Jump to content

Fabien116

Membre
  • Content Count

    236
  • Joined

  • Last visited

About Fabien116

  • Rank
    Membre
  • Birthday 09/16/1996

Méthodes de Contact

  • Website URL
    http://

Information de Profil

  • Région
    Haute Normandie
  • Genre
    Male
  1. En commençant une partie avec le Mexique en 1836 j'ai décidé de libérer et de jouer la Californie. Le problème c'est que la culture acceptée pour la Californie est la culture yankee. Or comme je suis passé directement du Mexique à la Californie je n'ai pas pu bénéficier de migration interne de population yankee et je me retrouve donc avec un état sans aucun représentant de la culture principale. Après 30 ans passés aucune pop n'a été assimilé en yankee malgré le fait que tous les critères marqués sont réalisés. J'obtiens juste un "no target". Le problème vient-il du fait que je n'ai aucun yankee de base?
  2. bac international scientifique mention bien Tour XX - 29 mai 1940 La première nouvelle de la journée vient de l'état major hollandais qui annonce la chute de la ville d'Utrecht. Les combats ont été rudes mais les troupes hollandaises bien que solidement retranchées ont dû abandonner la ville en laissant de nombreux camarades derrière eux. La perte de cette ville met en péril la ligne de défense hollandaise puisque les allemands ont à présent réussi à dégager un chemin à travers les terres inondées et se retrouvent maintenant face à des hollandais désorganisés et mal préparés. Les troupes anglaises doivent donc se dépêcher de procéder à l'encerclement des forces allemandes situées au sud des Pays-Bas si on veut pouvoir empêcher la déroute de l'armée hollandaise. En France la ligne de défense commence elle aussi à céder puisque l'axe a réussi à percer les défenses françaises à deux endroits différents entre Mézières et Sedan. Une division d'infanterie fraîche (la 95e) a été envoyée sur place par le rail mais il lui faudra au moins 2 jours pour être pleinement opérationnelle. Cependant ces renforts ne permettront probablement pas de refermer la brèche. La seule chance pour les alliées et donc la bataille de Dinant qui semble évoluer en faveur des franco-belges. En effet bien que le régiment motorisé français envoyé vers Liège ait été battu par 2 divisions de réserves allemandes sortant de nulle part, l'encerclement est enfin réalisé. La quantité de soldats et de matériels pris dans la nasse est colossal et on compte plusieurs centaines de panzer. Les alliés vont cependant devoir faire face dans les prochains jours aux renforts allemands venant de deux directions différentes.
  3. Tour XIX - 28 mai 1940 Durant toute la nuit, les troupes de réservistes du XVIIIe corps à présent aguerries par deux semaines de combats sont harcelées par les forces de l'axe. Au petit matin elles doivent se replier sur la nouvelle ligne de défense en abandonnant des fortifications parfois intactes... Cependant, les blindés alliés qui se tiennent en embuscade dans la forêt lancent une attaque en représailles sur une unité allemande qui s'était un peu trop avancée. Grâce à un appui d'artillerie conséquent, les germains sont repoussés et l'on ne déplore que très peu de pertes côté français pour près de 2000 allemands disparus. Au niveau de Sedan, la pression exercée par l'Allemagne commence à éroder une de nos position défensive, une division d'infanterie devrait arriver en renfort d'ici un jour ou deux pour colmater la brèche. En Belgique, les forces anglo-belges ont atteint la dernière ligne de défense, à présent elles ne reculeront plus et lanceront contre-attaques sur contre-attaques pour reprendre tout bout de terrain perdu. Un peu plus au nord, mes projets d'encerclement semblent contrariés par l'apparition de deux unités allemandes. L'état major préfère attendre le lendemain pour voir si il s'agit d'une véritable offensive allemande et dans ce cas rester sur les positions d'Antwerpen qui nous sont favorables, ou alors passer à l'offensive si il s'agit de simples scouts. A Dinant, notre offensive est lancée. Les ponts sur la Meuse ont été réparé et nos troupes s'élancent vers leur destinations respectives. Au nord un régiment motorisé atteint la banlieue de Lièges où il doit s'arrêter du fait de la présence d'un QG et de deux unités d'artilleries allemandes déjà très affaiblies. Malheureusement les choses ne se passent pas aussi bien au niveau de la tentative d'encerclement puisque la présence inattendue de deux régiments allemands loin derrière la ligne de front oblige mon régiment motorisé à prendre une autre route et m'empêche de refermer la poche dans la journée. L'axe va donc probablement réagir à ce quasi encerclement et va profiter de la faiblesse de la ligne française pour se dégager. De plus je suspecte fortement la présence d'unités allemandes dans les bois à l'est qui pourraient aussi très bien intervenir.
  4. Tour XVIII - 27 mai 1940 Petit tour dans le secteur français de la Meuse tout d'abord où les français semblent tenir bon leur position dans cette région. Les combats pour Montmédy ont apparemment ralentit la machine de guerre allemande et une nouvelle ligne de défense a été mise en place à l'ouest de Montmédy. De plus, les hommes du XVIIIe corps d'infanterie, pourtant composé de réservistes conserve toujours sa position sur le flanc de l'ennemi, l'empêchant ainsi d'avancer. Les chars français embusqués dans les bois, même si ils infligent moins de dégâts sont particulièrement résistant aux assauts allemands, ce qui explique partiellement pourquoi je tiens toujours ce saillant à l'est. Toujours dans la Meuse mais cette fois ci en Belgique, le bataille pour Dinant continue. L'axe avait réussi la veille à maintenir une tête de pont sur la rive "alliée" de la Meuse après avoir réussi à résister aux contre attaques françaises, ce qui faisait craindre une possible destruction de la ligne de défense franco-belge. Cependant, les allemands devenus trop confident ne renforcent pas leur tête de pont ce qui permet aux français réorganisés de dégager les dernières unités de l'axe après un lourd bombardement. Quelques dizaines de kilomètres au nord seulement, les unités alliées continuent de progresser et écrasent quelques unités d'ingénieurs ennemis qui trainaient par là. L'offensive se divise à présent, l'une essayera de prendre à revers Dinant en partant vers le sud comme prévu tandis que quelques régiments tenteront de rallier Lièges au nord voir même Eben Emael si il n'y a aucune opposition ennemie Enfin, en Hollande, un nouvelle idée complètement folle a germée dans la tête des généraux. Puisque l'ennemi semble se désintéresser complétement d'Antwerpen, pourquoi ne pas utiliser le corps anglais suréquipé pour tenter un encerclement et prendre au piège plus de 50 000 allemands et une centaine de panzers?
  5. Tout d'abord je tenais à m'excuser pour cet effroyable retard, mes révisions pour math sup en plus de celle pour le bac me prennent plus de temps que prévu. Voici donc la suite: Tour XVII - 26 mai 1940 (Partie II) Sur le front, cette journée commence très mal puisque les défenses belges au nord sont littéralement balayées par la vague allemande. Plus de 20000 belges et une importante quantité de matériel britannique sont perdus pour moins d'un millier de teutons. La situation est critique puisque la ligne alliée recule de 15 Km pour se rétablir sur la ceinture de fortifications reliant Bruxelles à Antwerpen. Une autre déception de la part des Belges vient de Leuven, une petite ville à l'est de Bruxelles. Les troupes belges retranchées depuis déjà plusieurs jours et bénéficiant du support d'un bataillon de blindés légers britanniques ont dû faire face à une première attaque allemande. Même si les belges ont su tenir la place, leur défense laisse à désirer puisque 1400 belges et 10 blindés légers sont échangés pour 2200 allemands. Ce ratio n’est pas celui attendu dans de telles conditions par l'état major. La bataille de Dinant s'éternise mais celle-ci commence à tourner à l'avantage des allemands. En effet, les forces françaises éreintées par plusieurs jours de combats doivent réduire non pas une mais deux têtes de ponts allemandes au matin du 26. Décision est prise d'attaquer en premier le sud de la tête de pont pour profiter des faibles défenses qui y sont présentes. La première attaque se passe plutôt bien avec des pertes en blindés importantes mais équivalentes des deux côtés et vers midi les troupes allemandes doivent retraverser la Meuse vers Dinant. Cependant la tête de pont nord est un tout autre problème puisque l'offensive alliée y est arrêtée nette par des troupes de l'axe fraiches. Les français refluent non s'en avoir dû abandonner un grand nombre de tanks et de leurs camarades derrière eux. Mes troupes doivent donc s'attendre à subir le rouleau compresseur allemand dès le lendemain pour cet échec cuisant. En raison du risque de voir la ligne de front s'écrouler devant Dinant, l'état major évalue très sérieusement la possibilité de tenter un encerclement du secteur pour prendre au piège quasiment toute une armée allemande. L'infanterie au nord s'est déjà avancée vers Civey depuis Namur tandis que des ingénieurs sont entrain de réparer les ponts menant à Givet pour permettre aux divisons motorisées de marcher sur Rochefort. Pour soutenir cette offensive, toutes les garnisons stationnées dans les villes à l'arrière du front ont été réquisitionnées. Pour finir sur un point plus positif, les allemands se sont de nouveau cassés les dents en Hollande. Les pertes sont de 200 hollandais pour plus de 4200 allemands!
  6. j'ai trouvé une solution à mon problème, il semble que imageshack ne supporte plus les images en .bmp, mais apparemment il suffit de faire passer les screen en .jpg et ça remarche
  7. la suite est prête mais je n'arrive plus à upload les screenshot sur internet (j'utilise imageshack). A chaque fois que le chargement atteint 100% l'ordi me balance "One or more files failed to upload, try again later" et l'image n'est pas chargée. Des idées?
  8. Tour XVII - 26 mai 1940 (Partie I) Il n'est que 5 heures et demie, et seul quelques lèves-tôt arpentent les rues du Havre. Gaston marche le long du boulevard Albert Ier en bord de mer. Il peut admirer les somptueux paquebots autrefois joyaux des compagnies maritimes français à présent bloqués dans la baie par le conflit qui s'éternise. La lumière orangée et flamboyante de l'aube donne même un aspect apocalyptique à cette vision...la guerre semble si proche. C'est alors que Gaston est tiré de ses pensées par un bruit lointain de pas qui enfle. En relevant les yeux il est surpris de voir descendre depuis le fort de Saint-Adresse des éléments de la 29e division qui garde la ville depuis septembre 1939. Le régiment passe devant lui dans un vacarme assourdissant et se dirige vers la gare où les différentes unités de la 29e convergent au même moment. Une heure plus tard et il n'y a plus aucune trace de soldats au Havre, ceux-ci sont tous partis vers l'est... toujours vers l'est. Et cette scène, anodine en apparence, se répète dans toutes les grandes villes de France. Rouen et Paris voient aussi leurs garnisons leur être arrachées. En tout c'est près de 45000 hommes et 180 tanks qui partent combattre l'envahisseur. Port du Havre à l'aube, peint par Monet en 1872
  9. Tour XVI - 25 mai 1940 C'est la fin... la fin du symbole qu'était devenu Montmédy, qui aujourd'hui a été encerclé puis anéanti par les allemands en quelques heures. Les forces de l'axe qui piétinaient depuis 10 jours devant les portes de la ville ont décidé de ne laisser aucun survivant et les français le savent, c'est pourquoi ils vendent chèrement leur peau. Malgré le fait que la garnison de la ville soit réduit au tiers de son effectif initial et qu'aucun ravitaillement n'ait atteint les défenseurs depuis plus de deux jours, les français abattent 700 allemands. Cela n’empêche cependant nullement l'intégralité des 3000 alliés d'être massacrés... Sur les 9000 hommes de la garnison de la ville, seul 2000 ont réussi à s'échapper de ce piège mortel. Mais ils ont tout de même réussi à retarder suffisamment l'avancée allemande pour permettre aux français de se replier sur une nouvelle ligne de défense constituée de deux fort et d'un village fortifié. Bataille de Dinant Un peu plus au nord, les forces alliées doivent de nouveau repousser une tête de pont allemande à l'ouest de Dinant. Après un relativement bon barrage d'artillerie (qui s'explique par la présence moins importante de panzer), l'assaut est lancé. Bilan de la journée: 650 hommes perdus chez les français pour 5500 hommes, une grande quantité de matériel et 25 tanks chez les allemands. Nos frères morts à Montmédy sont vengés! Encore plus au nord en Belgique, les forces de l'axe n'ont pu tenter de nombreuses attaques du fait que les alliés aient procédé à un repli de 10 Km au niveau du saillant nord. Les troupes repliées ont ainsi pu se réorganiser un peu, les belges en avaient bien besoin, et ont commencé à creuser des abris de fortunes (20 points de retranchement). On va voir si ils sont capables de tenir plus d'une journée sans devoir battre en retraite. Sinon les allemands ne sont plus qu''à 35 Km de Bruxelles...Heureusement le BEF veille. Au niveau du saillant sud tenu par une coalition franco-belge, à l'annonce de la chute de Montmédy deux régiments d'infanteries françaises soit 8000 hommes foncent vers les lignes ennemies épaulés par 55 blindés. C'est toute la rage accumulée pendant deux semaines de combat ponctuées de multiples sacrifices qui s'abat sur un régiment allemand qui avait le malheur de se trouver là. 1000 français meurent dans cet assaut imprévu mais le régiment allemand est quasiment annihilé et seul 400 teutons traumatisés par ce qu'ils viennent de subirent s'en sortent.
  10. désolé pour le petit retard, j'ai eu quelques problèmes d'upload pour les screen. Je mets la suite demain
  11. Tour XV - 24 mai 1940 Avec ce tour la violence des combats monte crescendo, et un nouveau record de morts en une seule journée est établi avec 24000 pertes chez les alliés et 31000 chez l'axe. C'est la première fois que les allemands subissent plus de pertes que les alliés. Tout d'abord un petit tour chez nos amis les hollandais qui tiennent farouchement leur bout de terre derrière la Waterline. Deux attaques allemandes sont lancées au sud et au centre mais elles sont toutes deux repoussées pour un total de 1000 alliés perdus contre 10000 allemands. Je ne me fais pas de soucis quand à l'avenir de la défense hollandaise. Sauf événement imprévisible, celle-ci devrait encore tenir suffisamment longtemps pour occuper une armée allemande au complet. En Belgique la situation reste mitigée. Les forces belges épaulées par les britanniques reculent de nouveau de 10 Km au nord. Pendant ce temps du côté de Namur, le régiment motorisé allemand tenant le fort de Maizeret décide de traverser le fleuve et se retrouve sans retranchement quasiment encerclé par les forces françaises. Malheureusement pour les teutons, les renforts sensés prendre position dans le fort de Maizeret et ainsi couvrir les arrières n'arriveront jamais... Ainsi c'est sous les yeux ébahis de l'Oberstleutnant allemand que, en fin de matinée, il voit se hisser le drapeau français sur le fort. Le régiment allemand est alors complétement encerclé et détruit. Pour un minimum de pertes, les français tuent ou capturent 2500 allemands et 750 camions. C'est un victoire importante pour la France car ses troupes ont réussi à reprendre possession d'un des forts assurant la protection de Namur. Bien plus au sud dans la Meuse, Montmédy se retrouve de nouveau encerclé dans la nuit, ce qui empêche les camions de ravitaillement de passer. Le régiment qui tient toujours le village est probablement condamné tandis que celui qui avait réussi à s'échapper parvient à rejoindre les lignes françaises en perdant tout de même plus du tiers de son effectif. Une voie a été ré-ouverte par la force vers Montmédy mais nulle doute que l'axe réinvestira la place dès la nuit tombée. Cependant c'est la 2e division blindée qui a connue les affrontements les plus sanglants du secteur. Celle-ci épaulée par ce qui reste de la 2e division de cavalerie (5 blindés...) a repoussé 4 attaques allemandes, échangeant ainsi une vingtaine de tank et 1000 hommes pour 6000 allemands. Bataille de Dinant Après l'écrasante victoire française la journée précédente (voir tour XIV), je ne pensais pas que l'axe tenterait de nouveau de franchir la Meuse, mais c'est ce qu'elle fait. Sauf que cette fois-ci les allemands sont venus avec leur tank et leur artillerie. Je ne peux donc pas avoir recoure à un bombardement efficace pour affaiblir les positions ennemies. De plus mes unités ne sont pas très bien placées pour lancer un assaut, mais je ne peux me permettre de laisser des panzer sur la rive gauche de la Meuse. Je vais donc tenter le tout pour le tout et lancer mes troupes en infériorité numérique et mal préparées face à l'ennemi en misant tout sur la supériorité du blindé français. C'est ainsi que sur les plaines à 5 Km au nord ouest de Dinant se déroule la plus grande bataille de tanks que l'histoire n'ait jamais connue. 365 Panzer font face à 295 blindés français. Les combats sont violents mais la fin de la journée donne la victoire à la France et 80 carcasses de panzer encore fumantes jonchent la plaine. 3000 soldats perdus s'accumulent aussi à ce lourd bilan pour l'Allemagne. Les français eux n'ont perdu que 1200 hommes dans la bataille. Nul doute que les combats continueront pour plusieurs jours encore puisque les allemands viennent d'acheminer de nouveaux blindés et de nouvelles troupes à Dinant. De mon côté j'ai réussi à amener sur zone 90 blindés additionnels pour participer aux combats du lendemain.
  12. Il est vrai que l'état major français frise l'incompétence dans cette campagne. Et même si Gamelin a été remplacé par Weygand, je ne peux changer les généraux de mes corps d'armées. Par conséquent je ne dispose que de rares cartes bonus à jouer sur mes unités (25% de retranchement en plus ou 40% de puissance d'artillerie en plus, etc...), et mes bonus sont bien inférieurs à ceux des allemands ( 2 fois plus fort et 2 fois plus souvent). Comparaison des forces blindées J'ai décidé de vous présenter aujourd'hui les stat' des différentes unités blindés du jeu. Cela me sera utile pour expliquer les prochains tours. Je tient à préciser tout d'abord que le nombre de blindés est relativement équivalent pour les deux camps avec 1800 tanks pour les allemands, 600 pour les anglais et 1200 pour les français. Les hollandais et les belges n'en ayant pas ou peu (0 pour les hollandais et 50 boîtes de conserves belges). Les blindés français sont de loin les meilleurs du jeu, et notamment le char B1 bis, cependant je ne dois avoir seulement que 200 exemplaires de ce char dans mon OOB et plus de la moitié des tanks français sont des R-35 ou des H-35. Ces deux types de chars, utilisés en masse sont très puissants mais ceux sont-ceux qui subissent le plus de pertes. En effet, la plupart (80%) de mes pertes blindés sont soit des R-35, soit des H-35. Autre déception, les britanniques ne disposent que de 45 Mk1 (qui a une attaque anti-véhicules pitoyable et un blindage ridicule) et 35 Mk2 (seul blindé britannique correct). En fait, sur les 600 véhicules blindés anglais, 450 sont des Vickers VI répartis dans les unités d'infanteries. Heureusement pour moi, les blindés allemands ne se révèlent pas très compétitifs puisqu'ils ne sont soit ni résistant (PzII) soit pas assez nombreux pour m’inquiéter (PzIV). Néanmoins ils disposent de véhicules de transports de troupes blindés qui combattent aux côtés des unités qu'ils transportent, ce que ne peuvent faire mes camions. De plus, beaucoup de leurs unités sont composées de SDKFZ-221 qui bien que peu puissants s'avèrent extrêmement dur à tuer à cause du manque de canons anti-chars chez les alliés.
  13. Tour XIV - 23 mai 1940 Un tour très chargé comme je l'ai dis précédemment... Je commence tout d'abord avec les Pays-Bas où mes forces tiennent toujours la "water-line" malgré le fait que les troupes allemandes se soient lancées à l’attaque de celle-ci depuis 2 jours déjà. Au nord les allemands ont avancé 8000 hommes au contact mais n'ont pas encore attaqué. J'ai déployé un nouveau régiment pour faire face à cette menace car c'est le point le plus faible de ma défense et Amsterdam est à portée. Au centre, c'est là où les allemands se montrent le plus pressant avec pas moins de quatre attaques en une journée se soldant par la perte de 5000 des leurs pour seulement 1000 chez les hollandais fortement retranchés dans la ville. Enfin au sud, c'est là que les allemands ont procédé à la plus grosse concentration de troupes (500 de stack sur un hexagone, au dessus de 70 on subit des malus) avec près de 30000 hommes, 150 tanks et énormément d’artillerie pour tenir 5 Km de front... Heuresement pour moi ma défense s'axe là aussi sur une ville ce qui me donne des bonus défensif et me permet ainsi de ne pas être repoussé. De plus j'ai gardé la division d'élite motorisé (10000 hommes) sous le coude avec le 2e Corps si ma ligne venait à être brisée. Sinon j'ai détruit un dernier régiment de para dans les zones inondés, le dernier est trop bien retranché dans une ville pour être attaqué. Je vais pouvoir envoyer toute mon artillerie vers le sud. En Belgique la cité d'Antwerpen ne semble pas intéresser les allemands...dommage, ma défense y est infranchissable. A l'est la pression allemande devient insoutenable et les belges sont rapidement balayés. Seul les britanniques semblent tenir bon et rendent coups pour coups (j'apprécie particulièrement la puissance de leur artillerie). Toujours aucune attaque non plus sur la ligne de défense anglaise centre, là aussi dommage car ceux-ci sont bien retranchés. Du côté de Namur là situation laisse entrevoir la possibilité d'un encerclement. En effet l'allemand à tendance à procéder à des grosses concentrations pour faire flancher ma ligne mais laisse de gros espaces entre ses forces. Je dispose de divisions motorisées françaises dans ce secteur avec un bon paquet de canons, je peux donc tenter l'encerclement mais si les choses tournent mal je perdrais pas mal d'hommes et mon bonus de retranchement. Si vous voulez donner votre avis sur la chose je le prendrais en compte pour le prochain tour. Enfin au sud de la ligne belge, les français ont repoussé les forces de l'axe sur l'autre rive de la Meuse. C'est après un tir d'artillerie dévastateur (1300 morts en face) que 6000 fantassins français s'élancent épaulés par 320 blindés vers les lignes allemandes de près de 22000 hommes. Le choc est terrible et pour 20 tanks perdus ainsi que 600 soldats les allemands repartent en laissant 4600 hommes sur le carreau et une quantité non négligeable d'équipements. Finalement le secteur français de la Meuse...que dire. Une véritable boucherie et en début de journée la garnison de Montmédy se retrouve encerclée. Je brise l'encerclement avec mes blindés et fait battre en retraite la garnison de la ville. Le problème c'est que je n'ai pas remarqué que toute l'unité ne disposait pas du même nombre de point d'actions. Résultat je me retrouve avec un régiment coincé mais fortifié dans Montmédy et un autre en rase campagne et sans protection qui va déguster. De plus je ne semble plus être en mesure de contenir les têtes de pont allemandes à certains endroit et j'ai décider de battre en retraite sur une nouvelle ligne de défense dès demain. 3 divisions sont en chemin depuis Paris, pourvu qu'elles arrivent à temps. Pour finir quelques tableaux représentant les pertes et le rapport de force de la campagne. Malgré le fait que je conserve un léger avantage numérique c'est l'Allemand qui a l'initiative et le rapport de pertes en sa faveur.
  14. désolé pour le retard, ce tour a été très chargé pour moi et la machine (qui a moulinée plus de 3 heures). Au programme demain: une ligne de défense enfoncée et 50 000 morts en une journée pour un fleuve...
  15. Merci ça fait plaisir, je met la suite samedi.
×
×
  • Create New...