Aller au contenu
Dr. Apfelgluck

[B17 : Queen Of The Skies Emulator] The Fat Angel

Messages recommandés

 

 

 

Bonjour à toutes et à tous.

Je viens de découvrir un petit émulateur PC qui reproduit le célèbre jeu de plateau solitaire "B-17 : Queen Of The Skies".

Pour ceux qui ne connaitrait pas : https://boardgamegeek.com/boardgame/1032/b-17-queen-skies

En gros, c'est un jeu de simulation d'un bombardier allié et de son équipage en mission. Vous traversez les "Zones" du plateau jusqu'à celle où se trouve l'objectif de la mission. Les évènements sont générés aléatoirement, grâce à des lancés de dés. L'objectif, encore plus que la mission, est surtout de survivre. Car les dégâts provoqués par les impacts sont multiples et variés... voir souvent mortel. Il vous faudra prendre plusieurs décisions à certains moments donnés (se désengager de la formation, choisir l'altitude adapté, prendre le risque de voleur avec un ou plusieurs moteurs en moins, décider d'évacuer l'avion etc...) Il n'est parfois pas aisé de dépasser les deux missions d'affilé. Le wikipedia consacré au jeu, pour ceux que cela intéresse.

Je vous propose de suivre les aventures du "Fat Angel", un bombardier Liberator B-24 E et de son équipage basé en Italie du sud en novembre 1943.

 

7167M1JBXKL.gif.8ef6750039afdd90b2d864979cbe13de.gif

 

Après avoir subit une période d’entrainement intensif au Nouveau-Mexique, le bombardier Liberator B-24 E « Fat Angel » et son équipage sont affectés au 741st Bomb Squadron. Engagé à la base pour servir d’escorte aux convois dans l’Atlantique Nord, le 741ième a été redéployé en cette fin d’année 1943 en dans le sud de l’Italie, sur la base du 15th Air Force, afin d’effectuer des opérations de bombardements stratégiques dans le nord du pays mais également en Autriche, dans les Balkans ainsi que dans le sud de l’Allemagne et de la France. Le « Fat Angel » arrive sur place au début du mois de novembre et est en attente de sa première mission.

Le 23 novembre, l’équipage du B-24 est convoqué en salle de briefing afin de participer à sa première opération. L’objectif est la gare de la ville côtière de Rimini, en Emilie-Romagne.

 

445776836_Sanstitre2.jpg.2060f31f3532d3f6a898a6ffdf7ccee9.jpg

L'équipage du B-24 E "Fat Angel".

 

 

Mission 1 : Rimini, 23 novembre 1943

15th_homebase.thumb.jpg.4e7f95a14ab045b2cbe56a682fd1591f.jpg

La carte d'opération du 741th Bomb Squadron et ses Zones

 

Le « Fat Angel » décolle sans encombres et rejoint sa place au sein de la formation de son escadron (au milieu du « Low Squadron »)..

Les Zones 1 et 2 sont survolées sans évènements majeurs.  Même si le temps est mauvais, il permet aux bombardiers d’éviter les mauvaises rencontres.

 

895561335_Sanstitre3.jpg.471d995ec22ead7451a96fe036a30c06.jpg

Dans le cercle rouge, la position du "Fat Angel" dans la formation


En Zone 3, le temps se remet au beau fixe, mais ce n’est pas vraiment une bonne nouvelle. En effet, cinq chasseurs allemands Me109 font leur apparition et déboulent sur les escadrons. Malheureusement, aucune escorte n’est disponible. Les bombardiers vont devoir gérer eux même les bandits. Le combat est d’entrée très intense. Le bombardier de queue de la formation du « Fat Angel » est sévèrement touché et se met à chuter. Il reçoit l’ordre de prendre sa place.

Un des Messerschmitt ouvre le feu au niveau de la soute à bombes du « Fat Angel » dans l’espoir de le faire exploser. Heureusement, les dégâts ne sont que superficiels. Un autre lâche une rafale sur un des moteurs. Là encore, les dégâts restent bénins. Un des mitrailleurs du bombardier arrive à faire mouche sur un des avions allemands, mais ce dernier reste en vol. Trois vagues d’attaques des Me109 se succèdent, les pilotes allemands semblant d’attaque à en découdre fortement.

Le train d’atterrissage droit du « Fat Angel » est sévèrement touché lors d’un assaut, il est rendu totalement inopérable.

Un mitrailleur inflige trois dégâts à un des Messerschmitt, mais là encore ce n’est pas assez pour l’abattre. Après une troisième et dernières attaques, les cinq bandits finissent par s’échapper sous le feu nourrit des bombardiers.

 

b24e-1.thumb.jpg.e9895435958ab435a23cb3225e806738.jpg

Liberator B-24 E

 

Les escadrons arrivent enfin à porté de Rimini, qui s’avère être fortement défendue par la Flak. Le « Fat Angel » est touché à quatre reprises lors des derniers kilomètres jusqu’à la cible. Les dommages sont superficiels, mais le mitrailleur de queue Jerry McCoy est sévèrement blessé. Même si son état est critique, il est probable qu’il arrive à tenir jusqu’au retour du bombardier à la base. Si retour il y a..  Il n’est reste pas moins que les bombardiers larguent leur « cargaison ». Le bombardement est un échec cuisant, quasiment aucunes bombes ne touchent la gare. Dépités, mais avant tout pressés de rentrer en un seul morceau, les escadrons se mettent alors sur le chemin du retour.

Mais, à peine après avoir quitté la zone de Rimini, cinq nouveaux Messerschmitt 109 font leur apparition et engagent les formations. Le « Fat Angel » est attaqué par deux chasseurs qui le criblent de balles. Le système d’oxygène du bombardier est touché et rendu in-opérationnel. La radio Randolph Koufax est sévèrement touché et ne tarde pas à décéder de ses blessures. Le mitrailleur Alvin Anderson, quand à lui, est tué sur le coup sous une rafale mortelle. Un Me109 est touché à quatre reprises, mais là encore il n’est pas totalement abattu. La tourelle du bombardier est touchée et se bloque. Elle est dorénavant inutilisable.  Par chance, la « cavalerie » arrive. Deux chasseurs amis font leur apparition et engagent les allemands. Ils finissent par se disperser alors que le groupe continue son retour vers la base. La Zone 2 est traversé sans encombre, même si le temps se dégrade. La base finit enfin par être en vue. Malgré le train d’atterrissage droit endommagé, le « Fat Angel » arrive à se poser sans encombres.

 

Le bilan de cette première sortie est lourd pour le bombardier. Même si McCoy s’est remit de ses graves blessures, Koufax et Anderson ont perdu la vie au cours de la mission. Qui plus est, l’opération a été un échec complet, la gare de Rimini étant sortit totalement intacte du bombardement.

 

vintage-air-b24-01cr-12.thumb.jpg.01ae369f0b2f394cbaaf4c394d04259b.jpg

Modifié par Dr. Apfelgluck
ajout d'images

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après une première sortie mouvementée et malheureusement lourde au niveau perte avec la mort d’Anderson et Koufax, le « Fat Angel » fut cloué au sol plusieurs semaines. Il faut dire que le bombardier avait besoin de sérieuses réparations avant de pouvoir voler à nouveau. Un nouveau mitrailleur ainsi qu’un opérateur radio, tout deux des « bleus » également, furent affectés à l’équipage : Jim Watson et Sandy Quinn. Le mitrailleur de queue Jim McCoy fut vite de retour de convalescent et réintégra l’équipe du B-24.

Le matin du 10 décembre, convocation à un briefing. Le « Fat Angel » allait reprendre du service pour une nouvelle mission. L’objectif était à nouveau une gare, celle de la ville de Vérone cette fois. Pour cette sortir, le « Fat Angel » allait être le leader du « Low Squadron », une place très exposée. Tout le monde croisait les doigts pour que cela se passe un peu mieux que la première fois.

607646805_quipage.jpg.bf1758d669f7247e7e2778b092cb820d.jpg

L'équipage du "Fat Angel" avant le décollage pour sa deuxième mission

 

 

Mission 2 : Vérone, 10 décembre 1943

 

squadron.jpg.2077bb226fe6405d92c1e6c9122062d0.jpg

La position du "Fat Angel" au sein du "Low Squadron"

 

Zone 1

Le « Fat Angel » décolle sans incidents et rejoint son rang de leader au sein de du « Low Squadron ».

 

Zone 2

Le ciel est plutôt dégagé et le temps au beau fixe. Les escadrons profitent dans cette zone d’une escorte de plusieurs chasseurs alliés. Ce qui n’est pas du luxe, car cinq Messerschmitt 109 font leur apparition. Trois d’entre eux sont pris en chasse par l’escorte, alors que les deux autres foncent vers les bombardiers. Leur attaque est veine et ils finissent vite par se désengager. Le « Fat Angel » s’en sort sans avoir été touché.

 

15th_homebase.thumb.jpg.1eda9d1e6137e6ac2b951e215e8da255.jpg

Le trajet jusqu'à l'objectif

 

Zone 3

Temps à nouveau au beau fixe. Deux Me109 tentent à nouveau d’intercepter les bombardiers, mais ils sont pris à parti par l’escorte et s’enfuient rapidement.

 

Zone 4

Limité en carburant, les chasseurs alliés font demi-tour et laissent les B-24 à leur sort jusqu’à Vérone. C’est toujours dans à ce moment là que la tension commence de monter drastiquement parmi les équipages. Une nouvelle attaque ne tarde pas à arriver, cinq Messerschmitt 109 fondant sur les escadrons. Trois d’entre eux s’en prennent au « Fat Angel », alors exposé par sa place de leader au sein de la formation du « Low Squadron ». Le bombardier est criblé de balles. La radio, ainsi que le mécanisme de largage des bombes sont touchés et rendu inopérables. Un Me109 est touché par un mitrailleur, mais les dégâts sont minimes. Deux chasseurs tentent une nouvelle attaque contre le bombardier, mais elle s’avère heureusement infructueuse. Aucune rafale ne touchant au but. Les cinq chasseurs finissent par se désengager alors que les bombardiers arrivent à hauteur de Vérone et que la Flak commence d’entrer en action. A cause des dégats subit, le « Fat Angel » est dans l’incapacité de larguer sa cargaison de bombes. Malgré tout, il doit rester à sa place de leader du « Low Squadron » et amener ces derniers à bon port sur la cible. L’intensité de la Flak est plutôt moyenne et le B-24 réussit à ne pas être touché. La visibilité est bonne et le reste des bombardiers arrivent à larguer leurs tapis de bombes sans soucis majeurs. La gare de Vérone est complètement détruite, c’est une réussite. Les trois escadrons prennent alors la direction du retour.

 

B24s_in_flight.jpg.ac4afa11219c83831f2d0bb94897f779.jpg

Liberator B-24 E en formation

 

Zone 3

Le repos est de courte durée, car à peine retourné en Zone 3 les bombardiers sont attaqués par 6 chasseurs Focke-Wulf 190. Quatre fondent sur le « Fat Angel » et délivrent leurs salves. Les mitrailleuses du nez du B-24 ne sont plus utilisables, ainsi que la tourelle qui se retrouve bloquée suite à des balles ayant endommagés les câblages. Il en va de même pour la mitrailleuse de queue, complètement détruite. Un des chasseurs allemands tente une nouvelle attaque contre le « Fat Angel » et ouvre le feu. Le mitrailleur Sandy Quinn est gravement blessé et le système de chauffage de l’avion est HS. Jerry Kowalski, pilote du « Fat Angel » prend alors la décision de se désengager de la formation afin de descendre à 10000 pieds d’altitude et continuer en solitaire son retour à la base.

 

Zone 2

Ciel dégagé. Seul et vulnérable, toutes ses mitrailleuses hors d’état de fonctionnement, le “Fat Angel” ne croise heureusement aucun chasseur ennemi.

 

Zone 1

Le temps se dégrade mais la base est en vue. Le B-24 se pose sans difficultés alors que l’ambulance est déjà là pour évacuer Sandy Quinn. La guerre est terminée pour lui, sa blessure lui assurant un ticket de retour au pays.

 

Même si le « Fat Angel » n’a pas pu larguer ses bombes et qu’il s’en sort à nouveau fortement endommagé, la mission est au final un succès vu que l’objectif principal a été détruit. L’équipage s’en est sortit sain et sauf de cette deuxième sortie dans le ciel italien.

 

dm-bomber-11.thumb.jpg.a157cfa509256adb44d021f127791bf2.jpg

Modifié par Dr. Apfelgluck

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien endommagé par les balles allemandes lors de sa dernière sortie, le « Fat Angel » passe à nouveau plusieurs jours cloué au sol. Le mitrailleur Sandy Quinn, de retour au pays avec une Purple Heart, est remplacé par la nouvelle recrue Carl Dickson, fraîchement débarqué en Italie. Alors que Noël approche, les hommes du B-24 espéraient passer cette période en sûreté à terre. C’était sans compter la fin des réparations du bombardier et la convocation à la salle des briefings le matin de 21 décembre. Une nouvelle mission attends les bombardiers du 741th Bomb Squadron et cette fois-ci l’objectif se trouve hors d’Italie. En effet, la cible aujourd’hui est le port de Toulon dans le sud de la France. Depuis août 1943, le port accueil la 29ième flottille de U-Boats de la Kriegsmarin et l’état-major entend bien gêné le plus possible les activités de cette dernière en bombardant ses installations. Survoler la Méditerranée tout en risquant d’y tomber sur des bandits n’est pas pour rassurer les équipages, sans parler de la Flak de Toulon que le renseignement estime conséquente. Revenir en un seul morceau pour Noël reste évidemment la principale préoccupation des hommes qui quittent le briefing avec une certaine appréhension. Pour cette mission et aussi pour la première fois, le « Fat Angel » aura la place centrale au sein du « Middle Squadron », l’escadron de tête.

 

equipage.jpg.facfe0f4f398653890872ca485e3b14e.jpg

L'équipage du "Fat Angel" avant le décollage

 

Mission 3 : Toulon, 21 décembre 1943

 

squadrn.thumb.jpg.9f72e78bc81588673fcf834b822061ed.jpg

La position du "Fat Angel" au sein du "Middle Squadron"

 

Zone 1

Le « Fat Angel » décolle sans incidents et rejoint sa place au sein du « Middle Squadron ».


Zone 2

Le temps est clair et dégagé. Les trois escadrons de B-24 bénéficient d’une escorte de chasseurs amis dans ce secteur. Ce qui n’est pas du luxe, car quatre Focke-Wulf 190 font leur apparition. Deux sont pris en chasse par l’escorte alors que le reste fonce sur les bombardiers. Le « Fat Angel » subit plusieurs rafales qui endommagent son ail gauche. Heureusement, les dégâts sont superficiels et ne causent aucuns problèmes au niveau du pilotage. Un des chasseurs allemands est touché à trois reprises par les mitrailleurs mais arrive à se désengager sans grand mal. Le dernier FW190 restant entame une dernière vague d’attaque avant de quitter. Le réservoir du bombardier est touché, mais heureusement là encore les dégâts sont moindres et l’avion ne perd pas de carburant.

 

mission.thumb.jpg.5bce79a2edb8dd1b8ade89b40d288077.jpg

Le trajet jusqu'à l'objectif

 

Zone 3

Bonnes conditions météo. Rien à signaler.

 

Zone 4

Les chasseurs d’escorte font demi-tour alors que les B-24 commencent de survoler la Méditerranée. Ils ne peuvent maintenant compter que sur eux-mêmes jusqu’à Toulon.

 

Zone 5

Les bombardiers survolent la Corse aisément, ne rencontrant aucune vague de bandits.

 

Zone 6

Les côtes du sud de la France sont en vue. Rien d’autre à signaler.

 

Zone 7

Après avoir survolé la mer sans incidents ou rencontres avec l’ennemi, les escadrons arrivent à proximité de Toulon. C’est à ce moment que trois Focke-Wulf 190 déboulent sur eux. Le « Fat Angel » est violement pris à partit et reçoit un chapelet de salves presque interminables. Le bombardier William Sedgwick est sévèrement blessé alors que la radio est détruite. Un des chasseurs est touché par un des mitrailleurs de l’appareil mais il arrive à mitrailler l’aile droite. L’aileron de cette dernière s’en retrouve très endommagé et inopérable. Les chasseurs finissent par décrocher alors que la zone de Flak de Toulon commence d’être survolé par les bombardiers. Les tirs sont nourrit, mais par chance le « Fat Angel » arrive à ne pas être touché. Le bombardier Sedgwick gravement blessé, le B-24 n’a personne pour diriger la manœuvre une fois la cible en vue. Les autres bombardiers larguent leurs cargaisons de bombes, n’affligeant que quelques dégâts sur la base des Uboats. Le « Middle Squadron » suivit des deux autres escadrons, font alors demi-tour et entame le vol de retour jusqu’en Italie du sud.

Deux Messerschmitt 109 surgissent alors derrière les escadrons. Un des deux est touché superficiellement par le mitrailleur de queue avant qu’il n’ouvre le feu sur le « Fat Angel ». L’aileron arrière du B-24 est fortement endommagé. La tourelle est bloquée après que des câbles aient été sectionnés et le système de chauffage de l’appareil est HS. Le Me109 tente une deuxième attaque contre l’appareil, mais sa rafale est imprécise et manque ce dernier. Les deux chasseurs allemands finissent par se désengager alors les escadrons commencent de survoler à nouveau la Méditerranée. Au sein du « Fat Angel », l’air est proche du glaciale avec le chauffage détruit.  L’aileron de l’aile droite détruit lui-aussi, tout comme l’aileron arrière fortement endommagé, le pilote et capitaine Kowalski prend la décision de quitter la formation et de descendre jusqu’à 10'000 pieds.

 

arsenal-du-mourillon-bombardement-2.jpg.2d8afd86661bb9b9f04462dd091c306f.jpg

Bombardement de Toulon

 

Zone 6

Le « Fat Angel » entame son voyage de retour seul, à basse altitude. La météo est bonne et aucun chasseur n’est croisés.

 

Zone 5

Le B-24 survole à nouveau la Corse sans soucis.


Zone 4

Rien à signaler.

 

Zone 3

Rien à signaler.

 

B-24-Cutaway2.thumb.jpg.25d28498bc5f753589ffe98b8c94643a.jpg

Coupe du Liberator B-24 E "Fat Angel"

 

Zone 2

Avertit par le leader du « Middle Squadron » que le « Fat Angel » avait décroché de la formation et rentrait seul, deux chasseurs d’escorte viennent le rejoindre pour son retour au dessus de l’Italie. Une surprise de loin pas superflu, car ils dissuadent un Me109 qui rodait dans le secteur d’intercepter le bombardier.

 

Zone 1

Le temps s’est grandement dégradé, mais le « Fat Angel » arrive en vue de la base et se pose sans incidents. Le bombardier William Sedgwick a survécu à ses blessures et est prit en charge par l’ambulance.

 

Le « Fat Angel » revient une troisième fois à la base dans un état pas très glorieux, signe des combats plutôt mouvementés qu’il a du affronter au cours de cette mission. La sortie fut un échec relatif, le bombardier n’ayant pu larguer ses bombes et celles des autres B-24 n’ont que très peu endommagées la cible. Heureusement, aucun mort n’est à déplorer au sein du « Fat Angel ». Tout comme Sandy Quinn précédemment, la blessure de William Sedgwick lui assure un retour au pays. Il aura accomplit trois missions au poste de bombardier au sein du « Fat Angel ». Ce dernier retourne encore et toujours entre les mains des mécanos afin de subir un nouveau rafistolage.

 

imageproxy.php?img=&key=b698b300b1ffdd68nDrkgGe.thumb.jpg.c0b1704236d13adaea60113f1db371ae.jpg

 

 

Modifié par Dr. Apfelgluck

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aléatoire évidemment, cela dépend des parties. Dans certaines, il m'est arrivé d'abattre plusieurs chasseurs en une seule sortie et de redevenir indemne.
On va dire que dans cette partie-ci, je n'ai juste pas trop de "chance" et prend cher à chaque sortie pour le moment. Même si ce n'est pas le jeu le plus fou de la terre et qu'il a vite ses limites, il y a quand même parfois une petite pointe d'adrénaline quand on se demande ce qui va nous arriver quand on débute une nouvelle mission.

Modifié par Dr. Apfelgluck

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après avoir passé Noël et célébré la nouvelle année 1944 au sol, l’équipage du “Fat Angel” fut appelé à reprendre du service en ce matin du 5 janvier. Le B-24 acceuil également en son sein Jim Carpenter venu remplacer le bombardier William Sedgwick renvoyé aux Etats-Unis suite après avoir été blessé au court du raid sur Toulon. Les équipages des 19 bombardiers se rendent à la salle de briefing afin de connaître la destination de leur prochaine sortie. La cible de cette quatrième mission du « Flat Angel » sera l’aérodrome de la ville de Klagenfurt en Autriche. Ce dernier est opéré par la Luftwaffe et est défendu par un important système de défense anti-aérienne. La tâche ne s’avère donc pas aisé à première vue pour les B-24 qui devront se frayer un chemin à travers la Flak. Les bombardiers de chaque appareil étudient avec minutie les photos de reconnaissances aériennes de l’aérodrome, c’est une cible qui va demander une grande précision et l’état-major insiste sur l’importance de cette mission. Une fois le briefing terminé, les hommes du « Fat Angel » gagne leur bombardier en se demandant à quelle sauce ils vont être mangés cette fois-ci. Comme lors de la mission précédente, ils seront au centre du « Middle Squadron ».

 

equipage.jpg.2a2cb619fdb12d4a7c51385cc38cec8c.jpg

L'équipage du "Fat Angel" avant le décollage

 

Mission 4 : Klagenfurt, 5 janvier 1944

 

squadrn.thumb.jpg.9f72e78bc81588673fcf834b822061ed.jpg.1cd3c904c1b5a2f966b0c7f7ccc4e2f4.jpg

La position du "Fat Angel" au sein du "Middle Squadron" pour cette mission

 

 

Zone 1

Le « Fat Angel » décolle sans problème et rejoint sa position dans la formation.

 

Zone 2

Les bombardiers survolent la mer Adriatique. Ils bénéficient pour cette sortie d’une importante escorte de chasseurs alliés qui les accompagneront jusqu’en Zone 5. Les conditions météos sont excellentes.

 

trajet.thumb.jpg.fc4de3d0dc1225b1cfa88ce7cdfc39e3.jpg

Le trajet jusqu'à la cible.

 

Zone 3

Rien à signaler dans le secteur. Pas de changements au niveau météo.

 

Zone 4

Le temps se dégrade alors que les côtes sont en vue. Cinq chasseurs ennemis font leur apparition à midi, il s’agit Focke-Wulf 190. Chassés par l’escorte, leur attaque est infructueuse. Aucunes de leurs salves ne touchant au but. Ils décrochent rapidement, se faisant courser par plusieurs appareils de l’escorte qui ne tardent pas à revenir.

 

Zone 5

Le temps se dégage un peu alors que les trois escadrons de B-24 arrivent dans le ciel autrichien. Un FW190 ainsi qu’un Messerschmitt 109 viennent alors les intercepté. Le Focke-Wulf est chassépar l’escorte alors que le Me109 tire une salve sur le « Fat Angel ». Le nez du bombardier est touché, mais les dégâts sont superficiels. Le Messerschmitt est touché à trois reprises par les mitrailleurs. Il semble alors avoir quelques difficultés mécanique, une légère fumée blanche s’échappant de son moteur. Il parvient à se désengager et disparaître. On ne saura pas s’il s’agit là d’une première « victoire » du « Fat Angel » contre un chasseur allemand.

Les chasseurs alliés font demi-tour alors que Klagenfurt n’est plus très loin. Les bombardiers continuent leur mission sans escorte à partir de ce moment. Alors qu’ils approchent de la cible, la Flak entre dans la danse. Les renseignements fournit lors du briefing n’étaient malheureusement pas alarmistes, elle est très importante. Le « Fat Angel » est touché à huit reprises. Les six premiers impacts n’occasionnent que des dégâts superficiels. Le septième provoque le départ d’un incendie dans la salle de radio. Heureusement, l’opérateur Jim Watson se saisit d’un extincteur et maîtrise le feu très rapidement avant qu’il n’occasionne des dégâts. Le dernier impact, quand à lui, touche la cabine. Aucuns dégâts techniques n’est à signalé, mais le co-pilote Hank Miller perd la vie. Sous le choc, Kowalski tente tant bien que mal de garder l’appareil dans sa trajectoire jusqu’à la cible. Une fois l’aérodrome en vue, le bombardier largue ses bombes. Le tapis de bombes des trois escadrons ne détruit que 40% de l’objectif. Les B-24 ont a peine le temps de prendre le chemin du retour qu’ils sont pris en chasse par trois FW190. Il s’agit de pilotes peu expérimentés et leur attaque ne s’avère guère fructueuse. La soute à bombes du « Fat Angel » est touché par une salve, mais aucuns dégâts majeurs n’est remarqués. Alors que deux chasseurs décrochent, le dernier Focke-Wulf entame une seconde vague d’attaque contre les bombardiers. Il est touché à deux reprises par les mitrailleurs avant de prendre le chemin du retour.

 

B-24_Liberator_over_Vienna_Austria_flak.jpg.c4e36624cfa73b7713156f8b4a2cd9e6.jpg

Liberator B-24 au dessus de Vienne.

 

 

Zone 4

Les escadrons continuent leur voyage de retour vers la base. L’escorte vient à leur rencontre et les suivront jusqu’en Zone 1. Le temps est mauvais au dessus de l’Adriatique.

 

Zone 3

Rien à signaler.

 

Zone 2

Le mauvais temps se dissipe alors que les bombardiers arrivent en vue du sud de l’Italie.

 

Zone 1

La base est enfin en vue. Le “Fat Angel” se pose sans incidents.

 

Echec ou demi-réussite, il est dur de se prononcer lors du débriefing. Les bombardiers ont endommagés 40% de l’aérodrome, c’est assez pour bloquer les appareils au sol quelques jours mais pas plus. Le « Fat Angel » déplore également la mort du lieutenant Hank Miller, co-pilote de l’appareil depuis son entrée en service, blessé mortellement par la Flak au dessus de Klagenfurt. La nouvelle année commence donc sur un ton amer. Le B-24 est certes criblés ici et là de quelques impacts de balles, mais il n’est pour une fois pas grandement endommagé. A noter également que c’est la première fois en quatre sorties que les mitrailleurs du « Fat Angel » arrivent à infliger des dégâts sévères à un chasseur ennemi.

 

33766289511_17df924aae_o.thumb.jpg.e4acff668457e69106822f8a9416107e.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça me rappelle une histoire rigolote :
Quand les bombardiers revenaient de mission, on étudiait les dégâts pour ... renforcer tout le reste, SAUF la zone touchées.
Bah oui : si malgré le pruneau l'avion revenait, c'est que ce n'était pas une zone critique !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Pas de “Fat Angel” pour cette sortie, mais quelque chose que je voulais tenter. J’ai créé six bombardiers et leurs équipages respectifs afin de voir comment chacun d’entre aux allaient s’en tirer au cours de cette mission. Autant dire que leurs destins furent variés. Les six appareils furent placés aléatoirement au sein des trois escadrons, dont un à la place de leader lors de cette mission.

Je pourrais peut-être continuer avec les survivants… enfin s’il y en a !

Nous sommes le 15 janvier 1944 et la cible est la raffinerie de pétrole de Fiume dans le nord-est de l’Italie. Même si l’objectif est prioritaire, les escadrons ne bénéficieront malheureusement d’aucune escorte durant tout le trajet de la mission. Qui plus est, le temps s'avère incertains.
Vivez donc cette sortie avec les B-24 « Liberty Bell », « Ann Sheridan », « Oncle John », « Sky Raider », « Woodpeckers » et « Southern Belle »

 

15th_homebase.thumb.jpg.fa351a9c755a9923c6bfb25e61f96633.jpg

Le trajet jusqu'à l'objectif.

 

Mission 5 : Fiume, 15 janvier 1944

 

equipage.thumb.jpg.7d1f84850e2db61583325e393af1e04c.jpg

Les équipages des six B-24

 

 

 

Zone 1

Les bombardiers des trois escadrons décollent sans incidents et rejoignent leurs formations respectives. Le temps est plutôt mauvais.

 

Zone 2

Les bombardiers traversent une zone de tempête au dessus de l’Adriatique. Heureusement, ils arrivent à la traverser sans grandes difficultés, hormis le Liberty Bell dont une des mitrailleuses est rendue inopérable.

 

suqadron.thumb.jpg.b2f3fc00a9f31e97b7017a5b5517e40c.jpg

Les bombardiers dans leurs formations respectives. 1 : Liberty Bell, 2 : Oncle John, 3 : Ann Sheridan, 4 : Woodpeckers, 5 : Sky Raider, 6 : Southern Belles

 

Zone 3

Temps exécrable.

 

Zone 4

La tempête est passée, mais le temps reste plutôt mauvais. Huit chasseurs allemands sortent alors des nuages et fondent sur les escadrons de B-24 pour les intercepter. Trois FW190 attaquent le Liberty Bell et tirent leurs salves. L’aileron arrière du bombardier est touché et en partie endommagée alors que le reste des impacts ne provoquent aucuns dégâts majeurs. Deux des Focke-Wulf tentent une nouvelle vague d’attaque. Un des deux est touché à quatre reprises par les mitrailleurs et se dégage, le moteur fumant. La salve du dernier touche un des réservoirs du Liberty Bell ainsi que l’aileron droit qui est détruit. L’appareil peut néanmoins continuer de voler sans être inquiété.

L’Oncle John, quand à lui, est attaqué par deux Messerschmitt 109 qui ouvrent le feu sur son nez. Les dégâts sont minimes, mais l’ingénieur Eamon Mercer est blessé. Soigné rapidement, sa vie ne sera pas inquiétée. Un des Me109 est touché à trois reprises par les mitrailleurs du B-24. Impossible cependant de dire si cela lui a infligé des dégâts.

 

Deux FW190 tentent d’attaquer le Sky Raider, mais aucunes de leurs salves ne touchent au but. L’Ann Sheridan voit un Messerschmitt fondre sur lui. Sa salve touche l’aileront arrière et provoque un début d’incendie près de la position du mitrailleur de queue. Ce dernier, ainsi qu’un autre mitrailleur, saisissent deux extincteurs et tentent d’arrêter le feu. Heureusement, le pire est évité et l’incendie rapidement maîtrisé. Le Southern Belles, quant à lui, est épargné par les attaques des chasseurs allemands. On ne peut pas dire autant du Woodpeckers. Trois des Focke-Wulf endommagent son train d’atterrissage. Le mitrailleur de queue Kyle Winston se retrouve blessé. Un des Me109 de la meute tente une dernière attaque et prend pour cible le Woodpeckers, tirant sur la zone de sa soute à bombes. La rafale va être fatale, faisant détonner les bombes. Le Woodpeckers explose en plein air, tuant sur le coup l’intégralité de son équipage. Un spectacle horrible, qui glace le sang à tous les autres bombardiers qui assistent impuissants à la scène. Les chasseurs ennemis finissent enfin par se désengager alors que Fiume est en vue.
La Flak fait alors son entrée en scène alors que les bombardiers volent en formation vers l’objectif. Le Liberty Bell et Oncle John s’en sortent indemnes des tirs nourrit. La chanson est différente pour le Sky Raider. Touché à sept reprises, son train d’atterrissage s’en trouve endommagé. Kyle Winston, son mitrailleur de queue, s’en sort légèrement blessé.

L’Ann Sheridan est touché à trois reprises, donc un impact au niveau de son réservoir qui prend soudainement feu. Le B-24 commence à perdre de l’altitude et risque d’exploser à tout moment. Le capitaine Rex Grant, pilote de l’appareil, ordonne l’évacuation. Les neufs membres de l’équipage de l’Ann Sheridan sautent et actionnent leurs parachutes alors que le bombardier s’écrase au sol. Ils atterrissent tous saints et sauf sur le sol italien mais seront fait prisonniers par les forces allemandes. Ils passeront le reste de la guerre dans des Stalags.

La raffinerie en vue, les bombardiers larguent leur cargaison de bombes.  Celles du Liberty Bell manquent leur cible, tout comme celles de l’Oncle John. Le Sky Raider et le Southern Belles font mouches et détruisent tout les deux 40% de la cible.

Les trois escadrons se mettent alors sur le chemin du retour.

 

B-24.jpg.b341ede97f40401d05e9c6c3f9061fb6.jpg

 

Ils ont à peine le temps de souffler que neufs bandits font leur apparition et démarrent une attaque. Ari Cotterel, l’ingénieur du Liberty Bell, est tué et le bombardier Billy Durham légèrement blessé. Deux Me109 ouvrent le feu sur le nez de l’Oncle John. Le pilotage automatique de l’appareil est détruit, tout comme le train d’atterrissage. Le pilote Steve Tyner est grièvement blessé par la salve, tout comme l’opérateur radio William Bostock. C’est le co-pilote Ron Carty qui prend alors le contrôle et le commandement du B-24.

Le Sky Raider subit l’attaque de trois FW190. Le bombardier Raph Pruitt et le co-pilote Angus Hart sont légèrement blessés sous les rafales des trois chasseurs allemands. La radio est également détruite, mais un des Focke-Wulf est touché à cinq reprises par les mitrailleurs du bombardier. Il se met à piquer du nez, fumant.

Le Southern Belle est attaqué par un Messerschmitt, mais aucune balle ne touche au but. Les chasseurs finissent par se disperser.

 

Zone 3

Météo très mauvaise, mais pas de chasseurs à l’horizon.

 

Zone 2

Mauvais temps, rien à signaler.

 

Zone 1

La base est enfin en vue après cette sortie mouvementée. Le Liberty Bell se pose sans problème.

Son train d’atterrissage HS, l’Oncle John est obligé de se poser sans ce dernier. L’équipage s’en sortira indemne, mais le B-24 est sévèrement endommagé lors de la manoeuvre. Il est jugé irrécupérable et va être retiré du service.

Le Sky Raider se pose sans incidents tout comme le Southern Belles.

 

Sur les six bombardiers, quatre sont rentrés à la base. Le Woodpeckers a tragiquement explosé en vol alors que l’Anne Sheridan a été abattu par la Flak au dessus de Fiume. Quand au résultat des bombardements, c’est plutôt mi-figue mi-raisin. Même si l’Oncle John a souffert lors de son atterrissage forcé et va être envoyé à la casse, les membres de son équipage seront transféré sur un autre B-24.

 

220px-B-24_hit_by_Flak.jpg.4a155d8d9277cca6ea1cf8c28877e557.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de découvrir une version mieux optimisée et plus conforme au jeu de plateau (en gros, une bonne modification du logiciel auquel je jouais).

J'ai effectué unes partie "test" avec un bombardier B-17 basé en Angleterre en août 1942 et j'ai survécu 7 missions avant d'exploser en vol suite à une salve dans la soute à bombe quia fait tout détonner. Le bombardier a descendu en tout 7 chasseurs ennemis (toutes sorties cumulées, dont des Me.109) et n'a compté que deux morts dans son équipages avant son explosion lors de la septième sortie. Et encore, j'ai été largement pris pour cible car j'étais le bombardier leader lors de cette dernière sortie fatale.  Moins d'enchaînements de dégâts débridés également, le pire qui me soit arrivé fut un moteur et le système d'oxygène rendu HS. D'autres détails "sympas" comme le système de visé pas très précis également. Introduction également des engelures, comme dans le jeu plateau. Tout comme la position dans l'escadrille en vol, la vulnérabilité change au niveau de quelle formation et position notre bombardier occupe.

C'est en gros plus "réaliste" et je me tâte de recommencer avec un nouveau bombardier sur cette version mieux équilibrée.

Modifié par Dr. Apfelgluck

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Changement de décor pour cette nouvelle partie avec un nouveau bombardier. Direction le 324th Bomb Squadron basé à Basingbourn en Angleterre.

En ce mois d'août 1942, il s'apprête à lancer ses premiers raids de bombardements en direction de l'Allemagne et des pays de l'ouest occupés par les forces germaniques.

Le 324th est équipé de bombardiers Boeing B-17, les fameuses 'Queen Of The Skies'. Voici l'histoire du B-17 F "Hell's Angels" (Tail Number 42-29492-BO, by Boeing in Seattle, WA) et de son équipage, fraîchement arrivé au Royaume-Unis et prêt à décoller pour leur premier mission.

 

763b128ee6cf1a82daf5f1f9358493c7.jpg.5a5923b831a2869765ec0068bf7a30c5.jpg

 

 

L'équipage

Pilote : Arthur Singleton

Co-Pilote : Robert 'Bobby' Fisher

Bombardier : Will Cassavets

Navigateur : James Pinsky

Ingénieur : Norbert 'Tool' Sutherland

Opérateur radio : Jim 'Morse' Kellerman

Mitrailleur tourelle ventrale : Ken Brachetti

Mitrailleur bâbord : Douglas 'Slimboy' Fuller

Mitrailleur tribord : Henry Jackson

Mitrailleur de queue : Frank 'Ace' Bonnard

 

Sortie numéro 1 (12 août 1942)

Cible : Base de la seconde Unterseebootsflottille, Wilhemshaven, Allemagne

Position du bombardier : milieu du Low Squadron

Escorte : faible

 

EmulatorNorthernTargetMap.thumb.jpg.d3ee212d87bedad2e7014bf9bd2909b5.jpg

Plan de vol

Débriefing

Bombes sur la cible : Aucunes,  larguées en mer

Précision du largage : 0%

Chasseurs ennemis rencontrés : 10 (8 Fw 190, 1 Me109, 1 Me110)

Chasseurs ennemis abattus : 0

Pertes et blessés : Robert Fisher (tué au combat), Henry Jackson (blessures légères), Frank 'Ace' Bonnard (blessures légères)

Dégâts : le "Hell's Angels" a été touché à 18 reprises. Le réservoir d'essence a été percé (les moteurs 3 et 4 furent éteints, faute de carburants). Points de dégâts : 265.

 

Notes

Le bombardier fut lourdement attaqué en Zone 4, au dessus de la mer du nord, alors que le Low Squadron était prit à parti par huit chasseurs Fw 190. Le réservoir de l'appareil fut touché et ce dernier se mit à perdre rapidement du carburant. Les moteurs 3 et 4 ne tardèrent pas à s'arrêter. Le "Hell's Angels" ne risquant de se trouver en panne sèche au dessus de la mer, le pilote Arthur SIngleton prit la décision de quitter la formation pour entamer le chemin de retour vers la base. La cargaison de bombes fut largué dans la mer par sureté. En autre, le co-pilote Robert Fisher perdit la vie lors de l'attaque. On compte également deux blessés légers : Jackson et Bonnard. Heureusement, leur état n'est pas critique et ils sortiront rapidement de l'hôpital. Cette première sortie est considérée comme un échec pour le B-17.

 

maxresdefault.thumb.jpg.a8c0e5a5b53ceac44b4502fa2588cc5f.jpg

Messerschmitt 110

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sortie numéro 2 (20 août 1942)

Cible : Port de Rotterdam, Pays-Bas

Position du bombardier : milieu du Middle Squadron

Escorte : bonne

 

EmulatorNorthernTargetMap.thumb.jpg.cb91afb38c26109f4d56a9c1a65c06d9.jpg

Plan de vol

 

 

L'équipage

Pilote : Arthur Singleton (1)*

Co-Pilote : Brad "The Mad" Kelly (nouveau)

Bombardier : Will Cassavets (1)

Navigateur : James Pinsky (1)

Ingénieur : Norbert 'Tool' Sutherland (1)

Opérateur radio : Jim 'Morse' Kellerman (1)

Mitrailleur tourelle ventrale : Ken Brachetti (1)

Mitrailleur bâbord : Douglas 'Slimboy' Fuller (1)

Mitrailleur tribord : Henry Jackson (1)

Mitrailleur de queue : Frank 'Ace' Bonnard (1)

* = nombre de sorties effectués par le membre de l'équipage

 

763b128ee6cf1a82daf5f1f9358493c7.jpg.f832a48d157cb8a53949bd06c6779443.jpg

 

Débriefing

Bombes sur la cible : Oui

Précision du largage : 30%

Chasseurs ennemis rencontrés : 4 (4 Me110)

Chasseurs ennemis abattus : 0. Le mitrailleur de queue Frank 'Ace' Bonnard revendique avoir endommagé de façon critique un Me110. Malheureusement, pas de confirmation visuelle du crash de l'appareil ennemi.

Pertes et blessés : aucuns.

Dégâts : 0 (!)

 

Notes

Après une première sortie horrible, cette seconde mission s'avère être un succès complet pour le "Hell's Angels". Avec 30% des bombes sur la cible, le largage est considéré comme réussit. Aucuns dégâts ni blessés à déplorer lors de cette sortie, qui était presque une "routine". Frank 'Ace' Bonnard revendique un Me110, mais nous n'avons pas la certitude que le chasseur fut réellement abattu. Brad Kelly, le nouveau co-pilote du B-17, a vite trouvé ses marques au sein de l'équipage.

 

 

 

Modifié par Dr. Apfelgluck

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sortie numéro 3 (24 août 1942)

Cible : Usine à Offenburg, Allemagne

Position du bombardier : milieu du Middle Squadron

Escorte : moyenne

EmulatorNorthernTargetMap.thumb.jpg.f10b2fa6dfdbdae4a9b7dfe165310713.jpg

Plan de vol

 

L'équipage

Pilote : Arthur Singleton (2)*

Co-Pilote : Brad "The Mad" Kelly (1)

Bombardier : Will Cassavets (2)

Navigateur : James Pinsky (2)

Ingénieur : Norbert 'Tool' Sutherland (2)

Opérateur radio : Jim 'Morse' Kellerman (2)

Mitrailleur tourelle ventrale : Ken Brachetti (2)

Mitrailleur bâbord : Douglas 'Slimboy' Fuller (2)

Mitrailleur tribord : Henry Jackson (2)

Mitrailleur de queue : Frank 'Ace' Bonnard (2)

* = nombre de sorties effectués par le membre de l'équipage

 

Débriefing

Bombes sur la cible : Oui

Précision du largage : 30%

Chasseurs ennemis rencontrés : 22 (10 Fw190, 7 Me109, 2 Ju88, 3 Me109).

Chasseurs ennemis abattus : 2 (1 Ju88 par Ken Brachetti, 1 Me110 par Frank 'Ace' Bonnard).

Pertes et blessés : Nobert 'Tool' Sutherland (tué au combat), Arthur Singleton (blessures sévères), Brad "The Mad" Kelly (engelures), Henry Jackson (blessures légères).

Dégâts : Le "Hell's Angels" a été touché à 15 reprises. Le volet de l'aile gauche a été détruit tout comme son aileron. Le train d'atterrissage a été fortement endommagé. Chauffage du poste de pilote détruit. Points de dégats : 295.

 

Notes

Avec 30% de ses bombes sur la cible, la mission est considérée comme réussit pour le "Hell's Angels". Cependant, l'avion fut mit à très rudes épreuves lors de cette sortie périlleuse au dessus du 3ième Reich. Le B-17 a été engagé par 22 chasseurs ennemis, ces derniers le touchant à 15 reprises et lui infligeant d'importants dégâts. L'ingénieur Norbert "Tool" Sutherland fut tué lors de cette sortie, sa troisième et dernière. Le pilote Arthur Singleton ainsi que Henry Jackson furent blessés, mais heureusement ils seront vites sur pieds. A cause de la destruction du chauffage du poste de pilotage lors d'une attaque, le co-pilote Brad Kelly a souffert d'engelures. Ces dernières le renvoi à la maison définitivement. Il aura effectués deux sorties à bord du "Hell's Angels". Le bombardier revendique en outre deux victoires : un H88 abbatu par Ken Brachetti ainsi qu'un Me110 descendu par Frank 'Ace' Bonnard. Il s'agit des premières victoires certifiées du B-17.

 

763b128ee6cf1a82daf5f1f9358493c7.jpg.20794a6c5b663b2b66b1e6fc395d7a5e.jpg

Ju88 abattu

 

https://youtu.be/olsAMx0fPq0

Vidéo intéressante sur le nombre de sorties, le déroulement d'une mission, les dégâts, les pertes et autres "inconvénients" avec comme intervenants des vétérans des deux bords.

 

Modifié par Dr. Apfelgluck
AJout d'un lien Youtube

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sortie numéro 4 (30 août 1942)

Cible : Usine d'avions, Meaulte, France

Position du bombardier : milieu du Low Squadron

Escorte : faible

 

EmulatorNorthernTargetMap.thumb.jpg.ab9414b02b70cb627b41a17fbc1b8a9c.jpg

Plan de vol

L'équipage

Pilote : Arthur Singleton (3)*

Co-Pilote : John Wellman (nouveau)

Bombardier : Will Cassavets (3)

Navigateur : James Pinsky (3)

Ingénieur : Franky Popakis (nouveau)

Opérateur radio : Jim 'Morse' Kellerman (3)

Mitrailleur tourelle ventrale : Ken Brachetti (3)

Mitrailleur bâbord : Douglas 'Slimboy' Fuller (3)

Mitrailleur tribord : Henry Jackson (3)

Mitrailleur de queue : Frank 'Ace' Bonnard (3)

* = nombre de sorties effectués par le membre de l'équipage

 

Débriefing

Bombes sur la cible : Oui

Précision du largage : 30%

Chasseurs ennemis rencontrés : 8 (8 Me109).

Chasseurs ennemis abattus : 1 (1 Me109 par Franky Popakis).

Pertes et blessés : James Pinsk (blessures sévères, décès à l'hôpital après le retour), Will Cassavets (blessures légères).

Dégâts : Le "Hell's Angels" a été touché à 7 reprises. Gouverne de direction détruite. Poste du mitrailleur bâbord rendu inopérable et réserve d'oxygène du poste de pilotage hors d'usage. Points de dégâts : 155

 

Notes

Avec 30% de ses bombes sur l'objectif, le largage du "Hell's Angels" est considéré comme réussit. Le B-17 a dut faire face à  des attaques répétées de Me109 qui lui ont coutés sa gouverne et fortement endommagé le poste d'un des mitrailleurs qui ne peut plus utiliser son arme pour le reste de la mission. Il est à noter que les bombardiers ne bénéficiaient uniquement d'une escorte très faible lors de cette sortie. Le "Hell's Angels" revendique néamoins une victoire : un Me109 abattu par Franky Popakis, nouveau venu qui effectuait alors sa première sortie à bord du B-17. Le navigateur James Pinsky fut gravement blessé au cours d'un attaque sur le chemin du retour.Transféré immédiatement à l'hôpital de la base après le retour de l'appareil, il ne survivra malheureusement pas à ses blessures. Ses camarades font le deuil  de ce membre de l'équipage présent dès la première sortie du bombardier.  Le bombardier Will Cassavets fut également touché. Heureusement, il ne s'agit que de blessures légères pour sa part.

 

Status du "Hell's Angels"

Sorties : 4

Victoires : 3 (1 Me109, 1 Me110, 1 Ju88)

 

110428-F-OM159-001.JPG.3c4590fd60e632f71163f8dc2a134435.JPG

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Sortie numéro 5 (04 septembre 1942)

Cible : Aérodrôme de la Luftwaffe à Lyon, France

Position du bombardier : Milieu du Low Squadron

Escorte : très faible

 

EmulatorNorthernTargetMap.thumb.jpg.bd029bdd203a3e1371b48f2c4a2aedc0.jpg

Plan de vol

 

L'équipage

Pilote : Arthur Singleton (4)*

Co-Pilote : John Wellman (1)

Bombardier : Will Cassavets (4)

Navigateur : Art "Shorty" London (nouveau)

Ingénieur : Franky Popakis (1)

Opérateur radio : Jim 'Morse' Kellerman (4)

Mitrailleur tourelle ventrale : Ken Brachetti (4)

Mitrailleur bâbord : Douglas 'Slimboy' Fuller (4)

Mitrailleur tribord : Henry Jackson (4)

Mitrailleur de queue : Frank 'Ace' Bonnard (4)

* = nombre de sorties effectués par le membre de l'équipage

 

Débriefing

Bombes sur la cible : Aucunes, cargaison larguées dans la mer

Précision du largage : 0%

Chasseurs ennemis rencontrés : 26 (10 Me109, 8 Me110, 6 Fw190, 2 Ju88)

Chasseurs ennemis abattus : 5 (2 Me109 par Will Cassavets et Frank Popakis, 2 Fw190 par Ken Brachetti et Frank 'Ace' Bonnard, 1 Ju88 par Frank Popakis)

Pertes et blessés : Arty ‘Shorty’ London (tué au combat), Jim ‘Morse’ Kellerman (tué au combat), Douglas ‘Slimboy’ Fuller (tué au combat), Henry Jackson (tué au combat), Frank ‘Ace’ Bonnard (tué au combat), Will Cassavets (blessures graves, retiré du service)

Dégâts : Le "Hell's Angels" a été touché à 32 reprises. Élévateur de l'aile gauche et droite détruits, volets de l'aile gauche et droite détruit. Points de dégats : 260

 

Notes

Cette cinquième sortie du "Hell's Angles fut surnommée "la sortie de l'horreur" par les membres survivants de son équipage. Quand ils apprirent qu'ils allaient devoir bombarder une piste de la Luftwaffe basée à Lyon avec comme escorte le minimum vital, ils sentaient déjà que le danger était grand. Le bombardier a été harcelé lors du voyage vers Lyon par 26 chasseurs ennemis. Même si cinq de ces derniers furent abattus par les mitrailleurs de l'équipage, ils infligèrent des dégâts colossaux à l'appareil. Cinq membres du "Hell's Angels" furent tués au cours des attaques, la plus grosse "tuerie" qu'à connu le B-17. Vulnérable avec la majorité de ses postes de mitrailleurs inoccupés et ses ailerons endommagés ou détruits, le pilote Arthur Singleton prend la décision d'aborder la mission et de prendre le chemin de retour vers l'Angleterre, profitant du passage au dessus de la Manche pour larguer ses bombes. Le "Hell's Angels" se posa, avec à son bord uniquement cinq survivants...

Le bombardier WIll Cassavets, membre des "vétérans" du B-17 avec ses 5 sorties au compteur, fut gravement blessé en vol. Heureusement, il s'en tira et fut démobilisé.

Le 324th Bomb Squadron tient à saluer et honorer la mémoire de Arty 'Shorty" London, Jim "Morse" Kellerman, Douglas "Slimboy" Fuller, Henry Jackson et Frank "Ace" Bonnard. Il furent, en majorité, des piliers du "Hell's Angels", présent dans l'équipage dès sa toute première sortie. Frank "Ace" Bonnard fut d'ailleurs une des plus fines gâchettes du B-17, comptant deux victoires à son palmarès. Le 4 septembre 1942, sans nul doute la sortie la plus noire à ce jour pour le "Hell's Angels".

 

Status du "Hell's Angels"

Sorties : 5

Victoires : 8 (3 Me109, 1 Me110, 2 Ju88, 2 Fw190)

110428-F-OM159-001.thumb.JPG.eb3bd1bd06602695a799320266585fb6.JPG

 

 

 

Modifié par Dr. Apfelgluck

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sortie numéro 6 (15 septembre 1942)

Cible : Port de Swinemunde, Allemagne

Position du bombardier : Milieu du Low Squadron

Escorte : bonne

 

EmulatorNorthernTargetMap.thumb.jpg.ef3be74249a64c231aa896e067f9bb52.jpg

Plan de vol

 

L'équipage

Pilote : Arthur Singleton (5)* -

Co-Pilote : John Wellman (2)

Bombardier : Gregg Kowalski (nouveau)

Navigateur : Peter 'The One' Newmann (nouveau)

Ingénieur : Franky Popakis (2)

Opérateur radio : James Humphreys (nouveau)

Mitrailleur tourelle ventrale : Ken Brachetti (5)

Mitrailleur bâbord : Victor Rosselini (nouveau)

Mitrailleur tribord : Jeffrey ‘Buffalo’ Grant (nouveau)

Mitrailleur de queue : Tim Hunkin (nouveau)

* = nombre de sorties effectués par le membre de l'équipage

 

Débriefing

Bombes sur la cible : Aucunes, appareil abattu en zone 6

Précision du largage : 0%

Chasseurs ennemis rencontrés : 4 (1 Fw190, 3 Ju88)

Chasseurs ennemis abattus : 2 (2 Ju88 par Tim Hunkin et Ken Brachetti)

Pertes et blessés : Arthur Singleton (perdu en mer), Gregg Kowalski (perdu en mer), Peter ‘The One’ Newmann (perdu en mer), James Humphreys (perdu en mer), Jeffrey ‘Buffalo Grant (perdu en mer), Tim Hunkin (perdu en mer)

Dégâts : appareil abattu.

 

Notes

Alors qu'il se trouvait au dessus de la Mer du Nord, en route vers l'objectif, le "Hell's Angels" a été attaqué par trois Ju88. Si deux d'entre eux ont été descendu respectivement par les mitrailleurs Ken Brachetti et Tim Hunkin, le troisième a causé des dommages critiques aux moteurs 1 et 2 du B-17. Perdant de l'altitude et devenu incontrôlable, le pilote Arthur Singleton ordonne l'évacuation de l'appareil. La totalité de l'équipage sautent alors en parachute. John Wellman, Franky Popakis et Ken Brachetti seront récupérés par un navire ami. Quand au reste de l'équipage, il fut malheureusement déclaré perdu en mer. Aucunes recherches n'a permis de les retrouver. Il s'agit de la dernière sortie, fatale, du bombardier B-17 "Hell's Angels". Il aura effectué six sorties et abattus dix chasseurs ennemis. Quatorze membres de son équipages auront perdu la vie au cours de ces missions entre août et septembre 1942.

 

Status du "Hell's Angels"

Sorties : 6 (appareil abattu)

Victoires : 10 (3 Me109, 1 Me110, 4 Ju88, 2 Fw190) 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après avoir exploré les théâtres européens, il aurait été dommage de ne pas aborder le front du Pacifique dans cet AAR afin de faire un tour complet des trois "terrains" et variantes du jeu.

Terminé les bases en Italie et en Angleterre, les missions au dessus du troisième Reich et des pays occupés. Nous voici au sein du 10th Airforce de l'USAAF opérant depuis les environs de Calcutta en Inde et composé majoritairement de bombardiers B-24D Liberator. Différence avec les escadrons européens, les B-24 du 10th Airforce opèrent à la fois des sorties stratégique ainsi que tactiques. Nous serons alors peut-être devoir, de temps à autres, mener des sorties contre des convois et navires marchands japonais à destination des îles. Rejoignons alors l'équipe du "Queen Mae" (numéro de queue 41-23726-CO by Consolidated, San Diego), B-24 fraîchement débarqué en Inde et qui s'apprête à effectuer sa première sortie en octobre 1942.

 

110428-F-OM159-001.JPG.ddfde16a85f33473894542bd268cfc14.JPG

 

L'équipage

Pilote : William Hatton

Co-Pilote : Robert Toner

Bombardier : John Woraka

Navigateur : Donald Hays

Ingénieur : Harold Risplinger

Opérateur radio : Robert LaMotte

Mitrailleur ventrale : Guy Shelley

Mitrailleur latéral : Vernon Moore

Mitrailleur de queue : Samuel Adams

 

Sortie numéro 1 (09 octobre 1942)

Cible : Port de Manille, Philippines

Position du bombardier : Milieu du Middle Squadron

Escorte : bonne

 

EmulatorNorthernTargetMap.jpg.089ffb304be2c14ac6b87585fb488a77.jpg

Plan de vol

 

Débriefing

Bombes sur la cible : Aucunes, cible obscurci par le mauvais temps.

Précision du largage : 0%

Chasseurs ennemis rencontrés : 10 (4 Mitsubishi Zero, 5 Kawanishi N1K2-J, 1 Nakajima Ki-84)

Chasseurs ennemis abattus : 1 (1 Kawanishi N1K2-J par Harold Risplinger)

Pertes et blessés : Aucuns.

Dégâts : Aucuns.

 

Notes

A cause du mauvais temps subit au dessus de Manille, le bombardier du "Queen Mae" n'a pas eu de contact visuel avec la cible. Le B-24 fit alors demi-tour avec le reste des bombardiers. L'appareil a été attaqué par dix chasseurs ennemis, mais n'a subit aucuns dégâts. Un Kawanishi a été abattu par Harold Risplinger, offrant ainsi au "Queen Mae" sa première victoire. La mission est cependant considérée comme étant un échec.

 

Status du "Queen Mae"

Sorties : 1

Victoires : 1 (1 Kawanishi N1K2-J)

 

150408_0.jpg.4de3b7113f198c20ee807259876e82f4.jpg

Modifié par Dr. Apfelgluck

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sortie numéro 2 (13 octobre 1942)

Cible : Gare férrovière de Pleiku, Indochine Française

Position du bombardier : Queue du Middle Squadron

Escorte : bonne

EmulatorNorthernTargetMap.jpg.74f57c29517a05448f0dbedc6ab36a69.jpg

Plan de vol

 

 

L'équipage

Pilote : William Hatton (1)*

Co-Pilote : Robert Toner (1)

Bombardier : John Woraka (1)

Navigateur : Donald Hays (1)

Ingénieur : Harold Risplinger (1)

Opérateur radio : Robert LaMotte (1)

Mitrailleur ventrale : Guy Shelley (1)

Mitrailleur latéral : Vernon Moore (1)

Mitrailleur de queue : Samuel Adams (1)

* = nombre de sorties effectués par le membre de l'équipage

 

Débriefing

Bombes sur la cible : Non

Précision du largage : 0%

Chasseurs ennemis rencontrés : 8 (5 Mitsubishi Zero, 3 Kawanishi N1K2-J)

Chasseurs ennemis abattus : 0

Pertes et blessés :Vernon Moore (blessure légère), Donald Hays (blessure légère).

Dégâts : Le "Queen Mae" a été touché à sept reprises. Points de dégâts : 53.

 

Notes

Encore une mission ratée pour cette seconde sortie du "Queen Mae" au dessus de l'Indochine. Aucune des bombes du B-24 n'a touché la cible. Vernon Moore et Donald Hays ont été blessé aux cours des attaques subit par huit des chasseurs japonais qui prit à partit le bombardiers. Heureusement, il ne s'agit que de blessures légères et ils pourront rapidement réintégrer l'équipage.

 

Status du "Queen Mae"

Sorties : 2

Victoires : 1 (1 Kawanishi N1K2-J)

 

150408_0.jpg.31a3b4c3f304cca5cc9a7da0c06d6e44.jpg

 

Modifié par Dr. Apfelgluck

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×