Jump to content
rominet

ROME NE S'EST PAS FAITE EN UN JOUR (RTW)

Recommended Posts

Eté 549 (-204 av JC)

 

 

Marcus Maxentius n'est pas mécontent de cette petite escapade.

Voilà bientôt 3 ans qu'il occupe le poste de gouverneur de Saguntum et ça l'ennuie un peu; les campagnes militaires lui manquent.

 

Après avoir visité la 2ième Légion de Lucius Claudius dans sa position embusquée à l'ouest d'Utiel, Marcus arrive enfin au camp de la 3ième Légion qui assiège Carthago Nova depuis 2 ans, ce qui est long.

 

Sa visite a aussi pour but de remonter le moral des troupes. Et la 3ième Légion est encore un peu sa légion, celle avec laquelle il a combattu tant d'années.

 

L'arrivée de Marcus Maxentius dans le camp provoque un grand élan d'enthousiasme et il est accueilli à bras ouvert par Décius Maxentius, le nouveau commandant.

 

 

Quelques jours après son arrivée, tandis que Décius et Marcus dévisent tranquillement dans la tente de commandement, le tribun Lentulus qui est en charge des éclaireurs rentre au galop dans le camp légionnaire qui stationne à quelques stades de la cité punique.

 

Lentulus entre brutalement dans la tente de Décius:

 

"Consuls Maxentius, je m'excuse du dérangement mais j'ai des nouvelles inquiétantes.

Une armée carthaginoise s'avance vers nous rapidement, elle sera sur nous d'ici quelques heures!"

 

Décius et Marcus se regarde, éberlués.

 

Décius s'interroge:

"Mais comment est-ce possible, comment ont-ils fait pour passer les forts?"

 

"Je ne pense pas qu'ils aient passé les forts.

En fait, un de mes éclaireurs m'a rapporté qu'une escadre carthaginoise se trouve actuellement au sud de Carthago Nova, il est fort probable que l'armée carthaginoise de secours soit une armée débarquée"

 

Les 2 consuls sont consternés, ce n'était pas du tout prévu.

Il est vrai que Rome ne contrôle absolument pas ces eaux.

 

"As-tu une estimation des effectifs ennemis?

 

"Un millier d'hommes environ"

 

Marcus intervient:

"Oui mais si la garnison de Carthago Nova est au courant et intervient également, c'est une armée de 5000 hommes à qui la 3ième Légion va avoir affaire"

 

Marcus continue:

"Décius, c'est à toi de décider, c'est toi le commandant de la légion maintenant.

Mais sache que si tu restes, je reste avec toi, sous ton commandement bien sûr"

 

 

Décius réfléchit.

S'il reste, ça risque d'être très dur.

La garnison est commandée par un chef de grande valeur, un certain Hiempsal Tarraco; de plus, il commande à certaines troupes d'élite.

 

"Bon, on reste et on combat. Hiempsal n'est peut être pas au courant après tout et s'il l'est, il verra de quel bois on sechauffe.

Il ne sera pas écrit que sous mon premier commandement, la 3ième Légion aura retraité.

Que la légion se mette en ordre de bataille!"

 

 

Marcus sourit, il aurait pris la même décision.

 

 

 

 

 

 

 

Bataille de Carthago Nova

 

 

151002105708918752.png

 

Forces en présence:

 

3ième Légion romaine

151002105708279306.jpg

 

Armée carthaginoise

151002105707928661.jpg

 

Armée carthaginoise de Hiempsal Tarraco

151002105708672334.jpg

151002105707762641.jpg

 

 

 

La 3ième Légion s'est réfugiée en hauteur non loin de la cité punique.

 

Ainsi, Décius aura une très bonne vision des mouvements ennemis et de l'arrivée éventuelle des renforts de la garnison.

 

L'armée de secours s'avance seule.

 

Les crétois commencent à l'arroser de loin.

 

151002105710195708.jpg

 

Arrivés près des romains, la garde du général adverse, constituée de 15 éléphants se détachent et s'avance vers la légion.

 

Mais les Vélites et les auxiliaires grecs les attendent et les pilonnent massivement de javelots.

 

151002105710430634.jpg

 

Avec l'avantage de la hauteur, les effets sont si meurtriers que tous les éléphants sont fauchés en moins d'une minute.

Marcus Maxentius qui assiste pour la première fois à ce genre de spectacle est impressionné par l'efficacité de ces troupes légères face aux mastodontes.

 

Les Vélites et les grecs sont toutefois obligés de se replier rapidement car ils sont pris pour cible par les archers phéniciens.

 

151002105711363932.jpg

 

Sans réel enthousiasme après la perte de leur général et l'absence de la garnison de Carthago Nova, le reste de l'armée punique monte à l'assaut.

 

Décius décide toutefois de garder le maximum de pilums pour la vraie bataille si elle doit avoir lieu.

 

L'armée ennemie ne fait pas le poids et est rapidement coupée en morceaux et encerclée.

 

151002105710857717.jpg

 

Les puniques sont vaincus avec un minimum de pertes.

Hiempsal Tarraco vient de louper une véritable occasion de rompre le siège des romains.

 

151002105711606707.jpg

 

 

 

Commentaires: j'ai de la chance et en même temps, je suis déçu, ça aurait probablement été une super bataille.

Sinon, je n'ai absolument aucune certitude concernant la provenance de cette armée.

Je n'avais pas vu que l'escadre punique transportait des troupes et il peut aussi s'agir d'une armée venant de l'ouest qui aurait d'abord été arrêtée par le fort de l'ouest tout en restant cachée dans les bois. Elle aurait alors attaqué au tour suivant.

 

 

 



Ça serait drôle si il avait son propre petit royaume à lui non ?

Ben, c'est presque le cas finalement.

Il fait partie intégrante du puissant royaume du Bosphore maintenant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eté 549 (-204 av JC)

 

Les gaulois passent à nouveau à l'attaque en Gaule-Cisalpine.

 

Une énorme armée d'environ 9000 guerriers des tribus Carnatulici (sud de Massilia) divisée en 2 corps distincts s'avance vers l'est en Liguria. La 11ième Légion lui barre le passage à la colline de Carcare.

 

 

 

 

Bataille de la colline de Carcare

 

 

151006083113113761.jpg

 

Forces en présence:

 

11ième Légion romaine

151006083112361669.jpg

 

1er corps de Carnatulici

151006083112182003.jpg

151006083111523784.jpg

 

2nd corps de Carnatulici

1510060831129704.jpg

151006083111523784.jpg

 

 

Cela fait plusieurs semaines que la légion est installée à Carcare pour attendre les gaulois mais décidément, non, Quintis Mamercus n'aime pas cet endroit. Certes, le point de vue sur la vallée et la côte est superbe mais sur le plan militaire, ce n'est pas idéal.

 

Le sommet de la colline est boisé ce qui avantagerait trop les gaulois.

Du coup, Appius Maxentius a replié son armée un peu au nord-est où le terrain est dégagé mais dans ce cas, les assaillants pourront bénéficier d'une pente favorable.

 

Appius a réalisé un peu tard son erreur; tant pis, on verra bien ce que ça donnera.

 

 

Les gaulois approchent.

Ils sortent des bois du sommet et descendent lentement vers la légion.

 

151006083112725248.jpg

 

Puis ils stoppent.

 

Les romains attendent 1 minute, puis 2 et 3.

Appius regarde Quintis, Quintis regarde Appius, ils se demandent ce que peuvent bien ficher, ces rustres de gaulois.

 

 

Au bout d'un certain temps, Appius distingue des mouvements sur les 2 ailes de l'armée gauloise.

Probablement des troupes en retard qui sont attendues par le reste de l'armée.

 

Mais les troupes en question semblent dépasser la ligne gauloise et se rapprochent.

 

Appius ne distingue pas bien encore mais il est intrigué.

Quintis se propose de se porter en avant en éclaireur.

 

Il revient très vite et hurle à Appius:

"FORESTIERS!!!!!!"

 

Horreur, Appius les avait complétement oubliés, ceux-là. Et avec la pente douce, ça peut être terrible.

 

Aussitôt, il ordonne aux tirailleurs oscans de partir en avant en formation dispersée; les frondeurs des Baliares les suivent de près.

 

151006083113325214.jpg

 

Les oscans se détachent de l'armée romaine quand ils reçoivent une première volée de flèches: elles sont impitoyables!

Une deuxième volée puis une troisième, c'est terrible: 1/3 des oscans a déjà été fauché.

 

151006083423602952.jpg

 

Appius au loin enrage, il ne peut rien faire, les gaulois sont trop proches de leurs archers et en pleine forme.

 

 

Soudain, suite à une 4ième volée, les gaulois remuent au loin puis cédant à la provocation, se lancent d'un bloc.

 

VIIIIIIIITE!!!!!!

Retour des oscans et des frondeurs (qui n'ont même pas eu l'occasion de tirer) derrière la légion et au pas de charge.

 

151006083423366671.jpg

La horde gauloise se jette sur l'armée romaine

Edited by rominet

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les auxiliaires des romains parviennent tout juste à se replier tandis que les forestiers au loin ont changé de cible et visent des Hastati.

 

151006083424647839.jpg

 

Au centre, la cavalerie ennemie charge mais est interceptée par les Siciliens et les Triarii.

Le choc est violent.

 

151006083425624956.jpg

 

La mêlée est maintenant à peu près complète, au centre en particulier.

Aucune possibilité de manœuvre pour les romains coincés (en fond de carte) et bloqués par un promontoire à gauche.

Il va falloir épuiser l'ennemi.

 

15100608342398517.jpg

 

Les gaulois font le forcing au centre mais se heurtent à une défense de fer.

Les tirailleurs oscans survivants en profitent pour balancer leurs pilums sur les derniers arrivants.

 

151006083425219271.jpg

 

Appius sent que les gaulois faiblissent au centre, en particulier les 2 cavaleries.

Il appelle à lui Quintis et ses cavaliers auxiliaires barbares pour une percée brutale.

 

Quintis, qui a plus de 65 ans et qui donc, n'a plus grand chose à perdre, se lance en premier suivi de peu par son supérieur et la cavalerie auxiliaire.

 

A l'arrière de la bataille, les forestiers se sont rapprochés et visent les illyriens puis l'infanterie oscan.

 

151006083424890190.png

 

La tentative des cavaleries romaines produit un certain effet, Appius observe un flottement chez l'ennemi dont une unité déroute.

Toutefois, la présence d'une cavalerie lourde gauloise encore assez conséquente pousse Appius à se replier un instant derrière ses Hastati.

Les Triarii sont appelés à la rescousse, il faut percer.

 

Pendant ce temps, un groupe de forestiers qui est descendu assez loin est visé par les frondeurs qui peuvent enfin répliquer (La portée des frondeurs est bien moindre que celle des forestiers, sans parler de la pente défavorable aux frondeurs).

 

151006083422234401.jpg

 

Les cavaleries romaines repartent à l'assaut suivis de près par les Triarii à gauche et les Consularii à droite.

 

Cette fois, ça semble être la bonne, le corridor s'élargit et de nouvelles troupes gauloises déroutent.

 

151006083810585281.jpg

 

La garde du général ennemi tente de s'interposer mais ce dernier est de plus en plus seul au milieu de son infanterie en déroute.

Il est tué par la garde de Quintis.

 

151006083809976890.jpg

 

Comme souvent avec les gaulois, la panique les saisit et ils s'enfuient en masse.

 

151006083811854116.jpg

 

Comme souvent également, les ailes résistent mieux mais finiront par s'écrouler elles aussi.

 

La dernière unité à être détruite sont les forestiers à gauche.

 

151006083811550013.jpg

 

Victoire sur le 1er corps de Carnatulici mais les pertes ne sont pas ridicules.

 

151006083810199880.jpg

 

 

 

Après cette victoire, Appius s'interroge sur la conduite à tenir: soit il reste et doit combattre à nouveau mais avec environ 1000 hommes en moins, soit il se retire derrière le fort de Piana Crixia.

 

Finalement, Appius opte pour la bataille.

Certes, son infériorité numérique devient flagrante mais au moins, l'ennemi n'a-t-il plus d'archers.

 

151006083808187844.jpg

 

Appius procède de la même façon que précédemment.

 

Seul différence de taille: étant donnée les pertes précédentes sur ses unités anti-cavalerie, les illyriens sont requis pour aider les Triarii et les Siciliens.

 

15100608381278936.jpg

 

La percée est réalisée au centre à peu près dans les mêmes conditions que lors de la première bataille.

 

151006083812697998.jpg

 

Cela se termine par une grande victoire de la 11ième Légion.

 

151006083811318059.jpg

 

 

9000 gaulois ont été tués dans la bataille mais avec 1900 pertes, la 11ième est HS.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eté 549 (-204 av JC)

 

Par chance pour la 11ième Légion, la grande armée salasse qui se trouvait derrière les 2 corps gaulois des tribus

Carnatulici n'attaquera pas. La légion d'Appius Maxentius aurait certainement été bien en peine de l'arrêter.

 

Non, ce sont les gaulois qui restent les plus agressifs et l'armée d'Albiques et de Salluviens de Benelus se jette à son

tour sur les romains de la 4ième Légion, non loin d'Airasca.

 

 

151011071458893977.jpg

 

Gaius connait le coin, il avait vaincu les Caturiges et des Biodontiques lors d'une bataille nocturne il y a 6 ans de cela, ça ne devrait pas poser trop de problème.

 

D'autant que Benelus commande en fait à de gros contingents de mercenaires barbares, les gaulois étant finalement

minoritaires.

 

151011071458325872.jpg

15101107145858066.jpg

 

La légion placée en arc de cercle dans la grande plaine d'Airasca absorbe parfaitement l'attaque ennemie qui commence par une charge de cavalerie.

 

151011071500695411.jpg

 

Puis les barbares s'écrasent sur la défense romaine.

 

151011071500457845.jpg

 

Benelus va longtemps faire joujou avec les légionnaires par des constantes charges, replis et recharges au milieu de ses troupes mais le moral des romains est solide malgré les pertes.

 

151011071500224970.jpg

 

A ce petit jeu là, Benelus finit quand même par y laisser sa peau et son armée part ensuite en déroute.

 

151011071500933531.jpg

 

La menace gauloise est éliminée ... pour l'instant.

 

151011071501166232.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Gaulois, vont ils arriver avec des unités autre que celle de base?

 

Brennus reviendra t'il pour diriger la Gaule contre Rome main dans la main d'Hannibal?

 

Monsieur, je ne rêve que de ça :D

Mais sinon je t'aime Rominet et malgré mes envies de te voir perdre (autre que contre Sparte ^^ )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hiver 549 (-204 av JC)

 

 

Débarrassée des gaulois dans la région d'Airasca, la 4ième Légion rattrape la petite troupe Salasse qui avait assiégé le fort durant l'été et la détruit.

 

151015054033319683.jpg

 

La menace gauloise est éliminée pour l'instant mais cela a couté 2700 pertes aux légions de Gaule Cisalpine.

 

Si l'on ajoute à cela les pertes subies en Ibérie l'année précédente (5000), ça fait quand même beaucoup de remplacements à fournir par Rome.

 

 

 

 

Une flotte carthaginoise s'est introduite en mer Tyrrhénienne et fait le blocus du port d'Aléria.

 

A Rome, personne ne rit car cette incursion est une première de la part de Carthage et cela pourrait constituer une sérieuse menace à l'envoi de renforts en Ibérie qui passent justement par là.

De plus, l'escadre carthaginoise est constituée de Décères et de trirèmes.

 

151015054032792910.jpg

 

L'amiral Gaius rassemble alors toute la flotte romaine disponible (birèmes et trirèmes) dans le coin et attaque les carthaginois.

 

151015054034329920.jpg

 

Les romains remportent la victoire, mais "à la Aurelianus" tellement les pertes sont énormes!!

 

151015054033122845.jpg

PS: les combats navals me coûtent une blinde dans ce jeu!! :(

 

 

 

Une autre information d'importance parvient à Rome en cet fin d'automne 549.

 

Une petite escadre navale qui transporte de menues troupes de la Sicilia vers l'Ibérie croise 2 escadres navales carthaginoises non loin de la capitale punique.

Et ces dernières transportent bel et bien des troupes ennemies dont une grande armée.

 

151015054034928063.png

 

La conclusion est évidente, ces troupes sont prévues pour attaquer les romains à Carthago Nova, Marcus Maxentius ne tarde pas à être prévenu.

 

 

 

En Ibérie justement, la VIe Macedonica est en train de quitter la Carpetani pour la Taraconensis quand ses éclaireurs signale à Kaeso qu'une petite troupe ennemie a été repérée à l'ouest du fort d'Albacète.

 

"Parfait" répond Kaeso, "on va se faire la main"

 

151015054034537277.png

 

Arrivé sur place, mauvaise surprise, c'est plein d'éléphants.

 

151015054038110948.jpg

 

Cela dit, mieux vaut les détruite là que dans une grande armée.

 

151015054038358844.jpg

 

Et bien, ça n'a pas été de la tarte, Kaeso, très mécontent, a perdu beaucoup d'auxiliaires.

 

151015054036340788.jpg

 

 

 

L'hiver se termine par une autre bataille navale remportée contre Carthage au large de Saguntum, les pertes sont heureusement moindres qu'au large de la Corsica.

 

De nouvelles armées carthaginoises se pressent à l'ouest de la Taraconensis.

Et comme la menace de nouveau débarquement ennemi dans le secteur de Carthago Nova est prise très au sérieux, la 10ième Légion de Hérius Claudius s'est placée à coté de la 3ième.

 

151015054037416974.png

 

 

 

Bref retour en Gaule-Cisalpine où l'année s'achève par une attaque des Salasses contre la IXe Ferrata à Ivréa; ça faisait un petit moment que cette légion n'avait pas combattu.

 

151015054035728868.jpg

 

Asinius Plancus écrabouille les barbares sans la moindre compassion.

 

151015054037764957.jpg

 

 

 

 

Les Gaulois, vont ils arriver avec des unités autre que celle de base?

 

Brennus reviendra t'il pour diriger la Gaule contre Rome main dans la main d'Hannibal?

 

Monsieur, je ne rêve que de ça :D

Mais sinon je t'aime Rominet et malgré mes envies de te voir perdre (autre que contre Sparte ^^ )

Les troupes de bases gauloises sont les piquiers (niveau 0) que j'ai surtout affrontés au début.

Puis viennent les épéistes qui sont meilleurs (niveau 1). Ils commencent à constituer le gros des armées gauloises.

Plus tard, on verra des piquiers lourds et des fanatiques (niveau 2) et encore plus tard, des infanteries lourdes (Ambacte, niveau 3), à la celte, bien armées et protégées.

Là où je suis un peu surpris, c'est d'avoir vu tant de forestiers alors que seule la capitale gauloise en produit actuellement. J'aurais dû voir beaucoup plus de javeliniers et de frondeurs. A croire que Brennus a compris que seuls les forestiers sont vraiment bons. 

 

Les unités des factions IA évoluent lentement, comme celles des romains.

 

Par contre, cherche pas des alliances militaires coordonnées contre moi, c'est l'IA de RTW en face, hein!! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les troupes de bases gauloises sont les piquiers (niveau 0) que j'ai surtout affrontés au début.

Puis viennent les épéistes qui sont meilleurs (niveau 1). Ils commencent à constituer le gros des armées gauloises.

Plus tard, on verra des piquiers lourds et des fanatiques (niveau 2) et encore plus tard, des infanteries lourdes (Ambacte, niveau 3), à la celte, bien armées et protégées.

Là où je suis un peu surpris, c'est d'avoir vu tant de forestiers alors que seule la capitale gauloise en produit actuellement. J'aurais dû voir beaucoup plus de javeliniers et de frondeurs. A croire que Brennus a compris que seuls les forestiers sont vraiment bons. 

 

Les unités des factions IA évoluent lentement, comme celles des romains.

 

Par contre, cherche pas des alliances militaires coordonnées contre moi, c'est l'IA de RTW en face, hein!! :)

 

Rofl, dire qu'Hannibal avait les Gaulois, les Grecs, les Italiens avec lui x) mais bon c'est l'IA 

Ah d'accord, c'est vrai que les forestiers étaient l'une des meilleurs unités à distance de RTW1, j'ai hate de voir des vraies armées gauloises parce que bon les unités d'épéistes sont faiblement protéger non? 

Pour les Forestiers, tu as une vue sur tout leurs villes pour savoir ça? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah d'accord, c'est vrai que les forestiers étaient l'une des meilleurs unités à distance de RTW1, j'ai hate de voir des vraies armées gauloises parce que bon les unités d'épéistes sont faiblement protéger non? 

Pour les Forestiers, tu as une vue sur tout leurs villes pour savoir ça? 

Les épéistes ne sont pas mauvais; sauf le pilum, ils valent des Hastati; non, ce sont leurs généraux qui sont mauvais.

 

Non, pas de vue des villes gauloises, bien sûr mais n'oublie pas que c'est moi qui ait fait le mod, je sais parfaitement qu'à ce stade de la partie, il est impossible à une cité gauloise autre que la capitale de produire des forestiers qui nécessitent des bâtiments qui n'ont pas pu être construit (vu le temps qu'ils prennent). Dans la capitale, le bâtiment est construit depuis le début, c'est moi qui l'ait mis, hin hin.

En exemple, le palais impérial prend 128 tours à être construit; t'es pas prêt de voir des cohortes prétoriennes!! :)

Edited by rominet

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les épéistes ne sont pas mauvais; sauf le pilum, ils valent des Hastati; non, ce sont leurs généraux qui sont mauvais.

 

Non, pas de vue des villes gauloises, bien sûr mais n'oublie pas que c'est moi qui ait fait le mod, je sais parfaitement qu'à ce stade de la partie, il est impossible à une cité gauloise autre que la capitale de produire des forestiers qui nécessitent des bâtiments qui n'ont pas pu être construit (vu le temps qu'ils prennent). Dans la capitale, le bâtiment est construit depuis le début, c'est moi qui l'ait mis, hin hin.

En exemple, le palais impérial prend 128 tours à être construit; t'es pas prêt de voir des cohortes prétoriennes!! :)

 

Tu n'as pas envie de partage ton mod o:) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Printemps 550 (-203 av JC)

 

L'année commence par une bataille opposant une armée de Carthage à la 7ième Légion de Quintus Messala dans la région comprise entre le fort d'Albacète et un affluent de la rivière Jucar.

 

151019080045257737.jpg

 

Pour une fois, il n'y a pas d'éléphants.

Après les traditionnels lancers de javelots, la bataille prend forme.

 

151019080046786872.jpg

 

Le général adverse tente alors une manœuvre de flanc avec sa garde montée, croyant probablement surprendre Quintus sur son flanc droit en passant derrière le piton rocheux.

 

151019080047681685.png

 

Mais Quintus a vu la manœuvre et lance ses Triarii en contre tandis qu'il envoie Hérius, son premier tribun, couper la route de retraite du chef ennemi.

 

151019080048365914.jpg

 

Tel est pris qui croyait prendre, ce dernier est pris et tué.

 

La vraie bataille peut commencer, elle va surtout révéler la grande valeur de combat des piquiers celtibères qui vont écrabouiller presque entièrement la 9ième cohorte Hastati se trouvant tout à droite.

 

151019080050207198.png

 

Pour sauver son aile droite, Hérius va contourner la gauche punique pour permettre aux illyriens de s'infiltrer sur les arrières ennemis.

Mais il tombe alors lui-même dans une embuscade tendue par un groupe de Caetrati près du petit bois central et est fauché par leurs pilums.

 

151019080047252739.jpg

 

Le sacrifice d'Hérius ne fut pas vain, les illyriens placés en bonne position peuvent enfin foudroyer les celtibères dans le dos.

Il était d'ailleurs plus que temps: contrevenant à toutes les règles, les Triarii avaient été engagés pour tenir l'aile droite romaine, la 3ième cohorte de Princeps de réserve n'étant pas suffisante dans ce secteur.

 

151019080050957952.jpg

 

A gauche, heureusement, ça va mieux.

 

Quintus et les Equites sont passés par derrière et se lancent à pleine charge dans les dos des Caetrati.

 

151019080051223736.jpg

 

Avec l'aide des frondeurs placés sur une colline derrière la ligne ennemie, le gros de l'armée punique est mis en fuite tandis que 3 régiments carthaginois tentent de s'échapper.

 

151019080051624015.png

 

Grâce en grande partie aux frondeurs et aux javelots des grecs, ils n'y parviendront pas.

 

Victoire certes mais après la bataille d'Albacète il y a 1 an et demi, Quintus perd pour une seconde fois un de ses principaux tribuns.

 

151019080049133907.jpg

 

 



Tu n'as pas envie de partage ton mod o:) 

Il n'y a pas RTW II qui est sorti depuis un bail!!?? :siffle:

 

Sinon, non, ce n'est pas une question d'envie mais les modifications ont été faites directement dans le dossier d'installation, il y a donc des fichiers modifiées un peu partout donc à moins de charger l'installation toute entière (4 Go), ce n'est pas possible ... d'autant que le mod évolue aussi progressivement; certaines unités vont disparaitre, d'autres vont les remplacer; bref, c'est compliqué.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il n'y a pas RTW II qui est sorti depuis un bail!!?? :siffle:

 

Sinon, non, ce n'est pas une question d'envie mais les modifications ont été faites directement dans le dossier d'installation, il y a donc des fichiers modifiées un peu partout donc à moins de charger l'installation toute entière (4 Go), ce n'est pas possible ... d'autant que le mod évolue aussi progressivement; certaines unités vont disparaitre, d'autres vont les remplacer; bref, c'est compliqué.

 

Si si je prend mon pied dans une campagne multi-joueur mais comme les sessions sont espacé et que Divina Impera crash pour le moment :/ 

Belle bataille mais de Dieu que l'IA est bête --' 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si si je prend mon pied dans une campagne multi-joueur mais comme les sessions sont espacé et que Divina Impera crash pour le moment :/ 

Belle bataille mais de Dieu que l'IA est bête --' 

 

J'ai envie de dire heuresement sinon, rominet n'aurait plus de quoi remplir ses légions ! :tongue::chut:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Printemps 550 (-203 av JC)

 

 

La Gaule-Cisalpine est de nouveau envahie au printemps

 

151023060140197114.jpg

 

mais ce qui inquiète le plus le sénat en cette année 550, c'est l'augmentation progressive de la piraterie en mer Egée.

Actes de piraterie auxquels il convient d'ajouter ceux de Carthage au large de la Sicilia.

 

Les pirates du Bosphore deviennent de plus en plus entreprenants et interrompent régulièrement le traffic commercial ce qui commence à constituer un préjudice financier non négligeable pour Rome.

 

151023060140649457.png

 

Le problème, c'est que la construction, le remplacement et l'entretien d'une flotte coûte cher et prend du temps et Rome consacre la majeure partie de ses efforts dans ce domaine à la lutte contre Carthage et contre les gaulois.

 

 

Pour l'instant, en mer Egée, seules les infracstructures de Thessalonica permettent la construction de trirèmes, jugées indispensables maintenant pour des batailles navales.

Rhodes a commencé des travaux d'agrandissement de son port mais cela prendra une dizaine d'années.

Et Athens devrait bientôt suivre.

 

Le sénat jugera alors s'il a les moyens financiers suffisants pour lancer la construction d'une seconde flotte romaine qui aurait pour principal objectif la reprise de contrôle des eaux de la mer Egée et la protection de la Grèce.

 

 

 

J'ai envie de dire heuresement sinon, rominet n'aurait plus de quoi remplir ses légions ! :tongue::chut:

Oui, vu les bonus de l'IA et celle-ci n'est pas toujours bête.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eté 550 (-203 av JC)

 

 

Durant l'été, les romains doivent faire face à une nouvelle incursion gauloise en direction d'Ivréa.

 

151030040719220475.jpg

 

Ils sont écrasés comme d'habitude par la 9ième Légion.

 

15103004072383519.jpg

 

Suite à cette nouvelle victoire, le général Asinius Plancus est rappelé à Rome et remplacé par Lucius Aurelianus qui n'est autre que le propre fils du commandant actuel de la 1ière Légion, le fameux Hérius Aurelianus de la 1ière bataille de Piana Crixia, celui que Lucius Claudius aime tant. :siffle:

 

 

 

 

 

Automne 550 (-203 av JC)

 

 

Un tremblement de terre ravage la Lusitania où se trouvent stationnées de nombreuses peuplades barbares.

 

151030040721719736.jpg

 

Un de nos espions qui observe les éventuels mouvements d'armées carthaginoises fait partie des victimes.

 

 

En fin d'automne, la 9ième Ferrata doit repousser une nouvelle tentative gauloise à Ivréa.

Pour une fois, l'ennemi n'était pas en nombre.

Lucius Aurelianus remporte ainsi sa première victoire.

 

151030040722323658.jpg

 

 

 

 

Hiver 550 (-203 av JC)

 

 

En désespoir de cause, la garnison carthaginoise de Carthago Nova qui a attendu vainement l'arrivée de secours tente une sortie contre la 3ième Légion de Décius Maxentius.

 

151030040721496319.jpg

 

La bataille est assez meurtrière, les troupes puniques, aidées d'éléphants de guerre, étant de bonne qualité.

 

Le général carthaginois Hiempsal Tarraco est tué assez rapidement mais sa garde ainsi que le gros de ses troupes va se battre jusqu'à la mort.

 

15103004072160492.jpg

 

Comme souvent, les carthaginois utilisent assez bien leurs javelots.

 

151030040723358490.jpg

Il pleut des javelots

 

Heureusement, Décius a engagé des mercenaires celtibères qui vont combattre intensément et absorber beaucoup de pertes à la place des légionnaires.

 

151030040723631610.jpg

Il pleut des cordes

 

Finalement, au terme d'un combat long et pénible, Carthago Nova est enfin capturée et une partie de sa population est massacrée. Les mercenaires survivants sont licenciés.

 

151030040722701726.jpg

 

Une seconde province en Ibérie fait désormais partie de la République romaine.

 

 

 

Toutefois, en Taraconensis comme en Carpetani, les populations locales acceptent mal la nouvelle autorité et une grande instabilité y règne. Cela risque de prendre encore pas mal de temps avant de pacifier totalement ces régions.

 

 

Marcus Maxentius, chef des légions d'Ibérie, est conscient de la fragilité des conquêtes à l'ouest et interdit strictement tout autre mouvement offensif plus en profondeur en Ibérie:

 

- une attaque vers le nord (Ilergetes) mettrait les nouvelles provinces romaines en contact avec les gaulois. Hors de

question!

- une attaque vers le centre (Hispania) et on aurait affaire aux numantiens; de plus, le contact serait trop franc avec les celtibères.

- enfin, une attaque vers l'ouest (Baetica) isolerait les dernières possessions carthaginoises d'Ibérie du reste de leur

territoire africain ce qui signifie probablement à terme que les celtibères s'empareraient de la quasi-totalité de la

péninsule ibérique et n'ayant plus d'ennemis directs, ils finiraient par se retourner contre Rome. Pas question non plus!

 

151030040721948221.png

 

 

Non, la politique de Rome est de temporiser dans cette région et se surveiller les progrès de chacun.

 

Il est en effet capital que les différentes puissances présentes en Ibérie se neutralisent mutuellement et Rome va veiller à ce qu'aucune ne puisse l'emporter sur l'autre.

La province de Taraconensis est d'ailleurs capitale pour cela car elle s'enfonce assez profondément vers l'ouest ce qui donne à Rome une bonne position pour frapper, même jusqu'en Lusitania s'il le faut.

 

Une chose est certaine: pour l'instant, aucune légion n'est retirée d'Ibérie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Printemps 551 (-202 av JC)

 

Des nouvelles d'Anatolie parviennent à Rome: manifestement, le traitre Galérius Maxentius s'est encore pris une branlée mais face à Pergame maintenant. Le reste de son armée a trouvé refuge dans une flotte du Bosphore.

 

151103094119298712.jpg

 

Même si une fraction du sénat veut la peau de ce romain félon, la majorité s'en amuse plutôt.

 

 

 

Retour en Gaule-Cispalpine où la 4ième Légion de Gaius Maxentius effectue le nettoyage de printemps, plusieurs petites troupes gauloises s'étant infiltrées durant l'hiver.

 

15110309411976305.jpg

 

Cela dit, Gaius a veilli et commence à se lasser fortement de ses gaulois plus stupides les uns que les autres et qui n'ont pas encore compris que les romains sont nettement les plus forts.

 

 

 

 

Eté 551 (-202 av JC)

 

Le comble se produit durant l'été où une armée de taille moyenne divisée en 2 petits corps d'arvernes s'en prend directement à la IVe Italica.

 

151103094118457191.jpg

 

Gaius accepte le combat et place ses troupes.

 

Le groupe conduit par le général arverne Budic de Fossae arrive en premier tandis que le second groupe de gaulois est encore assez éloigné.

 

151103094121492272.png

 

La petite armée de Budic est rapidement mise en déroute mais Budic et sa garde déjoue l'attaque des Triarii et force Gaius et sa propre garde à s'engager avant l'arrivée du second groupe de gaulois.

 

151103094122184977.png

 

Budic est tué lors du combat de cavalerie

 

151103094121785493.jpg

 

mais par une très grande malchance qu'aucun présage n'avait annoncé, Gaius fait une mauvaise chute et se blesse grièvement.

 

Le reste des gaulois est vaincu sans souci

 

151103094122651428.jpg

 

mais à 50 ans, Gaius Maxentius, chef de faction depuis maintenant 18 ans, ne survit pas à ses blessures.

 

Il meurt quelques heures après la bataille.

 

151103094119581873.jpg

 

 

 

La nouvelle parvient à Rome quelques jours plus tard et provoque un vif émoi, aussi bien au sénat que parmi la population.

 

Gaius Maxentius était considéré comme le grand protecteur de Rome et de la République face aux attaques massives des barbares du nord.

Excepté la bataille de Psakhna au printemps 523 (campagne d'Euboae), Gaius Maxentius n'avait qu'assez tardivement mené des batailles du fait de la longévité de son prédécesseur Cornélius Maxentius.

Mais depuis l'an 540 et le début des invasions barbares en Liguria et Gaule-Cisalpine, la 4ième Légion, sous son

commandement, s'était illustrée à maintes reprises.

 

Rome décrète 7 jours de deuil nationnal, la république vient de perdre un grand général.

 

 

Au nord, Appius Maxentius, fils de Cornélius et frère cadet de Marcus, devient le nouveau chef de faction de la République et prend le commandement de la 4ième Légion.

 

Quant à la 11ième Légion, elle est aussitôt reprise par Asinius Plancus que le sénat renvoie vers le nord.

 

 

PS: des 4 chefs de factions ayant vraiment compté durant cette partie, seul Cornélius Maxentius est mort dans son lit.

 

 

 



Donc pour le moment pas de nouvelles conquêtes ?

Pas en Ibérie du moins; ça coïncide aussi avec la mutation des légions qui va prendre un certain temps.

Edited by rominet

Share this post


Link to post
Share on other sites

Automne 551 (-202 av JC)

 

La nouvelle de la mort de Gaius Maxentius a traversé la Méditerranée; Lucius Claudius qui commande la 2ième Légion en Ibérie en est fortement affecté; il s'était pris d'amitié pour l'ancien chef de la 4ième Légion avec qui il avait bataillé ferme contre les gaulois.

 

Contre toute attente, les légions d'Ibérie proclament Lucius comme héritier de faction, probablement pour cette raison.

Au loin, le sénat n'intervient pas pour l'instant.

 

Sur le plan politico-militaire, la province d'Ilergetes s'est révoltée au profit des Celtibères et la garnison carthaginoise

est en fuite, c'est plutôt une bonne nouvelle pour Rome.

 

151109090531805337.png

 

 

En Gaule-Cisalpine, les 3 légions ont leurs chefs respectifs.

De nouvelles armées ennemies sont signalées, en particulier des Helvètes de la tribus des Ambrons que les romains rencontrent pour la première fois.

 

Une autre armée, allobroge celle-là, de la tribu des Biodontiques (déjà rencontrée à l'été 543), se trouve plus au sud,

entre les Alpes Maritimae et les Alpes Cottiae (Cottiennes).

Des armées gauloises suivent également.

 

1511090905348208.png

 

Comme de coutume, les romains n'attaquent pas pendant la mauvaise saison.

 

 

 

 

 

Hiver 551 (-202 av JC)

 

Une ambassade de tribus germaniques arrive à Segestica d'Illyria durant l'hiver et offre un cadeau aux romains pour les remercier de leur attitude favorable et paisible dans le conflit qui oppose les Germains aux Daces au nord de l'Illyrie.

 

15110909053016235.jpg

 

Voilà une attention bien rare et sympathique mais les romains sont quand même intrigués par la démarche.

 

 

Pendant ce temps, en Gaule-Cisalpine, ça se corse.

Les Ambrons passent à l'attaque mais avec l'aide d'une autre tribu helvète qui n'avait pas été repérée durant l'automne, les Latobices.

 

151109090533185347.png

 

Pour la 4ième Légion d'Appius Maxentius, c'est un peu trop et la saison est défavorable.

Appius choisit de se replier et se retire derrière le fort d'Airasca.

Mais les barbares ne perdent rien pour attendre.

 

 

Par contre, plus au nord, pas question de se replier pour la 9ième Légion de Lucius Aurelianus qui voit arriver une nouvelle armée de Salasses, tribu allobroge indigène de la vallée d'Aosta.

 

151109090532911426.jpg

 

Les Salasses, comme souvent sont téméraires mais pas très aguerris.

Ils arrivent en pleine tempête de neige.

 

151109090533531877.jpg

 

Ce ne dure pas.

 

Les romains subissent alors le pilonnage de gros blocs de pierre, les Salasses ont des catapultes.

 

151109090533770125.jpg

 

Le sénateur Hérius Pomponius fait partie des victimes mais les Salasses sont à nouveau écrasés par la 9ième Légion.

 

151109090531489344.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Printemps 552 (-201 av JC)

 

 

Le printemps commence à l'est où la 5ième Légion doit intervenir dans la province de Thrace contre une petite armée macédonienne un peu trop entreprenante.

 

151114104757369122.jpg

 

La 5ième Légion fait un beau combat contre un général valeureux

 

151114104758554490.jpg

 

mais la disproportion de force rend la victoire inéluctable.

 

151114104801570323.jpg

 

 

C'était la dernière bataille de Manius Sosius en tant que commandant de légion.

A 57 ans et sur ordre du sénat, Manius abandonne le commandement de la 5ième Légion à un neveu de Gaius Maxentius, le général Aulus Maxentius qui vient juste d'avoir 24 ans.

Manius Sosius avait pris le commandement de cette légion en 520 après la bataille des prairies de Prespa où le précédent commandant, Gnaeus Foedus, avait trouvé la mort.

Manius Sosius n'aura pas eu vraiment l'occasion de marquer l'histoire de la République romaine de son empreinte, il a surtout combattu des armées épirotes relativement peu dangereuses.

 

 

 

 

Très loin de là, en Ibérie, une révolte vient d'éclater en Taraconensis.

Les habitants ont chassé les romains et ont rejoint le camp de Carthage.

 

Marcus Maxentius demande au chef de la 2ième Légion d'aller mâter la rébellion: Lucius Claudius ne se fait pas prier.

 

 

151114104802880416.png

 

 

Plus au nord, une armée carthaginoise qui fuit l'Ilergetes passée sous contrôle celtibère, entre en Carpetani tenue par Rome.

La 3ième Légion de Décius Maxentius l'intercepte dans la grande plaine vallonnée de Castellon.

Pour le jeune commandant de la 3ième Légion, c'est la première bataille sérieuse en rase campagne.

Il va falloir bien la mener et impressionner son oncle, Marcus.

 

 

 

 

 

Bataille de la plaine de Castellon

 

 

151114104800448317.jpg

 

Forces en présence:

 

3ième Légion romaine

151114104756939166.jpg

 

Armée carthaginoise

15111410480110532.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les 2 armées sont positionnées légèrement en hauteur au début de la bataille mais elles vont se rapprocher l'une de l'autre.

 

151114104758410306.jpg

 

Les carthaginois sont les plus rapides mais cela arrange plutôt Décius car ces derniers se trouvent alors dans un creux.

La légion descend doucement vers eux quand des flèches tombent sur les troupes légères de la 1ière ligne.

 

Décius ordonne alors aux crétois de stopper et de riposter avec des tirs enflammés.

 

151114104801836273.jpg

 

Les Vélites et autres troupes légères auxiliaires des romains sont arrivés en bas et balancent leurs javelots au dessus de la ligne carthaginoise pour tuer les éléphants.

 

151114104805339187.jpg

 

Les échanges de pilums et javelots sont toujours très meurtriers pour les 2 camps.

 

151114104800162241.jpg

 

Les Vélites ont fait du bon boulot; la plupart des éléphants est tué dont celui du général ennemi.

 

151114104802697327.jpg

 

La bataille est donc à peine commencée que les carthaginois sont déjà affaiblis moralement.

Décius suivi de Marcus décide de porter sa principale attaque contre l'aile droite carthaginoise composée uniquement de Caetrati et de numides et donc considérée plus faible qu'ailleurs.

 

La 3ième cohorte d'Hastati se lance tandis que les 2 cavaleries amorcent un mouvement d'enveloppement par la gauche.

 

151114104806268491.png

 

Pour fixer l'armée ennemie, l'aile droite romaine se lance à son tour contre l'aile punique.

 

La cavalerie Bela contre-attaque mais elle est interceptée de façon idéale par les Samnites dans un petit bois tandis que la cavalerie romaine opère un mouvement par le flanc.

 

151114104805769402.jpg

Bela cavalerie contre Samnites et italiens

 

 

A gauche, les cavaleries de Décius et Marcus qui ont été gênées par des numides ont quand même pu lancer une charge par derrière contre les Caetrati.

 

151114104807479589.jpg

 

Toutefois, le coup est insuffisant pour entrainer la déroute des troupes légères ennemies; Marcus et Décius doivent

rapidement rompre devant la ténacité des numides placés en arrière et l'arrivée des 2 derniers éléphants.

 

Paradoxalement, c'est l'aile gauche punique qui déroute en premier.

La cavalerie Bela n'a pas tenu longtemps dans son combat forestier contre les Samnites et la cavalerie romaine l'attaque par derrière.

 

151114104805198447.jpg

 

Retour à gauche où Marcus et Décius bataillent ferme pour mettre en déroute l'aile droite carthaginoise.

Les auxiliaires grecs balancent leurs derniers javelots et tuent un éléphant.

Le second déroute puis la panique se propage au reste des carthaginois de l'aile droite.

Cette fois, ça commence à devenir bon, les ailes romaines commencent leur manoeuvre d'encerclement.

 

151114104808932477.png

 

Seul le centre carthaginois a tenu; leurs meilleures troupes y combattent, les combats sont rudes.

 

151114104807893513.jpg

 

Petit à petit, les ailes romaines se referment sur le reste de l'armée ennemie; quelques troupes en fuite sont poursuivies et les crétois sont passés derrière et balancent leurs traits enflammés dans le dos des piquiers lybiens.

 

151114104809112406.png

 

Pour une fois, la victoire n'est pas trop coûteuse; ce n'était pas une armée carthaginoise d'élite.

 

151114104808103633.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour Taraconensis tu vas être obligé de refaire le siège de 3 ans pour la prendre la première fois ?

C'est Lucius Claudius qui est en charge de l'affaire!

Tu connais le loustic, il attendra jamais 3 ans; aucun risque.

 

Y a même des rumeurs qui circulent comme quoi il voulait partir avec seulement 10 légionnaires pour escalader les remparts de nuit et massacrer la garnison punique dans son sommeil.

Son état-major n'a réussi à le retenir que d'extrême justesse. :tongue:

Edited by rominet

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus de 5 ans que cet AAR a débuté et tu es toujours là à nous présenter ta partie, merci à toi ! 

 

Tu penses finir ta partie dans combien d'année ? :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus de 5 ans que cet AAR a débuté et tu es toujours là à nous présenter ta partie, merci à toi ! 

 

Tu penses finir ta partie dans combien d'année ? :)

 

Dans 5 ans et un assaut de 10 legionnaires plus tard :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus de 5 ans que cet AAR a débuté et tu es toujours là à nous présenter ta partie, merci à toi ! 

 

Tu penses finir ta partie dans combien d'année ? :)

Tant que je gagne, je joue!! :D (dixit Coluche)

 

Non, en fait, aucune idée.

Quand j'en aurais marre de la partie et de la rédac, j'arrêterai.

Je n'y joue que très épisodiquement, comme en toile de fond, c'est sympa et ça me change un peu des jeux un peu prise de tête à la WitP.

Edited by rominet

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...