Aller au contenu
Dominovitch

Apprentissage à HOI III - questions diverses

Messages recommandés

Je suis définitivement acquis à Their Finest Hour. Ma semaine d'apprentissage sur Motherland m'a réconcilié avec HOI 3 et je remercie tout le monde de vos divers conseils qui m'ont grandement aidé.

Avec TFH, les nouvelles actions possible avec l'interface rendent le jeu très fluide. L'espionnage par exemple comme le souligne balthaur amène une vraie guerre en parallèle dans le monde de l'ombre. A savoir si on peut piquer des plans de recherche à l'adversaire. Il me semble en avoir eu deux - une à l'anglais et une au russe - mais les messages étant en anglais, pas trop compris ce que j'avais pu récupéré.

Le fait dans le choix des officiers de pouvoir mettre enfin un filtre de recherche accélère la décision d'affectation.

Pour les troupes dites d'élite, leur nombre est limité. Un peu logique, mais il faut voir si avec l'allemand il sera possible d'agrandir leur nombre, car historiquement vers la fin de la guerre l'armée SS était assez importante.

Bon, j'ai la campagne de Pologne a démarré avec TFH. Compte-rendu tout à l'heure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

20 jours pour la campagne de France. Dix jours de plus pour que l'event Vichy se déclenche. Même en ayant toute la Normandie sous contrôle, Paris et Vichy, il semble nécessaire de prendre la quasi-totalité de la ligne de Maginot pour que l'event Vichy se déclenche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai qu'en passant par Maginot, dès que je prends Paris, Vichy se déclenche tout de suite. Bon, j'avais aussi Lyon et j'étais aux portes de Marseille. Mais j' n'ai pas eu le temps d'aller en Aquitaine, Bretagne ou Normandie.

Il s'est aussi passé un évent de démantellement de la Ligne Maginot. Vu que je l'avais entièrement occupée...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pensez à surveiller votre capital de point de victoire, ceux qui reste à prendre pour faire basculer le pays et évidement quelles sont les provinces à cibler en priorité. De mémoire, passer par le nord direction Paris, normandie, bretagne, ça ne suffit pas en terme de point de victoire.

20 jours pour la campagne de France c'est très peu, tu as attaqué avant l'heure ? ;)

Modifié par Aaltar

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, pile-poil le 10 mai 1940 à 5h00 (du matin).

Bon, J'ai fini en partie mon boulot, je vais pouvoir aller déclencher Barbarossa (21 juin 1941 - 5h00 du matin).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon dispositif pour Barbarossa, à partir du Théâtre d'opérations Varsovie créé pour l'occasion :

3 groupes d'armées créés :

GA Nord - comme son nom l'indique, s'occupe du front au nord, le but étant Leningrad.

Il est composé de deux armées. La 2e armée, constituée de 4 corps d'infanterie (5 divisions par corps), soit 20 DI. La 9e armée, constituée de 3 corps de blindés (5 divisions par corps), soit 15 DB.

GA centre - Objectif Moscou.

Il est composé de la 3e armée : 4 corps, 3 d'infanterie (15 DI) et 1 de blindé (5 DB).

GA sud - Deux objectifs : Stalingrad et le pétrole du sud.

Il est composé de 3 armées. La 6e armée : 3 corps de blindés (15 DB), la 5e armée : 4 corps d'infanterie (20 DI) et la 10e armée : 3 corps d'infanterie (15 DI) et 1 corps alpins (5 DA).

Au total, mon armée est constituée de 70 divisions d'infanterie, de 35 panzerdivisions et de 5 divisions d'alpins.

Modifié par Dominovitch

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Heu, pour les dates, le nb de divisions, oui. Mais 35 PzD (à 2 régiments blindés, je suppose ?) ça fait 2.5 fois plus de chars... Après, il faut voir les réserves prévues pour le front de l'est. Il y en avait 20 (dont 2 PzD).

Mé bon, on s'en moque un peu, vu que l'IA popov a dû faire pas mal de trucs aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Situation au 15 juillet 1941, trois semaines après le déclenchement de l'opération Barbarossa -

Le GA nord a rempli sont objectif. Riga est prise et une poche conséquente a détruit un nombre substantiel de divisions soviétiques. Les troupes d'infanteries du GA nord sont en train de redéfinir un front à partir de Riga, histoire de réorganiser les divers corps d'armée. L'organisation a un peu baissé pour les troupes d'infanteries et beaucoup plus pour les panzerdivisions.

Le GA centre a eu un peu plus de difficulté pour percer le front. La présence de quelques marais, des villes et une zone relativement boisée à amener un relatif ralentissement, mais sans grande conséquence. Au 15 juillet, l'ouest de la grosse zone de marais est en train d'être couverte par un écran d'infanterie, pendant que le corps blindé du GA centre longe le marais par le nord.

Le GA sud, fort de 3 armées a une triple fonction. La 5e armée (infanterie), doit couvrir au fur et à mesure de son avancée le sud de la grosse zone de marécages. Forte de 4 corps d'infanterie (20 divisions), elle peut rayonner sur une largeur de 8 provinces. La 10e armée, dotée de 3 corps d'infanteries et d'un corps d'alpins, écrase tout sur son passage sur une largeur de trois provinces, longeant la Roumanie qui n'est pas encore officiellement en guerre. J'attends d'avoir pris toute la zone frontalière entre le soviétique et le roumain avant de lui demander d'entrer dans la guerre. La 3e armée blindée, 3 corps (15 panzerdivisions), ratisse sur 8 provinces de large. Le terrain étant de la plaine, les combats sont brefs mais violents. Avec les percées réalisées, les troupes soviétiques se retrouvent coupées au niveau ravitaillement, mes unités d'infanteries suivant mes chars n'ont plus qu'à les réduire au fur et à mesure.

Analyse des combats :

Attaque d'une province de plaines ou collines avec un maximum de 3 divisions (infanterie ou blindé). Dès que j'arrive sur une province d'où je peux attaquer une province déjà attaquée, j'en profite pour lancer une autre attaque avec une division maximum. Cela ne rajoute pas à la largeur de front, vu que l'attaque se fait alors sur deux provinces.

Quand il s'agit d'une ville - zone urbaine - je laisse un écran de deux divisions d'infanterie, l'objectif étant au fur et à mesure de mon avancée d'avoir au moins 3 provinces adjacentes à la ville. A ce moment là, j'attaque la zone urbaine de trois provinces minimum. En général, elle tombe assez vite.

J'évite d'entrer dans les marais. Quand après mon avancée des troupes soviétiques sont encerclées dans une zone de marais, il me suffit d'une ou deux divisions d'infanterie pour réduire l'ennemi.

Autant que possible, j'évite les combats avec les blindés en zone boisée (forêt). Quand je ne peux faire autrement, j'adjoins avec une division blindée une division d'infanterie. Les blindés seuls, cela prend trop de temps.

Régulièrement, je sélectionne à tour de rôle les QG de corps, et quand j'estime que la distance des divisions assujetties au corps sont assez loin, je rapproche le corps, en évitant autant que possible la zone de contact du front.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Situation au 28 septembre 1941 :

GA nord :

Leningrad est tombé. Les deux premiers corps d'infanterie poursuive à partir de là plein nord, vers la frontière finlandaise. Le 3e corps d'infanterie nettoie la zone marécageuse, 5 DI suffisant largement, les quelques troupes soviétiques y étant étant encerclées. Le dernier corps d'infanterie accompagne les 3 corps de blindés du GA nord. Ceux-ci ratisse plein est, sur une largeur de 8 provinces. Je réserve un des corps de blindés pour remonter par la suite au nord, en jonction avec les deux premiers corps d'infanterie. Je crois que je vais détacher un des corps blindés (celui qui sera le plus au sud du GA nord) pour l'affecter au GA centre.

GA centre :

Comme prévu, la poche du marais du Pripet est un sacré morceau à gérer, comme dans la réalité. Mes 4 corps d'infanteries ont pour fonction d'entourer la zone marécageuse, sans pour le moment entrer dedans. Par le nord du marais, mon corps de blindés foncent, longeant le marais. La partie ouest et nord de la zone marécageuse est gérée par le GA centre. Avec l'appui d'éléments du GA sud, le marais est complétement encerclé, prenant au piège près de 50 divisions soviétiques.

GA Sud :

La 5e armée, forte de 4 corps d'infanterie (20 DI) s'occupe de border le sud du marais. Un des corps blindés de la 6e armée a pour mission de fermer le marais à l'est, la vitesse étant essentielle pour empêcher une fuite des troupes soviétiques. Les deux autres corps de blindés s'en donnent à coeur joie en fonçant en rateau plein est. Dans la foulée, Kiev est prise, débordant les troupes soviétiques. Tout au sud, la 10e armée (3 corps d'infanterie et 1 corps d'alpin) progresse le long de la frontière roumaine. Les 5 divisions alpines s'occupent des collines, pendant deux autres corps d'infanterie progressent sur ses flancs. Le dernier corps d'infanterie réduit les poches qu'ont créées les blindés en les suivant aussi vite que possible.

Débriefing au soir du 28 septembre 1941 :

Les blindés ont effectivement pour rôle de péter le front. Mais sans oublier que l'adversaire a aussi des blindés. Les contre-attaques de sa part ont été assez violentes, il fallait donc toujours veiller à ne pas laisser trop seules les divisions d'infanteries qui suivaient. Au bout de trois mois de combat acharné, il va être temps de réorganiser les troupes. Pour exemple, j'ai vu une de mes divisions blindées carrément sur le front nord, alors qu'elle faisait partie du front centre. Et bien entendu, le lien avec le QG n'était plus opérant.

Le GA nord a tout à fait rempli sa mission. Je dirais même qu'il est un peu en avance, du fait de sa prise rapide de Leningrad. Pour le GA centre, je savais que la réduction du marais du Pripet allait être chaud. Cela fut le cas. En cette fin du mois de septembre, le GA nord ne se trouve qu'à 6 provinces de Moscou. A priori, je devrais être à ces portes pour la fin du mois d'octobre. Le GA sud a lui aussi rempli sa fonction, ses éléments avancés étant en train de finaliser l'encerclement d'Odessa. Mais comme dans la réalité, les espaces qu'il a à couvrir son immense. C'est un immense billard qui donne l'impression que mes troupes vont s'y noyer. Car les deux objectifs sont le noeud de communication de Stalingrad et les puits de pétrole plus au sud.

Au pays, les nouvelles recrues n'arrêtent pas d'arriver dans les casernes. De l'infanterie, des blindés et, bientôt, les futures divisions de mécanisées, ayant enfin découvert l'artillerie auto-motrice.

Dans les pays occupés (France, Belgique, Pays-Bas), c'est relativement calme, à part ma chasse d'interception qui n'arrêtent pas de prendre l'air face à la menace de la RAF. En Pologne, j'ai choisi un gouvernement de collaboration, car j'avais trop de partisans. Cela s'est calmé depuis. Mes premiers sous-marins commencent à écumer le commerce naval anglais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Devant revenir au 1er septembre 1941 (écran figé, impossible de sauver), j'ai décidé d'arrêter cette partie d'initiation.

Je vais redémarrer une nouvelle campagne, utilisant les acquis obtenus grâce en grande partie à votre participation à ce sujet. Je vais me mettre en mode "multijoueur" durant la partie solo. Pas de pause autorisée, vitesse la plus basse (au moins à partir de la déclaration de guerre à la Pologne). Préférez-vous que je fasse mes débriefings ici ou dans la partie AAR ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement. La meilleure manière de ne pas se retrouver larguer en multi (normalement, aucune pause n'est autorisé, sauf exception quand l'allemand démarre la campagne de Pologne et Barbarossa par exemple) est de se contraire quand on joue en solo de ne pas faire de pause quand cela nous arrange.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

J'ai entammé une partie avec le scenarios 39 avec l'Allemagne (TFH).

(Je n'ai que quelques heures d'expérience sur HOI3)

Voila ma question: j'ai conquis la Pologne, mais le pays est toujours dans la liste des pays (diplomatie).

Je ne sais pas comment l'annexer.

Est-ce normal?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela est tout à fait normal. Le gouvernement polonais va en exil en Angleterre pour continuer le combat!

Pour le conquérir (La Pologne), il faudra faire tomber l'Angleterre!

Ok merci!

J'ai essayé quelques fois de jouer à HOI3 mais j'en suis incapable. HOI3 pour moi est indigeste. Je préfère de loin DH. :P

Mais je vais lui laisser quelques chances, peut etre que je vais finir par le digérer! :siffle:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok merci!

HOI3 pour moi est indigeste.

...

Mais je vais lui laisser quelques chances

Exactement la position que j'ai adopté vis-à-vis d'HOI 3 depuis deux ans qu'il existe. J'étais trop imprégné du mécanisme d'HOI 2. Je crois que cela vient du fait que j'attendais trop de la sortie de HOI 3 et j'ai rué des quatre fers quand j'ai vu le monstre!

Il m'aura fallu ces deux années pour retenter le coup, avec succès cette fois. Le gros blocage, du moins me concernant, c'est qu'HOI 3 n'a que le terme HOI en commun avec HOI 2. C'est un autre jeu, un autre principe, un autre mécanisme. Je ne crois pas pouvoir revenir à HOI 2, il me manquerait cette profondeur tactique et stratégique qu'HOI 3 permet.

Mais jouer un pays majeur seul est très prenant, trop même, cela peut devenir de l'addiction! Le multi en coopératif peut là prendre toute sa saveur, par rapport au multi d'HOI 2 qui était très limité en fin de compte.

RedTovarich, si tu te lances vraiment avec HOI 3, prends le risque de ne plus pouvoir revenir sur HOI 2.

Je crois aussi que par rapport à HOI 2, il faut vraiment que la communauté aide les nouveaux sur le jeu. C'est celle-ci qui m'a permis (Alan particulièrement, mais pas seulement) d'accrocher enfin la bête.

Pour aborder un autre sujet, je viens de commencer une partie 1936 avec le soviétique (je n'arrête pas ma partie allemande que j'ai initié sur mon aar, pas d'inquiétude pour ceux qui suivent l'aventure). C'est de la folie douce! Rien que la préparation est gigantesque. 6 Théâtre d'opérations pour le rouge, rien que cela. Des troupes partout. Un territoire énorme. Le voir de l'intérieur est plus impressionnant que lorque je joue l'allemand. Et le niveau industriel n'est pas si énorme que cela au début. Par contre, le manpower est sympa.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur Hoi3 en une phrase , tu te sens beaucoup plus comme étant un Chef d'état Major devant ses cartes et ses dizaines et ses dizaines de Divs à gérer , le pied quoi.

@ Domi lol c'est pas Red qui s'y met c'est Colt ^_^ je suis sur Ts si tu veux Domi là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Exactement la position que j'ai adopté vis-à-vis d'HOI 3 depuis deux ans qu'il existe.

Date de sortie : 7 août 2009

... depuis 39 mois donc ;)

RedTovarich, si tu te lances vraiment avec HOI 3, prends le risque de ne plus pouvoir revenir sur HOI 2.

Red est un joueur assidu d'HOI depuis la première heure...

Pour aborder un autre sujet, je viens de commencer une partie 1936 avec le soviétique (je n'arrête pas ma partie allemande que j'ai initié sur mon aar, pas d'inquiétude pour ceux qui suivent l'aventure). C'est de la folie douce! Rien que la préparation est gigantesque. 6 Théâtre d'opérations pour le rouge, rien que cela. Des troupes partout. Un territoire énorme. Le voir de l'intérieur est plus impressionnant que lorque je joue l'allemand. Et le niveau industriel n'est pas si énorme que cela au début. Par contre, le manpower est sympa.

Chaque pays majeur a son lot de problématiques d'importance.

  • L'URSS a une organisation à fonder, une gestion préparatrice à la guerre très tendue et donnant lieu à de cuisantes surprises dont je ne dévoilerais rien pour ne pas en gacher le plaisir et la saveur.
  • Le Japon est très vite asphyxié par un apport de matière premières trop léger
  • Les USA sont sur un programation lente, puis se lance trop vite par la suite, si tout n'est pas bien calé c'est par 6 mois qu'il faudra attendre les bonnes technos en retard.
  • L'Angleterre est dans une angoisse coloniale assiégée de toute part.
  • L'Allemagne... hmmm... bah en fait, l'Allemagne doit juste réussir l'Anshluss :D

Concernant la Russie, c'est vraie que le début de partie peut dérouter, y a un merdier sans nom à gérer et parfois plus de QG que de divisions proprement dites. Personnellement, dés le début de la partie, je concentre tout le monde en un même point, sorte de fête collossale à la gloire du gentil Joseph. Je casse tous les liens existant, destitue tous les officiers, reforme des divisions, des corps, des armées et ensuite planifie ma logique de défense. Mais la ligne sera longue à étoffer et on se rend vite compte que dés 36 on se prépare déjà à Barbarossa en jouant le russe ; quelque soit la puissance de l'attaque ou de la défense, c'est un morceau absolument dantesque à jouer car si l'Allemagne joue l'agrasseur il ne manque pas de souplesse alors que coté russe, la survie maigrie au fil de la retraite et autant tactiquement que moralement c'est souvent compliqué à encaisser.

Effectivement le russe ne manque pas de manpower, c'est un des apports de la seconde extension car dans la version vanille c'était tout autre. Son problème ne se situe pas dans sa capacité à pourvoir en hommes ses divisions, ni même à produire ces mêmes divisions (au pire faites comme Tyrio, il avoine des milices en espérant que ça fonctionnera ; je regrette de ne pas lui avoir démontré qu'en fait... :) ). Puis viendra le moment tant attendu, après des années et très vite, il faudra se rendre à l'évidence : le teuton tape fort !! et la réussite de la défense dépendra de la capacité du joueur à guider la masse en évitant qu'elle ne diminue. Barbarossa est souvent l'occasion de faire d'énormes encerclements, c'est absolument la chose à éviter quand on joue russe. Reculer n'a pas d'importance tant que l'armée est debout ! Une division perdue, c'est une division de moins pour la contre attaque et s'il est difficile de fixer la progression allemande lors de l'attaque, il l'est encore bien plus de pouvoir engager le bon moment pour inverser le processus, là, toutes les divisions comptent.

J'ai bien aimé toutes les parties jouées avec le Russe.

Modifié par Aaltar

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il est certain que jouer en Multi pour découvrir un jeu avec des joueurs expérimentés, enthousiates et partageant leurs acquis est un plus indéniable.

Moi qui était assez critique envers HOI 3 force est de reconnaître que, grâce à Alan, Bloki et d'autres je vois ce jeu d'une autre manière et je l'apprécie plus.

reste à comprendre pourquoi Paradox n'a pu paramétré la météo à part quelques events type "hiver soviétique"...

enfin on veut toujours améliorer un jeu même si souvent quand on l'améliore dans un sens, on perd une fonctionnalité ailleurs.

Wstein.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le but de Toute façon d'une opération Barbarossa est et restera toujours la même chose et c'est en cela que Hoi3 rejoins la réalité , ne pas attaquer massivement de manière frontale mais de rassembler ses troupes en un ou plusieurs points précis et d'attaquer à des endroits clefs qui permettra de réaliser de gros encerclements pour détruire l'ogre Russe.

Sur le 3 ème opus contrairement au 2 ou elle est moins représentative tactiquement , la Schwerpunkt doit être la priorité.

Donc si vous devez faire Barba ceci est indispensable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×