Aller au contenu
Loup

Dev Diary 7 – Carnet du 9 juillet 2018

Messages recommandés

Bannière Imperator Rome

par Johan

Bonjour à tous et bienvenue dans le septième carnet de développement pour Imperator. Cette fois-ci...



Lire la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien plus de possibilités liées aux personnages que je l'imaginais. On retrouve les fondamentaux de CK2 (traits, statistiques, mariages) mais avec des nouveautés sympas.

 

Le fameux score de loyauté est cité, j'ai hâte de voir le système de guerres civiles, c'est un peu la base pour l'époque. Les factions sont aussi mentionnées, des factions politiques sûrement? Ou familiales comme les tribues romaines?

 

Journal très intéressant et encourageant pour le jeu en tout cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super cool le retour des traits à la CK2 mais en plus poussé ! Un vrai plus et ça rendra les parties plus endiablé !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Là encore, du EU:Rome dans le texte.

 

Le 09/07/2018 à 16:03, guiscard a dit :

Le fameux score de loyauté est cité, j'ai hâte de voir le système de guerres civiles, c'est un peu la base pour l'époque. Les factions sont aussi mentionnées, des factions politiques sûrement? Ou familiales comme les tribues romaines?

 

Journal très intéressant et encourageant pour le jeu en tout cas.

J'extrapole à partir de ce que propose EU:Rome, et du fait que, pour le moment, I:R en est très proche.

Un personnage déloyal refusera de quitter ses fonctions. Un général ou un amiral ne rendra pas son commandement, tandis qu'un ministre le fera, mais pourrait lancer une guerre civile dans la foulée.

Les factions qui composaient le Sénat dans EU:R étaient les Mercantiles (centrés sur le commerce), Civiques (centrés sur le développement économique des provinces), Religieuses (centrées sur... Bah la religion), Militaristes (focalisés sur le développement militaire et les conquêtes) et Populistes (tout ce qui va mal les rend plus fort, ouvre certaines lois bénéfiques à tous mais déstabilise l'Etat).

Certaines actions renforçaient les factions. Par exemple, avoir plusieurs routes commerciales boostait les mercantiles, mais avoir des régions pillées favorisait les populistes. Une fois au pouvoir, la faction donnait des bonus spécifiques. Les populistes avaient la fâcheuse tendance à changer au pif une idée nationale, aussi :D

Chaque personnage dispose d'une affinité avec les différentes factions selon ses traits, sa richesse, son poste etc, donc il n'est pas dit qu'il reste dans une même faction toute sa vie. Il m'est arrivé d'avoir un gouverneur qui a commencé populiste puis qui, après s'en être mis plein les fouilles à coups de détournements de fonds, est devenu mercantile. Son niveau de corruption crevait les plafonds :D

Modifié par Rhysaxiel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Rhysaxiel a dit :

Là encore, du EU:Rome dans le texte.

 

J'extrapole à partir de ce que propose EU:Rome, et du fait que, pour le moment, I:R en est très proche.

Un personnage déloyal refusera de quitter ses fonctions. Un général ou un amiral ne rendra pas son commandement, tandis qu'un ministre le fera, mais pourrait lancer une guerre civile dans la foulée.

Les factions qui composaient le Sénat dans EU:R étaient les Mercantiles (centrés sur le commerce), Civiques (centrés sur le développement économique des provinces), Religieuses (centrées sur... Bah la religion), Militaristes (focalisés sur le développement militaire et les conquêtes) et Populistes (tout ce qui va mal les rend plus fort, ouvre certaines lois bénéfiques à tous mais déstabilise l'Etat).

Certaines actions renforçaient les factions. Par exemple, avoir plusieurs routes commerciales boostait les mercantiles, mais avoir des régions pillées favorisait les populistes. Une fois au pouvoir, la faction donnait des bonus spécifiques. Les populistes avaient la fâcheuse tendance à changer au pif une idée nationale, aussi :D

Chaque personnage dispose d'une affinité avec les différentes factions selon ses traits, sa richesse, son poste etc, donc il n'est pas dit qu'il reste dans une même faction toute sa vie. Il m'est arrivé d'avoir un gouverneur qui a commencé populiste puis qui, après s'en être mis plein les fouilles à coups de détournements de fonds, est devenu mercantile. Son niveau de corruption crevait les plafonds :D

 

Si ce que tu écris est vrai, alors les parties vont vraiment être intéressante. Avec un système de faction, si il était un peu plus boosté, vont vraiment être difficile et pourrait réduire un pays prospère en un pays sur le bord de la chute à cause d'une guerre civile, qui peut être suivi d'une guerre contre un pays qui nous en veut !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La situation se produisait dans EU:Rome, en effet !

Il était possible d'enchaîner une guerre civile lancée par un général, puis une par un ministre, puis une guerre voire plusieurs, alors qu'une région fait défection. Autant dire que ça piquait sévère :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×