Jump to content

Bloup

Moddeur 39-45
  • Content Count

    837
  • Joined

  • Last visited

4 Followers

About Bloup

  • Rank
    Membre actif

Information de Profil

  • Région
    Ile de France
  • Genre
    Male

Recent Profile Visitors

3303 profile views
  1. Sans vouloir semer la zizanie, voici quelques exemples portés à l'intérêt public par les "Super Médias", hautement éclairés qui mettent sous leurs "loupés" les questions existentielles de notre société : La fessée : Elle est désormais assimilée à un tabassage des tout petits. Si vous avez le malheur d'exercer cette pratique ancestrale vous pourriez vous rendre coupable d'un infanticide (dixit les spécialistes invités sur ces chaînes). En fait c'est un moyen de communication gestuel qui n'est pas destiné à faire mal mais à faire comprendre à un jeune esprit que ses agissements ne sont pas conformes à la vie communautaire qui l'attend. Le "tabassage" c'est autre chose, il traduit une frustration pathologique des parents qui n'a rien à voir avec une éducation aimante. J'ai un autre exemple qui s'adresse aux névrosés à qui on tend un micro : ceux qui veulent zéro morts sur les routes : leur objectif est simple : 30 km/h sur les réseaux secondaires et 70 km/h sur les autoroutes, c'est bien continuez vous avez encore du boulot. Toutefois mettez un peu le nez dans les revue automobiles, les technologies de l'intelligence artificielle embarquée y parviendront avant vous. Un petit dernier pour finir : l'alcool, le tabac, la Marie-Jeanne et le jeu. Ils ont tous un point commun, tous les quatre sont des fléaux (si on sort du cadre de la modération responsable). Certes mais le problème n'est pas là. Trois sont légaux dont deux coûtent cher à la santé publique et sont lourdement taxés. Un ne fait que rapporter sans effets pervers (il a été privatisé). Le dernier sera un jour légalisé et "on" pourra le taxer aussi. C'est d'ailleurs le cheval de bataille d'une certaine catégorie de personnel politique qui ne vaut pas très cher au vu des dégâts durables que provoquent ces substances sur les personnalités qui se construisent. Pour conclure (promis) il reste le problème de l'énergie. La France tire son énergie d'une soixantaine de réacteurs nucléaires. Chaque fois qu'on va en arrêter un, pour compenser nos besoins il faudra construire environ 700 éoliennes. Donc 700 éoliennes X 60 réacteurs éteints = 42000 éoliennes. J'attends avec impatience que nos "SuperMédias" nous parlent de leur vision futuriste "éclairée" (à la bougie) des coûts et de l'espace qu'il faudra ... et qui va passer à la caisse (on s'en doute déjà un peu).
  2. Je complète mon monologue, je fustige les énarques alors qu'il me manque 10 ans d'études pour porter une "appréciation" sur eux. C'est vrai et je partage ce statut avec 99% de ceux qui détiennent dans leur porte feuille une carte d'électeur. En cela, chaque citoyen attend que les dirigeants qu'ils ont élu remplissent certaines missions fondamentales : La première d'entres elles consiste à satisfaire leurs besoins biologiques : respirer de l'air sans masque, manger sainement, boire de l'eau non croupie et se loger à l'abri des intempéries dans une température située en 15 et 20° l'hiver. Bon là déjà toutes les cases ne sont pas cochées. L'abbé Pierre qui n'était pas énarque s'en était rendu compte dès 1956 ... Une fois que toutes ces cases seront cochées on pourra se permettre de faire de la politique économique. Qu'elle soit de gauche ou de droite c'est le choix d'une majorité de citoyens dans l'intimité des isoloirs. Encore faut-il qu'on arrête de les infantiliser ou de les intoxiquer à travers les médias. Dans les médias il y a les chaines d'information continue. Je les regarde depuis longtemps en zappant de l'une à l'autre, le concept est intéressant ; de nombreux experts viennent faire part de leur opinion, participer à des débats qui ont l'air contradictoires. Jusqu'à ce que je me mette à soupçonner qu'on me faisait avaler des couleuvres. Je vais me fendre d'un autre exemple qui a conduit à la confiscation d'un bien collectif à l'insu de notre plein gré : notre réseau d'autoroutes. Ces supers médias n'auraient rien vu venir ? A d'autres ! Nos autoroutes ont été privatisée car elles coûtaient trop cher à l'Etat. C'est vrai, les comptes d'exploitation étaient plombés par une masse salariale écrasante. Faites vous même le compte des "guitounes" où nous attendaient jour et nuit de très aimables agents en CDD (sans statut de fonction publique) à qui on acquittait le montant de notre parcours. Qui aurait voulu d'un truc pareil ? Beaucoup de monde ... Quand on remplace chaque agent en CDD par un lecteur de carte bleue, les charges d'exploitations baissent de manière exponentielles et se transforment en bénéfices. C'est le principe des privatisations, d'autres se profilent à l'horizon ... cherchez y le mensonge organisé.
  3. Je voudrais réparer une injustice vis à vis de ceux qui on fait l'ENA, j'ai l'air de dire que c'est une école qui n'a produit que des gens nuisibles, c'était pas le but. Ca s'adressait surtout à ceux qui sont à l'origine de la colère des "Gilets Jaunes". A l'insu de leur plein gré ils ont favorisé l'apparition de ce qu'ils appellent eux-même le "populisme". C'est ce qui fait d'eux des crétins très instruits. J'ai écris ça : "Je me suis même laissé dire que chez nous aussi, après de longues études à l'ENA, certains étaient allé se perfectionner à Harvard ... (on sait jamais, des fois qu'ils aient loupé des trucs.)" Disons que ceux qui font l'ENA y entrent au départ avec la volonté de servir l'Etat/Nation, très souvent par vocation plus que par intérêt lucratif. En cela ils partagent le même élan altruiste que les pompiers ou les infirmières. Parmi eux il y a des "narcissiques" et les "autres". Les "autres" ne finissent jamais majors de promotion. Par contre les "narcissiques" oui. La raison n'est pas très compliquée à comprendre : il est plus facile de téléguider un narcissique en le flattant et en le formant à la communication "langue de bois" qu'un "autre" qui montre des signes d'empathie qui le rendent peu fiable dans les desseins qu'on attend de lui. Disons que l'histoire de France retient rarement le nom des narcissiques car leur notoriété n'est pas due à leurs vertus. Inutile donc de pleurnicher comme des enfants gâtés à qui on ne s'intéresse plus, une erreur de casting est à l'origine de ce malentendu.
  4. Rectificatif n°1 à "Skirmish22". A l'insu de mon plein gré une coquille est présente sur cette carte, elle n'est pas fatale mais rend inopérants les évolutions de ce village neutre (voir sur la minicarte sa localisation, symbolisée par un marteau). J'ai commis ce que les informaticiens appellent une erreur de "casse", en clair si on remplace une lettre en majuscule par sa version minuscule (ou le contraire) ça ne marche pas. Je rappelle que pour utiliser cet éditeur il faut travailler en ayant activé au préalable la touche "Scroll Lock" sur votre clavier. Si votre clavier est francisé c'est la touche "Arrêt défilement" sinon ça ne marchera pas non plus. Si vous avez téléchargé ma carte (skirmish22), placez-la dans le dossier "Designed" (Run/Data/Designed). Puis ouvrez l'éditeur, quand vous êtes sur la carte vierge, autre manie à adopter avant d'ouvrir une carte cliquez sur la "colombe" pour activer le "mode pacifique" de l'éditeur. Sinon vous serez envahi par les unités qui sortent de tous les villages. Puis chargez "skirmish22". Positionnez la vue sur le village concerné, faites un "clic droit" dans le cadre jaune du bâtiment principal "RFer" jusqu'à ce qu'apparaisse le script du village comme sur l'image. Après avoir déployé les menus vous allez voir une rubrique "SecondGroupName". En face vous allez avoir "Rfer S" (la casse), il faut mettre "RFer S" (sur l'image la casse est déjà réparée). Ensuite vous faites "Save" et vous sauvegardez. Il ne vous reste plus qu'à replacer (copier/coller/remplacer) la carte dans le dossier "skirmish" pour que ce village soit entièrement opérationnel. Vous allez dire "Il est un peu crétin ce Bloup, pourquoi il n'a pas reposté une V2.0 de sa map ?". C'est pas faux, c'est pour vous inciter à sortir de vos sodoku ou de vos mots fléchés. Ces activités sont bonnes pour l'esprit mais il leur manque le côté apprentissage. On commence à perdre des neurones dès l'âge de 30 ans, si vous encouragez ceux qu'il vous restent à ne rien faire, très tôt vous ne saurez plus comment on sucre des fraises.
  5. Si d'aventure vous voulez un tuto bien conçu pour utiliser l'éditeur de carte de ce jeu, il n'y a pas que celui là mais je vous conseille celui-ci : http://tigres-rouges.e-monsite.com/pages/jeux-pc/cossacks-ii/editeur-de-cartes.html J'y ai appris 95 % de ce qu'on doit savoir pour faire "SA map perso" en partant de zéro. Je le complèterais en rajoutant qu'en faisant "CTRL+F8" on ouvre une bibliothèque d'objets de décoration suplémentaire. Puis pour enrichir le fonctionnement des villages : Le minimum c'est deux bâtiments (ceux qui portent un cadre jaune) : le secondaire qui produit (le moulin et les mines), le principal d'ou sortent les gardes, les paysans ou les mineurs. On peut en rajouter un troisième qui sert de dépôt. Les paysans et les mineurs iront y stocker les gerbes ou le minerai avec leur brouette. Pour cela il faut poser un troisième bâtiment de votre choix puis : - Sélectionnez-le en créant un cadre autour de lui avec le pointeur de la souris, il va se mettre à clignoter en surbrillance, - Vous appuyez sur "Entrée" et la fenêtre "Triche" va apparaître (oui je sais c'est curieux). Dans le cadre Triche entrez "sklad 1" en minuscule et en mettant un espace entre "sklad" et "1". - Appuyez à nouveau sur "Entrée", sauvegardez et testez.
  6. Je vais passer pour un vieux fossile, mais je voudrais témoigner. Je m'intéresse à la micro-informatique depuis le début des années 80 (1900 s'entend). A l'époque j'avais sacrifié la moitié de mon petit salaire pour m'offrir un "Sinclair ZX81" tenez-vous bien 1 Ko de mémoire vive extensible à 16 Ko, mémoire de masse sur une cassette audio (les disques durs grand public n'existaient pas). En guise de moniteur il fallait trouver une vieille télé en noir et blanc pour se brancher avec un câble co-axial dessus. A l'époque une fois par an, j'allais au S.I.C.O.B (sur le parvis de La Défense), c'était le temple universel de l'informatique à l'époque (genre le salon de l'auto). La référence était I.B.M et l'argument commercial du reste des fabricants mondiaux était d'être compatible avec eux. Ces machines étaient animées par une O.S (Operating System) écrit au fond d'un garage par un certain Bill Gates, le créateur de Microsoft. Pour résumer : sur la base des codes de MSDOS il a conçu pour le grand public, Win95, Win98, Win98SE, Millenium puis XP. Jusque là, chaque nouvelle mouture évoluait en apportant de nombreuses fonctionnalités supplémentaires familiales, Internet, les jeux, le multimédia audio/viéo, les nouveaux supports laser, la communication par @mail, etc ... à des prix en plus en plus accessibles. Idem pour les entreprises (TPE, PME) qui peuvent équiper leurs sténo-dactylo préférées d'un PC (et de la suite bureautique qui va avec), le rendement est au rendez-vous. Puis là survient Vista ... puis Win7 sensé redresser la barre ... puis Win8 qui perd toute l'intuitivité des non-initiés (plus de bouton "démarrer") ... Ils prennent peur et sautent Win9 (dans leurs réunion de "bras-cassés" ils pensent qu'en passant directement à Win10 ils vont éloigner la poisse. Hé non ! C'est pas du tout lié au hasard, ça s'appelle le "déclin". Le phénomène s'appuie sur "l'oubli des fondamentaux". En général ça commence avec un nouveau "Chef de Projets" qui réunit autour de lui un staff qui se peigne comme lui. En France on appelle diplomatiquement ce type de "collaborateurs" des "obséquieux" autrement dit des "lèches-culs". Vous voulez une démo ? Je vais prendre un exemple Microsoft vs Microsoft : vous aviez XP (ou Millenium) et sous Win7 vous voulez jouer à "Age of Empires". Vous lancez "Age of Empires" sous Win7 et vous obtenez une grosse chiasse de couleurs ... C'est injouable, vous ne voyez même plus le pointeur de la souris. Pleins d'espoirs vous voyez qu'en faisant un clic droit sur le ".exe" du jeu apparaît un onglet "Compatibilité" avec plein d'options ... Génial ! Mon ancien système figure dans la liste ! Je règle tout comme il faut, j'applique, je réapplique en remontant des systèmes plus ancien et le problème chiasseux subsiste dès que je lance le jeu. Maintenant voilà ce qu'il fallait faire : Faire un clic droit dans le dossier du jeu, créer un nouveau "Document Texte" et écrire dedans (sans les guillemets) : "taskkill /F /IM explorer.exe empires2.exe Start explorer.exe" Puis vous faites "sauvegarder sous", "le nom que vous voulez", ".bat" au lieu de ".txt", puis vous enregistrez. En lançant "Age of Empires" depuis ce fichier sous Win7, les "chiasses" auront disparues. Vous avez remarqué ? Ces trois lignes c'est du MSDOS, la base de Windows ! Non résolu par la "Compatibilité". Il est difficile de ne pas soupçonner un onglet "Farces et Attrappes" muni d'une temporisation "scénarisée" qui vous conduit dans une impasse d'ignorance avec des options et des recours complètement bidons. Ceci dit il ne faut pas mélanger le talent de ceux qui savent écrire des lignes de codes (ils ont tout mon respect) et les "collaborateurs" qui se peignent comme leur Chef de Projets qui gèrent le déclin de leur "boite" par imcompétance. Je me suis même laissé dire que chez nous aussi, après de longues études à l'ENA, certains étaient allé se perfectionner à Harvard ... (on sait jamais, des fois qu'ils aient loupé des trucs.) Mon métier était de faire rouler des trains. Dans les postes d'aiguillages le doute ne doit pas exister : Quand je montrait du "vert" à un collègue aux commandes de sa locomotive et de son convoi, qu'il roule à 20 km/h ou à 300 Km/h il fallait qu'il me fasse confiance pour passer ma zone en sécurité. Je finirai ce petit coup de gueule en disant que la seule chose qui différencie un pays "civilisé" d'un pays du "tiers monde" c'est les services publics. Sans eux point de salut ! Merci à nos personnels soignants.
  7. A force de m'acharner, j'ai réussi à faire tourner "Cossacks II - Battle for Europe" sur Windows10 en plein écran. Je suis allé sur "sourceforge.net" pour télécharger le petit programme d'émulation gratuit "DXWnd". J'ai eu la dernière version : V2.05.50 qui date de 10 jours environ. On télécharge donc : DXWnd.rar, puis : - Vous le décompressez (il n'y a pas d'installation), - Vous lancez dxwnd.exe, - Une petite fenêtre s'ouvre, vous allez sur "Edit" et dans le menu déroulant sur "Add", une autre fenêtre s'ouvre, - Avec l'explorateur situé en face "Path" et "Launch" vous renseignez deux fois le "engine.exe" dans le dossier "Data" du jeu puis vous cliquez sur "OK", - Une dernière petite s'ouvre avec l'icône du jeu, vous faites un clic droit dessus puis "Run". Le jeu va se lancer (il faut attendre quelques secondes), les vidéos défilent puis vous allez vous retrouver dans un écran réduit pour faire vos choix de parties, options, etc ... Ensuite lancez la partie, une fois que vous êtes devant les 10 paysans cliquez deux ou trois fois en haut à droite sur la taille de la fenêtre de Windows et ça passe en plein écran. Je n'ai touché à aucun autre réglage, de toute façon je n'y pompe rien. Ensuite pour ne pas refaire ces manips à chaque fois il faut sauvegarder.
  8. Présision importante : Ce jeu Cossacks II a été vendu à l'époque où Windows XP équipait les PC vendus au public et déjà il ne fonctionnait plus quand Windows7 est sorti sauf à se procurer une "adaptation". De même un tas d'autres jeux anciens ne fonctionnaient plus à la même époque sous Win7 à cause d'un problème avec l'"explorer" de Win7 qui faisait qu'en lançant ces jeux on avait une bouillie immonde de couleurs (même avec la série des "Age of Empires" de Microsoft). Reconnaissez qu'il faut un certain état d'esprit pour se tirer une rafale de mitraillette dans son propre slip ! Pour découvrir ou re-découvrir l'attrait de ces anciens jeux il faut se procurer à bas coût d'occasion genre "Retro-market" du matériel qui utilise des versions plus anciennes de Windows (XP ou Seven). En prime, si vous avez eu la place de les stocker, vous pourrez réutiliser vos anciens camescopes, imprimantes, webcam, scanners, ... dépassés parfois juste par une histoire de connectique qui ne se fait plus pour des raisons "d'obsolescence". On trouve sur Internet les derniers pilotes pour ces matériels "dépasses". Vous trouverez aussi un tas de logiciels utiles qui sont tombés en "abandonware" qu'on peut utiliser gratuitement. Moralité : le recyclage du hardware est bon pour la planète, le recyclage du software est bon pour l'esprit et en plus ça ne coûte pas cher vu l'utilité (ludique ou non) qu'on peut en tirer. Pour la petite histoire, il m'arrive de garder mes petits enfants, j'ai un vieux PC qui tourne sous Windows XP, quand ils viennent ils veulent jouer "Aux petits bonhommes" (c'est Age of Empires). Je leur ouvre une partie sans ennemis et ils font bosser les "Petits bonhommes" ... Ca peut paraitre beta mais il ont compris comment récolter des ressources et construire (ils remplissent la carte).
  9. Voici une nouvelle mission pour Cossacks II - Battle for Europe. Pour essayer la carte le mode d'emploi est joint. Map skirmish22.rar
  10. J'ai trouvé les clôtures : il faut faire "CTRL+F8" et on trouve un tas d'objets de décoration. J'ai rassemblé 21 cartes "officielles" de ce jeu et très peu d'entre eux y figurent. Bref j'ai fini la géographie de la carte. Pour faire l'image il m'a fallu assembler 56 saisies d'écran suivi d'une bonne séance de "maquillage" pour effacer les joints. Dommage qu'ils n'aient pas prévu un zoom arrière plus puissant. Le fichier "skirmish22.m3d" de la mission ne tardera pas, je suis en train de le tester. Les villages du joueur et celui géré par l'I.A ne voulaient pas fonctionner car tous les bâtiments posés sur la carte doivent l'être en "neutre". C'est seulement après qu'on les attribue au joueur où à l'I.A (0 ou 1) dans le script des villages. Sur mon post précédent, sur la mini-map on voit la coquille : il ne doit pas y avoir de points bleu ou rouges posés sur la carte.
  11. Plus de fans ? J'ai continué mon exploration de l'éditeur. Comme toujours il faut s'acharner un peu. Sur le plan graphique pas de soucis tout est dans l'éditeur (bien que je n'ai pas encore trouvé les clôtures). Contrairement à la série "Sudden/Hidden" le comportement de l'I.A n'est pas laissé à l'appréciation du mappeur (en mode escarmouche s'entend). Ca ne me choque pas, dans beaucoup d'autres jeux, le moteur se charge de générer des attaques standards. C'est le cas avec les éditeurs de "Total Annihilation", le même en version "Kingdoms", "Dark Colony" ou les "Age of Empire" (superbe en HD avec des tactiques de l'I.A bien plus élaborées). Etant moddeur/mappeur de la série des "Sudden/Hidden like" où l'I.A attend qu'on lui dise tout ce qu'elle doit faire via un script détaillé où le comportement de chaque unité peut être programmé individuellement, je ne suis pas effarouché. J'en reviens à l'éditeur de Cossacks 2, graphiquement la modélisation de tout est parfaite : En grossissant les Hussards de la "Grande Armée" il ne doit pas manquer un bouton de guêtre. Les bâtiments et le pinceau des sols permettent de restituer l'idée que l'on peut s'imaginer sur l'environnement de l'époque. Le travail de recherche mérite d'être salué chapeau bas. Je poste ici une image de mon premier chantier de map "Escarmouche" sous Cossacks 2. En solo, l'I.A ne fait pas encore ce qu'on pourrait attendre, elle fait un peu ce qu'elle veut. Je n'ai sans doute pas encore tout saisi. En tout cas si vous voulez tester l'éditeur : Travaillez sur une carte à altitude moyenne telle que l éditeur la propose au départ. Commencez par placer vos "villages" sur la carte , placez les voies de communication entre eux (les chemins) puis vous pourrez abaisser les sols jusqu'à ce que l'eau apparaisse ou monter le relief entre les voies de communication pour faire croire que le tracé des chemins est soumis à la géographie. A un de ces quatre si j'avance plus dans cet éditeur ...
  12. Bonjour, ce jeu date un peu et la communauté semble avoir disparu. Toutefois je me suis mis en tête de tester l'éditeur de carte pour créer une mission "escarmouche". J'ai trouvé de très bons tutos qui m'ont bien guidé : pour les terrains et objets c'est complet, ensuite j'ai réussi à créer les villages "Neutre" qui fonctionnent très bien puis les villages "bleu" et rouge" du joueur et de l'IA. A partir de là ça ne marche plus, pas moyen de faire bosser les "piétons" qui sortent des villages bleu et rouge. Quelqu'un a-t-il déjà réussi à aller plus loin et créer une carte "escarmouche" opérationnelle ?
  13. En effet les unités c'est une usine à gaz très complexe. Les "avatars" issus de la série "Sudden/Hidden" dont fait partie Neddus en comportent plus d'un millier. Mettre son nez là dedans est un engagement chronophage et risqué (dans le sens où on peut introduire des déséquilibres qui nuisent au jeu). L'aviation par exemple : (je vous la fait à la sauce du regretté Teutomatos) Le redoutable 88 allemand (Canon de DCA à l'origine) tirait des obus dont la vitesse initiale était de 1000m/s avec une portée de 8000 m (d'altitude). Toutefois arrivés à cette altitude leurs inertie était insuffisante pour créer des dommages par impact. Les pilotes les auraient vus arriver à la hauteur de leur cockpit juste avant d'entamer leur retour sur la planète sur la gueule des tireurs. Mais l'obus de 88 ne retombait pas, il explosait en créant une onde de choc (comme les grenades anti-sousmarines). C'est ce qui crée la constellation de petits nuages noirs autour des avions (la Flak). Sa puissance était proportionnée pour descendre les bombardiers anglais Hallifax (plafond 7000 m) ou les transports de parachutistes qui volaient plus beaucoup plus bas pour la précision des sauts. De toute façon en haute altitude, le manque d'oxygène et le froid sont tels qu'ils auraient requis des équipements spéciaux produits en masse. Lorsque les américains sont entrés dans la danse, ça n'a plus été du tout pareil. Pour leurs bombardiers, capables de voler à plus de 10 000 m, la Flak c'était du pop-corn ... Seul le ME262 aurait pu les empêcher de réaliser le "carpet-bombing" sur l'allemagne. Pas facile de restituer tout ça sur des cartes de 512x512 en 2D. Pour se conformer à la réalité il faudrait des cartes continentales en 8192x8192. J'ignore si c'est possible mais pour les amateurs de jeux de stratégie sur cartes qui s'attachent au réalisme, la 3D rend les choses graphiquement plus agréable mais perd toute précision macroscopique (par exemple cacher un sniper derrière un buisson). "Teuto" n'avait pas toujours raison mais il avait rarement tord.
  14. Certes, l'équilibre n'y est pas du tout. Je te révèle une combine de mappeur de maps solo pour faire durer la partie et faire appel à l'esprit stratégique du joueur face à l'I.A. Je ne te cache pas qu'il y a derrière tout ça un petit ratio temps passé à faire la map/temps de jeu ; Passer 3 semaines sur l'architecture d'une carte pour passer 10 minutes dessus est un peu frustrant pour l'auteur. Les concepteurs du jeu (dont je ne doute pas du sérieux) semblent avoir eu la volonté de restituer une équivalence de blindage entre un char Sherman et un panther Tigre. Si on en crois les experts un seul Tigre pouvait défier une trentaine de Sherman. Le cahier des charges des ingénieurs de l'époque n'était pas le même : pour le Sherman il fallait construire rapidement, en nombre avec un faible coût pour être débarqué en masse sur des plages. Pour les Panthers il fallait des machines lourdement blindées et équipées de canons redoutables, le nombre et la vitesse n'étaient pas prioritaires seule la puissance d'attaque et la protection ont été privilégiés. Il est donc probable que les concepteurs du jeu se soient imposé une valeur étalon de "solidité" multipliées par un coefficient pour rendre cohérente la résistance des unités entre elles en partant du side-car au Tigre II (un vrai défi pour matheux). Quand je fais une map solo, les dés sont pipés d'avance : le joueur bénéficie d'unités dotées d'un moral et d'une expérience de novices. L'I.A bénéficie d'unités posées sur la carte et de renforts dont le moral et l'expérience sont à 100%. Je sais c'est pas très gentil ... J'espère que tu ne m'en veux pas trop d'avoir passé pratiquement 15 heures sur une partie ... ça valait bien 4 étoiles ...
  15. J'en remets un petit billet car il me semble qu'on revit collectivement des événements qui ne sont pas sans rapports avec la deuxième guerre mondiale. Le 11 mai 2020 sera-t-il aussi marquant dans l'histoire que le fût le 11 mai 1945 ? A ce jour nous sommes sous les bombes du "Covid19", un ennemi puissant, sans chef, sans idéaux politiques et qui n'a rien d'humain. Déjà, les bourses mondiales s'écroulent (comme en CAC1940 ...) mais les infrastructures restent intactes (c'est pas rien). Toutefois notre appareil de production souffre déjà d'une mondialisation excessive : En faisant produire ailleurs (hors de France) l'inventivité de nos ingénieurs on s'est exposé d'une part d'en être privé matériellement et d'autre part en prenant le risque d'être copiés (si j'en crois le volume des prises douanières en matière de contrefaçons). La reprise économique (qui sera difficile) sera donc la conséquence d'une vison mondialisée antérieure due à une perte de contrôle stratégique française. Ceci dit, on a la chance d'avoir une monnaie solide (un des rares bénéfices européens) qui devrait nous permettre de mieux survivre économiquement à cette crise (guerre ?) mondiale. Quant aux drames humains ... je me solidarise des familles dont un proche est dans les entrepôts réfrigérés de Rungis ou d'ailleurs. On verra ça plus tard.
×
×
  • Create New...