Aller au contenu
Devris

Les Vassaux : Une barrière

Messages recommandés

Bonjour / Bonsoir,

Si je suis venu sur ces forums aujourd'hui, c'est parce que j'ai besoin de votre expérience de jeu sur ce jeu qui est : Crusader Kings II.

Même si le titre de ce sujet ne semble pas des plus explicite et attirant, j'aurai besoin de votre avis ! Oui, oui, du tiens !

Lorsque que vous commencer avec n'importe quelle personnage qui est jouable dans CK2, vous aurez obligatoirement des vassaux.

Qu'est-ce que c'est que des vassaux ?

Un vassal est une personne qui est dépendant de son suzerain. C'est-à-dire, que peu importe le personnage que vous incarnerez, vous aurez des vassaux à vos services.

A quoi servent-ils ?

Le rôle du vassal est très simple. Le vassal doit servir et apporter de l'aide à son supérieur. En d'autres termes, ils doivent, en cas de guerre fournir une armée et des capitaux.

Dans CK2, il faut attacher beaucoup d'importance au fait que plus vous avez un grade élevé (comte, duc et roi) plus vos vassaux sont dangereux.

Mais pourquoi dangereux me direz-vous ? Dans CK2, il y a l'opinion qu'ont les vassaux de vous et l'opinion que vous avez de vos vassaux.

Il faut savoir, qu'en étant roi, vos vassaux possèdent des territoires comme des duchés et des comtés. Ils ont donc plus d'importance comme évoqués précédemment.

En somme, plus vos vassaux vous apprécient, plus ils payent d'impôts (tout dépend des lois) et plus ils vous donnent de troupes.

Mais là où le danger est, c'est que si vous vassaux ne vous apprécient pas, ou du moins, si un en particulier ne vous apprécie pas, il(s) a(ont) le droit de se rebeller.

Par conséquent, si vous êtes suzerain suprême, le danger est que vos ducs se rebellent. Et par l'issus de cette guerre, qui est une guerre d'indépendance, si il l'a gagne, il est indépendant et donc ne vous sert plus.

Je vais donc en venir à mon problème et j'éditerai pour mettre l'astuce que vous m'aurez donnée si vous l'avez, bien entendu.

Mon problème est le suivant :

Etant suzerain suprême, que se soit en France ou bien en Angleterre par exemple, dès que mon premier personnage meurt, l'héritier prend sa place.

Là est le problème ! Les vassaux n'apprécie pas du tout l'héritier, alors qu'avant, ils appréciaient énormément l'ancien roi.

Je m'engage donc dans une guerre contre les vassaux (comte et ducs) et donc par conséquent, perd quelque fois un territoire.

Mais si seulement cela pouvait s'arrêter ici ... Les vassaux ne s'arrêtent pas et donc je suis tout le temps en guerre civile. Une partie qui est donc lassante et déplaisante à jouer. Il faut savoir, que je suis rester 1 siècle et demi en guerre civil !

Je fais donc appel à vous, pour savoir comment préparer l'arriver du nouveau suzerain dès que l'on meurt. Pour que les vassaux ne se révoltent pas ou presque pas.

J'espère que j'aurai assez détaillé. Si vous avez besoin de plus d'informations, n'hésitez pas.

Cordialement,

Devris

Modifié par Devris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faut comprendre pourquoi tes vassaux ne t'aiment pas.

1/Quelle est la loi de succession ?

Primogéniture est parfois difficile à gérer. C'est la plus sure pour ta dynastie tant que tu as des enfants, mais les frères et soeur seront mécontent.

Elective est très avantageuse niveau opinion, mais on peut perdre la partie rapidement ....

Ancienneté est probablement la plus simple à gérer, même si tu changes de "patron" souvent.

Partage salique est bien niveau opinion mais tu perds tes titre si tu possèdes plus d'un enfant

2/Quels sont les malus d'opinion de tes vassaux ?

J'étais comme toi au début, tout bettement parce que je n'avais pas compris le système de répartition des territoires, et les malus associés.

Par exemple, un duc, va avoir un GROS MALUS s'il n'a pas tout les comtés de jure de son duché, surtout si c'est toi qui les possède. Lui concéder te fera gagner énormément d'opinion, et donc être tranquille.

Les lois font mal également, si tu mets les impots féodaux et les troupe de ces derniers, ca combine un gros malus.

3/Après, il y a les trait de caractère incompatible, et si un de tes vassal à le trait "ambitieux", c'est compliqué à gérer.

4/Pour finir, si tu es roi, et que tu controles trop de titre du rang inférieur (duché), tu as de gros malus également, il faut partager les titres avec tes vassaux, sinon ca gueule.

En espérant t'avoir aidé

Modifié par Vash92

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelques astuces à l'approche d'une succession ou lors d'un changement de souverin:

- Eduques toi-même l'héritier, fait en sorte qu'il obtienne des vertus: celles-ci augmentent l'appréciation des vassaux.

- Si l'héritier est adulte et que tu en à l'occasion, envoie-le en croisade/djihad! Si mes souvenir sont bon, c'est +15 avec tout tes vassaux, +25 avec les autre croisés/djihadistes.

- Si une succession s'annonce difficile, garde quelques comptés et quelques deniers sous le coude: tu les offriras lors du changement afin de calmer les esprits.

- Dès que possible, organise un grand tournois: +10 avec tout les vassaux.

Autres astuces pour garder une bonne estime de tes vassaux, tout le temps:

- Si tu est en investiture libre, nomme des comme successeurs à tes évêques des personnages qui t’apprécient.

- Lorsque tu distribues des territoires, fait-le aux vassaux/courtisans qui t’apprécient, ont le trait "satisfait", n'ont pas le trait "ambitieux", n'ont pas de revendication sur tes propres titres, ne sont pas de ta dynastie proche (goute de sang cerclée d'or à coté du portrait)

- Lorsque tu libères un prisonnier, tu obtiens temporairement (quelques années, je ne sais plus combien exactement), tu obtiens +10 avec tout tes vassaux. Garde des prisonniers sous le coude, soit clément pour ne pas qu'ils meurent puis libère-les pour donner un coup de pouce à ta réputation. Très utile lors d'un changement de souverain.

- Banquets et parties de chasse sont d’excellentes occasion de te maintenir en bonne estime de tes vassaux.

- Les nobles combattent, les bourgeois paient! Diminues les impôts des nobles, voir exonère-les, mais augmente la quantité de troupe qu'il doivent te fournir, tout en gardant un oeil sur les relations. Les bourgeois seront tes vaches à lait: nomme des seigneurs-maires, voir des doges (duc version bourgeois) dans les régions riche et augmente leurs impôts. Ainsi, es nobles te fournirons des soldats tout en étant content de ne pas payer d'impôts sans mettre à mal pour autant les comptes de la couronne.

Voilà quelques conseils, à chaud. ^_^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de vos conseils.

Ayant joué avec plusieurs rois, je retiens notamment le roi de France et d’Angleterre qui sont très difficile à gérer à cause des vassaux.

Si j'ai bien compris selon vous deux :

- Instituer la loi de succession basé sur l'ancienneté

- Donner des comtés aux vassaux qui m'apprécie ayant le caractéristique "satisfait" ou pas, mais surtout pas "ambitieux".

- Donner des cadeaux aux vassaux mécontents et titres honorifiques (Je l'appliquai)

- Organiser des tournois, partis de chasse et aller en croisade.

- Libérer les prisonniers

Il y a des choses que je n'ai pas vraiment comprises :

- Comme tu l'as dit, Vash92, si un duc a dans son duché un comté que je possède je dois lui céder selon toi. Mais s'il avère qu'il se révolte, il aura des troupes en plus et moi en moins.

- Comment faire pour envoyer mon héritier en croisade ? Car à partir du moment où on lui cède un comté, une baronnie ou tout autre chose, on ne peut plus décider à sa place. (Ex : le marier)

- L'investiture libre est assez mal vu par le pape et enlève de la piété quand il nous demande de la changer. La piété est très importante.

- Comment nommé des seigneurs-maires ? Et des doges ? J'ai déjà eu des seigneurs-maires, mais je ne sais par quel moyen ...

Je connaissais pas mal de choses, mais j'ai encore beaucoup à apprendre. Merci de votre aide qui est rapide et très efficace.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le cas des duché et des comté de jure :

En fait, un duché est composé de plusieurs comté, dit "de jure". Ces comté sont la propriété du duché. Mais comme tu fais ce que tu veux dans CKII, tu peux donner le titre de duché de Toulouse par exemple à l'un de tes vassaux, mais garder des comté qui sont de jure au duché du Toulouse.

Dans ce cas, il y a un malus avec ton vassal, qui estime que ce comté lui revient de droit. Tu peux le garder pour toi si tes relations avec lui sont bonnes. Mais, s'il est au bord de la révolte, lui donner ce qu'il demande te permettra de te le mettre dans la poche pour toute la vie de ton suzerain, du moins, un long moment (sauf si tu as pleins de comté lui revenant de droit, auquel cas, lui en donner un seul peu ne pas suffir).

En général, je garde les comté et duché le plus longtemps possible, mais quand un de mes vassaux est au bord de la révolte, je cède. Au moins, il reste avec moi et n’entraîne pas de révolte. (pour info, quand un vassal te déclare la guerre, tu as un malus avec tout tes vassaux encore avec toi, c'est pourquoi, souvent, une guerre civile en entraine une autre ....).

Pour ton héritier en croisade, je ne fais jamais attention à qui j'envoi, mais quand tu lève tes armée, chaque comté à son chef de guerre, en général, celui avec la plus grosse stat de combat. Je ne sais pas si envoyer une armée du fief de ton héritier, envoi ce dernier, ou son meilleur courtisan avec la meilleure stat de combat .... A revérifier.

Pour l'investitur, je laisse toujours au pape, je la gère jamais, ca me barbe, pour le peu de bonus que cela m'octroie, et le malus que cela génère ....

Pour les seigneur maire, tu les as quand une cité est la communauté principale de ton comté. Franchement, je ne comprends pas trop ce systeme, parfois, un comté à un chateau et une ville, et c'est un comté classique, parfois, c'est un comté géré par un seigneur maire. Je pense que c'est calculé au début du jeu.

Concrètement, les seigneurs maire sont jamais content, parce qu'ils veulent devenir des seigneurs féodaux, donc avoir un chateau. En général, je donne un chateau à mes seigneurs maire, pour que le comté devienne "classique", et enlever le malus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qu'est-ce que c'est que des vassaux ?

Un vassal est une personne qui est dépendant de son suzerain. C'est-à-dire, que peu importe le personnage que vous incarnerez, vous aurez des vassaux à vos services.

A quoi servent-ils ?

Le rôle du vassal est très simple. Le vassal doit servir et apporter de l'aide à son supérieur. En d'autres termes, ils doivent, en cas de guerre fournir une armée et des capitaux.

petite précision : Il y a interdépendance entre un vassal et son suzerain ; le suzerain serait aussi faible qu'un vassal seul s'il n'avait pas de vassaux.

le suzerain apporte (et doit) protection à ses vassaux.

- Instituer la loi de succession basé sur l'ancienneté

Honnêtement, hors manque d'héritier ou RP, je ne prend jamais cette loi de succession. certes, ça t'évite les enfants-rois (et leur régent compétent et bienvaillant), tu as des souverains plus expérimentés, mais se taper une succession tous les 10 ans voire moins (les héritiers sont déjà vieux avec pleins d'ennemis aux trousses), c'est vraiment chercher les complications. + de successions = + de risques d'avoir une succession qui tourne mal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
petite précision : Il y a interdépendance entre un vassal et son suzerain ; le suzerain serait aussi faible qu'un vassal seul s'il n'avait pas de vassaux.

le suzerain apporte (et doit) protection à ses vassaux.

Certes, mais j'ai voulu faire simple pour ne pas compliquer la chose.

Honnêtement, hors manque d'héritier ou RP, je ne prend jamais cette loi de succession. certes, ça t'évite les enfants-rois (et leur régent compétent et bienvaillant), tu as des souverains plus expérimentés, mais se taper une succession tous les 10 ans voire moins (les héritiers sont déjà vieux avec pleins d'ennemis aux trousses), c'est vraiment chercher les complications. + de successions = + de risques d'avoir une succession qui tourne mal.

Donc quelle loi de succession adopter ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

élective est facile à gérer car pas trop de rébellions, par contre, t'as un risque de perdre la partie si un membre hors de ta dynastie est élu sur tout tes titres.

De plus, quand tu contrôles plusieurs royaume, tu dois élire ton héritier sur chacun d'entre eux.

C'est un choix de jeu, elles ont toutes leur avantages et inconvénient, à toi de tester pour voir laquelle te plait le plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc quelle loi de succession adopter ?

en fait n'importe quelle autre convient très bien, ensuite ça dépend de ta façon de jouer, de tes préférences et de la partie. La séniorité est utilisable mais en tout cas je ne la mettrai en recommandation N°1.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi j'ai fais beaucoup d’élective. Quand tu as un seul royaume, c'est gérable facilement. Et la passation de pouvoir se passe bien en général.

Je joue jamais en gravelking, trop de devoir assasiner ses fils tout le temps, et un seul héritier réduit énormément le prestige dynastique.

Mais une fois que je commence à m'étendre, je repasse en primogéniture, pour mieux controler mes territoire. J'ai parfois des rebellion, mais si le territoire est bien dispatché sur les duché de jure, et que je suis en autorité haute ou absolue, ca se passe globallement bien, faut bien éduqué l'héritier par contre, si tu te tapes, cruel, glouton, arbitraire, c'est dur à gérer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
De quelles préférences parles-tu ? Je veux juste que j'ai un héritier qui soit quand il héritera apprécié de mes vassaux.

ta préférence à toi lol^^

peu importe la loi de succession, les vassaux pourront toujours détester ton héritier. la source du mécontentement/les leaders de la rébellion sont souvent les autres héritiers.

la loi qui crée le moins de frustration de ce côté là est le partage salique puisque tous les héritiers obtiennent quelque chose.

la plus frustrante pour eux est la primogéniture vu qu'ils sont assurés de ne rien avoir sauf s'ils tuent le premier héritier (d'où les complots qui foisonnent pour le tuer).

l'électif est pas mal, car plus souple que la primo et les autres héritiers sont moins hostiles car il y a toujours une chance que tu changes ton choix ou qu'ils imposent leur choix.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais une fois que je commence à m'étendre, je repasse en primogéniture, pour mieux contrôler mes territoire. J'ai parfois des rebellions, mais si le territoire est bien dispatché sur les duché de jure, et que je suis en autorité haute ou absolue, ca se passe globalement bien, faut bien éduqué l'héritier par contre, si tu te tapes, cruel, glouton, arbitraire, c'est dur à gérer

le bon vieux "diviser pour mieux régner" s'applique très bien dans CK (sauf grand complot, coalition lors d'une guerre de succession)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A noter aussi qu'un vassal emprisonné ne se révolte pas. Si un de tes vassaux les plus puissants est ou peut être emprisonné lorsque ton perso est sur le point de mourir (d'accord c'est pas forcément facile à prévoir mais s'il a 80 ans et qu'il est infirme, c'est qu'il en a plus pour longtemps), il vaut mieux le garder en prison au début du règne de l'héritier. Si tu as vraiment des révoltes à répétition, c'est bien de pouvoir compter sur au moins un vassal (même si tu lui poses pas vraiment la question).

Deux problèmes à garder un vassal en prison :

s'il meurt et que son héritier te déteste, t'auras une révolte de plus sur les bras

de temps en temps, tes autres vassaux te demanderont de le libérer, et si tu le fais pas, il y a un malus de relation

Sinon, comme déjà dit, un héritier avec du prestige, des traits comme juste, charitable... et une bonne diplomatie aide à passer une succession tranquille.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour preparer ma succesion voila mes conseil:

-Bien eduquer son heritier(bonne diplomatie et de bon trait)

-Lui donner deja un titre,cela lui permet de deja gagner du prestige

-Vers l'age de 60/65 ans,je commence a faire passer des lois plus cool pour les vassaux(impot/troupe au minimum)

-Vers l'age de 60/65 ans je commence a mettre de l'argent de cote,histoire que mon heritier puisse arroser a son investiture ses vassaux.

En depit de cela,les 10/15ans premier année de regne,sont toujours un peu tendu....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu peux également pousser un vassal a la révolte soit parceque tu souhaite aggrandir ton territoire , soit parceque tu sens qu il va se révolter , genre trait envieux ambitieux et culture différente .

Tu lui offre le titre honorifique bouffon , au bout de un ans généralement il se rebelle

Modifié par Akura nihoto

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu peux également pousser un vassal a la révolte soit parceque tu souhaite aggrandir ton territoire , soit parceque tu sens qu il va se révolter , genre trait envieux ambitieux et culture différente .

Tu lui offre le titre honorifique bouffon , au bout de un ans généralement il se rebelle

c'est vrai que ça a son avantage de provoquer la révolte du vassal, par contre, à part le poste de bouffon, les moyens sont maigres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pousser un vassal à se révolter pour obtenir son titre ?

C'est vrai que sa peut être utile.

un peu vicieux certes, mais qu'il se soit lever contre toi volontairement où que tu l'y est poussé, il sera considéré comme un rebelle de la même façon, donc après révolte, révocation de titre héhé^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai eu le même problème à une succession, lorsque mon 3e personnage jouable entrait en fonction. Je l'avais éduqué moi même mais entre temps, il avait chopé les traits arbitraire / cruel / et lâche. La totale ... Impossible de gérer les vassaux. J'ai dû donc reprendre une sauvegarde un peu avant, et je l'ai assassiné pour passer direct à la case "Petit-fils" qui, à pile poile 6 ans, j'ai confié direct au mec de ma cour le plus parfait qui soit : + de 15 en intendance, + de 12 en diplomatie, + de 10 partout ailleurs et que des carac positives ( courageux, zélé, etc).

Je sais que c'est pas très RP mais je pense que sur une première "grosse" partie, le temps de bien maîtriser tous les systèmes de jeu complexes qu'on a parfois du mal à anticiper - la première fois qu'on se fait excommunier par exemple ça fait tout bizarre on l'a pas franchement vu venir - faut pas hésiter à sauvegarder souvent et à reprendre des moments clés qu'on aurait manqué.

Ensuite pour les vassaux, j'ajoute un point qui n'a peut-être pas été trop abordé : l'importance de la diplomatie d'une part ET de l'économie.

De toute façon en arrivant au pouvoir il y a un malus de -20 appelé "court règne". Tu n'y peux rien. Le meilleur moyen pour le contrer c'est d'avoir une diplomatie personnelle et d'Etat élevée qui octroient des bonus.

De même, si tu t'es attaché à développer ton économie dans les 100 - 150 premières années, tu auras beaucoup d'or en réserve. Assez pour organiser tournois, banquets, et arroser les vassaux régulièrement, augmentant d'autant leur appréciation à ton égard.

Enfin, il ne faut pas négliger la culture. Il y a des malus quand tu es d'une culture différente que tes vassaux (-10 dans le même groupe culturel, par exemple si tu es gallois et contrôle des Irlandais ; -20 hors groupe culturel, par exemple si tu es Allemand et que tu contrôles des Castillans). Parfois il y aura moyen de changer de culture (event en jeu, éducation des enfants). Il peut être judicieux, en fonction de la répartition culturelle de ton royaume, d'essayer de faire adopter la culture dominante à ton aîné.

En ce qui me concerne, j'arrive à jouer en gardant ce malus culturel, mais ça me met parfois la pression pour gérer au mieux les autres paramètres.

Dernier point, les révoltes ne se montent pas au même rythme partout dans ton royaume.

Exemple : je suis Roi d'Irlande et d'Aragon, possède 75% du pays de Galles, la Bretagne, et des terres tout à l'est de la Carte (Duché de Vladimir, de Hylmov - ou qqch comme ça - Comté de Bulgarie).

Dans ces trois derniers territoires, outre les problèmes culturels - avant conversion les habitants / vassaux sont de culture et religion différentes - l'éloignement de la capitale provoque des gros malus de rébellion. La dernière que j'ai dû mater a éclaté alors que les deux Ducs qui gèrent ces territoires étaient à +45 d'appréciation envers moi.

Donc bcp de choses à gérer, à anticiper. Ca requiert du temps surtout ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'apporte ma tout petite modeste contribution, car tout à été dit ou presque, nous n'évoquons que rarement le rôle des conseillers, mais ils sont pour moi très important. Lorsque vous vous attachez à mettre un conseiller qui rox du poney +16 => +23, alors certes ils contribuent de manière significative, au niveau de la gestion de votre domaine, mais ils sont aussi très utiles pour améliorer vos relations, la chancelier (relations féodales), le chapelain (religieuse). Lorsque que l'on est plus en phase de conquête (et que vos vassaux ont été mobilisé longtemps), une succession viens d'avoir lieux,..., je les envois chez mes vassaux les plus critiques, et ça marche plutôt bien. Cela permet de compléter les différents dispositifs évoqués dans ce topic. Il n'y a pas de solution miracle, mais un mixte de micro facteurs à organiser en fonction de ta dynastie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×