Aller au contenu
LARS

Uchronies liées aux leaders

Messages recommandés

Yop,

 

avec l'uchronie existante sur Béria, l'arrivée anticipée de Gorby au pouvoir et quelques propositions par-ci par là, je me dis qu'on pourrais rassembler le tout dans un seul sujet ^^, en l'état on peut avoir plusieurs uchronies :

 

USA :

Uchronie sans Kennedy : Kennedy est mort noyé durant la WW2 et est remplacé IRL par un autre à la présidence des USA

 

Uchronie sans Truman : 1943, Roosevelt meurt lors d'un accident : il se trouve à bord de l'USS Iowa lorsque une torpille tirée par un destroyer à l'entrainement coule accidentellement le cuirassé, le Vice-Président est Henry Wallace, donc Truman ne dirigera pas les USA. L'accident a eu lieu IRL mais la torpille est passée à côté (de peu). Le nouveau président est un progressiste.

 

Uchronie sans Reagan : Ronald est assassiné en mars 1981, Bush senior arrive au pouvoir plus tôt.

 

Uchronie sans Ford : Gerald Ford est assassiné par la "famille" Manson en 1975. Nelson A. Rockfeller, fils de, le nouveau président, est un ancien roublard de la CIA, c'est une excellente uchronie potentielle je trouve perso.

 

Uchronie Kennedy survit à Dallas...

 

URSS

 

Uchronie Béria que l'on connait bien

 

Uchronie Malenkov

 

Uchronie Khrouchtchev n'est pas évincé

 

Uchronie Brejnev est assassiné : Kossyguine reprend le bousin en main

 

Uchronie arrivée anticipée de Gorby au pouvoir.

 

Il y a aussi les nombreuses uchronies potentielles créables à partir des autres héritiers possibles d'importance en vue à l'époque

Modifié par LARS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mes préférées :

 

Celle avec un leader moins dur que Truman.

Toutes celles avec Kossyguin.

 

Ronald Reagan peut déjà mourir assassiné (c'est un tirage aléatoire), la conséquence est pas super fun et on perd certains événements reaganiens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi déjà au niveau des USA, ce serait bien que sans faire des scénario à part, le joueur USA puissent choisir entre les deux candidat à la présidence IRL, qui gagne.

Après au niveau URSS on met beaucoup de réformiste et d'alternative au Stalinisme, il faudra donc réfléchir à un candidat au secrétariat général qui soit un dur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai rien compris hormis qu'un type voulait créer une théocratie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai rien compris hormis qu'un type voulait créer une théocratie.

Wallace adhérait à l'utopie d'un grand état collectiviste en Asie bouddhiste-théosophiste, sur fond de mythologie.

En dehors de ça, ça a l'air d'être un véritable idéaliste :

On May 8, 1942, Wallace delivered what became his most famous speech, to the Free World Association in New York City. The speech, delivered during the darkest days of the war, was formally titled "The Price of Free World Victory" but came to be identified by its phrase "the century of the common man". This was Wallace's answer to Republican publisher Henry Luce's call for an "American Century" after the war. For Wallace the war was a conflict between the slave states and the free world.

 

"The concept of freedom," Wallace explained, was rooted in the Bible, with its "extraordinary emphasis on the dignity of the individual,” but only recently had it become a reality for large numbers of people. “Democracy is the only true political expression of Christianity,” he declared, adding that with freedom must come abundance. “Men and women can never be really free until they have plenty to eat, and time and ability to read and think and talk things over.”[28]

 

Et anticolonialiste convaincu de surcroit

Modifié par LARS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voila ce que une uchronie avec Henry Wallace pourrait donner :

  • Crise intérieure avec le Bible Belt, les puritains du sud qui voient d'un très mauvais oeil ce franc-maçon-théosophiste adepte de Roerich.
  • Plan Marshall pour l'Asie
  • Expérimentations agricoles
  • Doctrine d'apaisement : Wallace delivered what became his most famous speech, to the Free World Association in New York City. The speech, delivered during the darkest days of the war, was formally titled "The Price of Free World Victory" but came to be identified by its phrase "the century of the common man". This was Wallace's answer to Republican publisher Henry Luce's call for an "American Century" after the war. For Wallace the war was a conflict between the slave states and the free world. "The concept of freedom," Wallace explained, was rooted in the Bible, with its "extraordinary emphasis on the dignity of the individual,” but only recently had it become a reality for large numbers of people. “Democracy is the only true political expression of Christianity,” he declared, adding that with freedom must come abundance. “Men and women can never be really free until they have plenty to eat, and time and ability to read and think and talk things over.”
  • Politique anticolonialiste, notamment contre l'Empire Britannique : "aside from our common language and common literary tradition, we have no more in common with Imperialistic England than with Communist Russia"
  • Événements de désengagement en Europe
  • Établissement du salaire minimum, de la couverture santé universelle
  • Abolition de la ségrégation
  • Événements avec les syndicats américains (il était pro-syndicat) et le patronat
  • Égalité hommes-femmes
Modifié par LARS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je lis que Kossyguine :

  • comparait Mao et le PCC sous son règne à des fascistes (rapport à Mao qui disait que les 5% de chinois qui s'opposait à sa politique seraient exterminés, soit 35 millions de personnes, et à la politique très nationaliste des chinois)
  • s'opposait à l'intervention en Afghanistan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Staline survivant, une tentative bis de dégommer Tito en 1953 si Staline survit à sa "méchante maladie" :

Modifié par LARS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a déjà le choix de tenter de tuer Tito au moment où il prend ses distances avec l'URSS.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nouvelles alternatives possible :

 

Assassinat de Truman par des nationalistes portoricains en 1950, le vice-président Alben W. Barkley devient président.

 

Eisenhower meurt d'une crise cardiaque en 1955, Nixon devient président.

 

Assassinat de Nixon en 1972-4, si 1972, c'est Spiro Agnew qui devient président en 72, sinon c'est G. Ford.

 

Assassinat de Carter en 79, c'est Walter Mondale qui devient président.

Modifié par LARS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'instant on a :

 

USA :

 

assassinat de présidents américains :

 

-Kennedy (réussite automatique)

-Reagan (réussite aléatoire) / bon pour la détente mais fait rater de bons événements

 

URSS

 

-On a Béria ou Krouchtchev en 1953 // quoi qu'il arrive, K se retrouvera quand même au pouvoir à un moment ou un autre (il est resté trop longtemps au pouvoir pour qu'on fasse une uchronie stable sans lui, et sans rater plein de cools events)

-Koss ou Krou ou Brej en 1964 --> avec quelques bifurcations permettant à brej de revenir

- Plus tard, on a une possibilité d'avoir Andropov plus tôt

-Vers 1991, on peut récupérer Eltsin ... ou rester avec Gorby

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc faudrait une uchronie avec Kennedy qui meurt pas? (On pourrais peut être avoir des events liés à la drogue? Et une détente avec Cuba)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×