Aller au contenu

Teutomatos

Membre
  • Compteur de contenus

    120
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Teutomatos

  • Rang
    Membre

Information de Profil

  • Genre
    Homme
  1. Le lancer chez les hominidés

    Je te rejoins en tout point, y compris sur les corrections ou précisions que tu apportes à mon propos. Elles sont les bienvenues et je t'en remercie. Sauf sur ce point pré cité. Il n'y a pas une infinité de possibilités et je doute que le long "petit bras" des néandertals les aient pénalisés dans un empêchement radicale au lancé. 300 000 ans, les oiseaux ... Non ce serait un handicap excessif, même en supposant d'autres techniques de chasse. Et puis l'histoire est pavé des postulats scientifiques qui n'ont été que les fruits stériles d'obsessions jusqu'à l'absurde. L'histoire même que nous évoquons en est l'illustration. Mais épiloguons. Le soucis de ces "données" scientifiques, c'est qu'elles sont reprises et travesties dans une sorte de premier degré, dans de multiples documentaires. J'ai presque envie de dire la plupart, tellement rares sont ceux de qualité. Et qu'il n'y ait pas de doute, j'ai du mal l'exprimer, je présume; et peut - être même au delà; qu'ils travestissent le propos des "universitaires" qu'ils invitent. Tout simplement pour commencer, parce qu'ils en réduisent le propos. Et même qu'ils les invitent "en amont" à la complicité, leur demandant de tenir un propos simpliste. Après... On coupera au montage, car il faut que l'idée reste très simple. Il y a une raison à cela. C'est la société du spectacle, et la production de ces documentaires ont moins pour but de faire oeuvre pédagogique que d'être un divertissement. Je le répète c'est une industrie. D'un cynisme compassée. Je ne suis pas en train de dire qu'il y a un grand complot et une agit prop velléitaire. C'est beaucoup plus simple, un média, un temps, un budget, une clientèle ciblé. C'est un produit commercial. Il y a des bons yahourts et il y en a des mauvais. Avec un beau packaging, les mauvais coutent moins cher à produire et se vendent mieux.
  2. Le lancer chez les hominidés

    J'en remet une petite couche pour le plaisir. Il est vrais que j'ai dis que j'étais contre la théorie qui voulait dénier au néandertalien la capacité de lancer, mais je n'ai pas dis pourquoi. Ou du moins, sous l'empreinte de la taquinerie, j'ai perdu l'impact du "pontifiant". Puisque vous vous référez aux documentaires, je vais profiter de l'exemple récent d'une diffusion télévisuelle. Récemment la 5 et Planète ont rediffusés les biens connus documentaires sur le néandertal. La fin du Néandertal en 2 volets, et Néandertal apocalypse. Les deux s'empruntant une part des mêmes images sinon séquences complètes. Ainsi qu'une troisième, Duels, qui d'ailleurs n'en est pas un, entre la Lucy de Coppens et Toumaï de Brunet. Et une petit mot à propos de l'homme de Jebel Irhoud et la réaction de Coppens qui illustre l'actualité du débat. J'adore ce genre de documentaires, ces sujets m'intéressent simplement par plaisir, par curiosité ... Et je les préfère à tout autre. Seulement l'amour ne rend pas forcément aveugle. Et à défaut d'avoir une expertise scientifique, on peut au moins juger d'une chose : la sémantique du propos. Et ici cela devient très contrariant. Très contrariant car ils impriment et envoient de faux messages. Evidemment, sont saupoudrés ponctuellement dans les commentaires, des mises en garde sur l'interrogation, l'incertitude, les discussions en cours ... Très bien, sauf que ... Le dire est une chose, le mettre en scène une autre. Le propos narratif filmique, noie complètement le relatif de ces présomptions. Et nous tabassent de ses affirmations par l'image appuyé par une analyse orienté. Et c'est cela qui restera. Le seul message qui sera retenu par le grand public. En quoi cela consiste - t - il ? Une contradiction constante d'une séquence à l'autre. Une voix off, narrative nous explique que l'aspect grossier des traits et de la physiologie du néandertal, depuis sa découverte au milieu du 19e siècle, avait incliné les experts à considérer que si son aspect l'était, sa vie, sa conscience et ses capacités l'étaient de même. Hors, les découvertes et l'attention de cette espèce s'étant étoffé depuis lors, l'on à compris qu'il n'en était rien. A telle enseigne, qu'il n'avait rien à nous envier, puisqu'il faisait absolument tout comme nous. Une excroissance frontale et occipitale qui compresserait le cerveau devant, l'étofferait derrière, ce qui le rendrait plus agressif d'une part et avec une meilleur perception dans l'analyse visuelle de l'autre ... (?) Je nourrie quelques doutes, mais je ne m'étendrait pas sur ces derniers points. Mais bref, en soit, serait notre seule différence. Pour ce préambule, jusque là très bien. Et d'ailleurs, ils vont s'employer à nous le démontrer, alors ou est le problème ? Le problème c'est la dramaturgie. Pour faire monter la sauce narrative, susciter l'attention du spectateur et en faire un succès médiatique, donc commercial, la production et son réalisateur vont jouer sur l'opposition protagoniste - antagoniste. C'est la règle dramaturgique et cela rend théoriquement son visionnage agréable. Oui mais comment faire si les deux personnages sont identiques dans leurs activités ? Ils sont bien embarrassés. Et bien finalement après ce juste premier acte des mises en perspective, ils vont s'employer à nous dire le contraire, séquence après séquence. Je dis bien "dire". Le dire de deux façons. Dans l'analyse que diffuse le commentaire. Et dans la focalisation des démonstrations qu'ils nous offrent. Pour résumé, ils ne vont pas mentir sur le neandertal, mais s'employer à le discriminer. Ou encore donner corps à travers ces démonstrations, de toute la discrimination à laquelle ils nous disaient qu'il fallait échapper. C'est la trame général de ce paradoxe. Je vous rappel le titre : la fin du néandertal, il faut donc nourrir le sujet. Et à tout prix. Un exemple. On retrouve un ancien militaire bien connu des documentaires anglo saxon "et" germaniques sur l'antiquité, reconverti en cascadeur pour le cinéma et spécialiste des démonstrations, reconstitutions de l'usage des armes antiques. Et alors pathétiquement, il va s'employer sur un carcasse de cochon suspendu à nous démontrer la supériorité du javelot homo sapiens, sur le pieu néandertalien. Son idée, intuitivement repose sur la capacité de pénétration et sur la distance de jet ou d'approche nécessaire à toucher l'animal. Le préjugé classique. Parfait, il va nous le démontrer, nous allons pouvoir en juger ! Bon évidemment quelle rigolade. Tout d'abord la carcasse de cochon suspendu et peu incline à s'échapper. Mais il présume honnêtement que, il faudra une approche de 4 à 6 mètres d'une proie pour pouvoir espérer la "piquer" au pieu et ... heu .. ouai .. heu ... ( il est très ennuyé ) bon bah 6 à 7 mètres quand même pour le javelot ! Wahou ! Ca fait toute la différence ! Je ne suis pas chasseur, même si dans une période de ma vie j'ai un peu vécu dans les bois ... m'enfin la seule biche que je n'ai jamais réussi à approcher dans ces distances, c'est parce qu'elle s'était elle même prise au piège dans du barbelé ... Qui n'était pas destiné à sa capture, je vous rassure tout de suite. Bref, dans les deux cas, pas plus l'un que l'autre ne devait manger de la viande tous les jours. Revenons à la démo et à la force de pénétration. Notre cascadeur est assez honnête, et comme son truc n'est pas très concluant, il va dans une université de je ne sais plus ou qui dispose d'un canon pneumatique. Pour une autre hypothèse qui repose sur le postulat que d'après sa physiologie, le néandertal mesurerait 15 centimètres de moins, mais aurait une force supérieur de 80 % à celle de l'homo sapiens. Pourquoi pas. Et bien sûr, lui même, notre expert, même entrainé et expérimenté, ne saurait le reproduire. D'ou le support de la pneumatique. D'ailleurs, il va finalement se raviser et réduire aussi la distance nécessaire au jet du javelot de ... 4 à 6 mètres. Bien, bien ... Le différentiel sur la distance devient bien subtile. D'ailleurs, il y a ici une idée qu'ils ont oubliés d'appuyer dans leur velléité démonstrative. Si sa force et deux fois supérieur à celle de l'homme classique, on pourrait supposer qu'il court deux fois plus vite ? Donc sprinter sur sa proie. Voilà qui appuierait la probabilité de la chasse au pieu. Mais pas la théorie de la difficulté de l'exercice. Et ainsi pas le fond de sauce de notre histoire, qui est, la disparition du néandertal. Et que l'hypothèse de notre séquence cherche à le poser comme indice prégnant de sa disparition. Ici en contre point, on pourrait dire aussi, que la chasse à courre du néandertal souffre du rapport dépense énergetique - apport du produit de la chasse. Il faut vraiment qu'il soit subtile et souple comme le serpent pour s'approcher aussi près, et "toucher" avec blessure mortelle, sinon ça n'en vaut plus la peine. Le bushmen qui trotinne longtemps après sa proie c'est parce qu'elle est touché déjà. Il est certain de ramasser le fruit de sa chasse. La simple carence de régulation thermique de l'animal est insuffisante pour motiver "la course". Je pose la question. Pour une population qui à vécu 300 000 ans avant nous sur le territoire occidentale et asiatique, durant la période relativement hostile de la petite glaciation, et qui serait disparu pour supposément avoir eu des difficultés à se nourrir ... Avec une physiologie qui nécessite un apport en protéine animal d'importance et régulier, ils ont tenu le coup un petit moment quand même ! Revenons à la démo encore une fois, à propos de la pénétration. Ouhlà ! Le javelot ça perce, mais le coup de pieu par un gros costaud aka canon pneumatique dans un bloc de silicone, ça impressionne. C'est du brutal. Donc supériorité du neandertal ? On ne sait plus trop. Bon on tourne en rond, alors il va bien falloir trouver un truc. Ah mais voilà, on a vu que dans la carcasse de cochon, le silex du néandertal s'était cassé aprés avoir pénétré profondément ! Oui, et après ? Disons qu'il y a dans le mouvement et une grande pénétration, l'effet bras de levier, la possibilité de casser ou riper sur des os ... La faiblesse naturelle d'une pierre. Et sur combien de tentatives ? Tout cela, on ne nous le dit pas. Ceci c'est moi qui le dit. On ne s'étend pas, mais ainsi on vient de nous dire que la grossiéreté du pieu et de la taille brut du silex de neandertal pourrait être une sorte de défficience latente. Tel que le sujet nous le présente c'est cela que cela veut dire. Sauf qu'on vient de voir l'inverse si on analyse un peu la démonstration, alors on ne comprend plus. Ensuite on va un peu enfoncer le clou quand même. Toujours embarrassé par le paradoxe. En réalité aucune importance concernant l'aspect du silex, ses qualités de coupes sont les mêmes qu'un autre homo sapiens très ouvragé et presque ciselé. On nous le montre. D'ailleurs même, d'un bloc similaire, on pense et même observe sur les sites de "taille", que le néandertalien était un génie de la frappe, et produisait dans le même temps nécessaire à cet ouvrage, 60 pierres utilisables de mieux, lorsque de fait, l homo sapiens n'en produisait qu'un seul et unique, mais un peu ouvragé. Et c'est ici la pierre d'achoppement si je puis dire. Toute la théorie jusqu'alors sur l'usage exclusif du pieu par le néandertalien, à l'exception de l'incise plus récente sur l'épaule et l'humérus incapacitante, ne reposait que sur l'aspect de la taille. Le silex semblait un peu de taille brut, donc moralité cela ne pouvait être qu'au bout d'un gros pieu. A aucun moment, il ne pouvait se trouver dans l'ensemble de la casse quelques éclats qui auraient pu se mettre au bout d'un javelot. Je le rajoute, mais c'est là qu'on cherche à nous emmener. Dans l'approche créationniste, il faut bien que pour le moins, l'homo sapiens aient une supériorité quelque part. Bien sûr ! Mon propos vous semble probablement un peu lourdingue, mais c'est ici le soucis, c'est que c'est la teneur du propos des documentaires. La contradiction et le paradoxe permanent. Le néandertal chasse au pieu, il a disparu et l'homo sapiens au javelot. Ce qui assure la pérènité de ce dernier. Et on vous le pose tout d'un bloc comme une grande vérité et un paradigme sans appel. A aucun moment on ne suppose que selon les circonstances l'un et l'autre aient pu faire les deux. J'en reste stupéfait. Je vous ai gardé le meilleur pour la fin. Le néandertal chasse des "oiseaux", type prédateurs ( on a trouvé les traces d'ossements dans son habitat ) ... Pour la parure, les plumes donc, plus que pour la viande car il n'y a sans doute pas assez à manger la dessus. Donc pas tous les jours non plus. L'oiseau prédateur se pose au sol pour déchiqueter les carcasses, certes. Mais chassons l'oiseau au pieu selon l'hypothèse qu'on nous assène. Non ? Alors, à ceux qui nous le suggère, je leur propose d'essayer. L'archéo experimental, y a que ça de vrais. Sinon, on devrait bien trouver un vieux film avec Bourvil qui tente d'attraper une poule, ou un truc comme ça. Ou encore se faire la courte échelle pour "planter" au pieu les oiseaux au vol ... Je ne sais pas. Alors revenons à la recherche sérieuse et scientifique, et quittons nos produits de l'industrie télévisuelle, de grande vulgarisation, qui, prompt à raconter n'importe quoi et n'importe comment, cherchent moins à faire oeuvre de véracité et de pédagogie que de spectaculaire et vendable jusqu'à l'ubuesque. Maintenant évoquons Duels, cette autre émission, par contre très juste et nous remet les éléments en perspective à propos de Coppens et de son hypothèse bien connue de la vallée du Rift, ou l'homme se serait mis debout dans une période d'évolution climatique, qui aurait modifié son environnement et l'aurait ainsi incliné à la posture verticale. Une fracture géologique à hérissé une chaine montagneuse, les nuages ne passent plus. Plus de pluie. Donc la jungle devient savane dans la corne Est de l'Afrique. On voit l'australopithèque qui doit trottiner d'un arbre à l'autre sous peine de se faire croquer par ses prédateurs. Et puis on en trouve que là ... Les plus anciens de l'espèce hominidé Donc, hypothèse berceau de l'humanité. "Hypothèse" ! Et Coppens passe bien dans les médias, il est très rond, agréable, patient, pédagogue .. Les médias l'adorent. Et l'hypothèse devient, à force d'être répété, dans l'inconscient collectif, une théorie. De la à ce que cela arrive dans les manuels scolaires ont en est plus très loin. Et cela devient la vérité. Ce brave Coppens n'y est pour rien. Il a toujours dit que c'était une hypothèse. Fallait - il qu'il en parle moins ? Au titre de l'hypothèse, rien à dire. Cette émission l'explique très bien, mais je l'avais déjà lu dans ses ouvrages bien avant. Il s'en défendait lui - même. D'ailleurs son collègue et ami Brunet qui à trouvé Toumaï au Mali, hominidé, antérieur à Lucy, ultérieurement donc de l'autre côté de la montagne, lui en rend grâce. L'hypothèse de la savane comme prétexte tombe à l'eau. L'homme s'est mis debout avant et ailleurs également. Par contre malgré Toumaï, dans l'inconscient collectif, reste l'emprunte prégnante de l'hypothèse précédente. Et il me semble avoir vu encore relayé cette idée dans des documentaires relativement récents. Et depuis Toumaï on a fait mieux, en allant jusqu'au Maroc. https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/paleontologie/yves-coppens-reagit-a-la-decouverte-du-premier-des-homo-sapiens-vieux-de-300-000-ans_113691 100 00 ans de mieux. Et grace à la datation des "cailloux". C'est à dire un silex extrait d'un foyer, qui aura déjà subit une carbonisation. Et par un nouveau réchauffement, on mesure par la thermo - luminescence la datation. Tout est remis en cause, c'est passionnant ! Tout le monde s'en fou sans doute, mais moi j'adore. Je concluerai par deux choses. La seule concession que je ferais et partage volontiers avec les documentaires sur le néandertal est relatif à l'amalgame. Depuis que la génétique nous octroyent individuellement 1,2 % de notre génôme commun avec le néandertalien, et globalement en répartition sur l'ensemble de notre espèce, près de 30 %; cela nous démontre qu'il n'a pas disparu mais nous nous sommes mélangés. Voilà qui est probant. L'autre hypothèse d'un ancêtre commun ne semble pas pouvoir être retenu. Si dans ceux là, ils ne discutent pas de l'incapacité au lancé, par contre, ils sont focalisé sur l'usage exclusif du pieu comme postulat. Alors pour l'incapacité au lancé, thême du sujet ici, je me refererai à un autre propos, lu, de Coppens. Qui expliquait qu'une autre hypothèse sur notre développement physiologique, suggérai que nous n'étions pas parfaitement adapté à la course. Je ne peux vous en apporté le détails et la démonstration, mais dans l'idée, hanche, articulation et muscles comme les aducteurs je crois, qui ne seraient pas "achevés" dans notre évolution biologique. Si j'allume mon poste de télé, je vois des gars sprinter derrière un ballon tous les week end. Et même s'ils se blessent souvent, pour une espèce inachevé dans son évolution, il font montrent d'une certaine aptitude dans cette imperfection. Ce qui nous amène en parallèle à l'incapacité néandertalienne au lancé. Que des experts en parlent, c'est leur travail. Que l'humérus soit plus grand que le notre, et ou que l'on ait trouvé dans le bassin de la Seine quelques tracent d'excroissances osseuses qui témoignent de certaines névralgies dans l'articulation de l'épaule, ne démontrent pas un empêchement radicale. Une population qui à vécu 300 000 ans de la chasse, n'a pas pu le faire qu'au pieu ou au piégeage. Même si elle ne chassaient pas tous les jours des oiseaux. Il a bien fallut qu'ils jettent quelque chose pour rattraper et compenser le différentiel de vélocité et de réactivité entre l'animal et l'hominidé. Moralité méfions nous de ce qu'on nous montre dans ces documentaires de grande vulgarisation, des propos de ces prétendus universitaires; dont on nous donne à connaitre l'université pour donner du crédit au propos, jamais leur spécialité vous l'aurez noté, n'est ce pas ? Et évitons de relayer ces grosses âneries, du moins sans mise en garde. Car je ne sais pas si c'est du "Trollisme" mais en tout cas c'est franchement risible. Ou pour le moins dommage au titre du "partage". Ils n'en sont pas toujours fautif, car je sais qu'en vertu du montage de mêmes images, on peut raconter les choses de façon très différente. Par contre si nous, nous le faisons, ou simplement qu'on leur en offre le crédit, cela devient la nôtre ...
  3. Sudden Strike 4

    Tu as raison en tout point. L'optimisme peut - être par dépit, car il y a tellement peu d'autres choses. Et chacune trimbalant son lot d'insatisfactions et d'inaboutis ... Je ne cherche pas à défendre le jeu au delà de ce qui peut être méritoire et sans jamais gommer les défauts. Je pense que tu me connais suffisamment. Mais surtout qu'il me semble qu'il y a eu quelques correctifs. Aussi avoir pu faire un tour plus large que les 2 premières missions de la béta. Essayé un mod experimental test totalement bidon mais qui montrait des visions et des distances de tirs bien plus grandes. Voir même trop grandes ... Alors ici tu vas devoir définir la notion de réalisme, en vertu d'une autre idée, qui est celle du format. C'est à dire de résolution de l'image et de la dimension du zoom. Je me sentais un peu seul puis je vois que d'autres soutiennent l'idée sur steam. Lorsque l'on souhaite quelque chose, il faut aussi monter au créneau pour le tabasser. Avec diplomatie ou véhémence, mais ils donnent l'impression de prendre en compte au moins partiellement, les redondances de récriminations. Donc si tu as une analyse à faire et des choses à demander va mettre ta pierre sur steam. En l'occurrence, ils disent travailler aux maps multi type zeppelin comme "avant". Attendons de voir ce qu ils entendent ainsi. Ce sera une clef. Il y a eu des correctifs déjà ( sic ). Je ne veux pas trop m'avancer et les énoncer car c'est parfois subtile. Ou bien que j'ai un doute sur la perception précédente que j'ai pu en avoir. Du type c'est mieux ? Ou c'est moi qui m'habitue ? Je n veux pas me défausser mais éviter de dire trop de bêtises. C'est l'avantage et l'inconvénient de ces nouvelles formes d'édition. Il n'y a plus les éditeurs aisé d'avant et presque accessible à tous, mais la formule mod d'un genre plus complexe et aussi plus intrusif sur les paramétrages. Donc, apparemment, il y a moyen si tu n'es pas totalement rebuté par le jeu, de trouver un biais sinon plaisant, au moins acceptable. Il y a une fenêtre d'ouverture. C'est juste cela que je signale. Ce que je crains dans ce nouveau paradigme, ce n'est pas tant le manque que le trop plein de variantes. Ce qui est encore autre chose. En l'occurrence sur la pratique du multi et les communautés. Ce ne sera plus la grande communauté suddenienne, avec déjà son lot d'antagonismes, mais démultipliés par une noria de communautaristes isolés. Pour le prix, je crains que ce soit même pire, au titre des DLCs payants à venir, nouvelles cartes et batailles pour la campagne ou et en plus de nouvelles unités, je ne sais pas. Peut - être d'autres choses manquantes. Il faudra attendre les promos pour avoir le prix que tu souhaites. Mais ça c'est le nouveau paradigme commercial et c'est pour tous les jeux. On est marron.
  4. Sudden Strike 4

    Alors les amis, maintenant que la version finale est sortie depuis 2 semaines ou plus je crois, et quelques correctifs ensuite, quelles sont vos réactions aujourd'hui ? Je veux bien convenir que peut - être j'ai fini par "m'habituer" et perdre un peu de recul. Vous en jugerez. Il reste quelques domaines de crispations, je ne vais pas y revenir dans ce post, nous les partageons tous, mais après avoir jouer toutes les campagnes, et essayé différentes approches de jeu, sous l'égide de ces correctifs, mon jugement est moins acerbe qu'auparavant. Sans doute que le mur et l'unanimité des commentaires semblent porter incidemment ses fruits. Une refonte du système de multi serait en cours pour un retour à l'ancienne formule que nous aimions tous. Et l'aveu honnête que l'éditeur doit être considérablement amélioré. Ce sera évidemment à juger sur pièce à ce moment là. Mais la chose est à suivre, ne désespérons pas. Il se pourrait que les mods puissent favoriser un design plus proche de nos exigences. Ce qui semble plutôt une bonne nouvelle. Peut - être une seconde chance à lui offrir. Nuancer ou revoir la radicalité de nos appréciations. Comme d'habitude, comme c'est maintenant l'usage, une publication dans l'urgence pour cause de rentabilité financière et puis les correctifs surviennent dans le temps. Pour l'instant, j'ai noté une amélioration positive sur les anciennes versions. Elle ne comble pas toutes mes attentes, en l'occurrence sur ce point, mais c'est un progrès. Il s'agit du drag de mise en position des formations. En tenant click droit, et en "tirant", nous pouvons définir 2 types de formations d'un groupe sélectionné. Les orienter également. Et en tirant un peu plus, même l'élargir. Dans les deux cas, les unités de soutien seront en arrière garde. Elles se distinguent donc selon comment l'on "drag" par l'infanterie en front, ou en seconde ligne. Une fois l'habitude prise, cela devient très simple à utiliser et presque incontournable. Ce qui n'empêche pas de jouer sans. Mais évite dans de nombreuses situations, le gros tas mélangé horripilant à chaque mouvement de groupe complexe. Ce n'est pas parfait. Selon le nombre d'unités de la sélection, si elles sont trop nombreuses, elles ne conserveront pas tout à fait le design initiale et auront tendance à se recentrer dans l'axe. Ce qui obligera à chaque bond de refaire le drag souhaité. Mais cela reste une amélioration notable. Je ne me souviens pas l'avoir vu dans SS3, mais peut - être que je me trompe ? Il y a sans doute d'autres points d'attrait, mais le souvenir des anciens devient fugace et je me perd dans les affres de la subtilité des micro mécaniques comparatives Vous y ferez probablement une plus juste lumière. Edit : à propos de l'éditeur de niveau, il s'agirait tout simplement de la succession des missions dans les campagnes apparemment. Peut - être également les gratifications propres à chacune de l'obtention des étoiles en vertu de certaines statistiques porteuses de médailles, ou sous missions conjointes aka défis.
  5. Stratégies

    Reprenant le jeu, j'ai ré insisté sur ta suggestion, et je crois l'apparition d'autres mods sur ce thème. Il en existe une poignée. Je les ai tous essayé en même temps. Cela ne fonctionne pas dans mon intention de juxtaposer une gare marchande et une gare voyageurs. Pour la raison que je t'avais évoqué précédemment. La distance des inter voies qui n'est pas similaire. ( Je ne sais si c 'est le bon terme ). Et dans le cas ou il n'y a pas de quais intermédiaires, les voies de passages centrales, destinées à "laisser passer" sans arrêt en gare, sont toujours centrales dans toutes les configurations. Ou autrement dit, ce sont toujours les voies de terminaux qui sont excentrés de part et d'autre. Cela pour les gares marchandes comme passagers. Hors il faudrait que ces voies en particulier puissent être interverties. Alors on pourrait imaginer un double switch entre les 2 gares, l'un ou l'autre mods permettent même d'avoir un double switch sur les voies de terminaux dans la gare même et 2 points d'arrêts sur un même quai, mais cela irait à l'encontre de l'idée de fluidité de la circulation sans obstacles, et rend le processus un peu trop complexe et fastidieux. La plupart des mods ne proposent la chose que pour les passagers. Sauf un, qui fait les deux, mais de toute façon comme dit plus haut, les voies des gares ne "matchs" pas. Le principe peut être probablement intéressant ponctuellement, mais pas dans mon intention initiale. Ou alors uniquement en terminus peut - être, en posant plusieurs gares en vis à vis de ces voies centralisées. Et finalement cela revient presque à ce que l'on peut faire sans mods ... Cela peut être un indice porteur en début de partie surtout. Pour quoi relier une ville plutôt qu'une autre pour obtenir les meilleurs chances en ratio de passagers potentiels. Ultérieurement pour favoriser les villes avantageuses pour les livraisons de marchandises. C'est à dire augmenter les déséquilibres initiaux. Livrer plus de biens vers les villes avec les offres les plus importantes. Ce qui nous renvoi à une conversation précédente, encourager les motifs de déplacement pour les voyageurs. Chercher l'équilibre général des localités, semble finalement contre productif. Ce qui d'ailleurs arrivera "potentiellement" dans le temps, si on ne livre pas du tout de marchandises, et si les villes ont des taux initiaux de développements similaires ou presque. ( choix du mapeur ) C'est cette idée que semble soutenir les arguments du jeu, renforce le principe de capitale, ou du moins de capitales locales. Il y aurait des villes pour habiter, d'autres pour travailler et une troisième pour faire ses courses. A condition que le transport de ces 2 aller - retours s'effectue dans l'année ( temps de jeu ). Il y a des variantes de temporalités observables dans les temps de trajets soutenus par le voyageur. Je ne l'ai pas évoqué plus haut, pour ne pas troubler le principe de base. Mais par exemple dans certaines configurations, comme un transport maritime ou fluviale un peu long, se vérifie le concept indirectement. J'avais suivis par l'affichage de 2 vignettes le parcours de 2 personnages. 7 ans furent nécessaire pour qu'ils se rendent dans la ville voisine par la voie nautique. Ils attendirent patiemment sur le quai, firent le trajet, puis une fois parvenus, une vignette à disparu avec son personnage ( est - il mort ? ) et l'autre a immédiatement déménager, c'est à dire emménager localement. Attelages composites focalisé sur un seul bien. A propos des attelages composites de marchandises focalisés sur un seul bien. Comprenant en même temps les wagons de ressources primaires comme intermédiaires et finis. Et aux ressources spécifiquement dédiées sur chaque wagon. Ne sont effectivement pas rentables sans mods no costs. Les couts d 'entretien sont supérieurs d'1/10e à un tiers environs du bénéfice. Dommage car cela simplifie et clarifie la gestion fréquences / quantités, mais comme une partie du trajet se fera à vide alternativement pour certains wagons, l'ensemble ne s'équilibre pas financièrement. Comme par exemple par un rapport financier de produits finis, suffisamment supérieur aux coûts d'entretien.
  6. Le lancer chez les hominidés

    Je retourne le compliment. On peut se le retourner à l'infini. J'ai eu tord de te taquiner et pousser la blague jusqu'à l'outrance de la dérision simiesque. Je te l'accorde. Ainsi je te prie de bien vouloir accepter mes excuses. Je ne cherchais aucunement à te dévaloriser, tu as pârfaitement demontrer l'articulation de la hanche dans le process. On est bien d'accord. Et je reste à ta disposition pour tout échange sur Transport Fever. Deux choses à cette enseigne. J'avais noté positivement l'acceptation que tu as eu des infos que l'on a pu partager. Je suis passé par les mêmes phases que toi. N'ai crainte, nous ne sommes pas en cause, ce sont les contours du jeu qui prétent à la confusion. Le hasard et l'opportunité m'ont donné un coup d'avance. A l'occasion ce sera à ton tour de m'éclairer. Concernant l'hypothèse du lancé, cela m'a contrarié, comme tu l'as saisis. Et j'ai préféré "justement" prendre en contre pied une tonalité légère. Mal interprété, c 'est mon tort. Mais en aucune façon ne prêtait à l"invective personnelle. Je ne partage pas ton point de vue, qui semblerait incliner, donner crédit à cette théorie. ce n'est pas toi mais celle - çi qui me dérange. La seule démonstration que l'on pourrait espérer, serait une simulation virtuelle. Qui définirait la mécanique. Bien que ... Il y aura forcément une part d'interprétation dans son execution. Pour revenir à nos moutons de toute façon on parle d'un jeu qui ne prendra pas en compte les données que nous pourrions évoquer. Et c'est bien dommage. Par contre si on me chatouille, je répond. Et toi tu vas trop loin. A moins que tu parles de toi ? Dans ce cas ... La queue du singe ? Qu'est ce qui te gonfle ? Que tu ne sois pas le seul qui pourrait avoir quelques connaissances sur la difficulté de la mesure temporelle de l'âge du cailloux ? Pas plus que l'unique détenteur de la pensée et des propos d'Yves Coppens ? Tu pensais qu'on était tous des ânes, et que tu allais survoler le débat ? Quelque soit la forme employé, même si parfois la forme employé est plus importante que ce qui est dit; si tu ne supportes pas le débat, qui par essence apporte la contradiction, je te propose tout simplement de supprimer mes posts si tu en as les latitudes techniques. Si cela peut te rasséréner, je n'y vois aucun inconvénient. Je veux juste que tu sois heureux. De toute façon les infos sur la mécanique du jeu sont bien faibles, hormis qu'ils aimeraient bien qu'on leur donne du pognon pour qu'ils continuent à bosser. Le thème est séduisant mais il est probable que ce soit un classique survival. Bien que parfois, le thème ici aussi, soit aussi important que le fond. Si j'ai décrié le documentaire climatique dans son propos. A la fois c'est un axe pertinent pour la construction du jeu. A défaut de l'épaule, comment faire valoir le climat dans l'articulation ludique ? Et quand bien même pourrions nous leur apporter sur un plateau des suggestions pertinentes, jamais je ne paierai pour qu'ils les mettent en oeuvre.
  7. Le lancer chez les hominidés

    Si il y a au moins une question qui concerne "le jeu" Sur le postulat : . L'homo sapiens ayant "à prioris" en vertu des suppositions de cet article http://www.hominides.com/html/actualites/adn-commun-sapiens-neandertal-0790.php cotoyé le neandertal pendant 15 000 ans. La question est : Malgré que ce ne soit pas annoncé dans les posts préliminaires, cela sera t - il pris en compte ? Il y aura t - il des neandertaliens dans le jeu. C'est bon on est dans le sujet ? Sinon, j'efface.
  8. Le lancer chez les hominidés

    Au fait, une autre lapalissade. Si c'était impossible, ils ne pourraient pas le faire.
  9. Le lancer chez les hominidés

    Vous êtes des gars bien. Vous vous interessez à des sujets, bien souvent méprisés par la masse. Dites vous bien que je suis ravi de vous lire. Je suis toujours atterré lorsqu'on me demande " à quoi ça sert l'histoire ? " Et malheureusement, pas par des enfants taquins ou insouciants. La réponse habituelle, "un peuple qui ne connait pas son passé, est condamné à le revivre " ... ect Vous connaissez les autres déclinaisons du genre. Et bien, généralement, n'a qu'un effet de manche, mais ne convainc pas. Je présume que c'est le fruit d'un désagrèment scolaire, le souvenir de la purge des dates à apprendre. Pourtant tellement nécessaire. Mais une purge, ouai mais nécessaire ouai mais une purge ... ouai mais .. Ce qui ouvre une discussion sur les mediums de l'info historique, à l'aune du documentaire qui nous sert d'exemple ici dans notre échange, et du grand débat actuel, sur comment doit on enseigner l'histoire, le roman nationale ...etc Je m'invite dans la conversation avec un ton badin. Et ainsi merci Zastis de m'avoir lu dans la bonne "tonalité" et saisis mon propos. Ca pardon Elfryc mais tu peux te préserver d'une certaine suffisance. Qu'est ce qui te permet de penser cela à mon propos ? Hormis que tu ais décidé de me cataloguer comme troll et béotien. Ce dont je suis certain, par contre, c'est que tu interprètes mal les choses. Relis bien Yves Coppens. Avant même que l'on trouve quelques crânes plus anciens, il avait prédit que cela arriverait, exprimé toutes les réserves sur les pré supposés des projections que les découvertes de son époque permettaient. Il n'avait pas tort en soi dans cette acception, et lui même a soutenu par la suite ses collègues. Ta pirouette pour expliquer que tes liens ne sont là que pour profiter à mon édification personnelle, la démonstration que les spécialistes en discutent, ne démontre que tes propres sentences manquent considérablement d'assise. Je sais que tu vas contester et nous expliquer que justement tu n'as fais que relayer une doute. Mais je vais te délivrer une autre sentence, elle est d'ordre sémantique : Dés l'instant ou tu commences à relayer un doute. Implicitement tu en épouse la théorie. Pour le moins, tu as mis le vers dans le fruit. Et Zastis te relais immédiatement derrière. Et à la fin ne subsiste qu'une idée. Le néandertalien est incapable de lancer un javelot. A ton corps défendant, heureusement que tu dis ceci. Alors, je ne cherche pas à répondre à ta suffisance par une autre. On va repartir sur des bases saines et remettre la balle au centre. Je serais enchanté que tu m'apprennes des choses et te félicite d'être à la pointe de l'actualité de la recherche. Par contre, peut - être n'es tu pas le seul afficionados du genre et détenteur de quelques connaissances. Même sur un site de jeux. Et même si l'on emploi une tonalité légère. Et nous ne sommes pas sur le bon forum pour cela. Ici, en supposant que tu fasses autorité sur la communauté. Quelle est l'incidence de ta remarque sur le jeu ? En réalité, ma réaction de départ trouve ici sa motivation. La caractérisation des factions. Si le jeu supporte une période ou le néandertalien serait contemporain de l'homosapiens. La communauté et les développeurs, pourraient trouver légitime de négliger la capacité de lancé du neandertalien. Et ce serait faux. Je suis partiellement d'accord avec toi. J'en ai fais l'expérience, dans ma chair, si je puis dire. Et je comprend ce que cela implique comme "sensation". Et évidemment comme gêne. Mais tu oublis un facteur. L'adaptation. On compense. Le manque d'habileté de ton joueur de touche n'est pas le fait d'une sur - musculature. Pour autant je ne veux pas négliger que la taille de l'humérus soit le vecteur d'une variable mécanique. Mais je réfute l'acception incapacitante.
  10. Le lancer chez les hominidés

    Mais non décontractez vous, je partage vos passions, comme profane uniquement, mais, sinon je ne serais pas intervenu. J'ai potassé quelques ouvrages avant l'heure des docus de la 5, Arte, planète, histoire ou le national geographique, j'ai quelques bases ... A la fois, je doute sincèrement que le jeu supporte, le millième des assertions du genre. Car c'est bien le thème du débat je suppose ? Par contre, puisque vous secouez le cocotier, oui effectivement, je doute du pré supposé des entraves de l'individu sus nommé. Il y a la science et il y a le bon sens. Et il y a longtemps que je me défis des prononciamento qui feraient autorités. Je ne réfute pas, mais je me méfis. Il y a parfois une course au sensationnel chez ces gens là aussi. Non point qu'il ne soit pas trouvé quelques ossements de neandertaliens qui puissent, après analyse mécanique, démontrer quelques contraintes. Mais sur combien d'échantillons se base cette projection ? Donc oui je partage ce conditionnel. Et c'est pour cela, que j'utilise humour et dérision. Un peu d'ironie ne nui pas. Et j'irais voir vos "sources" car cela m'intéresse. Et si vous me lisez entre les lignes, c'est pourquoi je parle de 2 bras gauche, ironie dramatique diffuse pour stigmatiser la maladresse. Même chez nos contemporains on pourra trouver une quantité appréciable de spécimens qui seront suffisamment "mal charpenté" pour exercer correctement certains mouvements. Car tout ne vient pas nécessairement de la "tête". Je rajoute une couche de conditionnel au conditionnel. Si, on les retrouve dans quelques milliers d'années, les archéos de cette époque devront ils en déduire une généralité ? Ils n'étaient peut - être pas les champions du javelot, alors peut être étaient - ils meilleur au disque ? [ boite à rire ] Car on n'a pas retrouvé que des omoplates ? Ils fabriquaient un certain nombre d'objets. Donc ce qui nécessite une certaine dexterité. Et pour l'obtenir, détenir certaines facultés mécaniques. L'homme de neanderthal est trés habile à la chasse ... Le docu n'est pas à une contradiction près. L'os et ses attaches c'est bien, mais il faut aussi comprendre comment se fait ce qu'il y a autour. Au delà, une population hominidé qui a survécut aussi longtemps, extinction précoce mise à part, n'a pas pu le faire juste en poussant des cailloux ou en poussant un bout de bois. Pour toucher les cibles animales par essence en mouvement et fuyante, il a bien fallut qu'il lance quelque chose. Voilà pourquoi je suis décontracté, avec cette assertion. Sinon j'ai loupé la minute 13.50. Je viens de la revoir, et il a une façon une peu grotesque de décrire la chose. Pour le reste, et le reste est à l'avenant, cela m'agace un peu .. Oui saxon de la ZDF donc, plutôt qu'anglo. Ils prennent souvent les mêmes facilités. De toute façon c'est de la grande vulgarisation. Ce qui me dérange le plus ce sont leurs affirmations, les poncifs éculés et faux comme un peuple chasse l'autre ... Avant même la génétique on avait détouré les concepts de l'acculturation et des interactions inter communautaires. Le cheminement des langues indo européennes, la tripartion fonctionnelle dont nous héritons des kourganes ... Nous le démontre comme process plus certain ... Trop compliqué, ok ... Bon, il utilise ( le docu ) un propos accessible, qui se veut simple et simpliste donc on réduit, et je ne peux pas m'empêcher de tressaillir. Le problème c est qu'on flirt avec l'erreur. Et donc mal interprété, par un spectateur qui manquerait de recul, oui ça envoi un message. Et il s'en servira pour nourrir ses névroses. Je ne développe pas plus, vous m'avez compris ? Formidable ils ont trouvés la solution et les raisons des "hommes de la mer" qui ravageaient les côtes de Ramses III. Et puis ne ne mouchons pas du coude, les causes de la défaite des romains dans la forêt de Teutoburgh, la norme romaine et le général hiver. Evidemment, facteur à prendre en compte, mais c'est en deça de reducteur, vous en conviendrez ? Puis après ils expliquent la chute de l'empire romain par des migrations climatiques. Ils ont réponse à tout. Alors mettons - nous d'accord, ce n'est pas de l'agit prop, m'enfin le ton est peremptoire et n'amène aucun commentaires. Ils te disent comment ça c'est passé. Extraordinaire ! Si tu n'as pas la culture pour mettre la dose de conditionnelle, et toute la relativité nécessaire, tu le reçois tel que c'est. En fait tout est présenté de façon à justifier le sujet climatique qu'il propose. C'est aussi une singularité réccurente du documentaire anglo - "saxon". Pardon les amis, mais ça m'agace. Et donc l'épaule du neandertalien au milieu de tout ça, est un peu au même niveau. Je pense que cela mérite mieux ... Edit Euh .. Mieux que le Figaro en tout cas ... Et pour PLOS, si je résume ( moi aussi ), y a un individu qui faisait de la tendinite pour une mauvaise insertion du deltoide postérieur sur l'humérus. Bon .. J'espère qu'il y a autre chose ? Parce que si on se base la dessus, il faut avoir une imagination bien fertile pour en conclure que le néandertalien ( pardon de la famille du genre pour être exact ) en générale, avait les bras ballants ^^
  11. Le lancer chez les hominidés

    Je te répond à la volée pour rigoler un peu, mais je regarderai ton docu, je suis très client de ce genre de divertissement. Et toi ? Tu disposes d'un squelette complet ? Moi tant qu'Yves Coppens ne me le dit pas ... Je ne suis pas paléoanthropologue, pourtant si je te dis que dans ma vie j'ai connu un paquet de gars qui avaient deux bras gauche, par contre tu peux me croire ! Trop de chromosones neandertalien assurément. Avant que la génétique nous le prouve, je savais déjà qu'on s'était croisé. Les raccourcis documentaires anglo saxon, j'ai tendance à me méfier. Leur interpretation de l'histoire aussi. Ils s'adressent à des neu _ neu du thea party qui pensent qu'on a été façonné dans la boue et puis qu'on s'est scié les côtes pour avoir une lave vaisselle, pardon une femelle. Après, l'ange Monsanto à inventé la pomme et l'homme à mordu dedans.. etc ... Et c'est là qu'il est tombé malade ... Bref, un publique "exigeant", à qui généralement, dans la construction sémantique proposé, on doit répéter au moins 3 fois les choses. ( Normalement dans la narration dramaturgique, 2 fois suffisent pour qu'on comprenne que la chose arrive tout le temps. ) Puis encore répété au début de chaque nouvelle séquence. L'ensemble du propos ne dépassant pas les 3 idées sur une heure trente de sujet. Mais si je résume l'idée, avant de voir les "preuves documentaires", ce serait donc une population qui aurait survécu quelques centaines de milliers d'années, sans pouvoir jeter un caillou ? Ou alors juste à la pichnette comme pour les billes, parce que ce sont des hommes troncs, avec des petits bras collés au corps. Parce que ne pas pouvoir lancer un javelot, cela sous entend que l'articulation est privé des autres actions qui pourraient y ressembler. Je vais montrer ça à mon chimpanzé, il va se marrer. Et je sais déjà qu'il va me dire, comment ont - ils fait pour descendre de l'arbre ? Ou peut - être même avant pour y monter ... ? Ouai ok, après ils ont perdus leurs facultés en route ... Ils se sont laissés pousser les jambes et raccourcir les bras. Max ! Arrêtes de jeter tes cacahuètes sur le pc !! Edit Bah tient qu'est ce que je disais ... Attention aux prochaines migrations climatiques !! ( message subliminale ) Et puis l'arche de Noé et tout et tout. On est prévenu, les hordes arrivent ! J'adore leurs affirmations, non pas sur les mouvements du climat, mais sur les conséquences culturelles. Bref, passons. C'est pour les enfants. Plus sérieusement, tu as du te trompé de docu, elle est ou ton omoplate et ton épaule rigide du Neandertalien ? Ou alors c'était pour m'expliquer qu'ils avaient trop froid, alors ils gardaient les mains dans les poches et ça leur à souder la clavicule à la tête humérale, j'ai bon ?
  12. Le lancer chez les hominidés

    Ah ouai ? Il avait trop de poils sous les bras, ou bien avait - il le bras trop court ? Attention, il ne faut pas croire tout ce qu'on vous raconte ... Bon, une bonne idée un jeu au nouveau lithique. Du moment que c'est du néo ludique. Ca nous rappellera l'âge des Empires, les bûcherons, les carriers et la cueillette. Par contre le nouveau modèle économique, moi le bras m'en tombe, c'est sûr. Je dois avoir un chromosome néandertalien. Ah Ôtzi, si tu nous lis, fermes les yeux pour ne pas voir cette misère.
  13. Ralentir le temps au maximum

    Je crains que tu n'utilises déjà que le seul moyen disponible. D'ailleurs, ou ailleurs, si tu glanais d'autres infos autour de ce thème n'hésites pas à nous le faire savoir. J'ai lu sur d'autres espaces, plusieurs ressentis sur ce sujet. Beaucoup souhaiteraient pouvoir s'installer plus durablement dans une époque.
  14. Stratégies

    Je fais parti de tes abonnés. Mais, je te l'ai dis, injouable pour moi. Le Tuto de Mouchi, oui j'ai même laissé un message dans ce sujet, et mes éléments à charger. Je suis en limite de compétence et ai besoin d'un coup de main pour parfaire les conditions de sa publication. Mais je ne repassai pas pour cela. Pour moi même, je l'utilise parfaitement. Après les marchandises ... Je me penche sur les conditions du voyageurs. Un voyageur sort de chez lui, il va au travail. Il rentre chez lui. Ca lui prend 6 mois de temps de jeu. Si cela devait dépasser, il prendra le bus au lieu de s'y rendre à pied. Idem pour le commerce. Aprés le travail, il utilise les 6 mois suivant à faire ses courses. Même condition pour l'usage du bus. Il suffit de suivre un personnage quelconque pour s'en rendre compte. La ville à une population. Une offre de travail. Une offre commerciale. Si la population est supérieure aux offres ou que le réseau de transport interne ne lui permette pas de s'y rendre : C'est cela qui l'incline à voyager par le train, vers d'autres villes proposant des offres qui lui font défaut localement. Il faut alors une localité reliée qui dispose d'un surplus de ces offres, supérieur à sa propre population. Il est évident que la livraison de marchandises dans cette localité en favorise l'expansion dans le registre de l'offre de travail et l'offre commerciale. Et il faut que ce transfert aller retour lui prenne à prioris moins de 6 mois pour un des deux raisons. Sinon, il pourrait être tenté de déménager. Les villes ont des taux d'expansion, celui que tu as donné lors de la création de ta carte. Valeurs de 1 à 16. Avec des ratios exponentielles dont je ne ferais pas le détails ici. Donc elles ont leurs propres vie, dans la temporalité du jeu. Si on ne fait que du passager, les échanges de population se feront uniquement à l'aune et au rythme de sa propre capacité interne, et des variantes de l'offre travail / commerce dans un délai de 6 mois / temps de jeu x 2 ( 12 mn ) . Et ... des possibilités de transports proposés vers d'autres sites qui les satisferont en cas de manquement local. Quantité / rythme aka fréquence en vertu de la variation des distances et de la vitesse de transfert aller / retour. Ainsi voilà pourquoi on livre des marchandises et que l'on crée des transports de passagers.
  15. Stratégies

    Oui c'est un peu l'idée, mais il n'y a que ça qui colle. Bien que je trouve le départ un peu âpre, même si tu sais comment immédiatement optimiser l'affaire. C'est un peu étriqué. Alors que l'histoire des débuts du chemin de fer est palpitante. Je regardais un docu hier à ce propos. Rien à voir avec le jeu ... Nos amis ont vus l'Europe du bout de leurs champs de suisse alémanique. Et les montagnes ont dû leurs boucher les perspectives ... Tout recasser sans cesse est un peu pénible. Il faudrait anticiper une développement ultérieur à venir, mais le coût est trop élevé. A la fois, recommencer une partie est la seule certitude d'avoir une base saine. Car la course temporelle fait partie du drama. S'il faut attendre 2053 pour commencer à optimiser le réseau, bof .... Je viens de refaire ma carte de France. J ai tenté de réduire la largeur des canaux mais il faut un minimum. J ai rajouté la Vilaine et le canal d'ille et rance pour passer devant Rennes, et l'estuaire de la Loire devant Nantes. J'ai trouvé le truc pour les berges et les bordures du littoral. La recette réside dans l'unité de couleur. Une belle bordure d'une même couleur "partout" simplifie le réglage des hauteurs pour faciliter la possibilité de voies navigable partout, en plus de faciliter la pose des ports de plein pied. Par contre je n'arrive pas à gérer les altitudes autant que je le souhaiterai, sans générer un crénelage dément. Donc c'est plus plan que désiré, mais il reste malgré tout un vallonnement considérable. Affaire de choix de niveaux de gris sans doute pour faire ponctuellement de vraies montagnes. Mais là il faudrait qu'un Mouchi mette ses équations à l'oeuvre pour nous faire la démonstration par l'image et la charte de gris. Sinon ... Moi j'ai mal à la tête après
×