Jump to content
Sign in to follow this  
Arko van Qlimax

piste de réflexion : type de gouvernement abbaye

Recommended Posts

Je vais vous mettre un peu à contribution en réfléchissant sur la faisabilité et l'intérêt d'un tel feature.

Et bien sûr quels features relatifs pourraient être sympa notamment si l'on matérialise les ordres monastiques ingame tels que l'ordre de Cluny ou les cisterciens.

A vos neurones !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faudrait un type de baronnie spécifique pour les abbayes, chose qui n'est pas possible. Sinon, c'est un peu comme un ordre religieux comme les Templiers sauf avec de la saveur différente. 

Edited by Loup

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que c'est plus ou moins possible Loup

Un nouveau type de baronnie? C'est possible?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un nouveau type de baronnie? C'est possible?

en termes de look j'entend. Un nouveau type non. Ensuite grâce aux bâtiments (liables au gouvernement) tu as comme un nouveau type.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait je crois que ce serait chouette de différencier les features en fonction des ordres monastiques et de la chronologie de leur apparition. Si je comprends bien tu voudrais implanter des features en fonction de la spécialisation des ordres monastiques, c'est ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

les features pas forcément (ces ordres ne seraient pas jouables), mais les interactions des autres seigneurs envers ces ordres et inversement. Et aussi des interactions entre les ordres si historiques/nécessaires.

à voir aussi l’apparition d'ordres en cours de partie (historiques ou non) si cela apporte quelque chose niveau gameplay et si c'est réalisable.

 

Pour l'instant j'avais juste implanté une différenciation dans le développement du domaine fonction de la règle monastique suivie. Avoir donc si cela vaudrait le coup d'aller plus loin ou non.

 

Parmi les interactions auxquelles j'ai pu penser :

-favoriser ou non le développement d'un ordre au détriment d'un autre (donations, financement d'abbayes...)

-envoyer un fils rejoindre un ordre (comme pour les ordres saints en fait)

-concurrencer le pape pour obtenir la vassalité des ordres (de base ils dépendant de Rome directement)

-évènements variés en rapport avec les reliques, pèlerinages etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

peut être des bonus pour les provinces où ils s établiraient

 

les abbayes géraient généralement bien leurs ressources ( exploitation du bois etc) et permettaient aux régions de se dévelloper

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok, je comprends mieux... Si je prends les choses dans l'ordre chronologique en me servant de mon vieux bouquin (y'a des cartes tu veux que je te les photographie ?) de Marcel Pacaut qui tient encore la route (qu'est ce que j'ai pu suer dessus quand j'avais bossé la question il y a plus de 30 ans. Oui je suis vieux :D

 

Petit topo sur la première période (avant le début du Xème siècle). je te fais la suite plus tard.

 

- le monachisme celte colombanien: rôle super important dans les cours mérovingiennes de l'espace franc mais aussi surtout en Ecosse (évangélisation des Pictes) dans le nord de l'Angleterre et en Irlande... La règle colombanienne était très rude à base de pénitences. Foyer franc colombanien: Luxeuil. Enorme réputation des monastères irlandais (Clonard, Bangor d'Irlande, Derry, Iona, Bangor de Galles) pour l'enseignement et l'expansion de la culture chrétienne dans des régions fort peu romanisées

 

- le premier essor bénédictin du VIIIème siècle est super freiné par Charles Martel qui pique des biens monastiques pour les refiler à ses soldats. Il y a un mieux à l'époque de Pépin le Bref et de Carloman  (fondation de Lorsch près de Worms) mais Charlemagne ne comprend rien à la vie monastique, il n'apprécie pas la libre élection abbatiale qui enlève au souverain le contrôle des monastères. Moins de fondations sous son règne. Il veut surtout s'appuyer sur les abbayes pour encadrer les fidèles dans les régions récemment conquises/évangélisées. Par contre Louis le Pieux qui porte bien son nom soutient à fond Benoit d'Aniane et il l'installe près d'Aix la Chapelle à Inden. Benoit d'Aniane a les coudées franches pour réorganiser la vie monastique (817) . En 818 il obtient de Louis le Pieux avec un nouveau capitulaire la libre élection de l'abbé.. Grandes fondations de l'époque de Benoit d'Aniane: Vézelay, Hirsau en Wurtemberg (vers 830), Sainte-Giula de Brescia (840) etc...

Mais à partir de 850 tout se dérègle: d'abord les grands aristocrates spolient les monastères au fur et à mesure que le pouvoir central se casse la gueule. Puis c'est le tour des incursions normandes, sarrazines et hongroises...

Share this post


Link to post
Share on other sites

peut être des bonus pour les provinces où ils s établiraient

 

les abbayes géraient généralement bien leurs ressources ( exploitation du bois etc) et permettaient aux régions de se dévelloper

les abbayes devenaient riches (ce qui ne profitait pas au seigneur en général).

par contre effectivement cela avait un impact sur le développement, essartage, culture de la vigne etc.

 

Ok, je comprends mieux... Si je prends les choses dans l'ordre chronologique en me servant de mon vieux bouquin (y'a des cartes tu veux que je te les photographie ?) de Marcel Pacaut qui tient encore la route (qu'est ce que j'ai pu suer dessus quand j'avais bossé la question il y a plus de 30 ans. Oui je suis vieux :D

 

Petit topo sur la première période (avant le début du Xème siècle). je te fais la suite plus tard.

 

- le monachisme celte colombanien: rôle super important dans les cours mérovingiennes de l'espace franc mais aussi surtout en Ecosse (évangélisation des Pictes) dans le nord de l'Angleterre et en Irlande... La règle colombanienne était très rude à base de pénitences. Foyer franc colombanien: Luxeuil. Enorme réputation des monastères irlandais (Clonard, Bangor d'Irlande, Derry, Iona, Bangor de Galles) pour l'enseignement et l'expansion de la culture chrétienne dans des régions fort peu romanisées

 

- le premier essor bénédictin du VIIIème siècle est super freiné par Charles Martel qui pique des biens monastiques pour les refiler à ses soldats. Il y a un mieux à l'époque de Pépin le Bref et de Carloman  (fondation de Lorsch près de Worms) mais Charlemagne ne comprend rien à la vie monastique, il n'apprécie pas la libre élection abbatiale qui enlève au souverain le contrôle des monastères. Moins de fondations sous son règne. Il veut surtout s'appuyer sur les abbayes pour encadrer les fidèles dans les régions récemment conquises/évangélisées. Par contre Louis le Pieux qui porte bien son nom soutient à fond Benoit d'Aniane et il l'installe près d'Aix la Chapelle à Inden. Benoit d'Aniane a les coudées franches pour réorganiser la vie monastique (817) . En 818 il obtient de Louis le Pieux avec un nouveau capitulaire la libre élection de l'abbé.. Grandes fondations de l'époque de Benoit d'Aniane: Vézelay, Hirsau en Wurtemberg (vers 830), Sainte-Giula de Brescia (840) etc...

Mais à partir de 850 tout se dérègle: d'abord les grands aristocrates spolient les monastères au fur et à mesure que le pouvoir central se casse la gueule. Puis c'est le tour des incursions normandes, sarrazines et hongroises...

-oui je veux bien

-tiens je ne connaissais pas les colombaniens merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×