Jump to content
Sign in to follow this  
  • entries
    5
  • comment
    1
  • views
    7320

Honorable ami du Bonsaï sacré,

Den's

2127 views

 

mini_20111412332621291317124710.jpg
Que ton esprit soit en Paix comme la surface apaisée de l'étang au petit matin, d'un jour où ya pas de vent ^_^

 

 

blog-0095734001455012574.jpg__________________   HistoAAR de SHOWA  _____________________ 

"Hommes de guerre et cœurs d'acier" est un récit basé sur une partie solo (ce qui au demeurant, n'exclut pas une certaine dose d'interactivité). 

Le jeu "Hearts of Iron" sert de trame de fond, c'est là qu'on gagne ou on perd.
Il permet des pauses durant lesquelles, changeant d'échelle temporelle, nous voilà sur le plan tactique, un véritable zoom sur le champ de bataille, joué "pour de vrai" avec le jeu Men of War (Assaut Squad 2) retenu pour la richesse des cartes et l'énorme possibilité de rôle play et mise en scène à ce niveau. C'est pas encore du FPS mais presque.
Malheureusement je ne maîtrise pas encore l'éditeur de carte mais le workshop de steam en est déjà plein ; la communauté a beaucoup produit, idem pour "Hearts Of Iron" la profusion de mods est impressionnante.

Du côté de l'océan, c'est le jeu "Victory at sea" ci dessous, qui comme avec "Men Of War, Assaut Squad 2" ci-après, servira surtout pour des prises de vue en plein affrontement et quelques mises en scène qui illustrerons l'HistoAAR de SHOWA.

20111305194221291317124224.jpg

20111304313521291317124149.jpg


"Hommes de guerre et cœurs d'acier", ce sous-titre désigne donc les jeux que j'avais retenu avant d'en trouver un pour les visuels concernant la marine, reste à trouver quelque chose pour le théâtre aérien, mais j'ai déjà collecté énormément d'images de toutes sortes (Images d'archives, cinéma, BD, peinture, dessin animé) destinées à illustrer les différents domaines simulés dans Hearts Of Iron.

20111304533721291317124179.jpg

20111305020021291317124190.jpg

20111305140421291317124219.jpg

Cet AAR est un vieux projet, aussi je ne voulais pas juste me lancer dans une partie d'Hearts Of Iron avec le Japon, non... je voulais une immersion maximum en Extrême Orient, l'Empire du Japon, Soleil Levant, l'Asie...
Il me fallait une intro, un processus de plongée pour le lecteur, et va savoir pourquoi, j'ai commencé à écrire sur un fond noir...
Les pages s'accumulèrent rapidement, un AAR dans l'AAR, ce qui, quelques péripéties plus tard, m'amena à l'idée des feuillets noirs, me permettant alors de diffuser, au compte goutte et "sous le manteau", cette véritable base historique qu'étais devenu cette intro. Je tenais l'intrigue de départ. 
De mystérieux feuillets noirs distribués à Shanghai dans les années 30...
 

Révélation

Collector ! La première page

20111303390221291317124103.jpg


L'aventure commençait, plongeon dans l'histoire, découverte du Japon... mais comment parler du Japon sans parler de la Corée, de la Chine bien sûr, et donc de l'Asie, de ce mythique, magnifique et mystérieux Extrême Orient.
An de grâce 1543, premier contact avec les occidentaux à la recherche de "terre fraiche"... Flash Back en 1494 Traité de Tordesillas !
1454, la bulle "Romanus Pontifex"

20111310373121291317124592.jpg

 

Révélation

20111310485721291317124597.jpg
20111310500321291317124598.jpg
 

Cipango, le royaume mythique
 

Cipango : c’est sous ce nom que l’Europe entendit pour la première fois parler du Japon. On le doit à Marco Polo, qui lors de son long périple en Chine en suivant la route de la soie, eut vent d’un pays insulaire à l’est de la Chine, que le grand empereur mongol Kubilay Khan chercha en vain à conquérir. Dans son récit de voyage, Le Livre des Merveilles, il écrivit en 1298 une phrase qui allait attiser les convoitises : « Ils ont de l’or en grandissime abondance, parce que l’or se trouve ici outre mesure. »

Un tel récit ne pouvait qu’attiser les convoitises, mais la route de la soie était bien trop périlleuse. Il fallut attendre l’essor de l’exploration maritime, à la suite de Vasco de Gama, pour que les Portugais parviennent en l’Extrême-Orient. Pour l’anecdote, c’est en quête des richesses mythiques de Cipango qu’un certain… Christophe Colomb découvrit accidentellement le continent américain… 

20111304202021291317124134.jpg

L’arrivée des Portugais
 

Au début du 16e siècle, les Portugais ont établi de nombreux comptoirs commerciaux de Goa à Malacca, et commencent à remonter vers la Chine. C’est en 1543 que par hasard, poussés par un typhon, des aventuriers portugais débarquent les premiers à Tanegashima, île indépendante au sud de Kyushu. Le contact est excellent, et les échanges fructueux : il y a peu d’or à « Cipango », mais de l’argent en abondance, que les portugais échangent notamment contre des arquebuses.
Ceci aura un impact considérable sur le cours des événements au Japon, déchiré par les guerres de l’ère Sengoku : c’est notamment grâce aux arquebuses que Nobunaga Oda, Hideyoshi puis Tokagawa s’imposeront et unifieront le Japon.


20111310505521291317124599.jpg





Mais revenons sur la simulation stratégique et opérationnelle avec HOI IV !


 

 

          Militares-Paracaidistas-82732.gifHOI IV ??

 




 

 

Le contexte :

 

Avant de s'engager dans le grand stratégique débutant en 1936, une intro nous ramenait 6 ans en arrière, dans les premières années de l'Ère Showa, règne de l'Empereur Hirohito.

L'intrigue se tisse autour de mystérieux feuillets noirs alors que la Chine est en pleine guerre civile entre Seigneurs de guerre, nationalistes du Kuomintang et communistes de Mao.

Ces feuillets noirs, distribués plus ou moins secrètement dans toutes les grandes villes d'Asie, sont à l'origine du projet de "Sphère de co-prospérité asiatique", oeuvre d'un jeune journaliste et de quelques "militants".
Ils sont censés éveillés les peuples d'Asie.

Nous reprenons donc l'histoAAR en 1936 en commençant par un petit flashback sur ces fameux feuillets et les faits marquant de ces 6 dernières années. 

AMI - Animé Mod Immersion - Intro-teaser 1 
:huh:

 


 

                                                                                3_japanese-WWII-Flagwave2.gif

 

 

                                                                               Quelques données sur l'organisation politico-militaire du Japon :

 

A la suite de la création de l'armée impériale japonaise et de la marine impériale japonaise après la restauration de Meiji, l'armée a une très forte influence sur le gouvernement.

 

Le nouveau gouvernement de Meiji (1868 à 1912) considérait que le Japon était menacé par l'impérialisme occidental et l'une des premières motivations de la politique du Fukoku kyōhei (le fameux slogan « Enrichir le pays, renforcer l'armée ») était de renforcer les fondations économiques et industrielles du Japon pour pouvoir bâtir une puissante armée et défendre le pays face aux puissances étrangères.

Presque tous les dirigeants militaires étaient d'anciens samouraï ou des descendants de samouraï et partageaient des valeurs et des perspectives communes.

 

Un facteur important du pouvoir politique de l'armée est sa liberté complète vis-à-vis du gouvernement civil, comme garanti par la constitution Meiji.

 

En 1878 fut fondé l'État-major de l'armée impériale japonaise sur le modèle de l'État-major de Prusse.

Cet organisme était indépendant et égal (et plus tard supérieur) au ministère japonais de la Guerre en terme d'autorité.

Un État-major de la marine impériale japonaise fut également fondé.

Ces deux organismes sont responsables de la planification et de l'exécution des opérations militaires et ils ne rendent de comptes qu'à l'Empereur.

 

Comme les chefs des États-major ne sont pas des ministres du gouvernement, ils ne rendent pas de comptes au premier ministre du Japon et sont donc complètement indépendants du gouvernement civil.

L'armée et la marine peut aussi décider de la formation (ou de la démission) du gouvernement civil. Comme la loi spécifie que les postes de ministre de la Guerre et de la Marine ne peuvent être occupés que par des officiers en service actif, et puisque la loi oblige le premier ministre à démissionner s'il ne réussit pas à former un gouvernement, l'armée et la marine ont en fait le dernier mot pour la formation du gouvernement et peuvent renverser le gouvernement n'importe quand en retirant leur ministre et refusant de nommer un successeur.

 

Tout comme l'armée dut surmonter la question du féodalisme antérieur qui entraîna de graves luttes internes, des tensions demeurent entre groupes rivaux

qui prétendent chacun représenter la « vrai volonté » de l'Empereur.

 

 

GIF011.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



0 Comments


Recommended Comments

There are no comments to display.

Guest
Add a comment...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...