Aller au contenu

guiscard

Membre
  • Compteur de contenus

    8
  • Inscription

  • Dernière visite

  1. Jouer : Grenade

    La dernière fois que j'ai joué Grenade, je me rappelle avoir attaqué très tôt Algers (c'était pas encore Tlemcen à l'époque je crois) avec l'aide de Tunis pour avoir une porte de sortie quand la Castille m'a éjecté du continent. Honnêtement, je me vois pas capable de gagner directement contre Castille/Portugal sans m'enfuir quelque part, c'est impressionnant. Il y a une méthode spécifique où il faut de la chance? (Genre la Castille s'embourbe dans une guerre contre la France et en profiter etc)
  2. Aide Crusaders Kings 2

    J'ai tendance à préférer avoir la même loi de succession pour mon empire et mon royaume principal. Ça évite ce genre de problèmes ^^. J'ai toujours eu beaucoup de mal à bien gérer la loi élective en plus, les votants m'ont toujours semblé avoir des réactions un peu aléatoires. Donc personnellement, j'avoue que j'essaierais de sortir de cette situation dès que possible même si ce n'est pas forcément optimal.
  3. Les futurs projets de Paradox

    Ça laisse comme possible un Rome 2 ou une nouvelle franchise. Peut être quelque chose lié au world of darkness, la franchise qu'ils ont rachetée il y a un an environ? Mais ça fait un peu tôt... Sinon, la guerre froide, la période moderne ou un autre univers fantastique (un peu la même idée qu'Age of Mythology?). Intéressant à suivre.
  4. Dev Diary 26 – Formation de pays et succès

    Ces choix vont diviser je pense. Personnellement, je ne joue qu'en mode non historique (j'aime être surpris) donc ça va dans le bon sens de plus de possibilités de créations de nations ou d'alliances bizarres (la monarchie allemande avec l'autriche hongrie renaissante?). Mais il y a une bonne part de joueurs qui doivent surtout apprécier le mode historique et vont trouver ces changements inutiles. Au moins, de ce que j'ai lu dans les commentaires de développeurs, l'AI ne fera jamais ces choix en mode historique (donc moins d'impact là).
  5. DLC Rule Britannia

    L'IA a toujours eu du mal avec la gestion navale, à une époque, je crois qu'elle trichait sur l'attrition navale (elle y était insensible... c'est peut être toujours le cas d'ailleurs). Le problème de ce type de DLCs, c'est un côté très dirigiste je trouve, l’Angleterre a tous les atouts pour devenir une superpuissance et les aura encore plus après le patch, c'était pareil pour Moscou à Third Rome. Je ne sais pas pour vous, mais des fois, j'aime être surpris et voir Novgorod triompher ou le Danemark reprend pied sur les îles britanniques. Après, l'équilibrage dépend aussi pas mal du paramètres "nations chanceuses" je pense. J'aime bien jouer avec aléatoires, pour favoriser une alt history, mais j'imagine qu'avec historiques, la carte doit toujours un peu se ressembler (Ming, Bahmanis, Ottomans, Russie etc).
  6. Dev Diary 129 – Carnet du 6 février 2018

    Comme beaucoup de choix de design d'EU4 depuis sa sortie, je trouve que ça favorise les petits pays, qui ne visent pas une grosse expansion territoriale, vu que ce sont les seuls à pouvoir se payer la possibilité d'être premiers en technologie. Logique pour un dlc sur l'angleterre, mais limité pour le reste du monde. Personnellement, j'ai toujours du mal à jouer cette stratégie (l'attrait de peindre la carte de sa couleur est trop grand!) mais c'est toujours intéressant d'avoir plusieurs choix de type de jeu.
  7. DLC Rule Britannia

    Il semble y avoir plus de nouveautés globales que "Third Rome" qui était vendue comme un dlc du même type. Je ne suis pas vraiment convaincu de l'Eglise anglicane limitée aux îles britanniques par contre, ça aurait été intéressant d'avoir un système plus dynamique pour l'apparition de cette religion partout en Europe.
  8. Aide Crusaders Kings 2

    J'ai vu que ça parlait d'immortalité, un petit retour d'expérience (je cherche le haut fait lié à ça). Il y a plus de chances que l'event apparaisse si votre personnage est vieux ou malade. Quand l'event apparaît, vous devez choisir un conseiller pour chercher un professeur. Prenez celui qui a la meilleure statistique combinée avec la vôtre (si vous avez 20 en diplomatie et votre chancelier 15, mieux vaut ça que prendre le maître des espions à 20 avec votre intrigue à 10). Un professeur apparaît, vous pouvez vérifier avec sa statistique de base si il est un arnaqueur ou pas. Les "vrais" professeurs ont +6 à leur statistique de base (lié à la voie que vous choissisez, donc diplomatie pour diplomate par exemple), donc si il a moins de 6, c'est un charlatan (vous ne serez jamais immortel avec lui). Si il a plus de 6, ça peut marcher. Dans les événements, les choix "risqués" ou coûteux vous donnent plus de chance de réussite (payer beaucoup d'or, risquer une blessure etc) mais sont bien plus violents en punition si vous échouez. Donc si vous cherchez à tout prix l'immortalité, prenez des risques. Il y a trois épreuves à passer, chaque épreuve réussie permet d’accéder à la suivante, mais même ça ne garantit pas la réussite finale, donc il faut une grosse part de chance.
×