Aller au contenu

Swissknife

Membre
  • Compteur de contenus

    68
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

Swissknife a gagné pour la dernière fois le 23 février

Swissknife a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Swissknife

  • Rang
    Membre

Méthodes de Contact

  • Website URL
    http://www.frontovik.net/KSP/ksp.htm

Information de Profil

  • Région
    Franche-Comté
  • Genre
    Male
  • Centres d'intérêts
    Histoire, Front de l'Est.

Visiteurs récents du profil

1 290 visualisations du profil
  1. Samarova

    Par cette chaude journée d'un dimanche de mai, les rues de Samarova sont étrangement vide et calme. Bien que l'on soit proche d'un jour férié très couru (Le 9 mai est le jour de la Victoire de 1945), ce ne sont pas ces commémorations qui en sont la cause. Il s'agit d'une activité plus trivial, qui vaut ce calme provisoire, à peine troublé par le bruit pesant des bougies des trams sur la chaussée. La raison, c'est que ce dimanche soir, le FK Samarova, le club de football de la ville joue ! Il reçoit à domicile le club du FK Rekograd, ville industrielle située au Nord-Est de Sankt-Peterburg [ma première ville sur Cities Skyline]. Le club est très suivi par tous les habitants de la ville, car c'est sa première saison en Premier-Liga Russe. Le "Football-Klub Samarova" est un club récent, créé en 1993. Le sport "national" local reste le Hockey avec l'équipe "HK Aviator" car créé par les ouvriers de l'usine de motorisation d'aviation en 1947 qui joue en KHL. Cependant le FK Samarova, bien que créé à la base par des amateurs, depuis 2014 a été repris par un entrepreneur local ambitieux, qui a décidé d'en faire un club de l'Elite Russe, avec aussi l'idée d'y voir le stade être utilisé par la coupe en 2018. Espoir finalement déçu malgré des investissements sans compter, dans le stade flambant neuf de la ville. Accompagné d'une académie de foot afin de former des joueurs localement. Le FK Samarova étant décidé à former son équipe avec de jeunes espoirs au lieu de faire des rachats trop imposant à l'étranger. Surtout que vu son niveau, il aura de la peine à les garder. L'équipe est aussi aidé en cela par son sponsor, Gazprom. On aperçoit les bâtiments de l'académie sur la gauche L’ascension du FK Samarova en Premier-Liga tient plus du hasard des circonstances (désistement de club en difficulté financière, augmentation du nombre d'équipe en Premier-Liga) que de ces capacités sportives. Cependant bien que dans les bas du classement, il s'aguerrit au fil des matchs et possède un niveau honorable pour une 1ère saison. L'adversaire de ce soir, le FK Rekograd est une équipe à la hauteur du FK Samarova, ce soir, les "Ours Verts" ont leur chance d’engranger de précieux point. En attendant ce soir, l'animation se passe plus en gare avec la population des alentours qui arrivent en centre-ville pour se rendre après en métro au stade. (On notera que les habitants jugent superflu l'usage des passages sous-voies)
  2. Samarova

    Comme j'avais un peu plus de temps, j'ai tenté un nouveau truc. Une petite présentation en vidéo d'une ligne de tram, le long des berges sur la rivière Iren. J'ai pas mal galéré à obtenir quelque chose. Il y a encore un petit bug à la fin. Comme c'est pour le fun et probablement un exercice plus ou moins unique, on fera avec.
  3. Samarova

    :: Quartier Balatovo - Dépôt de tramway : Le quartier Balatovo est constitué essentiellement de maison individuelle, qui mélange d'ancienne maison traditionnelle avec des plus récentes. Le quartier de Balatovo est peu couru par les Samarofskis (nom des habitants de Samarov, qui vient de l'ancien nom de la ville, Samarofskoé), en effet sa situation enclavée entre l'autoroute E22 et le quartier commercial Zheleznodorozhny font baisser son attractivité et sa valeur foncière. Maison typique de Balatovo : Le quartier est aussi le siège des transports publics de la ville et de leur principal dépôt de tramway. Vue depuis le quartier de Korotkovsky Vue sur le dépôt avec en arrière plan les quartiers Korotkovsky et Frunzenskaya Prise de vue depuis le toit du siège administratif des transports publics de Samarova
  4. Samarova

    :: Blog de voyage d'affaire en Russie de Marcel Magnin, directeur de Frontier Coaster SA. Pour des raisons d'affaire, je dois me rendre à Samarova, jusque là, j'ignorais l'existence de cette ville. Cependant, il y a un débouché intéressant. Ils veulent refaire leur zoo et le projet est mis au concours international. Je me rends donc là-bas pour présenter notre projet et le faire élire. Voici un petit blog, afin de rassurer ma famille, sur ce voyage et faire découvrir ce coin. Pour se rendre à Samarova, je dois d'abord me rendre à Moscou, aucune liaison directe depuis l'Europe de l'Ouest. Ainsi, depuis Moscou, j'ai le choix de prendre soit le train, moyen sûr, le plus prisé par les Russes et le moins cher. Cependant, il faut compter 20h50 de trajet. Ou alors, je choisis le confort et la rapidité. C'est l'option que je choisis, ce sera un vol interne d'Aeroflot, qui vole maintenant sur Airbus. J'atterris à l'aéroport de Kondratovo, village proche de Samarova où se trouve l'aéroport. Le temps est dans la parfaite ligne du cliché russe. La neige fraîche tombe abondamment sur la région. Heureusement une accalmie nous a permis d'atterrir en sécurité. De là, j'ai le choix entre une ligne de bus qui s'arrête un peu partout, ou alors à nouveau le confort d'une ligne direct avec un train qui pendule entre le centre-ville et l'aéroport. Le choix est vite fait. Lundi 27 mars Mon guide, avec son véhicule personnel, m'attend à la gare. Il m'informe en premier, qu'il doit vite faire un saut par chez lui, un imprévu. J'accepte volontiers, la réunion a lieu que dans 2 jours, autant que mon guide soit en bonne disposition. Je profite de l'arrête au pied de son immeuble, pour me familiariser avec l'architecture ambiante. Puis, on reprend la route et il m'amène à mon hôtel, qui offre une jolie vue sur le théâtre de la ville. Mardi 28 mars Lev, mon guide, vient me chercher à 9h00. On a rendez-vous à 10h00, dans un des plus grands immeubles de la ville. Une immense salle de conférence dernier cri, nous permettra à tous de présenter nos projets devant les municipaux, des journalistes et autres VIP. Que le meilleur gagne. On passe par l'artère principale de la ville. Le temps n'a guère évolué. Arrivé dans l'immeuble, en attendant mon passage, je déguste un café en observant de la grande baie vitrée du dernier étage, la ville s'étendant à mes pieds. Ou du moins, ce que Samarova, pudique sous son voile de neige, me laisse entrevoir. Finalement la présentation s'est très bien passée. Notre projet semble avoir soulevé beaucoup de question et d'enthousiasme, comparé aux autres. Je pense que c'est bon signe. Ne vendons pas la peau de l'ours russe avant de l'avoir tué. ^^ Mercredi 29 mars Jour du retour. Avant que Lev m'amène gentiment directement à l'aéroport. Je demande à faire un détour par le port fluvial, car on m'a informé que c'est par cet endroit que le gros du matériel qu'on devra faire importé peut venir à moindre coût. La neige ne semble pas vouloir se lever pour me laisse découvrir tout le charme de la ville. J'espère que lors du concours final, à mon retour ici, le soleil sera au rendez-vous. En attendant, je vois sur le tarmac, notre avion qui passe au dégivrage.
  5. Samarova

  6. Samarova

    :: Centre Hospitalier Korotkov : Au premier plan, l'hôpital des Enfants n° 551, rénové en 2014, lors d'un partenariat entre l'Etat Russe et Gazprom Tout de suite après la station de tram, on découvre l'entrée des urgences, ainsi que la structure datant de l'URSS. La tour a été construite en 2009 et abrite pour moitié la clinique privée, qui possède tout le matériel dernier cri nécessaire à toute les opérations modernes. Derrière, on découvre l'aile administratif et aussi les services d'Endocrinologie et les Soins de Suite et de Réadaptation Vue d'ensemble du Centre Hospitalier. avec l'Hôpital des Enfants 551, le bâtiment isolé des soins de Gérontologie, les Urgences, le Centre de Chirurgie/Clinique privée, puis le bâtiment abritant les services d'Endocrinologie et des SSR [On va poursuivre notre visite de Samarova, avec le quartier voisin de Balatovo, qui est un quartier surtout constitué de petite résidence individuelle et du dépôt principal des Tramways de Samarova. Une petite carte pour mieux se situer dans la géographie de la ville, une carte provisoire des quartier. La première erreur, c'est que le dépôt de tram est encore placé dans le quartier commercial de Zheleznodorozhny. Le quartier de Taganskaya est la limite basse de la ville côté industrielle, cela doit encore se développer vers le nord. Le quartier Svetlyy est en cours de construction, la ville se développe encore au nord (surtout de la construction individuelle, peu de barre d'immeuble), on devine les débuts.]
  7. Samarova

    :: Quartier Korotkovsky : Le quartier est situé dans la partie nord du centre-ville. Il porte le nom d'un médecin, le Dr Nikolaï Korotkov (1874-1920) pionnier dans la chirurgie vasculaire. Le quartier s'est beaucoup développé dans les années 50 et 60, il en a gardé le tracé et l'architecture dans une large part. Quelques immeubles des années 80 et 90 tranchent un peu dans le paysage. Le quartier est très arboré, comme souvent dans les villes Russes. Le quartier est connu dans Samarova pour accueillir le "Centre Hospitalier Korotkov", qui était anciennement l'Hôpital Central de la Ville et aussi Hôpital de Garnison, depuis 2004, son capital a été ouvert à l'étranger et des investisseurs sont maintenant partie prenante dans son actionnariat. Ainsi une partie clinique privée a été ajouté à l'hôpital initial. L'ensemble renommé en l'honneur du Dr. Korotkov qui avait donné son nom au quartier avant. Probablement du faite de la présence historique d'un Hôpital militaire. Ce dernier n'existe plus depuis 1991. Partie Sud du quartier avec un petit complexe datant des années 80. La vue est prise depuis le quartier voisin de Frunzenskaya Toujours depuis les tours de Frunzenskaya, une autre vue sur le bord sud du quartier de Korotkovsky L'école secondaire n° 145, avec son inévitable terrain de sport et confort appréciable, une patinoire. L'entrée ou la sortie, c'est comme le verre à moitié plein ou vide, du centre-ville de Samarova, qui jouxte le côté Ouest du quartier Korotkovsky, avec une barre d'immeuble des années 70. Quand il fait ce temps, je vous recommande une excellente adresse... Le Café-Bar, "AN-2 Kafe", situé entre l'école primaire n° 77 et le parc Ermak (fondateur de la ville de Perm, proche de Samarova)
  8. Samarova

    Et cette fois-ci, des vues plus immersives de Samarova. Le meilleur moyen de se déplacer à Samarova, est d'utiliser le tram. C'est le réseau le plus développé et surtout le plus rapide. Le réseau de bus est aussi important mais souffre de la circulation difficile dans certains secteurs. Le métro quand à lui est très embryonnaire, desservant uniquement les extrémités de la ville au centre. Le quartier Frunzenskaya est situé au centre moderne de Samarova, il s'articule autour du Parc Lioudmila Pavlitchenko, qui est un des grands parcs de la ville. Déjà prisé dans les années 60, il l'est encore maintenant et dans les années 90, de grands ensembles ont fait place aux anciennes Khrushchyovka Le quartier Korotkovsky accueil l'hôpital universitaire de la ville, ainsi que l'hôpital des enfants n° 551. Il est très couru pour sa situation centrale et son encadrement verdoyant, malgré ses logements vieillissants. Samarova dans sa zone Sud, au bord de la rivière Iren, conserve des témoignages intéressants de son passé
  9. Samarova

    Le mémorial est effectivement un assemblage personnel de "prop"et de bâtiments (les 3 baïonnettes, l'amphithéâtre), qui sont dispo sur le Workshop.
  10. Samarova

    Le parc a été fait à la main, avec tout ce qui existe actuellement en "Prop", c'est facile à faire. L'équipe de Com' de Samarova est toujours ouverte à des nouveaux défis.
  11. Samarova

    Avant d'attaquer la présentation du prochain quartier, voici quelques images d'interlude. Avec un survol par Aeroflot de la ville de Samarova Le parc "Pavliltchenko" situé dans le quartier Frunzenskaya Et une image partielle du quartier qui retient mon attention actuellement, celui de Korotkovsky, qui va accueillir le principal hôpital de la ville.
  12. Samarova

    :: Centre des Expositions "Dimitri Chepilov" :: Le quartier et le centre lui-même ont hérité leur nom de Dimitri Chepilov, qui est un homme politique, économiste, journaliste et diplomate soviétique. Lors du premier projet, le nom du bâtiment devait être sobrement "Centre de la Réussite Economique, Industrielle et Ouvrière". En 1976, il est renommé en l'honneur de Chepilov, connu pour son traité sur l'économie. Le bâtiment actuel date de 1989. Le bâtiment original a été complètement détruit lors d'un incendie, provoquée par un défaut d'isolation lors de travaux de rénovation, en 1985. Son style tranche avec les bâtiments environnant qui date du premier projet, qui sont dans ce style typique utilitaire, minimaliste et monumentale, surtout la statue de "L'Ouvrier". Le centre continue d'abrité des expositions et des stands de promotion des entreprises localisées à Samarova, ainsi que des expositions temporaires.
  13. Samarova

    :: Préambule : Le Centre des Expositions "Dimitri Chepilov" a été pensé à la fin des années 40, début des années 50. Afin de présenter la réussite de la région, du savoir faire soviétique et de la prospérité de la ville. Ceci faisant suite au déménagement à Samarova de nombre d'industrie, lors de l'évacuation face à l'invasion du IIIème Reich. A la sortie du conflit, la ville épargnée par les dévastations devint très vite un pôle économique d'importance. A titre d'exemple avec l'installation définitive de l'OKB-326, qui est maintenant très connue sous son nom d'entreprise privée de "SamSamDvi", qui reste le fleuron industrielle de la ville et le premier employeur après Gazprom. :: Histoire du quartier : Il est choisi le vieux quartier "Staraya mel'nitsa" (vieux moulin) encore couvert d'Isba, pour être cette vitrine. L'idée d'alors est de présenter ce que doit être la ville Soviétique modèle. Le premier projet prend en compte les tenants architecturaux du moment, le style Stalinien monumentale et utilitaire. Le projet prévoit le centre des expositions en lui-même, et tout une partie d'habitation, d'école et autre activité nécessaire au nouvel "Homo Sovieticus". La première étape débute en 1949 avec l'expropriation des habitants, qui sont relogé dans le quartier limitrophe de Sverdlovsk (Sankt-Dimitri maintenant). Puis en 1950, les bulldozers entrent en action et le quartier est rasé, puis aplani. En 1953, débutent la construction. Il est décidé de débuter par l'avenue devant mené au centre lui-même. Les travaux vont bon train. Vue depuis le Centre des Expositions, sur l'avenue y menant. Elle est bordée à directement à gauche par un ensemble de bureau et de commerce derrière la statue de "L'ouvrier", à droite, on trouve la bibliothèque d'Etat. Seul trace dans la partie Nord du projet d'origine. Les bâtiments en arrière plan sont des refontes de la fin des années 90 Staline décède la même année que le lancement de la construction, puis en 1956, arrive la critique ouverte du Stalinisme par Kroutchev. Le style architectural est remis aussi en question et la construction des logements à pris du retard sur le planning et le besoin se fait vivement ressentir, la population ayant vite augmenté. Le lancement actif de la partie Sud du quartier commmence. Partie Sud du quartier, avec sa zone d'habitation des années 50 couvert des fameuses "Khrushchyovka", ce qui devait être la vitrine de la ville de Samarova devint une zone comme une autre. Au premier plan, la piscine couverte du quartier La zone sud au levé du soleil. En 1968 arrive le projet du monument des "Baïonnettes", hors la zone devant y mené du "nouveau" quartier est toujours en friche, pour une partie. Tout juste bordé par la zone Sud fraîchement terminée. L'apport nouveau du flux pétrolier, donne un nouvel élan. Il est choisi de repenser le projet de fond en comble. La zone doit devenir à nouveau la vitrine de la région et du modèle soviétique. Il est choisi un projet de moyenne densité, avec un fort entourage naturel. La zone centrale sera terminé en 1978, donnant un aspect peu homogène à l'ensemble du quartier, hors la couleur rouge dominante partout. L'aspect hétéroclite est renforcé par des barres d'immeuble qui ont remplacé un parc, en 1993, lorsque le besoin d'habitation devint urgent et que des terrains étatiques furent vendu à des promoteurs, sans réel plan d'ensemble et d'urbanisation. Zone centrale, au premier plan, les bâtiments des années 1990, puis le quartier original des années 70, rafraîchis lors de rénovation importante en 1986 et 2004 Vue sur la route menant au mémorial de la "Grande Guerre Patriotique" A l'aube Vue d'ensemble du quartier :
  14. Samarova

    Demain, c'est dimanche. L'occasion d'une promenade en famille. Les berges de la rivière Iren vous attendent.
  15. Samarova

    :: Samarova - Le monument de la Grande Guerre Patriotique :: :: Histoire : La ville, à l'instar de beaucoup d'autre ville russe de l'époque, souhaite commémorer les 25 ans de la fin de la 2ème guerre mondiales et ses nombreux "enfants" sacrifiés dans ce conflit. En 1968, la municipalité choisi un terrain à l'extérieur de la ville, sur une hauteur dominant les environs et qui donne droit sur un coude de la rivière Iren. A partir de là, la municipalité choisi l'architecte Anton Yakovlev. Plusieurs projets sont proposés et finalement en 1969, il est retenu le projet n° 8. Sa réalisation commence tambour battant, afin que le mémorial puisse être inauguré le 9 mai 1970. Il représente 3 baïonnettes reliées entre elle. Au devant, brûle de manière éternelle la flamme sacrée. En 1973, il est ajouté sur le flanc gauche du monument un amphithéâtre. Il était déjà prévu dans le plan d'origine de 1969 cependant par manque de temps avant l'inauguration, il avait été abandonné.
×