tempête. (Cf screen, tous les noms sont inventés par moi je précise^^) pendant que mon infanterie prend position le long du fleuve, afin de se retrancher sur la rive. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=585817M16.jpg'> Lors de leur tour, les wesfolks finissent de traverser le col et prennent Plaine-Gentil, à l'avant. Tour 4 (Crépuscule) Je ne bouge pas pendant ce tour: les cavaliers sont protégés et soignés dans leur village, et cela ne vaut pas la peine de les abandonner encore. Les Wesfolks se rapprochent, et arrivent à portée non seulement de Delta-éclair, mais de manière générale du fleuve Tempête. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=169323M17.jpg'> Tour 5 (Premier quart de la nuit) Vu que nous sommes la nuit et donc en circonstances défarovables (les humains sont faibles la nuit, et les cavaliers en particulier), je décide d'abandonner les villages d'au delà du fleuve. Glyn et Ronyn sont rappatriés à l'arrière des lignes. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=793678M18.jpg'> Plutôt que d'attaquer, les Wesfolks se contentent de prendre Porte-des-marais et Delta-Eclair, et de stationner sur l'autre rive. Tour 6 (deuxième quart – nuit) Nous sommes toujours la nuit, je ne me lance pas à l'assaut de ces troupes chaotiques. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=878505M19.jpg'> Les Wesfoks passent à l'assaut! Les troupes massées à Delta-Eclair s'acharnent sur Haldric (en même temps pourquoi l'ais je exposé en première ligne). Autant la brute je gère (il finit quasiment exsangue) autant le braconnier me fait beaucoup de mal. Haldric finit avec 3HP en tout. Hips. Pendant ce temps, sur le pont plus au sud, le voleur passe à l'attaque et bugne Sodd le porte-lance. Il va falloir faire retraiter Haldric, c'est indispensable. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=610596M110.jpg'> Vous remarquerez qu'il y a un trou dans mes lignes au niveau du pont. Ce trou en temps normal ne serait pas suffisant pour faire passer des troupes, mais comme c'est un voleur qui m'attaque et qu'il a la capacité tirailleur, il faut tenir compte avec la capacité que les voleurs peuvent s'y faufiler. Fichtre.
  14. Balbuzard

    Love and hate

    Naaaan c'est juste que Louis XI Valois (21 diplo/12 martial/ 16 intendance/ 11 érudition) a été beaucoup plus fin que Charles de Bourgogne (4/18/6/2). Louis XI c'est le gars qui est capable de t'arracher "Paix blanche" alors que le Warscore est à -100% (regardez donc la guerre de la ligue du bien public...) Désolé, c'est mon petit côté groupie qui ressort, j'admire autant Louis XI à l'âge adulte que je n'admirais Waylander de D. Gemmel dans mon adolescence.
  15. Balbuzard

    Love and hate

    C'est vrai qu'on pourrait rentrer dans les considérations historiques, où on ferait remarquer que le peuple comptait pour vraiment pas grand chose sur une grande partie du jeu: une révolte d'un féodal était toujours beaucoup plus puissante et à craindre qu'une bande de paysans trop écrasés par leurs vies pour vraiment pouvoir se révolter. Certes, la Grande Jacqueries a eu lieu en 1358, cad pile dans la période du jeu, mais quid du reste? D'ailleurs, si les jacqueries ont autant marqués (en plus de leur violence bien sûr), c'était parce que pour la première fois depuis Rome on entendait le peuple ouvrir sa bouche. Ca a surpris ces charmants gentilhommes qui ne pensait pas qu'un serf pouvait couiner. Cependant, je ne pense pas que ce soit le meilleur argument (surtout après avoir cité les Jacqueries), je pense que la raison de cette absence est justement à chercher du côté du gameplay: il y a déjà tant à faire avec le jeu dynastique et féodal qu'il n'est peut être pas nécessaire de rajouter les relations du dirigeant avec le peuple. Du moins est-ce mon avis^^
  16. Balbuzard

    L'essor de Wesnoth

    J'ai une bonne nouvelle! Grâce à la compétence remarquable de ma merveilleuse épouse, la situation financière de ce mois me permet d'envisager l'achat d'une batterie neuve dès aujourd'hui. Il était temps: elle perdait 50% d'énergie en 20 minutes en mode veille. Bref, d'ici deux semaines, les activités reprendront comme normal, et je tâcherais de ne plus vous frustrer
  17. Balbuzard

    Bibliographie EU4

    Je vais peut être élargir le sujet au delà de son intention d'origine, mais êtes vous abonnés ou bien lisez vous régulièrement des magazines d'histoires? Personnellement, je laisse à dix kilomètres les magazines trop "généralistes" (type Historia) pour regarder vers les plus pointus. Personnellement je suis abonné à: Guerre et Histoire: Histoire Militaire, peut être pas de niveau universitaire mais il a le mérite d'exister et d'introduire à cet univers. Je lui reprocherais peut-être un peu sa mise en page un peu tapageuse (plein d'images partout, un peu trop pour le sobre convaincu que je suis) et surtout son rythme de parution: 1 tous les 2 mois... Histoire: Articles niveau universitaire, avec toujours un gros dossier consacré à une thématique particulière, comme les Libertins pour ce mois-ci, et une demie-douzaine d'articles sur des sujets plus divers: coolies asiatiques, progroms pendant la guerre civile russe etc... sans compter leurs EXCELLENTS hors-séries qui sont très bien faits: le dernier était sur le Vietnam, et avant ca sur le Sahara etc... Très bien fait ce magazine^^
  18. Balbuzard

    Bibliographie EU4

    Je peux conseiller une traduction des Cartas de relacion, qui sont les rapports qu'a fait Hernan Cortès à Charles Quint. (le titre de ma traduction francaise est: la Conquête du Mexique) Ce sont des documents de première main, ce que je n'ai pas l'habitude de lire. Certes, c'est de la propagande cortesienne: "Regardez Majesté comme je suis votre serviteur le plus loyal, le plus dévoué, le plus tenace, le plus désintéressé. J'ai toujours été magnanime et n'ai eu recours à la violence que parce que ces indiens idolâtres m'y forcaient, moi qui admirait leur civilisation. Je n'ai fait tout cela que par amour de vous: Tenez, j'ai monté pour vous des expéditions qui m'ont coûté soixante mille piastres et qui m'ont gravement endetté rien que pour votre gloire, même si je dois avouer qu'une petite aide de votre part serait la bienvenue etc..." Cependant, c'est contemporain des faits, facile à lire malgré la distance culturelle et temporelle (principalement parce qu'il est pas mal factuel), et surtout très bien écrit. La Troisième Lettre qui est le récit du Siège de Tenochtitlan m'a coupé le souffle, et m'a fait redéfinir ce qu'est la tragédie et l'épique (quand on pense que ce sont des évènements historiques, ca me glace le sang perso...) Maintenant ma plus grande envie c'est de lire l'Histoire véridique de la Conquête de la Nouvelle-Espagne de Bernal Diaz del Castillo, qui parait-t-il est beaucoup plus objectif et précis. EDIT: Evidemment, pendant que je suis à conseiller des livres d'époques, il y a l'incoutournable Guerre du Péloponnèse de Thucydide. Je ne vous cache pas que c'est long, très précis (impressionnant d'ailleurs pour l'époque), truffé de longs discours qui semblent plus artificiels qu'historiques (même s'ils ne sont pas dénués d'intérêts). Cependant, il est clair, étonnamment lisible (j'ai dû avoir une traduction sympathique) malgré le fait que c'est un grec d'il y a 2400 ans qui parle (distance culturelle et temporelle toussa), et on est vite mordu par ces évènements déroulés il y a presque deux millénaires et demi. On reconnaît chez les athéniens tellement de défauts humains que cela les rend proche de nous. Ne serait-ce que par curiosité je le conseille.
  19. Balbuzard

    L'essor de Wesnoth

    La batterie de mon ordinateur est morte, c'est officiel, elle affiche vaillamment dix minutes d'autonomie, soit le temps d'ouvrir Battle for Wesnoth, le logiciel pour écrire, et de relire ce qui a été fait la veille et pouf écran noir... Vous comprenez bien que c'est gênant pour la poursuite de cet AAR, mais la bonne nouvelle c'est qu'il "suffit" d'acheter une batterie neuve et ma charmante bécane aura une seconde jeunesse. Cependant, vu ma situation financière, ca attendra trois mois. Voui. C'est donc avec regret que je dois vous annoncer la suspension de celui-ci, en attendant que je puisse exploiter de nouveau ces trois heures de transport quotidiennes entre chez moi et mon boulot... Hélas.
  20. Balbuzard

    L'essor de Wesnoth

    Oui. Non. En fait, vu mon humour de bas étage, ca va donner "The Battle for Croziflette"
  21. Balbuzard

    L'essor de Wesnoth

    Tour 7 (Aube) Le pire de la nuit est passé, je n'ai plus de malus et mes ennemis n'ont plus de bonus. Ca rend la situation plus gérable, mais ce n'est pas fini. Mes meilleures unités sont toujours engagées contre les Wesfolks, et les plus vulnérables (notamment Haldric, qui me fait perdre le scénario s'il meurt) et les blessés sont à portée de mâchoires orcs. Il faut vraiment que les Porte-Gentil remplissent leur rôle, et que le Fleuve Tempête soit tenu. Il faut également que la percée réalisée au précédent tour soit bel et bien confirmé, et que la chef Wesfolk meurt le plus vite possible. Les Wesfolks avaient déplacés une petite frappe à la sortie du pont de Bauge, il m'a bien fallu perdre des tours d'unités pour le détruire, sinon je ne peux pas acheminer les renforts. Un archer (Carcyn qui est sur le point de monter de niveau du coup. Dyc le cavalier va tenter sa chance contre Mme Wesfolk, il réussit à placer un coup! Il n'en faudra plus beaucoup pour la tuer et je profite que le pont de Bauge soit complètement dégagé pour ramener Gwur un autre cavalier. Au prochain tour, c'est désormais certain, Mme Wessie mourra. Puisqu'il y a moins d'urgence à pousser vers le sud, je m'occupe de dégager le Pont Tonnerre du monteur de loup grâce à un archer et un cavalier tandis qu'aux Portes-Gentil Aethunnyn et Owollyn font une contre-attaque assez réussie contre un assassin et un grognard. Au tour des Wesfolks, Madame se garde bien de bouger. Au tour des orcs, ils assaillent pour de bon les arrières de mon armée principale, semant le poison et les blessures graves. Tour 8 (Matin – Jour) Avant de m'attaque à la dame hors-la-loi, j'essaie de prendre du xp facile: nous sommes en plein jour, ce serait dommage de passer à côté: Haldric tue un gobelin qui le mène au bord du niveau 2. Ensuite, je m'occupe de la petite dame (hé hé hé). Elle sera tuée par la lance de Aetheodd, le porte lance qui stationnait à côté de Bauge. J'ai gagné! La dame Wesfolk invoque alors le droit de reddition. Eldaric lui répond: « ca va pas la tête? » et lève sa masse pour la décapiter. Oui, il est possible de décapiter quelqu'un à coup de masses, c'est juste un peu plus douloureux. Mais Mme Wessie proteste alors qu'elle pourrait être utile dans cette fuite-exil qui vient, et qu'elle est prête à mettre ses compétences (verticales bien entendues) et celle de ses hommes au service de Haldric... Haldric – Je ne la connais pas, mais elle a des kilos bien répartis, ce qui m'engage à l'accepter dans mon équipée. La Dame Wesfolk – Si tu me touches je te coupe les valseuses, prince. Haldric – Ah ben non finalement nous n'avons pas besoin de vous. Eldaric – Fils, il vaut mieux que tu la prennes avec toi. Une alliance entre humains vaut mieux que de l'amour-propre mal placé. Haldric -Viendrez vous père? Eldaric – Non, je reste ici pour retenir ces monstres le plus longtemps possible. Haldric – NOOOOOOOOON! Eldaric – Je te comprends fils, moi aussi je suis ému. Haldric – Comment vais je faire sans votre masse 16-3 et votre capacité commandement? Eldaric - .... Deux heures plus tard, lorsqu'Haldric se fut réveillé de la correction que son père lui avait infligé, il était sur le chemin de l'exil... Le challenge était donc de tuer les Wesfolks avant que les orcs ne les tuent et ne me tuent, ce qui transformait une balade de santé en un sprint forcené. Vous aurez remarqué que j'ai mis le paquet au niveau recrutement, cependant, je ne pense pas avoir forcé la dose, si j'avais eu moins d'unités, j'aurais eu moins de punch pour percer les lignes Wesfolks, moins de réserves pour retarder les orcs, et plus de pertes parce que je n'aurai pas pu faire de rotations. Je pense donc que globalement, ce scénario est réussi pour moi^^ Pour le prochain scénario, nous quittons le Val des Tempêtes pour entrer dans un loooong corridor montagneux où nous affronterons bien sûr des orcs. Le thème des noms de village sera la Savoie. Amis lecteurs à bientôt!
  22. Balbuzard

    L'essor de Wesnoth

    L'Automne « L'été, l'automne... on fait quoi pour les 21 prochains scénarios? » Je commencerais ce récit par saluer le jeu de mot anglophone entre « The Fall - l'Automne » et « The Fall – La Chute » puisque le concepteur du scénario a été capable de nous faire la chute en automne! Je salue ce dernier. Dans le riant Val des Tempêtes, l'été est passé, ainsi que la moisson. Haldric s'imaginait passer l'hiver à jouer au twist lorsqu'hélas ce qu'avait annoncé la femelle Wesfolk s'avère être vrai: les orcs arrivent! Bien qu'ils les aient combattus loin avant, les humains ont été vaincus et repoussés jusqu'à leur réduit même. Les orcs tiennent la passe du nord (là où étaient les Wesfolks auparavant) et ils ont tout contourné par l'est, dans les montagnes. Ils sont trop nombreux, et sur deux fronts, il faut donc fuir! (Courage!) Hélas! La passe du sud, qui est le seul chemin de fuite, a été prise par les même Wesfolks vaincus cet été (je sais pas pourquoi, il y avait de la lumière ils sont entrés je suppose). Amis stratèges, notre mission est claire: -Bourriner les orcs pour sauver la vallée? Non. -S'allier avec les Wesfolks pour sauver la vallée? Non. -Rester dans le château avec des réserves de vivres au plus haut pendant que les assaillants s'entre-étripent en bas dans le froid et la faim? Non. -Fuir bêtement à travers les Wesfolks? Bien joué soldat! Ah.... Soit. Vous trouviez que c'était une rigolade le dernier scénario? Et ben là je rigole vachement moins. Près de trois fois plus d'opposants, qui ont plus d'or que moi. Si les objectifs étaient de tenir simplement le Val des Tempêtes, je devrais pouvoir le faire (j'ai fait pire dans la vallée de la mort). En revanche, tels ne sont pas les objectifs: je dois démolir la princesse Wesfolk avant que les orcs ne le fassent. Ca n'a rien d'insurmontable, mais j'aurais certainement davantage la pression qu'au scénario précédent. Nous commencons? Tour 1 Je fais quelques emplettes chez mes recrutements et rappels: Qu'est ce que ces soldats de choc? C'est simple: visiblement, entre les deux scénarios, on a quelque peu fortifié le col venteux (que j'ai appelé maintenant les « portes venteuses ») et ces fortifications sont tenues par des soldats de choc. SOLDATS DE CHOC: niv 2, évolution de l'infanterie lourde 52 HP (ce n'est pas tant le nombre de HP, c'est surtout qu'ils ont des résistances intéressantes, ils sont très résilients. Par contre, scores de défenses catastrophiques) 4 pts de déplacement (ils sont leeeeeeeeents! >.<) Attaques: Fléau d'armes 18-2 (contondant, donc 22-2 contre les squelettes!) Le topo de cette unité est plutôt simple à comprendre: gros tank qui tape fort. A l'usage, on peut certes louer la durée de vie et la résistance de cette unité, et ses attaques sont assez jouissives, en tout cas elle font des gros trous. Mais elle a des limites: elle est lente. Atrocement leeeeeeente. Pour peu que le terrain soit un peu défavorable, ils arriveront quand la bataille sera terminée. Si jamais ca devient chaud même pour eux et qu'ils faut les retirer, on sera au château qu'ils seront encore en train de faire demi-tour. Ensuite, taper deux fois seulement, c'est relativement peu. Si le défenseur est sur un bon terrain qui lui assure une bonne chance d'esquiver, il a des raisons de ne pas être trop inquiet. Enfin, elles ont des scores de défenses qui tournent autour de 30% en temps normal. Autrement dit: elles se prennent quasiment tous les coups possibles. C'est bien de résister à quarante coups avant de s'effondrer, mais cet avantage est annulé je dirais par ces scores de défenses catastrophiques. Perso, je n'aime que moyennement cette unité: elle est TROP lente (je sais, je me répète). J'ai passé toute la campagne a les faire courir derrière mes troupes en vain parce que dès qu'ils atteignaient l'action, il n'y avait plus rien à faire. Nyaaaah >.< En revanche, contre les morts-vivants, ils sont irremplacables: beaucoup de points de vie, des bonus contre les squelettes (22-2 je vous disais), c'est une unité idéale contre eux. Le tandem mage-infanterie lourde est généralement très bon d'ailleurs. J'ai donc trois unités de niv 2 (ah bon?) fidèles (ah oui??) qui sont destinées à se sacrifier sur la passe du nord. Attendez quoi? Ca va pas la tête? J'abandonne tout de suite les portes venteuses pour les faire reculer jusqu'à Plaine-Gentil oui! Sinon, au tour des ennemis, ils nous pondent des niv 1 (ah les joies du niveau facile!) Tour 2 (matinée – jour) Je fais des recrutements supplémentaires: Mes ennemis en font autant. Tous progressent. Tour 3 (après-midi – jour) Je rajoute encore trois cavaliers, un porte-lance et un archer. Le montant de mes unités pour ce scénario sera donc: 4 archers, 5 cavaliers, 1 chevalier, 5 porte-lances et 3 troupes de chocs en plus de mes deux commandants. Mes premières troupes sont arrivées de l'autre côté du fleuve, où elles s'arrangent dans un espace délimité par les Portes-Gentils au nord, Delta-éclair et le fleuve Tempête à l'est, et Porte-des-Marais au sud. Les Wesfolks prennent Porte-des-Marais et Bauge pendant leur tour. Ils n'ont que sept unités alors que j'en ai 20, mais j'ai trois fronts moi. Les orcs dépassent les portes venteuses et prennent Combe-froide très loin à l'est, ils sont à portée de Ponton, juste à côté du château. Tour 4 (crépuscule) L'objectif de ce tour est simple: prendre Porte-des-Marais avant la nuit (je vous rappelle que tous mes opposants auront des bonus lors des deux prochains tours). C'est pourquoi je déchaîne contre la brute qui a osé prendre ce village mes infanteries lourdes commandées par Eldaric IV (22-2) et que je l'achève avec Blyc le cavalier. Le reste de mon armée arrive derrière et se masse en ligne serrée. Pendant le tour des Wesfolks, ces charmants garçons m'attaquent en frontal, quitte à se positionner dans les marais. Normalement, c'est ma chance, mais vous verrez que c'est plus compliqué que ca. Les orcs prennent Ponton, quasi sous mon château de départ. Ca vient, ca vient... Tour 5 (Premier quart – nuit) Thegwyn le soldat de choc essaie d'écraser une petite frappe dans les marais mais rate tous ses coups! Je change ma ligne de manière à avoir davantage d'infanterie, qui tient tout de même mieux le terrain que la cavalerie. Vient le tour des Wesfolks, et regardez par vous même... Comme quoi, il ne faut jamais se moquer des hors-la-loi la nuit, ce n'est plus la même chanson (je précise: pas une seule riposte n'a trouvé sa cible ce tour). Les orcs attaquent enfin par le nord! Galdred le soldat de choc recoit les premiers assauts du premier grognard, je ne vais pas pouvoir ignorer les orcs du nord plus longtemps. Ceux de l'est dépassent mon château de départ et assaillent mon porte-lance qui traînait. Tour 6 (Deuxième quart- nuit) C'est le tour le plus délicat du scénario: les orcs sont pour ainsi dire sur moi, les Wesfolks tiennent toujours les Marais de Bauge et on est en plein coeur de la nuit, où mes adversaires sont au plus fort. Je n'ai pas le choix, il faut attaquer et crever la ligne de Wesfolk, nuit ou pas nuit. Il va falloir se prémunir contre les orcs en plus. Si je ne fais rien, je serais encerclé. Alors que fais-je concrètement? Ce que j'ai dit au paragraphe précédent: Eldaric entre dans la danse et tue le braconnier qui faisait obstacle sur la terre ferme. Glyn le chevalier balaie en un coup la petite frappe qui tenait dans les marais. Je prends un risque en déplaçant un Thegwyn agonisant à Bauge, mais je consolide très vite cette tête de pont de l'autre côté du pont avec Dyc le Cavalier, Tromas le soldat de choc et Aetheodd le porte-lance. Au nord, je déploie une ligne de petits niveau 1 sacrificiels en prenant appui sur les fortifications, après m'être dûment débarassé du grognard aventurier bien sûr. Aethaedoc l'archer prend la place de Thegwyn dans la forêt pour essayer de faire définitivement lâcher le marais aux Wesfolks. Au tour des Wesfolks, il n'y a plus rien qu'ils puissent faire, mis à part gêner un peu le passage du pont. Les orcs tuent dès le premier tour Veorracyn (celui qui était dans les collines). La ligne de Porte-Gentil est crevé sur la gauche. Le Pont Tonnerre est pris par un loup de l'est!
  23. Balbuzard

    Le Bistrot des Nobliaux ! [Blabla]

    Juste au moment où il avait assez de territoires de Jure pour recréer la couronne de Lotharingie xD
  24. Balbuzard

    Le Bistrot des Nobliaux ! [Blabla]

    C'est la fondue où tu mets un bourguignon dans l'huile bouillante c'est ca? (en plus je viens de lire la mort de Charles le Téméraire >.<)
  25. Balbuzard

    L'essor de Wesnoth

    Tour 15 (après-midi – jour) Je retente deux charges avec Ronyn, qui ratent encore. Qu'à cela ne tienne, je fais monter Glyn, un cavalier tout prêt de monter de niveau! Backé par Eldaric (et sa super capacité de commandement), il est susceptible de faire 42-2 contre la chef Wesfolk (oui, c'est une unité de niveau 1...). La première attaque fonctionne. J'ai gagné! Et en plus, Glyn monte de niveau et devient un joli chevalier. http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=250335M121.jpg'> http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=508456M122.jpg'>http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=288053M123.jpg'>http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=259528M124.jpg'> Plutôt que de mourir tout bêtement, la chef Wesfolk invoque le « droit de reddition » (c'est quoi ca? Du droit international?). Les humains loyaux bougonnent un peu, mais acceptent. C'est là que Mme Wesfolk les prévient du terrible danger qui les menacent: les seigneurs-liches, anciens seigneurs Wesfolks, ont ouvert une demie-douzaine de portails sur l'île, qui crachent des orcs en permanence (oh ca rappelle Warcraft III). L'île est perdue dit-t-elle. « Ha ha ha » fait Haldric, avant de continuer: « Maintenant dégage femelle ». Et voilà, le premier scénario est fini. Honnêtement, c'était une petite mise en jambe agréable. Il y avait une assez grosse différence d'or au départ, mais qui ne s'est pas senti au niveau unités: en effet, elle a recruté au final deux fois plus d'unités que moi. Ce qui a fait la différence, c'est qu'elle était forcée de les envoyer une par une, alors que moi j'ai veillé à surtout toujours rester grouper et à utiliser les villages au maximum pour soigner mes blessés. Ce qui aurait été intelligent de la part des Wesfolks, c'aurait été de s'accrocher au col venteux, utiliser la mobilité des petites frappes pour prendre des villages isolés et laisser les humains s'épuiser à faire une bataille loin de leurs bases. Bref. C'était facile. Mais pour le prochaine scénario ca sera différent... très différent... LE PROCHAIN SCENARIO AU PROCHAIN EPISODE.
×