Aller au contenu
Balbuzard

Revendications: mode d'emploi

Messages recommandés

Le titre du sujet est un peu pompeux, mais ce que je souhaite faire ici est juste une clarification sur un sujet qui régulièrement en surprend plus d'un: combien de fois n'ais je pas vu quelqu'un être surpris par le fait qu'après avoir poussé une revendication, le comté visé n'intégrait pas son territoire à lui? Je prendrais la plupart de mes exemples sur ma partie en cours, puisque la plus fraiche, mais aussi celles où j'ai le plus réfléchi à l'usage des revendications. Je parle donc de Roi d'Irlande

 

1er cas: Le prétendant est dans ma cour, mais ne fait pas partie de ma famille, n'est pas non plus un vassal

 

Le cas le plus courant: Par exemple: vous vous retrouvez à héberger toute la famille Godwinson (ils se sont donnés un point de rassemblement dans votre cour, un point Godwin) après que le vil William de Normandie ait conquis Albion. Tel quel, ce sont des purs exilés, ils ne font pas partie de votre famille, et vous ne souhaitez pas donner de titres à ces maudits saxons. Ou alors quelqu'un avec revendication que vous avez invité.

 

Que se passe-t-il si vous poussez la revendication et que vous la remportez?

 

Tous les débutants s'en rendent compte: vous venez de créer un comté indépendant! Tout ce stress, tout cet argent, tout ce temps pour rien?! Ben... oui. S'il ne fait pas partie de votre domaine de jure (ex: je pousse une revendication sur le duché d'ulster indépendant => dans ma poche le duché), il devient indépendant. Or, quand on a des revendications de Jure, on ne s'embête pas à pousser des revendications d'exilés. => Inutile à souhait?

 

Pas forcément: il faut compter avec le fait que la personne que vous venez d'aider a un bonus de +100 de relations! Pas franchement utile quand vous lui avez dégotté un coin de plage sur la baltique, mais beaucoup plus sympathique lorsque c'est un titre de jure, puisque ce nouveau vassal-là ne vous en veut pas de lui avoir saccagé son territoire! Pour ceux qui ont une situation intérieure un peu difficile et qui cherche des vassaux de leur côté, c'est utile, bien que plutôt rare. Autre chose à laquelle on ne pense pas: l'indépendance justement. Je vais illustrer avec un cas pratique.

 

Roi d'Irlande d'Ecosse et de Bretagne, je souhaite acquérir à présent la couronne des Pays de Galles. Problème: l'Anglois possède les deux tiers du dernier duché. En attendant que j'ai une revendication en propre sur ces terres (seul moyen de vassaliser) que puis je faire? Regarder s'il y a pas chez vous un prétendant au duché de Deuerbarth. Attaquez à l'irlandaise (aka pendant que l'angleterre fait plein de guerre et a deux révoltes sur les bras) et gagnez. Quelle est la nouvelle situation? Deuerbarth est désormais indépendant. Super me direz vous et alors?

Alors, lorsque j'aurai enfin la revendication en propre qui me permettra de réclamer le territoire, je n'aurai pas à affronter l'angleterre au mieux de sa forme, je n'aurai à affronter qu'un pauvre petit comte/duc cent fois moins puissants que moi. J'accepterai de perdre une guerre de revendication pour un autre, mais je ne voudrai pas perdre ma §§*$^!!! de revendication qui a mis vingt ans à venir pour cause de défaite ou de mort inopinée à la Pompée... (Faure, si tu m'entends...)

 

2e cas: Le prétendant est de ma famille

 

Quand on survole son mini-portrait il y a marqué: "votre beauf" "votre soeur" "votre fils"....

 

Que se passe-t-il si on pousse la revendication? Très simple: Un nouveau comté/duché s'ajoute à votre royaume. Ex: En tant que roi du Danemark, une de mes belles-filles a une revendication sur la bourgogne francaise. En poussant la revendication, j'ai ainsi réussi à rajouter la bourgogne-duché au Danemark, elle était une de mes vassales. Jackpot.

 

Problèmes?

A moins de gérer très bien les mariages (c'est loin d'être impossible), il est rare d'avoir une revendication intéressante. Si vous êtes comte de Dublin et que votre belle-fille a une revendication sur le SERG, même en cas de 2e guerre mondiale vous n'aurez pas les moyens de la pousser. Vous êtes duc de Leinster et un membre de votre famille a une revendication sur un duché? Désolé, mais ce nouveau duché sera indépendant... Vous êtes Roi d'Irlande et on vous propose un duché russe? Certes... drasvitistié tovarichtch?

Vous aurez souvent des revendications impossible à pousser, ou bien pas dans votre intérêt (vas y frérot qui me hait je te donne le duché voisin...) ou bien tout simplement qui ne vous intéressent pas. C'est affaire de choix purement personnels ici. Je comprendrais très bien que certains poussent toutes les revendications possible. C'est comme ca que les 300 irlandais de Leinster découvrirent face au 12k hommes de l'EB qu'ils n'étaient pas les spartiates des thermopyles... (ok, ca je ne l'ai jamais fait)

 

3e cas: le prétendant est un vassal

 

Pour fabriquer une revendication c'est très simple: un papa vassal et une maman chancelier s'aiment krès krès fort, et six cent mois plus tard, une revendication naît. En gros, les revendications de vos vassals sont souvent des revendications propres sur des comtés voisins (qui ne vous appartiennent pas c'est beaucoup plus drôle).

 

Exemple en image: Je suis comte de Dublin, j'hérite de mon père bla bla... Me voilà Duc de An Muihn (imprononcable) et Leinster. Grace aux revendications ducales de Jure, je récupère sous ma houlette Kildare et Osraige. Généralement à ce point là de votre partie, vous êtes face à un vide, vous devez attendre que votre chancelier fabrique une revendication sur connacht, qui vous permettrait de faire le duché et de récupérer Breifne blah blah.

Or!

Kildare a une revendication sur Breifne. Osraige a une revendication sur le comté de Munster. Soit j'attends que mon chancelier fasse son boulot, soit je pousse immédiatement les revendication de mes vassaux, et je rajoute ainsi Breifne et Munster dans mon territoire.

 

Avantage? J'ai conquis la moitié de l'irlande en six ans.

Inconvénient? Je viens de doubler la puissance des ces vassaux. Moi ca ne me pose pas de problèmes, mais pour tous ceux qui sont fâchés avec leurs vassaux ou dont les vassaux sont fâchés avec eux, je peux comprendre que... Je rappelle néanmoins le bonus +100 de relations, qui fait que vous pouvez amoureusement lui annuler le titre... ou bien simplement ne rien craindre de lui, mais attendez vous à des problèmes à long terme, sauf si vous vous étendez et qu'un double-comte ne vous inquiète pas.

 

Questions, remarques, ajouts? Conspuations? :P

Modifié par Balbuzard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien, je ne savais pas que pousser la revendication de la belle famille intégrait le titre directement à notre royaume/empire si le titre visé est inférieur à mon rang ! 

 

Donc pour ça, je te dis merci ;) et pour le rappel également, c'est bien écrit, il manquerait plus que quelques capture d'écran pour l'illustrer, et c'est parfait

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup, ca fait très plaisir^^

 

Concernant la belle-famille, je demande vérification: ca fait un peu longtemps cette partie là, et je me demande si par hasard ce n'était pas par un mariage tout bête que c'était arrivé... (avec une autorité de la couronne basse, les titres quittent facilement le pays)

 

Au pire,ce qui est prévisible dans une situation pareille, c'est que madame prenne le contrôle du duché par ex, le fasse hériter à votre petit-fils et on rentre dans un jeu d'héritage classique, c'est pas immédiat mais ca marche malgré tout^^ Bien entendu, je parle là d'un mariage classique. En matrilinéaire, c'aurait été la france qui aurait eu un danois pour revendiquer ma couronne...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Appuyer les revendications de sa belle fille reste intéressant si c'est la femme de ton héritier, tout comme peut l'être appuyer les revendications de sa femme ou de sa mère.

Il faut prendre en compte ce qui adviendra des titres à la prochaine génération quand on appuie des revendications.

C'est quelque chose que j'aime faire et ça peut être très rentable (un duché, un royaume, même un empire).

 

Pour donner des exemples également, duc de Saxe j'ai mis ma belle fille à la tête du duché de Bohème et ai donc fini par le récupérer, dans une autre partie roi de Bohème et de Pologne j'ai mis ma mère sur le trône de Hongrie, elle monte l'autorité de la couronne et meurt... un royaume gratos, enfin empereur de Britannia (j'avais pas encore créé le titre mais je pouvais déjà) j'ai mis ma femme sur le trône de Constantinople, un empire "annexé".

Par contre dans ce genre de cas il faut bien surveiller ce qu'il se passe dans le domaine concerné et ne pas hésiter à intervenir militairement pour calmer des vassaux ou un agresseur extérieur.

Une duchesse, une reine ou une impératrice est plus sujette aux revendications sur ses titres que ne l'est un souverain masculin.

 

Un dernier conseil, pensez bien à vérifier si la revendication est héritable si oui elle expire avec le prétendant dans le cas contraire vous pourrez toujours appuyer la revendication de l'héritier si les circonstances le permettent. Et si c'est seulement une revendication faible, il faut garder en tête qu'elle n'est valable que sous certaines conditions. Les régences ont une fin, les reines meurent et les querelles de successions finissent par se régler. Parfois on a juste une fenestre d'action qu'il ne faut pas manquer. A l'inverse, il ne faut pas hésiter à créer des opportunités : vous avez une faible revendication sur le royaume voisin, comme ça vous pouvez rien en faire mais si vous assassinez le tenant du titre pour que son fils de 4 ans ou sa sœur hérite, là vous pourrez revendiquer le titre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Appuyer les revendications de sa belle fille reste intéressant si c'est la femme de ton héritier, tout comme peut l'être appuyer les revendications de sa femme ou de sa mère.

Il faut prendre en compte ce qui adviendra des titres à la prochaine génération quand on appuie des revendications.

C'est quelque chose que j'aime faire et ça peut être très rentable (un duché, un royaume, même un empire).

 

Pour donner des exemples également, duc de Saxe j'ai mis ma belle fille à la tête du duché de Bohème et ai donc fini par le récupérer, dans une autre partie roi de Bohème et de Pologne j'ai mis ma mère sur le trône de Hongrie, elle monte l'autorité de la couronne et meurt... un royaume gratos, enfin empereur de Britannia (j'avais pas encore créé le titre mais je pouvais déjà) j'ai mis ma femme sur le trône de Constantinople, un empire "annexé".

Par contre dans ce genre de cas il faut bien surveiller ce qu'il se passe dans le domaine concerné et ne pas hésiter à intervenir militairement pour calmer des vassaux ou un agresseur extérieur.

Une duchesse, une reine ou une impératrice est plus sujette aux revendications sur ses titres que ne l'est un souverain masculin.

 

Un dernier conseil, pensez bien à vérifier si la revendication est héritable si oui elle expire avec le prétendant dans le cas contraire vous pourrez toujours appuyer la revendication de l'héritier si les circonstances le permettent. Et si c'est seulement une revendication faible, il faut garder en tête qu'elle n'est valable que sous certaines conditions. Les régences ont une fin, les reines meurent et les querelles de successions finissent par se régler. Parfois on a juste une fenestre d'action qu'il ne faut pas manquer. A l'inverse, il ne faut pas hésiter à créer des opportunités : vous avez une faible revendication sur le royaume voisin, comme ça vous pouvez rien en faire mais si vous assassinez le tenant du titre pour que son fils de 4 ans ou sa sœur hérite, là vous pourrez revendiquer le titre.

 

Comment tu fais pour mettre ta femme sur le trone d'un empire, en étant roi ? Ou c'est l'inverse, tu t'es marié avec l'impératrice ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment je fais ?

J'appuie sa revendication, simplement.

 

J'étais marié à une princesse byzantine, fille du précédent Basileus et frère de l'actuel.

L'empire a traversé un épisode chaotique, mon beau frère l'empereur a vu son titre être revendiqué par un prétendant, il y avait carrément 3 guerres civiles en cours.

Quand un titre est contesté comme ça les revendications faibles deviennent valables.

 

Donc j'ai tenté ma chance (sans trop y croire), mais ça a marché. Bien sur la première chose que ma femme a fait quand elle est monté sur le trône c'est m'appeler aux armes pour mettre un terme aux guerres civiles qu'elle devait gérer. Ça tombait bien, mais hommes étaient déjà sur place xd.

 

Et donc notre fils a hérité des deux empires bien sur (mais c'est pareil, quand il est devenu empereur byzantin j'ai du l'aider à gérer les troubles internes, les doux grecques ont eu du mal à accepter un irlandais catholique à la tête de l'empire romain d'orient).

D'ailleurs c'était étrange, il a annulé les titres des rebelles à la pelle et s'est servi de son fils comme une poubelle à duché. Mon petit fils donc, l'héritier de mon héritier, s'est retrouvé avec un seul comté mais une douzaine de titres ducaux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beau travail Balbuzzard ! Quelques précisions sont cependant à apporter dans le 1er cas (j'ai mis tellement de temps à comprendre, c'est O'Dwyer qui m'a expliqué).

- Comment faire venir des prétendants aux revendications intéressantes ?


On clique sur le comté / duché qui nous intéresse, puis sur le blason, là s'affiche la fenêtre comptable du titre avec un onglet "prétendants" qui s'affiche en bleu s'il y en a.
Ceux prêts à rejoindre notre cour ont un pouce levé vert. Mais certains aux pouces baissés rouges seraient aussi prêts à nous rejoindre avec un petit cadeau... On estime nos chances en comparant le nombre de "+" et de "-" dans leurs raisons de ne pas venir. Plus d'un "-" de différence et c'est mort, un cadeau ne suffira pas.

D'une façon aléatoire on peut aussi utiliser la recherche de personnages :
Sélectionner "non titré", "ma religion", "adulte", "grande famille". Ceux prêts à rejoindre notre cour sont ceux qui ont une revendication donc et dans le rouge en relations avec leur suzerain. (On peut aussi comme ça trouver d'excellents courtisans aux bonnes stats, même des filles à marier sans revendications, il suffit qu'elles soient en froid avec leur suzerain mais vous ont à la bonne).

Evidemment c'est plus facile de faire venir des courtisans lorsqu'on a pas mal de prestige, donc la partie déjà bien avancée.

A partir de là deux stratégies :

- Si le courtisan est un simple héritier (ça arrive plus souvent qu'on ne croit : un fils aîné en bisbille contre son riche papa), il faut lui donner un titre équivalent à celui qu'il va recevoir. Mais attention, à surveiller car le père peut le déshériter.


- Si on a l'intention et les moyens de gagner la guerre contre la cible, même un royaume (en s'étant assuré que la revendication est forte ou que le détenteur du titre soit en régence / guerre de succession), simplement donner une baronnie avant suffit (ou une ville si on veut un doge à terme ou un évêché pour un évêché-princier).   
 

 

ou de mort inopinée à la Pompée... (Faure, si tu m'entends...)

L'important est de toujours garder sa connaissance !  :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1er cas: Le prétendant est dans ma cour, mais ne fait pas partie de ma famille, n'est pas non plus un vassal

 

Le cas le plus courant: Par exemple: vous vous retrouvez à héberger toute la famille Godwinson (ils se sont donnés un point de rassemblement dans votre cour, un point Godwin) après que le vil William de Normandie ait conquis Albion. Tel quel, ce sont des purs exilés, ils ne font pas partie de votre famille, et vous ne souhaitez pas donner de titres à ces maudits saxons. Ou alors quelqu'un avec revendication que vous avez invité.

 

Que se passe-t-il si vous poussez la revendication et que vous la remportez?

 

Tous les débutants s'en rendent compte: vous venez de créer un comté indépendant! Tout ce stress, tout cet argent, tout ce temps pour rien?! Ben... oui. S'il ne fait pas partie de votre domaine de jure (ex: je pousse une revendication sur le duché d'ulster indépendant => dans ma poche le duché), il devient indépendant. Or, quand on a des revendications de Jure, on ne s'embête pas à pousser des revendications d'exilés. => Inutile à souhait?

 

Il aurait fallu toutefois préciser que pour vassaliser un royaume de cette manière, il faut être empereur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est juste, de la même façon que donner un royaume à un autre quand on est roi ne nous aide pas franchement à agrandir le territoire^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ajouterai que pour le cas où on a un simple courtisan ayant une revendication il est inutile de lui donner un titre avant de lancer la guerre appuyant sa revendication. On peut ne lui donner un titre que juste avant de signer la paix. Au passage si on n'a pas beaucoup de titres à distribuer il est envisageable de lui reprendre ce qu'on venait de lui donner, comme il a obtenu satisfaction par ailleurs il ne devrait pas faire trop de manières. Par contre petit malus de relation avec les vassaux, il ne faut pas en abuser (mais parfois il faut savoir faire des sacrifices).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok eh bien j'avais pas tout compris, c'est plus clair maintenant entre revendication forte et faible =)

Je ne comprenais pas pourquoi les revendications faibles allaient et venaient mais c'était à cause des régences, guerres de successions, souverain féminin etc.

 

Je joue en VO et un tooltip est erroné.

En déclarant la guerre ou en offrant la paix après avoir déclaré la guerre, il est indiqué comme condition de victoire:

 

XXX deviendra votre vassal seulement si:

1) Il est de votre dynastie.

2) Vous êtes souverain de jure du territoire visé

 

Ce qui est totalement stupide :/

 

Maintenant une petite question:

Lorsque les conditions sont réunies, les revendications faibles de nos courtiers/vassaux apparaissent dans l'icône avec les 2 épées croisées.

Et je m'aperçois que j'ai 2 courtiers qui ont des revendications fortes (sur des comtés) que je pourrais pousser mais c'est indiqué nulle part ou j'ai raté un truc?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Maintenant une petite question:

Lorsque les conditions sont réunies, les revendications faibles de nos courtiers/vassaux apparaissent dans l'icône avec les 2 épées croisées.

Et je m'aperçois que j'ai 2 courtiers qui ont des revendications fortes (sur des comtés) que je pourrais pousser mais c'est indiqué nulle part ou j'ai raté un truc?

 

Ah oui tiens je crois pas que ça apparaisse sous forme d'icône, c'est juste indiqué dans les dernières pages du grand-livre. Mais normalement une revendication forte est si intéressante et puissante que c'est le genre de trucs qu'on repère et n'oublie pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×