Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'aar'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Calendriers

  • Anniversaire
  • Communauté
  • Les Sorties
  • L'agenda de la Chaîne
  • GPO
  • Évènements de Le Fan Club de Staline

Forums

  • Forums réservés au staff
  • Réseau Gamers et Stratégie
    • Forum détente
    • La Vie du Réseau
  • Jeux-Stratégie.com
    • Jeux-Stratégie.com
    • Discussions sur les jeux en général
    • Vos récits de parties
    • Parties participatives
    • Ages & Stratégie
    • City Builder/Gestion
    • Jeux de Stratégie
    • L'Univers de Blizzard
    • Médiéval-Fantastique
    • Pôle Traduction
    • Science Fiction
    • Star Wars : Empire at War
  • Strategium
    • Le site Stratégium
    • Cold War
    • L'univers d'Hearts of Iron
    • L'univers Europa Universalis
    • L'univers Victoria
    • L'univers Crusader Kings
    • Stellaris
    • Imperator: Rome
    • Discussions générales Strategium
  • 39-45 Stratégie
    • Site 39-45 Stratégie
    • Hidden Stroke 2
    • Série Sudden Strike et dérivés
    • Steel Division : Normandy 44
    • Cartes 39-45
    • Autres jeux 39-45
  • Stalinland de Le Fan Club de Staline

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.


23 résultats trouvés

  1. Concours Mini AAR de l'été 2018

    jusqu’à
    Pendant deux mois d'été, la rédaction vous propose, en plus de nos articles d'actualité et autres contenus habituels, un concours de mini-AAR de l'été. Retrouvez toutes les informations dans le sujet forum dédié : Pour participer, ajoutez votre billet au blog dédié :
  2. Bonjour, Bonsoir a tous, Ceci est la première page, qui va présenter mon projet d'AAR sur Byzance, cela fait longtemps que j'y pense et après mure réflexion j'ai décidé de commencer par faire cette description, car me connaissant, si je ne pose pas les bases je n'en ferrais pas plus. Donc voilà ici les fondations d'un AAR vous contemple. Plus sérieusement, je vais donc prendre les rênes de la glorieuse Byzance, juste après le désastre de Manzikert. Je n'en dit pas plus a part que je vais jouer sans les derniers DLC donc que conquest of paradise et le premier DLC ainsi que le mod extended timeline. Sinon, je laisse une part de mystère et nous nous retrouverons après le premier chapitre de cette histoire, que je souhaite sera passionnante
  3. Salut a vous! cela fait longtemps que je m'amuse a lire des AAR's de bonne qualité sur ce forum et c'est pourquoi j'ai décidé d’essayer d’apporter ma pierre a l'édifice en vous montrant un AAR sur Kaisserreich. N’hésitez surtout a me dire quoi améliorer, c’est mon premier AAR et il va être certainement...passable mes buts vont être de mettre fin a la dictature syndicaliste qui oppresse le bon peuple français , et pourquoi pas de retrouver l'empire français. (je précise que cette AAR ne reflète pas mes opinions politiques au cas ou) pour plus d’informations sur la timline de ce mod de darkest hour, je vous conseille le sujet du forum ou certains textes des pays sont traduit sinon: https://forum.paradoxplaza.com/forum/index.php?threads/the-kaiserreich-timeline-our-official-canon.504384/ Vive la république! En ce premier janvier 1936, le Maréchal Pétain regarde la carte posé sur son bureau. La France a bien changé depuis son age d'or. Maintenant la république est exilé en Afrique depuis la défaite contre les allemands lors de la grande guerre et la trahison des syndicalistes qui voyant la France a terre n’hésitèrent pas a la trahir lâchement et a proclame leurs soit disant "Fédérations des communes de France". Elle a même perdue ses riches colonies d'Afrique centrale et d’Asie au profit des Allemands. malheureusement, même nos alliées ne sont guère dans une positions plus enviable que nous. En effet la monarchie Britannique, après avoir résisté vaillamment, dut concéder la paix a l'empire allemand et c’est a ce moment la que les syndicats voyant la faiblesse du roi décidèrent de le trahir aussi. Maintenant, le roi est réfugié dans son dominion du Canada avec la puissante marine britannique. Le sort des colonies britannique est a peine plus enviable, avec une révolte syndicalistes et des princes en inde. Détournant son regard de la situation de ses alliés, le vieux maréchal regardât l'état de ses ennemies: La commune de France est allié avec la république socialiste d’Italie, née suite a la partition du royaume d’Italie par l’Autriche. La commune entretenais aussi des liens fort avec l'union of britain. Quand a l’Allemagne, elle a créer toutes une série de "pupets" en Europe de l'est pour exploiter leurs ressources. L'empire d’Autriche-hongrie quand a lui est sur le point d’éclater malgré la volonté réformatrice du jeune empereur Otto. La situation étrangère n’était étrangement pas ce qui dérange le plus le maréchal, en effet la situation économique et politique du pays est explosive: en effet, le pays possèdent une industrie faible et est essentiellement agraire, sans compter un état des forces armées catastrophique. Politiquement, le maréchal avait de plus en plus de mal a défendre son premier ministre qui est détester par les pieds noir de plus en plus. La situation avec les natives devient aussi de plus en plus explosive, ils demandent des droits! Des voix commencent mème a s'élever contre la dictature milliaire provisoire au sein même de l'armée et du gouvernement! N'ayant pas de solutions a ce problème politique, le maréchal décidât de se concentrer sur l'armée et l'industrie. ses premiers mesures furent une campagne industrialisation de l’Algérie et la construction d'infrastructures. Une séries de recherches furent aussi demander dans les domaines industrielles, militaires, navaux et aéronautiques. La décision fut enfin prise de protéger les plages de Bona et de dizerte en redéployant des troupes de tunis. Enfin, la maréchale lança un grand plan de modernisations des garnisons françaises. ici la garnison de Alger qui est upgradé en infanterie, j'ai fait la même choses avec toutes mes autres garnisons Le maréchal allait enfin pouvoir essayer de régler la crise politique naissante ...
  4. [CK2] Youtube - Guyenne

    Bonjour, je viens de me lancer dans une AAR (même si je sais pas trop si s'en est un du coup) visuel sur youtube. Je n'ai fais pour le moment qu'une seule vidéo, mais comme c'est ma première, j'aurais aimé avoir des conseils de gens avisés comme vous Voici le lien pour ceux que cela interesse : https://youtu.be/ebhHnpgR-EA Merci d'avance !!
  5. Pour faire suite à la présentation du Transport Fever avant sa sortie le 8 novembre prochain, je vous fais un petit récit de partie qui vous montre quelque autres aspects du jeu. Pour cela j'ai choisi le premier scénario de la seconde campagne, la campagne européenne. En plus de planter le décor pour un récit, le scénario comprend des éléments scriptés qui sont un bon exemple e ce qu'il sera possible aux moddeurs de faire. Je rappelle que le jeu disposera d'un workshop sous Steam pour faciliter le partage et l'installation des mods des joueurs. SOMMAIRE : PHASE 1 : LE PROJET PHASE 2 : LA PERCEE PHASE 3 : L'INAUGURATION .
  6. Bonjour, J'ai rédigé une AAR d'une partie avec les aztéques dans un but de World Conquest sur le mod Caveman to Cosmos qui est juste immense et permet de commencer à la préhistoire. Elle est dispo ici: http://www.civfr.com/forums/index.php?act=ST&f=5&t=23494 N'hésitez pas à me dire ce que vous en penser ^^
  7. Je joue donc la grande Union des ruche : La Grande Union des Ruches est composée du peuple supérieur des Zithorian. Les Zithorians sont divisés en 2 classe, les grand Cérébrats (d'immense créature larvaire de 30m de long et 4 mètre de large pouvant peser prés de 150 tonne) qui pondent les oeufs et servent de coordinateur psychique (sans pour autant totalement contrôler l'autre classe) et les "drônes" (apparaissant sur l'image) qui sont pondu par millier et agisse en parfait synchronisation avec le reste de la ruche. Au début de leur civilisation, les Zithorians vivaient en ruche dans les profonds sous-sol de Sakyt Ux, chaque ruche s'affrontant en autre dans des guerres perpétuelles. Au fil du temps, une chose étrange arriva, quelques Cérébrats, jusque là toujours en guerre, unirent un a un leurs esprits, faisant décupler leurs facultés. Ce moment d'union fut qualifié d'année zéro du calendrier. Cet événements amena un bond en avant technologique, et redoubla la violence des combats. Finalement, en l'an 1948, la Grande Union des Ruches (un des regroupements de Cérébrats) trouva le chemin de la surface et commença sa colonisation. 2 ans plus tard, cette même union lâcha en masse dans les tunnels souterrain de Sakyt Ux un terrible gaz de combat. La population, de 8 000 000 000 de drône et 40 000 Cérébrats, passa à 20 000 000 de drone et 12 Cérébrats (une légende circule, selon laquelle quelques individus auraient réussi a survivre en s'enterrant très profondément, mais elle n'a jamais été vérifié). La planète se repeupla très vite, atteignant 7 000 000 000 de drône et 600 Cérébrats en 2150. Cependant, cette hausse massive de population conduisit a un manque de ressource, obligeant les Zithorians à se tourner vers l'espace. Voici la planète natale des Zithorian, Sakyt Ux. La majorité des galeries sont toujours inhabitable et doivent être nettoyées. Voici l'espace autour de notre Système natal, deux planètes sont supposées habitables dans les environs immédiats. Et voici notre localisation dans la galaxie. La recherche est lancée dans le secteur de l’énergie pour trouver les moyens de soutenir notre expansion, dans celui de l'exploration spatial pour pouvoir établir une colonie, répartir au mieux la population et avoir accès a de nouvelles ressources. Des exosquelettes mécanisés sont également en développement. Des sortes de choses se déplaçant de façon consciente sont observées dans l'espace, visiblement des sorte d’être organique en déplacement dans le vide interstellaire, ce qui nous semblaient invraisemblable(comme le montrait les tests pratiqués sur 1000 drônes), ils ne semblent pas vouloir nous attaquer, mais devront être évidemment exterminer après quelques études poussées. De même, des stations minières désactivés sont trouvés dans les systèmes alentour. Les recherches sur l’énergie et les exosquelette terminées, de nouvelle recherche sur des armes laser plus performante débute afin d'exterminer les possibles menaces que recèlent l'espace. De nouveaux plans sont en préparation pour des nouvelles station spatiale. Ces plan permettront à notre peuple de construire plus vite, et servent de prémisse à des plans de construction de plus puissants vaisseaux. En l’an 2203, ce qu'on appelle la "Folie des 10 Jours" advint, avec le premier contact avec une flotte d'exploration préliminaire d'une autre civilisation spatiale. C'était la première fois depuis 253 ans que la grande union était confrontée a une autre civilisation. Or, pour les Zithorians, tout ce qui n'est pas la Ruche est un ennemi. Ces dix jours furent une panique générale, avec des millions de drônes entraînés dans l'urgence, et équipés des exosquelettes prévus a l'origine pour les mines, les transports pour Cérébrats subissant des modifications, et la production augmentant énormément. De multiples plan d’invasion et de défense furent établis, annulés, repensés de multiples manières durant ces 10 jours. Les ennemis, encore inconnus, ne semblaient pas vouloir attaquer, et une bribe de communication fut entendue. Celle-ci n'avait aucun sens, mais ils semblaient avoir appelé leur planète "Terre", et leur étoile "Sol". Après un certain temps, la folie se calma, et un protocole fut établi, mais la Grande Union des Ruches ne baissa jamais sa garde ou ne revue son effort militaire. La planète occupée par ces inférieures étant trop humide pour être décemment confortable pour les Zithorians, il fut décidé de les ignorer. Voici le système de cette étrange peuple 2204, les recherches concernant la colonisation sont terminées, et la planéte se prépare a coloniser, la population de Sakyt Ux ayant explosé en 4 ans. Certaines cavités sont en cours de nettoyage, mais la planète atteint tout de même sa limite de population, de nouvelles terres sont nécessaires, la machine militaire relancée depuis quelque temps a besoin de ressources et de nourriture, car nous ne savons quels peuples peuvent nous menacer sans que nous le sachions. Nos recherches devront rester concentrées sur ces problématiques, nous devons vite réclamer des nouveaux territoires. 2205, Rapport de situation: un vaisseau de colonisation est en cours de construction, un grand nombre d’œufs de drônes et de drônes adultes, ainsi qu'une dizaine de Cérébrats sont prêt au départ. Une grande partie des secteurs proche on été explorés, la population a encore augmenté, 11.5 milliards de drônes, et un projet de refondation des Cérébrats a été lancé, des milliers d’œufs de Cérébrats pondus, la population est donc désormais de 700 Cérébrats adultes et 3000 larves.
  8. Avec Labtecldlc et Valtarius, on s'est lancé une petite PPO avec des mods sur Stellaris. Et chacun de notre côté nous allons posté un petit rapport de notre avancé chacun dans notre coin. Labtec devrait pas tarder a faire un petit topo la dessus Alors pour mon récit AAR sur la partie multi, j'ai choisit de jouer: L'Union Humaniste. (Je l'ai choisit au pif, je dois avouer). L'Union Humaniste que voilà: A l'origine des colons issus d'une certaine "Terre" ou "Earth" ont été envoyé sur cette planètes pour fuir un cataclysme avec d'autre vaisseaux mais dont tout contacts a été coupé avec eux depuis leurs arrivés. La planète est donc une superbe démocratie morale où les insultes, menaces physiques et psychiques sont interdites. Tous le monde est gentil et respectueux les uns des autres. Les religions ont été interdites il y a longtemps et n'existent plus. Pour lutter contre le racisme, des mélanges ethniques ont été obligés pendants des années selon la "politique des mélanges". Désormais c'est plutôt le fait de rester avec quelqu'un de son ethnie qui est mal vue et considéré comme consanguin. Les gens sont solidaires entre eux et refuse la propriété privée (fanatique socialistes) tout en étant libre de leur choix de vie tant que cela ne gène pas les autres(Fanatique libertaire). La raison de cette réussite sociale est un peu cruel. Une drogue inhibitrice nommé Gatho, qui élimine les envies de violences des gens et les rend heureux, est offerte a tous ceux qui le veulent. Et les récalcitrants a un mode de vie basé sur la gentillesse et le respect des autres sont enfermé dans des camps de rééducation ou de travail (la peine de mort étant abolie). La drogue est malheureusement devenue une ressource rare et de plus en plus de personne en manque apparaissent sur la planète, les poussant au suicide a cause du retour des sentiments de tristesse notamment et une difficulté a retenir ses instincts primaires. Années 2200 à 2205: Un nouveau projet spatial a donc été lancé pour tenter de trouver d'autre sources de Gatho en dehors de la planète. En 2200 de l’Ère nouvelle, un vaisseau d'exploration est enfin mis en orbite pour obtenir des renseignement sur d'éventuels sources de Gatho. Présentation du système Hélios: Un tour sur le gouvernement de la planète des Humanistes avec l'actuel Présidente Anais Chang, pur produit de la "politique des mélanges": Quelques temps après avoir envoyés un vaisseau scientifique dans l'espace a la recherche de sources de Gatho, le projet "Expulsion" est enfin finit: Depuis 10 ans nos scientifiques et ingénieurs se sont attelés a construire une station spatial permettant de créer un trou de vers dans une bonne partie de la galaxie. Il faut plus de 2000 Humanistes pour faire marcher la station. Au bout de quelques mois, un vaisseau chantier est envoyé fabriqué des stations minières sur des astéroïdes. Mais le plus intéressant que le vaisseau d'exploration est découvert est un gisement en profondeur sur une planète gelé où l'on retrouve une de nos sondes envoyés il y a des décennies. La planète est inhabitable mais sera parfait pour être transformé en camps de rééducation des éléments dangereux de la société. Pendnat ce temps les chercheurs se focalisent sur le moyen d'améliorer nos Intelligences Artificielles au point qu'elles puissent carrément aider à la recherche scientifique. Une campagne est lancé pour aussi tenter de lancer une nouvelle colonie afin d'éviter la pénurie de Gatho ainsi qu'une tentative de trouver un substitut a celui-ci: En cinq ans les efforts donné furent peu gratifiant. La campagne de propagande pour coloniser un nouveau monde eurent enfin effet et un vaisseau s'apprête enfin a partir dans un an. Aucun substitut n'a été trouvé mais le chef scientifique Igor Titov planche sur une nouvelle version de la drogue qui la rendrait encore plus importante: cette nouvelle version pourrait allonger la duré de vie de nos concitoyens de plusieurs années! De son côté notre vaisseau d'exploration a découvert plusieurs systèmes comprenant des systèmes intéressants (Paix, Amitié, Amour, Compréhension): Mais c'est surtout le système Amour qui nous sauva la mise, une énorme filon de Gatho se trouvait de façon très accessible. Un centre a été ouvert pour exploiter le plus possible de ce gaz malgré les conditions dangereuse de travail: La situation en fin d'année se fait présente, la population explose ainsi que la demande en Gatho: Et ils semblent que les théories farfelues comme quoi la galaxie est peuplés d'autres être que nous soit fausse. La question serait plutôt de savoir si la "Terre" existe encore, voir si elle n'est pas un mythe.
  9. PROLOGUE 16 Tevet 4627 (Samedi 1er janvier 867) La nuit, claire et constellée d'étoiles, est tombée sur mon campement, signifiant la fin de ce Shabbat. Les domestiques peuvent rallumer les torches, les gardes raviver le feu de camp. Je peux surtout me remettre au travail. Et du travail, il y en a, tant ce Shabbat m'a permis de porter mes pensées vers le passé, le présent, et surtout l'avenir. Je suis trop longtemps resté en retrait de la destinée de mon clan et il est temps que je prenne enfin mes responsabilités. Je suis le Khan Zachariah, fils de Tarkhan, chef du clan Ashina, vassal et maréchal du Khagan Manasseh de Khazarie. Je vais brièvement vous conter l'histoire de mon clan. Une légende païenne raconte que le clan Ashina serait issu de l'union entre le dernier rescapé d'un clan exterminé à l'issu d'une guerre, et d'une louve, dans les montagnes de l'Altaï. Cette légende explique d'ailleurs la composition de notre blason et la signification de notre nom : Shono veut dire loup en langue mongole et le préfixe A- est une marque de noblesse pour les Chinois. Nous sommes donc les "nobles loups". Mon rabbin, qui est mort depuis peu, m'a quant à lui assuré que nous descendons de Kozar, fils de Toghar (le père de tous les peuples nomades), et descendant du personnage biblique, Noah (Noé). Ce qui est sûr, c'est que mon ancêtre, Bumin qayan, fidèle à la foi Tengri, créa, il y a plusieurs siècles, le puissant Khanat des Turc de l'Est, dits les Turcs bleus (Göktürk). Il s'étalait de la Mer d'Aral aux confins de la Mongolie. Après maintes démêlées avec les Perses, les Chinois, les Byzantins, et à force de luttes intestines, cet empire fut dissout. Le clan dut s'exiler et s'installa dans de nouvelles steppes situées entre le Pont-Euxin (la Mer Noire) et la Mer Khvalissienne (Caspienne), arosées par le Don et la Volga. C'est ici qu'Irbis, fils de Böri-Shad, créa le Khaganat de Kazarie, il y a plus de 200 ans. Sa lignée, à travers Manasseh, continue de régner aujourd'hui sur le Khaganat. Mais elle est à la tête d'un clan autre que les Ashina. En effet, le clan s'est séparé suite à la conversion au judaïsme de Bulan, il y a 4 générations. Ceux restés fidèles au tengrisme ne le suivirent pas. C'est donc le clan Bulanid qui dirige aujourd'hui le Khaganat. Je suis moi-même issu de la lignée du frère cadet d'Irbis le Fondateur, nommé Khalga. Je suis aujourd'hui le dernier représentant de mon illustre clan au passé glorieux. Et, si je ne fais rien, tout cela tombera dans l'oubli. Cela me fait bouillir!! Il est temps que les nobles loups cessent de se comporter comme des moutons!!! Mes ancêtres n'ont jamais voulu suivre les Bulanid dans leur foi au Dieu-Unique. Cependant, je décidai, il y a quelques années, de recevoir le rabbin envoyé par Manasseh au sein de mon camp. A ma grande surprise, le Saint Homme réussit à me convaincre. Comment mes ancêtres et moi-même avons-nous pu croire que la divinité ne résidait que dans le "Ciel-Eternel" (Tengri)? Je suis désormais certain que le divin est Tout, à tel point que nul n'est en mesure de pouvoir le nommer. Je promets d'ailleurs les pires châtiments à quiconque me soutiendrait le contraire. J'ai donc décidé d'intégrer l'Alliance divine et tout mon clan m'a suivi. La situation du Khaganat est désormais la suivante. Il est composé de trois clans juifs : Les Bulanid, les plus faibles, mais dirigeant le Khaganat avec Manasseh à sa tête. Les Jabdertim, nés d'une différence de point de vue entre Yavdi, leur chef, et Manasseh. Personne n'est capable de dire avec certitude quelle est l'origine du litige. Malgré leur réconciliation récente, la séparation des deux clans demeure, à mon grand intérêt. Les Ashinas, que je dirige, et qui est le clan le plus puissant. Le Khagan protège également, contre rétribution les faibles chrétiens orthodoxes Alains. Nous sommes entourés de nombreuses tribus qui n'ont toujours pas accepté que nous tournions le dos à la foi Tengri. Nous devons surtout nous méfier des puissants Magyar, installés à l'ouest, près de mes terres, et des féroces Pecheneg au nord. Nous devrons nous défendre contre eux et leur apporter la Vérité. Si nous voulons que les Ashina retrouvent leur lustre d'antan, il nous faudra les unir à un Empire unique, comme les Göktürk l'avaient fait en leur temps. Le Saint Homme qui m'a converti m'a également convaincu qu'il était nécessaire de reconquérir nos lieux saints et la terre d'Israël, actuellement souillés par les disciples de Mahommet. Pour accomplir tout cela il me faudra d'abord reprendre le contrôle du Khaganat. Je n'en aurais de toute façon pas assez de toute une vie. Je prie pour que ma lignée prospère et réussisse là où j'échouerai. Je décide de ne pas perdre de temps et de réunir immédiatement mon Conseil pour prendre les décisions qui s'imposent pour changer la destinée de mon clan.
  10. Bonjour à tous, Ayant débuté une campagne par email sur WITP-AE (ma première partie) que je joue côté japonais, j'ai également commencé un petit Aar sur le très courtois et sympathique site Campaigns France. C'est par là: http://www.campaigns-france.org/showthread.php?5969-Vous-avez-dit-quot-Pacific-quot-...... Vos commentaires sont bienvenus!
  11. Des Cendres, Du Sang et des Flammes, nous nous sommes levés.... Sommaire: Les Premiers Temps Annexe 1 Second Chapitre Annexe 2 Troisième chapitre Image manquante de la fin de la guerre de dislocation Le Rétablissement de la Puissance 1-Intervention extérieure et Guerres diverses Politique 1: Le Temps du Compromis 2 - Religion et Reconquête Politique 2 3 - Paix, et fin du remboursement Politique 3 4 - Vengeance Politique 4 5 - Apaisement Politique 5 6 - D'une élection a l'autre Politique 6 La Paix... La paix est sans doute la plus précieuse chose en ce monde.... Elle permet de commercer, de discuter, d'inventer, de faire naitre de nouvelle chose. Mais il est autre chose qui, selon certain, est plus précieuse encore: La Guerre! Des prophètes fou ont déclamé dans des tirades interminables les vertus de la Guerre et le malheur des vaincus.Certain ont même été jusqu’à dire que la Guerre est un don du Seigneur Christ en personne! Pourtant, en ces années là, nul ne s'attendait a une guerre. L'Empire était en paix depuis des années, et la guerre ne faisait pas peur a ses habitants, car aucune d'entre elle n'avait pu l'abattre. Le seul nuage qui pesait sur la tranquillité des citoyens impériaux, c'était l'absence d'un empereur sur le trône de Rome. Mais en ce sombre jour, tout changea. Une terrifiante machination se mit en place, avec a sa tête le personnage le plus improbable qu'on eu pu imaginer. En effet, en 1442, les troupes du Califat Arabe venait de s'emparer après des dizaines d'années de lutte de la Sainte Ville de Jérusalem. Ce fut le premier coup. L'Empereur fut assassiné un an plus tard, par des fanatiques religieux furieux de l’apparente indifférence de l'Empereur a cette nouvelle. Ce fut le deuxième coup. Au pouvoir s'établit la cour dispendieuse et dépensière des nobles. Ce fut le troisième coup. Le Quatrième fut porté par un Homme en apparence sain, de corps comme d'esprit, respecté par tous car considéré comme sage. Le Patriarche de Rome. Il rassembla ceux qui en avaient assez de la toute-puissance de Rome sur la fédération de royaume qui avaient remplacé l'Empire centralisé. Alors fut porté le cinquième coup. Le plus terrible de tous. Au lieu de tenter de chasser la cour corrompu, de nettoyer les impuretés qui rognaient l'Empire en s'élevant comme régent impérial, la patriarche de Rome déclencha une guerre. Les combattants de l'Ordre Helvétique, fidèles aux Patriarches de Rome, lancèrent un coup d’État à Rome même. La Cour Impériale eut le temps de s'enfuir a Ravenne, mais il était déjà trop tard. Le Patriarche lança sur le monde chrétien une nouvelle doctrine, désavouant le Chalcédonisme, décrétant que seul le Patriarche de Rome, le Pape, aurait le droit de commander l’Église, révélant sa véritable nature d'homme arriviste et avide de pouvoir. Nombres d’États, dégoutés par le vieil Empire pourrissant, se rallièrent derrière le Pape, adoptèrent sa nouvelle foi, dans une puissante coalition.... Rome aurait pu gagner cette guerre. Mais le Pape en décida autrement. Il n'avait pas noué que des soutiens a l'extérieur du territoire Romain, mais aussi a l'intérieur. Des gens d'autres cultures, voulant leur autonomie vis a vis du pouvoir central. Rome, Rome!, qui avait remporté des victoires dans le monde entier, Rome qui avait enfanté le plus grand empire connu, Rome, qui avait donné les plus grandes œuvres picturales, manuscrites et sculpturale, Rome allait-elle tomber sans combattre au main d'un fanatique religieux avide de pouvoir? Non! Rome combattra, jusqu’à la victoire ou jusqu’à la mort! Les premières batailles se déroulèrent mal. L'Empire était surpris. Et l'ennemi était infiniment plus fort, agitant ses propres citoyens et rassemblant de puissante armées contre lui. De plus en plus de territoires se rallièrent a la coalition. Mais Rome tomba! La Ville-Symbole de l'Empire était libre des oppresseurs religieux! Cependant les citoyens avaient l'impression de tomber de Charybde en Scylla. Sitôt parti les fanatiques, voila que revenaient les bureaucrates et les corrompus! Néanmoins, l'armée impériale était mieux organisée, plus disciplinée, formée de vétérans bien équipés et mieux entrainés que ses adversaires, et disposait de bons généraux et officiers. C'est ainsi qu'une première tentative de l'ennemi de reprendre Rome fut repoussé, avec de lourdes pertes. Cette victoire fut assombri par l'annonce de la déclaration d'indépendance Ligure quelques jours plus tard. Malheureusement, la seconde tentative des coalisés pour vaincre les Troupes Loyalistes fut la bonne.... En effet, l’État-major avait décidé d'écraser la rébellion des Vandales au Sud, en y lançant 15000 hommes. Ceux-ci auraient peut-être fait la différence pendant la défense de Rome. Le 10 Décembre 1445, le Roi des Vandales était exécuté, et son peuple soumis a nouveau. La défaite du seul ennemi de Rome au Sud avait de grandes conséquences stratégiques: La riche île de Sicile appartenait a nouveau a l'Empire, lui offrant une base de repli, derrière la muraille de bois et d'eau constitué par les bateaux de la Flotte et le Détroit de Messine. Mais le mouvement de contestation du pouvoir Impérial prenait toujours plus d'ampleur, et ce furent bientôt des régions pourtant loyales auparavant qui basculèrent du côtés des insurgés, comme Pavie en Janvier 1446. Le Nord de l'Italie était perdu. C'était la révolte des italiens de -91avant le Christ qui se reproduisait, en pire, comme dans un cauchemar. Un autre combat fut perdu en Campanie malgré la vaillance des troupes de Rome. Mais, combiné a tout les malheur, un prétendant au trône de Rome, idiot, sans doute, se révolta a la tête de ses troupes,combattant la coalition de nos ennemis plutôt que nous même. C'est ainsi que la Seconde bataille de Campanie fut une savoureuse victoire.
  12. D

    Depuis l’album Album Actualit

    © CC

  13. L'Empire Plantagenet

    Depuis l’album Album Actualit

    © CC

  14. Empereur Honorius

    Depuis l’album Album Actualit

    © CC

  15. Stonehenge

    Depuis l’album Album Actualit

    © CC

  16. Guillaume le Conqu

    Depuis l’album Album Actualit

    © CC

  17. King Henry VI of England

    Depuis l’album Album Actualit

    © CC

  18. Salut à tous, petit AAR qui j’espère vous plaira. Pour info la version pdf comprend les screenshots. Mais avant toute chose quelques liens d'AAR : (le choix est complétement subjectif) de Cryptom http://forum.reseau-js.com/topic/86173-ck2-petit-comte-deviendra-roi/ de Pedro Cabral http://forum.reseau-js.com/topic/86187-ck2-le-retour-des-omeyyades/ de Werther http://forum.reseau-js.com/topic/90314-ck2-mini-aar-umfreda-la-d%C3%A9bonnaire/ d'Arko van Qlimax http://forum.reseau-js.com/topic/84625-ck2-promo-aar-mapmod-les-nouveaux-royaumes-doccident/ GB Valhalla's Call http://forum.paradoxplaza.com/forum/showthread.php?632541-A-Lion-in-the-South-An-Abbadid-AAR&s=00f3431c984c61a782468a624f5d2832 ESP Baknor http://forum.paradoxplaza.com/forum/showthread.php?350548-CK-La-Corona-d-Arag%F3-El-camino-a-Tierra-Santa&s=00f3431c984c61a782468a624f5d2832&daysprune=-1 Et pour le contexte historique de l'AAR https://www.youtube.com/watch?v=MJpvN5AFbAM Voilou, bonne lecture. Razinid chap0.pdf Chroniques des Razinid L'islam est apparu en Arabie au VIIeme siècle sous l'impulsion du prophète Mahomet. Un siècle après sa mort, un empire islamique s'est étendu de l'océan Atlantique à l'ouest vers l'Asie centrale à l'est ; le califat Omeyyade. Celui-ci n'est pas resté unifié très longtemps, de nombreuses révoltes éclatent et des factions rivales apparaissent. Durant le Xeme siècle trois califats différent se partagent le monde musulman. Les Abbassides, prennent le pouvoir, en 750, en Orient après avoir massacré la dynastie omeyyade à Damas. Seul le petit fils du calife survit en s’exilant dans la lointaine péninsule ibérique, jetant ainsi les bases du futur califat omeyyade de Cordoue. Enfin, en Ifriqiya né le califat fatimide, chiite, en opposition aux abbassides, sunnite. Extrait des mémoires d’Abu Al-Malik Razinid Ramadanl, 458 (Aout, 1066 calendrier julien). Le regard vague sur l’horizon, passant d’un détail du paysage à un autre, j’essai de calmer mon inquiétude. «Mon nom est Abu al Malik Razinid. Je suis cheikh d’Albarracin, fils de Yahya Razinid, défunt hajib de l’ancien émir Suleyman d’Hudid. » Aujourd’hui, je me suis isolé sur les hauteurs de la forteresse d’Albarracin, perdu dans mes pensées. L’émir Ahmad, fils de Suleyman m’a convoqué. Je dois me présenter après-demain à Saraqusta (Saragosse). Anxieux, j’essai de percer les raisons de la missive de l’émir Hudid, sondant mon passé. « Je suis issu d’une longue tradition d’entremetteurs et de conseillers, bien que non titrés, jusqu'alors. Le travail de mes aïeux et leur fidélité, leur ont toujours apporté la bienveillance et la reconnaissance des différentes cours où ils étaient installés. Ma famille avait notamment participé à la grandeur du califat Omeyyade de Qurtubah (Cordoue) et assisté à sa chute en 1031. Mon grand-père, hajib4 de Hichâm III, dernier calife de la dynastie des Omeyyades de Qurtubah (Cordoue), fut assassiné cette même année par des notables cordouans. Le calife fut arrêté et ne dû son salut qu’à une poignée de fidele dirigé par mon père, qui le libera. Destitué, affaiblit et recherché, Hicham III pris le chemin de l’exil escorté par ma famille. Nous avons erré quelques mois avant de trouver refuge au nord de la péninsule ibérique, à Larida (Lérida) dans l’émirat Hudid. Ce taifa6 était dirigé par l’un des derniers vassal loyal au calife en exil : Suleyman ibn Muhammad dit Al-Musta'in (« celui qui implore Dieu »). Mon père, Yahya a toujours vécu cette période comme un véritable traumatisme. L’implosion du califat omeyyade, en une myriade de taifas signait la victoire des Abbassides et la confusion politique d’Al-andalus. Je n’avais que cinq ans lors de cette fuite mais j’ai encore parfaitement en mémoire les inquiétudes de mon père oscillant entre rage et désespoir. Notre fuite fut ponctuée de discussions animées entre mon père et l’ancien calife. Les bribes de conversations que j’attrapais me paressaient tellement disparate : « Bagdad, Fatimid, califat, catholique, Al-andalus, gloire ». Autant de mot que je ne comprenais qu’à moitié mais qui semblaient lier ces deux hommes. Arrivé dans l’émirat Hudid, sous la protection de l’émir Suleyman, nous reprîmes une vie paisible. Seules les discussions des repas me rappelaient ce que nous avions du quitter : le qasr bien sur, la grande mosquée de Qurtubah (Cordoue) avec sa salle de prière a arc outrepassé et la ville palatine de Madinat Al-Zahara – la ville rose, qui resplendissait au soleil couchant. Hichâm, le calife déchu, n’évoquait jamais les troubles qui conduirent à son éviction, mais rappelait a envie que Qurtubah (Cordoue) faisait jeu égal avec Kairouan ou Bagdad. Pour affirmer l’indépendance d’Al-Andalus et marquer son autorité, les différents califes firent venir d’Orient une importante quantité de manuscrits, concentrant le savoir du monde musulman dans leur capitale. A son apogée la bibliothèque califal renfermait, dit-on, 400 000 ouvrages. Par ailleurs, les califes se mirent à accueillir des savants, des artistes et des émissaires d’autres royaumes. Quel qu’était leur religion ou leur culture, le calife dans un rôle de sage leur prêtait une oreille attentive. Ainsi, jouissant de cette effervescence Qurtubah (Cordoue) devint un lieu exceptionnel, tant sur le plan architectural, qu’intellectuel, ou culturel. On la surnomma même « la mère des villes », tant elle rayonnait sur tout l’ouest méditerranéen. Une altercation en contre bas de la courtine où je me trouve, dissipe les brumes de mes pensées. Mes hommes sont de plus en plus nerveux et la chaleur des après midi d’aout n’arrange pas les choses. C’est a ce moment là que je perçois les pas d’un messager venant vers moi. Il était parti il y a quelques jours, se renseigner quand au nombre de cheikh convoqué par l’émir Ahmad. Le messager me salue et commence son rapport. En l’écoutant, une drôle de sensation me parcours l’échine. « Je serai seul face a l’émir. Cela n’augure rien de bon ». Tout en le remerciant, je m’appuie sur un merlon. L’anxiété monte de nouveau, en moi. « Vers quel désastre se dirige t-on ? Que se passe t-il pour que je sois convoqué en tête à tête ? ». N’arrivant pas à refouler mes émotions, je laisse mon passé remonter. « Comme il me semble loin le temps de l’insouciance. ». Nostalgique. « Mon enfance. Notre arrivé à Larida (Lérida), dans l’émirat Hudid. Le temps semblait alors comme suspendu. A cette époque, les nouvelles extérieures au taifa me semblaient n’être que de lointains échos. Seul mon père paraissait en prise avec la réalité. En quelques mois, il se fit remarquer à la madrasa par le qadi. Sa culture générale acquise à Qurtubah, allié a son talent de diplomate parvinrent jusqu’aux oreilles de l’émir. Il fut petit à petit introduit au qasr et ses différentes remarques furent apparemment appréciées. Pour Suleyman, l’émir Hudid de l’époque, avoir une personne comme mon père était devenu nécessaire. La situation extérieure de son émirat se compliquait. La chute du califat Omeyyade dans la péninsule, avait inversé les rapports de force entre catholique et musulman. Les anciens territoires chrétiens terrorisés rançonnaient maintenant les taifas limitrophes. La pression qu’exerçait le dynamique royaume d’Aragon en exigeant des parias, mettait notre émir, en difficulté. Mon père désireux de jouer un rôle de premier plan, se passionna pour la géographie des contrées alentours, ainsi que pour les royaumes du nord. Il ne cessait d’aller et venir entre la madrasa et la forteresse de Larida. Seule le décès de Hicham, l’ancien calife omeyyade, en décembre 1036, mis son agitation entre parenthèse. Mais ce ne fut que de courte duré, quelques mois plus tard il se rendit dans le cheikat voisin de Saraqusta (Saragosse). Nous ne comprîmes pourquoi qu’en 1039 lorsque ce territoire tomba entre les mains de Suleyman, notre émir. Mon père avait était chargé de pousser le cousin du cheikh de Saraqusta au meurtre pour qu’il revendique le trône, tout en montant la population contre lui. Les habitants écœuraient, accueillirent l’émir Hudid en libérateur. En remerciement du travail accomplit dans cette conquête, mon père devint hajib. Ce fut le tournant de sa vie. La cours du taifa Hudid était certes moins prestigieuse que celle de Qurtubah (Cordoue), mais je voyais mon père prendre une nouvelle stature. Ne s’endormant pas sur ses lauriers, il obtint le droit d’aller à la cours de Ferdinand 1er de Castille et Léon, ainsi qu’a celle de Bérenger Ier, duc de Barcelone. En quelques années, il mit sur pied une sorte de projet de grand émir Hudid. Il plaida la prise de Cuenca et Molina au dépend de l’émir Dhunnunid, qui se solda par un échec. Mais, cela ne l’empêchait pas de continuellement mettre en avant son plan. Ses ambitions étaient claires, il voulait étendre l’émirat jusqu’aux contreforts des Pyrénées et jusqu’au fleuve Turia pour sa partie méridionale. Avec le temps je saisis la vision de mon père. Il espérait jeter les bases d’un nouveau califat. En fait, je pense qu’il ne s’était jamais vraiment remis de la chute de Qurtubah, poursuivant là les glorieuses chimères du passé. » Un petit vent commence à balayer les champs voisins. En recommençant a faire les cent pas, je m’aperçois que le soleil décline déjà. « Tous ces souvenirs n’ont jamais été aussi présent. Je pars demain pour Saraqusta (Saragosse), répondre à la convocation de notre émir Ahmad, fils de Suleyman. Je sens ou plutôt, je sais que c’est la fin d’une époque. Depuis 437 (1046 calendrier Julien) et la mort de Suleyman, son fils, Ahmad a du gérer les pressions du royaume d’Aragon. Il a d’ailleurs remporté de nombreuses batailles défensives, gagnant le titre d’ Al Muqtadir bi-llah (puissant grâce à Dieu) après la bataille de Barbastro en 457 (1065 calendrier julien). Malheureusement pour lui ses marges de manouvre limitées ont aiguisé l’appétit de la fratrie, plongeant l’émirat Hudid dans des querelles malsaines. » Ma réflexion s’arrête net. «En ressassant tous ces souvenirs une veille question refait surface. Pourquoi suis-je devenu cheikh ? Pourquoi Suleyman, l’ancien émir, m’a-t-il confié Albarracin ? Il n’y a aucune raison pour qu’une année avant sa mort il me confie ce cheikat. A l’époque je n’avais que 19 ans et n’avais pas fait grand chose. Du moins rien qui puisse justifier un tel honneur. C’était mon père qui aurait du obtenir ce titre, mais il était mort quelques mois plutôt. Par ailleurs, je sais très bien que ce « cadeau » était empoisonné. En supprimant un titre de son héritage, Suleyman a équilibré les forces entre ses trois fils. Actuellement, Ahmad, Yussuf et Mohamed, ses héritiers ont chacun des forces comparables, ce qui les dissuadent de rentrer ouvertement en conflit et cela depuis deux décennies ». Cela fait 20 ans que Suleyman est mort et je ne peux m’empêcher d’être admiratif de la clairvoyance de ce personnage. « Cet homme était un stratège ; en m’offrant Albarracin, il nous a permis d’éviter une crise de succession.» Je relève la tête et commence à suivre négligemment la ligne d’horizon. «Je reste toutefois septique, Suleyman m’a peut être choisit par défaut. Il avait besoin de quelqu’un pour limiter la crise de succession liée à l’héritage. Tout de même c’est curieux que cela soit moi. Les bons éléments ne manquaient pas à la cours ». Mon regard qui suit la ligne des crêtes, se fige en direction de Saraqusta (Saragosse) « Demain je saurai au moins ce que veut l’émir ». Rabi' Al-Thani, 458 ( Septembre, 1066). Nous venons de quitter le palais de la Zuda où siège Ahmad, l’émir Hudid. Mon cœur est serré. « Oui, nous allons bien au devant d’une période de conflit. Mais je suis surtout outré du comportement de mon émir. ». Dès mon arrivée, sans aucun protocole, on m’introduit devant le conseil. C’est alors qu’Ahmad m’interpela sans ménagement. « Il voulait me ridiculiser devant témoin » rumine-je. Ses tirades interminables ne me permettaient pas de répondre. Il évoqua tour à tour, la puissante Castille, la belliqueuse Aragon et s’arrêta même, sur les bruits de complot liés à ses frères. Son débit de parole rapide trahissait, sa nervosité. Je ne savais que dire ; tout honteux que j’étais. Il enfonça finalement le clou en déclarant que son père n’aurait jamais du me confier Albarracin. « Il sait appuyer là ou cela fait mal » me lamenté-je. « Mais qu’ai-je donc fait pour être traité de la sorte ? Jamais je n’ai porté atteinte a ses intérêts. Et je me suis bien gardé de prendre partie pour l’un de ses frères. » Absorbé par mes pensées je ne distingue même plus les deux cavaliers qui m’ouvrent la voie vers Cariñena, notre première étape retour vers Albarracin. «Maudit soit cet homme.» persiflé-je à mon cheval. Cependant force est de constater que les inquiétudes de l’émir sont compréhensible. Les royaumes septentrionaux sont dirigés par la même dynastie et il a raison de craindre l’union de leurs armées. En outre, la défaite de l’Aragon l’an dernier ne l’a en rien dissuadé de convoiter Saraqusta (Saragosse). Et si cela ne suffisait pas les deux frères de l’émir attendent le moindre faux pas pour lui réclamer le trône. « Au fond Ahmad est aux abois et cette rencontre avait surtout pour but d’affirmer son autorité à mon égard, mais aussi auprès de sa cour. J’ai servi d’exemple. En me traitant de la sorte, il a émis un avertissement clair à la cour entière et particulièrement a ses frères ». Alors que nous passons devant l’Al-Ya’Jariyya en construction, je m’interroge sur ce qu’aurait fait mon père à ma place. « Qu’aurait il dit face a l’attitude dénigrante de l’émir ? Je suis en colère mais un peu perdu aussi ». Au milieu de mes atermoiements, commence a remonter les même réflexions d’il y a quelques jours. « Pourquoi suis-je devenu cheikh ? Il est clair que Suleyman, l’ancien émir, craignait une guerre entre ses fils. Et il est raisonnable de penser qu’il espérait me voir embrasser la voix de mon père. » Une vie dévouée au service et la gloire de l’émir Hudid. « Je suis surpris que Suleyman ait pu avoir autant confiance en moi. Car son plan était à double tranchant. D’un coté, il espérait surement que je tempère les rivalités de ses fils et sans doute que je les exhorte à faire grandir le taifa, suivant ainsi les traces de mon père. Mais d’un autre coté, j’ai, en étant cheikh, les moyens de mettre ma propre famille en avant et surtout de m’assurer que plus personne ne me parle de la sorte » Mes mains se crispent sur les rênes. « Il est hors de question que je serve de tapis à cet homme. C’est tout de même grâce a mon père qu’il siège là ou il est ! Je ne laisserai pas le nom des Razinid être traité de la sorte ! » Cependant un autre sentiment me saisit aussitôt ; une sorte de vide. « Cela fait 21 ans que je suis titré et qu’ai-je fais ? J’ai la chance de pouvoir laisser une trace dans le temps qui court, mais je n’ai encore rien entrepris pour honorer mes aïeux. ». Comme pour me donner de l’assurance, je me redresse sur mon cheval. « Ma famille a trop longtemps travaillé dans l’ombre des émirs et des califes. Il est temps que cela cesse. Le nom des Razinid sortira de l’antichambre de l’Histoire. ». J’éperonne mon cheval pour gagner en allure. « Dés aujourd’hui, c’est en pleine lumière que nous agirons. Une fois à Albarracin, je convoquerai mon conseil. ». Et comme une promesse faite à moi-même je me mis a répéter « Il y a une logique à étendre l’émirat jusqu’aux contreforts des Pyrénées au nord et jusqu’au fleuve Turia pour sa partie méridional »
  19. Bonjour, Je ne joue pas à CK2 depuis très longtemps, mais j'avais envie d'essayer une AAR sur Game of Thrones. Je m'excuse par avance pour mes pauvres talents littéraires J'ai décidé de prendre le 1er scénario et un personnage complètement aléatoire (je suis tombé sur un tout petit noble des Conflans, alors sous domination des Iles de Fer), et de ne jamais revenir en arrièrre. J'écrirais au fur et à mesure de ce qui arrive, un peu comme le journal intime de la famille Cox, Voici la présentation de l'AAR avant l'enlever la première "pause" du jeu : PROLOGUE : Bonjour, je m’appelle Ser Pate Cox de Salins. La maison Cox est une famille mineure du centre de Westeros dont l’emblème est un arbre déraciné sur fond vert. Je suis un vieil homme de 51 ans, chevalier et savant, mais plutôt incompétent dans les deux domaines.On dit que mes bons aspects sont ma sociabilité et ma tempérance, mais d’un autre côté je suis également impitoyable et paranoïaque. Je suis marié avec Lady Lythene de Salins, une femme de mon age qui est très autoritaire et zélée, je dirais même cruelle ! Ce n’est pas facile tous les jours, heureusement que notre passion commune pour les sciences nous rapproche, même si elle est aussi peu douée que moi finalement. J’ai trois enfants : Lucamore Cox : mon héritier chauve de 27 ans, chevalier mais timide, coléreux et tétu.Il est marié à une certaines Laena, une grosse fille égoiste qui lui a donné 2 fils (Harrys et Whallen) et 1 fille (Alyx)Joyeuse Cox : ma fille cadete de 24 ans, sans mari. C’est une consciliatrice honnête et charitable. C'est mon enfant préféré.Jonothor Cox : mon dernier fils de 22 ans qui ne s’est pas marié non plus. C’est un savant soumis cruel, grossier et têtu – cependant il a un sens de la famille très développé.Je suis le maître du compté de Salins, petit territoire à l’embouchure nord de la baie des crabe, que je dirige depuis mon château de « Fort Salins ». Il s’agit d’un petit donjon peu développé comme on en fait beaucoup dans les conflants. Sur mon territoire, on peut trouver : La cité de Salins dirigé par le maître Clarens de 35 ans, un moustachu toujours encapuchonné. C’est un habile intriguant, fourbe qui plus est, qui passe ses journées à manigancer de nouveaux complots. Le Septrière de l’Ile de Repose, un tout petit monastère dirigé par le jeune Septron Enger qui a fait vœux de ne plus jamais coucher avec une femme mais qui s’est détourné vers la bonne pâtisserie, quel glouton celui là.Le château de Hawick, un donjon exactement identique au mien sur lequel flotte le drapeau bleu au mouettes blanches de la famille Hawick. Il est dirigé par Lady Cosgrove Hawick, une femme chaste aux horrible cheveux roux, bouclée comme un mouton. Elle n’a aucun mari officiel mais un jeune fils de 11 ans qui lui succédera sûrement : Lucan Hawick.Dans l’ensemble mes vassaux m’aiment plutôt bien. Mon domaine se situe sur la frontière est du Royaume des Iles de Fer qui gouverne actuellement les Conflants. Les provinces limitrophes orientales de Sombrelandes, Neufétoile et Cotes des crabres appartiennent au royaume du Val. A l'ouest voici mes voisins : Province de Chiltren dirigée par le Lord Urzen de Chateau-Chiltren (la famille au dragon d’or sur fond vert). C’est un homme paresseux et honnête qui n’est pas une très bonne opinion de moi. Je pense que c’est un parvenu mis en place par le roi des iles de fer après l’invastion car c’est un fer-né qui vénère le Dieu Noyé. Il n’a pas de famille, pas d’héritier ni d’alliés. Province d’Herpivoie-Ville dirigée par Lord Halmon Herpivoie (la famille prétencieuse au château orange et noir qui a essayer de faire un effet d’optique sur son blason). Cette fois ci c’est un homme du coin de la religion des Sept. Il a un fils de 11 ans : Garse Herpivoie qui est parait-il déjà un terrible combattant.Je suis politiquement sous la tutelle de la famille Darry dont l’emblème est une brouette et qui contrôle la grande seigneurie de Baie des Griffes. Cette grande seigneurie comprend mon domaine des Salins ainsi que la province d’Herpivoie mais également 2 comtés au sud de la baie des crabes occidentales : Darry et Viergétang. Les jours de beaux temps on peut parfois apercevoir les rivages de ces seigneries depuis mes plages. Mon suzerin est donc Lord Ravage Deremond Darry, un combattant formidable, qui bien que n’ayant pas encore atteint la trentaire est déjà reconnu pour agressivité. Il vient juste d’avoir un petit garçon qu’il a nommé Androw. De tous ses vasseaux, j’ai l’impression d’être celui qui l’aime le plus. Parmi le peu de choix que m’offrait ma modeste cours, j’ai choisi les personnes suivantes pour m’épauler dans ma tache : Aethelmure de Hawick comme chancelier, un noble d'autre famille aristocratique de ma seigneurie : les Hawick Ce goulafre frustré de Septron Enger comme maître des lois Kirth, un roturier parlant comme un charretier que j’ai trouvé dans une auberge comme capitaine de la flotte Osméria, une jeune fille travailleuse et aimable comme grand argentier Clarence (le maîre de Salins) comme maître des chuchotteurUn jeune prêtre nommé Harwin comme Septron de ma coursJ’ai également un Mestre nommé Orland qui est timide et particulièrement laid pour me conseiller. Hormis Clarence qui est un espion hors-pairs, mon conseil est donc plutôt constitué de gens moyennement compétant, voir même complètement nuls. 1er Janvier 996 : Il est temps d’organiser un peu mon domaine, je convoque mon conseil et distribue à chacun une mission : Aethelmure de Hawick va superviser un peu la province de Salins afin d’optimiser les revenusJe lorgne sur la seigneurie voisine de Herpivoie-ville : j’envoie donc mon Enger, mon Septron frigide , pour essayer de fabriquer des fausses preuve qui me donneraient une raison de l’envahir.Je demande au rustre Kirth d’aller dans les casernes de mon domaines et de pousser les gens à s’enrôlerOsméria s’occupe de la gestion de l’impôt du domaineJe veux être également au courant de ce qui se dit dans mon dos : je donne pour mission à Clarence d’ouvrir l’oreille et de me rapporter tous les complots qui s’initie sur mes terresMon Septon Harwin va aller distribuer l’aumone dans la rue, même si vu ses maigres capacités, je pense plutôt qu’il va se faire écraser par la foule…Et je demande à mon Mestre de rester sans rien faire, car de toute façon c’est un bon à rien. Maintenant que les affaires du Royaume son réglées : conseil de famille ! Bon mon fils ainé Lucamore s’est marié avec une fille insignifiante mais on ne peut rien contre l’amour … de toute façon lui-même n’est pas un génie, il cumule les défauts et ne sais presque rien faire (0 en diplomatie, 0 en intrigue et 0 en savoir) : je me demande ce que je vais bien pouvoir faire d’eux, en plus se sont mes héritiers. Esperons que les 3 petits enfants qu’ils m’ont donné relèveront un peu le niveau de la famille. Ma cadette Joyeuse est une fille bien plus douée, et en plus gentille comme un cœur. Même si cela me peine de la voir partir, il faut que je lui trouve un mari et qu’elle vole de ses propres ailes, elle a déjà 24 ans ! Tout à coup je pense à mon nouveau voisin envoyé par les iles de fers : Lord Urzen de Château-Chiltren. Il faut découvrir de nouvelles cultures et de nouvelles religions, je suis un roi ouvert ! Même si il a 12 ans de plus que ma fille et qu’il est paresseux, il est plutôt beau garçon avec ses yeux bleus et son air de marin du peuple de la mer. Je lui propose donc ma fille en mariage en me disant que cela pourrait également me faire un allié en cas de guerre.Mon 3eme enfant : Jonothor la tête de mule qui dit des gros mots tout le temps. Il a 22 ans, peut être serait il temps de lui trouver une femme également. Alynne Hollard est disponible. Elle a 24 ans, elle est grosse, têtue et n’a aucune talent hormis celui d’adorer les commérages. Elle ira bien avec mon fils. Je connais un peu son père, le suzerain du comté d’Hollard encore plus au sud que Viergétang. La famille Hollard est une petite famille comme la notre, notre union pourra nous être bénéfique. J’envoie comme une missive à Lord Davos Hollard pour lui demander la main de sa fille.Bon il faut que je pense aussi un peu à moi : je décide d’occuper la plus part de mon temps à visiter les bibliothèques dans le but de devenir un homme un peu plus cultivé...
  20. [CK2] Yazidi Powah

    En cette période de vacances j'ai un peu de temps-libre. Donc en attendant le retour des Singides et l'arrivée des Nobuas, je pensais à faire moi-même un AAR. Alors certes il sera beaucoup moins bien écrit que les singides (je suis pas poète)... Mais je pense qu'il peut intéresser au vu du challenge. D'abord parlons actu : THE new caliphate en Irak - massacres, tueries de chrétiens of course mais aussi, (et on en entend un peu moins parler) de yézidis. Mais au fait.... cette religion ne m'est pas inconnu.... et pourtant si peu familière ? 1) regarde le wiki 2) il est vrai que cette religion existe sous ck2... mais elle est tellement minoritaire qu'elle ne représente aucun comté, ni de noble converti que ce soit en 867, ou en 1066. Donc j'ai pensé à une petite partie là-dessus. Petite hésitation entre Yazidi Powah , The Avenged Yazidis et Yazidis Wrath.... mais bon. Pour aujourd'hui je ne vous plante que le décor. 1 : départ en 1066 avec le comté de sinjar duché d'Algésira (sinjar = "bastion des yazidis" cf la télé) 2 : Modding léger - conversion miraculeuse de sinjar, mossoul et kurdistan au yazidisme - effet pentecôte du grand shaytan (celui du yazidisme) qui répand le kurde à sinjar - légère modification des couleurs des religions Objectifs : 1 = survivre au caliphe (en attendant les bombardements américains cf sunset invasion) 2 = survivre aux chiites 3 = survivre aux chrétiens de l'est qui ne parlent pas latin 4 = si possible, devenir indépendant et fonder un pays.... mais au vu de la carte des royaumes..... bref 5 = survivre au premier djihad..... qui, je pense..... ne tardera pas dès que je serait indépendant
  21. Jouer : Milan

    AARrête de blober Milan Chapitre 1 : Boutons les Gênois hors d'Italie Je suis Filippo Maria I Vasconi, le duc de Milan. C'est en 1444, à l'âge de 52 ans que je commença à avoir de grandes ambitions pour l'avenir de mon pays. Je suis entouré de rivaux, chacun voulant me faire la peau. Je ne leur ai pourtant encore rien fait, mais Venise, Ferrare, Gênes et la Savoie m'ont déjà déclarés comme leur rival. Soit, je fais de même. Cependant, j'ai conscience que je suis pour le moment très faible : mon armée ne compte que 7000 hommes, dont 2000 cavaliers et, malgré la grande campagne de recrutement de troupes régulières et de mercenaires que j'ai lancé dans le duché pour la renforcer, jamais elle ne sera à la hauteur de mes ambitions. C'est pourquoi je décide de m'allier avec l'Empereur, l'Archiduc d'Autriche, qui, désireux d'étendre sa dynastie et étant donné que je n'ai pas encore d'héritier, me demande un mariage royal en contre partie. J'accepte avec plaisir. Je lance mon grand projet d'invasion de la Ligurie au début de l'été 1446 en déclarant la guerre à cette vile république de Gênes et, après un premier revers, di Cardé, mon général, remporte une victoire décisive à Crémone: Avant d'écraser définitivement les survivants génois devant les murs de leur cité le 5 Septembre 1446: La ville tiendra 867 jours, mais le 7 décembre 1448, elle fini par se rendre. La paix est signée le 12 mars suivant avec les clauses suivantes: Tout de suite, je m'empresse de vassaliser la Corse, qui accepte sans aucun problème. Chapitre 2 : Ca se gâte sévère pour mes fesses Au début de l'automne 1449, l'Empereur m'appelle à la guerre contre le Danemark qui menace le Nord de l'Empire. Je le rejoins... Enfin, je le rejoins moralement, hors de question que j'envoie de braves milanais combattre et mourir pour l'Empereur dans une guerre qui ne me concerne pas. Peu après, Venise décida de créer une coalition contre moi. Sans doute est-elle jalouse de toute la gloire que la dernière guerre a attiré sur Milan ? Quoiqu'il en soit, elle est rapidement suivie de Florence et de Ferrare, puis de la suisse. Ca chauffe pour mes fesses de duc. Heureusement, la situation reste calme jusqu'en 1452, ce qui nous laisse le temps de passer la première technologie diplomatique. Mais ce qui devait arriver arriva et au printemps 1452, c'est la guerre. Heureusement, l'Autriche honore notre appel et prend le contrôle de la guerre, cependant, elle est déjà occupée en Prusse et au Danemark, il faudra donc ne compter que sur nous même. Nous sommes inférieurs en nombre, mais qu'importe, nous partons faire le siège des terres vénitiennes, mais notre ost d'à peine 12000 soldats se fait attaquer par 35000 coalisés et c'est la déroute totale. Suite à cette défaite, Sienne décide elle aussi de rejoindre les rangs de nos ennemis. Pendant ce temps, les maigres forces autrichiennes encore présentes en Autriche se font détruire les unes après les autres. Je commence vraiment à m'inquiéter pour mon avenir et celle de mon duché : nos armées sont en très large sous nombre et le trésor se vide à une vitesse folle... Nous passons tout de même la technologie militaire niveau 4.
  22. Préambule Chers Amis de la faculté de Montcuq, je viens de retrouvé ce vieux grimoire retraçant l'histoire de ma famille : Les Kree de Bergerac. Le premier Kree de Bergerac était Ronan. On sais très peut de chose sur lui avant son anoblissement et l'obtention assez cavalière du comté du Périgord et d’Angoulême le jour de ces 21 ans. Si on en crois certain écrit retrouvé au couvent de Sainte Gabelle, il serait né le premier janvier 846 dans un bordel de père inconnu. Mais certain écrit affirme qu'il était en réalité un fils bâtard de Ramnulf I du Poitou, duc d'Aquitaine. Une chose est sur il n'as jamais était légitimé ni même reconnu par son père. De culture occitane, il pût quand même bénéficier d'une bonne éducation auprès de l’évêché de Chancelade. Il montra de trés bonne qualité d'Intendance à telle point qu'à peine 16 ans il rentra aux service de la maison du Poitou en temps que Maitre d'Hotel du duc. Il obtint son titre, le jour de ses 21 ans comme dit plus haut, grâce à ce qu'on appelle, encore aujourd'hui, le complot du Montbizillac. En effet, il fit fomenter une révolte par un certain Jacquou, vigneron Bergeracois et qui approvisionner en vin le Duc Ramnulf II d'Aquitaine. Le duc ne pouvant se passer de ce vin pour ces banquets , Il fit convoquer son vassal Wulgrin Taillfer, Comte du Périgord et d'Angoulême pour lui réclamer de régler ce problème. A ce moment là Ronan intervient et apportât une preuve fabriqué de toute pièce mais assez réaliste pour berner le Duc, comme quoi Wulgrin, en plus d'exploiter les vignerons ne payer point la taxe sur la vente du vin qui est de 2 denier par tonneau vendu. Ramnulf rentra alors dans une colère noir est spoila ces titre à Wulgrin pour les donner à Ronan. Voilà comment le premier janvier 867 Ronan devint Ronan Kree de Bergerac, Comte du Périgord et d’Angoulême.
  23. Bon bon bon, quand faut y aller, faut y aller! Et puisque le converter nous permet de le faire faisons le! J'ai donc décidé de me lancer dans une partie commencée sous CKII, et que je terminerai sous EUIV, le tout passant naturellement à la moulinette converter! J'ai déjà arrêté le choix de la nation: l'Abyssinie. Je voulais éviter les pays occidentaux et me diriger vers une nation plus atypique. L'Abyssinie me semble un bon défis, car elle part vraiment d'un mauvais pieds, chrétiens isolé, un territoire extrêmement étiré et pauvre en ressources, elle ne peux ne peux que compter sur elle même. C'est un pays que j'ai déjà joué, du coup je sais plus ou moins comment m'y prendre pour éviter une extinction précoce. Mais mon objectifs est ambitieux: faire de l'Abyssinie, d'ici le XIXe siècle, une puissance mondiale incontournable. Et Dieu sait qu'il y a du chemin à parcourir! Concernant le setup de départ, je ne me suis pas encore arrêté sur la date, mais je prendre l'un des bookmark. Je ne prendrai ni 876 ni 1066. Si je commence trop, tôt, j'aurai le temps de blober le monde entier. Aussi je créait mon propre personnage. Niveaux mods, juste quelques mod graphiques de chez Arko. Et tout les DLC sauf Sunset Invasion. Voilàààà je vais commencer ça bientôt, et on se retrouver très vite pour commenter ensemble ma progression
×