Aller au contenu
Pokix

Les Habsbourg dans la Grande Guerre

Messages recommandés

Allez hop, on est sur la lancée, et dans la foulée j'ecris un nouvel AAR

Cette fois-ci, je vous emmenerais au début du siècle dernier, dans les tranchées boueuses et sanglantes de la première guerre Mondiale.

L'Empire Austro-Hongrois est secoué par des troubles nationaliste, c'est le pouvoir même des Habsbourg qui est menacé. Existe-t-il un espoir

Le prince François-Ferdinand s'apprète à partir pour Sarajevo, pour une tournée de routine....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

INTRODUCTION

L'Europe en 1914 :

user posted image

Les temps sont durs, l'Europe traverse une période sombre.

L'empire Austr-Hongrois, jadis si florissant traverse une grave crise. En effet, cet empire est un ensemble de nationalités, et certaines réclament ardemment leur indépendance. L'Empire est secoué de troubles nationalistes. En 1908, elle avait annexé la Serbie, s'attirant le couroux des Russes et formant une Alliance entre la Russie et la Serbie et du Montenegro sous le nom de projet "Solidarité", avec pour but la formation d'une grande Yougoslavie, où la Bosnie ferait partie.

L'empereur François Joseph regne sur l'Empire Austro-Hongrois avec sa femme Sissi

user posted image

En Russie règne un climat de méfiance absolue envers le Tzar. Le pays s'était dévellopé tant bien que mal, notamment grâce aux "Emprunts Russes" en France. L'armée Russes était importe mais mal équipée, et elle avait montré ses faiblesses durant le guerre Russo-Japonaise de 1904. Mais la Russie n'a pas renoncé à son vieux rève de s'installer dans les détroits.

La Russie est dirigé par le Tzar Nicolas 2

user posted image

L'Allemagne a connu un essort sans précédents à partir de 1890. Elle est devenue la première puissance militaire avec une marine puissante et une industrie lourde. Seul lui manque un vaste empire colonial comme la France, et sa démographie galopante la poussait à élargir ses frontières au plus vite.

Elle est dirigée par l'instable Guillaume 2 de HohenZollern.

user posted image

La France cherchait sa revanche sur l'Allemagne depuis sa défaite de 1870. Notamment ils cherchaient à récupérer l'Alsace-Lorraine. C'est dans ce but que fut créé la "Triple-Entente", regroupant la France, l'Angleterre et la Russie, contre la "Triplice": C'est à dire L'Allemagne, l'Autriche et l'Italie.

L'Europe est une poudrière, le moindre incident peut provoquer de graves conséquence.

Or, le 28 Juin 1914, le prince héritier François-Ferdinand et sa femme Sophie sont assassinés par un terroriste lors d'une visite à Sarajevo

user posted image

Les conséquences d'un tel acte seront terribles, inimaginables.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CHAPITRE 1 : L'ESCALADE

A la nouvelle de la mort de l'Archiduc, l'empereur François-Joseph est fou de rage et de douleur. Mais il faut voir plus loin, la Serbie est le foyer présumé des terroristes nationalistes indépendantistes. Faire retomber le crime de François-Ferdinand sur le gouvernement Serbe fournirait ainsi le pretexte d'éradiquer ce voisin gênant.

EXTRAIT HISTORIQUE DE L'INTERROGATOIRE DE L'ASSASSIN DE L'ARCHIDUC

...

-Le juge: Quel est votre cause?

-L'Assassin: Notre but est de former une grande Yougoslavie, regroupant toutes les nationalités Balkaniques opprimées.

-Le juge: Comment voyait-on l'Autriche dans vos réunions,

-L'Assassin: L'Autriche est l'ennemi commun qui empêche un rève de se réaliser!

-Le juge: Pourquoi avoir tué l'héritier

-L'Assassin: Afin de montrer au monde que nous sommes déterminer à tout pour parvenir à notre but!

-Le juge: Et l'Archiduchesse?

-L'Assassin: Je ne voulais pas la tuer, elle s'est jetée sur la balle destinée à son mari!

...

Le 30 Juin, l'Autriche envoya un ultimatum à la Serbie: Obligation de désarmer, Accueil d'une mission policère afin de mener l'enquête. Après s'être assuré du soutien de la Russie, la Serbie prit le risque de refuser

user posted image

Le mois de Juillet vit la tension monter avec l'achat massif de matériel de guerre en Autriche, le recrutement intensifié et les armées recomplétées, les manoeuvres augmentées. Puis l'armée Autrichienne se massa aux frontière Italiennes, Serbe, et Russes.

Le 26 Juillet, le roi Serbe Pierre decreta la mobilisation générale de son pays. L'armée Serbe se masse à Belgrade.

Le 30 Juillet, la mobilisation générale est lancée en Russie. La guerre est déclarée et le Tsar est satisfait, cette guerre lui permettra de ressouder son pays secoué par des troubles.

user posted image

Rejouissez-vous mes amis, voici venu le temps de...

...LA GUERRE !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CHAPITRE 2 : La mondialisation du conflit

Le 31 Juillet, en France, Jaurès, chef de file des socialistes et grand militant envers le pacifisme est assassiné. L'effroi est tel que la classe ouvrière renonce à son projet de grève générale.

Le 1er Aout, l'Allemagne, se sentant menacée par la Russie lui déclare la guerre. Le 2 Aout, la France donne l'ordre de mobilisation générale.

Le 3 Aout, l'Allemagne déclare la guerre à la France

Le 4 Aout, l'Angleterre déclare la guerre à l'Allemagne.

user posted image

Les plans Allemands sont de remporter une victoire rapide à l'Ouest et ensuite de foncer à l'Est. Mais les défenses françaises étant dissuadives, l'Allemagne met en application de plan Schieffen, établit en 1906 et recommandé à Guillaume 2 par Von Moltke. Pour cela, il s'agit de violer la neutralité de la Belgique, s'attirant le couroux de l'Angleterre. Nos "Alliés" Italiens estiment que cette action leurs dégagent de leurs obligations et se retirent de la Triplice. D'autres part, tout le commonwealth se ligue contre nous.

user posted image

BILAN DES FORCES LE 5 AOUT 1914

-Allemagne : 177 Divisions

-Autriche-Hongrie: 62 Divisions

-Russie: 207 Divisions

-France: 123 Divisions

-Angleterre: 53 Divisions

C'est la période des illusions, les recrues partent la fleur au fusil, pensant que la guerre serait fraiche, courte et joyeuse!

Très vite, les stratèges et généraux Autrichiens se réunissent quand à la stratégie globale, il s'agit d'éliminer la Serbie, puis concentrer l'essentiel des forces sur la Russie, de concours avec les Allemands, tout en surveillant les Italiens.

Les plans de la campagne de Serbie sont mis au point, le gros des forces Serbes est concentré vers Belgrade, l'effort se portera afin d'encercler la ville et detruire l'Armée Serbe. La victoire sera telle que le reste du pays tombera

user posted image

Plan d'invasion de la Serbie

L'attaque commence le 10 Aout avec les batailles de Kraguvac et de Bor. Immédiatement, les forces Serbes refluent vers le Sud. Isolant 8 divisions ennemies dans la capitale. Le 26 Aout, l'Armée Autrichienne lance l'assaut final, la capitale tombe peu après. Puis les forces impériales victorieuses progressent vers le Sud. Le 10 Septembre, la Serbie est annexée, mais une partie des troupes Serbes parvient à s'enfuir et rejoint les rangs de l'Armée française, tandis que le Montenegro tombe le 13.

user posted image

user posted image

L'Armée Autrichienne durant la campagne de Serbie

La guerre commençait de bonne augure pour l'Autriche. Pourtant l'Allemagne piétine en Russie et avance lentement en Belgique par manque de moyens. A présent, l'Armée Impériale allait cependant mener l'attaque dans le saillant Russe formé par la Pologne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CHAPITRE 3 : LA GUERRE DE MOUVEMENT

Alors que les troupes Autrichiennes entraient en Serbie début Aout, que se passait-il en Allemagne?

Avec le déclenchement du plan Schlieffen, l'Armée Allemande s'attaqua à la Belgique. Mais les effectifs engagés étaient terriblement faibles. La Belgique mena un combat retardateur en attendant l'arrivée des Français

user posted image

user posted image

L'armée belge

Mais les français ne vinrent que lorsque la Belgique fut entièrement occupée. Cependant, le roi refuse de signer une paix humiliante et s'établit au Congo pour poursuivre la guerre.

L'Armée Allemande atteint Charleville-Mézière avant d'être chassée pour une contre-attaque française.

Joffre, le généralissime français avait mis en place le plan XVII, qui repose sur une offensive symbolique sur Mulhouse. Celle-ci réussit au-dela de toutes espérances. Puis, la "bataille des frontières" commence, les français s'élancent en Belgique et repoussent lentement les Allemands en infériorités numériques patentes, malgré quelques sursauts. La France a l'initiative!

En Russie, le "rouleau compresseur" s'abat en s'empare de Koenigsberg, ainsi que Katowice. Les Allemands pênent à contenir Ivan. Mais l'Armée Autrichienne arrivait.

user posted image

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapitre 4 : Le saillant

Il devenait urgent d'aider l'Allemagne contre la Russie. C'est dans cet ordre d'esprit que la plupart des forces Autrichiennes furent massés près du sailalnt Russe en pologne.

user posted image

Le 21 Octobre, heureuse nouvelle, l'Empire Ottoman se joint à nous, permettant de perturber la stratégie Anglaise en la forçant de défendre sa colonie Anglaise. C'est donc la rage au coeur que le général Maxwell et son adjoint TownSend partent pour l'Egypte. Le tsar promet également de libérer l'Arménie du joug Turc, déclenchant des troubles dans la région. Mais avec le recul des forces Tsaristes, les Ottomans provoqueront un génocide dans la région.

user posted image

L'offensive Autrichienne est lancée, suivie de 3 fulgurantes victoires : Olomouc le 13 Octobre, Troppau le 22 et Katowice le 30. Cette série de succès redonne l'initiative à la triplice et force les troupes du Tsar à la défensive

user posted image

L'Armée Allemande en Russie

user posted image

Les "Ivan", surnoms donnés aux soldats Russes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapitre 5 : Première guerre d'Hiver

Début Novembre, tout le monde pense à prendre ses quartiers d'hiver afin de panser ses plaies et reprendre au printemps. Ce n'est pas le cas de l'Autriche, le gros des forces vient de revenir de Serbie, et une série d'offensives surprises sont prévues pour le mois de Novembre.

user posted image

L'attaque débute par une impressionante série de victoire Autrichienne : Beltsy le 21, Kielce le 26, Kamenec le 30, Tarnopol le 31 et Spiff le 4 Décembre.

user posted image

Les pertes Autrichiennes se montent à 73000 morts, contre 153000 du côté Russe.

Repus de ces magnifiques succès, François Joseph décide, contrairement aux décisions initiales de poursuivre l'offensive.

user posted image

L'offensive Autrichienne

Ainsi, une nouvelle victoire survient le 22 Décembre à Rovno, le 8 Janvier à Kamenec, le 9 Janvier à Kovno.

Rapidement, l'idée survient de chercher une grande bataille décisive contre la Russie, elle survient le 25 à Radom.

220000 Autrichiens prenaient d'assauts la région en bombardants depuis les montagnes :

user posted image

Les 190000 Russes présents ripostaient par des tirs d'Artillerie

user posted image

Puis l'assaut était lancé, et au bout de 3 jours de combats furieux, les Russes battirent en retraite, laissant 120000 morts sur le terrain. Nos pertes montent à 35000 morts ou blessés. Cette victoire a un retentissant énorme, l'Allemagne va également lancer son offensive dans le nord, et c'est le début de la retraite générale pour l'Armée Russe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapitre 6 : La guerre de Tranchées

A l'Ouest, devant l'indécision générales, de vastes réseaux défensifs sont créés. Les hommes s'enterrent dans les tranchées

user posted image

La vie des hommes y est rude. Mais malgré l'efficacité defensive de ces structures, la guerre est restée malgré tout une guerre de mouvement car à cause de manque d'effectifs, l'Armée Allemande continue de reculer lentement mais inoxérablement

user posted image

Bientôt les Français encerclent une partie de l'Armée Allemande en Belgique, avant de s'attaquer au territoire Allemand. Il fallait faire vite...

Modifié par Pokix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapitre 7 : La destruction du saillant

Avec la fin de l'hiver se poursuivent l'enchainement de victoires en Russie, Lvov le 17 Février, Siedlice le 10 Avril.

Le 13 Mai, après des combats sporadiques, Varsovie est enlevée

user posted image

Combats près de Varsovie

Partout l'armée du Tzar se replie. Les Allemands cependant hésitent toujous à lancer une offensive massive. Leur infériorité numérique est patente, et ils combattent toujours sur 2 fronts, dont l'un est sur le point de céder totalement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapitre 8 : L'Intervention Italienne

Après de nombreuses approchez diplomatiques faites de la part des Alliés, l'Italie rejoint la Triple-Entente le 24 Mai 1915, car on lui avait promit les territoires allant jusqu'à Trieste sur la côte Dalmate, même si cela allait en contradiction avec la création de la grande Yougoslavie, ce qui ne pouvait que déclencher le courroux Russes.

En atendait que la politique s'embrase, cela créait une différence importante au niveau militaire car un nouveau front était ouvert. C'est pour cela que François Joseph prend la décision ambitieuse, malgré le déficit énorme actuel, de recruter 10 nouvelles divisions actives.

user posted image

Bien que quelques divisions Autrichiennes étaient présentes sur le front, l'Italie allait bientôt submerger, c'est donc pour cela que les stratèges Autrichiens décidèrent de ne pas attendre la mobilisation Italienne et de lancer une offensive limitée sur Venise

user posted image

Le premier combat a lieu a Tulcin le 8 Juin, malgré le terrain difficile et la présence du fleuve Isonzo, c'est une victoire pour l'Autriche, puis le 10 Juin, Udine est attaquée de partout par les forces Impériales. Bien que la résistance Italienne soit faible, le terrain et les défenses causent des pertes énormes aux Autrichiens qui sont obligés de reculer pour la première fois depuis le début de la guerre.

L'offensive s'arrête, nous conservions Tulcin. Le front s'endort...Pour l'instant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CHAPITRE 9 : Manoeuvres d'été

L'été 1915 était placé sous le signe de l'offensive générale, l'Armée Allemande se massait vers les pays Baltes, appuyés par 200000 soldats Autrichiens. Pendant ce temps, le reste de forces Autrichiennes se préparait à une offensive en Ukraine avec pour objectif Odessa, Sebastopol et Kiev.

user posted image

L'attaque commence par la grande bataille de Bialystok, opposant 175000 Autrichiens à 200000 Russes. Le combat est terrible, mais d'une importance stratégique énorme : Si la région tombe, 35 divisions Russes seront encerlées ét prises en étau dans un corridor refermé à l'Est de Varsovie.

user posted image

Le calme avant l'attaque à Bialystok

Le 12 Juillet, la bataille est une gigantesque victoire pour l'Autriche, la Russie a perdu des divisions par dizaine dans la bataille et par la suite. Les effectifs sont recomplétés et l'avance reprend. L'immense ovation à Vienne suite à cette victoire est de courte durée : Le lendemain, un groupe avancé Autrichien est repoussé à Balta, et magré un succès à Ismaïl le 18, les Autrichiens sont de nouveaux repoussés à Brest-Litovsk le 5 Aout. Ces echecs sont vites vengés avec les victoires d'Odessa (20 Septembre), Bolvo et Cerkov (19 Octobre). Mais malgré cela, c'est tout le mythe de la quasi-invincibilité des forces impériales qui disparait. Le peuple en profite pour gronder quand aux impôts écrasants et au manque de matières premières.

user posted image

Plan des offensives Autrichienne de l'été et prolongées en hiver 1915

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CHAPITRE 10 : L'HIVER SANGLANT

La guerre durait depuis 1 an et demi déja. Les effectifs Russes ont fondus comme neige au soleil. L'état-major Autrichien se décide, de concert avec les Allemands, de lancer une offensive générale sur le front Est afin d'en finir avant l'été 1916, puis se retourner pour combattre les français

L'attaque commence le 5 Décembre à Kiev, ou l'excellent général Russe Broussilov repousse les Autrichiens qui évitent de peu une cuisante défaite. Puis vient la grande bataille de Kovno le 13 Janvier qui opposa 100000 Autrichiens à 75000 Russes retranchés. Après 3 jours de combats, les Russes se retirèrent avec de lourdes pertes, la poursuite était engagé, le front avait cédé

user posted image

La bataille de Kovno

user posted image

Situation début janvier 1916

Après Kovno vient une série de brillante victoires Autrichiennes : Kiev le 20 Février, Pskov le 10 Mars, Chernigov et Minsk le 20 Mars, Heidelberg le 9 Avril, Luga le 20 Avril.

Cette série de victoires titanesque vait permis la prise de la quasi totalité de l'Ukraine. Sebastopol était cernée par le nord mais ne fut jamais prise fautes de moyens suffisants.

user posted image

L'offensive d'hiver est finie

Après ces victoires en Ukraine, c'est au nord que se situera la suite des combats

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CHAPITRE 11 : La ville de Pierre

Alors qu'en Ukraine, les Autrichiens parachevaient leurs victoires par une avancée foudroyante, un corps de 200000 soldats impériaux avaient été envoyés au nord avec pour objectif St Petersbourg. Après la victoire de Luga le 20 avril, le dernier verrou qui bloquait encore l'accès à la capitale était enfoncé. Le haut-commandement ordonna donc l'attaque de la ville.

user posted image

Ainsi, le 10 mai, le drapeau Autrichien flottait sur le palais du Tzar. Mais, une contre-attaque Russe reprenait la région de Luga peu après à l'armée Allemande qui n'arrivait pas à suivre.

20 divisions Autrichiennes se retrouvaient donc cernées, mais le ravitaillement par mer étaient possible et la position tellement renforcée que nul assaut Russe ne pourra les y déloger. C'est une grande victoire psychologique pour la triplice !!

user posted image

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapitre 6 : La furia Italienese

Alors que les forces impériales paradaient à St Petersbourg, les armées Italiennes, enfin regroupées et préparées, lancèrent une offensive surprise visant à encercler les arrières Autrichiens et à percer jusqu'à Vienne.

user posted image

En infériorité numérique totale, les stratèges Autrichiens menèrent un combat retardateur et durent évacuer Treviso et Trento. Peu après, des renforts de divisions fraichment recrutés vinrent recompléter et egaliser le front. Après une défaite à Lienz, les Italiens furent obligés de stopper leur offensive.

Mais devant la multiplication des révolte armées, François Joseph donne l'ordre ambitieux de recruter 30 nouvelles divisions dans les 6 mois à venir qui seront chargés pour la plupart de la maitrise des révoltes, puis du front Italien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CHAPITRE 13 : LE RETOUR DE LENINE

Exilé par le Tsar, Lénine fut exilé et réfugié dans divers pays, dont les USA, et plus récemment, la Suisse. En cet hiver 1916, l'Allemagne saisit une occasion unique : En voyant la débandade des armées Tsaristes et la montée du mécontentement en Russie, il autorise Lénine à revenir secrètement en Russie avant de déclencher des troubles, même si cela engendre une montée du socialisme dans toute l'Europe.

user posted image

Ainsi, Lénine revint en Russie et déclencha une gigantesque révolution qui dura 15 jours. Le tsar s'enfuit, bientôt, un gouvernement provisoire est instauré, sous le commandement de Kerenski.

Mais le gouvernement provisoire n'entend pas cesser la guerre, ce que le peuple souhaite avant tout. Une seconde révolution vient alors instaurer le régime Bolchéviks, propulsant Lénine au pouvoir.

Si Lénine est plus enclin que ces prédécesseurs à négocier, c'est une aubaine pour la triplice qui décide d'intensifier l'offensive afin que le traité soir le plus avantageux possible

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CHAPITRE 14 : L'ultime offensive

Afin de forcer la Russie Soviétique à négocier le traité le plus avantageux possible, une offensive est lancée en ce mois de Mars 1917.

Immédiatement les armées centrales et l'aile droite percent en direction de Volgograd suivis dans la foulée des équipes de contrôles régionales. La ville est enlevée le 19, et les forces Impériales se fractionnent en direction du Caucase et de la Sibérie.

user posted image

Au nord, l'Armée Allemande ne parvient pas à dégager notre armée à St Petersbourg , mais s'empare de Moscou et fonce vers l'Est sans que rien ne puisse ralentir sa progression.

user posted image

Puis, le 29 Avril 1917, des émissaires du gouvernement bolchéviks sont dépéchés à Vienne, Lénine commence par nous proposer une paix à nous seuls, sans y inclure l'Allemagne pour l'instant. L'offre est alléchante : L'empire annexerait la partie Sud du saillant Polonais ainsi qu'une avancée en territoire Ukrainien. De plus, cela libérerait notre armée pour le front Italien, et surtout pour le front Allemand qui est enfoncé de toute part depuis cet hiver. François Joseph accepte l'offre et ordonne à l'Armée de revenir, laissant les Allemands seuls à l'Est. Ils ne devraient pas avoir de problêmes pour l'emporter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapitre 15 : Idées Noires sur la Furia Francese pour Hohenzollern

Alors que les forces Autrichiennes faisaient demi-tour, le front Allemand s'était transformée en passoire. Plusieurs ville clés dans la Sarre, puis dans la Ruhr étaient tombées sous contrôle de l'Entente. La Belgique avait été libérée et servait de base aux Anglais qui lançaient des attaques dévastatrices. L'Allemagne est au bord de la révolte.

user posted image

C'est à ce moment qu'en Autriche, de grandes révoltes commencèrent, écrasées dans le sang. Le pays allait en devenir gangréné. François Jozeph attendait toujours ses 30 nouvelles divisions qui mettaient du temps à s'entrainer.

user posted image

Mais alors que les avants gardes Autrichiens se rapprochaient du front de l'Ouest, l'Entente a bien immédiatement saisi la menace, c'est ainsi que l'Angleterre proposa une paix blanche à l'Autriche-Hongrie le 30 octobre 1917

user posted image

Bien entendu, l'empereur refusa et lança en Autriche un discours qui fit l'effet d'une bombe, dont voici un extrait.

"...Alors que la guerre entraine nos enfants dans la tourmente,

Hier, la perfide Albion a commit l'insulte...L'Insulte de croire UN SEUL INSTANT

que nous n'étions pas fidèles à nos engagements.

Alors que nos frêres Allemands se noient, il est de notre devoir, à nous tous Autrichiens, de prendre enfin notre place dans l'histoire qui nous est due, et d'en finir avec cette France colonialiste, avec cette Italie perfide, avec cette Angleterre insidieuses. VIVE L'AUTRICHE-HONGRIE ! VIVE L'EMPIRE !"

-Ovations dans la foule-

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapitre 16 : Contre-Attaque

En cette matinée du 1er Novembre 1917, la 8ème division d'infanterie française s'avançait en Allemagne depuis Wilhelm en direction de Stuttgart. Il n'y avait pratiquement aucune résistance sur son passage. L'avance se faisait donc rapide et de bonne humeur, malgré un hiver qui s'annonçait difficile.

-Eh! Capitaine, pourquoi les Bosches ne veulent plus se battre

-Ben tiens! P'têtre qu'ils se barrent rien qu'en voyant ta tête!

-Ca suffit les gars! La guerre est presque terminée, les Anglais ont débarqués à Kiel et vont nous épauler dans notre avance!

-Cap'taine! Un patelin droit devant!

-Caporal Plantier?

-Oui sergent?

-Prenez trois hommes et allez me faire une reconnaissance dans le village, les bosches ont peut-être laissés des tireurs isolés!

-Bien capitaine, Druchon, Gerbier, Minsard, venez avec moi!

-Ben tiens, les corvées c'est toujours pour les mêmes!

...

...

-Nos hommes ont pénétrés dans le village, aucune trace de vie, comme d'habitude je...

BANG BANG BANG BOOOAM BANG TATATATATATATATATA BOUM

-Ils se font descendre! Allons les aider!

-Inutile, j'en vois un qui revient en courant!

-Alors, soldat Gerbier, au rapport!

-Il y a toute une division ennemie la-dedans! Mais c'est pas des Allemands!

-Pas des Allemands? Des ottomans peut-être?

-Non, ils ont signés la paix Dimanche dernier!

-Peu importe! Armez les batteries!

-MON CAPITAINE ! UNE DIVISION ENNEMIE SUR LA COLLINE SUR NOTRE DROITE!

-ET UNE AUTRE DANS LE BOIS A GAUCHE! NOUS SOMMES CERNES

-Regardez aussi, au dela du village sur la route! Au moins 8 divisions ennemies en mouvement!

-Ca y'est, ils ont commencés le bombardement, ça pête de partout! Que faut-il faire capitaine...Capitaine?

-Laisse vieux...Il a été tué par le premier obus, si on veut s'en sortir il faudra se débrouiller seuls.

Cette première bataille fut une victoire totale. L'offensive de l'Amrée impériale ballayait les Alliés de Wilherm, Strassburg, Kaiserlautern, avec cependant un echec à Mulhouse car les positions étaient bien trop fortifiés. 17 divisions Autrichiennes étaient arrivées, en attendant les 50 autres, une tactique de contre-guérilla était adoptée.

user posted image

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapitre 17 : La paix séparée à Brest-Litovsk

Le 27 Novembre de l'an 1917, le nouveau gouvernement soviétique demande enfin une armistice avec l'Allemagne. Les négociations de paix qui s'ensuivent donnent lieu à de vifs débats. Mais les termes du traité de paix sont arrêtés peu après:

-L'Allemagne et l'Autriche Hongrie sont déclarées vainqueurs de la guerre contre la Russie Tsariste, alias la Russie Soviétique.

-La Russie Soviétique s'engage à ne pas contester la légitimité de cette victoire.

-La Russie Soviétique devra céder à l'Allemagne les régions du saillant Polonais qui n'étaient pas tombés sous domination Austr-Hongroise durant le premier trait de paix.

-L'Estonie, la Lituanie, la Lettonie, la Géorgie, et l'Ukraine appartenant encore à la Russie seront libérés, et reconnus comme des gouvernements et territoires libres de la Russie Soviétique.

-L'Allemagne et l'Autriche-Hongrie reconnaissent le gouvernement Soviétique comme une nation intégrante.

-Ce traité constitue la fin de la guerre uniquement avec la Russie, mais ses anciens alliés sont toujours considérés comme en guerre.

user posted image

La signature de ce traité est une excellente nouvelle car l'Allemagne pourra rapatrier la majeure partie de son armée engagée à l'Est, et les utiliser sur le front de l'Ouest ou le manque d'effectifs fait cruellement défaut à l'armée Allemande.

L'Armée Autrichienne s'est considérablement agrandie, elle avance près de 125 divisions terrestres, constituant la première armée mondiale.

Le 26 Décembre, ce n'est plus à l'Allemagne, mais bien à l'Autriche que la Belgique propose une paix blanche pour toute la Triplice. Cela signifique que l'Autriche est désormais considérée comme "le chef" de son Alliance.

Cela ne pouvait que ravir François Joseph...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapitre 18 : Opération WinterSturm

L'Armée Autrichienne avait pratiquement libéré tout le territoire Allemand mais ne pouvait avancer en territoire français à cause des défenses dissuasives et du surnombre de la Triplice. L'état major Autrichien décida alors de lancer l'opération "WinterSturm", stipulant la prise de la Belgique par une offensive de 22 divisions Autrichiennes, puis d'une retombée sur Paris, comme le prévoyant le plan Schlieffen qui n'a jamais fonctionné.

L'attaque commence le 20 décembre 1917. Liège est rapidement atteinte, puis...

user posted image

Le 26 décembre, la Belgique et l'Angleterre appeurées demandèrent une paix blanche bien entendu refusée.

Sur le terrain, notre progression est fulgurante, Bruxelles est atteinte le 12 Janvier, et bientôt les 2/3 du pays sont entre nos mains. Mais à la Mi Février 1918, c'est le retournement complet de situation : L'armée Autrichienne est le bélier de l'offensive mais l'armée Allemande ne suit pas et ne parvient pas à tenir les positions conquises. Le repli est donc ordonné afin d'éviter un encerclement total.

Cependant la position de Liège est conquise.

A cette nouvelle, François Joseph et le peuple Autrichien entrent dans une violente colère contre leurs Alliés Allemands pour qui ils refusent de se sacrifier plus longtemps. Les révoltes en AH augmentent encore d'un cran!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapitre 19 : "Une dernière offensive"

Alors que l'Empire Austro-Hongrois plonge dans la guerre civile et l'anarchie totale (environ une grosse révolte tous les 2 jours), François Joseph caresse l'idée d'en finir avec cette guerre et de laisser son boulet d'allié se débrouiller seul.

A la suite d'imploration de Guillaume II, François Joseph accepte de lancer une ultime offensive qui irait de la Belgique et replongerait sur Paris.

Les généraux Autrichiens mirent le plan en place. Le 3 Mars, le dispositif est arrêté

26 divisions fondent sur la Belgique et enlèvent les villes du Sud rapidement, puis dévastent Cambrai, Laon, en laissant les Allemands s'occuper des places du Nord

user posted image

La France réalise rapidement le danger et lève de nouvelle divisions. La bataille de Paris dure alors du 8 au 16 Mai. Mais il faut se rendre à l'évidence : Les français sont trop nombreux et trop déterminés, et impossible de compter sur des renforts Allemands. Le repli est donc donné. Cette décision scellera le sort de l'Allemagne, alors même que les Anglais élargissent leur périmètre autour de Kiel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapitre 20 : La fin d'une épopée

Alors que le tiers de l'empire est sous contrôle de la rébellion, François Joseph signe le 1er Juin 1918 une paix blanche avec l'Entente, laissant son allié Allemand perdre tout seul la guerre. Cette façon de se débiner est bien vue dans l'Empire surendetté et appauvri.

Mais la situation echappe à tout contrôle, la révolte se répand comme la peste, à peine rentrées, les divisions du front Ouest luttent contre la rébellion et l'ecrasent. Cette guerre est presque terminée

user posted image

La rébellion est presque ecrasée

En Allemagne cependant, les divisions Allemandes sont revenues du front Est, ont ecrasés la tête de pont Anglaise à Kiel et ont reprit la Belgique. Il est tout de même malheureux d'avoir du attendre 4 ans pour que les Allemands se battent enfin correctement dans la région! Mais elle ne profitera pas de cette victoire car poussée par l'opinion publique, une paix blanche entre l'Allemagne et l'Entente fut conclue en Aout.

Au terme de 4 années de guerres, voici le bilan

-L'Autriche-Hongrie en sort renforcé, la région Serbe, le sud de la Pologne et l'Ouest de l'Ukraine ont été annexés. De plus l'écrasement de la révolte a permi d'éliminer les opposants au pouvoir Impérial. L'Autriche a désormais la première armée mondiale selon les experts

-L'Allemagne a pu s'étendre un peu en Pologne et sur la Baltique mais n'ont toujours pas l'empire colonial qu'ils jalousaient.

-La France quand à elle n'a pas récupéré l'Alsace-Lorraine, les tensions ne peuvent donc que s'accroitrent. Cette paix blanche est donc une trêve, une autre guerre est certainement à prévoir dans les 20 prochaines années, mais ce jour-là, l'Allemagne devra se passer de son allié Autrichien, comme la France de son allié Russe

FIN DE L'AAR

Modifié par Pokix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelle grosse guerre, digne de la réalité, seul hic, cette guerre n'a rien changé, les empires sont encore la, tout les protagoniste sont encore debout et puissant, et la haine qu'ils doivent avoir entre eux doit être renforcé, la prochaine guerre mondial sera surement dramatique.

Belle partie, avec plein de grosse baston !;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×