Aller au contenu
Obierwan

Trop de vassaux, que faire ?

Messages recommandés

Bonjour,

 

J'ai découvert le jeu récemment et j'ai bien accroché à sa difficulté. Mais je suis maintenant face à un problème de taille... J'ai trop de vassaux.
J'ai débuté la partie comme simple comte du royaume de France. J'ai grossi et je suis arrivé face à un premier gouffre, je ne pouvais pas créer le royaume de Bretagne car mon seigneur-lige avait le même titre. J'ai résolu le soucis en déclarant l'indépendance pendant que la France était en guerre et j'ai pu créer le royaume de Bretagne.

J'ai grossi grossi et je possède maintenant l'Empire de Bretagne, la religion est cathare sur quasiment tout le périmètre. Mais je fais face à un affreux soucis, j'ai trop de vassaux. J'ai réduit l'autorité de la couronne à moyenne pour passer à 31 mais j'en ai encore de trop après la guerre sainte sur le duché de Marrakech.
Mon empire est composé des royaumes suivants :

  • pays de Galles
  • Italie
  • Ecosse (roi)
  • France
  • Aquitaine
  • Angleterre
  • Bohême
  • Badajoz
  • Germanie
  • Irlande
  • Valence
  • Galice
  • Asturie
  • Bourgogne
  • Andalousie
  • Navarre
  • Romagne (roi)
  • Corinthie
  • Bretagne (sous mon contrôle)

 

Sauf indication contraire, tous ces royaumes ont été délégués en vice-royauté, ce qui me permet de rétablir (en tout cas d'essayer) les royaumes de jure à chaque succession.

Donc ça me fait déjà 18 vassaux directs incompressibles.
S'y rajoute les ducs des territoires que je conquiers petit à petit et pour lesquels je ne peux pas créer le royaume d'attache soit à cause de la religion, soit à cause du fait que je ne possède pas assez de territoire.

 

Comment puis-je faire pour résoudre mon problème ? Actuellement je suis à 36/31, mon personnage approche des 70 ans et j'ai trop de vassaux ce qui les rends mécontents et donc engendre des soucis de succession...

J'ai transféré le vasselage à tous les royaumes de jure possible, j'ai créé tous les duchés possibles afin d'y transférer tous les comtés de jure et réduire mes vassaux mais maintenant je sèche... Et j'ai peur que mon successeur ait encore moins en diplomatie que mon perso actuel et que ça soit donc pire.

Et le passage en mode impérial au lieu de féodal nécessite une autorité royale absolue alors que je viens de la descendre de forte à moyenne pour gagner 5 vassaux de plus en limite max...

 

Merci de vos conseils avisés :)

Modifié par Obierwan
orthographe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut !

 

Tu n'as pas vraiment le choix. Tu crées tous les royaumes possibles (vu que t'es Empereur, si j'ai bien compris) et ensuite, tu les attribues (tu peux en garder deux).

 

Une fois ceci fait, tous tes duchés et comtes directes qui ne sont pas ne font pas partie de ton "royaume" de jure, tu les transfères à tes vassaux rois.

 

Et une petite astuce si tu peux : tu supprimes la possibilité de guerre à l'intérieur de ton Empire pour empêcher que tes vassaux s'agrandissent trop.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, merci. Bien sûr, je suis empereur ;)
Ce n'est pas gênant d'attribuer des domaines (duchés et comtés) qui ne sont pas de jure à des vice-rois ?

Ca ne va pas me causer des problèmes ou générer des malus de "non-jure" ?
Si c'est OK, n'aurais-je pas intérêt à détruire quelques titres de royaume étant vieux (tant pis pour le malus d'opinion) pour faire des vice-royaumes plus grands et donc finalement moins de vassaux ? (Genre un royaume "Espagne" qui regroupe Navarre, Galice, Asturie et Andalousie soit au moins 3 vassaux de moins. Idem en France avec Aquitaine, Bretagne, France et Bourgogne).

Modifié par Obierwan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si ça n'a pas changé depuis avant la sortie du dlc Jade Dragon, l'autre avantage en donnant tes conquête à tes plus gros vassaux est que lorsque tu leur demande de se mobiliser ils sont au frontière même si leur royaume de base est à l'autre bout de la carte. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎29‎/‎11‎/‎2018 à 19:09, Obierwan a dit :

Ok, merci. Bien sûr, je suis empereur ;)
Ce n'est pas gênant d'attribuer des domaines (duchés et comtés) qui ne sont pas de jure à des vice-rois ?

Ca ne va pas me causer des problèmes ou générer des malus de "non-jure" ?

Je ne pense pas, en tout cas pas autant que garder trop de vassaux, surtout si ton héritier à moins de diplomatie.

Au pire c'est eux qui les auront les malus vu que ce seront eux qui possèderont les titres :ange:

Pour avoir des vassaux supplémentaires, hésite pas à donner plus de pouvoir à ton conseil i;)

 

Depuis la sortie de l'Extension, il y a plus de territoires mais une même limite de vassaux donc ça handicape les empires plus grands.

 

Chapeau en tout cas pour avoir réussi une aussi belle partie avec un comte de Bretagne en ayant commencé le jeu récemment :ohmy:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, max_360 a dit :

Je ne pense pas, en tout cas pas autant que garder trop de vassaux, surtout si ton héritier à moins de diplomatie.

Au pire c'est eux qui les auront les malus vu que ce seront eux qui possèderont les titres :ange:

Pour avoir des vassaux supplémentaires, hésite pas à donner plus de pouvoir à ton conseil i;)

 

Depuis la sortie de l'Extension, il y a plus de territoires mais une même limite de vassaux donc ça handicape les empires plus grands.

 

Chapeau en tout cas pour avoir réussi une aussi belle partie avec un comte de Bretagne en ayant commencé le jeu récemment :ohmy:

 

Je ne peux pas donner de pouvoir à mon conseil, je suppose que ça fait partie d'une DLC que je ne possède pas ?
Je n'ai pas de mérite, j'ai regardé attentivement les vidéos de Jays pour apprendre à jouer. J'ai déjà fait une première partie avec l'Irlande et j'ai conquis quasiment toute l'Europe avant d'abandonner.
J'ai essayé de jouer avec un comte tout à l'Est proche de la Chine mais on se fait vite bouffer par les Arabes (Abbasid ?) sans pouvoir y faire grand chose...
Mais là je ne joue pas en Ironman donc je peux me permettre de sauvegarder/recharger quand ça ne me convient pas, donc je n'ai pas spécialement de mérite (comme par exemple cette guerre que j'ai lancé contre une révolte de l'empire Byzantin avant de rendre compte qu'elle avait quasi 90k troupes...)

 

Question subsidiaire, quand vos vassaux ne sont que des rois/vice-rois, vous faites comment pour gérer votre trop grand nombre de vassaux ? A un moment donné, les rois sous vos ordres risquent d'être un peu trop fort et de vous retourner non ?

Là je suis à 32/24 en terme de vassaux, donc je ne suis pas bien. J'ai 8 ducs que je ne peux pas transférer, à priori c'est parce qu'on ne peut pas transférer des duchés s'ils ne sont pas de jure, c'est une erreur et par la suite je ne créerai pas de duché pour transférer les comtes. Mais si je retire les 8 duchés de mon total, j'arrive à 24/24 donc ma limite max de vassaux est égale à mon nombre de rois sous mon contrôle... Je dois faire quoi pour pouvoir agrandir plus mon empire de Bretagne ?

 

 

Modifié par Obierwan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

perso je mets toujours en illimité la limite de vassaux via la règle.

ce truc a été ajouté surtout pour "corriger" une faille du jeu, méthode douteuse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas vraiment tant que ça, les grands empires ont toujours ce problème de gérer tout ce monde. Ce n'est pas pour rien, si l'Empire Romain était parfois scindé en deux.

 

Même si un roi puissant se révolte, si tu es un gros, ça reste un vermisseau facile à écraser. Lui, il est seul, toi, tu as ton escorte (qui doit être immense et parfois suffire à elle seule), ton ost personnel et des vassaux «barons», plus l'ost que te fournie tes autres autres rois vassaux encore fidèles. De plus, tu dois couler sous le fric, donc tu peux t'accumuler une réserve d'argent pour permettre d'engager de gros groupes de mercenaires pour t'épauler au besoin.

 

Donc à moins d'avoir une immense faction de rois rebelles qui unissent leur force... Si tu utilises des vice-rois, tu dois pouvoir nommer des types qui sont plus ou moins fidèles et avec des traits si possible qui va favoriser leur docilité et le retrait de faction avec la visite du maître-espion.

De plus, il est possible de nommer ton héritier (enfin, selon le type de loi de succession, accord du conseil ou non selon les lois/dlc) roi/vice-roi pour avoir un vassal généralement loyal.

 

J'ai été faire un tour sur le wiki, il semble largement facile d'avoir une limite de vassaux supérieur à 24.

Après, tu peux toujours favoriser l'éducation diplomatique et les épouses diplomates aussi.

 

Modifié par Drawar

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 03/12/2018 à 22:19, Drawar a dit :

Pas vraiment tant que ça, les grands empires ont toujours ce problème de gérer tout ce monde. Ce n'est pas pour rien, si l'Empire Romain était parfois scindé en deux.

 

Même si un roi puissant se révolte, si tu es un gros, ça reste un vermisseau facile à écraser. Lui, il est seul, toi, tu as ton escorte (qui doit être immense et parfois suffire à elle seule), ton ost personnel et des vassaux «barons», plus l'ost que te fournie tes autres autres rois vassaux encore fidèles. De plus, tu dois couler sous le fric, donc tu peux t'accumuler une réserve d'argent pour permettre d'engager de gros groupes de mercenaires pour t'épauler au besoin.

 

Donc à moins d'avoir une immense faction de rois rebelles qui unissent leur force... Si tu utilises des vice-rois, tu dois pouvoir nommer des types qui sont plus ou moins fidèles et avec des traits si possible qui va favoriser leur docilité et le retrait de faction avec la visite du maître-espion.

De plus, il est possible de nommer ton héritier (enfin, selon le type de loi de succession, accord du conseil ou non selon les lois/dlc) roi/vice-roi pour avoir un vassal généralement loyal.

 

J'ai été faire un tour sur le wiki, il semble largement facile d'avoir une limite de vassaux supérieur à 24.

Après, tu peux toujours favoriser l'éducation diplomatique et les épouses diplomates aussi.

 

 

Oui sauf que là je suis confronté à un autre soucis, je ne peux pas transférer des ducs à des rois/vices-rois qui ne sont pas de jure avec eux, uniquement les comtes. Et j'ai créé tous les duchés possibles et inimaginables dès que je pouvais en les transférant (pour à l'époque réduire mes vassaux directs).
Enfin bref, j'ai fait des erreurs de débutants :)

De toute façon c'est un peu mort comme partie maintenant, j'ai toujours 3 pactes défensifs sur la tronche et ma seule possibilité d'agrandir mon territoire militairement c'est soit d'attendre une révolte et de faire une blitzkrieg, soit d'attendre de changer d'héritier pour déclarer des guerres entre la mort du chef et la création des nouveaux pactes défensifs (en gros mettre en pause pendant la page du successeur et déclarer les guerres à ce moment là). Ca laisse des périodes assez vides pendant lesquelles je ne fais pas grand chose... Je marie les gens de ma dynastie, je nomme les tuteurs et je nomme les vices-rois... Ce n'est plus trop passionnant :'(

 

Enfin bref, merci pour vos lumières :)

Modifié par Obierwan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le pire, des cas, tu ne peux par créer de nouveau titre de roi et en donner plusieurs à un même type?

 

Enfin, en bref, je trouve qu'il n'y a rien de passionnant à rouler sur tout le monde en mode «bulldozer» quand on devient trop puissant. Se limiter à l'aspect militaire, c'est de se priver d'une grande partie de CK2, ni l'aspect le plus difficile une fois les «premières» années passés, selon sa situation de départ.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, Drawar a dit :

Dans le pire, des cas, tu ne peux par créer de nouveau titre de roi et en donner plusieurs à un même type?

 

Enfin, en bref, je trouve qu'il n'y a rien de passionnant à rouler sur tout le monde en mode «bulldozer» quand on devient trop puissant. Se limiter à l'aspect militaire, c'est de se priver d'une grande partie de CK2, ni l'aspect le plus difficile une fois les «premières» années passés, selon sa situation de départ.

 

Ca ne change rien de créer de nouveaux rois, je ne peux pas transférer des duchés qui ne sont pas de jure et je n'ai pas (encore) récupérer leurs royaumes de jure.
J'ai aussi essayé de détruire un titre de roi mais il a été re-créé plus tard par un vice-roi qui est donc maintenant roi... C'était une mauvaise idée, autant garder les titres de royaumes chez moi et gérer les héritages ;)

 

Disons que je ne vois pas comment agrandir mon empire autrement que par la conquête militaire. Il me reste quoi ? Les mariages ? C'est rare de trouver un territoire (comté, duché, royaume...) donc l'héritier est une femme non mariée. Je l'ai fais étant bien plus petit, grandir par héritage de mariage, mais au point ou j'en suis, c'est long pour récupérer parfois un seul compté... Autant lancer une guerre saine :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce que je faisais à un moment quand je jouais à CK2, c'est que je ne jouais pas en «ironman», quand mon empire commençait à devenir trop puissant, je changeais de personnage pour reprendre à «0» dans la même partie.

Comme ça, tu gardes l'intérêt de jouer, tu peux voir ton ancien empire continuer à vivre, à prospérer ou non, vivre des hauts et des bas. Si tu trouves que ton ancien empire s'est trop foiré ou que ta dynastie à perdue le trône, bah! tu peux aller le rejouer et tenter de réparer les pots cassés ou même causer sa chute ou essayer avec ton nouveau «pays».

 

Ce n'est qu'un avis personnel, mais il n'y a pour moi aucun intérêt à jouer trop longtemps un même «pays», vu qu'en un siècle ou deux, même en partant avec un pèquenot, on peut devenir trop puissant.

Il y a même une partie où en jouant le compte grec de Chypre en 867 ou 769, j'avais passer une grande partie du début de ma partie à intriguer dans l'Empire Byzantin pour acquérir de nouvelles terres, placer ma dynastie sur le trône, j'étais d'ailleurs devenu catholique pour pouvoir à l'époque créer le titre de roi de Chypre. Quand j'ai eu la chance de pouvoir devenir cathare, je l'ai fait et intrigué à nouveau pour faire accéder un cathare de ma dynastie sur le trône, j'avais d'ailleurs failli échouer puisque le Basileus, enfin, son «chapelain» m'avait converti de force au catholicisme, mais le petit enfant cathare que j'ai pu faire accéder au trône a pu se maintenir avec mon aide et ainsi faire sombrer l'empire dans l'hérésie.

J'avais d'ailleurs intriguer un peu partout en Europe pour tenter de mettre des cathares aux pouvoirs.

 

J'ai fait peu de conquêtes militaires, mais cela n'était pas moins passionnants et actifs, enfin, c'est sûr que j'avais foutu le bordel chez les Byzantins avec les deux conversions religieuses.

Après avoir acquis quelques terres en Anatolie et mettre bien installé au Levant, j'ai fait une guerre d'indépendance avec le soutient du patriarche orthodoxe d'ailleurs... ^_^

Après, j'ai maintenu de bonnes relations avec le branche byzantine de ma dynastie et je suis parti à la conquête du bassin méditerranéen.

 

 

Dans une partie en 867, je crois ou 769, j'ai commencé avec Amalfi après moult péripéties, j'ai formé l'empire d'Italie. Puis, je suis aller jouer un compte irlandais. Mon départ à un peu affaiblit mon ancien empire le temps que les choses se placent, ça a brassé un peu, mais ça s'est stabilisé, puis résorbé. D'ailleurs, ma dynastie a sombré dans l'hérésie lollarde. J'avais d'ailleurs vassalisé le pape... L'Italie a poursuivi son expansion en Afrique et a résisté à tous les djihad des sunnites et chiites.

Pendant ce temps, j'ai unifié l'Irlande, acquis les Pays-de-Galles (et eu l’évènement «Jeanne d'Arc»), placer ma dynastie à la tête de l'Angleterre, reçu après deux croisades l'Andalousie et une partie de l'Aragon, puis dans une autre croisade partiellement la Terre-Sainte que j'ai par le suite unifiée et du faire face à djihad monstrueux où après bien trop de batailles victorieuses, mon armée, malgré le soutient des ordres saints, a cédé, j'aurais pu faire une paix blanche à ce moment, mais j'ai pu appelé à l'aide les Byzantins qui ont fini le travail.

Sauf que moi, je n'avais plus d'armée, un oncle, je crois, se révolte en Andalousie. Heureusement, une armée de volontaire se rassemble en Irlande pour soutenir leur reine et je peux mâter la révolte.

Puis, sentant que mon «empire» irlandais est assez puissant (et surtout grand, l'Irlande et la Terre-Sainte, c'est un sacré trajet) et m'inquiétant de la disparition des païens d'Europe de l'est, je suis partie jouer un finnois, je crois. Et voir l'évolution de mon Irlande qui s'est en gros maintenu, enfin, je crois qu'à un moment, une partie de le l’Andalousie s'est libérée, mais fut reprises plus tard.

En bref, une partie bien plus intéressante que je si j'aurais continué à jouer pendant tout ce temps Almalfi devenu le puissant empire d'Italie, même si je continuais à garder un œil sur eux.

 

 

CK2 n'a pas de but, seulement un début et une fin temporel, c'est nous qui créons nos objectifs, entre ces deux moments.

 

Modifié par Drawar

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×