Aller au contenu
Elfryc

Eldorado : Dev Diary 3 - Intistes, mayas et aspiration à la liberté

Messages recommandés

Eldorado
Carnet de développement n°3 :
Intistes, mayas et aspiration à la liberté

 

 

 

Par Wiz

 

Bienvenue pour ce troisième carnet de développement pour Europa Universalis IV : Eldorado. Aujourd’hui, nous allons parler un peu d’Amérique et de liberté. Non non, ce n’est pas à propos des États-Unis : pour être plus précis, nous allons voir les religions intiste et maya, ajoutées par l'extension en Amérique centrale et du Sud, ainsi que le nouveau système d’aspiration à la liberté inclus dans le patch gratuit.

 

 

 

La religion maya

 

Les Mayas étaient divisés en un grand nombre de cités-États en concurrence pour l’hégémonie. Par le passé, ces États étaient unis au sein d’une large confédération, la Ligue de Mayapan, jusqu’à ce que les luttes internes ne la fassent voler en éclats. Dans Eldorado, nous avons tenté de simuler ces phases d'expansion et de contraction par le biais des réformes religieuses, similaires à celles disponibles pour la religion nahuatl (pour plus de détails, cf. le carnet de développement n°1 d’Eldorado).

 

Pour qu’un pays maya puisse adopter une réforme, il doit posséder au moins vingt provinces, avoir une stabilité positive et ne connaître aucune révolte, ce qui est pour le moins intimidant.

Au moment d’adopter l’une de ces réformes, le pays perdra environ la moitié de ses territoires, ne conservant le contrôle que de dix provinces légitimes, déterminées en fonction de la culture, de la religion et de la distance jusqu’à la capitale. Les autres provinces recouvreront leur indépendance, soit pour rejoindre un autre pays, soit pour en former un nouveau ; cela exigera que vous les reconquériez.

 

À chaque réforme adoptée, vous serez capables de conserver un peu plus de territoires, ce qui vous permettra de conserver une province supplémentaire en plus des dix de départ. Et, comme pour la religion nahuatl, lorsque la dernière réforme sera adoptée et que vous serez limitrophe d’un pays du groupe technologique occidental, vous pourrez réformer votre religion, ce qui vous accordera un bonus technologique tout en vous permettant de conserver les bénéfices permanents liés aux réformes religieuses.

 

La religion maya commence la partie avec une tolérance de la vraie foi de +1 et un conseiller disponible supplémentaire. Quant à ses réformes, elles accordent :

  • -10% en maintenance terrestre ;
  • -2 en agitation dans le pays ;
  • +10% en puissance de l’infanterie ;
  • +1 colonisateur ;
  • -20% sur le coût de légitimation des provinces.

 

 

La religion intiste

 

Alors que les religions maya et nahuatl concernent l’expansion et la contraction, la foi intiste consiste à maintenir l’autorité du Sapa Inca, en faisant que le peuple le vénère comme un dieu. Les pays intistes ont une valeur d’autorité, qui peut croître lorsque les territoires sont vastes, et diminuer lorsque le dirigeant accorde plus d’autonomie aux provinces (ce qui veut dire soit en accordant plus d’autonomie de façon volontaire, soit en y étant obligé par les rebelles, ou en le choisissant en réaction à un événement). L’autorité est aussi affectée par un certain nombre d’événements uniques, ajoutés pour cette religion. Enfin, cette autorité réduit l’agitation et rend l’augmentation de la stabilité moins coûteuse.

 

Un pays intiste ayant une autorité de 100 et possédant au moins 10 provinces peut adopter une réforme religieuse ; mais le faire lui fera perdre toute son autorité et déclenchera une guerre civile, puisqu’un prétendant tirera parti de cette perte d’autorité pour tenter de s’emparer du trône. Et, après tout, tout réformateur doit faire face à des défis s’il va trop loin.

Si vous êtes vaincu lors de cette guerre civile, deux réformes religieuses seront perdues, ce qui ramènera sévèrement en arrière l’avancement de votre religion.

 

Comme pour les fois nahuatl et maya, lorsque la dernière réforme est adoptée et si vous êtes limitrophe d’un pays du groupe technologique occidental, vous pouvez réformer votre religion, obtenant ainsi un bonus technologique, tout en conservant de façon définitive les avantages de vos réformes religieuses. Mais, puisque l’intisme n’a pas le même cycle d’expansion et de contraction que les deux autres, les réformes intistes ont, de façon générale, moins de valeur que celles des pays mayas et nahuatls, tout en étant plus faciles à adopter.

 

L’intisme commence avec +1 en tolérance de la vraie foi et -0,05 en autonomie mensuelle dans toutes les provinces, et ses réformes offrent :

  • +10% sur la vitesse de recouvrement des effectifs ;
  • +1 colonisateur ;
  • +0,5 en légitimité annuelle ;
  • +0,05 en moral terrestre ;
  • -10% sur le coût de légitimation des provinces.

 

Et, puisque les réformes nahuatls n’étaient pas encore finalisées pour le premier carnet de développement, je vous les livre maintenant :

  • -0,05 en lassitude de guerre ;
  • +1 relation diplomatique ;
  • +5% en discipline ;
  • +1 colonisateur ;
  • -20% en modificateur de coût de la stabilité.

 

 

L’aspiration à la liberté

 

Nous avions introduit avec À la conquête du paradis le concept d’aspiration à la liberté pour les nations coloniales, qui permettait de mesurer leur désir de se rendre indépendantes de la mère-patrie. Mais ce mécanisme était un peu trop simpliste, car il ne prenait en compte que les droits de douane, ce qui faisait que les nations coloniales ne prenaient que rarement leur indépendance.

 

Avec le patch 1.10, nous introduisons une reprise totale de ce mécanisme d’aspiration à la liberté, pour le rendre à la fois plus intéressant et capable d'offrir une plus grande profondeur de jeu ; mais nous l’étendons aussi à toutes les autres dépendances, telles que les vassaux et partenaires mineurs d’unions personnelles.

Avec le patch 1.10, chaque vassal aura une aspiration à la liberté par rapport à son suzerain ou sa mère-patrie, dont le calcul dépendra d’un certain nombre de facteurs tels que l’opinion, la réputation diplomatique, sa puissance comparée à celle de son suzerain, et l'écart entre leurs technologies diplomatiques.

Certains vassaux, tels que les marches ou les États-clients, sont plus loyaux, et ont donc une aspiration à la liberté moindre ; au contraire, il vaudra mieux éviter de trop se fier aux daimyôs japonais, notoirement indisciplinés, qui disposeront d’un bonus important sur leur aspiration à la liberté.

Enfin, les dépendances seront aussi conscientes de la puissance de l’ensemble des dépendances de leur suzerain, et leur aspiration à la liberté s’accroîtra si elles pensent que, toutes unies, elles pourraient le faire tomber – cela pourrait même en faire baver (un peu) à la France en début de jeu.

 

Tant que l’aspiration à la liberté sera inférieure à 50, les dépendances seront considérées comme « loyales » (comme cela sera noté par leur attitude). Elles paieront les taxes sans rechigner, enverrons leurs armées combattre dans les guerres de leur suzerain, et refuseront toute offre de soutien à l’indépendance.

 

Si l’aspiration à la liberté est entre 50 et 100, la dépendance sera considérée comme « déloyale » : elle refusera de payer les taxes et droits de douane, n’enverra pas d’armée en cas de guerre, se contentant de défendre son propre territoire, et cherchera des alliés : à la fois des puissances étrangères prêtes à la soutenir pendant une guerre d’indépendance, et d'autres dépendances rétives à l'autorité de leur suzerain. Si elles trouvent des alliés et soutiens, leur aspiration à la liberté grimpera alors, en fonction de la puissance de ces alliés et soutiens.

 

À 100, la dépendance deviendra « rebelle » : elle refusera non seulement de payer les taxes et d’envoyer la moindre aide, mais en plus déclarera une guerre d’indépendance dès qu’elle pensera avoir la moindre chance de l’emporter.

Lorsqu’une telle dépendance déclare cette guerre d’indépendance, elle appelle automatiquement toutes les autres dépendances de son suzerain auxquelles elle est alliée, ainsi que toutes les puissances soutenant l’indépendance : non seulement son indépendance, mais aussi celle de tous ses alliés. En clair : son suzerain peut être confronté non pas à une guerre d’indépendance, mais à LA guerre d’indépendance.

 

Pour résumer, ce système est conçu pour rendre les dépendances plus réalistes : elles ne sont plus de simples pantins se pliant à tous les caprices de leur suzerain, mais des entités autonomes, ayant leurs propres objectifs, et capables de se libérer de leur sujétion si leur loyauté n’est pas surveillée.
 

 

ftkNaev.jpg

Aspiration auvergnate à la liberté : 32.9%
----------
Lassitude de guerre du suzerain : +4%
Puissance du suzerain par rapport à celle de toutes ses dépendances : +48.2%
Opinion envers le suzerain : -10%
Confiance envers le suzerain : -6.2%
Réputation diplomatique du suzerain : -3%

 

L'aspiration à la liberté représente la volonté d'indépendance de ce pays. Au-delà de 50%, il y a un risque qu'il se révolte.

Modifié par Elfryc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eldorada  ^_^

 

Je te laisse imaginer les jurons que j'envoie...

C'est tellement visible qu'il a fallu que je fasse CTRL+F pour trouver ce ¤$%ù@ d'Eldorad... dans la page, mais maintenant je ne voie plus que ça :furax2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que les vassaux francais étaient trop stables, comme quelqu’un dans le sujet anglais l'avait fait, voici quelques liens vers des révoltes historiques: 

La Ligue du Bien Public 

Le Guerre Folle

La Praguerie

 

Jusqu'à maintenant, ces révoltes étaient quasi impossibles. 

Modifié par Loup

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'espère que la France n'en souffrira pas trop, car l'IA risque d'humilier notre pays plus d'une fois ! Très intéressant comme carnet, l'aspiration à la liberté des vassaux est vraiment un élément qui changera complètement ma manière de jouer, moi qui suis un fan du vasselage à tout va !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

plus possible de refiler toute l'Angleterre à Cornouailles et d'avoir un bon  gros vassal  :rougi:

 

sinon la religion maya  :amour: et les mayas en règle général

 

ça va me faire refaire une partie dans cet espace du globe  i;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans MT la France devrait avoir 10 vassaux (1 de plus qu'à présent). Gigau pensait que la France était encore trop puissante pour la guerre avec l'Angleterre. Il va être servi avec l'aspiration à la liberté des vassaux.

 

Sinon j'ai moi aussi une question de traduction. Tu as trouvé où le terme intiste ? Moi j'ai traduit par foi intie, sans conviction. Tout ce que j'ai trouvé c'est la divinité Inti.

Modifié par zimxavier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • % en maintenance terrestre ;
  • -2 en agitation dans le pays ;
  • +10% en puissance de l’infanterie ;
  • +1 colonisateur ;
  • -20% sur le coût de légitimation des provinces.

Ben voila, là ils montrent qu'ils ont compris les bonus utiles ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ho une chose aussi, puisque la réputation diplomatique entre en ligne de compte dans l'aspiration à la liberté des vassaux, gaffe aux annexions diplomatiques ! Sur le screen, on voit que l'aspiration à liberté du vassal est diminuée de 3% en raison du talent diplomatique de la France, et il me semble qu'en début de partie la celle-ci dispose justement d'un talent diplomatique de 3. Donc 1 point en plus ou en moins = 1% en plus ou moins.

 

Quand on sais qu'à la sortie d'une grosse guerre, on a un manpower au raz des pâquerette (puissance du souverain -- ), un épuisement à la guerre qui crève les plafonds (épuisement à la guerre du souverain -- ), potentiellement une sur-expansion en cas de victoire (talent diplomatique -- ), on voit que la barre des 50% est vite dépassée !

Modifié par Souppalognon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour la traduction, comme toujours i;)

Ça s'annonce très prometteur ce DLC ! Des vassaux qui viendront péter les burnes, de nouvelles religions très intéressantes (j'espère qu'ils se pencheront sur le bouddhisme un de ces quatre, car c'est un peu creux en l'état ^^)

j'ai hâte de voir la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'instant, ce DLC me laissait aussi froid que possible,

Mais ce carnet est intéressant, surtout l'aspiration à la liberté !

 

J'avoue en avoir bien marre sur mes parties de voir les nations coloniales attendre bien sagement sur le nouveau continent alors qu'on rase plusieurs fois la métropole !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour la trad', Elfryc!

 

L'impact de la réputation diplomatique est un peu faiblarde à mon goût (1% quand il en faut 50 pour commencer à frissonner, ça changera pas beaucoup la donne à mon avis)... Et puis pourquoi ne pas faire intervenir la caractéristique Diplomatie des souverains, un peu comme dans CK2? ça serait plus logique, notamment quand on est à la tête d'une monarchie absolue et que les relations entre pays sont de fait très liées au relations entre souverains. En plus, les caractéristiques du monarque serviraient à autre chose qu'à rapporter uniquement des points de monarque.

Sinon, c'est quand même bien qu'ils se soient penché sur ce mécanisme. J'ai toujours pas croisé une nation coloniale libérée, perso! :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

au début la France a 1 point de réputation diplomatique du a sa légitimité max 

donc 1 réputation = 3% d'aspiration a la liberté 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et puis pourquoi ne pas faire intervenir la caractéristique Diplomatie des souverains, un peu comme dans CK2? ça serait plus logique, notamment quand on est à la tête d'une monarchie absolue et que les relations entre pays sont de fait très liées au relations entre souverains. En plus, les caractéristiques du monarque serviraient à autre chose qu'à rapporter uniquement des points de monarque.

 

C'est une très bonne idée, je me demande pourquoi il n'y ont pas pensé.

Par contre, j'ai découvert l'autre jour qu'un dirigeant ayant 0 point de diplomatie augmente le risque de guerre civile de 0.5 par mois, il me semble.

Ils vont peut être commencer petit à petit à implanter ce mécanisme, faut leur souffler l'idée ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par contre, j'ai découvert l'autre jour qu'un dirigeant ayant 0 point de diplomatie augmente le risque de guerre civile de 0.5 par mois, il me semble.

Et un dirigeant avec 0 en militaire fait +1 aussi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La dip du souverain joue sur les relations avec les autre état sur certain élément lors des attaques si nos alliés vont nous suivirent ou pas

 

Il ne s'agit pas plutôt du talent diplomatique ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et un dirigeant avec 0 en militaire fait +1 aussi

 

C'est une très bonne idée, je me demande pourquoi il n'y ont pas pensé.

Par contre, j'ai découvert l'autre jour qu'un dirigeant ayant 0 point de diplomatie augmente le risque de guerre civile de 0.5 par mois, il me semble.

Ils vont peut être commencer petit à petit à implanter ce mécanisme, faut leur souffler l'idée ^^

 

Merci pour ces infos, je ne connaissais pas. J'imagine que les les points d'administration doivent aussi avoir un impact, du coup.

 

 

Et ça sort quand cette petite chose?

 

C'est pour ce mois-ci. Je crois plutôt la fin du mois d'ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans MT la France devrait avoir 10 vassaux (1 de plus qu'à présent). Gigau pensait que la France était encore trop puissante pour la guerre avec l'Angleterre. Il va être servi avec l'aspiration à la liberté des vassaux.

 

Sinon j'ai moi aussi une question de traduction. Tu as trouvé où le terme intiste ? Moi j'ai traduit par foi intie, sans conviction. Tout ce que j'ai trouvé c'est la divinité Inti.

 

Mêmes problèmes que toi. Inti est le nom de la divinité du soleil, et il n'y a pas de religion inca à proprement parler, donc ils ont retenu le nom du dieu pour désigner les croyances de toutes les peuples andins.

 

Mais j'ai préféré intisme, comme totémisme, animisme, confucianisme, bouddhisme, hindouisme, etc. Donc 'doctrine d'Inti' ou 'croyance en Inti'.

 

C'est pas forcément très beau à première vue, mais dans les faits je m'y suis fait assez rapidement en testant. S'il y a une meilleure idée que intisme/intiste, je prend. Comme d'hab :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des mécaniques enfin plus challenging au niveau des vassaux et autres dépendances va rendre le jeu bien plus intéressant ! Dans un sens comme dans l'autre... j'ai hâte de voir ça !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, je pense que c'est une sorte de rééquilibrage par rapport à l'expansion classique via coring. Depuis le nouveau système de rebelles, il était devenu bien plus rentable de s'agrandir comme ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×