Jump to content
Sign in to follow this  
Bloup

Utiliser l'onglet "Compatibilité" de Windows jeux anciens

Recommended Posts

Je vais passer pour un vieux fossile, mais je voudrais témoigner. Je m'intéresse à la micro-informatique depuis le début des années 80 (1900 s'entend). A l'époque j'avais sacrifié la moitié de mon petit salaire pour m'offrir un "Sinclair ZX81" tenez-vous bien 1 Ko de mémoire vive extensible à 16 Ko, mémoire de masse sur une cassette audio (les disques durs grand public n'existaient pas). En guise de moniteur il fallait trouver une vieille télé en noir et blanc pour se brancher avec un câble co-axial dessus.

A l'époque une fois par an, j'allais au S.I.C.O.B (sur le parvis de La Défense), c'était le temple universel de l'informatique à l'époque (genre le salon de l'auto). La référence était I.B.M et l'argument commercial du reste des fabricants mondiaux était d'être compatible avec eux. Ces machines étaient animées par une O.S (Operating System) écrit au fond d'un garage par un certain Bill Gates, le créateur de Microsoft.

Pour résumer : sur la base des codes de MSDOS il a conçu pour le grand public, Win95, Win98, Win98SE, Millenium puis XP. Jusque là, chaque nouvelle mouture évoluait en apportant de nombreuses fonctionnalités supplémentaires familiales, Internet, les jeux, le multimédia audio/viéo, les nouveaux supports laser, la communication par @mail, etc ... à des prix en plus en plus accessibles.
Idem pour les entreprises (TPE, PME) qui peuvent équiper leurs sténo-dactylo préférées d'un PC (et de la suite bureautique qui va avec), le rendement est au rendez-vous.

Puis là survient Vista ... puis Win7 sensé redresser la barre ... puis Win8 qui perd toute l'intuitivité des non-initiés (plus de bouton "démarrer") ... Ils prennent peur et sautent Win9 (dans leurs réunion de "bras-cassés" ils pensent qu'en passant directement à Win10 ils vont éloigner la poisse.

Hé non ! C'est pas du tout lié au hasard, ça s'appelle le "déclin". Le phénomène s'appuie sur "l'oubli des fondamentaux". En général ça commence avec un nouveau "Chef de Projets" qui réunit autour de lui un staff qui se peigne comme lui. En France on appelle diplomatiquement ce type de "collaborateurs" des "obséquieux" autrement dit des "lèches-culs".

Vous voulez une démo ? Je vais prendre un exemple Microsoft vs Microsoft : vous aviez XP (ou Millenium) et sous Win7 vous voulez jouer à "Age of Empires". Vous lancez "Age of Empires" sous Win7 et vous obtenez une grosse chiasse de couleurs ... C'est injouable, vous ne voyez même plus le pointeur de la souris.

Pleins d'espoirs vous voyez qu'en faisant un clic droit sur le ".exe" du jeu apparaît un onglet "Compatibilité" avec plein d'options ... Génial ! Mon ancien système figure dans la liste ! Je règle tout comme il faut, j'applique, je réapplique en remontant des systèmes plus ancien et le problème chiasseux subsiste dès que je lance le jeu.

Maintenant voilà ce qu'il fallait faire : Faire un clic droit dans le dossier du jeu, créer un nouveau "Document Texte" et écrire dedans (sans les guillemets) :

"taskkill /F /IM explorer.exe 
empires2.exe 
Start explorer.exe"

Puis vous faites "sauvegarder sous", "le nom que vous voulez", ".bat" au lieu de ".txt", puis vous enregistrez. En lançant "Age of Empires" depuis ce fichier sous Win7, les "chiasses" auront disparues.

Vous avez remarqué ? Ces trois lignes c'est du MSDOS, la base de Windows ! Non résolu par la "Compatibilité". Il est difficile de ne pas soupçonner un onglet "Farces et Attrappes" muni d'une temporisation "scénarisée" qui vous conduit dans une impasse d'ignorance avec des options et des recours complètement bidons.

Ceci dit il ne faut pas mélanger le talent de ceux qui savent écrire des lignes de codes (ils ont tout mon respect) et les "collaborateurs" qui se peignent comme leur Chef de Projets qui gèrent le déclin de leur "boite" par imcompétance.

Je me suis même laissé dire que chez nous aussi, après de longues études à l'ENA, certains étaient allé se perfectionner à Harvard ... (on sait jamais, des fois qu'ils aient loupé des trucs.)

Mon métier était de faire rouler des trains. Dans les postes d'aiguillages le doute ne doit pas exister : Quand je montrait du "vert" à un collègue aux commandes de sa locomotive et de son convoi, qu'il roule à 20 km/h ou à 300 Km/h il fallait qu'il me fasse confiance pour passer ma zone en sécurité.

Je finirai ce petit coup de gueule en disant que la seule chose qui différencie un pays "civilisé" d'un pays du "tiers monde" c'est les services publics. Sans eux point de salut ! Merci à nos personnels soignants.
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je voudrais réparer une injustice vis à vis de ceux qui on fait l'ENA, j'ai l'air de dire que c'est une école qui n'a produit que des gens nuisibles, c'était pas le but. Ca s'adressait surtout à ceux qui sont à l'origine de la colère des "Gilets Jaunes". A l'insu de leur plein gré ils ont favorisé l'apparition de ce qu'ils appellent eux-même le "populisme". C'est ce qui fait d'eux des crétins très instruits.

J'ai écris ça :

 

"Je me suis même laissé dire que chez nous aussi, après de longues études à l'ENA, certains étaient allé se perfectionner à Harvard ... (on sait jamais, des fois qu'ils aient loupé des trucs.)"

 

Disons que ceux qui font l'ENA y entrent au départ avec la volonté de servir l'Etat/Nation, très souvent par vocation plus que par intérêt lucratif. En cela ils partagent le même élan altruiste que les pompiers ou les infirmières.
Parmi eux il y a des "narcissiques" et les "autres". Les "autres" ne finissent jamais majors de promotion. Par contre les "narcissiques" oui. La raison n'est pas très compliquée à comprendre : il est plus facile de téléguider un narcissique en le flattant et en le formant à la communication "langue de bois" qu'un "autre" qui montre des signes d'empathie qui le rendent peu fiable dans les desseins qu'on attend de lui.

Disons que l'histoire de France retient rarement le nom des narcissiques car leur notoriété n'est pas due à leurs vertus. Inutile donc de pleurnicher comme des enfants gâtés à qui on ne s'intéresse plus, une erreur de casting est à l'origine de ce malentendu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je complète mon monologue, je fustige les énarques alors qu'il me manque 10 ans d'études pour porter une "appréciation" sur eux. C'est vrai et je partage ce statut avec 99% de ceux qui détiennent dans leur porte feuille une carte d'électeur.
En cela, chaque citoyen attend que les dirigeants qu'ils ont élu remplissent certaines missions fondamentales :
La première d'entres elles consiste à satisfaire leurs besoins biologiques : respirer de l'air sans masque, manger sainement, boire de l'eau non croupie et se loger à l'abri des intempéries dans une température située en 15 et 20° l'hiver.
Bon là déjà toutes les cases ne sont pas cochées. L'abbé Pierre qui n'était pas énarque s'en était rendu compte dès 1956 ...

Une fois que toutes ces cases seront cochées on pourra se permettre de faire de la politique économique. Qu'elle soit de gauche ou de droite c'est le choix d'une majorité de citoyens dans l'intimité des isoloirs. Encore faut-il qu'on arrête de les infantiliser ou de les intoxiquer à travers les médias.
Dans les médias il y a les chaines d'information continue. Je les regarde depuis longtemps en zappant de l'une à l'autre, le concept est intéressant ; de nombreux experts viennent faire part de leur opinion, participer à des débats qui ont l'air contradictoires. Jusqu'à ce que je me mette à soupçonner qu'on me faisait avaler des couleuvres.
Je vais me fendre d'un autre exemple qui a conduit à la confiscation d'un bien collectif à l'insu de notre plein gré : notre réseau d'autoroutes.
Ces supers médias n'auraient rien vu venir ? A d'autres !

Nos autoroutes ont été privatisée car elles coûtaient trop cher à l'Etat. C'est vrai, les comptes d'exploitation étaient plombés par une masse salariale écrasante. Faites vous même le compte des "guitounes" où nous attendaient jour et nuit de très aimables agents en CDD (sans statut de fonction publique) à qui on acquittait le montant de notre parcours.

Qui aurait voulu d'un truc pareil ? Beaucoup de monde ... Quand on remplace chaque agent en CDD par un lecteur de carte bleue, les charges d'exploitations baissent de manière exponentielles et se transforment en bénéfices. C'est le principe des privatisations, d'autres se profilent à l'horizon ... cherchez y le mensonge organisé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans vouloir semer la zizanie, voici quelques exemples portés à l'intérêt public par les "Super Médias", hautement éclairés qui mettent sous leurs "loupés" les questions existentielles de notre société :

La fessée : Elle est désormais assimilée à un tabassage des tout petits. Si vous avez le malheur d'exercer cette pratique ancestrale vous pourriez vous rendre coupable d'un infanticide (dixit les spécialistes invités sur ces chaînes). En fait c'est un moyen de communication gestuel qui n'est pas destiné à faire mal mais à faire comprendre à un jeune esprit que ses agissements ne sont pas conformes à la vie communautaire qui l'attend. 
Le "tabassage" c'est autre chose, il traduit une frustration pathologique des parents qui n'a rien à voir avec une éducation aimante.

 

J'ai un autre exemple qui s'adresse aux névrosés à qui on tend un micro : ceux qui veulent zéro morts sur les routes : leur objectif est simple : 30 km/h sur les réseaux secondaires et 70 km/h sur les autoroutes, c'est bien continuez vous avez encore du boulot. Toutefois mettez un peu le nez dans les revue automobiles, les technologies de l'intelligence artificielle embarquée y parviendront avant vous.

 

Un petit dernier pour finir : l'alcool, le tabac, la Marie-Jeanne et le jeu. Ils ont tous un point commun, tous les quatre sont des fléaux (si on sort du cadre de la modération responsable). Certes mais le problème n'est pas là. Trois sont légaux dont deux coûtent cher à la santé publique et sont lourdement taxés. Un ne fait que rapporter sans effets pervers (il a été privatisé). Le dernier sera un jour légalisé et "on" pourra le taxer aussi. C'est d'ailleurs le cheval de bataille d'une certaine catégorie de personnel politique qui ne vaut pas très cher au vu des dégâts durables que provoquent ces substances sur les personnalités qui se construisent.

 

Pour conclure (promis) il reste le problème de l'énergie. La France tire son énergie d'une soixantaine de réacteurs nucléaires. Chaque fois qu'on va en arrêter un, pour compenser nos besoins il faudra construire environ 700 éoliennes. Donc 700 éoliennes X 60 réacteurs éteints = 42000 éoliennes. J'attends avec impatience que nos "SuperMédias" nous parlent de leur vision futuriste "éclairée" (à la bougie) des coûts et de l'espace qu'il faudra ... et qui va passer à la caisse (on s'en doute déjà un peu).
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...