Aller au contenu

Eginhard 38

Membre
  • Compteur de contenus

    2 435
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    11

Eginhard 38 a gagné pour la dernière fois le 21 août

Eginhard 38 a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Eginhard 38

  • Rang
    Membre actif

Méthodes de Contact

  • Website URL
    http://leseigneurdesoiseaux.blogspot.com/

Information de Profil

  • Région
    Rhône-Alpes
  • Genre
    Male

Visiteurs récents du profil

4 301 visualisations du profil
  1. Eginhard 38

    [FPCRS] En Aveugle

    Tu es sûr que ce n'était pas un BRDM AT ?
  2. Eginhard 38

    [B17 : Queen Of The Skies Emulator] The Fat Angel

    C'est quand même un peu répétitif, l'aléatoire dans ce jeu, non ? Jusque-là les chasseurs n'ont jamais rien et les bombardiers se font défoncer...
  3. Eginhard 38

    [CMANO, FPCRS] En Sept jours sur le Rhin - sujet central

    Personnellement, j'aurais une préférence quant au fait de jouer les scénarios dans l'ordre chronologique (déformation professionnelle). Donc Head On avant Black Horse. Quant au choix du camp, j'avoue que jouer le Soviétique dans Head On me paraît plus intéressant. Sur le papier le terrain semble lui donner l'avantage en limitant la portée visuelle, mais visiblement le scénario est très incertain donc tout peut arriver. Et Black Horse semble plus intéressant à jouer côté US, sauf si l'unité russe impliquée est la même que dans A Time to Dance (auquel cas je trouve qu'il vaudrait mieux jouer le Soviet, par cohérence). Si tu joues US, tout dépendra ensuite du niveau de challenge que tu entends t'infliger. Si tu choisis de le jouer côté russe, par contre, il me paraît judicieux de remplacer le II/11 ACR détruit par le I/11*. On peut raisonnablement supposer que cet élément frais aura été envoyé, pas tellement pour boucher le trou laissé par le désastre de Bad Neustadt, mais plutôt pour gagner quelques heures de plus. *Question pour les experts : un ACR, ça fait quelle taille dans les années 1980 ? C'est plutôt l'équivalent d'une brigade aujourd'hui, non ? (et donc, un escadron = un bataillon, plutôt qu'une compagnie ?)
  4. Eginhard 38

    [FPCRS] Ouverture Fatale

    It begins... Mais il y a déjà un premier vaincu : Google Trad.
  5. Eginhard 38

    [CMANO, FPCRS] En Sept jours sur le Rhin - sujet central

    Je penche aussi, en ce qui me concerne, pour une intervention relativement rapide de la France aux côtés de l'OTAN, pour trois ensembles de raisons : 1. Diplomatiques : si elle n'appartient pas au commandement intégré de l'alliance, la France n'en a pas moins la responsabilité d'une zone d'occupation en Allemagne, et a donc des obligations vis-à-vis du gouvernement ouest-allemand sur la défense de son territoire. Rester l'arme au pied en se contentant de simples "assurances" de la part de Moscou porterait au prestige diplomatique de la France un coup d'autant plus terrible après les efforts consentis pour améliorer les relations avec le gouvernement d'Helmut Kohl (pas Schmidt ). 2. Politiques : je crois que les Soviétiques s'illusionnent quelque peu sur la sympathie de Mitterrand à leur égard. Le facteur clé ici, c'est l'élection présidentielle prévue pour mai 1988. Or, le PCF est en net déclin, avec moins de 10% des voix et le même nombre de députés que le FN aux législatives de 1986. Mitterrand a bien plus à perdre qu'à gagner en conciliant cette frange moribonde de l'électorat par une inaction bienveillante face au conflit en Allemagne. Bien au contraire, en choisissant la fermeté il peut chasser sur les terres de Chirac et rallier à lui une partie de l'électorat de droite grâce à la bonne vieille peur du Rouge. Le même Chirac (premier ministre, rappelons-le) n'a qu'une courte majorité à l'assemblée et, dans l'optique de la présidentielle à venir, qu'une marge de manoeuvre réduite. Sur ce coup-là, les deux hommes sont plus ou moins dans le même bateau, bon gré mal gré. 3. Stratégiques : soyons réalistes. Une fois la trouée de Fulda franchie, les Soviétiques seront vite à Francfort, donc aux abords immédiats de la zone française (Mayence à moins de 50 kilomètres). De Francfort à Karlsruhe, il y a moins de 150 kilomètres. Autant dire que les Soviétiques n'auront qu'à tendre un peu le bras pour frapper à la porte de l'Alsace. La menace est trop grande pour que la France la tolère et aucune assurance ou garantie des diplomates soviétiques n'y changera quoi que ce soit. Francfort ne doit pas tomber aux mains des Russes, c'est aussi simple que ça. Ceci posé, j'aimerais toutefois apporter quelques nuances. Si l'intervention est inéluctable, en revanche, Mitterrand comme Chirac ont tout intérêt à la retarder autant que possible. Moins d'un an avant la présidentielle, ni l'un ni l'autre ne peuvent donner l'impression d'engager à la légère l'armée française - y compris, donc, des appelés du contingent - dans le conflit. Du moins, pas sans avoir essayé toutes les autres possibilités préalables. Pour Chirac c'est même pire, puisqu'en tant que figure de proue d'un parti gaulliste (le RPR) et héritier autoproclamé du général, il ne peut pas davantage faire comme s'il rappliquait au premier coup de sifflet des Américains et envoyer les jeunes français tête baissée dans la trouée de Fulda pour y crever comme des corniauds. À l'inverse, la position de la France en dehors du commandement intégré de l'OTAN, et l'indépendance de décision que cela lui confère, permettraient à la diplomatie française de se poser en médiatrice. Si nous savons ici à l'avance que cette tentative est vouée à l'échec, ce n'est pas le cas des dirigeants français. Le piétinement apparent des Soviétiques devant la trouée de Fulda serait de nature à les renforcer dans l'idée que la guerre va vite s'enliser, et que les promoteurs d'une solution négociée pourraient en retirer un prestige immense sur la scène internationale sans avoir à le payer par un effort militaire important. Le fait que seules des forces soviétiques soient impliquées plaide aussi en faveur des négociations, en présentant l'image d'un conflit limité pouvant être contenu. Je propose donc le "calendrier" suivant, qui me paraît plausible. Jour 1 : la mobilisation française commence sitôt connue l'ampleur de l'attaque soviétique. La Force d'Action Rapide est envoyée en direction de Francfort pour la sécuriser en cas d'effondrement rapide des défenses américaines. De là, elle couvrira donc à la fois le déploiement du reste des forces françaises et les arrières de l'OTAN. Parallèlement, les diplomates français se mettent au travail pour négocier un cessez-le-feu entre les deux parties. Jour 2 : les efforts diplomatiques redoublent d'autant plus que l'attaque soviétique paraît s'essouffler. De leur côté les Russes savent certainement, à ce stade, que la FAR est à Francfort et qu'il est vain d'espérer maintenir les Français hors du conflit une fois que la véritable attaque principale aura été lancée. Ils continuent toutefois à donner le change, ne serait-ce que pour tromper l'ennemi et éviter que les Français n'aient la mauvaise idée d'avancer leurs troupes trop au nord, près de l'axe de l'attaque principale. En fin de journée ou dans la nuit qui suit, la 1e Armée est à pied d'oeuvre pour, par exemple, relever la FAR autour de Francfort et lui redonner son rôle de réserve stratégique. Jour 3 : les Soviétiques déclenchent leur attaque principale au centre, mettant un terme aux pourparlers diplomatiques. La FAR, relevée ou sur le point de l'être, est (ou sera bientôt) libre d'exploiter sa grande mobilité pour foncer vers la bataille en cours ou (plus judicieusement, selon moi) menacer les flancs de l'avancée soviétique une fois que celle-ci aura commencé à se développer, après un ou deux jours. Le soir, Mitterrand peut annoncer aux Français qu'il a tout tenté pour éviter le pire, et Chirac en remettre une couche quelques minutes plus tard chez Mourousi (ou Anne Sinclair ? Mes souvenirs de cette époque sont vagues)...
  6. Eginhard 38

    [CMANO] Sous une mer de flammes

    Félicitations. Au fait, le Vincennes a disparu de ton listing de pertes. Je m'interroge toutefois sur l'efficacité des équipes de contrôle des dégâts dans ce jeu. Dix-sept navires de surfaces ont été coulés par tes sous-marins, presque tous après l'impact d'une seule torpille et si ma mémoire est bonne, sans traîner. Il n'y a plus de cloisons étanches sur ces bateaux ou quoi ?
  7. Eginhard 38

    DwAARf Fortress : Kibcilob les bons voisins

    J'peux pas, j'ai déjà envoyé «PHILIPPE» au 81212 parce que je voulais conquérir la Grèce et sauver des princesses.
  8. Eginhard 38

    '' Palmiers, Rhinocéros et Mig21'' (DCS)

    Bientôt de l'action, de la vraie ?
  9. Eginhard 38

    Questions diverses sur Dh

    Tout dépend de si WiF2 est un «standalone» ou s'il faut le décompresser sur une copie de DH Full. Dans les deux cas, au final, tu dois avoir trois dossiers à l'intérieur de Darkest Hour/Mods : DH Core, DH Full et WiF2.
  10. Eginhard 38

    Darkest Hour Pologne

    CM = contrôle militaire. Le forum n'est pas hyper actif ces temps-ci, du coup il n'y a pas souvent de réponses.
  11. Eginhard 38

    [WIP] Zombie Commander -Mener l'apocalypse

    Ça a l'air bien, en effet !
  12. Eginhard 38

    Questions diverses sur Dh

    Tu joues à un mod en particulier ? L'IA n'étant jamais très brillante (euphémisme), beaucoup de mods lui rajoutent des unités à bad prix pour la booster un peu. C'est peut-être aussi le cas du jeu de base, je ne me rappelle plus bien.
  13. Eginhard 38

    WWII SC WAR IN EUROPE [Multijoueur]

    Quand tu parles d'exactitude pour la carte, je suppose que c'est au placement des villes que tu fais allusion ? Parce que pour les frontières et les côtes, même en tenant compte de l'obligation d'employer des hex, il y a moyen de faire beaucoup moins approximatif. Mais peut-être que je passe trop de temps à bosser sur la future carte Europe in Flames pour Darkest Hour, et que je fais la fine bouche, aussi.
  14. Eginhard 38

    WWII SC WAR IN EUROPE [Multijoueur]

    Conclusion logique d'une partie bien équilibrée ? En tous cas ce bon jeu mériterait une carte un peu plus jolie. Et merci d'animer ainsi la section des AAR.
  15. Eginhard 38

    WWII SC WAR IN EUROPE [Multijoueur]

    Bien joué ! La situation initiale semblait désespérée.
×