Jump to content
Sign in to follow this  
Joseph_Gregoire_Casy

Heart of Irons IV : La France tiendra !

Recommended Posts

Posted (edited)

Je vais tenter de jouer la partie parmi les plus difficiles qui soit...

 

Respecter l'histoire réelle, et pourtant essayer de ne pas perdre. (Respecter le choix démocratique de la France est probablement le plus difficile car en prenant le camp des alliés volontairement on se retrouve dans la guerre en septembre 1939 tandis que ce n'est pas le cas si on reste dans son coin ou si on choisit une autre faction, de même avec les Soviétiques on a deux fronts et 1 an de plus

 

Qui plus est la Suisse ne reste jamais neutre)

 

Je terminerai aussi le récit Napoléon (en créant des albums sur le forum à chaque coup)

 

Pour ce récit je vais tenter de jouer le rôle d'un homme capable de suivre le récit de manière RP.

 

PS : Je ne suis pas un expert d'HOI IV même si j'ai appris les bases et les fondamentaux du jeu :) !

 

Il n'y aura que quelques gros changements dans la politique de la France mais ils seront relatifs à la politique interne (sans changer la forme de gouvernement et les choix diplomatiques de la France

 

Aussi compte tenu du poids de l'histoire réelle je m'en tiendrai au jeu).

 

Heart of Irons IV : La France

 

 

 

 

Episode 1 : Rétablir une stabilité politique

 

Janvier 1936 

 

Palais de l'Elysée : appartement privé du Président de la République Monsieur Albert Lebrun

 

Monsieur d'Irson je vous ais fait quérir.

 

Etienne d'Irson : J'ai fait aussi vite qu'à mon devoir Monsieur le Président.

 

Albert Lebrun : Vous savez que j'ai beaucoup appuyé afin que vous deveniez Secrétaire d'Etat dans le nouveau gouvernement de monsieur Daladier...d'ailleurs d'où êtes vous député?

 

Etienne d'Irson : De la Moselle monsieur le Président, c'est la frontière franco germanique.

 

Albert Lebrun : Donc vous êtes bien au fait des dangers qui nous guettent...

 

Albert Lebrun : Ce pays est en crise, entre la force montante du Parti Communiste Français qui côtoie les quarante pourcents d'appuis populaire..et ce régime national socialiste belliqueux qui se dresse contre nous..

 

Notre économie est catastrophique, nous ne disposons que de 49 centres industriels, notre pays tourne au ralenti productif face à nos voisins. Nos réformes politiques sont engourdies dans un égalitarisme bicaméral insoutenable politiquement.

 

Le pouvoir est à Matignon, pas ici. Influez le plus pour adapter la politique de la France.

 

Etienne d'Irson : Je ferai de mon mieux.

 

Quelques heures plus tard, Matignon : 

 

1313390-Minist%C3%A8re_Daladier.jpg

 

Gouvernement Daladier : Nous agirons à la prospérité de la France!

 

Nous remporterons les élections de juin 1936 face à Léon Blum et la coalition de la gauche!

 

large.20190604211950_1.jpg.8d8cf1962193f

 

 

Plus tard dans le bureau du Président du Conseil (Premier Ministre).

 

Daladier : d'Irson qu'avez vous à me conseiller? Lebrun me dit énormément de bien de vous.

 

Irson : Monsieur le président, nous devons tout d'abord redéployer nos troupes aux frontières et renforcer l'effectif professionnel que nous n'avons pas démobilisé. Notre armée est étalée sur le territoire national sans organisation précise.

 

Puis il faut que nous abattions politiquement le mouvement communiste et ouvrier d'abord pour réunir la France derrière une unité similaire à celle de 1914.

 

Ensuite il faudra relancer notre économie industrielle.

 

Enfin, réarmer la France.

 

Sans cela de grands malheurs nous guettent.

 

Daladier : J'entend votre constat, mais comment comptez vous vous y prendre?

 

Irson : Tout d'abord.

 

Nous devons réformer notre recherche, empotée par les années d'après guerre.

 

large.20190604212107_1.jpg.a5709c663dbd7

 

Irson : Créons un vaste plan visant à développer notre industrie, cela réduira le chomage et sera favorable à votre réelection.

 

large.20190604212114_1.jpg.9ca6e5e7f7532

 

 

Développons la métropole !

 

large.20190604212142_1.jpg.f3feba552dfbc

 

Et construisons des usines loin de la frontière allemande !

 

large.20190604212231_1.jpg.165ff6f2cf747

 

 

Irson : Faisons déplacer l'armée aux frontières belges et allemandes, cela signe de force.

 

large.20190604212643_1.jpg.02097dc252871

 

 

Divisons l'armée Française en 2 armées principales. L'armée du Nord, donnez là à Gamelin. L'armée du Sud, confions là à Weygand.

 

large.20190604212852_1.jpg.4ff1e09818060

 

 

Et formons nos troupes ! Cela sera un signe de préparation initiale.

 

large.20190604213114_1.jpg.a931a740c148e

 

 

Les premiers mois passent.

 

12 mars 1936.

 

Etienne d'Irson : Il est temps de lancer une grande réforme du gouvernement, cela sauvera notre gouvernement.

 

Daladier : Je vous appuis.

 

large.20190604213159_1.jpg.dd73d8110b0a3

 

Puis arrive le coup de tonnerre.

 

large.20190604213145_1.jpg.1b817090d8b4c

 

Etienne d'Irson : VOUS DEVEZ CONSIDÉRER CECI COMME UNE DÉCLARATION DE GUERRE MONSIEUR LE PRÉSIDENT!

 

Daladier : Je voudrais..mais je ne peux pas. Baldwin ne nous suivra pas et sans les élections se déroulent en ce moment. Si je prend une posture guerrière les socialistes et apparentés en prendront une pacifiste et nous perdrons les élections. J'ajouterai que les troupes françaises sont épuisées de leur entrainement actuel.

 

Le secrétaire d'Etat, relativement échauffé frappe du pied dans une chaise.

 

Etienne d'Irson : D'accord...mais désormais il nous faut renforcer votre position pour remporter ces dites élections.

 

 

large.20190604213240_1.jpg.15c9626836dfc

 

La recherche française redécolle.

 

Et tombe la seconde nouvelle, l'Italie a pris l'Ethiopie.

 

large.20190604213344_1.jpg.f8cc1736ee1c5

 

Edouard Daladier : Il va nous falloir faire vite..

 

Etienne d'Irson : Nous frapperons après les élections, pour ce qui est de l'intérieur, concédons le temps de sauver notre majorité.

 

large.20190604213522_1.jpg.b2f256423b0db

 

 

Au bulletin de nouvelles :

 

Réforme du gouvernement français!

 

Renforcé par la création de 8 nouveaux centres industriels le gouvernement Daladier a su infléchir la courbe du chomage ce qui a sans doutes manqué au front populaire pour être majoritaire.

 

Cependant suite à leurs manifestes bons scores le parti du Président du Conseil n'a eu d'autres choix que de négocier avec les partis de l'opposition afin de maintenir son gouvernement à flot.

 

Ministres_d%C3%A9missionnaires-1932.jpg

 

Les communistes prennent des places au gouvernement français.

 

 

Pendant ce temps l'industrie française poursuit sa relance, le chômage baisse.

 

large.20190604213540_1.jpg.0c899231d2460

 

Etienne d'Irson : Je préfère que notre industrie soit dispersée, si le pire doit arriver.

 

La réforme du gouvernement se termine, un grand succès.

 

large.20190604213649_1.jpg.ba0bf3f7c2503

 

 

Cabinet du Président du Conseil :

 

Edouard Daladier : Les chiffres ne sont pas trop mauvais...mais les communistes ont toujours un fort taux d'appuis, presque équivalent au notre...

 

Etienne d'Irson : N'ayez crainte monsieur le Président. Nous allons rassurer les français et réunir le pays autour de vous sous seize mois.

 

Edouard Daladier : Par quelle prouesse? Nous sommes dans une crise économique depuis 1930, malgré que notre économie se redresse nous ne pouvons répondre aux revendications ouvrières.

 

Etienne d'Irson : Mais nous n'allons pas le faire. Nous allons rétablir l'unité nationale et celle-ci se bâtira intégralement autour de vous.

 

Edouard Daladier : Mais? Comment?

 

Etienne d'Irson : Par l'entrée au gouvernement d'un homme qui fera s'effondrer le château de cartes de l'opposition.

 

large.20190604213817_1.jpg.ead3053b3d16a

 

Edouard Daladier : Non...

 

Etienne d'Irson : Bien sûr que si. La reconquête de l'opinion française commence aujourd'hui, et d'ici un an, si notre économie sera encore chancelante, notre peuple, lui, sera uni derrière notre gouvernement.

Edited by Joseph_Gregoire_Casy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Heart of Irons IV : La France 

 

 

Juin 1936 - 14 juillet 1937 : Unir la France derrière Daladier 

 

L'année commence sur une amélioration du dispositif industriel français, dans la veine de soutenir la réorganisation économique de la France.

 

large.20190604213857_1.jpg.8e8049b32aa3f

 

Tombe les manifestations de l'été 1936 :

 

large.20190604213924_1.jpg.47cb69de8048e

 

Daladier : Qu'en pensez vous?

 

Irson : Soyez fermes, nous les abattrons dés l'automne, prononcez un discours à la nation.

 

Daladier s'adresse le soir-même via la radiophonie à tout le pays.

 

discours-daladier-edouard.jpg

 

Françaises Français.

 

La grève souhaitée par le Parti Communiste Français ne sera aucunement tolérée par notre gouvernement.

 

Les grévistes ne seront pas payés. Ils peuvent bloquer nos usines pour 3 mois, je ne les laisserai pas ralentir la reprise de notre économie, sous aucune façon.

 

Je vous demande de me suivre, je vous demande de me faire confiance.

 

La France retrouvera le plein emploi par la fin du printemps 1938, la reprise est là vous l'avez vous-même vu, je démissionnerai le cas contraire.

 

Les demandes sociales des ouvriers seront comblées avec l'évolution de notre économie, mais il me faut deux ans, accordons nous ce temps.

 

Notre pays traverse des tumultes, mais nous tiendrons.

 

Vive la République, et vive la France!

 

De suite le gouvernement Daladier se rapproche de la Grande Bretagne pour contenter la majorité pacifiste française.

 

Il faut lâcher du lest.

 

large.20190604214206_1.jpg.4bba608966164

 

Au même moment à Matignon :

 

Daladier : Avez-vous vu l'effondrement de notre stabilité? De 55%, notre fermeté a affaibli l'appuis à la République à 44% au sein de l'opinion.

 

Irson : C'est partie remise. Faites sortir Leon Blum, attendez que la grève du PCF s'épuise.

 

De juillet à septembre, Léon Blum prononce de violents discours à l'encontre de ses anciens alliés communistes :

 

capture_83.jpg?itok=gV4cWJWu

 

Léon Blum : Moi, chef de file socialiste, je DENONCE ouvertement l'égoisme des communistes.

 

L'emploi repart, nos alliés radicaux l'ont démontré, pourquoi bloquer le pays inutilement?

 

J'appelle donc tous les ouvriers, tous les chomeurs, toutes les personnes de bonnes foi qui retrouveront un emploi grâce aux courageuses mesures prises par notre gouvernement à abandonner le vote communiste une bonne foi pour toutes lors des prochaines élections intermédiaires!

 

En septembre la tactique commence à fonctionner.

 

large.20190604214508_1.jpg.108b1e1859168

 

Irson dépose un sondage sur le bureau du Président du Conseil :

 

Nous avons pris 10 points dans l'opinion, les Communistes sont retombés à 30%

 

L'appuis à la République est redevenu majoritaire, 55%.

 

Maintenant nous allons en faire une bouchée monsieur le Président.

 

large.20190604214533_1.jpg.d70bc13228f51

 

Daladier : Et maintenant?

 

Irson : Maintenant donnons leur des emplois !

 

large.20190604214624_1.jpg.78389ae83399f

 

7 octobre 1936 :

 

large.20190604214634_1.jpg.e7d356ca0253d

 

Daladier à Irson : L'alliance franco britannique rassure nombre de nos compatriotes.

 

Irson : La reconquête de l'unité nationale en France a débutée, les élections de 1937 seront cruelles pour les communistes.

 

Le gouvernement développe alors un dispositif de réaffirmation de son autorité.

 

large.20190604214644_1.jpg.9cd645ae57045

 

En parallèle l'alliance radical-Blum fait mal électoralement à l'ancien Front Populaire.

 

Sondage octobre-novembre 1936 : Alliance Radicale 75%

PCF 25%

 

Afin d'éviter de se mettre l'électorat pacifiste à dos, Daladier refuse d'intervenir dans la guerre d'Espagne

 

large.20190604214758_1.jpg.cddb920a14dd7

 

L'industrie et la recherche se développent, le nombre de centres industriels est au nombre de 61 à l'automne.

 

large.20190604214930_1.jpg.67b5f266912fb

 

large.20190604214945_1.jpg.aa1a59e49b418

 

Fin novembre 1936, l'armée française dont l'entrainement a payé reçoit l'ordre de se mettre en position défensive.

 

large.20190604215011_1.jpg.18ff998a26c38

 

En parallèle est lancé un grand plan de modernisation industriel, d'abord en France, puis aux colonies françaises

 

large.20190604215210_1.jpg.3df49c97386a7

 

 

Elections municipales 1937 :

 

large.20190604215327_1.jpg.4af2f5b3dfcc6

 

C'est la débandade.

 

%C3%89douard-Daladier-bureau-1933.JPG

 

Edouard Daladier : Françaises Français.

 

Vous êtes désormais 57% à approuver notre régime, et plus de 80% à avoir voté pour notre coalition dans les urnes.

 

Le mouvement communiste français a perdu 1 ouvrier sur 2 depuis les grèves de l'année passée, notre appel est clair.

 

Il est temps d'unir les français, derrière un étendard unique, l'unité nationale. Nous devons refaire cette alliance sacrée qui, en 1914, permis à notre pays de tenir par delà les épreuves.

 

Un rapide commentaire est fait par Maurice Thorez, chef du PCF.

 

Maurice Thorez : C'est une défaite lourde, dont nous essayerons de tenir conséquence.

 

Fin février 1937 l'achèvement d'un premier plan industriel porte un clou définitif aux oppositions au gouvernement Daladier.

 

large.20190604215700_1.jpg.b386f7fc96522

 

La croissance industrielle française vient de marquer un nouveau cycle, plus de 71 sites industriels ont étés établis.

 

Un premier coup est alors donné vers le militaire

 

large.20190604215704_1.jpg.82328aef9b5e8

 

Cependant la recherche industrielle demeure la priorité du gouvernement français.

 

large.20190604215919_1.jpg.1d54c124714f4

 

large.20190604215936_1.jpg.7338d274f7986

 

A la toute fin du printemps les chiffres sont excellents.

 

Edouard Daladier : 62% approuvent notre régime! Nous comptabilisons plus de quatre-vingt-dix pourcents d'appuis dans les sondages d'opinion! Et nous venons de passer les 74 sites industriels!

 

Etienne d'Irson : Et ce n'est que le début. Les communistes sont à 7%, ils ne survivront pas à l'été.

 

large.20190604220138_1.jpg.4e5bdc5379dd4

 

Comblés de succès économiques, le gouvernement Daladier achève la reconquête de l'opinion publique par la même recette, tournée vers la recherche et l'industrie.

 

large.20190604220146_1.jpg.1a4d7c1a7ef2f

 

large.20190604220308_1.jpg.620b66e8a32a2

 

Les manufactures de fusils commencent elles-aussi à gagner en volume

 

large.20190604220406_1.jpg.21b71e5d20812

 

Le 14 juillet 1937

 

Alors que Daladier se prépare à son grand discours pour la fête nationale et annoncer les bons résultats.

 

Une autre nouvelle étrangère frappe le pays.

 

large.20190604220752_2.jpg.2ff28216823f8

 

Secrétaire d'E : Monsieur le Président, le Japon vient d'envahir la Chine...

 

Edouard Daladier : Comment? Ceci sera donc compris dans la grande annonce que je ferai sur les champs élysées tout à l'heure.

 

Deux hommes quittent le palais de l'Elysée

 

788d4ea5d3d7014c745923d1fa2d9593.jpg

 

Edouard Daladier : Félicitations pour votre oeuvre monsieur Blum, nous avons assuré à la France, la stabilité économique et politique dont elle aura surement besoin.

 

Il nous reste à transformer cette stabilité en dynamique.

 

mea4_nation_001f.jpg

 

Edouard Daladier, discours du 14 juillet 1937 :

 

FRANCAISES FRANCAIS!

 

En tout début de l'été et en plein coeur de cette belle fête nationale, nous devons nous rappeler qui nous sommes.

 

Ce peuple, fait d'hésitations, d'idéaux, de rêves, en un an a rétabli une vérité.

 

On peut faire confiance à la France et aux Français.

 

Sur le champ de l'économie, notre industrie atteindra le double de sa capacité de 1936 avant la fin de cette année!

 

Sur le champ de la politique, nous sommes désormais une immense majorité (65%, à soutenir l'ordre, un ordre saint et juste, protecteur des libertés individuelles.

 

Sur le champ de l'opinion, vous avez été clair, une coalition républicaine remporterait demain la quasi exclusivité des élections, qu'elles soient nationales ou intermédiaires.

 

Et nous avons besoin de cette stabilité, parce qu'on m'a appris ce matin que la Chine était envahie par des forces étrangères, la paix dans le monde n'est pas assurée, nous devons donc être fort et unis.

 

Et c'est parce que nous partageons tous ce même besoin, que mon ami Maurice Thorez, chef du Parti Communiste et chef de l'opposition officielle a un message à faire porter.

 

Daladier cède ainsi sa place à Thorez qui poursuis.

 

Mon parti, en sa qualité de première force d'opposition reconnait qu'il n'y a nul moment pour contester, opposer. Les débats parlementaires et la discussion politique doivent laisser choir en priorité un impératif, celui de l'unité nationale.

 

J'annonce ainsi la dissolution de l'opposition républicaine, constituée du Parti Communiste et de ses alliés et sa refondation au sein d'un bloc bientôt quasi unanime, qui sera composé par l'entièreté des élus des groupes politiques au sein de la chambre des députés et du Sénat. Nous allons laisser tomber nos étiquettes, nos oppositions. Il n'y aura plus d'élus s'inscrivant hors du bloc national pour les cinq prochaines années! Et plus si la guerre ou une menace sérieuse menace la stabilité du pays.

 

A ceux qui encore doutent, je leur dis que nous ne cessons pas d'être communiste, mais que nous protégerons la patrie, leur famille, avant de promouvoir des oppositions dont les dictatures nous menaçant se passent bien de les respecter comme le fait le président Daladier!

 

Sous les hourras et les acclamations, le sourire du président du conseil est total, le chaos politique traditionnel de la 3ème République a été mis de côté pour un temps, reste à en tirer profit.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Heart of Irons IV : La France

 

 

14 juillet 1937 - Mars 1938 : Créer le miracle économique

 

Matignon :

 

Etienne d'Irson : Monsieur le Président, il faut presser le pas de la reprise.

 

Edouard Daladier : Dites.

 

Etienne d'Irson : Nous devons établir le plus grand nombre d'usines industrielles d'ici mars. Puis à partir de cette date, une fois que notre capacité industrielle aura doublée, nous nous tournerons massivement vers le réarmement de la France.

 

Il faut créer un choc économique.

 

 

large.20190604220803_1.jpg.b8c9aaae4a665

 

Les premières recherches militaires débutent cependant :

 

large.20190604220826_1.jpg.40974466c7fb6

 

L'on apprend les purges soviétiques

 

large.20190604220831_1.jpg.29ba4208b1481

 

Tandis que le Japon poursuit ses incursions en territoire Chinois.

 

large.20190604220903_1.jpg.742103cb8a6fa

 

L'industrie française amplifie son mouvement de modernisation

 

large.20190604220915_1.jpg.7e6982e4a34fc

 

large.20190604221444_1.jpg.7bff4a71015ad

 

 

Une nouvelle est apportée au président du Conseil :

 

Monsieur Daladier? Les Américains votent une loi de neutralité.

 

Ceci leur servira bien...

 

large.20190604221506_1.jpg.93ef9e31565cf

 

Heureusement pour la France les chiffres sont là :

 

large.20190604221548_1.jpg.ddff4fc33001c

 

A la fin Septembre, 68% des français soit plus de 2 sur 3 approuvent le régime républicain.

 

L'établissement de nouveaux centres industriels est dynamique, la priorité nationale est à l'économie :

 

large.20190604221603_1.jpg.50d3e950bb319

 

large.20190604222145_1.jpg.b3a8c2a2f09b1

 

A la fin de l'année 1937 la France atteint un taux de stabilité reposant sur 70 pourcents d'appuis au sein de la population, 20 points au dessus d'il y a deux ans.

 

Son industrie s'apprête elle à passer au double de sa masse fin 1935.

 

large.20190604222256_1.jpg.a9a56aa8e15ef

 

 

Début janvier 1938 une importante nouvelle tombe, l'Espagne nationaliste a remportée la guerre civile.

 

Le 10 février 1938, alors que la capacité industrielle de la France atteint le double de ce qu'elle possédait en 1936, la nouvelle tombe.

 

large.20190604222757_1.jpg.6511cc6d28b6c

 

L'Autriche a été annexée par référendum à la dictature d'Hitler.

 

Tandis que les réformes du gouvernement Daladier ont permis à la France de doubler sa production industrielle en 2 ans, et qu'à la fin du printemps 80% appuieront la politique démocratique du gouvernement français, l'urgence guette..

 

Edouard Daladier : Convoquez moi Etienne d'Irson sur le champ.

 

L'adjoint ministériel met du temps à arriver mais fini par se présenter.

 

Etienne d'Irson : Vous m'avez fait demander monsieur le Président?

 

Edouard Daladier : L'urgence nous commande de dresser un conseil de guerre et hater le réarmement maintenant. Déployez moi votre politique en la matière, dites moi ce que vous comptez faire, le temps nous semble compté.

 

Et tout d'abord dites moi, pensez vous que nous devons faire le choix du Libre Echange ou de faire entrer au gouvernement Zinovi Pechkoff? Les deux peuvent être utiles dans les choix politiques à venir. (Je dois choisir.

 

Ensuite vous me donnerez votre plan de réarmement pour la France.

 

large.20190604223101_1.jpg.3a0ddc1c8071f

 

(On en arrive à la partie du jeu que paradoxalement je maîtrise le moins, la planification militaire :p j'ai des idées bien évidemment de ce qu'il faut faire mais je prendrai n'importe quel conseil de joueurs aguerris pour l'écriture de la suite du récit !

 

Entre qualité et quantité, la France n'a pas le luxe du temps contrairement à certains pays jouables)

Edited by Joseph_Gregoire_Casy

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Salut Jo

Tout d'abord bon courage pour la suite, un AAR c'est une aventure l'essentiel c'est d'arriver au bout. Je profite de ton invitation car ça me rappelle 'L'AARt des choix, coeurs fidèles", je jouais la France face à un adversaire expérimenté, chose qui me faisait encore défaut...
Attention à la ligne Maginot, l'allemand peut fort bien venir à bout des défenses en bombardant à outrance, moyennant la supériorité aérienne. On a du mal à rivaliser en production, (je jouais sur HOI III) à se demander si il vaudrait pas mieux se concentrer sur la défense pour encaisser le choc ? Une DCA efficace et renforcée, du canon AC, sont rapide à construire et peu couteux à défaut de pouvoir opposer suffisamment de troupes cuirassées... celles qui existent doivent être judicieusement utilisées en contre attaque car si tu parviens à contenir l'offensive il y aura forcément des points faibles dans le dispositif ennemi. Pour les effectifs et l'économie des moyens j'avais rappelé en métropole toutes les troupes coloniales ce qui permettait un peu plus de "confort" économique, ne laissant sur place que des effectifs très réduits peu gourmands en ravitaillement. Ne pas oublier de constituer une réserve, elle te servira en défense comme en attaque car ta ligne de défense aura également certains point faibles.
Quand l'allemand à finalement percé, profitant de la désorganisation, il a accompagné sa poussée en passant effectivement par les Ardennes, je crois qu'il faut prévoir une seconde ligne derrière les fleuves moyennant quelques point fortifiés en complément. Voilà, je ne suis pas un grand joueur mais plus tu tiendras longtemps plus les plans du Reich seront compromis ce qui pourrait le dissuader d'affronter les russes....si ça tient de ton côté, tu peux espérer reprendre l'initiative.
Vu ce qui s'était passé dans cette partie (HOI III mod Europa first de notre ami Balthaur) je crois qu'il est important d'évaluer les forces aériennes ennemies et de ne pas sacrifier inutilement nos escadrilles d'où l'intérêt d'avoir de bons appuis au sol. J'en suis encore à découvrir les rouages d'HOI IV donc ces conseils sont tout à fait relatifs... vu que je jouais sur HOI III...en amateur :rougi:
Donc globalement je dirais défense sachant que si l'occasion se présente de percer en Allemagne dés 39 je crois qu'il faut le faire, sinon contenir l'offensive allemande le plus longtemps possible, l'amener à étirer ses lignes, repèrer le point faible et Bam ! Contre-offensive !

En tout cas amuse toi bien. i;)

 

Edited by Den's

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×