Aller au contenu
Verdad

Jouer : la Hanse

Messages recommandés

Bonjour à tous.

 

Tout d'abord, mes plus plates excuses, ceci est mon premier post, je n'ai pas trouvé le post pour se présenter (et vu l'heure tardive, je ne dois de toute manière pas avoir les yeux en face des trous).

Cela fait plus d'une semaine que je lis avec intérêts vos récits de partie, et ça m'a donné envie de m'inscrire et de moi aussi raconter ma petite histoire :)

 

Je suis un nouveau joueur de EU4, converti par un ami grand fan du jeu et excellent stratège. Nous jouons d'ailleurs actuellement une partie en multi (juste nous deux), où je joue le Danemark et lui Venise. Une partie d'un grand intérêt, mais qui commence à être risqué (j'aurai peut-être l'occasion d'en reparler).

 

Ce soir, j'ai décidé de commencer ma première partie solo en Ironmode. Et ayant déjà joué le Danemark, il y avait une épine dans mon pied bien retord, j'ai nommé La Hanse. 

Dans de multiples jeux de stratégie, comme civilization, j'adore jouer des nations commerçantes. Mon pote jouant déjà Venise, je n'avais pas envie de faire doublon. Gêne ne me tente pas pour le moment (c'est un défi n'empêche), et je trouve la Hanse très intéressante. Pourquoi ?

 

Tout d'abord, pour la survivabilité. Dans toute mes parties, j'ai toujours vu la Hanse survivre. Pas s'étendre, mais survivre. Des provinces petites, mais riches, un noeud commercial très riche en possibilité, et un défi dans le SERG (car le but de la Hanse est de fonder l'Allemagne. J'aurai bien aimer faire les Pays Bas, mais c'est pas la même région ;) ) En voyant ses caractéristiques, on comprends mieux : des bonus assez monstrueux en commerce et en force navale. Je vais donc me concentrer là dessus.

 

Tout d'abord, chose qui saute aux yeux en début de partie : on a beau n'avoir que 3 provinces, on est plutôt bien pourvu militairement et navalement. Par contre, nos provinces sont proches sans être reliées. Pas pratique pour la défense...

 

1ère objectif : s'assurer d'une bonne force navale pour maximiser les noeuds commerciaux. Mon principal ennemi dans la Baltique sera le Danemark, avec son vassal Holsteim et ses deux PU qui sont la Norvège et la Suède. Ayant joué le Danemark, je sais comment le contrer, ce sera donc la deuxième partie de mon plan.

 

Une fois arriver à mon maximum naval (en fait, même avant), je place mes 3 commerçants aux noeuds de la baltique, mais aucun à Lubeck (ayant lu sur des tutoriels que ça ne servait pas forcément d'avoir un commerçant dans sa capital). Le noeud de Neva, celui de la Baltique et un autre je ne sais plus où (mais qui ramène tout vers Lubeck). Je place aussi mes navires léger pour maximiser la puissance commerciale (5 bateaux dans chaque noeud).

 

Très vite, je débloque une nef quasi "gratuite" grâce à un évènement (en plus de donner d'autres avantages assez bourrin pour un début de partie) : je sais que si je gère bien mes alliés, je peux avoir le monopole dans cette région au niveau maritime.

 

En commençant le jeu, on se rend compte que l'on démarre avec 5 alliances (alors que l'on est limité à 4, merci le malus), avec des petits pays insignifiants. Qui plus est, on démarre en "régence" (même si on est en République commerçante), on doit donc attendre 4 ans pour pouvoir guerroyer. Aucun souci, j'économise, je me créé un maximum de troupes et je créé des revendications : en premier lieu Saxe Lauenbum et ensuite Brême.

 

Je vous passe les détails, je choppe très vite Saxe-Lauenbum et un bout de la Poméranie occidentale. Puis très vite vient Brême, et enfin la province entre Lubeck et la Poméranie (j'ai oublié le nom). Dès la première conquête, je perds mes alliés (bon débarra), et je m'en créé de nouveaux, bien plus puissants : d'entrée, les Teutons et l'Ordre de Livonie me propose une alliance (ça tombe bien, j'ai besoin des bateaux des chevaliers et Livonie sera un parfait tampon contre la Suède), et je me mets dans la poche la Pologne et la Lituanie.

 

Tout se passe bien, l'Empereur n'ose même pas me demander de rendre les provinces (même s'il est effrayant, il vient d'hériter de la Bourgogne). La première phase de mon plan s'est bien passée, j'ai unifié mes provinces. Deuxième phase : faire la main mise sur le Danemark. L'ayant joué, il peut devenir un monstre, mais il est limité : il doit annexer un certain nombre de province pour intégrer la Suède et la Norvège. Un de mes alliés (l'ordre de Livonie) entre en guerre contre le Danemark, je vais pouvoir tester mon plan : j'entre en guerre accompagné par les chevaliers teutoniques, qui vont superbement mettre en déroute les bateaux suédois. De mon coté, je place mes bateaux pour empêcher le passage entre le continent suédois et les iles danoises. Les troupes prises aux pièges sur le continent ne peuvent que voir les provinces annexés une à une. Dès que j'ai assez de points, je demande la paix (pour empêcher que le pnj de l'ordre de Livonie me coupe l'herbe sous le pied) et je demande que Holsteim ne soit plus vassal.  Ca fonctionne, et dans 5 ans, Holsteim sera à moi, ainsi que les îles danoises dans un avenir plus proche. Concernant la Suède et la Norvège, je n'en ai cure, ils ont des provinces énormes pour peut de revenus.

 

Bref, pour le moment, je suis très content de ma partie, je chouchoute mes alliés, tout les petits pays me détestent mais n'ose pas me faire la guerre vu mes alliés et ma force militaire, et l'argent rentre bien pour un début de partie (je suis en 1672). Technologiquement ça avance bien, je suis à +3 en stabilité (grâce à des évènements), beaucoup d'events qui me donne de la puissance commerciale et du mercantilisme. En doctrine, j'ai bien entendu pris commerçant (j'ai maintenant 4 commerçants), je compte prendre une militaire (je ne sais pas encore laquelle, mais surement une qui donne des bonus aux bateaux en plus de l'infanterie), et je me tâte à prendre la doctrine d'espionnage (pour tester, je ne sais pas quels effets cela peut faire, mais je vois bien La Hanse comme un pays "sournois"). Je suis très en avance dans la technologie militaire, je n'ai pour l'instant perdu aucune bataille (ne parlons même pas des batailles navales, grâce à mes quelques nefs, je casse les flottes adverses en deux).

 

Pour le moment, le risque pour moi est de me mettre trop à dos l'empereur (je le ménage), Bohème qui a bien grandi et Munster qui a aussi bien boulotté ses voisins. Rien à craindre de Munster pour le moment, j'ai financé des rebelles chez lui qui ont occupé son armée pendant facile 4-5 ans. Mes alliés sont solides (surtout la Lituanie et les chevaliers teutoniques, que je surveille quand même du coin de l'oeil car leurs provinces va finir par m'intéresser.)

 

J'aurais aimé vous mettre une capture d'écran, mais je ne trouve pas le dossier des screens (et je dois pas non plus appuyer sur le bon bouton, si vous pouvez m'éclairer ! )

 

Sinon certains d'entres vous ont joué la Hanse ? Que pensez-vous de la doctrine d'espionnage ?

Modifié par Verdad

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bienvenue a toi

 

pour les captures d'écrans avec steam c'est parfois compliqué à retrouver, tu peux les voir sur la page du jeu dans ta bibliothèque.

 

j'ai déjà fais une partie avec la Hanse, c'est très intéressant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit conseil pour avoir le plus de marchands c est la doctrine commerce / expansion / ploutocratie et regarde bien avec les décret par exemple moi avec Venise on a la thalassocratie qui donne un marchands plus bonus commercial et naval si je décide de prendre la doctrine naval ( et plus le la voir alors que j ai pas encore pris la doctrine , plus je me dit que j aurai du l a prendre avant :D)

Modifié par Akura nihoto

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut ! J'avais fais une partie rapide avec La Hanse et j'avais bien aimé aussi, une nation riche qui bien que petite peut s'avérer être bien puissante si on gère bien !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais euh..

Début de partie, en 1672 ?

 Non non, en 1444. Petite erreur de ma part, je suis actuellement en 1472 (j'ai écrit ça tard cette nuit, j'avais plus les yeux en face des trous :P )

 

Voici un petit screen de là où j'en suis actuellement :

 

 

 
 
@Akura : tu as raisons, je vais regarder les différents décrets possibles.
Modifié par Verdad

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et nous voici en 1526 :

 

 

 
J'ai eu quelques frayeurs pour en arriver là...
 
Tout d'abord, mon plan contre le Danemark s'est bien déroulé. Trop même, car je n'ai pas pu annexer Holsteim comme je le souhaitais (obliger de le vassaliser pour couper l'herbe sous le pied du danois). Je déclare la guerre aux danois, et je lui prends toutes ses provinces du continent au dessus de mes provinces, plus quelques iles. Il ne lui reste plus que sa capitale, une petite ile à l'est et les provinces en dessous de la Suède. Suffisant pour que la Norvège et la Suède prennent leur indépendance et pourrissent ce qui reste du Danemark. Une deuxième petite guerre, cette fois ci contre la Suède, et je récupère la capitale du Danemark, me donnant la suprématie de la Baltique.
 
Je peux me concentrer enfin sur le continent, sauf que ça ne se passe pas comme prévu : deux de mes alliés (la lituanie et la pologne) entrent en guerre contre les deux autres (Ordre de Livonie et et Chevaliers Teutonique). Voyant la force militaire des deux grosses nations, je suis obligé de me rallier au plus fort, et sans intervention de ma part (sauf en Baltique où je poutre les bateaux ennemis), les chevaliers se font démonter.
 
Je suis obligé de me retrouver d'autres alliés : je choisis l'Autriche (qui sert de tampon à la France) et la Saxe (l'une des seules en Europe centrale à ne pas me détester). Je décide de reprendre des provinces au sud controlés par la Hesse. Ce fut ma première erreur de la partie. 
Au vue de mes alliances, j'ai vu que la Lituanie et la Pologne interviendrait. En face, la Hesse n'avait que la Suisse pour l'aider. 
Sauf que mes deux alliés ne se sont pas pointés, occupé par leurs révolutions interne. Je me suis retrouvé avec une très grosse armée en face qui m'a mis en déroute, ajouté à cela que mon effectif était dangereusement bas. Bilan, je réussi à négocier la paix en laissant une province (la Pomeranie occidentale, ma deuxième erreur).
 
La suite, l'Autriche entre en guerre contre la Hesse (e, tu pouvais pas venir avant), rase son armée, et me permet 5 ans plus tard de conquérir des territoires me donnant une bonne base dans les terres (par contre la Poméranie, je devrais la récupérer autrement).
 
En ce qui concerne le commerce, c'est florissant, j'ai 7 marchands qui me ramène beaucoup d'argent à Lubeck (je ferais un screen bientot que pour que voyez), je ramène environ 50% du trafic vers mes noeuds.
 
Faisant partie du SERG, j'hésite à faire rentrer mes provinces du nord dans l'Empire, qu'est ce que ça va m'apporter ?
 
A l'heure actuelle, j'ai deux soucis :
 
- La France vient de déclarer à la guerre à l'Autriche. Vu sa puissance, j'hésite, mais je pense que la moitié de l'Europe va suivre. Je n'ai pas envie que la France s’agrandisse de trop, mais j'aime profiter que l'Autriche soit occupé dans la guerre pour choper des provinces sans qu'elle me demande de les rendre.
 
- Le protestantisme commence à exploser et je ne suis pas encore allé aussi loin dans mes précédentes partie pour pouvoir juger de la voie à prendre. J'ai lu que la conversion était dangereuse niveau stabilité, par contre, combattre le protestantisme est quasi impossible, que vaut il mieux faire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut.

Pour les erreurs t'inquiète pas c'est comme ça qu'on fait une partie :D et ça se récupère toujours !

Pour l'entrée de provinces nords dans le serg, c'est marrant j'ai jamais eu l'occasion, cette option se présente comment ? Le seul avantage que je vois c'est la '' protection '' par l'empereur de ces provinces si elles te sont reprises.

Pour la guerre de la France, ça dépend du contexte mais jouer le neutre et taper au milieu est souvent une bonne option ! Le mieux est d'attendre qu'ils soient bien engagés dans leurs guerres avant de débuter.

Pour le protestantisme, j'ai justement posté un sujet à ce propos, tu devrais le chercher (je suis sur mon téléphone là dsl). La seule expérience dans le serg à ce propos pour moi, j'ai résisté tant bien que mal avant de céder et après ma conversion tout a roulé sans souci. En gros tu as la possibilité soit de laisser passer l'orage en matant les rebelles s'ils sont peu nombreux. Si par contre tu en as bcp (majorité de tes province par exemple) et que ça met vraiment en danger ta stabilité (armée basse, effectif bas, grande demande de changement) alors il vaut peut être mieux laisser couler et se convertir pour calmer tout le monde.

Attention, tu as alors selon moi tout intérêt à soutenir les rebelles protestants dans les autres pays du serg. Car si tu te retrouves isolé une fois la contre réforme passée, tu auras un gros malus de relation avec pas mal de monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le protestantisme, j'ai justement posté un sujet à ce propos, tu devrais le chercher (je suis sur mon téléphone là dsl). La seule expérience dans le serg à ce propos pour moi, j'ai résisté tant bien que mal avant de céder et après ma conversion tout a roulé sans souci. En gros tu as la possibilité soit de laisser passer l'orage en matant les rebelles s'ils sont peu nombreux. Si par contre tu en as bcp (majorité de tes province par exemple) et que ça met vraiment en danger ta stabilité (armée basse, effectif bas, grande demande de changement) alors il vaut peut être mieux laisser couler et se convertir pour calmer tout le monde.

Attention, tu as alors selon moi tout intérêt à soutenir les rebelles protestants dans les autres pays du serg. Car si tu te retrouves isolé une fois la contre réforme passée, tu auras un gros malus de relation avec pas mal de monde.

 

Je me suis posé un défi personnel : convertir la Scandinavie dans ma partie alors que j'ai 90% de catholiques. Pour le moment, j'ai des rebelles qui se lèvent de partout, -3 en stabilité et déjà deux events de 20k de rebelles. Heuresement pour moi, je me suis préparé à ça, j'ai mes recrues quasi à fond, une mission pour gagner deux en stabilité (les rebelles on beau pour le moment ne jamais gagner de siège, j'en ai 2-3 qui se révoltent par mois, ça va prendre du temps) et enfin les doctrines religieuses débloquées aux 3/4. J'ai aussi pris le titre de défenseur de la foi pour avoir un missionnaire en plus.

 

Malgré tout, ça risque d'être le b***** dans mon pays pendant un bon bout de temps. Surout que pour mettre fin à l'event de guerre de religion il faut que je remonte mon unité religieuse à 80%. Encore heureux que mes provinces se convertissent rapidement (de 13 à 31 mois)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur ma partie avec le Danemark, je suis plutot chanceux, je n'ai qu'une province protestante. Par contre, avec la Hanse, j'en ai déjà 3 (le truc rigolo du hasard, c'est que c'est justement les provinces du Danemark et de la Suède qui se les mange le plus !)

 

En fait pour le SERG, sur l'onglet de chaque province, j'ai l'occasion de faire rentrer cette province dans le SERG. Sur mon autre partie avec mon pote, on fait le contraire, on démantèle petit à petit la carte du SERG, c'est un beau bordel en Europe.

 

Je pense pour ma guerre contre le France que j'aurais beaucoup à perdre si je n'interviens pas. Si je refuse la guerre, je perds l'alliance avec l'Autriche, et je laisse la France s'agrandir... Ca reste un choix cornélien car je ne sais pas combien vont s'engager aux coté de l'Autriche, et la France est vraiment puissante.

 

Je vais faire ce que tu me dis Adam avec le protestantisme, pour le moment, les révoltes sont plutôt soft.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas encore bien regardé, mais vu que l'Autriche a hérité de la Bourgogne (c'est dingue comme ça arrive souvent ce truc), il est son principal rival. J'aime durant mes partie essayer d'équilibrer les forces pour éviter de trop gros blob (la Lituanie et la Pologne n'ont pas de frontières qui m'intéressent, ce sont donc des alliés que je chouchoute, l'Autriche, je m'en méfie souvent, même si elle m'est très utile sur cette partie.

Dans mes autres parties, j'ai eu le malheur de sous estimer la France qui a de grosse ambition expansionniste souvent inarrêtable si on lui laisse trop de latitude... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis posé un défi personnel : convertir la Scandinavie dans ma partie alors que j'ai 90% de catholiques. Pour le moment, j'ai des rebelles qui se lèvent de partout, -3 en stabilité et déjà deux events de 20k de rebelles. Heuresement pour moi, je me suis préparé à ça, j'ai mes recrues quasi à fond, une mission pour gagner deux en stabilité (les rebelles on beau pour le moment ne jamais gagner de siège, j'en ai 2-3 qui se révoltent par mois, ça va prendre du temps) et enfin les doctrines religieuses débloquées aux 3/4. J'ai aussi pris le titre de défenseur de la foi pour avoir un missionnaire en plus.

dans ma partie actuelle c'est l'IA qui s'est lancé ce défi^^ pas sûr que ça donne grand chose :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis en 1596 et voici où j'en suis :

 

 

 
Après quelques guerre, j'ai réussi à vassaliser la Saxe (et j'ai fait rendre des provinces légitimes à mon vassal pour qu'il soit encore plus intéressant à "engloutir"), mais je peine à l'intégrer : avec un -300 à cause de mon expansion agressive, je n'ai pas d'autre choix que d'attendre que ça baisse...
Pendant quelques années, je n'ai fait aucune guerre, sauf durant mes alliances : je me suis pris une coalition de tout les pays limitrophes. Je bougeais une oreille, je me prenais minimum 6 états sur le dos. Cela aurait été gérable si je n'avais pas accusé un certain retard technologique. Bref, je faisais pas le fier.
Mais personne n'osa m'attaquer, et une fois les coalitions calmé, j'attaque Brandebourg pour lui reprendre quelques provinces nécessaires à la formation de l'Allemagne. Aucune difficulté terrestre, mais au niveau maritime, l'anglais s'est pointé (il n'était pas dans la coalition, je ne sais pas d'où il venait) avec une flotte impressionnante de 52 unités. Il a attaqué ma trentaine de Caraques, et m'en a capturé 17 !
Mais l'IA n'étant pas maline des fois, elle a divisé ses unités, et j'ai reussi à lui raser 29 unités navales (et donc en récuperer une dizaine), grâce à l'aide d'un nouvel allié : les Pays-Bas, nouvellement apparu (et qui dispose déjà d'une très grande flotte !) Il va falloir que je me méfie encore plus de l'anglais.
A noter dans cette guerre la joie personnelle de dépouiller la Suède de tout son trésor : 1200 ducas !
 
Diplomatiquement, j'ai connu une traversée du désert : plus aucun allié, impossible de créer d'alliance : soit on me détestait trop, soit c'est moi qui n'aimait pas mes voisins. Il a fallu de la patience avant que je trouve comme allié Milan, la Suisse et la Moscovie. Les alliés puissants et proches que j'avais auparavant m'ont très vite tourné le dos (même les Pays-Bas que j'ai bien aidé contre l'Autriche. Ingrats). J'hésite là aussi à sortir du SERG vu les doctrines que fait passer l'empereur et qui lui donne des bonus, mais qui me donne des malus.
 
 
Sinon d'un point de vue économique, je commence à me gaver :
 
 
Le hic, c'est que je suis sans cesse obliger de surveiller mes noeuds commerciaux, les commerçants décident d'eux même de changer la direction, et c'est très vite saoulant de voir que la direction a changé pour le noeud d'Anvers.
 
D'un point de vue religieux, j'hésite vraiment à me convertir :
 
 
Je peux facilement ramener la foi catholique sur mes terres. Par contre, les bonus de la Réforme sont pas dégueu pour les pays commerçant comme moi. Mais vu que je n'ai pas encore l'expérience des conversions sur le jeu, ça me fait un peu peur (même si je dois dire que j'ai rarement des révoltes, vu les bonus que je possède, notamment dû à la République). Bref, j'hésite, déjà que mes relations ne sont pas forcément bonnes avec les voisins, si en plus j'ai une religion "hérétique", je me donne des difficultés ! Mais que voulez-vous, je suis veinal !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu arrives à dominer la curie, ca ne vaut pas forcement le coup de se convertir. Prépares toi sinon à de longues années de mattage de révolte, d'économie en berne et d'attaque de pays voisins...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Même avec tout mes bonus qui font baisser mes risques de révoltes ? Les bonus donnés par la Réforme sont assez sympa quand on s'axe commerce ! Après pour la guerre, c'est pas faux... en même temps, je suis pas très aimé !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Son stack lui permet d'écraser à peu de frais toute armée qui lui tomberait dessus. Pas bête vu son mp famélique il se trouve un peu contraint à la défensive le temps de vider le mp des coalitions.

 

La réforme vaut le coup je trouve, après c'est une question de rp. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je divise quand il y a une guerre. Surtout qu'en face, l'Autriche ou la France envoie des pavés de 30 à 40000 hommes, et j'accuse un petit retard technologique, je joue donc énormement sur la géographie et le surnombre. Et puis j'aime pas chercher mes unités de partout :P

 

@Druss : en effet, mais là je sortais d'une guerre, donc mon mp est en train de remonter, je suis environ à 35000 de mp (je me construis les améliorations pour augmenter les effectifs maintenant que mon économie est stable)

Modifié par Verdad

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai fait un beau ragequit à l'instant.

 

Je me fais une belle alliance : France (qui a maintenant un empire colonial), Moscovie (qui va jusqu'en Asie) et Milan (qui a une belle armée en Italie et qui se défend bien contre l'Autriche).

Je décide de déclarer la guerre à Brandebourg, sachant qu'il sera suivi l'Autriche et quelques petits patelins. Je me dis que c'est jouable.

 

Sauf que :

 

- La France joue comme un pied et se fait décimer son armée par moins de 20000 régiments Autrichien. Elle se fait bouffer par l'Autriche, et en plus, l'Espagne en profite pour lui déclarer la guerre. Je vous raconte pas la boucherie.

- Milan et Moscovie ont buggé : ils restent mes alliés, mais n'ont pas déclaré la guerre... alors qu'il m'était indiqué qu'ils viendraient. J'essaie de faire un appel aux armes : la fonction n'est pas là. What's the bug???

- La Pologne m'arrive sur la tronche avec des unités très inférieurs, mais nombreuses, qui me sapent bien le moral, l'Autriche n'avait plus qu'à m'achever. Impossible de me défendre convenablement

- La Suède et l'Angleterre en profite derrière pour me déclarer la guerre. La Suède, je la gère, mais l'Angleterre arrives avec 80 unités navales, apparemment plus évolué que moi vu que je n'entache en rien son moral

 

Bref, je me suis pris une branlée qui m'a laissé bien impuissant, j'ai péché par orgueil. Bien entendu, impossible de demander une quelconque paix malgré un score de guerre très négatif.

J'en tire néanmoins quelques leçons :

 

- Ne pas pécher par orgueil : je me suis cru quand même intouchable vu que l'Autriche stagnait depuis plus d'un siècle (voir même périclitait)

- Ne pas faire totalement confiance au jeu : deux grosses alliances qui n'ont pas suivi, non pas par refus, mais par bug : ils restent des alliées, mais des alliés totalement inutiles.

- Vérifiez le niveau technologique ennemi : à trop faire de conquête, on prend du retard en technologie. Et j'ai fini par bien le sentir quand j'ai vu Brandebourg, pourtant faible au niveau des effectifs, me faire quand même très mal avec un ou deux niveaux de tech au dessus de moi. J'ai pu rusé grâce à la géographie mais contre l'Autrichien, j'ai pleuré.

 

Je vais recommencer une partie, peut-être pas avec la Hanse (ou peut être que si car j'adore vraiment ce pays), mais en étant plus prudent et encore moins gourmand. Financièrement, je pense que ma stratégie est bonne (aucun problème d'argent), mais il faut que je revois ma stratégie d'expansion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai recommencé une partie, cette fois ci j'ai gagné beaucoup de temps et surtout de l'argent en maximisant mon départ.

 

Voici ce que cela donne en 1493 :

 

 

 
J'ai gagné un temps monstre avec des alliances de petits pays : j'ai pu très vite conquérir ces petits pays en une seule bataille, et j'en ai vassalisé un autre, qui comptait deux province, pour gagner du temps. Je l'ai très vite intégrer, maintenant, je commence à en finir avec le Danemark (j'ai rendu deux provinces au Suédois, et il me remercie en rejoignant la coalition contre moi. Sympa !). Je ne sais pas si je vais garder Skane, car je sens que le suédois ne va pas me laisser de répit (alors que les îles, je peux très facilement les défendres avec ma flotte. Je pense la vendre, vous êtes d'accord ?
Je chouchoute mes alliés, qui ne m'ont encore pas fait faux bonds : l'Autriche, la Pologne, la Lituanie et tout récemment l'Angleterre. J'ai décidé de ne pas marcher sur certaines plates bandes et de me concentrer sur la formation de l'Allemagne, pour l'instant, les pays qui possèdent les provinces qui m'intéressent sont assez insignifiante (elles font parties de la coalition contre moi, mais je les ai repoussé aisément jusqu'à maintenant durant plusieurs guerre, faisant grimper le warscore très rapidement !)
 
Economiquement, c'est encore mieux que sur l'autre partie, je deviens rodé :
 
 
Cette fois ci, je fais bien attention à ne pas dépenser inutilement mes points de technologie, car un retard est vite arrive. Pour l'instant, je n'accuse qu'un léger retard par rapport aux premiers sur les technologies diplomatiques, mais rien d'alarmant.
Une fois que j'en aurais fini avec le Danemark, je vais chercher à créer l'Allemagne !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Gober la Suède ne m'intéresse pas, mon objectif est de former l'Allemagne. Si je fais la conquête du Danemark, c'est pour le contrôle de la mer Baltique.

Sinon la Suède et la Norvège ont pris leur indépendance depuis bien longtemps (ils se sont pas fait prier quand le Danemark s'est pris ses premières branlées), donc de toute manière, la vassalisation n'est pas possible sans faire une grosse guerre contre la Suède.

Par contre, j'ai souvent remarqué que la Suède gagnait très facilement en puissance quand on la laisse un peu faire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×