Aller au contenu

Messages recommandés

Ce sujet est tombé dans l'oubli pendant trop de temps! Le mod célèbre depuis l'année dernière plus de dix ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mockup4_zpsoocecpsc.png

 

J'aime bien l'image qu'ils ont faite a cette occasion.

 

 

A Few Words on Bugs

Kaiserreich contains thousands of events made over the course of a decade. If you find a bug which has been reported but not fixed in the current version, it is not because the Kaiserreich team is out to get you, but more likely because we simply overlooked it. Please report it in as a detailed way as is possible and we'll do our best to fix it.

A Few Notes on the Tenth Anniversary

We are extremely grateful that we managed to keep our fanbase for ten whole years! Where we, the ever changing dev-team together with the fans filled the world
of Kaiserreich with content! It wouldn't have been possible to grow this huge without you! I personally would also like to thank the dev-team for their hard work!
Sometimes you just can't imagine how much time someone puts down into a hobby like this. Another team we would like to thank is the Darkest Hour team! The changes
it brought helped improve the mod! And even if we by this time next year might have moved on to Hearts of Iron 4 we will always look back to the great cooperation we had with you!
And for you fans, this is not a promise for a Hearts of Iron 4 version of Kaiserreich, just a "if".

And by the way, we have a surprise for you! Until recently there were only four avatars for Darkest Hour, but since Kaiserreich turns ten we managed to add six more, making that a total of ten Darkest Hour avatars! I won't tell you which we added, head over there and take a look! Enjoy! A special thanks to @Castellon and Paradox Interactive for helping us with the avatars! We are ever grateful!

If you feel that this version is a bit smaller in content compared to 1.6, don't worry. There are more content planned around the corner! So just stay with us!

We love you!


- The Kaiserreich Team​

 

Bref je ne résiste pas a l'envie de vous mettrez l'excellente bande-son de Kaiserreich

http://www.speedyshare.com/mSDdn/Kaiserreich-Soundtrack.rar

https://mega.co.nz/#!DZsFzBYJ!vFRFKlDbq3Vtv-WSf7TFP_hvsyCctAWZ2z9MV8JwiA8

http://www.mediafire.com/error.php?errno=388&quickkey=ra7ydlfgdt45xx5&origin=download

Modifié par Lunarc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En plus, c'est le pack de musique le plus fourni. ^^

L'un des mots dans le lien est "error". :P

Modifié par Loup

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour préciser un peu le contexte de départ, j'ai rapidement traduit quelque descriptions figurant sur la page de sélection des pays du mod. ;)

 

 

Commune de France:

 

1451740508-shield-fra.png

 

 

La Troisième République a pris fin de la même façon qu'elle a commencé: Vaincue par les armes allemandes, et face a une révolution communiste sur son propre territoire.

En Novembre 1919, une gréve générale révolutionnaire a été proclamée par la CGT, paralysant le pays et provoquant la chute du gouvernement bourgeois.

«Le Parti de l'Ordre» n'était cette fois pas assez fort pour mettre un terme à l'agitation, et dans les mois qui suivirent, les tenants de "la Gueuse" ont été chassés de France par une coalition de forces de gauche, dans une brève mais brutale guerre civile.

Durant les 15 années qui suivirent, l'auto-proclamée «Commune de France» s'est unie derrière une plate-forme commune de consensus syndicaliste/socialiste, dirigé par l’exécutif du Comité de Salut Public. Cependant, en 1936, le consensus établi pour reconstruire le pays dévasté et défendre les fruits de la révolution de la menace étrangère, est dénoncé comme dépassé par de nombreuses critiques, et il y a une demande croissante pour des politiques plus radicales. La France est de plus en plus confiante dans sa sécurité et dans sa mission, mais la tradition révolutionnaire française est variée, et on ne sait pas précisément quelle tendance pourrait devenir dominante dans les années à venir ..

 

Empire Allemand:

 

1451740509-shield-ger.png

 

 

En Mars 1919, après trois ans et demi de guerre d'usure, l'offensive allemande sur le front occidental a finalement réussi à percer les défenses de l'Entente. Le moral des Français s'est effondré avec leur armée sous les assauts de la Reichswehr, qui, exploitant la percée, marcha sur Paris et la vallée de la Loire. Avec l'effondrement de leurs armées, les Français se sont rendus, permettant aux Allemands d'occuper leur fier pays. Suite à cette victoire éclatante, les troupes allemandes ont été rapidement envoyés sur les fronts italiens et turcs, créant une percée sur les parties les moins bien défendues de l'Italie du Nord-Ouest. Avec l'arrivée de ces troupes aguerries, les Puissances Centrales ont défait les armées britanniques et italiennes, restaurèrent la puissance ottomane au Moyen-Orient et occupèrent l'Italie du Nord. La guerre avec la Grande-Bretagne et les forces restantes de l'Entente à l'étranger a traîné en longueur sans résultat jusqu'en 192, quand une «Paix Honorable" a été établi, mettant fin à la Weltkrieg. Le pays était exsangue après 7 ans de guerre, sa population quasiment poussée au bord de la famine, l'industrie stagnante avec une demande réduite, et des dépenses gouvernementales élevées, pour subventionner la reconversion interne de la production, l'approvisionnement de la population, et juguler le danger toujours présent de l'inflation, créé par l'impression de monnaie pour soutenir l'effort de guerre. En 1924, l'amiral Tirpitz est devenu chancelier, et avec sa politique a débuté à un âge d'or de la "Weltpolitik" allemande, contrôlant l'économie grâce à la régulation des marchés, subventionnant les importations alimentaires avec l'argent des réparations de guerre et la vente de la technologie pour les alliés de l'Allemagne et ses États clients. Le couronnement du mandat de Tirpitz fut la saisie bien exécuté des possessions coloniales britanniques après le déclenchement de la révolution britannique, et la création du Freistaat MittlelAfrika. Cependant, depuis la mort du Grand Amiral, en 1930, un déclin semble toucher l'Allemagne. Un ralentissement général de l'économie mondiale, la baisse de la production industrielle et du revenu national tandis que les autres nations récupèrent leur puissance industrielle. Le nationalisme croissant dans les États Clients de l'Est est en train de provoquer des tensions, car les populations et les gouvernements commencent à dériver loin du Reich. En 1936, l'Allemagne impériale est à la croisée des chemins, les fissures qui commencent à apparaître dans son puissant empire se creusent lentement, et ses ennemis héréditaire se renforcent une fois de plus ...

 

 

Union Britannique:

 

1451740415-shield-eng.png

 

Après la défaite de la France pendant la Weltkrieg, le conflit entre le Royaume-Uni et l'Allemagne a perduré sans résultat pendant deux ans. En 1921, l'impasse a finalement été franchie quand Lloyd-George a accepté la proposition du général Ludendorff pour une "" Peace with Honor "". Selon les termes de ce traité, il a été convenu que la Grande-Bretagne reconnaîtrait les gains allemands, tandis que l'Allemagne respecterait les possessions impériales des puissances de l'Entente restantes,  la Grande-Bretagne, le Japon et le Portugal. Cependant, tandis que l'outre-mer britanniques est resté largement calme et soumis, la foi et le soutien du peuple dans les îles britannique se sont effondrés.                                  En 1925, le volcan de la révolte a éclaté: un conflit  mineur dans les bassins houillers de Galles du Sud a rapidement dégénéré, après l'envoi de l'armée pour rétablir l'ordre . L'exemple français de "Grève Générale" a été suivi par le TUC (Trade Union Congress), et quand le «Gouvernement de Sécurité Nationale» a envoyé les ordres d'assaut a l'armée pour réprimer les troubles, les troupes ont désertées pour se rallier aux grévistes, tout cela accompagnée d'une mutinerie de la Royal Navy. Après six semaines d'émeutes, de pillages et de pamphlets à grande échelle, la famille royale a été évacués au Canada, suivie par la plupart des  leaders politiques et des grands propriétaires fonciers. Après l'éjection de l'"Establishment", un gouvernement provisoire formées de groupes révolutionnaires a dissous les deux chambres du Parlement, et a déclaré que l'autorité politique dans la nouvelle «Union Britannique» serait attribuée à un nouveau "Congress of Trade Unions". Les Britanniques sont actuellement en sécurité sur leur île, content de construire le socialisme dans l'isolement politique et économique, protégé par la force de la Republican Air Force et de la Navy, et chaque comté protégé par sa propre milice populaire, qui agissent à la fois comme une force militaire de réserve et comme police. Pourtant, avec le monde apparemment prêt à entrer en éruption dans le chaos, beaucoup commencent à se demander si la Grande-Bretagne n'a pas le devoir d'étendre le soleil de la révolution sur ses anciens territoires coloniaux. Après tout, les monarchistes au Canada ne pourront pas être autorisés à comploter contre l'Union indéfiniment ...

 

Modifié par Lunarc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'image de base, aussi:

 

DarkestHour2011-04-0613-13-17-06.jpg?t=1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

République Russe:

 

1451740509-shield-rus.png

 

 

Au Congrès d'Omsk en Avril 1919, les généraux Blanc ont acceptés de former un front uni derrière le politique Alexandre Kerenski, et les forces restantes du gouvernement provisoire. Les forces Blanches unifiés, rejointe par celles la République de Finlande, ont fait des gains considérables, mais l'Armée rouge était encore très forte et en bonne position, dominant le tissu industriel et les chemins de fer russes. Mais l'Empire Allemand, craignant le succès d'une telle idéologie dangereuse, a décidé d'intervenir en faveur des Blancs, en échange de la reconnaissance du traité de Brest-Litovsk.

En Septembre 1921, Moscou et Saint-Pétersbourg étaient tombées aux mains des forces Blanc, et une nouvelle République Russe a été proclamée dans l'ancienne capitale impériale de Saint-Pétersbourg. Les quinze années suivantes, les principaux partis, les SR et les Kadets, ont gouvernés, alliés dans une coalition difficile sous le contrôle du président Kerensky, maintenant leur pouvoir par la manipulation électorale et un manque d'opposition politique sérieuse. Mais la Russie est de plus en plus instable, et d'autres forces politiques croissent, considérant qu'il est maintenant temps pour un changement, afin que le pays puisse à nouveau affirmer son pouvoir dans le monde ...

 

 

République Socialiste d'Italie:

 

 

1451740509-shield-rsi.png

 

Le royaume de Naples avait dirigé le sud de l'Italie jusqu'à son annexion par le royaume unifié d'Italie en 1860. Avec l'effondrement de l'Italie à la fin de la Grande Guerre, les Puissances Centrale victorieuses ont choisi de ressusciter cette nation dans le cadre de leur plan "Diviser et Affaiblir", mettant en place un roi fantoche sur le trône. Étonnamment pour les Autrichiens, beaucoup d'opposition à ce plan ont surgi de la part de la paysannerie, traditionnellement conservatrice. Une série de soulèvements en a résulté. Dans le même temps, les mouvements anarcho-syndicaliste ont commencé à croître dans le nouvel état, et, encouragés par les événements extérieurs, dans le monde, sont devenus de plus en plus agressif. En peu de temps, le sud de l'Italie était plongé dans le chaos, un chaos qui a duré pendant un an et demi. Beaucoup de dirigeants syndicalistes dans le nord de l'Italie, incapable de lancer la Révolution là-bas pour cause d'occupation autrichienne, migraient vers le sud, et servirent à alimenter davantage les groupuscules syndicalistes qui fermentaient dans le Sud.Leur pouvoir a rapidement grandi, grâce a leur soutien a une alliance avec les anarchistes.

En Février 1921, les anarcho-syndicalistes se sentirent prêt à lancer la Révolution, rejoint par une grande partie de la paysannerie, profondément mécontentes et qui voyaient l’insurrection comme un moyen de débarrasser le Sud de l'Italie des influences autrichiennes. Après deux mois de guerre civile, les anarcho-syndicalistes ont triomphé, la «République Socialiste Italienne" a été déclaré en Avril 1921, et une alliance solide avec la France a été forgée. Le refus allemand d'intervention a forcé l'Autriche, à contrecœur, à reconnaître le nouveau régime.15 ans après la fondation de la République, qui s'est lentement reconstruite, et a tenté de s'industrialiser, le renforcement de l'économie et des forces militaires sont vus comme les meilleurs plans pour réunifier l'Italie et créer une République Italienne Unifiée.

 

Fédération Italienne:

 

1451747544-shield-ita.png
 

 

 

L'Italie unifiée créée en 1861 a duré un peu plus d'un demi-siècle. Sa décision de s'allier avec les puissances de l'Entente plutôt qu'avec ses alliés traditionnels d'Europe centrale au cours de la Weltkrieg s'est avéré être une terrible erreur. En 1919, l'Italie est effondré sous l'offensive des Puissances Centrales, et la combinaison de la colère due à la trahison de l'Italie et du désir autrichien d'une péninsule italienne divisée a conduit à l'éclatement de l'Italie en tant que nation. Après trois ans d'occupation autrichienne, un certain nombre de duchés distincts ont été établis dans le nord, regroupés dans une fédération nominalement dirigée par la papauté, mais avec une grande autonomie régionale. Cependant, au début des années 1930, la situation a commencé à changer quand un groupe de cardinaux radicaux ont pris le contrôle politique du Vatican. Aidé par le pape Pie XI, ce groupe a influé pour la centralisation et l'expansion de la puissance papale sur le contrôle de la fédération. Pendant cette période, l'Autriche a été distraite par ses affaires intérieures, et était réticente à intervenir en faveur du statu quo. Jouant sur le massif soutien populaire, le Pape a émergé comme le grand leader pouvant garder la Fédération contre le danger du syndicalisme. Cependant, le Saint-Siège doit maintenant faire face à plusieurs défis, les  régimes syndicalistes diaboliques au sud et à l'ouest de la Fédération, et aussi les Autrichiens. Mais des occasions apparaissent aussi - Carlistes en Espagne, Intégralistes au Brésil, et même le puissant Zentrumspartei allemand, ont le vent en poupes, et reconnaissent toujours l'autorité spirituelle de l'héritier de Saint-Pierre ...

 

Modifié par Lunarc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme je m'ennuyait quelque peu, j'ai traduit quelques articles du wiki de Kaiserreich:

Le Turkestan:

 

 

1457871772-shield-kyg.png

Le drapeau du Turkestan

 

Le Turkestan est un pays d'Asie centrale, qui est aujourd'hui en grande partie habitée par des peuples turciques, d'où il tire son nom. À l'heure actuelle, le Turkestan est gouverné par l'émir de Boukhara dans le cadre d'un Émirat monarchiste. Le Turkestan est bordé par l'Alash Orda au nord, ainsi que par le Xibei Lianbang Yiyuan à l'est, et l'Afghanistan et la Perse au sud. Sa capitale est la ville historique de Samarkand, qui était aussi la capitale de nations comme le grand et puissant Empire Timuride.

Géographie:

Le Turkestan se développe sur une zone relativement large, allant de la mer Caspienne à l'ouest, jusqu'à la chaîne de montagnes de Tian Shan à l'est. Le pays est marqué par le désert de Karakoum dans les terres des Turkmènes, et contient des vallées fertiles dans l'Amu Darya et dans le bassin de la rivière Syr Darya. Au nord, le long de sa frontière avec Alash Orda, se trouve le Kyzyl Kum, un désert dur, qui est le 11ème plus grand sur Terre. Les rivières Syr Darya et Amy Darya se vident dans la mer d'Aral, qui a été déclarée zone neutre par les gouvernements du Turkestan et d'Alash Orda.

 

1457872230-kr.gif

Position du Turkestan dans le monde

Histoire:

Depuis la chute de l'empire Timouride, la région du Turkestan a été marquée par la violence et la guerre avec les empires étrangers. Elle est devenue une zone tampon et un objet de désir pendant le conflit diplomatique entre les Empires russe et britannique, connu sous le nom de "Grand Jeu".
Alors que la Russie a repris l'ensemble de l'actuel Turkestan, certains dirigeants locaux ont été autorisés à garder un peu de pouvoir, l'un d'entre eux étant Alim Khan de la dynastie Manghit, qui régnait sur Boukhara. Pendant la guerre civile russe, Alim Khan a rejoint plusieurs autres émirs locaux, et des chefs tribaux, afin d'intimider à la fois les Bolcheviks et les Blancs, qui voulaient tous imposer leurs volontés sur le Turkestan. Dans le processus, Ismail Enver Pacha, un leader pan-Turanique ambitieux de l'Empire ottoman, a rejoint la lutte avec un petit groupe de mercenaires, et est devenu très influent dans le nouveau Turkestan, aidant Alim Khan a étendre son influence.
La résistance russe a été brisé, après la destruction d'une commune à Tachkent, et la victoire sur un général blanc, ce qui permit au nouveau Turkestan de se prendre officiellement en main. Ces victoires, couplées avec le nouvel état tampon d'Alash Orda qui s'était développé entre la Russie et le Turkestan, donna au Turkestan une plus grande stabilité dans les années a venir. de la mémoire tampon de Alash Orda développer entre la Russie et le Turkestan permettraient Turkestan une plus grande stabilité dans les années à venir.

Gouvernement:

À l'heure actuelle, le Turkestan est gouverné par une stricte dictature d'Alim Khan et d'Ismail Enver Pacha. Les deux représentent une alliance entre les fondamentalistes sunnites d'Alim Khan pour créer un nouveau califat dans la région, et les Panturquistes d'Ismail Enver Pacha. Alors que jusqu'à présent ces deux idéologies ont prospéré ensemble dans la gouvernance commune du Turkestan, l'avenir est incertain, on ne sait si cet arrangement perdurera, et encore moins si ces objectifs ambitieux se réaliseront.

 

 



La Guerre Civile Russe:

 



La guerre civile russe (1917-1920) est une guerre multipartite qui a eu lieu dans l'ancien Empire russe après que le gouvernement provisoire russe se soit effondré a cause des soviets, qui étaient sous la domination du parti Bolchevik. Les forces soviétiques ont pris d'abord le pouvoir à Petrograd, puis sur toutes les vastes étendues Russes.

Les combats principaux ont eu lieu entre l'Armée Rouge Bolchevique, souvent alliée temporairement avec d'autres groupes de gauche pro-révolutionnaires, et les forces de l'Armée blanche, qui se composait de l'"Armée des Volontaires", favorable a l'Entente, sous la direction des généraux Anton Dénikine et Alexeev, l'"Armée Républicaine du Peuple", du général Lavr Kornilov en Sibérie, et l'"Armée du Sud", pro-allemande, formée à Kiev par des monarchistes russes. De nombreuses armées étrangères se sont battus contre l'Armée rouge, notamment les Forces de l'Entente avant leur retrait en 1919 (ce qui ne comprend pas le Japon) et les forces allemandes, par leur intervention en Juin 1919, ainsi que de nombreux volontaires étrangers qui ont combattu des deux côtés de la guerre civile russe. D'autres groupes politiques nationalistes et régionaux ont également participé à la guerre, y compris les armées nationalistes cosaques, et les chefs de guerre tels que Roman Ungern von Sternberg.


Le début de la lutte:


Les steppes du Kuban et de Sibérie étaient les seuls endroits, au milieu de 1918, où l'Armée rouge a rencontré des difficultés. Le Général Alexeev, et son assistant le général Dénikine, avec l'aide du chef des Cosaques du Don Pyotr Krasnov, ont formé une petite armée qui se composait de deux officiers républicains et monarchistes, ainsi que de Cosaques, qui ont vaincu de nombreuses forces bolcheviques plus faibles.

Pendant ce temps, après la rébellion de la légion tchécoslovaque en Sibérie, les politiciens pro-républicains ont essayé de prendre le contrôle de cette immense région, mais leur influence était faible dans la population locale. Après des victoires à Kazan, Samara et Ufa, les forces blanches étaient incapables de garder ces villes sous contrôle, et, sous la pression de l'Armée Rouge, les Blancs ont commencé à battre en retraite. Mais en dépit de ces revers, la situation stratégique globale n'a pas été aussi sombre qu'il semblait pour la nouvelle autorité. Le général Kornilov, né en Sibérie, et bien connu là-bas, a pris le pouvoir en Septembre 1918. Le bien connu Boris Savinkov, un politicien appartenant aux SR de Droite, en dépit d'une réputation scandaleuse parmi les socialistes-révolutionnaires russes, a utilisé ses impressionnantes compétences administratives  pour obtenir l'acceptation par le nouveau gouvernement des lois foncières des SR à Ufa.
Les terres de la rivière Volga à Vladivostok ont proclamé la République russe.

L'intervention allemande:

Cependant, les bolcheviks étaient encore assez forts pour lutter contre deux ennemis a la fois. À la fin de Décembre 1918, l'Armée Rouge avait atteint Perm et Ufa, tandis que dans le sud, les Cosaques de Krasnov et l'armée des volontaire poursuivaient leur siège de Tsaritsyn. Mais il était évident que l'Armée rouge avait des réserves que les troupes en Sibérie, et surtout dans la steppe du Kuban n'avait pas.

La direction finale de la Guerre Civile Russe a été décidé par les événements de Janvier 1919 en France. La proclamation de la Commune de France, avec une agitation croissante parmi les ouvriers et les soldats en Allemagne et en Grande-Bretagne semblait confirmer le caractère inévitable de la révolution mondiale. Le gouvernement allemand, prêt a tout pour renverser cette tendance, a décidé de se concentrer sur le plus faible des deux gouvernements révolutionnaire en Europe, la Russie soviétique.

De nombreux officiers russes, des membres de la classe moyenne, et surtout des monarchistes, se sont échappé par l'Ukraine, qui était sous le contrôle de l'Hetman Pavlo Skoropadsky. Depuis le début de 1918, beaucoup d'entre eux avaient demandé aux Allemands de soutenir la création de forces anti-bolcheviques. L'Allemagne a finalement décidé d'accorder cette aide, et au début de 1919, l'"Armée du Sud" a été formé à Kiev.

En Finlande, la guerre civile locale s'est terminé sur la victoire des forces blanches, mais la situation en Russie leur faisait peur.

Dans le Duché des États Baltes, la noblesse russe et les officiers allemands locaux ont vaincu les nationalistes et les socialistes.

Avec toutes ces forces, le gouvernement allemand a formé une alliance contre la Russie soviétique, pour détruire la menace socialiste, et cimenter le contrôle Allemand sur ses nouveaux territoires. Le 22 Juin, l'invasion allemande de la République soviétique a finalement commencé.

La chute de la Russie soviétique:

En Juillet, les petites forces allemandes ont envahies la Ruthénie Blanche, l'armée du Sud a pris Orel et Koursk, et les forces finlandaises et baltes ont commencé le siège de Petrograd. Le gouvernement soviétique commençait clairement à perdre la guerre civile: le général Pyotr Wrangel a enfin pris Tsaritsyn, et les forces de Kornilov ont commencé une poussée irrésistible vers la Volga, où de nombreuses divisions rouges se sont rendus, parce que pour beaucoup de soldats, le gouvernement républicain était un peu meilleur que le régime d'Alexeev ou les Allemands.
Lénine a décidé que la défense de Moscou avait la priorité, et à laissé Petrograd à son sort. Le 22 Octobre, les troupes de Youdénitch se trouvait à la périphérie de Petrograd, où Zinoviev (le responsable de la défense de la ville, en charge du gouvernement régional) a décidé de se rendre. Enfin, après des semaines de dur combat de rue, la dernière Armée Rouge a été défait à Nijni Novgorod, le 7 Novembre 1919, ouvrant la voie vers Moscou pour les forces victorieuses de Kornilov. Envoyé à Moscou pour assurer la défense de la ville contre les armées blanches, Trotsky a profité de l'état de panique dans les rangs des dirigeants soviétiques pour fuir la Russie en Décembre.

La fin de la guerre:

Kornilov a été le premier Blanc général à entrer à Moscou en Janvier 1920, bientôt suivie par Wrangel. Les deux généraux ont accepté la reddition du général Toukhatchevski au nom de la République russe. Une nouvelle République russe a été créé à Moscou le 22 Janvier, marquant officiellement la fin de la guerre dans la ville. Néanmoins, les escarmouches ont continué pendant plusieurs années. La dernière enclave des forces rouges était la ville d'Arkhangelsk, que les bolcheviks avaient libéré après le retrait des forces de l'Entente en 1919, où le général Antonov-Ovseyenko capitula le 17 Juin 1920.
Mais même avec la victoire dans la guerre civile, il y avait encore la question de l'occupation Allemande de la Ruthénie Blanche et du Gouvernement de Smolensk, sans parler de l'Armée du Sud, dont l'avant-garde étaient encore dans le gouvernement de Tula, à moins de 120 kilomètres de Moscou. L'Armée du Sud, en dépit de sa taille moindre que celle de l'Armée des Volontaire ou de l'Armée Républicaine du Peuple était encore un ennemi potentiellement dangereux, du moins à prendre avec des pincettes. Pour résoudre ces problèmes, d'intenses négociations avec les Allemands ont commencé. La Russie était représentée par l'ancien président Alexandre Kerenski, qui revenait de sa non-existence politique sous la pression des généraux blancs pour deux raisons: il représentait une connexion "de jure" avec l'ancienne République russe, qui avait été proclamé le 1er septembre 1917, et aussi parce qu'il  acceptait de signer une paix honteuse avec les Allemands.

Le traité de Minsk:

Enfin, un traité additionnel à l'accord de paix de Brest-Litovsk a été signé par l'Empire allemand et la République de Russie à Minsk le 5 Septembre 1920. La Russie a reconnu l'indépendance de l'Union de Don-Kuban et de la Ruthénie Blanche, des nouvelles frontières avec la Finlande et l'Ukraine, et de l'autonomie d'Alash Orda.

L'Allemagne a mis fin à son soutien aux forces monarchistes en Russie, et le gouvernement Kerenski a été reconnu comme gouvernement légitime. Ni l'Allemagne, ni la Russie n'ont reconnu les occupations mongoles et japonaises des régions russes d'Extrême-Orient, qui s'était déroulé au milieu de 1919.

La jeune République avait encore beaucoup de problèmes, surtout en Sibérie et en Extrême-Orient, mais la guerre sanglante à l'ouest était finalement terminé.

 

La Révolution Bleue:
 

La Révolution bleue est un terme utilisé pour décrire le soulèvement civil qui a eu lieu en Mongolie en mai 1926 pour s'opposer aux lois d'Ungern von Sternberg. Le soulèvement a été principalement décidé par une alliance entre les intellectuels, les moines bouddhistes, et les dirigeants régionaux des minorités en Mongolie. Les suites sanglantes du soulèvement ont prouvé que l'on pouvait faire respecter les lois de Sternberg encore plus durement.

L'idéologie des Bleus:

Les partisans de la révolution bleue soutenait plusieurs référendums pour des changements en Mongolie. Voici une liste de ces changements:

- Démocratisation. Cela signifierait qu'un "Khoural national", ou parlement, seraient élus afin de se prononcer sur les questions nationales. Sternberg serait encore Khan, mais avec des pouvoirs limités. Le nouveau système aurait été similaire au système du Kaiserreich en Allemagne.

- L'autonomie régionale. Couplé avec la démocratisation, elle permettrait aux dirigeants locaux d'avoir une plus grande voix au chapitre, et à chaque région de se choisir un gouverneur approprié.

- Fédération. La nouvelle Mongolie serait basé sur un systéme beaucoup plus fédéraliste, et beaucoup moins concentré en Urga


Les causes de la Révolution:

Dans la période après la fin de la guerre civile russe, Sternberg a commencé à construire en Mongolie un empire centralisé, basé sur Urga. Pour s'assurer que les taxes et autres droits ont été payés correctement, Sternberg a nommé des gouverneurs, typiquement de l'ethnie Mongole, pour surveiller les provinces. En dépit de ces fonctions générales, les gouverneurs étaient généralement laissés avec seulement une petite garnison pour garder leur province contre des insurrections.

La faiblesse de ces gouverneurs a permis à un grand nombre des chefs tribaux locaux de se liguer contre la bureaucratie sans trop de tracas. Un autre groupe qui a pu s'organiser contre les gouverneurs locaux étaient les intellectuels, installés principalement dans les anciennes provinces russes, le long du chemin de fer Trans-Sibérien et à Urga même. Ayant de nombreuses lamaseries locales comme support, ces groupes se sont rencontrés et regroupés pour former un mouvement plus large durant les deux prochaines années. Beaucoup de réunions ont eu lieu à Kyzyl, un des bastion de la résistance. C'est à une de ces premières réunions qu'ils ont décidé d'appeler leur organisation le "Mouvement Bleu", symbolisant la pureté des eaux bleues et du ciel de la Mongolie, voyant les lois de Sternberg comme des moyens de «ternir» la nation.

La Révolution Bleus était typiquement un mouvement des groupes minoritaires en Mongolie. Tuvans, Russes, Kazakhs, Bouriates et Turcs de l'Altai étaient les appuis principaux des Bleus. Malgré cela, quelques-uns des Mongols Khalkha de la Mongolie extérieure, principalement de la région d'Urga, ont appuyé les mots d'ordre Bleus.

Lors de la réunion de Kyzyl, le 15 Avril 1926, il a été décidé de se lancer dans une campagne massive de dissidence le 3 mai, avec des manifestations dans les capitales régionales dans tout le pays, et dans Urga elle-même, suivie de la présentation à Von Ungern Sternberg d'une déclaration signée de leurs propositions de changement.

L’Insurrection du 3 mai:

Pour les Bleus, la démonstration du 3 Mai s'est passé comme prévu, y compris l'envoi de la déclaration à Sternberg. Sternberg a répondu assez durement, envoyant la garnison locales d'Urga pour faire face aux manifestants, et ensuite toutes les troupes disponibles pour régler le problème des autres dissidences. Mais, avec un groupe peu centralisé en face, chaque région majeur a vu un résultat différent face à cette politique.

Urga:

Alors que le gouvernement mongol n'a jamais publié un rapport officiel sur le nombre de victimes dans Urga, on estime qu'il y a eu au moins cinquante manifestants tués, dont cinq moines bouddhistes et deux prêtres orthodoxes. Le résultat de l'affrontement entre l'armée et les manifestants a permis a environ la moitié des révoltés de s'échapper avec succès, y compris plusieurs qui ont pris sur eux de s'armer et d'engager les troupes dans les rue ou par du tir d'embuscade. Les combats dans Urga ont duré encore deux jours, quartiers par quartiers. On estime que dix-sept soldats ont été tués.

Ulan Ude:

De tout les soulèvements, celui d'Ulan Ude a été le plus destructeur. Au départ manifestation pacifique, les Bleus, principalement bouriates, ont bientôt commencé à attaquer et à piller les quartiers russes de la ville. Même ceux qui n'était pas affilié aux Bleus sont bientôt descendu dans les rues pour rejoindre le pillage. On ne sait pas pourquoi les révoltés bouriates ont choisi de ne pas résister plus longtemps, mais après l'arrivée des troupes, les dissidents se sont dispersés, et la ville est redevenue paisible, sous la surveillance de l'armée locale, moins de 24 heures après le début de la révolte. Il y a eu étonnamment peu de victimes.
Kyzyl:


Parmi les révoltes, la révolte des Tuvans à Kyzyl a été le plus violent. Contrairement aux autres soulèvements bleus, les Bleus de Kyzyl se sont mis d'accord sur un programme de nationalisme Tuvan, et ne voulaient pas protester pacifiquement. Ils étaient également beaucoup plus organisés, sous le commandement de Belek Ondar de Chadaana et de Donduk Kuular, et avec des objectifs spécifiques d'attaques planifiées. Il a été prouvé que de nombreux Tuvans, Russes et Turcs de l'Altai qui sont descendus dans les rues étaient armés et organisés en divisions. L'objectif immédiat des Tuvans bleus était le palais des gouverneurs, où ils ont tué immédiatement ses gardes pauvrement armés, ont trouvé le gouverneur se cachant dans sa chambre, et l'ont lynchés sur le balcon.

Le prochain lieu d'importance était l'armurerie de Kyzyl, suivie de l'hôtel de ville de la cité. Lorsque les troupes gouvernementales sont arrivés deux jours plus tard, les forces rebelles ont affronté l'armée dans des combats de maison en maison qui ont duré trois jours. D'ici là, ceux qui avaient pas fui ou péri se sont barricadés dans la salle de l'arsenal et l’hôtel de ville. L'hôtel de ville est tombé en cinq jours grâce a un sanglant assaut des troupes gouvernementales, et l'armurerie sept jours après. Les deux chefs, Ondar et Kuular ne furent jamais retrouvés, on a supposé qu'ils ont fui avant la fin du siège et trouvé un refuge parmi les tribus Tuvans. On estime que 450 Bleus et autres citoyens sont morts à Kyzyl, et environ 375 soldats ont été tués dans les combats.

 

Peace With Honor:

 

La "Peace With Honor" est un traité entre les Puissances centrales (Allemagne, Autriche-Hongrie, Empire ottoman et la Bulgarie) et les puissances restantes de l'Entente (l'Empire britannique et ses Dominions, le Portugal et le Japon) qui a mis fin officiellement à la Weltkrieg.

La situation de la guerre:

En 1921, la Weltkrieg avait conduit à une impasse. Au Moyen-Orient, les puissances centrales étaient incapables de traverser le canal de Suez, où les forces britanniques étaient retranchés, et n'était pas en mesure de tenter une invasion navale de l'île britannique, et encore moins du Portugal ou du Japon. La guerre avait saigné l'économie de tous les belligérants, et prouvé les faiblesses de l'Autriche-Hongrie et de l'Empire ottoman. L'Allemagne avait perdu ses colonies en Afrique et en Asie, mais avait clairement gagné la guerre, même si la victoire complète n'était pas atteinte. Une rébellion dans le sud de l'Italie a renversé le royaume des Deux-Siciles soutenu par l'Autriche, et avait conduit à la création de la République syndicaliste socialiste d'Italie en Avril, tandis que les Ottomans semblaient incapables de surmonter les forces arabes retranchés à Riyad. Il était évident pour tout le monde que la fin de la guerre ne pourrait être obtenue que par des négociations.

Le traité:

En Novembre 1921, le Général Ludendorf à proposé à Lloyd-George la "Peace With Honor". Aux termes de ce traité, il a été convenu que la Grande-Bretagne reconnaîtrait les gains de l'Allemagne pendant la guerre, tandis que l'Allemagne respecterait les possessions impériales des puissances de l'Entente restantes, la Grande-Bretagne, le Japon et le Portugal. Les anciennes colonies allemandes devaient être restituées et l'Empire ottoman devaient prendre le contrôle de Chypre.

Le traité a été signé officiellement le 11 Novembre 1921, déclarant la fin de la Weltkrieg après plus de 7 ans d'une guerre qui avait changé le destin de l'Europe.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai un problème d'installation vous pourriez expliqué comment se passe l'installation j'ai suivie https://forum.paradoxplaza.com/forum/index.php?threads/kaiserreich.529944/

 

Mais quand je lance le jeux la page de chargement reste bloqué a un peu prêt 15 %. :/ J'ai peut être mal fait quelque chose donc si vous pourriez expliqué votre procéder pour l'installer :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai un problème d'installation vous pourriez expliqué comment se passe l'installation j'ai suivie https://forum.paradoxplaza.com/forum/index.php?threads/kaiserreich.529944/

 

Mais quand je lance le jeux la page de chargement reste bloqué a un peu prêt 15 %. :/ J'ai peut être mal fait quelque chose donc si vous pourriez expliqué votre procéder pour l'installer :P

Avec ou sans le correctif? Quelle version du jeu?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir ! Je sais que cela fait presque un an que personne n'a répondu au sujet mais j'aurai une petite question.

J'i installé la version 1.8 du mod kaiserreich il y a peu, et j'ai commencé à joué avec le Japon. J'ai rapidement remarqué l'apparition de beaucoup d'événements sans explications, sans textes, avec seulement une espèce de message d'erreur sur la fenêtre de l'event. Je suis donc aller voir dans les données du jeu concernant les events du Japon et j'ai remarqué que  les events sont détaillés, alors que rien ne s'affiche dans le jeu.

Est-ce-que quelqu'un aurait une solution ? C'est assez handicapant pour jouer. Merci et bonne soirée :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×